Le développement personnel pour les gens intelligents

10 bonnes raisons de ne jamais chercher un emploi salarié

ne jamais chercher un emploi salariéJuste pour rire, j’ai récemment dit à Erin : « Maintenant que les enfants ont commencé les cours d’été, tu ne crois pas qu’il est temps que tu te trouves un travail ? Je déteste te voir te vautrer dans le chômage depuis si longtemps. »

Elle a souri et m’a répondu : « Waouh ! Cela fait vraiment longtemps que je suis au chômage. C’est bizarre, mais j’aime bien cela ! »

Aucun de nous deux n’a eu un travail salarié depuis les années 90 (mon seul et dernier emploi remonte à 1992), nous sommes donc à notre propre compte depuis un certain temps.

Chez nous, on plaisante souvent quand l’un de nous dit à l’autre : « Tu devrais peut-être te trouver un emploi salarié, épave ! »

C’est comme dans cette scène dans Les Trois Stooges où Moe dit à Curly de se trouver un emploi, et où Curly recule en disant : « Non, s’il te plait, pas ça ! Tout sauf ça ! »

Il est curieux de constater que lorsque les gens atteignent un certain âge, par exemple après avoir obtenu leur diplôme universitaire, ils pensent qu’il est temps pour eux de trouver un emploi.

Cependant, le fait que tout le monde le fasse ne signifie pas que c’est une bonne idée.

En fait, si vous êtes assez intelligent, vous comprendrez que chercher un emploi salarié est l’une des pires choses que vous puissiez faire pour subvenir à vos besoins.

Il y a de bien meilleures façons de gagner sa vie que de se vendre comme un esclave.

Dans le présent article, j’aimerais partager avec vous 10 bonnes raisons de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour ne pas chercher un emploi salarié :

1) Le revenu pour les nuls

De prime abord, trouver un emploi et échanger son temps contre de l’argent peut sembler être une bonne idée. Sauf qu’il y a un problème avec cette pratique.

L’idée en elle-même est stupide !

C’est la méthode la plus nulle pour générer des revenus !

Pourquoi est-ce vraiment bête de travailler en tant que salarié ?

Tout simplement parce que vous ne recevez de paiement que quand vous travaillez.

Ne voyez-vous pas un problème à cela, ou avez-vous subi un lavage de cerveau si complet que vous pensez qu’il est raisonnable et intelligent de ne gagner de l’argent que lorsque vous travaillez ?

N’avez-vous jamais envisagé qu’il pourrait être préférable d’être payé même quand vous ne travaillez pas ?

Qui vous a appris que vous ne pouviez gagner de l’argent qu’en travaillant ? Un autre employé ayant lui-même subi un lavage de cerveau, peut-être ?

Ne pensez-vous pas que votre vie serait beaucoup plus simple si vous étiez payé pendant que vous mangez, dormez et jouez avec vos enfants ?

Pourquoi ne pas être payé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ? Pourquoi ne pas recevoir de l’argent que vous travailliez ou non ?

Vos plantes ne poussent-elles pas même quand vous ne vous en occupez pas ?

Pourquoi ne serait-ce pas le cas avec votre compte bancaire ?

Qui se soucie du nombre d’heures que vous consacrez à votre travail ?

Seule une poignée de personnes sur cette planète se préoccupe du temps que vous passez au bureau.

La plupart d’entre nous ne remarqueront même pas si vous travaillez 6 heures par semaine ou 60.

Par contre, si vous avez quelque chose de précieux à offrir et qui nous intéresse, plusieurs parmi nous seront heureux de sortir leur porte-monnaie et de vous payer pour cela.

Nous ne nous soucions pas de votre temps — l’unique chose qui nous préoccupe, c’est de payer pour la valeur que nous recevons.

Vous souciez-vous vraiment du temps qu’il m’a fallu pour écrire cet article ?

Me paieriez-vous deux fois plus s’il m’avait fallu 6 heures pour l’écrire plutôt que 3 ?

Les personnes intelligentes commencent souvent en empruntant la voie traditionnelle du revenu pour les nuls.

Ne vous sentez donc pas mal si vous venez de réaliser que vous vous êtes fait avoir.

Les personnes intelligentes finissent par se rendre compte qu’échanger du temps contre de l’argent est en effet très stupide et qu’il doit y avoir une meilleure solution.

Et bien évidemment, il y en a toujours une !

10 bonnes raisons de ne jamais chercher un emploi salarié

Le secret pour réussir, c’est de dissocier votre valeur de votre temps.

Les personnes intelligentes mettent en place des systèmes qui génèrent des revenus 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, en particulier des revenus passifs.

Cela peut se faire via la création d’une entreprise, d’un site Web, d’un investissement ou via la génération de redevances sur un travail créatif.

Le système fournit une valeur permanente aux gens ciblés et génère des revenus à partir de celle-ci, et une fois qu’il est en marche, il fonctionne en permanence, que vous vous en occupiez ou non.

À partir de ce moment, vous pouvez consacrer la majeure partie de votre temps à augmenter vos revenus (en perfectionnant votre système ou en créant d’autres) au lieu de vous contenter de les conserver.

Mon site Web est un exemple qui illustre parfaitement ce système.

Au moment où j’écris ces lignes, il me rapporte environ 9 000 $ par mois (mise à jour : je suis passé à 40 000 $ par mois il y a quelques semaines), et ce n’est pas ma seule source de revenus.

J’écris les articles une seule fois (investissement en temps fixe), et les gens peuvent en tirer de la valeur année après année.

Le serveur Web fournit la valeur.

D’autres systèmes (dont la plupart n’ont même pas été conçus par moi et que je comprends à peine) collectent les revenus et les déposent automatiquement sur mon compte bancaire.

Cette activité n’est pas tout à fait passive, mais j’adore écrire et je le ferais gratuitement de toute façon.

Bien évidemment, le lancement de cette entreprise m’a bien couté beaucoup d’argent ?

En tout, j’ai dû débourser la coquette somme de 9 dollars pour enregistrer le nom de domaine.

Tout ce qui a suivi n’était que du profit.

La conception et la mise en œuvre de vos propres systèmes de génération de revenus nécessitent bien entendu du temps et des efforts au départ.

Cependant, vous n’avez pas besoin de réinventer la roue — n’hésitez pas à utiliser des systèmes existants tels que les réseaux publicitaires et les programmes d’affiliation.

Une fois que vous aurez démarré, vous n’aurez plus à travailler de longues heures pour subvenir à vos besoins.

Ne serait-il pas agréable de diner avec votre conjoint en sachant que pendant que vous mangez, vous gagnez de l’argent ?

Si vous souhaitez continuer à travailler de longues heures parce que vous aimez le faire, ne vous gênez pas. Si vous voulez rester assis à ne rien faire, n’hésitez pas non plus.

Tant que votre système continuera d’apporter de la valeur aux autres, vous continuerez à être payé, que vous travailliez ou non.

Votre librairie locale est pleine de livres contenant des systèmes que d’autres ont déjà élaborés et testés.

Personne ne nait en sachant comment créer une entreprise ou générer des revenus d’investissement, mais vous pouvez facilement l’apprendre.

Le temps qu’il vous faudra pour le découvrir n’a aucune importance, car le temps passera de toute façon.

Vous pouvez tout aussi bien émerger à un moment donné en tant que propriétaire de systèmes générateurs de revenus plutôt qu’en tant qu’esclave salarié à vie.

Même si votre système ne génère que quelques centaines de dollars par mois, c’est déjà un pas important dans la bonne direction.

avoir un emploi salarié

2) Une expérience limitée

Vous pensez peut-être qu’il est important de trouver un emploi salarié pour acquérir de l’expérience.

Toutefois, cela revient à dire que vous devriez jouer au golf pour acquérir l’expérience de jouer au golf.

On acquiert de l’expérience en vivant, que l’on ait un emploi salarié ou non.

Un emploi salarié ne vous donne de l’expérience que pour cet emploi, mais vous pouvez acquérir de l’« expérience » en faisant à peu près n’importe quoi, ce qui ne présente aucun avantage réel au final.

Restez assis à ne rien faire pendant quelques années, et vous pourrez vous considérer comme étant un expert de la méditation, de la philosophie ou de la politique.

Le problème lorsqu’on acquiert de l’expérience dans le cadre d’un emploi, c’est qu’on ne fait généralement que répéter la même expérience limitée, encore et encore.

Vous apprenez beaucoup au début, puis vous stagnez.

Cela vous amène à passer à côté d’autres expériences qui seraient bien plus intéressantes.

Et si votre ensemble de compétences limitées devient un jour obsolète, alors votre expérience ne vaudra plus rien.

Posez-vous la question suivante : que vaudra mon expérience actuelle dans 20 ou 30 ans ?

Votre emploi existera-t-il encore ?

Demandez-vous ceci : quelle expérience est-ce que je souhaite acquérir ?

Souhaitez-vous connaitre des méthodes pour accomplir excellemment un travail spécifique — un travail que vous ne pouvez monétiser qu’en échangeant votre temps contre de l’argent — ou connaitre des méthodes pour expérimenter l’abondance financière pour le reste de votre vie sans plus jamais avoir besoin d’un travail ?

Je ne sais pas pour vous, mais je préfère la seconde expérience.

Elle me semble beaucoup plus utile dans le monde réel.

3) Une domestication à vie

Travailler en tant que salarié, c’est comme s’inscrire à un programme de domestication de l’homme.

Vous apprenez à être un bon animal de compagnie.

Regardez autour de vous. Regardez attentivement.

Que voyez-vous ? Est-ce l’environnement d’un être humain libre ? Ou vivez-vous dans une cage pour animaux dépourvus de conscience ?

Où en est votre formation à l’obéissance ?

Votre maitre récompense-t-il votre bonne conduite ? Êtes-vous puni quand vous ne lui obéissez pas ?

Y a-t-il encore une étincelle de libre arbitre en vous ? Ou votre conditionnement a-t-il fait de vous un animal de compagnie à vie ?

Les humains ne sont pas supposés être élevés dans des cages.

4) Trop de bouches à nourrir

Le revenu des salariés est le plus lourdement taxé qui soit.

Aux États-Unis, près de la moitié de votre salaire peut aller dans les impôts.

Le système fiscal est conçu pour dissimuler la somme à laquelle vous renoncez réellement, car une partie de ces impôts est payée par votre employeur et une autre est directement déduite de votre salaire.

Cependant, il y a fort à parier que du point de vue de votre employeur tous ces impôts sont considérés comme faisant partie de votre salaire, de même que toute autre compensation que vous recevez, comme les avantages sociaux.

Même le loyer des locaux que vous occupez est pris en compte, de sorte que vous devez générer beaucoup plus de valeur pour le couvrir.

Vous avez peut-être l’impression que votre environnement professionnel vous soutient, mais n’oubliez pas que vous payez pour cela.

Une autre partie de vos revenus va aux actionnaires et aux investisseurs.

Cela fait beaucoup de bouches à nourrir.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi les salariés sont ceux qui paient le plus d’impôts par rapport à leurs revenus.

Après tout, qui a le plus de contrôle sur le système fiscal ? Les propriétaires d’entreprises, les investisseurs ou les salariés ?

Vous n’êtes payé que pour une fraction de la valeur réelle que vous générez.

Votre salaire réel représente peut-être plus du triple du montant que vous recevez, mais vous ne verrez jamais la majeure partie de cet argent.

Il va directement dans les poches d’autres personnes.

Quelle personne généreuse vous faites !

ne pas chercher un emploi salarié

5) Beaucoup trop risqué

De nombreux employés pensent que l’emploi salarié est le moyen le plus fiable et le plus rassurant de subvenir à leurs besoins.

Quelle belle bande de crétins !

Le conditionnement social à ce niveau est incroyable.

Il est si efficace qu’il peut même faire croire aux gens le contraire de la vérité.

Est-ce que le fait de vous retrouver dans une situation où quelqu’un d’autre peut vous couper tous vos revenus en vous disant simplement 3 mots (« vous êtes viré ») vous semble une situation sure et rassurante ?

Est-ce que le fait de n’avoir qu’une seule source de revenus vous semble honnêtement plus sûr que d’en avoir 10 ?

L’idée qu’un emploi salarié est le moyen le plus sûr de générer un revenu est tout simplement stupide.

Vous ne pouvez pas être en sécurité si vous ne contrôlez rien, et les salariés sont ceux qui ont le moins de contrôle de tous.

Si vous êtes un salarié, alors votre vrai titre de travail devrait être parieur professionnel.

6) Avoir un maitre bovin maléfique

Quand vous croisez un idiot dans le monde entrepreneurial, vous pouvez faire demi-tour et repartir dans l’autre sens.

En revanche, quand vous rencontrez un idiot dans le monde du travail, vous devez vous retourner et dire, « Désolé, patron. »

Saviez-vous que le mot « patron », qui se dit baas en néerlandais (d’où le boss en anglais), signifie historiquement « maitre » ?

Le mot « boss » signifie également « vache ou bovin ». Et dans de nombreux jeux vidéo, le boss est le méchant que vous devez tuer à la fin d’un niveau.

Si votre patron est donc votre maitre bovin maléfique, qu’est-ce que cela fait de vous ?

Rien d’autre qu’un étron dans le troupeau.

7) Mendier de l’argent

Pour augmenter vos revenus, êtes-vous dans l’obligation de vous asseoir et de supplier votre maitre de vous donner plus d’argent ?

Appréciez-vous quand on vous donne quelques miettes supplémentaires une fois en passant ?

Ou êtes-vous libre de décider du montant de votre rémunération sans avoir besoin de la permission de qui que ce soit ?

Quand vous avez une entreprise et qu’un client vous dit « non », vous dites simplement « suivant ».

8) Une vie sociale innée

Nombreux sont ceux qui considèrent leur travail comme leur principal moyen de socialiser.

Ils fréquentent les mêmes personnes qui travaillent avec eux dans le même domaine.

Ces relations incestueuses sont des impasses sociales.

Pour ces gens, une journée passionnante comprend nécessairement des conversations animées sur le passage de l’entreprise de Sparkletts à Arrowhead, le retard du dernier système d’exploitation de Microsoft et la livraison inattendue de nouveaux stylos Bic.

Quand on leur demande d’imaginer ce que cela ferait de sortir et de parler à des inconnus, ils ont tout d’un coup l’air effrayés !

Ils préfèrent rester entre 4 murs ; au moins là ils se sentent en sécurité.

Si l’un de vos co-esclaves est vendu à un autre maitre, cela signifie-t-il que vous perdez un ami ?

Si vous travaillez dans un domaine dominé par les hommes, cela signifie-t-il que vous n’aurez jamais l’occasion de parler à des femmes au-dessus du rang de réceptionniste ?

Pourquoi ne pas décider qui vous souhaitez fréquenter au lieu de laisser votre maitre décider pour vous ?

Croyez-le ou non, il existe des endroits sur cette planète où les gens libres se rassemblent.

Méfiez-vous simplement de ces chômeurs — ils sont tous fous !

9) Perte de la liberté

Il faut beaucoup d’efforts pour apprivoiser un être humain et en faire un employé.

La première chose à faire, c’est de supprimer son besoin d’indépendance.

Pour ce faire, vous pouvez lui fournir un volumineux manuel de politique générale rempli de règles et de règlements absurdes.

Cela pousse le nouvel employé à être plus obéissant, craignant d’être sanctionné à tout moment pour une raison incompréhensible.

Il en conclura probablement qu’il est plus sûr d’obéir simplement aux ordres du maitre sans poser de questions.

Ajoutez-y quelques lignes de règlement intérieur pour faire bonne mesure, et vous obtenez un esclave à la pensée totalement formatée.

Au cours de leur formation d’obéissance, les salariés doivent apprendre à s’habiller, à parler, à se déplacer, etc.

Il n’est pas question qu’ils pensent par eux-mêmes, n’est-ce pas ? Cela gâcherait tout évidemment.

Dieu interdit que vous mettiez une plante sur votre bureau alors que c’est contre la politique de l’entreprise.

Oh non, c’est la fin du monde ! Cindy a une plante sur son bureau !

Appelez les forces de l’ordre ! Renvoyez Cindy pour une nouvelle session de formation sur la stérilité !

Les êtres humains libres pensent bien entendu que de telles règles et prescriptions sont stupides.

La seule politique qu’ils appliquent est la suivante : « sois intelligent. Sois gentil. Fais ce que tu aimes. Prends du plaisir. »

10) Devenir un lâche

Avez-vous remarqué que les salariés ont une capacité presque infinie à se plaindre des problèmes de leur entreprise ?

Pourtant, ils ne cherchent pas vraiment à apporter des solutions : ils veulent simplement se défouler et trouver des excuses pour expliquer que tout est de la faute d’autrui.

C’est comme si le fait d’avoir un emploi privait les gens de leur libre arbitre et faisait d’eux des lâches.

Si vous ne pouvez pas traiter votre patron d’abruti de temps en temps sans craindre de perdre votre emploi, vous n’êtes plus libre.

Vous êtes devenu la propriété de votre maitre.

Quand vous travaillez avec des lâches toute la journée, ne pensez-vous pas que cela peut déteindre sur vous ?

Bien sûr que oui !

Ce n’est qu’une question de temps avant que vous ne sacrifiiez les parties les plus nobles de votre humanité sur l’autel de la peur : d’abord le courage, puis l’honnêteté, l’honneur, l’intégrité et enfin votre libre arbitre.

Vous aurez ainsi vendu votre humanité pour rien d’autre qu’une illusion. Et maintenant votre plus grande peur est de découvrir la vérité de ce que vous êtes devenu.

Je me fiche de savoir à quel point vous avez été malmené. Il n’est jamais trop tard pour retrouver son courage. Jamais !

Souhaitez-vous toujours avoir un emploi salarié ?

Si vous êtes actuellement un employé bien conditionné et obéissant, votre réaction la plus probable à ce qui précède consistera à vous mettre sur la défensive.

Cela fait partie du conditionnement.

Toutefois, dites-vous que si tout ce qui précède ne contenait pas une part de vérité, vous n’auriez aucune réaction émotionnelle à ce propos.

Ceci n’est qu’un rappel de ce que vous savez déjà. Vous pouvez ignorer votre prison autant que vous voulez, mais elle est toujours là.

Il est possible que tout cela se soit produit de manière si progressive que vous ne l’avez jamais remarqué jusqu’à présent, tel un homard « profitant » d’un bon bain chaud.

Si l’un de ces points vous met en colère, cela signifie que vous avez fait un pas dans la bonne direction.

La colère est un niveau de conscience plus élevé que l’apathie. Il vaut mieux ressentir de la colère par rapport à certaines situations que de rester engourdi en permanence.

Toute émotion — même la confusion — est préférable à l’apathie.

Si vous travaillez sur vos sentiments au lieu de les réprimer, vous arriverez très vite au seuil du courage.

Et lorsque cela se produira, vous aurez la volonté de faire quelque chose pour remédier à votre situation et ainsi commencer à vivre comme l’être humain puissant que vous êtes censé être au lieu de l’animal domestique que vous avez été entrainé à être.

emploi salarié vs Entreprenariat

Sans-emploi, mais heureux

Quelle est l’alternative à la recherche d’un emploi ?

L’alternative, c’est de rester joyeusement sans emploi toute sa vie et de générer des revenus par d’autres moyens.

Sachez que vous gagnez de l’argent en offrant de la valeur, et non du temps.

Trouvez donc un moyen d’offrir votre meilleure valeur aux autres, et facturez ce service à un prix raisonnable.

L’un des moyens les plus simples et les plus accessibles pour y parvenir, c’est de créer votre propre entreprise.

Peu importe ce que vous voulez faire comme travail pour échapper au salariat, trouvez un moyen de fournir cette même valeur directement à ceux qui en bénéficieront le plus.

Il faut un certain temps pour se lancer, mais votre liberté vaut largement l’investissement initial en temps et en énergie.

Ensuite, vous pourrez acheter vos propres Scooby Snacks pour changer.

Et bien sûr, tout ce que vous apprenez en cours de route, vous pouvez le partager avec d’autres pour générer encore plus de valeur.

Par conséquent, même vos erreurs peuvent vous rapporter de l’argent.

L’une des plus grandes craintes auxquelles vous serez confronté, c’est celle de ne pas avoir de réelle valeur à offrir aux autres.

Peut-être qu’être un employé payé à l’heure est le mieux que vous puissiez faire.

Peut-être que vous ne valez pas plus que cela.

Cette façon de penser fait partie de votre conditionnement et c’est un non-sens absolu.

Si vous vous débarrassez de telles pensées, vous vous rendrez vite compte que vous avez la capacité d’apporter une énorme valeur aux autres et que ceux-ci seront heureux de vous payer pour cela.

Il n’y a qu’une seule chose qui vous empêche de voir cette vérité : la peur.

Tout ce qu’il vous faut, c’est le courage d’être vous-même.

Votre valeur réelle trouve son ancrage dans ce que vous êtes, pas dans ce que vous faites.

La seule chose que vous devez réellement faire, c’est d’exprimer votre véritable personnalité au monde.

On vous a raconté toutes sortes de mensonges pour vous expliquer pourquoi vous ne pouviez pas le faire.

Cependant, vous ne connaitrez jamais le vrai bonheur et l’épanouissement tant que vous n’aurez pas trouvé le courage d’exprimer votre véritable personnalité au monde.

La prochaine fois que quelqu’un vous conseillera de chercher un emploi salarié, je vous suggère de répondre comme Curly : « Non, s’il vous plait, pas ça ! Tout sauf ça ! »

Vous savez déjà au fond de vous que trouver un emploi salarié n’est pas ce que vous voulez.

Alors, ne laissez personne vous convaincre du contraire.

Apprenez à faire confiance à votre sagesse intérieure, même si le monde entier vous dit que vous avez tort et que cela relève de la folie.

Dans quelques années, vous vous rendrez compte que c’est l’une des meilleures décisions que vous n’ayez jamais prises.

Abondance

Le fait de penser que vous devez avoir un emploi est la preuve que vous avez une pensée caractérisée par le manque.

La seule solution à cela, c’est de fonder votre pensée sur l’abondance.

Cela demande de la pratique, surtout si vous n’avez pas grandi avec cette façon de penser.

En continuant de parcourir ce blog, vous trouverez un grand nombre d’articles dans lesquels j’explique comment changer sa façon de penser. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

Article original écrit par Steve Pavlina.

En guise de complément à tout ce qui précède, j’aimerais vous inviter à regarder la vidéo ci-dessous dans laquelle je partage avec vous 10,5 raisons pour créer votre entreprise à coté de votre job ou de vos études.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

je ne trouve pas de travailque faire quand on ne trouve pas de travail
11 commentaires
  1. Concernant le point numéro un, tout dépend du travail en question : il existe beaucoup de postes avec des salaires variables ou alors une partie fixe et une partie variable… en fonction de l’atteinte des objectifs on alors droit à une certaine somme en plus. Ce qui est déjà une des manières de sortir du système temps = argent fixe.
    Le rapport « boss »- employé est quand même un peu poussé à l’extrême… au moins on sait le point de vue de l’auteur de l’article, mais il est à la limite de la caricature. Même si on comprend où veut en venir l’auteur.

  2. Tellement vrai. Merci Olivier pour cette traduction.

    Le problème est que nous sommes conditionnés dès notre plus jeune âge : “Travailles bien à l’école, fais de bonnes études et trouves un CDI !”. La société ne veut pas des entrepreneurs mais des moutons bien dociles qui se prostituent chaque jour sans s’en rendre compte en donnant contre un peu d’argent ce qu’ils ont de plus précieux de plus précieux : leur temps.

    De mon côté, je suis encore un mouton docile mais je me donne un an pour changer cette situation 🙂

    Aurélie de https://jeuxdepiste.fr/

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels