TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Comment te former à l’entreprenariat seul

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

L’ingrédient simple et indispensable pour déléguer efficacement

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Faut-il que tu promeuves activement tes vidéos Youtube, tes articles, tes produits ?

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Les ebooks ont-ils de l’avenir ? Comment les utiliser stratégiquement

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Comment faire du marketing efficace en 2017

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :

 

Profiter de relations riches et abondantes

Man Woman LipsNote : cet article est une traduction de l’article Enjoying Rich and Abundant Relationships de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

À quel point votre vie relationnelle pourrait-elle être abondante ? Existe-t-il des limites réelles à ce dont vous pouvez faire l’expérience et ce dont vous pouvez profiter avec des partenaires disposés ? Dans cet article, je vais partager quelques francs témoignages sur la création de relations ouvertes plus profondes, y compris ce que j’aimerai explorer prochainement.

J’apprécie vraiment cette exploration des relations ouvertes que je mène depuis 4 ans. Il s’agit d’une expérience de transformation pour le moins qu’on puisse dire, non en une seule fois, mais une sorte de processus graduel de déploiement et de maturation dans le temps. Ce qui était autrefois à l’extérieur de ma zone de confort se trouve résolument en elle. C’est un bel endroit pour s’y trouver, mais bien sûr, je ne suis pas le genre de personne à m’arrêter et à m’installer confortablement même lorsque les choses vont bien. J’aime continuer à trouver de nouvelles façons d’apprendre, d’évoluer et d’explorer.

Aujourd’hui, je décrirai ma vie sociale et relationnelle avec les mots suivants : abondant, fluide, gracieux, excitant, naturel, aimant, attentionné, sensible, expressif, amusant, ludique, sensuel, connecté, heureux et épanouissant.

Parfois, je me sens un peu débordé, mais quand ça m’arrive, je me retire et je fais une pause ; si je me sens débordé par des invitations, je décline plusieurs d’entre elles et prend du temps pour recharger mes batteries. Les gens sont généralement très compréhensifs lorsque je dois faire cela.

Parfois, je fais des erreurs, auquel cas j’apprends quelque chose de nouveau et fais des ajustements de plus en plus raffinés dans mes observations et mes actions. Aujourd’hui, je trouve les erreurs que je fais de plus en plus mineures. Je m’améliore en lisant à des gens et en détectant le flux que notre connexion veut suivre, comme si l’énergie entre nous avait son propre esprit ; lorsque je peux exploiter ce flux, je peux coopérer plus facilement avec lui.

Trouver des partenaires compatibles

(suite…)

Embrasser le nouveau

Old New SneakersNote : cet article est une traduction de l’article Embrace the New de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Lorsque je n’ai pas de vision claire sur ce dont j’aimerai faire l’expérience dans ma vie, j’aime explorer quelque chose de nouveau. Je sais que je veux continuer à évoluer, alors je recherche de nouvelles expériences de développement, de nouveaux endroits, de nouvelles personnes. En somme, tout ce qui est nouveau.

Cette décision par défaut d’embrasser le nouveau a été une puissante heuristique pour guider mon chemin de vie. Je me retrouve penché sur de nombreuses expériences pour la simple raison qu’elles sont nouvelles. Si je reçois une invitation pour essayer quelque chose que je n’ai jamais essayé auparavant, j’ai tendance à dire assez souvent oui. Si je ne suis pas sûr, je me pousse vers l’affirmative. Je pense que l’exploration de quelque chose de nouveau est généralement mieux que de ne rien faire. Une nouvelle entrée signifie apprendre, chose que j’adore.

Parfois, je dois retourner dans ma zone de confort pour reprendre mon souffle. Trop de nouveautés pourrait parfois devenir un peu étourdissant, donc lorsque j’éprouve ce sentiment, je marque un temps d’arrêt pour un renouvellement personnel. Une longue méditation, une marche en solo la nuit, une séance d’écriture dans mon journal, ou encore écrire un nouvel article sont des expériences de restauration pour moi.

Ensuite, lorsque je me sens prêt à étendre de nouveau mes activités, je lance des invitations fraîches et / ou dis oui à plus d’invitations à explorer. Je me penche vers le nouveau. Plus je fais cela, plus ma zone de confort se développe, et plus je me sens capable de dire oui aux expériences auxquelles j’ai auparavant résisté.

Oslo

(suite…)

Relations et amitiés libres

Finger_ArtNote : cet article est une traduction de l’article Open Relationships and Friendship de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Ce qui m’a surpris dans le fait d’entrer dans des relations libres au cours des dernières années, est que mes relations avec mes amis masculins se sont nettement améliorées. Lorsque j’étais pendant 15 ans dans une relation exclusivement mono, j’avais l’habitude de limiter la façon avec laquelle je partage l’intimité. L’intimité physique et émotionnelle était limitée à mon mariage, de sorte que tout le monde n’était « qu’un ami ».

La plupart du temps, je ne voyais rien de mal à cela. Les choses étaient comme elles étaient. Bien sûr, je m’attends à être le plus proche de mon partenaire principal puisqu’il semble déraisonnable de partager ce niveau de proximité avec quelqu’un d’autre. C’est ce qui a rendu la relation principale spéciale.

Mais lorsque cette relation a pris fin (en 2009) et que j’ai décidé d’explorer un chemin plus ouvert et moins restreint dans ma vie relationnelle, j’ai eu la chance d’approfondir la zone grise entre amis et amoureux. Et puisque je suis hétéro, je l’ai fait avec des femmes. Cela a conduit à plusieurs expériences magnifiques en laissant tomber mes limites passées et en me permettant d’explorer chaque nouvelle connexion selon ses propres mérites. Cela a été considérablement libérateur des limites prédéterminées selon où une connexion devrait se faire en raison des règles sociales arbitraires … et a plutôt permis à chaque connexion de s’écouler et de se développer de manière à ce que toutes les personnes impliquées se sentent bien. Je me suis bien contenté d’être déconnecté des résultats.

Un effet secondaire inattendu de cette expansion, ouverture et écoulement dans mes relations avec les femmes consistait en ce que

(suite…)

Synchronicité

Synchronised FlightNote : cet article est une traduction de l’article Synchronicity de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

J’ai beaucoup écrit sur la façon dont les synchronicités ont tendance à augmenter lorsque je suis dans l’état d’écoulement. Je pense souvent aux synchronicités comme des marques de reconnaissance de l’univers lorsque je réussi à suivre mon chemin avec le cœur.

Permettez-moi de partager des exemples précis de ces synchronicités.

Dernièrement, j’ai apprécié parler de compétences sociales, de relations et de sexualité. J’adore les récompenses intrinsèques de ce travail et je continue de me pencher dessus de plus en plus.

Je suis récemment rentré d’un voyage d’une semaine à New York, après avoir organisé une réunion à Central Park et animé une conférence au Direct Dating Summit le week-end. Ce voyage a été rempli d’une incroyable convergence de synchronicités – étranges coïncidences empilées les unes sur les autres.

Dans l’avion qui rentrait à Las Vegas, j’ai effectivement dressé une liste des synchronicités qui se sont produites pendant ce voyage, et j’ai pu en énumérer une douzaine. Je vais partager quelques-unes des plus intéressantes pour vous donner une idée de la façon dont elles apparaissent.

Après avoir atterri à l’aéroport de Newark, je suis allé prendre un taxi pour Brooklyn où je devais séjourner. Mais j’ai décidé de consulter d’abord mon email, et j’ai trouvé un email envoyé par un ami et ancien participant à l’atelier Conscious Growth. Nous avions déjà communiqué par mail quelques semaines auparavant, il savait donc que je venais à New York vers cette date. Il m’a laissé son numéro, alors je l’ai appelé, et je lui ai demandé s’il était libre pour sortir ce soir-là. Il s’est avéré qu’il vivait à proximité de l’aéroport de Newark et a proposé de venir me chercher. Ce faisant, nous avons pris un délicieux dîner avec sa femme dans un restaurant asiatique végétalien à Morristown. Nous avons parlé pendant un bon moment, et il m’a ensuite déposé à la gare pour prendre le train pour Manhattan et prendre ensuite le métro vers Brooklyn. Je trouve le déplacement en train très confortable, il ne présente donc aucun problème pour moi. Mais lorsque nous sommes arrivés à la gare, nous voyons qu’il y avait une attente de presque une heure pour le prochain train vers la ville. Donc, il a gracieusement offert de me conduire jusqu’à Brooklyn, un trajet qui prend environ une heure pour un aller simple. Plus tard dans la soirée après son retour à la maison, il m’a envoyé un message disant qu’il était arrivé chez lui exactement à 11h11.

J’ai séjourné dans un appartement AirBnB de 3 pièces à Brooklyn avec d’autres participants au sommet. Le premier mercredi soir, trois parmi nous y sont restés. Je suis parti le matin pour rencontrer un vieil ami à la gare Grand Central. Cette gare est énorme ; elle compte plus de plates-formes que n’importe quelle autre gare dans le monde. L’endroit était rempli de gens marchant dans toutes les directions. Mais curieusement, j’ai aisément rencontré mon ami là-bas, même si je ne savais pas dans quel train il arrivait. Il m’a repéré d’abord pendant que je regardais un annuaire, essayant de déterminer où aller.

Mon ami et moi avons déjeuné ensemble et nous nous sommes promenés un peu à Manhattan. Après nous être dit au revoir, je me suis dirigé vers Central Park pour repérer un lieu de rencontre. Après avoir choisi un endroit, j’ai décidé d’aller à pied à Whole Foods dans Columbus Circle pour prendre des collations végétariennes. Mais j’étais un peu fatigué, alors j’ai d’abord fait une petite sieste à Sheep’s Meadow tout en écoutant de la musique méditative. À un moment donné, je me suis réveillé d’un coup et j’ai senti qu’il était temps d’y aller.

En parcourant Central Park vers Whole Foods, j’étais un peu distrait et j’ai songé au prochain atelier – en pensant en partie combien il serait amusant. C’est alors que j’ai entendu quelqu’un m’appeler, je me suis retourné et j’ai vu deux gars qui se dirigeaient vers moi. J’ai vite reconnu mes deux colocataires de l’appartement de Brooklyn. Dès le premier jour et dans un endroit de la taille de Manhattan, nous sommes arrivés à nous rencontrer. Mais je ne savais pas où ils allaient être ce jour-là, et ils ne savaient pas non plus où j’allais. Je ne savais même pas qu’ils allaient en ville. Je suis parti bien avant eux et je ne leur ai pas dit où j’allais, à part que j’allais rencontrer mon ami en ville. Nous avons été étonnés par le fait de se trouver au même endroit au même moment.

Plus tard ce jour-là, Sasha, l’organisateur du sommet, s’approche de femmes dans les rues de Brooklyn. Il n’a pas peur de lancer des conversations avec des étrangers et il organise souvent des camps de formation pour apprendre aux gars à faire de même. Alors qu’il parlait dans son téléphone portable, il s’est approché d’une fille aperçue au hasard dans la rue et lui tendit son téléphone, demandant avec humour à son ami au téléphone (John) de flirter avec elle. John et la fille parlent au téléphone pendant un moment. Une fois l’appel terminé, Sasha mentionne le nom du gars qui était au téléphone, et la fille prétend connaître un gars de ce nom. Sasha est dubitatif, mais la fille sort son téléphone portable et lui montre les coordonnés de John, y compris une photo de lui sur l’URL de son site, prouvant qu’elle avait déjà rencontré John.

De nouveau le même jour (ou le lendemain, je ne m’en souviens plus), John était dans un restaurant et a aperçu l’acteur Philip Seymour Hoffman là-bas, mais je ne pense pas qu’ils ont eu une interaction ensemble. Ce sera utile plus tard.

Vendredi soir, j’ai accueilli notre groupe meetup à Central Park. Ça a commencé un peu lentement, la plupart des gens étaient arrivés bien après l’heure de début, mais finalement, nous avons formé un groupe sympa, où tout le monde était détendu et a eu des conversations animées. Une fois la nuit tombée, beaucoup d’entre nous ont décidé d’aller manger, alors nous nous sommes rendus à Maoz Vegetarian. Je dirais qu’on était 10 à 12 personnes. Nous avons apprécié la bonne nourriture (falafels végétaliens pour moi) et une conversation stimulante. Ensuite, nous nous sommes dit au revoir à la porte du restaurant, et j’ai regardé ma montre : il était 11h11. Les autres semblent apprécier la pertinence de se dire au revoir juste à ce moment-là.

Lors de la rencontre du vendredi, je me souviens d’avoir eu une conversation avec quelqu’un sur le film Mystery Men. Je sais aussi que j’ai mentionné ce film plus tôt cette semaine, lors d’un appel Skype avec Rachelle, ce qu’elle a confirmé. De plus, le 21 juillet, j’ai posté quelques conseils idiots sur Twitter et Google+ inspirés par le personnage de Sphinx dans ce film.

Avant de partir pour le sommet le samedi matin, j’ai remarqué un résidu huileux sur la commode de ma chambre. J’ai attrapé des serviettes en papier de la cuisine pour l’essuyer. Mais j’ai pris plus de serviettes que je n’en avais besoin, donc il y avait des serviettes restantes. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai eu l’impression intuitive que je devrais apporter ces serviettes avec moi au sommet. Logiquement, cela ne rimait à rien, mais j’ai appris à faire confiance à mon intuition, alors j’ai fourré les serviettes en papier supplémentaires dans ma poche et je suis parti.

Pendant le sommet, j’ai pris ma première pause pour aller aux toilettes. Celles-ci étaient très petites, de sorte que les éviers se trouvaient dans le couloir. Je me suis lavé les mains et puis je me suis rendu compte que le distributeur de serviettes était vide. Il n’y avait pas de sèche-air non plus. Ce n’est pas grave … Je peux simplement secouer mes mains et les laisser sécher à l’air, ou peut-être les essuyer sur mon jean. Mais, j’ai souri et je me suis souvenu des serviettes en papier dans ma poche que j’ai utilisées pour me sécher les mains. Ensuite, je suis passé à la réception et j’ai demandé à la réceptionniste de demander à quelqu’un de recharger le distributeur de serviette. Ils s’occupent rapidement de cela, de sorte que personne d’autre ne doive faire face à une pénurie de serviettes pour le reste du week-end.

Le deuxième jour du sommet (28 juillet), Sasha et moi étions en train de discuter dans le couloir au coin de la salle d’atelier. Presque tout le monde était dans la salle de studio alors qu’Alan Roger Currie parlait. J’entendis une voix

(suite…)

Comment gérer votre entourage quand vous créez votre entreprise

Ressources :

Cliquez ici sur le bouton “Youtube” rouge ci-dessous pour vous abonner à la chaîne et être prévenu gratuitement quand une vidéo géniale est publiée 🙂 :