Votre modèle d’affaires sculpte votre personnalité

votre modèle d’affaires et votre personnalitéCela fait 15 ans que je fais du blogging et aujourd’hui je réfléchis à la manière dont les actions que j’ai entreprises et les modèles d’affaires que j’ai explorés au fil des années ont façonné mon caractère et ma personnalité.

Je suis particulièrement reconnaissant de ne pas avoir trop investi dans certaines sources de revenus précoces. Au cours de mes premières années dans le blogging. La plupart de mes revenus provenaient des recettes publicitaires. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. J’ai fermé cette source de revenus en 2008 parce qu’elle ne correspondait pas aux valeurs que je défends, même si cela avait bien débuté à l’époque (12 000 à 13 000 dollars par mois).

Les gens pensaient que j’étais fou d’abandonner cette source de revenus passifs plutôt faciles à générer. Mais je ne regrette pas cette décision. C’était la bonne chose à faire; et je l’ai fait pour des raisons judicieuses. Si j’avais continué à compter sur la publicité comme principale source de revenus, elle aurait sculpté ma future personnalité; et m’aurait engagé dans une direction que je ne voulais pas prendre.

Si je continuais de générer des revenus à partir des publicités, alors mes vrais clients seraient les annonceurs et les réseaux publicitaires. Et bien que ce modèle d’affaires fonctionne sur le plan pratique; et que de nombreuses personnes l’utilisent encore. Je n’aimais pas ce qu’il impliquait pour ma future voie de croissance en tant qu’être humain. En effet, cela signifiait que mes systèmes d’affaires étaient organisés de façon à faire de moi un meilleur publicitaire. Je voyais déjà cela se dérouler. Car je passais du temps à peaufiner et à améliorer la mise en pages des publicités sur mon site à l’époque.

C’est alors que j’ai remis en question la sagesse de cette voie :

  • Ai-je vraiment envie de suivre cette voie ? Qu’est-ce que je ressens honnêtement à ce sujet ?
  • Est-ce que je veux que mon entreprise me transforme en un meilleur publicitaire ?
  • Dans dix ans, si je continue sur cette voie, est-ce que j’aimerai l’homme que je deviendrai ?
  • Est-ce vraiment moi ?

J’ai reconnu le lien entre le modèle d’affaires que j’ai utilisé et la manière dont cela allait sculpter ma personnalité. J’ai donc rejeté ce modèle d’affaires en grande partie à cause de l’impact qu’il pouvait avoir sur ma personne.

En outre, je n’aimais pas non plus ce que ce modèle d’affaires impliquait quant à ma relation avec mes lecteurs. Je voulais aider les gens à grandir en tant qu’êtres humains. Mais mon revenu dépendait du fait qu’ils cliquent sur des annonces au lieu de rester sur le site pour lire plus d’articles. Il y avait donc un conflit intérieur en moi à ce sujet.

Bien sûr, il y avait toutes sortes de manières de justifier l’ancienne voie. Je pouvais répondre à mes objections personnelles avec des arguments semi-rationnels. Je pouvais prétendre que les gens qui cliquaient sur les annonces ne représentaient qu’une petite partie de l’ensemble des lecteurs; et qu’ainsi ces gens subventionnaient le travail pour tous les autres; et soutenaient ma capacité à continuer d’écrire et de partager. Cependant, je devais malgré tout me faire à l’idée qu’en m’appuyant sur les revenus publicitaires, mon modèle d’affaires s’alignerait sur l’idée de consacrer plus de réflexion et d’énergie à la vente d’annonces. Et aussi au service des annonceurs. Même si la plus grande partie des revenus provenait des annonces Google, je serais toujours attentif à leur optimisation.

Ce qui m’a réellement aidé à abandonner cette source de revenus, c’est le fait d’avoir compris que je pouvais choisir beaucoup d’autres modèles d’affaires. Et que chaque modèle sculpterait différemment ma personnalité. J’ai donc abordé la question en pensant à la personne que je voulais que la structure de récompense de ma propre entreprise m’aide à devenir.

Changer de modèle d’affaires pour être une meilleure personne

votre personnalité et votre entreprise

L’année qui a suivi, j’ai organisé le premier d’une longue série d’événements en direct ; en octobre 2009. Cet atelier a ouvert la voie à beaucoup de croissance et de changements dans ma vie — et dans la vie de nombreux participants également. Certains me parlent encore aujourd’hui des répercussions que cet atelier a eues sur leur vie ; 10 ans plus tard.

Ce qui m’a plu dans l’intégration d’événements en direct dans mon modèle d’affaires, c’est que j’ai été récompensé pour des efforts qui correspondaient beaucoup mieux à mes valeurs. Au lieu de devenir un meilleur publicitaire, j’ai trouvé beaucoup plus gratifiant d’investir dans l’amélioration de mes compétences en art oratoire, en conception et en organisation d’événements, d’aider les gens à se connecter et de créer des expériences de transformation.

J’ai davantage apprécié cette entreprise au cours des années qui ont suivi, en partie parce que le modèle d’affaires m’a encouragé à investir dans un cheminement de croissance personnelle passionnant et harmonieux. D’une certaine manière, je pense que l’atelier de 2015 est venu confirmer mes nombreuses avancées. L’idée derrière cet atelier était de faire 3 jours d’échange sans plan, structure ou contenu pré-décidé. Tout a été décidé en fonction du flux d’inspiration de l’instant et des suggestions du public. Cela a étonnamment bien fonctionné ; les participants ont d’ailleurs attribué des notes moyennes de 4,8 sur 5 concernant la valeur globale et l’effet de transformation de l’atelier.

Adopter un modèle d’affaires basé sur l’organisation d’événements en direct m’a permis de me diriger dans une direction vraiment intéressante. Je suis devenu une personne capable d’organiser un événement en direct de 3 jours sans avoir à préparer ou décider à l’avance d’un contenu spécifique – et à en faire une expérience enrichissante, transformatrice et amusante pour les participants.

Quand j’étais plus jeune, j’avais peur de m’exprimer en public. L’idée de parler spontanément sans mémoriser et bien répéter quoi que ce soit m’aurait terrifié, et je n’aurais jamais pu le faire sans ressentir de la nervosité et du stress. Par conséquent, atteindre un niveau où je peux faire un atelier de 3 jours (3 jours de connexion, d’éclats de rire et d’inspiration) représentait vraiment beaucoup pour moi.

Maintenant, j’aurais pu travailler tout seul pour atteindre un tel objectif et considérer simplement la chose comme un passe-temps. Toutefois, je ne suis pas certain que j’aurais pu le faire de cette manière. Je pense que cet objectif a été atteint beaucoup plus tôt parce que mon modèle d’affaires m’a encouragé à aller dans cette direction.

L’organisation de mon premier atelier a pris 30 jours pendant lesquels j’ai travaillé à plein temps, et cet événement portait sur mon livre qui était paru l’année d’avant. Étant donné que les entreprises récompensent l’efficacité, il y avait des pressions naturelles pour concevoir et animer davantage d’ateliers; et ce, plus rapidement. Cela m’a encouragé à affiner mon processus; et ceci au point de pouvoir concevoir un nouvel atelier de 3 jours en seulement deux ou trois jours. Et c’est en grande partie grâce à l’expérience que j’ai accumulée. J’ai appris à penser un événement avec ses détails importants. Je savais aussi que je pouvais puiser en moi au lieu d’avoir besoin d’avoir chaque petit détail planifié.

Mon modèle d’affaires m’a donc récompensé d’avoir été capable d’organiser des ateliers plus rapidement. Une fois que j’ai ramené le processus de conception à 2 à 3 jours, ce n’était plus aussi difficile de le réduire à 0 jour. J’avais déjà fait 90% du chemin, si l’on considère d’où je suis parti.

Par contre, gardez en tête que si le modèle d’affaires récompense évidemment le fait de réduire le temps de planification de l’atelier (de 30 jours à 2 à 3 jours); la récompense supplémentaire pour l’étape suivante (passer de 2 à 3 jours à 0 jour) n’est pas vraiment importante. Je n’avais pas vraiment besoin de m’économiser pendant ces quelques jours supplémentaires; et mon modèle d’affaires lui-même n’exerçait pas beaucoup de pression sur moi pour me faire franchir cette dernière étape. Néanmoins, le modèle d’affaires a créé les bonnes pressions pour m’amener à faire 90% du chemin. Et ainsi je pouvais explorer ces derniers 10% pour d’autres raisons; comme la curiosité et le besoin de créer une expérience de croissance intéressante pour moi ou pour les autres.

Considérez donc que même si votre modèle d’affaires n’offre pas l’encouragement et les récompenses nécessaires dans le cas de certains types objectifs; il pourrait très bien vous rapprocher sensiblement des objectifs intéressants qui comptent pour vous.

Et bien sûr, en réalisant des objectifs qui comptent pour vous, vous sculptez aussi votre personnalité d’une manière qui compte pour vous. Il peut être très gratifiant de réussir à adopter des attributs de caractère que vous trouvez significatifs. Par exemple, je me souviendrai toujours que je peux organiser un atelier de 3 jours sans avoir à planifier le contenu; et même sans avoir besoin de notes. Je sais par expérience qu’il est incroyablement utile de se soucier simplement des participants des ateliers; de s’engager pleinement avec eux et de les inviter à co-créer une expérience enrichissante. En empruntant cette voie, le niveau de confiance que j’ai en moi-même; vis-à-vis des autres et en la vie en général a considérablement augmenté.

Votre entreprise peut alimenter la croissance de votre personnalité

Il y a quelques années, j’ai de nouveau changé de modèle d’affaires; en partie parce que je voulais que le développement de ma personnalité prenne une direction différente. Je savais que si mon entreprise s’alignait sur l’encouragement et le soutien de mon parcours de croissance personnelle; la route serait plus facile et plus rapide.

En particulier, je voulais investir du temps et de l’énergie dans la réalisation d’œuvres créatives plus grandes; encore plus grandes que mon livre. J’ai constaté qu’il y avait une demande pour du contenu unique sur différents sujets liés à la croissance personnelle. Et j’ai voulu m’engager sur cette voie pendant plusieurs années au moins. L’objectif de cette aventure était de devenir une personne capable de créer des plongées profondes de transformations solides que les gens trouveraient utiles. Je voulais aussi que ces contenus soient uniques en leur genre; qu’ils ne soient comme aucun autre cours ou livre que je n’ai jamais vu ailleurs.

Pour moi, la partie la plus difficile de mon changement a été de passer de l’habitude primaire d’écrire du contenu court à l’habitude de fournir du contenu plus volumineux. Voici comment je procédais : quand j’avais une idée le matin je me fixais pour objectif de la faire publier sur mon blog avant le déjeuner. Maintenant, je veux devenir une personne qui pourrait passer des mois (voire des années) à créer des œuvres beaucoup plus grandes; avec plus de profondeur et de détails par rapport à ce que j’avais fait dans le passé.

J’étais particulièrement curieux de savoir quelles compétences passeraient de mes expériences de blogueur ; et ausi d’orateur à la création d’œuvres plus grandes. Dans quelle mesure pourrais-je tirer parti du flux d’inspiration lorsque je choisis des sous-thèmes, par exemple ? Est-ce que je m’enliserais dans la planification du travail ? Pourrais-je développer la patience de m’abstenir de publier quelque chose jusqu’à ce que je sente que le contenu est finalement prêt ? Pourrais-je m’habituer à vendre des cours et à en fixer le prix intelligemment ?

Cela faisait des années que je voulais créer des œuvres plus grandes, mais j’avais du mal à prendre mon élan dans cette direction parce que mon modèle d’affaires ne soutenait pas cette voie aussi bien qu’il aurait pu. Je générais plus facilement des revenus par d’autres moyens, par exemple en concluant des accords de coentreprise avec divers éditeurs. Bien que la création d’œuvres plus grandes me plaise personnellement, mon entreprise n’exigeait pas que je m’engage dans de tels projets.

Alors j’ai changé cela. J’ai décidé de réorganiser et de restructurer mon modèle d’affaires, en grande partie en abandonnant l’ancien modèle. C’était difficile à faire. Parce que l’ancien modèle était lucratif; mais une fois de plus, je devais admettre que si je m’en tenais exclusivement à ce modèle d’affaires; l’argent facile freinerait la croissance de ma personnalité.

Que feriez-vous dans ces conditions ? Préféreriez-vous un modèle d’entreprise facile qui vous rapporterait beaucoup d’argent, mais qui n’encouragerait pas vraiment votre croissance ? Ou préféreriez-vous un modèle d’affaires plus difficile qui vous pousserait à faire évoluer votre personnalité afin d’accéder aux récompenses promises ? Je pense que la réponse dépend de ce que vous voulez. Parfois, il est agréable de naviguer à vue pendant un certain temps, mais cela devient ennuyeux si vous le faites pendant trop longtemps.

définir son modèle d’affaires

Je suis heureux d’avoir reconnu que cette transition ne consistait pas uniquement à changer mes comportements. Je devais aussi m’assurer que mon entreprise soit structurée de manière à me récompenser de m’être engagé sur la voie de la croissance que je voulais vraiment suivre.

L’idée générale que je veux partager ici est que vous devez considérer comment les modèles d’affaires que vous adoptez sculptent vos comportements; et donc le développement de votre personnalité. Si ces modèles ne correspondent pas à l’orientation que vous souhaitez donner à votre personnalité; vous pouvez les modifier. En tant qu’entrepreneur, c’est très faisable parce que vous pouvez contrôler la manière dont vous établissez les modèles d’entreprise; vous pouvez décider comment vous allez générer les revenus. Toutefois, si vous êtes salarié, suivre cette voie pourrait impliquer que vous changiez d’emploi ou d’entreprise de temps en temps. Quoi qu’il en soit, c’est un choix. Nous pouvons rechercher les modèles d’affaires qui correspondent aux plongées profondes que nous désirons entreprendre en ce qui concerne notre personnalité.

Si vous ne faites pas de tels choix consciemment; votre entreprise ou votre employeur pourrait vous transformer en quelqu’un que vous ne souhaitez pas devenir. Je pense qu’il vaut mieux que vous choisissiez consciemment d’adopter des modèles d’entreprise qui vous rendent enthousiaste au sujet de la personne que vous allez devenir. Cela rend le travail lui-même plus agréable et plus gratifiant. D’ailleurs, n’est-il pas mieux de profiter et d’apprécier les produits issus du travail de personnes qui se sentent satisfaites de l’impact de leur travail sur elles en tant qu’êtres humains ?

Lorsque je repense aux 15 années que j’ai passé à bloguer et à gérer une entreprise de croissance personnelle; j’aime la manière dont ce travail a façonné ma personnalité. Je pense que ce travail m’a affecté de manière très positive. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de connaissances, de compétences et de capacités que je n’avais pas à mes débuts. Ces acquis personnels sont très précieux pour moi. Mais les choses ne se sont pas produites du jour au lendemain. J’ai dû continuer de changer de modèle d’affaires. Et ceci pour m’assurer que mon entreprise restait en phase avec ce que je voulais pour mon chemin de croissance personnelle. Je suis également très reconnaissant d’être entrepreneur; car je chéris la liberté que j’ai de faire tous ces changements.

Même si cet article se concentre sur l’aspect personnel du changement de personnalité, je tiens à souligner qu’à chaque étape de la transition; j’ai au moins autant tenu compte de la manière dont les différents modèles d’affaires affecteraient les gens que je sers. Heureusement, j’ai découvert que ce qui est bon pour mon propre développement de personnalité est généralement très bon pour les autres aussi.

Organiser des événements en direct a été bénéfique pour toutes les personnes impliquées. Supprimer la publicité du site a amélioré la facilité d’utilisation et réduit les distractions pour tout le monde. Créer de plus grandes œuvres a aussi aidé beaucoup de personnes. Et je pense en général que si je cherche à devenir un être humain plus compétent, la plupart du temps; cela aura aussi des effets positifs sur les autres. C’est bien que la croissance personnelle ne soit pas un jeu à somme nulle. Nous pouvons tous nous améliorer ensemble.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Puisqu’il a beaucoup été question d’entreprenariat dans cet article, la vidéo du jour va poursuivre sur la même lancée. Vous découvrirez notamment comment créer une entreprise pour être libre.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
4 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *