TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Conserver l’énergie mentale

Mental EnergyNote : cet article est une traduction de l’article Conserving Mental Energy de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Dans une interview portrait de Vanity Fair paru en 2012, l’écrivain Michael Lewis a partagé certaines des habitudes de productivité du président Obama.

L’une de ces habitudes consistait à banaliser les décisions quotidiennes routinières. Depuis qu’Obama doit prendre de nombreuses décisions difficiles de haut niveau chaque jour, il ne veut plus gaspiller son énergie mentale pour prendre de plus petites décisions. Donc, il met les choix banals sur le pilote automatique.

Par exemple, l’article indique qu’Obama porte seulement des costumes bleus et gris. Il garde ses choix de garde-robe simples pour ne pas dépenser de l’énergie mentale en se concentrant sur ce qu’il faut porter.

Obama suit la même routine quotidienne structurée lorsqu’il est à la Maison Blanche: il se lève à 7h du matin, va à la gym et fait des exercices pendant 45 minutes, prend une douche, s’habille, prend son petit déjeuner, lit les journaux, et se rend au bureau ovale. Le soir, sa famille se couche vers 22 heures, mais lui reste éveillé jusqu’à 1 heure du matin pour travailler seul, y compris pour se préparer à la journée du lendemain.

(suite…)

Clarté

Crystall ballNote : cet article est une traduction de l’article Clarity de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Si un manque de clarté vous empêche de prendre des mesures, recherchez ou développez un processus pour obtenir assez de clarté qui vous aide à agir. Arrêtez d’agir comme si c’était un problème insoluble. Ce n’est pas le cas.

Une méthode de base commence par écrire un énoncé de mission qui comprend le but principal de votre vie.

Énoncé de mission

Votre énoncé de mission est votre contrat proposé avec la vie. Il répond essentiellement à deux questions :

  1. Par quoi voulez-vous contribuer ?
  2. Que voulez-vous recevoir ?

J’ai récemment mis à jour l’énoncé de mission de ma société. Voici la version actuelle.

La mission de Pavlina consiste à :

  • explorer, clarifier et codifier élégamment le développement conscient
  • contester le statu quo, prendre des risques intelligents et faire des expériences
  • renforcer l’alignement de notre société mondiale avec la vérité, l’amour et le pouvoir
  • favoriser un développement conscient ambitieux, tenace et durable
  • équilibrer l’innovation inspirée, le travail en équipe co-créatif et l’exécution disciplinée
  • adopter progressivement les plus hauts standards d’excellence et de maîtrise
  • et diriger et inspirer l’autorité, l’audace, l’esprit ludique et l’amour

Les aspects de don et de réception de cette mission de l’entreprise sont étroitement tissés ensemble. J’apprécie profondément le travail sur le développement conscient. Les personnes avec qui je travaille ont généralement le même sentiment. Mais cela ne doit pas être le cas. Vous pourriez avoir une mission qui vous permet de donner et de recevoir par différents canaux.

J’ai également un énoncé de mission personnel, qui a beaucoup en commun avec la mission de l’entreprise mais qui en est légèrement différent.

Ma mission personnelle consiste à :

  • explorer, comprendre et intégrer l’ordre intelligent de la vie
  • clarifier judicieusement, codifier avec élégance et faire évoluer de manière ambitieuse cet ordre
  • diriger et inspirer l’autorité, l’audace, l’esprit ludique et l’amour
  • adopter progressivement les plus hauts standards d’excellence et de maîtrise
  • équilibrer l’innovation inspirée, le travail en équipe co-créatif et l’exécution disciplinée
  • jouir abondamment des meilleures récompenses de la vie
  • et me préparer à d’autres phases de l’existence

Une partie de mon contrat avec la vie est que si je voulais poursuivre un grand but, je m’attends à ce que la vie me soutienne. Je ne m’attends pas à ce qu’elle me facilite les choses, mais à ce qu’elle coopère pour m’aider à apprendre des leçons importantes et à ne pas perdre mon temps dans des blocs triviaux et inutiles. Une fois que j’apprends et que j’intègre une leçon clé, j’espère pouvoir progresser et passer à autre chose.

Par exemple, après avoir appris à apporter de la valeur aux autres de façon que j’ai trouvée satisfaisante et que j’ai dépassé la stupidité des pensées bornées, je m’attendais à ce que la vie me soutienne avec les outils appropriés pour bien faire le travail. Donc, j’achète sans vergogne les meilleurs outils du métier que je peux, et j’apprécie ces outils lorsque je les utilise. Je ne lésine pas sur ça.

Je trouve que lorsque j’agis en harmonie avec ma mission, la vie me soutient. Je retrouve l’abondance que je désire pour me sentir soutenu.

Bien entendu, toute la proposition existe dans mon esprit, donc si je crois que la vie et moi sommes parvenus à un certain arrangement, alors nous l’avons. La vie n’est qu’un concept imaginaire. Ce que je fais réellement consiste à négocier un accord en moi-même, celui qui me donne assez de clarté pour agir avec conviction.

Si vous développez un énoncé de mission qui est trop plein d’abnégation et lourd, vous allez procrastiner lors de sa mise en œuvre et vous serez souvent bloqué car vous ne vous sentirez pas très soutenu par la vie. Vous pouvez même vous sentir abattu. D’autre part, si votre mission est tout à propos de moi-moi-moi, personne ne se préoccupera de savoir si vous réussissez ou non, et au fond, vous saurez que votre mission n’est pas pertinente pour tous les autres. Vous allez vous saboter de travailler là-dessus car il n’y a plus besoin de la remplir.

Un énoncé de mission intelligent équilibre correctement ce que vous désirez donner à la vie et ce que vous désirez recevoir d’elle. La nature fonctionne selon des principes similaires. Une espèce qui donne trop disparaît. Une espèce trop avide disparaît. Une approche équilibrée est plus optimale.

D’autres questions que vous pouvez poser pour vous aider à clarifier votre mission incluent :

  1. Quelle est la chose la plus importante que je pourrais faire de ma vie ?
  2. Quel genre de personne je souhaite devenir ?
  3. Quel genre de soutien aimerais-je recevoir de la vie ?
  4. Comment voudrai-je vivre ?
  5. Qu’est ce qui m’intéresse ?
  6. Quel est le but de ma présence ici ?
  7. De quoi voudrais-je faire l’expérience avant de passer à autre chose ?
  8. Qu’est-ce qui me stimule mentalement ?
  9. Qu’est-ce qui me touche émotionnellement ?
  10. Qu’est-ce qui appelle mon esprit ?
  11. Que voudrai-je créer ?
  12. Que voudrai-je laisser derrière moi comme héritage ?
  13. Que crois-je être le véritable but de la vie ?
  14. Avec quel genre de personnes je souhaite partager mon parcours ?

Votre énoncé de mission devrait vous faire sourire lorsque vous le lisez. Il devrait remuer quelque chose de puissant en vous. Vous devriez le regarder et pouvoir dire : « Oui, c’est bien moi !

Votre énoncé de mission évoluera au fil du temps – ce qui est à prévoir à mesure que vous apprenez et que vous évoluez. Si vous prenez le temps de l’écrire soigneusement et intelligemment et de faire le meilleur travail possible, cela va payer d’énormes dividendes en clarté.

Objectifs

(suite…)

Pourquoi un manager ne doit rien faire ?

Note : cet article invité a été écrit par Julien Godefroy du blog Réussir son management

Le premier travail d’un leader et d’un manager est de maitriser son égo. En effet, il nous ferait passer avant les autres. Nous aurions tendance à intervenir dans toutes les affaires et à nous mêler de ce qui ne nous concerne pas. Nos équipes ne pourraient pas travailler dans ces conditions.

À l’inverse, lorsque nous arrivons à maitriser notre égo, nous pouvons avoir des équipes plus heureuses, motivées et efficaces. Nous pourrions donc limiter les départs, conserver les talents et les compétences de notre entreprise, le tout dans un esprit collaboratif efficace. L’entreprise poursuivrait sa croissance et développerait son chiffre d’affaires.

Pour maitriser son égo, il faudrait ne plus intervenir dans les affaires des autres. Voyons pourquoi un manager ne doit rien faire.manager ne doit rien faire

En ne faisant rien, on donne sa confiance à ses équipes

(suite…)

Votre régime alimentaire atypique est un avantage social

DietNote : cet article est une traduction de l’article Your Uncommon Diet Is a Social Advantage de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Je trouve ironique (et légèrement stupide) lorsque les gens se sentent désavantagés sur le plan social s’ils mangent différemment de toutes les autres personnes dans une situation sociale, comme s’ils devaient se conformer.

(suite…)

Comment vous enlever une ÉNORME pression pour réussir dans votre projet

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Trello

TrelloNote : cet article est une traduction de l’article Trello de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Je me suis lancé dans Trello cette semaine. Trello est un service en ligne gratuit pour la gestion des tâches et des projets. J’ai maintenant 17 tableaux différents de Trello pour gérer divers projets. Vous me connaissez – quand je me lance dans quelque chose de nouveau, j’aime y plonger complètement : la meilleure façon d’apprendre rapidement.

Dans cette publication, je vais parler un peu plus de la façon d’utiliser Trello. Je ne suis pas payé pour les références puisque c’est un service gratuit. J’ai reçu une année gratuite de Trello Gold à partir de références précédentes, principalement à des amis, mais qui atteint le plafond après vos 12 premières références, et la version Gold n’ajoute pas encore beaucoup de valeur. IMO la version gratuite a tout ce dont vous avez besoin.

J’aime particulièrement utiliser Trello pour gérer les différentes étapes dans les prochaines conférences et les accords de coentreprise. Trello rend facile de voir en un coup d’œil quelles sont les prochaines étapes.

Trello est bien pour masquer la complexité et simplifier les projets à étapes multiples. Il est étonnamment rapide et facile à utiliser. Je peux remplir et organiser les détails d’un nouveau projet en quelques minutes.

J’aime aussi la fonction Archives. Si je veux réutiliser une liste que j’ai déjà utilisée dans le passé, je peux la récupérer de mes archives sauvegardées et la modifier au besoin. Les étapes sont en grande partie les mêmes pour chaque conférence : confirmation des dates, réservation de voyage, etc. Donc, une fois que je liste les étapes pour un engagement, je peux les reproduire pour un autre engagement en quelques clics.

Gérer la liste de tâches quotidiennes

(suite…)

Ne jamais privilégier les bénéfices

Office StressNote : cet article est une traduction de l’article Never Put Profits First de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

La plupart des idées que j’ai apprises des livres d’affaires étaient inutiles. Les autres étaient carrément nuisibles. L’intuition et l’expérimentation ont été les meilleurs guides.

L’hypothèse n° 1 que les livres d’affaires ont tendance à établir est que le but de lancer une entreprise est de gagner et de faire plus de bénéfices. Certains livres s’acharnent vraiment sur ce point, comme si vous étiez un idiot pour être du même avis. J’ai trouvé que mes décisions et mes résultats sont des plus idiots lorsque j’ai cru à ce modèle.

Je viens juste de feuilleter un livre de ce genre hier que quelqu’un m’avait envoyé par la poste. Ce livre est maintenant dans la corbeille. Il servira une plus grande cause en devenant une boîte en carton, ce qui est de loin beaucoup plus sain pour nous que de laisser quelqu’un d’autre le lire.

Dès que vous entrez dans le bureau d’une entreprise qui privilégie les bénéfices, vous pouvez sentir l’oppression. C’est presque insondable que les êtres humains acceptent un tel manque de liberté. Je crains de marcher dans des endroits où tout le monde se comporte comme des zombies. L’ambiance est tellement dégoûtante. Pas étonnant que les cartels aient une entreprise aussi prospère. Je devrais probablement me droguer tous les jours aussi si je devais passer des années de vie dans une cabine.

(suite…)

Relations 4D

4D relationshipsNote : cet article est une traduction de l’article 4D Relationships de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Au cours des derniers mois, j’ai activement exploré les relations 3D avec les hommes et les femmes ainsi que les relations 4D avec les femmes, comme expliqué dans l’article Profiter de relations riches et abondantes.

Pour un résumé rapide … dans nos relations humaines, nous avons 4 façons pour communiquer les uns avec les autres :

  • physiquement (corps)
  • mentalement (mental)
  • émotionnellement (cœur)
  • délibérément (esprit)

Une relation 3D signifie que nous communiquons fortement avec 3 de ces zones. Une relation 4D signifie que nous communiquons avec les 4 aspects.

Relations holistiques

Une relation 4D est plus que la somme de ses parties parce qu’il y a un effet synergique lorsque vous communiquez avec quelqu’un à travers plusieurs zones. Par exemple, une forte relation émotionnelle (cœur) peut grandement améliorer la communication (mental) ainsi que l’intimité physique (corps).

J’ai été impressionné par la profondeur de la relation qui devient possible avec les rapports 3D et 4D. La communication est fluide et authentique. Les gens baissent leurs boucliers et partagent leurs vrais êtres. La confiance est élevée. Les idées sont ouvertement partagées et amplifiées. Les actions découlent avec moins d’effort. Le sexe est mieux aussi.

Une raison pour laquelle certains amis et moi-même avons pu créer un nouveau programme audio en seulement 3 jours la semaine dernière (9 à 10 heures de contenu très riche), c’est que nous entretenons des amitiés 3D (mental, cœur, esprit). Nous partageons des idées les uns avec les autres, y compris l’organisation de toute une journée au début de cette année à Oslo. Nous partageons nos préoccupations, nos espoirs, nos échecs et nos réussites. Nous nous soutenons et nous nous encourageons à mener des vies épanouies, à évoluer, à nous inspirer les uns les autres et à servir le bien commun.

(suite…)

Quelles sont les meilleures études à suivre pour être entrepreneur ?

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Comment toujours avoir de bonnes notes

A+ grade Note : cet article est une traduction de l’article How to Earn Straight A’s de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Lorsque je suis entré au lycée, j’ai décidé que je devais devenir un élève brillant, même si je ne l’avais jamais été auparavant. Cet objectif semblait être intéressant à poursuivre à l’âge de 14 ans. Puisque l’école était le centre de ma vie à l’époque, j’ai pensé que je pourrais réussir à l’atteindre.

Pour mon premier essai en anglais de première année, j’ai eu un C +. J’étais un peu contrarié, car je croyais avoir fait de mon mieux.

Au lieu d’interpréter ce C + comme étant un échec de mon objectif, je me suis demandé : « Pourquoi n’ai-je pas obtenu un A ? À quoi ressemblerait un essai méritant un A ? »

Chaque fois que je recevais moins qu’un A dans un devoir, je me demandais : « Qu’est-ce que je dois faire différemment pour obtenir un A ? »

Si je n’étais pas sûr d’une chose, je demandais au professeur et j’écoutais attentivement. J’ai dit à mes professeurs que je ne voulais avoir que des A sur mon bulletin scolaire et j’ai demandé ce que je devais faire pour y arriver. Ils m’ont répondu avec plaisir. J’ai écouté leurs conseils et j’ai suivi leurs suggestions.

Je me suis vite enfermé dans l’état d’esprit et les habitudes nécessaires pour gagner et conserver les bonnes notes, et j’y suis parvenu pendant 4 ans. J’ai été diplômé de l’école secondaire avec les meilleurs honneurs, des lettres de recommandation élogieuses et des lettres d’acceptation aux plus grandes universités des sciences informatiques comme UC Berkeley, UCLA, Caltech, Carnegie Mellon et autres.

La surprise est qu’il a probablement fallu moins de travail pour avoir des A que je ne l’avait fait pour avoir des notes inférieures. Lorsque vous obtenez des A, vous apprenez la matière au moment où elle est présentée. Vous ne prenez pas du retard. Vous êtes à jour avec les devoirs. Vous ne succombez ni à la confusion ni à l’ignorance. Si vous ne comprenez pas quelque chose, vous le découvrez le plus tôt possible. Si vous avez besoin d’aide, vous en demandez tout de suite. Vous NE prenez PAS du retard.

Les étudiants qui obtiennent des notes inférieures travaillent souvent plus dur parce qu’ils utilisent une approche bâclée. Ils succombent à de mauvaises habitudes comme les tâches de dernière minute sous pression. Ils viennent aux devoirs fatigués et stressés au lieu de se détendre et de se préparer. Ils n’apprennent pas les informations telles qu’elles sont présentées ; ils essaient de les entasser plus tard, lorsqu’ils ont moins de temps, plus de pression et moins de familiarité avec les idées. Ils obtiennent un B ou un C et pensent que c’est correct au lieu de revenir pour apprendre ce qui aurait été nécessaire pour obtenir un A.

Pour un élève brillant, un B est une erreur. Ainsi qu’un B +, et un A-.

Lorsque j’obtenais un A- dans n’importe quelle matière, je considérais que c’était une erreur, que je ne m’étais pas battu, et je ne cessais de demander : « Pourquoi pas un A ? Que je dois faire différemment ? »

(suite…)