Choisir des projets de façon judicieuse

Choisir des projetsParfois, les gens se lancent dans de nouveaux projets parce qu’ils veulent vraiment se faire de l’argent ou parce qu’ils souhaitent « faire quelque chose ». Ils se mettent la pression pour démarrer un projet principalement parce qu’ils veulent essayer de créer une dynamique de progrès.

Bien que cet élan puisse être une belle chose, je ne recommanderais pas vraiment cette approche. En règle générale, lorsque des gens essaient de se motiver de cette façon, leurs projets tombent à l’eau au bout de quelques mois, et cela uniquement lorsqu’ils parviennent à les mettre en place. Quelques années plus tard, ils n’ont que peu voire aucune réalisation à présenter comme résultats de leurs efforts. L’approche du « je dois faire quelque chose » est celle des amateurs. Cela relève trop de l’amateurisme pour fonctionner. (suite…)

Comment la paresse va vous aider à réussir

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Pourquoi S. Pavlina n’a pas embauché un concepteur Web

concepteur WebCertaines personnes me demandent pourquoi le design de mon site Web semble si désuet. L’une des raisons est que je ne suis pas moi-même un grand concepteur Web (être daltonien peut constituer un obstacle mineur dans ce cas). L’autre raison est que les concepteurs de site internet qui m’ont approché n’étaient pas très doués pour se vendre — à moi. Ils essaient de me vendre des fonctionnalités et des changements de style en me faisant de bons prix. Parfois, ils me proposent de mettre à jour ou de moderniser mon site gratuitement.

Ensuite, ils me demandent ce que je veux, les caractéristiques que j’aimerais voir, ou les autres sites qui ont un aspect que j’aimerais copier.

Et là, je sais immédiatement que ce n’est pas quelqu’un avec qui je voudrais travailler.

Parfois, je visite leurs sites internet, qui sont très beaux en passant. Ensuite, je lis un de leurs articles de blog, dans lequel ils se plaignent de travailler avec des clients qui ne savent pas ce qu’ils veulent. Je réalise immédiatement que cette personne n’est pas un vrai concepteur. Il ou elle n’est qu’un codeur qui prétend être un concepteur.

En matière de conception de site, je suis indécis, du moins en termes de spécificités et de fonctionnalités. Je ne sais pas quoi choisir. Je ne suis pas resté au fait des dernières fonctionnalités et possibilités de conception de sites. J’ai passé plus de temps à me concentrer sur les idées que je partage plutôt que sur l’emballage utilisé pour les présenter.

Je reconnais cependant que l’emballage est important pour certains.

Si j’engage un concepteur, je veux qu’il fasse une vraie conception. Je n’ai pas besoin d’un site qui me plairait. Je veux un site qui plait à mes lecteurs, mais plus important encore, je voudrais un site qui semble inspiré, de la même manière que le contenu est inspiré. C’est ce que je veux — l’inspiration. Maintenant, quel concepteur est prêt à prendre le risque d’interpréter cela ? Je prends ce risque tout le temps — quand j’écris et quand je parle — et je dois faire face à la possibilité que mon public soit en désaccord avec mes inspirations. Alors pourquoi devrais-je accepter moins que cela de la part d’un concepteur de site internet qui veut travailler avec moi ? (suite…)

Quelle est votre façon préférée de gagner de l’argent ?

gagner de l'argentUne chose dont beaucoup de personnes ayant une mentalité d’employé souffrent, c’est l’incapacité de pouvoir voir et saisir les opportunités. Elles sont entourées de moyens amusants et variés de gagner beaucoup d’argent, mais ont du mal à les déceler. Elles ont été conditionnées par la société à penser que l’obtention d’un emploi est le seul et unique moyen de gagner de l’argent. Elles se plaignent du manque d’opportunités, mais la réalité est qu’elles sont aveuglées par leurs propres croyances limitatives et leur attitude inflexible.

Gagner de l’argent grâce à son salaire n’est qu’une parmi les nombreuses façons de générer des revenus. Il en existe beaucoup d’autres.

Voici quelques-unes des façons grâce auxquelles j’ai gagné de l’argent dans le passé (certaines sont toujours d’actualité) : (suite…)

Inspiration

InspirationPosez-vous la question suivante : « Quelle est l’inspiration de ce moment ? Que suis-je inspiré à faire maintenant ? Quelle est la prochaine vague d’énergie ? »

Faites une pause et écoutez un moment, mais pas avec vos oreilles. Écoutez comme une antenne radio qui capte un signal. Lorsque vous captez le signal, syntonisez sa fréquence. Laissez-le devenir plus fort, plus clair, tout comme vous pourriez régler manuellement un cadran de radio analogique.

Reconnaissez que vous êtes aussi un être analogue. Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton pour obtenir immédiatement l’inspiration. Vous devez syntoniser le signal. (suite…)

Être une personne fauchée et amusante

Supprimer les croyances limitatives à propos de l’abondance ne vous sera pas d’une grande utilité, si vous continuez d’avoir des croyances limitatives sur le fait d’Etre fauchéêtre fauché.

Est-il possible que vous vous éclatiez tout en étant complètement ruiné pour le reste de votre vie ? Si vous ne pouvez pas concevoir cela, vous êtes :

  1. aveugle quant à ce qui compte réellement dans la vie
  2. en train de faire de l’argent une source d’énergie
  3. ennuyeux

Ne vous attendez pas à ce que l’univers vous accorde une grande abondance parce que vous êtes aveugle, faible et ennuyeux.

C’est amusant d’être fauché !

C’est une aventure.

Cela constitue un défi pour votre créativité. L’objectif n’est pas de vous dépêcher de sortir de cette situation, mais plutôt de profiter pleinement de l’expérience d’être fauché.

Vous n’êtes pas tenu de mettre votre vie en attente juste parce que vous êtes fauché.

Vous pouvez toujours tomber amoureux.

Vous pouvez rigoler.

Vous pouvez vous entrainer.

Vous pouvez lire les meilleurs livres jamais écrits.

Vous pouvez écrire, composer de la musique ou créer de l’art. Si vous n’avez pas de l’argent pour les fournitures artistiques, utilisez du sable. Si vous n’avez pas de l’argent pour vous procurer des instruments de musique, contentez-vous de chanter.

Vous pouvez faire du couchsurfing et explorer de nouveaux endroits.

Vous pouvez avoir des relations sexuelles vraiment géniales.

Vous pouvez travailler vos compétences sociales et vous faire des tonnes de nouveaux amis.

Vous pouvez avoir des relations sexuelles vraiment géniales. (Je sais, d’accord !) (suite…)

Qu’est-ce que le respect ?

le respectLe respect semble souvent être un mot puissant et plein de sens. Nous prétendons que nous voulons que les autres nous traitent avec respect, et nous n’apprécions pas du tout qu’ils ne le fassent pas. Toutefois, quel est le sens véritable du mot respect ?

Le mot respect a plusieurs définitions — n’hésitez pas à chercher par vous-même si vous le souhaitez — mais dans le cadre relatif aux croyances des autres, la définition la plus fondamentale et la plus appropriée du mot respect, c’est de prendre en considération les croyances de l’autre.

Qu’est-ce que cela signifie ?

(suite…)

Que feriez-vous avec 100 fois plus de ressources ?

plus de ressourcesQuelqu’un m’a envoyé un long e-mail anonyme hier m’exhortant à acquérir beaucoup plus de ressources, suggérant que je pourrais faire beaucoup plus de bien si j’avais un revenu net de 8 ou 9 chiffres au lieu de 6 comme j’en ai depuis des années. Il a prétendu avoir lui-même acquis une grande richesse et affirmé que cela a été très bénéfique pour lui dans la poursuite de son sentier du cœur. Il ne me suggérait pas de faire cela pour profiter de plus de luxe, mais plutôt pour mieux exprimer ma créativité et augmenter ma contribution, ainsi que pour amplifier le rythme avec lequel je m’épanouis sur cette voie.

Alors que je réfléchissais à sa suggestion, je ne savais pas avec précision ce que je ferais avec 100 fois ou 1000 fois plus d’argent et de ressources dans ma vie. J’accorde tellement d’attention à la créativité, à l’épanouissement, à l’exploration et aux relations que je trouve difficile d’imaginer intelligemment comment des ressources financières beaucoup plus importantes pourraient fournir du carburant supplémentaire pour cela, sauf de façon mineure ou d’une manière qui n’est pas particulièrement significative pour moi.

J’ai une belle maison dans un bon quartier, une voiture qui fonctionne bien, et toute la technologie que je désire pour l’instant. J’ai les meilleurs Mac, iPhone et iPad – mon trio de technologie nirvana. Qu’est-ce qu’un homme pourrait vouloir de plus ? (suite…)

Deux chemins de réussite pour les petites entreprises

les chemins de réussiteEn tant qu’entrepreneur, j’ai réalisé qu’il y avait essentiellement deux chemins de réussite qui me mèneraient à un certain niveau de succès en affaires.

La voie No1 était de devenir excellent en marketing et en vente. Si je pouvais devenir un expert pour ce qui est de persuader les gens d’acheter, je pourrais gagner beaucoup d’argent de cette manière. Cette voie impliquerait des éléments comme la rédaction, les taux de conversion et le référencement. Je ne créerai peut-être pas beaucoup de produits, mais je n’aurais peut-être besoin que d’un petit nombre, et je pourrais alors apprendre à les commercialiser et à les vendre à bon prix. Beaucoup de commerçants du web utilisent cette stratégie. Parfois, leur produit est assez commun, de qualité moyenne ou même faux, mais ils savent comment le vendre, encore et encore.

La voie #2 consistait à devenir très doué dans la création. Si je pouvais devenir un prolifique créateur de valeur, je pourrais me permettre d’être très généreux. Je pourrais gratuitement donner de très grandes quantités de contenu et laisser le bouche-à-oreille faire le reste. Cela créerait aussi de très bonnes relations avec ma clientèle. Mon objectif serait de soutenir les autres plutôt que de leur vendre mes services. Si j’excellais dans ce domaine, je n’aurais pas besoin de beaucoup vendre. Je pourrais attirer une clientèle considérable, et il me suffirait de faire de petites ventes çà et là. Même un taux de conversion vraiment médiocre pourrait encore produire suffisamment de revenus pour couvrir mes dépenses, de sorte que je puisse me permettre d’être très sélectif, et de ne vendre que si j’en ai envie. Je n’aurais pas à pousser les gens à acheter.

Bien sûr, il est possible de faire les deux simultanément, et beaucoup de grandes entreprises le font d’ailleurs, mais j’ai le sentiment que je m’en sortirais mieux si je me concentrais principalement sur un aspect ou sur l’autre. En y repensant, je pense que c’était une sage décision.

La voie du créateur

(suite…)

Rejet conscient

le rejet conscient

Au cours des derniers jours, j’ai fait beaucoup de progrès dans la résolution de quelques-uns des dilemmes éthiques dont je vous ai récemment fait part. J’ai senti des changements importants dans la façon dont je choisissais d’entretenir des relations avec les gens qui soutiennent la cruauté envers les animaux, notamment l’élevage industriel moderne.

Tolérance

Dans le passé, ma principale façon de traiter avec ces personnes était de les tolérer du mieux que je pouvais. Cela incluait notamment de satisfaire leur désir de débattre du sujet avec moi. Cependant, m’engager dans de tels débats me donne souvent la nausée. Je déteste que les gens essaient de justifier la cruauté et s’attendent à ce que je traite cette question comme un sujet de discussion digne d’intérêt.

Ayant suivi un régime végétalien pendant plus de 17 ans, j’ai déjà entendu tous les arguments possibles en faveur de la cruauté. Je n’en ai pas entendu de nouveaux depuis des années. Je n’ai vu aucune défense valable pour la position indéfendable de s’attaquer aux faibles. Je peux débattre de ces sujets indéfiniment, mais je ne vois pas l’intérêt de le faire. Le fait de me laisser entrainer dans des débats sur ces sujets me ramène dans le passé et m’empêche de franchir les prochaines étapes de mon propre voyage.

Je me rends compte que mon principal problème a été ma volonté de tolérer les attitudes des gens qui sont résolument en faveur de cette pratique, surtout ceux qui pensent qu’ils ont le droit de participer à l’imprégnation forcée, à la torture et à l’abattage d’animaux pour le plaisir de leurs papilles gustatives. Continuez la lecture (suite…)