Apporter une contribution dans votre domaine

apporter une contributionUn bon moyen d’attirer des personnes intéressantes et inspirantes dans votre vie et d’augmenter votre succès global, c’est d’apporter une contribution active dans votre domaine. Ceux qui apportent une contribution se font remarquer et attirent facilement de nouveaux amis et de nouvelles opportunités. Mieux, apporter une contribution est beaucoup plus facile que vous ne le pensez.

Fatigué d’être isolé

Quand je travaillais comme développeur indépendant de jeux vidéo au cours des années 90, je me suis senti isolé pendant de nombreuses années. La plupart du temps, je me concentrais sur mes propres projets. Je travaillais souvent seul pendant plusieurs jours d’affilée.

J’avais des amis, mais la plupart d’entre eux avaient des emplois réguliers dans d’autres domaines. Après l’université, ils s’étaient lancés sur le marché du travail, tandis que moi, je me suis lancé dans l’entrepreneuriat. Bien sûr, nous avions toujours eu du plaisir à passer du temps ensemble, mais nous ne pouvions pas faire grand-chose pour nous aider mutuellement à réussir professionnellement.

J’ai fini par me lasser de mon isolement professionnel. Je voulais me faire plus d’amis dans mon domaine. Je voulais nouer davantage de liens et me sentir plus connecté et intégré. Oui, je voulais sentir que j’étais à ma place et que ma présence comptait vraiment pour quelqu’un. Je sentais que mes progrès stagnaient parce que presque personne dans mon domaine ne savait que j’existais. Il m’a fallu me battre très fort pour faire réussir mon entreprise. À un moment donné, j’en avais assez d’avoir à me débrouiller tout seul ou d’avoir à toujours me tourner vers des sources tierces. Je voulais plus d’aide et d’assistance. Je voulais avoir dans ma vie des gens qui pourraient m’offrir des solutions et me tenir au courant des nouveautés. J’en avais assez de faire les choses à la dure et je voulais trouver une manière plus efficace de faire les affaires.

Décider de se connecter

Un jour, j’ai décidé qu’il était temps d’agir. J’étais prêt à faire tout ce qu’il fallait pour devenir plus connecté professionnellement. J’ai pensé que l’une des meilleures manières d’y parvenir serait de rehausser mon profil dans mon domaine, afin que plus de gens sachent au moins qui je suis. Ensuite, je pourrais en profiter pour me faire plus d’amis et de contacts. Je savais que cela prendrait du temps, mais je prévoyais de travailler dans ce domaine pendant plusieurs années encore, il me fallait donc me lancer le plus tôt possible. De cette manière, je conservais des chances d’être dans une bien meilleure position quelques années plus tard. J’étais convaincu que si ma démarche fonctionnait ma vie deviendrait plus facile et que mon entreprise connaitrait plus de succès.

J’avais l’habitude d’écouter des programmes audio de développement personnel au fil des années et c’est cela qui a déclenché cette décision. J’avais en effet remarqué à quel point les orateurs dans ce domaine recommandaient d’autres collègues. Tony Robbins connaissait Deepak Chopra, qui connaissait à son tour Wayne Dyer qui connaissait… Semble-t-il qu’il y avait une sorte de club où tout le monde se connaissait.

J’ai progressivement constaté que c’était également le cas dans les domaines de la création de logiciels et de jeux informatiques. Ces domaines ne semblaient pas aussi bien organisés en réseau que le domaine du développement personnel (peut-être parce que les communicateurs professionnels ont un avantage lorsqu’il s’agit de réseautage interpersonnel), mais il était évident qu’il y avait de multiples réseaux qui se chevauchaient et où plusieurs des meilleurs développeurs se connaissaient et se rencontraient même souvent. Il était clair pour moi que j’étais un étranger, et je me demandais ce qu’il fallait faire pour être intégré dans un ou plusieurs de ces réseaux.

Établir des liens grâce à votre contribution

Je me suis dit que la meilleure manière de rehausser mon profil serait d’apporter une contribution dans mon domaine. J’ai remarqué que les personnes que je respectais le plus dans le domaine des logiciels et des jeux informatiques — et les personnes qui semblaient les mieux connectées — étaient de généreux contributeurs. En effet, ces personnes prenaient la parole lors de conférences, écrivaient des articles pour des magazines et des revues, et publiaient des livres. Elles ne travaillaient pas seulement pour elles-mêmes. Au contraire, elles ont transmis leurs connaissances et ont aidé à élever tous ceux qui travaillent dans le domaine. J’ai particulièrement admiré les développeurs de jeux comme John Carmack, Sid Meier et Will Wright qui ont aidé à faire progresser le domaine dans son ensemble.

En règle générale, ces gens ne faisaient pas des efforts dans le but de se faire de nouveaux amis et de nouveaux contacts. Bien au contraire — les gens venaient constamment vers eux. Ils agissaient comme des aimants, attirant facilement les autres vers eux.

Alors que je réfléchissais à ce que je pouvais faire pour apporter une contribution, un évènement particulier m’a vraiment touché. J’assistais à l’une des nombreuses conférences techniques de la GDC (Conférence annuelle des Développeurs de Jeux), et le conférencier n’avait pas plus de 20 ans. Je pense qu’il n’avait que 17 ou 18 ans. Pourtant, il s’est levé et a parlé à plusieurs centaines de personnes, partageant quelques idées fascinantes sur la compression dynamique des sprites. Sa technique était un peu difficile à mettre en œuvre, mais je l’ai trouvée ingénieuse.

Plus tard, j’ai appliqué son approche globale pour deux de mes jeux avec beaucoup de succès. Ses idées m’ont permis de compresser ce qui aurait pu faire un jeu de 2 à 5 Mo pour un peu plus de 1 Mo. C’était important à l’époque parce que je livrais toujours des jeux sur des disquettes de 1,44 Mo. Cela m’a donc permis d’économiser de l’argent et des frais postaux, car un de mes jeux pouvait tenir sur un seul disque. Cela réduisait également la taille du téléchargement, ce qui permettait d’économiser de la bande passante et de faciliter le téléchargement du jeu pour les personnes disposant d’une connexion lente.

Le développeur qui a partagé ces idées n’était pas un grand orateur — je me souviens qu’il semblait un peu nerveux au début — mais je doute que quelqu’un dans le public se soit soucié de cela. Il a été capable d’apporter une contribution en partageant ce qu’il savait. C’était une importante leçon pour moi. Je me suis rendu compte que je n’avais pas besoin d’être grand écrivain ou bon orateur pour pouvoir apporter une contribution dans mon domaine. Si le contenu en vaut la peine, et s’il est partagé dans un esprit de don et de coopération, le public a tendance à être très indulgent.

apporter une contribution

Transmettre des connaissances et des conseils

Je n’étais certainement pas le meilleur développeur de jeux vidéo ou entrepreneur de la place, mais au fil des années, j’ai découvert des choses que j’ai pensé que d’autres pourraient trouver utiles. Certaines de ces idées étaient d’ordre technique, d’autres étaient liées à l’optimisation du marketing et des ventes.

J’ai commencé en écrivant un article qui a été publié sur GameDev.net. C’était mon tout premier article publié. Si je me souviens bien, je l’ai écrit en 1999 et il avait été publié dans le bulletin de l’Association of Shareware Professionals. A un moment donné, j’ai autorisé d’autres sites à le republier.

Soit dit en passant, les conseils contenus dans cet article provenaient en partie des recherches que j’ai faites sur les meilleures pratiques de l’industrie et en partie de mon expérience personnelle dans le développement de logiciels. Je suis devenu assez doué pour créer des jeux vidéo avec un très faible taux de défauts, et pendant des années j’ai offert une garantie sur tous les logiciels que j’ai vendus (bugs corrigés rapidement ou vous obtenez un remboursement total). Si je me souviens bien, personne n’a jamais demandé un remboursement, alors cela a plutôt bien fonctionné.

Au début, cet article n’a probablement été vu qu’une centaine de fois, mais les commentaires que j’ai reçus étaient positifs et encourageants. J’ai été donc inspiré pour continuer à écrire. J’ai écrit une dizaine d’autres articles au cours des années qui ont suivi. Tout s’est produit de façon progressive. J’écrivais généralement un nouvel article tous les 1 à 2 mois. J’ai fait publier la plupart des articles sur plusieurs plateformes différentes et j’ai finalement créé une archive centrale où tous les trouver sur mon site de jeux vidéo.

Certains auteurs ont même demandé la permission de réimprimer un ou plusieurs de mes articles pour les inclure dans leurs livres, ce que j’ai volontiers accepté. Plus tard, j’ai également travaillé pour CNET. J’écrivais des articles de 1000 mots pour leurs bulletins d’information destinés aux développeurs. J’étais payé 1000 dollars par article, ce qui était un bon bonus. En moyenne, il me fallait 2 à 3 heures pour écrire chaque article. Ces articles étaient la propriété de CNET, donc je ne pouvais pas les republier ailleurs.

Continuer de contribuer

Suite à la rédaction de ces articles, j’ai commencé à recevoir des invitations pour prendre la parole à des conférences, telles que la Shareware Industry Conference et la Game Developers Conference. J’ai également fait des centaines, voire des milliers d’heures de bénévolat. Pendant plusieurs années, j’ai accepté presque toutes les invitations qui pouvaient me permettre d’apporter une contribution. Cela représentait beaucoup de travail supplémentaire sans rémunération, mais j’ai beaucoup appris, et cela a certainement rehaussé mon profil dans le domaine. Parfois, j’en faisais vraiment trop et j’ai commencé à me sentir épuisé, mais j’ai fini par apprendre à trouver le bon équilibre entre la contribution et l’auto-renouvellement.

Plus tard, j’ai ajouté à mon site Web un forum de discussion pour les développeurs de jeux vidéo indépendants. Ce forum est devenu très populaire, en partie parce qu’il était gratuit, n’hébergeait pas de publicité et avait quelques modérateurs bénévoles extraordinaires qui se chargeaient de supprimer le spam. Des années plus tard, lorsque j’ai changé de carrière pour travailler dans le domaine du développement personnel, j’ai donné ce forum à des amis et ils ont réussi à transplanter la communauté à un autre site.

En fait, cette communauté est toujours en plein essor aujourd’hui. C’est très agréable de constater qu’après toutes ces années, les choses vont toujours aussi bien. Je vois même que certains des sous-forums que j’ai ajoutés au départ sont toujours là. Au fil des années, nombreux sont les développeurs indépendants qui m’ont remercié de les avoir aidés via mon site à démarrer leur propre entreprise et/ou à lancer de nouveaux jeux intéressants. Je suis reconnaissant d’avoir pu laisser un petit héritage dans ce domaine que j’aime tant.

Aucune de ces contributions n’a été particulièrement difficile à faire. Elles ont surtout nécessité du temps et de la patience. Le plus important, c’est d’avoir l’esprit clair dès le départ. Personnellement, je voyais toutes les personnes qui intervenaient dans le même domaine que moi comme les membres de ma famille. J’ai réfléchi au genre de relation que je voulais entretenir avec cette famille. Est-ce que je voulais qu’on s’ignore, qu’on se fasse concurrence ou plutôt qu’on s’aime et qu’on se soutienne ?

J’adorais créer des jeux, et j’adorais faire partie de ce domaine, mais je me suis rendu compte que je me comportais trop comme un parasite. J’avais tellement appris des autres, mais je n’étais pas en retour un très bon mentor pour d’autres personnes. Après des années de travail dans ce domaine, je pouvais prédire partiellement où mon ancien chemin me mènerait, et je n’aimais pas ce que je voyais. Peut-être que je ne pouvais pas contribuer autant que quelqu’un comme Will Wright, mais je pouvais certainement donner un coup de pouce à quelqu’un qui venait à peine de commencer. Je pouvais au moins partager quelques conseils pratiques en développement de logiciels et en affaires pour les débutants. Je ne cherchais pas à surpasser les autres. J’ai donc décidé de me concentrer uniquement sur ceux que je pensais pouvoir aider.

Apporter une contribution donne droit à des avantages

Sur le plan professionnel, les retombées cumulatives de toutes ces contributions ont été merveilleuses. Mon revenu a été multiplié par 10 sur une période de 5 ans environ. Je me suis fait beaucoup de bons amis dans le domaine, dont certains avec lesquels je suis toujours en contact. J’ai publié une vingtaine de jeux et j’ai signé quelques contrats lucratifs avec des gens que j’ai rencontrés suite à l’amélioration de mon profil.

Aujourd’hui, je suis certain d’avoir enregistré au moins un million de dollars de chiffre d’affaires grâce aux articles gratuits que j’ai écrits. Même si je n’écris plus jamais un autre article, je suis sûr que les articles que j’ai déjà écrits rapporteraient des millions de dollars. Ils produisent un flux continu de nouvelles opportunités. Au fil des années, j’ai fait plusieurs affaires avec des gens qui m’ont trouvé par hasard en tombant sur un de mes articles. Les résultats financiers facilitent le maintien et la poursuite de cette pratique.

Bien que les récompenses financières ne soient pas une motivation majeure pour moi, je veux que vous sachiez que le fait d’apporter une contribution n’est pas seulement une question d’abnégation. Il s’agit plutôt de cultiver une relation de soutien mutuel entre vous et les autres personnes qui interviennent dans le même domaine que vous. C’est un peu comme la relation de l’humanité avec l’environnement. Cela fonctionne mieux si nous sommes sensibles aux besoins les uns des autres et si nous faisons de notre mieux pour travailler en collaboration. Lorsque nous nous battons entre nous ou que nous nous ignorons, nous en souffrons tous.

apporter une contribution

Soyez généreux

La vérité est que toute personne qui travaille assez longtemps dans un domaine donné fera des distinctions intéressantes qui, si elles sont partagées, pourraient apporter beaucoup de valeur aux autres. J’ai certainement beaucoup appris des autres dans mon domaine, à travers les livres, les articles et les conférences. Leurs généreuses contributions m’ont permis de gagner beaucoup de temps et m’ont énormément aidé. Je pense qu’il est juste de continuer cette tradition et de transmettre ce que j’ai appris, afin que d’autres puissent en profiter.

Beaucoup de publications sont avides de contenu nouveau, si vous pouvez donc écrire des articles à peu près acceptables, vous n’aurez pas de mal à les faire publier. De nos jours, il n’est pas difficile de s’auto-éditer, même s’il faut parfois un certain temps pour constituer un lectorat.

Lorsque j’ai commencé à travailler dans le domaine du développement personnel, cette leçon était tellement enracinée en moi que je pensais qu’il était plus important d’apporter une contribution considérable dans ce domaine que de gagner de l’argent. Ainsi, au cours des six premiers mois, j’ai écrit plus d’une centaine d’articles gratuits, mais je n’ai gagné que 167 dollars au total en retour. Toutefois, cela ne m’a pas découragé parce que je savais que si je pouvais simplement apporter suffisamment de valeur, au fil du temps, l’argent finirait par venir de lui-même, c’est bien sûr ce qui s’est produit. Il suffisait de planter suffisamment de semences grâce à la contribution.

Environ deux ans après mes débuts, mon revenu atteignait 40 000 dollars par mois. Et la grande partie de cet argent était le fruit de mes articles gratuits. C’était agréable de voir ce genre de preuve dans un domaine différent de celui dans lequel j’ai appris et appliqué cette leçon pour la première fois. Je crois que ces leçons peuvent s’appliquer à presque tous les domaines et apporter des résultats positifs.

Si je partage ces histoires avec vous, c’est parce que je veux vous montrer comment les choses fonctionnent. Je n’essaie pas de vous impressionner avec ma générosité ou quoi que ce soit du genre. Pour moi, c’est une habitude qui a commencé il y a plus de dix ans, alors aujourd’hui c’est devenu une seconde nature. La plupart du temps, je n’y pense même pas ; j’agis de façon automatique. Cependant, ce qui m’a poussé sur cette voie était en grande partie un sentiment de frustration. J’en avais assez de travailler si dur et de n’avoir aucun résultat si ce n’était que des dettes. J’avais l’impression d’être coincé à la lisière de mon champ et que ma présence importait peu.

Personne ne se souciait de savoir si j’ai réussi ou échoué. Je pouvais disparaitre du jour au lendemain sans que personne ne s’en aperçoive. Or, je voulais que mon entreprise connaisse plus de succès et que je me sente plus connecté et intégré dans mon domaine. Je voulais savoir que ce que je faisais avait vraiment de l’importance et faisait une différence pour les gens. Travailler juste pour moi devenait ennuyeux et démotivant. J’avais l’impression que si plus de gens se souciaient de ce que je faisais et échangeaient avec moi, je serais alors plus motivé à réussir. Et cela s’est révélé vrai.

Passez à l’action et faites la différence

J’espère que si vous comprenez un peu mieux ces idées, vous prendrez peut-être l’habitude à long terme d’apporter également une contribution dans votre domaine. Vous pouvez partager des idées techniques, des conseils pratiques, des leçons apprises et des erreurs à éviter. Vous pouvez aussi aider à motiver et à encourager les gens en partageant votre enthousiasme. Même si vous pensez que vous ne pouvez pas apporter une contribution énorme, essayez de faire ce que vous pouvez. Vous pourriez être surpris de découvrir combien de personnes seront reconnaissantes d’apprendre de vous. Vous ne vous rendrez peut-être même pas compte des connaissances et de l’expertise que vous avez acquises tant que vous n’aurez pas commencé à partager.

Je comprends mieux maintenant pourquoi les leaders dans divers domaines ont tendance à être des contributeurs aussi prolifiques. Apporter une contribution rend la vie tellement plus facile. Ceux qui apportent régulièrement une contribution se distinguent dans tous les domaines. Ils attirent de nombreuses amitiés et opportunités d’affaires. Ils sont les bienvenus partout. Je ne fais pas allusion à une forme de réseautage du style Skull & Bones, mais lorsque les gens reconnaissent que vous êtes quelqu’un qui apporte une contribution, ils ont tendance à vous faire confiance plus facilement, et la confiance est un élément puissant dans les affaires. La confiance motive les gens à vous recommander à leurs amis, à leurs proches et à leurs collègues parce qu’ils veulent rendre service.

Que pouvez-vous apporter comme contribution dans votre domaine ? Avez-vous quelque chose d’intéressant à partager ? Pouvez-vous donner des conseils pratiques à quelqu’un qui vient de commencer ? Il y a beaucoup plus de débutants dans le besoin que d’experts.

Ne cherchez pas nécessairement à laisser un grand héritage. Contentez-vous d’apporter une contribution dans l’instant présent. Ce qui importe, c’est de prendre l’habitude d’apporter une contribution sur le long terme. Ne tardez pas indéfiniment parce que vous pensez que vous devez apporter une contribution exceptionnelle « un de ces jours ». Faites cela dès aujourd’hui. Votre héritage sera l’impact cumulatif de toutes les petites contributions que vous apportez au fil des années.

Si vous voulez vraiment progresser dans votre carrière, je vous encourage à commencer un essai de 30 jours. Passez cette période à essayer d’apporter une contribution dans votre domaine. Faites quelque chose chaque jour pour ajouter de la valeur à la vie des autres. N’en faites pas trop et ne restez pas coincé dans le perfectionnisme. Contentez-vous d’écrire et de partager une idée potentiellement utile chaque jour. Quelques paragraphes suffisent si c’est ce que vous avez le temps de faire. Vous pouvez le poster sur votre blog, sur votre compte Facebook, etc. Au lieu d’apporter une contribution de manière aléatoire et désordonnée, concentrez-vous sur un domaine particulier où vous aimeriez apporter un petit impact positif. Ne cherchez pas à adopter la posture d’un expert. Envisagez simplement d’offrir un coup de pouce aux personnes qui en sont à leurs débuts.

Si vous pouvez maintenir cette habitude pendant 30 jours, il y a de fortes chances que vous la trouviez si intéressante que vous voudrez la conserver indéfiniment d’une manière ou d’une autre. Une fois que vous y serez habitué, je pense que vous y trouverez une dépendance très positive, une dépendance qui sera utile à vous-même et aux autres pendant de nombreuses années.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Bien évidemment, la vidéo du jour va alimenter davantage le sujet abordé. Elle donne d’autres exemples et arguments pour montrer pourquoi il est vital d’échanger et de partager avec d’autres personnes qui opèrent dans le même domaine que vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *