Le développement personnel pour les gens intelligents

Comment devenir un fan de Star Trek ?

devenir un fan de Star TrekCette idée d’article m’a été suggérée par un membre du club de croissance consciente.

Après y avoir réfléchi un moment, je me suis dit : « pourquoi pas ? »

J’ai vu tous les épisodes de toutes les séries Star Trek (je ne parle pas des séries d’animation), y compris le classique original des années 1960, La Nouvelle Génération, Deep Space Nine, Voyager, Enterprise, Discovery et la nouvelle série Picard.

J’ai vu de nombreux épisodes à plusieurs reprises et regardé tous les films.

Je suis allé à une convention consacrée à l’univers de Star Trek à Las Vegas.

Je peux donc affirmer que je maîtrise plutôt bien cet univers.

J’ai rencontré très brièvement William Shatner (alias capitaine Kirk) quand j’avais la vingtaine, car nous avons eu le même avocat pendant un certain temps.

Ce dernier m’aidait pour la signature d’un contrat pour mon entreprise de jeux vidéo, alors que dans le même temps, il conseillait Shatner pour un projet d’écriture de livre.

Mon ex-femme Erin a été sur le tournage de La Nouvelle Génération, plus précisément pendant le tournage de l’épisode « Les petites Canailles (saison 6/Épisode 7) ».

La série Star Trek nous a beaucoup aidés à nous rapprocher au début de notre relation.

Ma série préférée est Star Trek : La Nouvelle Génération.

Ses 7 saisons ont été diffusées de 1987 à 1994, c’est-à-dire entre mes 16 et 23 ans — une période marquée par de grands changements dans ma vie.

J’ai notamment supprimé toute notion de religion de ma vie, déménagé, connu plusieurs arrestations, fait de folles expériences à l’université et créé ma première entreprise pendant cette période.

J’ai regardé le dernier épisode de La Nouvelle Génération avec ma petite amie Erin qui est devenue plus tard ma première femme.

Je ne me suis jamais marié avec une femme qui n’était pas fan de Star Trek — c’est une condition sine qua non.

Si une femme ne comprend pas les éléments de communication essentiels que les références à Star Trek fournissent pour une relation saine et durable, nous ne pouvons pas être comme Darmok et Jalad sur l’océan.

Aujourd’hui, ma femme Rachelle et moi continuons à regarder la série Star Trek de temps en temps.

Parfois, nous nous livrons à un jeu consistant à « deviner l’épisode », où l’un de nous choisit un épisode au hasard, et l’autre doit deviner le titre exact de celui-ci.

En général, l’un de nous arrive à le deviner bien avant le générique d’ouverture, ou en quelques secondes.

C’est un jeu de geek qui nous amuse beaucoup.

Bon nombre de mes choix professionnels et de mode de vie ont été influencés par mon exposition précoce à Star Trek.

devenir fan de Star Trek

Par exemple, je n’ai jamais cherché à avoir un emploi salarié depuis la fin de La Nouvelle Génération.

J’ai pris la décision de me lancer avec beaucoup d’audace dans un travail significatif de mon choix et de ne pas me laisser piéger dans des activités creuses.

D’où m’est venue l’idée de faire autant d’explorations et d’expérimentations personnelles d’après vous ?

C’est ma façon à moi d’explorer la galaxie.

Pour l’instant, je dois simplement le faire sans moteur à distorsion.

Pourquoi l’alignement revêt-il une telle importance à mes yeux ?

Parce que Star Trek m’a aidé à approfondir ma réflexion sur la façon dont mes valeurs et mes décisions sculptent ma personne, et sur comment même de petits écarts peuvent avoir de grandes retombées.

Le plus dur a été de réaliser que le monde dans lequel je vivais n’accordait pas vraiment de valeur aux valeurs véhiculées par l’équipage de La Nouvelle Génération.

Cependant, je suis un homme heureux, car je n’ai pas baissé les bras et j’ai continué à remodeler mon environnement social pour n’accepter que les valeurs qui me correspondent le mieux, et m’entourer de gens qui valorisent l’honnêteté, le service, le dévouement, l’exploration, etc.

J’aime les personnes qui prennent des risques positifs, non seulement pour leur propre intérêt, mais aussi pour celui des autres.

Si vous n’avez jamais exploré l’univers de Star Trek, je vous envie d’une certaine manière.

Une fois lancé dans cette aventure extraordinaire, votre caractère et votre parcours de vie seront entièrement remodelés.

Cette expérience a affecté ma vie plus que n’importe quel livre que j’ai lu ou séminaire auquel j’ai participé.

Star Trek est probablement ce qui se rapproche le plus d’une religion pour moi.

Pour répondre concrètement à la question de savoir par où commencer si vous n’avez jamais vu Star Trek, voici mes conseils pour vous donner un avant-goût.

Laissez-moi vous y introduire, si vous me le permettez.

Pour ce qui est des séries, je vous recommande de commencer par Star Trek : La Nouvelle Génération.

Il s’agit d’une série comprenant beaucoup d’épisodes, et la plupart de ceux-ci sont indépendants les uns des autres.

Certains épisodes, y compris ceux à deux volets, comprennent un arc narratif, mais pour la plupart, il n’y en a pas véritablement un qui couvre l’ensemble des saisons.

Ce n’est pas comme Game of Thrones, Breaking Bad ou d’autres séries avec un long arc narratif.

Les personnages changent et évoluent au fil du temps, mais pas autant que dans les séries modernes.

Le point positif est que vous pouvez regarder à peu près n’importe quel épisode de La Nouvelle Génération sans avoir besoin du contexte des autres épisodes.

Il n’y a que 7 personnages principaux dans la série, vous n’aurez donc aucun mal à les suivre tous.

univers de Star Trek

Voici quelques liens qui renvoient aux pages Wikipédia des personnages, au cas où vous voudriez voir à quoi ils ressemblent ou en savoir plus sur eux :

1. Jean-Luc Picard – C’est le capitaine du vaisseau. Il aime Shakespeare, l’ordre et la structure. Par contre, il est maladroit avec les enfants. Il est à l’origine de la plupart des conflits de valeurs les plus intéressants de la série. En règle générale, c’est un personnage très réfléchi, avec des capacités de raisonnement bien développées, mais il peut aussi s’enflammer et se passionner pour ses croyances et ses valeurs.

2. William Riker – Il est le premier officier, le commandant en second. Il aime explorer, adore le jazz et a une attitude enjouée et amusante la plupart du temps. Il peut cependant être très sérieux et très professionnel lorsque la situation l’exige.

3. Data – Il s’agit d’un androïde. Il ne ressent pas d’émotion, ne peut employer de contractions (sauf dans certains épisodes où celles-ci se sont glissées dans son langage) et manie souvent l’humour avec labeur. C’est aussi l’un des personnages les plus gentils et les plus généreux de la série. Son voyage l’amène à explorer son « humanité » pendant que le vaisseau qu’il occupe explore la galaxie. Il a un chat nommé Spot qui, au cours de la série, passe inexplicablement du statut de chat mâle à celui de chat femelle, afin que les producteurs puissent le féconder dans l’épisode « Genèse » de la saison 7.

4. Worf — Worf est un Klingon, un officier tacticien responsable de la sécurité du vaisseau. Il reprend ce rôle à la mort de Tasha Yar dans la saison 1. Sa première qualité est l’honneur, et il adore se battre. Malheureusement, il n’est pas très compétent, car le vaisseau connait de nombreuses failles majeures en termes de sécurité, mais il ne se fait jamais renvoyer, curieusement. Il a également été introduit dans Deep Space Nine en tant que personnage régulier au cours des saisons 4 à 7 de, ce qui a permis de développer son personnage. Par ailleurs, l’acteur qui interprète son rôle, Michael Dorn, était végétarien, a eu un cancer de la prostate et est devenu entièrement végétalien. J’aurais tellement aimé qu’il puisse réaliser son rêve de tourner un spin-off centré sur Worf.

5. Deanna Troi – Elle est la conseillère pleine de compassion du vaisseau et peut fortement ressentir les émotions des gens. Elle est à moitié bétazoïde de par sa mère. Les Bétazoïdes ont l’air humains, mais viennent d’une autre planète. Ils ont la capacité d’utiliser la télépathie (entre eux) et de savoir ce que ressentent les gens autour d’eux. Deanna prodigue souvent des conseils au capitaine Picard et aide à réconforter les personnes qui en ont besoin, notamment en cas de deuil. Elle a déjà eu une relation avec Riker (relation qui est évoquée dans certains livres tels que Imzadi de Peter David), et il y a parfois une tension romantique ou sexuelle entre eux. Elle aime le chocolat bien plus que Rachelle.

6. Geordi La Forge – Il est l’ingénieur en chef du vaisseau ; intelligent et très compétent, mais socialement maladroit avec les femmes qui l’attirent. Il est aveugle et porte une visière qui lui permet de voir, mais différemment des personnes ayant une vision normale. Considérez-le comme l’informaticien du vaisseau — il joue le même rôle que Scotty dans la série originale.

7. Dr. Beverly Crusher — C’est le médecin en chef et elle passe le clair de son temps à l’infirmerie, où elle s’occupe des maladies extraterrestres, des brûlures dues aux phasers et des autres affections rencontrées par l’équipage. C’est une guérisseuse avisée et compatissante qui sait aussi danser. Notez qu’au cours de la saison 2 exclusivement, la Dr Crusher a été remplacée par la Dr Katherine Pulaski.

Tous les personnages sont célibataires, même s’il est utile de préciser que la Dr Crusher est veuve.

Leur vaisseau est appelé Enterprise et leur mission est d’explorer la galaxie afin de se faire des amis.

Ils évitent les combats autant que possible, mais sont souvent obligés de se défendre.

Il y a également d’autres personnages qui reviennent régulièrement, tels que Miles O’Brien (responsable de la téléportation), Q (un sadique omnipotent), Guinan (un barman avisé) et Réginald Barclay (un ingénieur souffrant d’anxiété sociale).

L’une des forces de Star Trek réside dans la présence de grandes vedettes invitées dans la série. Ces dernières ajoutent du flair et du style à de nombreux épisodes.

Barclay (interprété par Dwight Schultz, un acteur que je connaissais auparavant sous le nom de Murdock dans la série L’Agence tous risques) est l’un de mes personnages préférés.

Comparativement à la version originale de Star Trek sortie dans les années 60, The Next Generation (titre original de la série traduit en français par « La Nouvelle Génération ») s’appuie plus sur des intrigues secondaires et a tendance à avoir un rythme plus soutenu.

Bien entendu, elle est plus moderne, mais ses effets spéciaux sont moins impressionnants que ceux de séries modernes telles que Discovery et Picard.

TNG est plus axée sur l’histoire, les conflits dramatiques et les interactions entre les personnages que sur les séquences de combat tape-à-l’œil.

Je pense également que les personnages sont plus faciles à cerner pour ceux qui n’ont jamais regardé cette série auparavant, car ils sont généralement bien définis.

De plus, selon moi, l’une des caractéristiques les plus intéressantes de la série, c’est la possibilité de voir les interactions entre les personnages qui cherchent à faire des choix intelligents face à des situations difficiles.

Je pense qu’il est également facile de reconnaitre les différents personnages même si vous n’avez jamais regardé la série étant donné qu’ils ont été très bien développés.

Le fait de regarder les différents personnages interagir pour essayer de prendre des décisions intelligentes dans des situations compliquées est l’un des aspects les plus intéressants de la série.

Je vais partager avec vous une liste de quelques-uns de mes épisodes préférés par lesquels je vous recommande de commencer la série.

Cela vous permettra de faire une immersion complète dans la série moyennant un investissement de départ minimal.

Si vous aimez certains de ces épisodes, vous pourrez alors décider si vous souhaitez aller plus loin.

Pour commencer, je vous conseille de sauter les saisons 1 et 2 si vous êtes un novice.

À mon avis, la version The Next Generation n’a acquis ses lettres de noblesse qu’à partir de la saison 3.

Je continue de penser que les saisons 1 et 2 sont un peu difficiles à regarder.

L’épisode final de la saison 2 (« Au seuil de la mort ») est sans doute le pire de tous, car les producteurs n’avaient plus d’argent et se sont contentés d’agencer des clips et des flashbacks tirés d’épisodes antérieurs, si bien que son intrigue est très limitée.

Il y a toutefois quelques épisodes satisfaisants dans la saison 2, notamment « Élémentaire, mon cher Data », « Être ou ne pas être » et peut-être « Jeux de guerre », mais pour le reste, je vous recommande de commencer par la saison 3.

Voici donc ce que je vous recommande de regarder (dans l’ordre) pour vous familiariser avec Star Trek : The Next Generation :

Comment devenir un fan de Star Trek ?

1. Paternité (saison 3/Épisode 16) — je recommande de commencer par cet épisode pour plusieurs raisons. Il est principalement centré sur quelques personnages et est facile à suivre si vous venez de commencer à regarder la série. C’est l’un des épisodes les plus calmes. Vous n’y trouverez donc pas beaucoup de scènes d’action. Par contre, il y a un peu d’humour. Cet épisode présente quelques facettes intéressantes des personnages principaux comme Data et Picard. C’est l’un des meilleurs épisodes de la série et il traite d’un conflit d’intérêts majeur qui est encore d’actualité aujourd’hui (autorité de l’État contre liberté individuelle). Je dirais que cet épisode illustre parfaitement l’idée principale du scénario de Star Trek que j’apprécie tant. De plus, il fait pleurer Rachelle chaque fois que nous le regardons.

2. Le fugitif (saison 3/Épisode 11) — si vous préférez commencer par un épisode avec beaucoup de scène d’action, je vous conseille de commencer avec celui-ci. Sinon, vous pouvez le regarder après « Paternité (saison 3/Épisode 16) ». Cet épisode traite également d’un conflit d’intérêt, mais à plus grande échelle. Il commence sur un rythme rapide et amusant, mettant en scène un transfert de prisonniers ayant mal tourné. Cet épisode est l’un de ceux où « les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être au départ » et qui se dévoile au fur et à mesure de son déroulement. Je ne dirais pas qu’il s’agit de l’un des meilleurs, mais il permet de vous familiariser avec certains des personnages principaux tels que : Data, Troi et Picard.

3. Souvenez-vous de moi (saison 4/Épisode 5) — il s’agit d’un épisode atypique qui met principalement l’accent sur le docteur Crusher (et qui permet d’apprendre à connaitre son personnage). Ce que j’aime dans cet épisode, c’est qu’il lui présente une énigme qu’elle doit résoudre. Vous y verrez également différentes parties du vaisseau notamment : (l’infirmerie, le pont, la salle des machines, le salon d’observation, etc.)

4. Indices (saison 4/Épisode 14) — il s’agit d’un autre épisode mystérieux qui met en scène un nombre supérieur de personnages par rapport à « Souvenez-vous de moi (saison 4/Épisode 5) ». C’est l’un de mes préférés de la série. L’épisode est sympa et on peut y voir que l’équipage est forcé de collaborer pour résoudre une énigme. Ce que j’aime en particulier dans cet épisode, c’est que chaque membre de l’équipage cherche constamment à faire ce qui est juste, même si cela a des conséquences négatives considérables pour lui.

5. La Moitié d’une vie (saison 4/Épisode 22) — c’est un épisode plein de tendresse et de réflexion qui aborde l’un des nombreux problèmes moraux que Star Trek aime aborder, en l’occurrence la gestion d’une population vieillissante qui pourrait être un fardeau pour sa progéniture. La femme de Gene Roddenberry, Majel Barrett, incarne l’un des principaux personnages de cet épisode. Elle a également joué le rôle de Nurse Chapel dans la série originale sortie dans les années 1960. C’est elle qui prête sa voix à l’ordinateur du vaisseau dans La Nouvelle Génération.

6. Désastre (saison 5/Épisode 5) — dans cet épisode, le vaisseau est gravement endommagé et différents personnages doivent relever des défis qui les poussent à sortir de leur zone de confort. Il s’agit d’un bon épisode qui vous permettra de vous familiariser avec les personnages principaux et voir comment ils gèrent les problèmes.

7. Causes et Effets (saison 5/Épisode 18) — cet épisode fait partie de mes épisodes préférés de tous les temps. En effet, l’Enterprise est pris dans une boucle temporelle qui change légèrement en tout temps. Le défi est de trouver le moyen de vous échapper d’une boucle temporelle une fois que vous découvrez que vous y êtes coincé. Ce que j’aime dans cet épisode, c’est comment l’équipage s’y prend pour comparer ses notes, apprendre de ses échecs et collaborer pour trouver une solution.

8. Le Premier Devoir (saison 5/Épisode 19) — cet épisode nous plonge dans un terrible conflit d’intérêts entre loyauté et honnêteté. Faut-il dire la vérité au risque de trahir les personnes auxquelles on tient ? Le Premier Devoir nous ramène également au quartier général de Starfleet sur la planète Terre.

9. Lumière intérieure (saison 5/Épisode 25) — c’est un autre de mes épisodes préférés de tous les temps et c’est le cas de Rachelle également. C’est sans doute le premier épisode préféré de nombreuses autres personnes. Il est très différent de la plupart des épisodes — une véritable immersion qui permet de mieux connaitre le personnage du capitaine Picard avec un dénouement réjouissant. Il correspond parfaitement à l’exploration de la réalité subjective. Soit dit en passant, la saison 5 comporte beaucoup de bons épisodes !

10. Schismes (saison 6/Épisode 5) — c’est l’un des épisodes les plus effrayants de La Nouvelle Génération ; il est aussi proche de l’horreur que possible. Il présente en revanche une touche d’humour. Les membres de l’équipage tentent de comprendre ce qui se passe tandis que beaucoup d’entre eux sont enlevés. J’aime particulièrement la scène du Holodeck où ils essaient de reconstituer visuellement leurs expériences d’enlèvement.

11. Tapisserie (saison 6/Épisode 15) — il s’agit d’un autre épisode centré sur le personnage de Picard, avec John de Lancie dans le rôle de Q (un éternel casse-pieds qui adore donner des leçons à l’équipage). L’épisode traite de la façon dont les expériences sculptent nos personnalités. Il a été diffusé environ deux ans après mon arrestation pour délit, et il m’a aidé à faire la paix avec mon passé. C’est un excellent épisode pour tous ceux qui ont peur de repousser leurs limites.

12. État d’esprit (saison 6/Épisode 21) — je suis tombé amoureux de cet épisode dès le premier visionnage. Il a été diffusé en mai 1993 au moment où je me suis mis en tête de boucler mes études universitaires en trois semestres. Je me souviens être retourné dans mon dortoir pour regarder l’enregistrement sur magnétoscope après une longue journée de cours. J’ai trouvé cet épisode tellement drôle et captivant que je l’ai regardé deux fois de suite. Il met l’accent sur le personnage de Riker et sur la façon dont il gère une situation extrêmement perturbante. C’est un autre excellent épisode pour les personnes qui sont fortement intéressées par la réalité subjective. Au bout du visionnage, vous vous poserez notamment la question suivante : « Comment savoir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas ? »

13. Parallèles (saison 7/Épisode 11) — cet épisode se concentre sur Worf Rozhenko. Il est vraiment poussé hors de sa zone de confort, car il y est invité à résoudre une énigme qu’il ne comprend pas. Il est préférable de regarder cet épisode après en avoir regardé beaucoup d’autres, afin d’avoir une base pour repérer ce qui n’est pas à sa place. C’est l’un de mes épisodes préférés en raison de la façon dont il étire la réalité habituelle du vaisseau.

14. Le Pegasus (saison 7/Épisode 12) — cet épisode se concentre principalement sur un conflit de caractère opposant Riker à deux capitaines qui lui sont supérieurs en grade, le forçant à choisir un camp dans une situation difficile. Il illustre comment les expériences passées et l’introspection ont façonné les valeurs de Riker.

15. Promotions (saison 7/Épisode 15) — il s’agit d’un épisode inhabituel qui juxtapose les expériences des officiers subalternes et supérieurs, parfois avec sérieux et humour. Il offre une perspective unique sur la culture et les valeurs mises en avant au sein du vaisseau. Il convient de le regarder après vous être familiarisé avec les principaux personnages.

Commencez donc à regarder ces épisodes dans cet ordre, et voyez si vous les trouvez suffisamment intéressants pour tous les visionner.

Je vous recommande vivement d’aller au bout et de regarder au moins ces 15 épisodes, car cela vous donnera une vue d’ensemble intéressante de ce qu’est Star Trek tout en vous permettant de réfléchir à vos valeurs.

Si vous regardez les épisodes ci-dessus et que vous les appréciez au point de continuer, voici la deuxième série de 15 épisodes que je vous recommande :

1. Élémentaire, mon cher Data (saison 2/Épisode 3) — cet épisode a pour thème Sherlock Holmes et comporte quelques rebondissements très amusants. À mon avis, il s’agit d’un épisode assez classique, mais il sert de base à un autre bien meilleur de la saison 6, intitulé « Le Retour de Moriarty ». Vous pouvez regarder ces deux épisodes à la suite si vous aimez Sherlock Holmes, mais il est bien de les regarder séparément.

2. Être ou ne pas être (saison 2/Épisode 9) — un androïde doté de conscience a-t-il des droits ou est-il une propriété ? Cet épisode explore les droits de l’IA sous un angle intéressant. Il aurait dû nous encourager à commencer à nous préparer à la législation sur l’IA depuis plusieurs décennies. C’est certainement un domaine dans lequel nous allons accuser un gros retard vu à quel point le développement est rapide.

3. Observateurs observés (saison 3/Épisode 9) — c’est l’un des épisodes préférés de Rachelle. Il aborde les interactions entre une société avancée et une autre primitive. Quand Rachelle et moi marchons sur un trottoir étroit où il n’y a pas de place pour être côte à côte, ou quand nous pratiquons la distanciation sociale en passant devant d’autres personnes, nous nous déplaçons souvent un peu à la façon des Mintakans. Ce n’est qu’un exemple de la façon dont notre connaissance commune de Star Trek enrichit nos vies, parfois de façon ludique, parfois de façon significative. Partager ces expériences d’initiés au sein d’une relation est l’un des plaisirs les plus gratifiants de la vie.

4. Premier Contact (saison 4/Épisode 15) — dans cet épisode, Riker se retrouve bloqué dans un hôpital extraterrestre, et les aliens qu’il y rencontre réagissent comme le feraient probablement des humains. Quand je regarde cet épisode, je me dis que la société humaine doit encore beaucoup se développer. Premier Contact comprend également l’une des scènes les plus amusantes de la série.

5. Le Énième Degré (saison 4/Épisode 19) — voici un épisode amusant qui met l’accent sur un personnage récurrent souffrant d’anxiété sociale (Barclay). Cet épisode me rappelle les divers avantages que l’on peut tirer en investissant dans le développement personnel, notamment avoir une plus grande confiance en soi, tout en nous mettant en garde contre les risques de déconnexion.

6. En théorie (saison 4/Épisode 25) — l’androïde Data vit sa première relation amoureuse avec un membre féminin de l’équipage. C’est un épisode doux et attendrissant que Rachelle et moi évoquons souvent, notamment la scène de la « querelle des amoureux ».

7. Darmok (saison 5/Épisode 2) — cet épisode aborde un délicat problème de communication et montre à quel point il peut être important de ne pas faire de suppositions erronées sur les intentions des autres. C’est sans aucun doute l’un des épisodes préférés des fans de Star Trek La Nouvelle Génération.

8. Le Jeu (saison 5/Épisode 6) — cet épisode tourne autour d’un jeu addictif et d’une conspiration pour prendre le contrôle du vaisseau. Rachelle dit que j’en suis fan surtout à cause de mon béguin pour Ashley Judd. Et elle a probablement raison. Je pense également que cet épisode fait astucieusement allusion à la dépendance et à la façon dont elle emprisonne les gens. Il suffit de penser aux nombreux aspects de la technologie et de la société qui fonctionnent comme dans l’épisode « Le Jeu » dans notre société actuelle.

9. La Société modèle (saison 5/Épisode 13) — imaginez une communauté au sein de laquelle, tout est absolument planifié de main de maître, et qui repose sur le principe selon lequel chacun fait ce qu’il est censé faire. Serait-elle assez stable pour perdurer ? J’aime cet épisode pour ses thèmes intéressants, ses personnages et son exploration des valeurs, en particulier le conflit entre les philosophies orientale et occidentale.

10. Énigme (saison 5/Épisode 14) — voici un épisode plaisant à regarder quand vous êtes assez familier avec les principaux personnages de la série. Dans cet épisode, toute l’équipe devient amnésique, et vous serez amusé de voir comment ils se comportent lorsqu’ils perdent leur identité. Comment vous comporteriez-vous naturellement si vous perdiez votre identité ?

11. Le Retour de Moriarty (saison 6/Épisode 12) — ne regardez celui-ci qu’après avoir regardé Élémentaire, mon cher Data (saison 2/Épisode 3), car il poursuit l’histoire d’un des personnages de Sherlock Holmes. C’est sympa !

12. Leçons de musique (saison 6/Épisode 19) — je ne recommande de regarder cet épisode que si vous avez d’abord vu « Lumière intérieure (saison 5/Épisode 25) », car il y a un lien entre les deux. Leçons de musique est un épisode qui se concentre sur le personnage de Picard et qui étudie le personnage du capitaine via le prisme relationnel.

13. Le Secret (saison 6 Épisode 20) — j’aime beaucoup cet épisode riche en aventures, et c’est aussi l’un des préférés de Rachelle. Il est préférable de le regarder après en avoir visionné plusieurs autres. Il relie les points entre les différentes races et les espèces présentes dans Star Trek : La Nouvelle Génération. J’aime le fait qu’il me fasse penser à l’interconnexion entre nous, même lorsque nous sommes en conflit ou en désaccord. Il est assorti d’une bonne dose d’humour.

14. Héritier légitime (saison 6/Épisode 23) — c’est un excellent épisode pour mieux comprendre le personnage de Worf et la culture klingonne. J’adore le personnage de Gowron, en particulier ses yeux perçants qui pourraient faire un trou dans une cloison. Cet épisode explore la croyance, la foi et le leadership. C’est l’un des épisodes spirituels de la série.

15. Le Premier-Né (saison 7/Épisode 21) — il s’agit d’un autre épisode consacré à Worf qui donne un aperçu de la culture klingonne et aborde les thèmes du regret, de la loyauté et de l’acceptation de soi. De tous les épisodes qui mettent en scène le fils de Worf, Alexander, celui-ci est mon préféré.

Voilà qui vous permettra de découvrir 30 épisodes, même si cela ne représente qu’un sixième de la série qui, je le rappelle, compte 178 épisodes.

À cela, il faut ajouter des centaines d’autres épisodes de séries connexes.

Je pense que ces 30 épisodes devraient vous permettre de faire une merveilleuse mini plongée dans la série et dans l’univers de Star Trek.

Considérez cela comme si vous regardiez 3 saisons d’une série qui compte 10 épisodes par saison.

Si vous regardez un épisode par jour, cela ferait un super défi de 30 jours, n’est-ce pas ?

Dans un mois à compter d’aujourd’hui, vous aurez acquis une certaine connaissance de l’univers de Star Trek.

Même si cela peut sembler banal, ce petit investissement pourrait enrichir votre vie plus que vous ne le pensez.

La série et l’univers de Star Trek ont encore beaucoup à offrir, mais ces épisodes constituent un excellent point de départ.

Après ces 30 épisodes, si vous aimez la série et que vous voulez vous y intéresser davantage, je vous recommande de revenir à la saison 1 et de regarder tous les épisodes restants dans l’ordre.

Ne vous laissez pas décourager par les saisons 1 et 2, car la série gagne vraiment en qualité à partir de la saison 3.

Je dirais que les saisons 5 et 6 sont les meilleures.

De là, je vous recommande de regarder tout d’abord Star Trek : Deep Space Nine, puis le Star Trek original des années 1960, et enfin Enterprise.

Deep Space Nine est une très bonne série dont les deux premières saisons sont également passables.

Mais elle reprend vraiment du poil de la bête lorsqu’elle s’engage dans un long arc narratif impliquant la Guerre du Dominion, et encore plus lorsque Worf rejoint la série à la saison 4.

Vous pourrez ensuite rejoindre le monde moderne en regardant Discovery et Picard.

Pour ma part, je considère que The Next Generation et Deep Space Nine sont les meilleures séries Star Trek de toutes, surtout en termes de scénarios et de personnages intéressants.

Profitez-en et prospérez !

P.S. Si vous suivez mes recommandations en regardant la série comme je vous le recommande plus haut, dites-moi ce que vous en pensez, et comment cela vous a-t-il impacté. Je suis vraiment curieux de le savoir.

À part la série originale des années 1960, j’ai regardé la plupart de ces séries lors de leur première diffusion, puis j’ai revu de nombreux épisodes au fil des ans.

Je me demande ce que ressentirait quelqu’un qui n’a vu aucun épisode et qui commence à s’intéresser à l’univers Star Trek aujourd’hui.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Pour continuer sur la même lancée, je vais vous recommander cette fois, non pas des séries, mais 4 films qui peuvent vous aider dans votre développement personnel. Pour les découvrir, cliquez sur la vidéo ci-dessous.

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels