TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Un salaire fixe est un choix idiot

Note : cet article est une traduction de l’article A Fixed Income Is a Sucker Bet de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Compter ses sousVivez-vous avec un salaire fixe, gagnant la même quantité d’argent fin de mois après fin de mois ? Peut-être que vous choisissez d’ajuster le coût de votre vie ou de l’élever de temps en temps (ou de souffrir d’une baisse de salaire ou d’une diminution de vos heures), mais mis à part les changements majeurs comme être promu ou viré, est-ce que votre revenu est assez stable et prévisible ? Avez-vous une bonne sensation de ce que vous allez gagner pendant les 3 prochains mois ? Est-ce qu’il y aurait incroyablement peu de chances que vous gagniez le double ou le triple – ou la moitié – de cette somme prévue ?

Si cela vous décrit, alors qui a décidé que votre salaire devait être fixe ? Qui a pris cette décision ?

C’est vous qui avez pris cette décision, non ? Vous avez décidé de gagner une somme d’argent fixe chaque mois. Vous pouvez faire remonter vos décicions au moment où vous avez dit oui à un revenu fixe.

Êtes-vous conscient que dire oui était entièrement optionnel ? En fait, si vous y réfléchissez un peu (ce que je vous encourage à faire dans cet article), vous devriez être capable de voir qu’accepter un salaire fixe est un choix plutôt stupide, tout compte fait. Un salaire fixe est un choix idiot.

Comment est-ce que ce choix fonctionne pour vous jusqu’ici ? Êtes-vous parfaitement satisfait ? Aimez-vous savoir que vous gagnerez la même somme mois après mois ? Est-ce réconfortant de savoir combien vous allez gagner ? Ou y a-t-il une part de vous qui s’ennuie et qui est frustrée au-delà de toute considération ?

Aimez-vous cette stabilité ? Est-ce vraiment stable, ou est-ce que votre sensation de sécurité est ancrée dans une illusion ? Si un individu peut décider de supprimer votre salaire avec les mots « Vous êtes viré », c’est difficile d’être stable. Si c’est votre situation, on peut parier sans risque que votre salaire est instable et soumis à conditions, et non stable et sûr. Nous pouvons dire que tout salaire est soumis à conditions, mais à quel point ces conditions sont-elles stables ? Est-ce que quelqu’un a le pouvoir de couper votre revenu ?

Pour le bien de cet argumentaire, partons du fait que votre revenu semble raisonnablement stable, sûr, et prévisible. Peut-être que vous travaillez dans un domaine à forte demande, et que vous êtes très bon dans ce que vous faites, donc même si vous perdez votre travail actuel, vous pourriez rapidement en trouver un nouveau en faisant le même genre de travail pour une paye similaire. Cela pourrait être un effort pour certains, mais pour le bien de cet article, nous allons partir de ce postulat. Il y aura beaucoup d’autres sujets sensibles dans cet article, croyez-moi.

Les inconvénients d’un salaire fixe

Mis à part sa prévisibilité et sa possible stabilité, quasiment tout le reste dans un salaire fixe est négatif.

D’abord, un salaire fixe manque de flexibilité. Il ne peut pas bien s’adapter aux changements de circonstances. Cela signifie que les salaires fixes peuvent être martyrisés de bien des façons.

Si les dépenses augmentent de façon inattendue et dépassent votre revenu mensuel, alors vous n’avez pas d’autre choix que de tirer de l’argent de vos économies ou de vos investissements, ou de vous endetter. Si vos dépenses reviennent par la suite à la normale, cette dette pourrait être temporaire, mais vous finirez quand même par payer des intérêts ou perdre vos intérêts dans vos économies ou investissements appauvris, ce qui sort l’argent de votre poche.

Si vous dépensez plus, vous ne pouvez simplement pas gagner plus pour compenser. Cela transforme des dépenses inattendues en menaces. Elles deviennent une chose que vous liez à la peur et qui vous inquiètent. Et si la voiture lâche ? Et si quelqu’un tombe malade ? Et si les prix grimpent ? Ces évènements font partie de la vie. Cela n’a aucun sens d’avoir peur de l’inévitable. Des trucs vont lâcher, dont des trucs qui coûtent cher à réparer ou à remplacer. Si recevoir une facture inattendue vous stresse, votre état d’esprit ne correspond pas à la réalité.

Si vos dépenses dépassent vos revenus nets pendant trop longtemps, vous pouvez sombrer dans la dette pendant longtemps et perdre beaucoup d’argent en payant des intérêts à quelqu’un d’autre. Beaucoup de gens y restent coincés jusqu’à leur mort. Si leurs revenus fixes sont trop proches de leurs dépenses, de leurs impôts et des paiements de leurs dettes, alors sortir de la dette peut devenir inenvisageable. L’espoir ne peut être restauré qu’en se concentrant sur le côté revenus.

Pour cette raison, les gens avec un salaire fixe passent souvent une quantité disproportionnée de temps à se tracasser pour leurs dépenses. Autrement ils pourraient risquer d’entamer leurs économies ou de s’enfoncer dans la dette. Ils veulent satisfaire leurs désirs, mais leur salaire limite leur capacité à le faire.

« Je ne peux pas me l’offrir » est pratiquement un mantra pour les gens à salaire fixe. Ils sacrifient leurs véritables désirs pour s’en tenir à leur budget, oubliant totalement le fait que personne ne les force à gaspiller leur vie dans une ennuyeuse chasse aux dépenses. S’ils désirent quelque chose à un certain prix, mais ne peuvent pas se l’offrir, ils le définissent comme inaccessible pour eux ; comme si leur salaire fixe était l’arbitre final de leurs désirs. Au final, le dépit augmente. Ils commencent à en vouloir à l’injustice de l’économie, aux gens qui fixent les prix, aux affaires en général, à l’argent, et ainsi de suite. Le méchant est quelque part là-dehors. Non. Le méchant est le choix stupide que vous avez fait en ayant un salaire fixe. Réalisez-le et ne vous faites pas ce tort.

Les gens ont vraiment l’air pathétique quand ils sont impuissants financièrement. Ce n’est pas la façon dont les êtres humains devraient se voir.

« Salut, il y a quelque chose que je veux vraiment. En fait, cela semble me correspondre totalement, mais je ne peux simplement pas me l’offrir parce que j’ai un salaire fixe. Aide-moi ! Tu peux me faire un prix ou quelque chose comme ça ? Je le veux vraiment, vraiment !

— Et si tu me lâchais un peu et que tu arrêtais de faire semblant d’être impuissant ?

— Non, tu ne comprends pas. J’ai un budget serré. Je ne peux vraiment pas payer le prix total.

— Maintenant, tu te donnes simplement l’air idiot. Qui a décidé dès le début que tu devais avoir un salaire fixe ? C’est toi ! Pourquoi est-ce que tu me forces à travailler dans les limites de ce que tu as créé pour toi-même ? Tu me demandes de faire tenir un éléphant dans une boîte à chaussures. Pourquoi tu n’augmentes pas tes limites ? Augmente-les suffisamment pour dépasser largement tes désirs, comme ça tu pourras t’offrir facilement tout ce que tu veux.

— Je peux faire ça ?

— Oui, tu as toujours été libre de faire ça.

— Eh bien, je ne le savais pas. Mais je ne pense pas que mon patron me donnera plus d’argent.

— Alors envoie chier ton patron. Pourquoi tu veux un patron de toute façon ?

— Mais ça impliquerait de faire d’énormes changements dans ma vie…

— Oui.

— Je ne pense pas être prêt pour ça. C’est trop risqué.

— Ce n’est pas plus risqué, étant donné que tu es déjà déconnecté de tes désirs. Tu es déjà coincé dans une situation où tu ne vis pas ce que tu veux vraiment. La vie ne peut pas être pire que ça. Ne rien faire assure simplement que tu continues sur la pire voie possible ; être perpétuellement insatisfait.

— Mais ça pourrait être pire. Je pourrais être encore plus malheureux.

— Si tu ne fais rien, ça va bel et bien empirer. C’est sûr. Tes désirs vont t’échapper de plus en plus au fur et à mesure que tu vas te déconnecter de plus en plus de ton cœur. La vie ne peut jamais être pire que ça. Le seul espoir reste la voie du changement.

— Donc je vais vivre une torture, hein ?

— Oui, jusqu’à ce que ça te tue.

— Je peux supporter la torture.

— Comme tu veux.

— Et cette remise de prix alors ?

— … »

Garder stupidement l’or de l’idiot

C’est amusant de voir comment les gens s’efforcent de protéger ce qui n’a aucune valeur. Cet état d’insatisfaction et de déplaisir ne vaut absolument rien. Si c’est là où vous en êtes, vous êtes déjà au plus bas.

Vous pourriez penser que vous devrez risquer certains de vos acquis (possessions, argent, etc.) pour faire de grands changements dans votre vie. Cela pourrait être vrai, mais si vous n’êtes pas heureux actuellement, alors tout cela n’a aucune valeur pour vous de toute façon. Si vous essayez de garder vos acquis aux dépens de votre bonheur et de votre épanouissement, alors vous êtes bel et bien un idiot complet. Vous esayez de vendre votre âme, non ? Vous passez un accord qui dit « Je suis d’accord pour être perpétuellement malheureux et insatisfait en échange d’argent et de biens à hauteur de X €. » Accumulez la valeur de tous les trucs que vous croyez devoir risquer pour faire de grands changements. Est-ce que la valeur de X fait de cet accord un choix sage ?

Risquez tout cela. Cela n’a aucune valeur de toute façon. Mais ne faites pas le choix insensé de sacrifier votre bonheur au profit de vos acquis.

Passer à un salaire variable

Gagner un salaire variable, où vous avez la flexibilité de gagner une somme d’argent  différente chaque mois, est bien plus une question d’état d’esprit qu’autre chose. Peu importe que vous ayez un emploi, que vous gériez votre propre entreprise, ou que vous profitiez de multiples sources de revenus. Ce sont juste des véhicules différents.

La clé est de reconnaître qui détermine votre salaire. C’est vous. Vous pourriez avoir des réalités financières et économiques à gérer, mais au final vous fixez les prix de ce que valent financièrement votre temps et vos efforts, vous décidez quelles compétences développer et quel genre de formation suivre, et vous déterminez quel genre de valeur créer et fournir aux gens. Les choix les plus puissants sont sous votre contrôle.

Si vous livrez des pizzas pour gagner votre vie, vous pouvez vous attendre à être payé pour cette compétence particulière en fonction de sa valeur sur le marché. Les livreurs de pizzas sont facilement formés et remplacés, donc vous pouvez vous attendre à gagner très peu pour ce genre de travail. N’en voulez pas à votre travail s’il ne vous paye pas bien. Personne ne vous force à choisir un travail mal payé nécessitant peu de compétences. Si vous essayez de gagner plus d’argent dans un travail que ce que le marché du travail propose pour lui, votre patron et vos clients vont finalement découvrir que vous êtes surpayé, et vous serez remplacé par quelqu’un de moins cher.

D’un autre côté, vous voulez peut-être inspirer et motiver les gens pour gagner votre vie. Cela demande plus de compétences que la livraison de pizzas, et il y a beaucoup plus de demande que d’offre. En général, les gens ont envie de payer plus pour être inspirés et motivés que pour se faire livrer une pizza chaude (à moins que vous viviez à Naples). Si vous développez une grande capacité à inspirer et motiver les gens, et que vous développez les moyens de fournir votre valeur à un nombre quantifiable de gens, vous finirez par gagner plus en une heure qu’un livreur de pizzas en un mois.

Vous avez non seulement la capacité de développer vos compétences au sein de ce domaine particulier, mais vous pouvez aussi changer régulièrement de domaine. Si vous voulez gagner plus, alors continuez à développer vos compétences et à changer la façon dont vous combinez et exprimez ces compétences pour maximiser la valeur que vous êtes capable de créer et de fournir, maximisant ainsi les revenus que vous êtes capable de générer. Les opportunités de le faire sont infinies tant que vous restez flexible et attentif.

Votre salaire n’est pas fixe tant que vous ne décidez pas de le fixer. Peu importe que vous touchiez des chèques du gouvernement comme seule source de revenus. Ces chèques pourraient ne pas voir leur taille augmenter, mais ce ne sont pas les seuls chèques que vous êtes capable de gagner. Si vous n’aimez pas la taille de ces chèques, sortez et allez gagner d’autres chèques.

Un salaire fixe est un choix idiot

Notez que même si vous touchez un salaire fixe, quelqu’un de plus haut dans la chaîne de commandement profite d’un salaire variable à vos dépens. Quand vous recevez un salaire fixe, vous créez en fait une quantité de valeur variable, mais les revenus générés par votre valeur excédentaire sont siphonnés et finissent dans les poches de quelqu’un d’autre. Ils profitent de votre ignorance. Qu’est-ce que vous êtes généreux ! On peut avoir l’impression qu’ils prennent plus de risques, mais gardez à l’esprit que s’ils tombent, vous tombez aussi. Vous partagez ces risques, mais vous n’en partagez pas les avantages. Vous réalisez bien que vous faites cadeau de votre talent, non ?

Si vous allez travailler, alors pourquoi ne pas recevoir et profiter des fruits de votre labeur au lieu de donner la plupart de ce que vous gagnez avant même d’en voir la couleur ? Vous créez déjà de la valeur, non ? Si vous voulez être généreux, envisagez de donner une partie de votre valeur excédentaire à des bonnes œuvres. Je donne de l’argent chaque mois parce que c’est bon de le faire. Mais je donne à des associations à but non lucratif ou à des œuvres de charité qui dépensent leur argent pour des choses que je veux soutenir, pas à des bureaucrates, actionnaires ou investisseurs qui gagnent déjà des millions chaque année.

Arrêtez de faire semblant d’être impuissant en ce qui concerne la quantité d’argent que vous gagnez. Votre chèque de paye n’a pas de pouvoir sur vous – sinon dans la mesure où vous lui cédez votre pouvoir. Vous pourriez travailler dans un système où ceux qui sont au-dessus de vous ont toutes les incitations financières nécessaires pour vous garder impuissant, comme ça ils peuvent siphonner la valeur que vous créez, mais au final vous êtes la personne qui choisit de passer cette porte tous les jours. Vous n’êtes pas obligé de continuer à le faire. Vous pouvez vous lever et partir dans la minute si vous le voulez. Beaucoup de gens sont bien plus heureux après l’avoir fait.

Vous êtes l’arbitre final de vos désirs. Si vous voulez quelque chose qui a un prix, vous avez le pouvoir de gagner l’argent pour l’acheter. Vous décidez de combien vous gagnez. Vous décidez de combien vous dépensez.

Quand vous réalisez que vous choisissez votre salaire, vous pouvez concentrer vos énergies sur le fait de créer et de fournir autant de valeur que nécessaire pour gagner tout ce que vous voulez. Soyez intelligent et réfléchissez-y. Faites de l’abondance une priorité dans votre vie. C’est bien plus amusant que de stresser pour vos dépenses et de pinailler sur vos impôts. Une fois que vous développez un minimum de compétences, vous trouverez qu’il est bien plus amusant de gagner 10 000 € de plus que d’économiser 10 000 €. Personne ne vous empêche de le faire.

Arrêter de vous tracasser pour les dépenses et les impôts

En ce qui concerne la réduction de vos dépenses et de vos impôts, vous devez faire un gros travail de fond. Ce n’est pas amusant, du moins pas pour toutes les personnes saines d’esprit que j’ai rencontrées. Pourtant les gens avec un état d’esprit de manque passent beaucoup plus de temps à pinailler sur leurs dépenses et leurs impôts qu’à investir pour booster leurs revenus. Ce n’est pas un bon troc… Pas sur le long terme.

Quand vous essayez de minimiser vos dépenses et vos impôts, vous atteindrez finalement un stade où vous passerez des appels difficiles qui pourraient réduire votre qualité de vie. Du côté dépenses, vous pourriez devoir traquer plus de dépenses et travailler davantage votre budget, ce qui prend du temps. Ou vous pourriez commencer à sacrifier la qualité pour économiser quelques billets lors de vos achats.

Du côté impôts, vous devrez remplir plus de paperasse et faire plus de comptabilité. Est-ce vraiment la façon dont vous voulez utiliser le temps que vous avez à vivre ?

Pensez qu’en ce qui concerne les dépenses et les impôts, vous avez une limite inférieure de 0 € et vous ne pouvez pas aller en-dessous. Une fois que vous dépenser le minimum possible, ça y est – c’est fini. Donc votre gain maximum idéal est de ne rien dépenser du tout. Et même si vous pouviez pousser les choses aussi loin, votre qualité de vie en souffrirait clairement. Vous perdriez énormément de temps à faire des détours simplement pour économiser quelques euros en plus de ci de là. Le sacrifice et le manque seront vos compagnons à temps plein. Ce n’est pas une façon de vivre.

Sur le long terme, c’est bien plus productif de concentrer votre temps et votre énergie – sans parler de votre précieuse vie – du côté de la génération de plus grands revenus. Vous n’avez pas de limite de ce côté-là. En termes pratiques, la seule limite est le ciel. Avec engagement et persistance, vous pouvez multiplier vos revenus bien plus que vous ne pouvez économiser du côté dépenses et impôts.

Travailler sur le côté revenus est bien plus amusant à mettre en place. Vous passez votre temps à créer de la valeur et à recevoir de l’argent avec gratitude au lieu de vous inquiéter de pouvoir ou non faire des folies en vous achetant des produits bio.

Pour mes impôts, je paye un comptable qui fait la paperasse pour moi. Cela coûte de l’argent en plus, mais je ne m’en soucie pas. Je procrastine également sans fin vis-à-vis de tout ce qui touche à un travail de comptabilité. J’en fais le moins possible. Je garde tout en bon ordre, mais je ne vérifie pas très souvent mes comptes. Au moment des impôts je laisse mon comptable faire ses tours de magie pour trouver les meilleures déductions pour moi, mais si je dois faire du travail en plus que je ne veux pas pour économiser juste un peu plus d’argent, je refuse simplement. Comme ça, je peux passer plus de temps à créer et à fournir de la valeur, sans parler de profiter de la vie. Le profit est bien meilleur de ce côté, à la fois financièrement et émotionnellement.

L’an dernier mon comptable m’a dit que je pouvais économiser plus d’argent en faisant passer ma voiture en frais professionnels. Tout ce que j’avais à faire était de noter le kilométrage quand je prenais ma voiture pour des raisons professionnelles. Il aurait pu y avoir d’autres moyens de demander cette réduction, mais cela m’aurait demandé plus de vérification, d’analyse et/ou de paperasse. Cela semblait une utilisation stupide de ma vie, un gâchis, donc j’ai demandé à mon comptable de faire sauter cette réduction – je ne trouvais pas que cela valait le coup. Je ne vais pas perdre plus de temps pour des trucs que je n’aime pas simplement pour pouvoir économiser quelques milliers d’euros en plus sur mes impôts. Le fisc n’aura certainement aucun problème à prendre l’argent en plus, et je suis heureux de passer mon temps à faire plus ce que j’aime, ce qui me permettra facilement de gagner assez d’argent pour couvrir largement cette déduction manquée. Je perdrais en fait plus d’argent si j’essayais d’avoir cette déduction. C’est un autre choix idiot pour ceux qui choisissent de vivre dans le manque.

En ce qui concerne mes dépenses, je ne garde pas une sorte de budget, aussi bien du côté professionnel que du côté personnel. Tenir un budget m’ennuie, donc je ne le fais pas. Je dépense simplement ce que j’ai envie de dépenser. Quand mes dépenses augmentent, de façon attendue ou inattendue, je ne m’en inquiète pas. Je n’ai pas à m’en inquiéter. Je sais que si je commence à trop dépenser, je peux toujours rétablir l’équilibre en gagnant plus tout aussi facilement.

Gagner de l’argent est amusant. Dépenser de l’argent est amusant. Ces deux activités sont interchangeables. Se tracasser pour les dépenses et les impôts n’est pas vraiment amusant, donc cela ne fait pas partie de l’équation ; ce genre de truc part au tri.

Ma dernière facture de carte de crédit professionnelle est de 1010 $, ce qui est plutôt modeste. La majeure partie est prélevée automatiquement en fin de mois. J’étais trop occupé à gagner de l’argent ce mois-ci et je n’avais pas beaucoup de temps  pour dépenser de l’argent. La facture précédente était de 6 900 $. Ah oui, la conférence aux îles Bermuda. Je me suis beaucoup amusé à dépenser de l’argent ce mois-là. La facture avant celle-là était quelque part entre les deux. Ma carte de crédit personnelle fluctue de la même manière. Chaque mois je règle totalement la facture, comme ça je n’ai pas de crédit en cours et pas d’intérêts à payer.

Je « gaspille » tout le temps de l’argent en dépenses inutiles. Je dépense trop pour de petites choses. Je ne m’efforce pas d’économiser de l’argent. Je pars du fait que tout ce que je peux dépenser, je peux le gagner. Ce n’est pas toujours le cas cependant ; cela m’a pris des années d’arriver au niveau où je pouvais gagner assez pour couvrir mes désirs.

Il y a des années, j’avais un ami qui détestait par-dessus tout les files d’attente. Il voyait cela comme une insulte personnelle. Il avait l’habitude de dire que tous les magasins et tous les restaurants devraient avoir une caisse séparée pour ceux qui seraient d’accord pour payer 50% de plus, simplement pour ne pas avoir à faire la queue. Je pensais qu’il était dingue à l’époque, mais il essayait simplement de maximiser la valeur qu’il tirait de la vie. Attendre aspire trop de valeur de notre vie.

Je ne sais vraiment pas combien d’argent je gagne chaque mois parce que je n’y jette un œil que quelques fois par an. C’est juste de l’or de jeux vidéo de toute façon ; le chiffre exact ne compte pas vraiment. J’ai un sentiment, une vibration générale de la façon dont l’argent bouge semaine après semaine, et en termes de dépenses je fais de mon mieux pour suivre le mouvement. Est-ce que mon compte en banque augmente ou diminue ? J’aime voir les chiffres augmenter. Je vérifie mon compte plusieurs fois par semaine pour prendre leur pouls. Je gagne de l’argent de multiples sources tous les jours ou presque, donc mon compte-chèques se remplit perpétuellement tout seul, mais je veux m’assurer qu’il n’y a pas de grande surprise comme des frais frauduleux. Certains mois il est difficile pour moi de deviner ce que je gagne exactement à plus ou moins 5 000 €. Je ne me soucie simplement pas de le suivre à la trace. C’est quelque part dans les dizaines de milliers chaque mois, plus qu’assez pour vivre.

J’en fais de même avec mon livre. Je n’ai aucune idée du nombre de copies qui s’est vendu. Je ne peux même pas le deviner à 5 000 copies près. Je n’ai pas demandé à mon éditeur le nombre de ventes de cette année. C’est super qu’ils soient sur le point de le traduire dans une douzaine de langues, mais en termes d’argent et de ventes, je m’en fiche un peu. Je vais me pencher sur le sujet quand les royalties vont commencer à tomber. Cela sera encore plus amusant d’être surpris.

Même si cela pourrait sembler irresponsable financièrement, je pense que c’est tout le contraire. Mes factures sont toujours payées. Je paye mon emprunt immobilier bien plus rapidement que nécessaire. Ma voiture est payée à 100%. Je partage cela avec vous parce que cela fonctionne vraiment, même si cela pourrait sembler contre-intuitif.

Gérer vos finances dans la vraie vie – la façon marrante – ressemble beaucoup au fait de gagner de l’argent dans un jeu de rôles. Gagner de l’argent est un jeu. Dépenser de l’argent est aussi un jeu. Si vous ne vous amusez pas, vous passez à côté de tout cela.

Je pense qu’il est vraiment irresponsable de gaspiller votre précieuse vie pour des choses que vous n’aimez pas vraiment, comme vous tracasser pour vos dépenses ou vos impôts. Est-ce que cela vous semble bon de sacrifier votre qualité de vie pour garder une emprise ferme sur vos finances, quand vous pourriez gagner beaucoup d’argent en passant simplement plus de temps à faire ce que vous aimez et en fournissant de la valeur aux autres ? Préfèreriez-vous faire quelque chose de créatif et avoir beaucoup d’argent à dépenser, ou passer votre vie à gérer des trucs pas chers qui ne cessent de tomber en panne ? Je pense que vous méritez le meilleur de ce que la vie a à vous offrir, mais vous devez faire un pas en avant et le demander. Personne ne vous empêche de le faire.

Les réserves d’argent

Suze Orman recommande de garder une réserve d’argent à court terme (sans compter les investissements à long terme) équivalente à 6 mois de dépenses. Je pense que c’est une idée sage. Une réserve d’argent décente vous accorde plus de flexibilité, que votre salaire soit fixe ou variable.

Je garde une réserve d’argent liquide à tout moment pour avoir un matelas en prévision des dépenses inattendues. J’aime voir cette réserve aux alentours de 50 000 $, et préférablement plus proche de 100 000 $. De cette manière, si quelque chose d’inattendu arrive, comme un cinglé qui engage une poursuite judiciaire frivole parce qu’il s’est renversé de l’eau bouillante dessus en testant ma recette de riz brun, ou qui s’est planté en voiture après une semaine de sommeil polyphasique, je peux facilement me payer les services d’un tueur à gages. ;D

Quand votre source de revenus est plutôt vulnérable, comme en risquant de vous faire virer et de passer beaucoup de temps hors du travail, vous pourriez vouloir garder une plus grande réserve d’argent. Mais quand vous exercez un plus grand contrôle sur vos revenus et gardez plus d’options pour répondre aux revers financiers, vous n’avez pas besoin d’une si grande réserve.

Si vous avez de multiples sources de revenus majoritairement passifs, et si cela vous demanderait un bouleversement majeur de mettre à mal ces sources même si vous arrêtiez de travailler pendant un moment, vous pourriez très bien vous en tirer avec 2 mois de réserve d’argent ou moins. Si j’ai subitement besoin de plus d’argent, j’ai beaucoup d’options que je pourrais facilement mettre en œuvre en moins de 60 jours. Je pourrais lancer une opération de co-promotion. Je pourrais créer et vendre un produit d’information. Je pourrais passer un autre accord d’édition pour un livre et recevoir une avance. Même alors, quand je me concentre sur ce sentiment d’abondance, j’attire naturellement une plus grande réserve que ce dont j’ai besoin.

Les réserves d’argent sont utiles parce qu’il y a un retard entre la création, la délivrance de valeur et le versement de l’argent correspondant. Certaines sources de revenus ont de faible temps de traitement. Par exemple, quand quelqu’un s’enregistre pour un de mes ateliers et paye par PayPal ou carte de crédit, l’argent est sur mon compte en quelques jours. Certaines sources payent au mois, comme les liens affiliés. D’autres payent chaque trimestre, chaque semestre, ou moins fréquemment, comme les royalties pour les livres. Certains payent « un jour ». Une réserve d’argent aide à faciliter les fluctuations. Cela vous empêche également de payer ces stupides agios pour chèques refusés. Avoir un solde bancaire trop bas peut mener à une trop grande perte de temps ainsi qu’à un stress inutile.

Comment mettre en place une réserve d’argent ? Vous pouvez y arriver en lésinant sur les dépenses, mais cela devient vraiment pénible et ennuyeux au bout d’un moment, donc je ne le recommande pas. Concentrez-vous sur le fait de créer plus de valeur, de développer vos compétences de création de valeur, et de mettre en place une plus grande base de données client pour le service que vous proposez. Tout cela en revient à devenir meilleur pour créer et fournir de la valeur.

Je n’ai clairement pas fait de sacrifices pour développer une réserve d’argent. J’ai simplement continué à faire ce que j’aimais. Je suis resté attentif à de nouvelles façons d’exprimer et de fournir de la valeur aux gens. Parfois c’était aussi simple que de se demander « Qu’est-ce que je peux écrire d’autre qui pourrait aider les gens d’une façon ou d’une autre ? » Je n’avais pas à me concentrer sur le fait de gagner de l’argent. Quand vous devenez bon pour créer et fournir de la valeur, l’argent trouve son chemin vers vous.

Chance ou choix ?

Pourquoi est-ce que je me retrouve dans cette situation “chanceuse” où j’obtiens ce que je veux, où je gagne ce que je veux, et où je dépense ce que je veux ? Si vous pensez que la chance a quoi que ce soit à voir avec cela, vous êtes fou, vous vous bercez d’illusions ou vous avez perdu la raison. C’est arrivé par choix. J’ai créé cette carrière et cette situation financière délibérément. Ce n’était pas facile de trouver comment toutes les pièces coïncideraient – cela a pris des années – mais cela en valait définitivement la peine.

Le temps que cela vous prend d’atteindre la situation financière que vous souhaitez est sans aucune importance car le temps va passer de toute façon. Vous pouvez passer ce temps à créer la vie dont vous désirez, ou vous pouvez rester coincé dans quelque chose dont vous ne voulez pas. Vous pourriez également travailler sur ce que vous désirez, à moins que vous vouliez que le sacrifice et le manque vous accompagnent jusqu’à la tombe.

Reconnaissez qu’un salaire fixe est un choix idiot. C’est comme boire du soda. Peu importe que beaucoup de gens le fassent, cela ne rend pas la chose moins idiote. Il n’y a pas de bonne raison de vous sacrifier pour remplir les poches de quelqu’un d’autre. Ne soyez pas idiot.

Vous êtes libre de refuser ce choix idiot du salaire fixe chaque fois que vous le voulez. Quand vous faites cela, vous pouvez être sûr que les autres idiots dans votre vie vont vous aboyer dessus parce que vous versez du citron sur leurs plaies, et vos supérieurs ne vont pas aimer que vous y voyiez clair dans leur petit jeu. Mais vous serez libre de décider combien vous gagnez. Vous serez capable de vous faire votre propre chèque, pas en espérant de façon farfelue mais en créant et en fournissant la meilleure valeur possible, quelle que soit la façon dont vous choisissez de vous exprimer.

Évidemment, avoir un salaire variable n’est pas tout rose. Cela prend du temps de choper le coup et d’avoir une bonne sensation de la façon d’équilibrer le flux de gain et de dépenses. Cela m’a pris 5 ans d’atteindre les compétences de base dans ce domaine. J’ai fait des tonnes d’erreurs pendant cette période, mais cela m’a beaucoup appris. Après cela, il a été assez facile de rester stable.

Si vous suivez cette voie, vous pouvez peut-être y arriver en 2 ans. Peut-être que cela en prendra 10. Là encore, ce temps va passer de toute façon. Si vous quittez l’état d’esprit du salaire fixe, vous finirez dans une situation très agréable une fois que vous aurez pris le coup.

Crédits photo : © Andrzej Wilusz – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *