Créer des sources de revenus passifs

sources de revenusJe suis conscient que beaucoup de mes lecteurs sont intéressés par les sources de revenus passifs. Beaucoup d’entre eux sont même déjà en train de créer ou de vivre de sources de revenus passifs. Certaines personnes, cependant, se plaignent d’être coincées parce qu’elles ne savent pas par où commencer. L’une des questions qui reviennent le plus est la suivante : Par où dois-je commencer ?

Il existe tellement de façons de générer des revenus (surtout en ligne) qu’on a l’impression de nager dans un immense bassin de possibilités. Par exemple, vous pouvez commencer par les livres électroniques. Vous pouvez aussi créer un site Web, un cours en ligne, une application, etc.

Même si vous faites un choix et que vous vous lancez, vous pouvez faire face au doute. Cela peut vous détourner de votre but et vous empêcher de finir votre travail. C’est le cas de beaucoup de gens. La confusion s’installe en eux et ils perdent de vue leur objectif.

En outre, que faire si vous n’avez pas encore les compétences nécessaires pour faire quelque chose de prometteur ?

Comme Neo l’a dit, le problème, c’est le choix.

Il y a trop de possibilités. Trop de directions différentes. Et beaucoup de ces directions pourraient vous mener à une impasse.

C’est un vrai problème. Toutefois, nous pouvons y trouver une solution. Nous savons que le problème peut être résolu parce que beaucoup de gens le font déjà. Comment ces gens s’y prennent-ils ?

Voici le secret que vous ne connaissez peut-être pas. Les personnes qui réussissent dans cette voie ont les mêmes problèmes et préoccupations que vous. Elles se sont également posé la question de savoir par où commencer. Elles peuvent avoir (et elles ont) des doutes en cours de route, même après avoir pris leur décision. Parfois, elles trébuchent et ne finissent pas ce qu’elles commencent. Cependant, ces mêmes personnes finissent par réussir. Elles réussissent parce qu’elles continuent de décider et d’agir.

Savez-vous que tous ces doutes, ces préoccupations et ces incertitudes seront toujours présents même après que vous aurez créé plusieurs différentes sources de revenus ? L’on ne parvient pas à vraiment les résoudre. Le problème du choix sera toujours là, même après que votre décision soit prise. Ce qui vous arrête, c’est la fausse supposition que vous devez surmonter cette incertitude avant de passer à l’action. Ce n’est pas le cas !

Intéressons-nous maintenant à la solution. Comment pouvez-vous contourner le problème du « par où commencer » ?

Voyager

Je pense que le problème et sa solution seront plus faciles à comprendre si je partage dans un premier temps un problème similaire. Ce problème ralentit également de nombreuses personnes. Et pourtant beaucoup d’entre elles peuvent le résoudre. D’autres le font même déjà.

Supposons que je veuille voyager davantage. Où dois-je aller ? Il y a trop de destinations possibles dans le monde. Comment puis-je décider où aller ?

Je veux avoir de bonnes expériences, je veux en savoir plus sur le monde. Je veux aller au contact d’autres cultures.

Où dois-je aller ensuite ?

Ce que je veux vraiment savoir, c’est comment prendre cette décision intelligemment ?

Si je demande à mes amis, j’obtiendrai beaucoup de réponses différentes. Si je demande aux lecteurs de mon blog de me faire part de leurs suggestions, elles seront également incalculables.

Même si je finis par choisir un pays, je devrai encore choisir une ville.

Je ne suis jamais allé en Inde, mais j’y ai beaucoup d’amis, et ils n’arrêtent pas de me demander de leur rendre visite. Alors je leur demande, « D’accord, mais dans quelle ville ? »

Mumbai !

Goa !

New Delhi !

Je ne suis toujours pas encore allé en Inde.

Nous pourrions maintenant parler des diverses raisons pour lesquelles ce n’est pas une décision facile à prendre, surtout lorsque vous y investissez du temps et de l’argent, mais je pense que vous avez compris l’idée. Le problème, c’est de savoir comment choisir quand il y a plus de possibilités que vous ne pouvez raisonnablement envisager.

revenus passifs

La recherche

Vous pourriez impulsivement prendre la décision de voyager, en choisissant au hasard l’endroit où aller. Vous pourriez faire de même pour les sources de revenus passifs. Cependant, rien ne garantit que vous aurez une bonne expérience.

Faire des recherches peut être judicieux, tant que vous n’en faites pas trop. Si vous passez trop de temps à faire des recherches, vous pourriez vous enliser dans la paralysie analytique et ne jamais sortir pour créer les résultats que vous voulez.

À un moment donné, il faut aller au-delà de la recherche pour avancer. Cela dit, il est facile de tomber dans le piège de la recherche sans fin et ne jamais sentir un signal clair pour prendre une décision et commencer à agir. Il se peut même que vous vous ennuyiez ou que vous soyez submergé par la quantité de recherches. Cela peut vous inciter à mettre votre idée en stand-by et à ne plus rien faire dans ce sens. Ce sont des choses qui arrivent souvent.

Faire trop de recherches peut même aggraver le problème. Vous en apprendrez davantage sur les endroits où vous pourriez aller. Vous en apprenez encore plus sur les sources de revenus passifs que vous pourriez créer. Le champ des possibilités s’élargit au fur et à mesure que l’on s’y intéresse. L’univers entier n’est-il pas comme ça ?

La solution

Alors, quelle est la bonne façon de résoudre ce problème ?

Peut-être faudrait-il s’intéresser aux personnes qui l’ont déjà résolu. Comment ont-elles fait ?

Il existe beaucoup de solutions possibles, mais je résumerai la stratégie la plus courante par un seul mot : accessibilité.

Les personnes qui prennent des décisions dans un vaste espace de solutions ont tendance à entreprendre des actions et à continuer en favorisant les options les plus immédiates. Elles suivent essentiellement la voie de la moindre résistance (la voie qui présente le moins d’obstacles) — pas toujours, mais la plupart du temps.

Observez les décisions courantes que vous avez eu à prendre et vous verrez probablement que l’aspect de l’accessibilité les guide presque toutes.

Comment décidez-vous ce que vous mangez chaque jour ?

Où trouvez-vous vos vêtements ?

Comment vous êtes-vous retrouvé dans votre espace de vie actuel ?

Comment êtes-vous entré dans votre cercle social actuel ?

Dans quelles conditions avez-vous obtenu votre dernier emploi (ou votre emploi actuel) ?

Comment avez-vous connu votre partenaire actuel ?

Je conduis une Hyundai Sonata. Pourquoi cette voiture ? Quand mon ex-femme et moi nous sommes séparés (fin 2009), nous n’avions qu’une seule voiture à l’époque. Il était logique qu’elle la garde. Alors j’ai temporairement loué une voiture. Je me suis contenté de la voiture que la compagnie de location m’avait donnée. Il s’agissait d’une Hyundai Sonata. J’ai loué cette voiture pendant quelques mois, et je me suis senti à l’aise avec elle. Au bout d’un moment, j’ai commencé à penser que c’était ma voiture.

Lorsque j’ai finalement décidé d’acheter une voiture, je me suis rendu chez le concessionnaire Hyundai le plus proche et j’ai acheté une voiture de la même marque et du même modèle. La seule différence, c’était simplement l’année. J’ai d’abord fait quelques recherches en ligne, par exemple sur les prix, mais je ne me suis rendu que chez un concessionnaire et j’ai testé deux voitures. Puis j’ai acheté l’une d’entre elles et je l’ai ramené chez moi. Ma décision reposait en grande partie sur l’accessibilité. J’ai choisi la voiture à laquelle j’étais familier.

Aurais-je pu faire un meilleur choix ? Probablement. Cependant, en suivant la voie de la moindre résistance, je me suis procuré une voiture à conduire. En fait, c’était une assez bonne décision. La voiture a été fiable et n’est jamais tombée en panne.

Si vous faites attention, vous verrez probablement que l’accessibilité (c’est-à-dire la voie de la moindre résistance) fait déjà partie intégrante de votre processus de prise de décision. Le problème, c’est que vous ne l’appliquez pas aussi bien à d’autres domaines de votre vie où vous vous sentez coincé, comme créer un flux de revenus passifs. Quelques bonnes raisons expliquent cela, et j’y reviendrai dans un instant.

Accessibilité et voyages

Jusqu’à la fin de la trentaine, je n’avais jamais voyagé en dehors des États-Unis. Même aux États-Unis, je n’ai pas beaucoup voyagé. Quand je voyageais, c’était généralement de courts voyages en voiture vers des villes voisines (L.A. à Vegas par exemple), des voyages d’affaires ou de conférences. Notez le facteur d’accessibilité dans ces décisions.

Aujourd’hui, j’ai visité une quinzaine de pays, dont certains plus d’une fois. Qu’est-ce qui m’a poussé à voyager à l’étranger ? La réponse est simple : un changement dans les facteurs d’accessibilité.

Je voyage beaucoup au Canada. J’y ai passé la majeure partie du mois d’aout dernier, et j’ai visité six provinces canadiennes jusqu’à présent. Oui, c’est près des États-Unis, mais ce qui a vraiment rendu ces voyages accessibles, c’est le fait pour moi d’avoir une petite amie canadienne. Je n’étais jamais allé au Canada avant de la rencontrer. Pendant les premiers mois de notre relation, elle est partie en tournée pour une de ses pièces et m’a invité à la rejoindre pour une partie de ladite tournée. J’ai dit oui et j’ai ainsi visité Montréal, Toronto et London (ville de l’Ontario) avec elle. Nous avons aussi passé une journée aux chutes du Niagara, près de Toronto. C’était le premier de mes nombreux voyages au Canada, et cela a commencé par une relation avec une Canadienne.

Où nous sommes-nous rencontrés ? Nous nous sommes rencontrés à mon premier atelier à Vegas. J’ai même une photo d’elle assise au premier rang. Encore une fois, tout est une question d’accessibilité.

En fait, les meilleures relations que j’ai eues avec d’autres femmes ont aussi été favorisées par la moindre résistance. Je ne cours pas après des femmes qui pourraient être intéressées ou non. Je n’approche pas les étrangers dans la rue. J’ai tendance à explorer des liens intéressants avec les femmes qui entrent naturellement dans ma vie et qui semblent s’intéresser à moi. Je considère que c’est trop de travail de courir après des gens moins accessibles. Je préfère faire plus attention aux femmes qui sont déjà dans ma vie. Est-ce une forme de paresse ? Peut-être bien. Cela dit, est-ce que cela fonctionne ? Oui. Cependant, il faut d’abord mettre en place les bonnes conditions. J’en parlerai un peu plus loin.

J’ai visité plusieurs autres villes européennes, et j’ai choisi la plupart d’entre elles pour des raisons d’accessibilité. Je suis allé à Oslo, Londres, Berlin et Zurich pour répondre à des invitations pour des conférences. J’ai passé une semaine en Espagne, car une personne rencontrée à une conférence m’a invité chez elle. J’ai passé quelques semaines à Bucarest, car un ami m’a invité à lui rendre visite. Je suis allé en Hollande pour répondre à une invitation. Recevoir une invitation (et avoir un endroit où loger) rend une destination plus accessible. Cela signifie qu’il y aura quelqu’un pour m’aider à prendre mes marques à mon arrivée. Je n’ai pas besoin de cela pour voyager, mais de telles dispositions m’aident à voyager beaucoup plus.

Je suis un voyageur plutôt paresseux. En effet, je suis la voie de la moindre résistance la plupart du temps. Je pourrais suivre une voie plus difficile, mais cette approche fonctionne. Elle me permet de voyager de temps en temps.

Beaucoup d’autres voyageurs que j’ai rencontrés suivent une stratégie similaire, y compris les nomades du numérique. Les facteurs d’accessibilité peuvent être différents pour chaque personne, mais l’accessibilité joue généralement un rôle important dans le choix des destinations. Plus vous voyagez, plus des correspondances et des possibilités s’offrent à vous, ce qui rend de plus en plus de destinations accessibles.

sources de revenus

Accessibilité et sources de revenus passifs

Appliquons maintenant cette même idée aux sources de revenus.

Les gens qui restent coincés rendent généralement les choses trop compliquées. Ils sont trop concentrés sur le choix de la bonne source de revenus, comme s’il ne pouvait y en avoir qu’une seule. Ils sont trop préoccupés par les erreurs, comme si c’était important. Ce sur quoi ils devraient plutôt se concentrer, c’est ce qui se trouve juste devant eux. Il n’y a probablement que peu d’options qui soient très accessibles au départ, mais c’est suffisant pour faire un choix.

J’ai créé ma première source de revenus passifs en vendant des jeux vidéo dans les années 1990 parce que cela m’était accessible. Je savais programmer, j’avais déjà créé quelques jeux commerciaux qui ont été publiés. Je comprenais le modèle économique, et je connaissais un bon artiste. J’étais un amateur de jeux vidéo et j’avais beaucoup d’expérience de jeu. Tout ce dont j’avais besoin était là. J’ai quand même dû faire plus de recherches et apprendre un certain nombre de choses, mais le facteur d’accessibilité était essentiel pour commencer. Alors j’ai commencé.

Toutefois, je ne m’en suis pas bien sorti financièrement. Si l’aspect développement de jeu m’était accessible, ce n’était pas le cas de l’aspect vente. J’ai pu créer quelques jeux, mais ils ne se vendaient pas assez bien pour couvrir mes dépenses (même pas de près). J’ai dû y remédier, et l’accessibilité était encore une fois la solution. J’avais été membre d’une association professionnelle avec beaucoup d’autres développeurs de logiciels, mais je n’ai jamais été un membre actif.

Tout ce que j’ai fait, c’est lire leur bulletin mensuel des trois premières années. J’ai commencé à faire du bénévolat, ce qui a été favorisé par une offre très accessible. Je suis alors devenu beaucoup plus actif dans le groupe. Je me suis fait des amis parmi les autres développeurs, et cela m’a permis d’acquérir d’importantes connaissances par rapport au marketing et aux ventes. Grâce à ces amis, j’ai appris ce que j’avais besoin d’apprendre. J’ai appliqué leurs conseils et mon entreprise a rapidement commencé à bien fonctionner. Il me suffisait de suivre la piste tracée par l’accessibilité et d’évoluer un pas à la fois.

J’ai continué de suivre cette voie d’accessibilité pour plusieurs autres sources de revenus passifs. J’ai créé des sources de revenus en m’appuyant sur ce qui se trouvait juste devant moi. Il me fallait simplement continuer à me pencher dans la direction des types sources de revenus que j’aimais et des options de style de vie qui me convenaient.

Ne considérez pas cela comme un labyrinthe d’options que vous devez sonder à l’avance. Entrez simplement dans le labyrinthe et commencez à explorer. Vous finirez bien par trouver votre chemin.

Plus je me penchais sur les sources de revenus passifs accessibles, plus je rencontrais d’autres personnes qui s’intéressaient à ce type de mode de vie, et plus les possibilités s’offraient à moi.

Je vois la même chose encore et encore, surtout chez mes amis. Intéressez-vous à vos passe-temps. J’ai vu beaucoup de gens créer des sources de revenus passifs autour de leurs passe-temps — musique, art, dressage de chiens, boulangerie, herboristerie, fabrication de corset, média coaching, utilisation des médias sociaux, fabrication de bière, aptitudes pour les voyages, etc. Ils ont commencé avec ce qui était juste devant eux, parfois littéralement. Faites une pause et regardez autour de vous. Il y a probablement une nouvelle source de revenus potentielle dans votre champ de vision en ce moment.

Je connais une femme qui gagne plusieurs millions de dollars en apprenant aux gens à dresser des chiens. Elle s’appelle Susan Garrett. Vous pouvez visiter son site Web et apprendre comment elle s’y prend si vous voulez. Et comme elle vous le dira elle-même, elle n’est pas une experte en technologie. Par conséquent, si vous ne savez vraiment pas quoi faire, pensez à acheter un chien, et peut-être qu’il vous aidera. Et si vous avez déjà un chien, « virez-le » et demandez à Susan quel chien vous devriez prendre à la place. Ses chiens l’aident à faire des lancements qui rapportent plusieurs millions de dollars.

De nos jours, beaucoup de mes amis entrepreneurs gagnent de l’argent grâce à des sources de revenus passifs. Ou ils utilisent une stratégie de lancement pour obtenir d’importants revenus en peu de temps. Ce n’est que récemment que j’ai commencé à utiliser une formule de lancement, et je dois dire que c’est très amusant. Ce n’est pas un revenu passif en soi, mais si vous aimez le processus, alors où est le problème ?

Il est toutefois possible de transformer un modèle de lancement en une source de revenus. J’utilise une approche similaire pour ma propre entreprise depuis plus d’une décennie pour certaines sources de revenus passifs, mais j’ai récemment appris qu’il existe des façons encore meilleures de procéder.

sources de revenus

Suivre le chemin de l’accessibilité

S’appuyer sur l’accessibilité vous permet de passer à l’action. Dans le cas des voyages, cela vous aide à prendre la route. Pour ce qui est des sources de revenus, cela vous permet d’en créer. Tout ne s’arrête toutefois pas à ce niveau ! Une fois que vous êtes en mouvement et que vous avez un certain élan, d’autres options deviendront accessibles pour vous. À chaque pas que vous faites, un autre pas se révèle.

Si vous accordez une grande importance à l’accessibilité, alors créer des sources de revenus passifs devient pour vous comme suivre un chemin sinueux à travers les bois. Vous ne pouvez pas voir la forêt entière, mais vous pouvez voir une partie du chemin qui vous attend, et vous n’avez qu’à le suivre. Au fur et à mesure que vous avancerez, vous verrez davantage le sentier. À l’occasion, le sentier peut bifurquer, mais certaines de ces branches seront plus accessibles que d’autres. Il n’est pas nécessaire de bien connaitre à l’avance l’ensemble de la forêt ou le sentier. Contentez-vous d’avancer.

Avec les sources de revenus passifs, il est courant de créer un flux et de le développer ensuite. De nouvelles possibilités deviennent accessibles une fois que vous êtes en mouvement et que vous passez à l’action.

Il y a environ 10 ans, j’ai signé un contrat d’édition pour mon livre, Personal Development for Smart People (Développement personnel pour les gens intelligents) en suivant simplement la voie de l’accessibilité. J’ai commencé à bloguer en 2004. Le blogging était accessible étant donné que j’écrivais déjà des articles cinq ans avant cette année. WordPress a été lancé plus tôt cette année (2004). Je n’ai eu aucun mal à lancer un blog. Et aujourd’hui, c’est encore plus facile. Au cours de mes premières années dans le blogging, j’ai assisté à des événements sur la croissance personnelle et je m’en suis inspiré pour mon blog.

L’un de ces événements était la conférence I Can Do It ! de Hay House. Ma critique sur leur événement m’a mis sous le feu de leurs projecteurs, et quelques membres de leur personnel ont commencé à lire mon blog. Finalement, j’ai rencontré leur président, Reid Tracy, qui m’a offert un contrat d’édition pour un livre. Ce livre a été publié en 2008. Je reçois toujours des royalties sur les ventes. C’est une source de revenus très passive, car je n’ai vraiment rien à faire pour la maintenir. Je dépose juste l’argent. Tout le travail est fait à l’avance pour créer le flux. Après, les choses se déroulent toutes seules.

Si j’avais visé dès le départ un contrat d’édition pour un livre, cela aurait été beaucoup plus difficile, car un tel objectif n’était pas encore très accessible. Attendre que l’objectif devienne accessible était beaucoup plus facile. Je n’ai pas eu besoin d’engager un agent ou de soumettre des propositions à un groupe d’éditeurs. Je n’ai jamais reçu une lettre de refus dans ce sens. Mon livre a été approuvé avant que j’en écrive le premier mot.

Attendre l’accessibilité peut ressembler à une stratégie « pour les paresseux », et vous pouvez choisir de la considérer comme telle. Cependant, cette approche n’encourage pas à rester assis sans rien faire. Elle implique d’agir. Elle demande beaucoup d’actions, seulement que vous entreprenez des actions qui vous sont accessibles. Vous faites ce qui se présente à vous. Cela ne veut pas dire que vous devez abandonner vos grands objectifs. Cela signifie simplement d’attendre que ces objectifs lointains soient plus accessibles.

Ne compliquez pas les choses. Vous avez sous les yeux de potentielles sources de revenus passifs que vous ne voyez pas parce que vous compliquez beaucoup trop les choses et que vous vous ralentissez inutilement.

Les gens qui réussissent dans cette voie entreprennent beaucoup d’actions. En général, ils font aussi de la planification et de la recherche, mais rien ne fonctionne mieux que l’action pure. Pour passer à l’action, mettez de l’avant ces idées simples qui sont juste devant vous et non celles qui sont enfermées dans un château lointain dans votre esprit.

revenus passifs gagner de l argent

Accroitre l’accessibilité

Une bonne façon de créer de nouvelles sources de revenus, en particulier des sources passives, c’est de se faire beaucoup d’amis qui poursuivent des objectifs similaires. J’ai plusieurs amis qui interviennent dans les mêmes domaines que moi, alors sur le plan social, je n’ai aucun problème d’accessibilité. J’ai créé mes premières sources de revenus en ligne en concevant et en vendant des jeux vidéo, et j’ai appris la plupart des choses que j’avais besoin de savoir en me faisant des amis dans le domaine, par exemple en participant à des forums en ligne, à des conférences ou en faisant du bénévolat dans une association professionnelle. Je suis sorti et j’ai parlé aux gens.

Si vous voulez créer des sources de revenus passifs, je pense vraiment que vous devriez avoir au moins 10 collègues parmi vos amis sur les réseaux sociaux qui font quelque chose de similaire. Je suis sérieux ! Vous n’avez pas besoin d’en faire des amis super proches, mais ils devraient être des personnes auxquelles vous pourriez envoyer un courriel et attendre une réponse intelligente. Sinon, vous n’aurez pas accès à un grand nombre de possibilités. Vous pouvez créer un tel groupe lentement par vous-même, mais les choses seraient plus rapides si vous rejoignez un groupe qui existe déjà.

D’habitude, il faut payer pour ce privilège. Dans ces cas, payer pour faire partie d’un groupe de réseautage ou un coaching club est généralement une bonne idée (si le groupe est fort). En effet, dans ce genre de groupes, tous les autres membres payent également pour leur place, ce qui permet de disqualifier ceux qui ne sont pas engagés. Tout le monde veut en avoir pour son argent, alors chacun fait un effort pour participer, se connecter et profiter du réseau d’une manière que l’on ne voit normalement pas dans les communautés gratuites d’accès comme un forum public ou un groupe Facebook.

Il est beaucoup plus facile de faire des progrès rapides lorsque vous avez des amis dans votre cercle social qui en font déjà. Cela inclut les personnes auxquelles vous pouvez demander de l’aide et des conseils en cours de route. Quelques-uns de mes plus importants bonds se sont produits après que j’ai opéré des changements radicaux en ce qui concerne mon cercle social. Changer de cercle social est simplement un moyen puissant de transformer n’importe quelle partie de votre vie. Et cette décision, vous avez largement la possibilité de la prendre. Un nouveau cercle social suffit souvent à rendre accessible ce qui était précédemment inaccessible.

Quelles sont vos actuelles sources de revenus ? Comment les avez-vous mises en place ? Il est très probable que vous ayez découvert ces possibilités grâce à votre cercle social. Et, si votre actuel cercle social apporte une forme de revenus dans votre vie, alors il est logique de s’attendre à ce qu’un autre groupe social en apporte d’autres.

Mon cercle social est plein de personnes qui effectuent des lancements en ligne qui rapportent des revenus de 5 à 6 chiffres. J’ai même rencontré des gens dont les lancements enregistrent des revenus de 7 chiffres. Imaginez gagner plus d’un million de dollars au bout de deux semaines. Imaginez maintenant que vous avez la possibilité de communiquer régulièrement avec des gens qui le font.

Pourquoi vous semble-t-il irréel de faire ne serait-ce qu’un petit lancement et de gagner 20 000 $ de plus en une semaine ? Pourquoi cela vous semble-t-il si exagéré ? Des gens moins intelligents que vous le font déjà. Cela vous semble irréel parce qu’un tel but vous parait inaccessible. Cependant, pour beaucoup de gens, ce genre d’expériences n’est pas du tout exagéré. C’est une chose accessible et simple à faire. Maintenant, cela peut vous époustoufler la première fois, et c’est normal, mais essayez d’imaginer une réalité dans laquelle cela pourrait réellement vous sembler normal. Pour les gens qui le font déjà, c’est normal. Tout ce que vous faites déjà vous parait généralement normal. Pour un milliardaire, il est normal d’avoir des milliards de dollars.

Imaginez une réalité dans laquelle vous couvrez toutes vos dépenses avec des revenus passifs. Imaginez que vous faites un lancement et gagnez 50 000 $ en une semaine ou deux. Maintenant, imaginez que ce sentiment soit parfaitement normal pour vous. Imaginez que votre vie soit ainsi et que cela ne soit pas exceptionnel ou extraordinaire.

Réalisez qu’il y a des gens vivant dans d’autres parties du monde qui trouveraient votre style de vie actuel incroyablement abondant. C’est au-delà de tout ce qu’ils ont connu. Ils vivent d’une infime fraction de vos revenus. Leur éducation n’est rien comparée aux riches opportunités dont vous avez hérité. Votre niveau de richesse actuel leur est inaccessible. Pourtant, certaines personnes issues de ces mêmes cultures se sont considérablement transformées. Elles ont grandi en prenant des mesures ; en commençant par les possibilités auxquelles elles pouvaient avoir accès.

Vous pouvez faire la même chose et profiter de nouvelles possibilités. Cela exige deux choses. Tout d’abord, vous devez continuer d’agir en tenant compte de ce qui est accessible. Ensuite, vous devez continuer d’élargir vos options d’accessibilité.

Embrassez les défauts et aimez votre chien

Ne perdez pas votre temps ou votre énergie à vous inquiéter de la surabondance de possibilités. Ce n’est pas bon pour les voyages et ce n’est pas bon pour les revenus passifs. Il en va de même pour le fait de se plaindre de ne pas savoir par où commencer. Les gens qui se sont lancés malgré tout étaient également confrontés à cette question. Cette question est valable pour tout le monde sur terre. Cependant, ne continuez à l’utiliser que si vous voulez rester coincé. Par contre, si vous préférez obtenir des résultats différents, mettez cette question de côté pour la prochaine décennie et agissez en fonction des éléments accessibles.

Commencez avec ce qui est juste devant vous — avec l’article que vous pourriez écrire ensuite, avec les nouveaux amis que vous pourriez vous faire, avec le chien à vos pieds. Plusieurs opportunités de revenus n’attendent que d’être saisies par vous. Arrêtez de les rejeter parce qu’elles sont imparfaites. Toutes les opportunités sont imparfaites. Toutes les villes sont imparfaites. Par conséquent, créez des sources de revenus imparfaites. Voyagez dans des villes imparfaites. Les imperfections ajoutent de l’humour à l’expérience.

Préféreriez-vous faire un lancement imparfait de 50 000 $ ou pas de lancement du tout ? Et si vous échouez et ne gagnez que 30 000 $ ? La partie est-elle finie ?

Préféreriez-vous créer une imparfaite source de revenus de 5 000 $ par mois ou aucun flux de revenu ? Et si vous manquiez votre objectif et ne gagniez que 3 000 $ ? Et si vous manquiez votre plan et gagniez accidentellement 10 000 $ ?

Ne pas agir est la pire des décisions, et chaque jour où vous n’agissez pas, c’est ce que vous choisissez. Si c’est votre cas, vous devriez pleurer. Vraiment, vous devriez pleurer tous les jours où vous choisissez de ne pas agir en fonction des éléments accessibles.

Et pendant que vous seriez en train de pleurer, votre chien viendra peut-être vous réconforter, et il vous regardera avec des yeux qui diront : « D’accord, mon pote… c’est bon. Arrête de pleurer. Allons faire un lancement d’un million de dollars ensemble. Je vais t’aider, mais d’abord… emmène-moi faire un tour. Tu lis le blog de Steve depuis un moment déjà, et j’ai vraiment envie de faire pipi ! »

Article original écrit par Steve Pavlina.

Comme expliqué plus haut, il existe aujourd’hui un très grand nombre de choses sur lesquelles vous pouvez vous baser pour créer des revenus passifs. Vos passe-temps, vos passions ou encore Internet sont autant d’éléments que vous pouvez explorer dans ce sens. Pour vous aider à mieux comprendre comment créer de nouvelles sources de revenus, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous.

1 Trackback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *