Le développement personnel pour les gens intelligents

10 mythes à propos du travail indépendant

10 mythes à propos du travail indépendantMon article intitulé « 10 bonnes raisons de ne jamais chercher un emploi » est rapidement devenu très populaire, alors je me suis dit qu’il serait intéressant d’écrire également sur les réalités du travail indépendant.

Étant donné qu’il existe de nombreux mythes sur le travail indépendant (mythes généralement relayés par des salariés de longue date), il convient de commencer à faire la lumière sur beaucoup de choses.

J’ai créé ma première entreprise tout juste après avoir obtenu mon diplôme universitaire (en décembre 1993) et j’ai toujours travaillé à mon propre compte depuis lors.

La seule fois où j’ai été salarié, j’étais encore à l’université et j’ai travaillé pendant 6 mois à temps partiel en tant que vendeur au détail.

À présent, démolissons ensemble les 10 mythes les plus populaires à propos du travail indépendant.

1) Les travailleurs indépendants doivent travailler pendant de longues heures

De nombreux travailleurs indépendants travaillent plus longtemps que les salariés.

Certains aiment tellement leur travail qu’ils apprécient le fait d’y consacrer un maximum de temps.

D’autres organisent leur entreprise de telle sorte que leur présence physique soit nécessaire pour générer des revenus.

Dans tous les cas, il s’agit d’un choix, car c’est vous qui décidez de la manière dont votre activité s’organise.

Beaucoup de travailleurs indépendants créent des entreprises dans lesquelles ils ne reçoivent des paiements que lorsqu’ils travaillent.

C’est le cas par exemple d’un avocat qui ouvre un cabinet et facture ses clients à un certain taux horaire.

Quand l’avocat est à la maison, il ne génère aucun revenu.

Cependant, aucune loi du travail indépendant ne stipule que vous devez créer une entreprise qui ne génère des revenus que pendant que vous travaillez.

Si vous créez une entreprise de ce type, vous ne faites que créer un emploi pour vous-même.

Je préfère penser au travail indépendant en termes de création de systèmes.

Vous pouvez créer des systèmes générateurs de revenus, des systèmes que vous possédez et contrôlez entièrement.

Une fois cela fait, vous aurez l’impression de détenir la poule aux œufs d’or qui se chargerait de pondre frénétiquement les œufs d’or.

Si en tant que travailleur indépendant, vous vous retrouvez donc à travailler pendant de longues heures sachez que cela est dû au type d’entreprise que vous avez créée ainsi qu’à vos choix personnels.

Si vous n’aimez pas travailler des heures durant, rien ne vous oblige à le faire.

2) On crée une entreprise uniquement pour la revendre

Il s’agit de l’une des déclarations favorites de Michael Gerber, auteur du livre The E-Myth Revisited et de plusieurs autres livres sur le même thème.

Si vous pouvez certainement créer une entreprise pour la vendre ou la rendre publique, vous pouvez également créer une entreprise pour la conserver.

En fait, il est tout à fait possible de bâtir une entreprise, de la gérer pendant un certain temps, puis de la détruire.

En tant que travailleur indépendant, vous êtes libre de créer le type d’entreprise que vous voulez. C’est vous le patron !

Si vous souhaitez créer une entreprise pour ensuite la revendre, faites donc cela !

Si vous voulez simplement une source de revenus qui ne vous oblige pas à trouver un emploi, c’est aussi très bien.

Il n’y a pas de règle qui indique que vous devez créer une entreprise qui soit un monument à la grandeur humaine.

Beaucoup de gens aiment l’entrepreneuriat en série.

Ils créent une entreprise, l’exploitent pendant un certain temps, puis la revendent ou la ferment et répètent le processus.

Vous pouvez également gérer plusieurs entreprises à la fois.

Cela peut sembler trop compliqué, mais une fois que vous avez géré une entreprise pendant une décennie ou plus, il n’est pas difficile de répéter le processus et d’en créer une autre.

Une telle diversité peut être intéressante si vous n’en faites pas trop.

3) Il est plus risqué d’être à son propre compte que d’être salarié

La sécurité est le résultat du contrôle, et le travail indépendant vous permet d’avoir beaucoup plus de contrôle sur votre revenu que vous n’en avez avec un emploi classique.

Quand vous êtes à votre propre compte, personne ne peut vous renvoyer ou vous licencier.

Quelle est l’approche la plus sûre ? Être propriétaire de votre flux de revenus ou être locataire ? Cela va de soi !

Si vous avez besoin de gagner rapidement de l’argent supplémentaire, les options qui s’offrent à vous, en tant que salarié, sont peu nombreuses.

Par contre, en tant que propriétaire qui contrôle tous les actifs de son entreprise, vous avez la possibilité de réorienter vos ressources pour augmenter vos revenus en cas de difficulté.

Avoir le contrôle fait une énorme différence.

Les employés sont ceux qui prennent le plus grand risque.

Vous comprenez à quel point c’est risqué lorsque vous entendez inopinément les mots « vous êtes viré », alors que les propriétaires profitent des bénéfices faramineux.

4) Travailler à son compte signifie mettre tous ses œufs dans le même panier

Posez-vous la question suivante : combien de personnes devraient se retourner contre vous pour vous couper tous vos revenus ?

Pour les salariés, la réponse est généralement une seule personne.

Si votre patron vous licencie, vos revenus seront immédiatement rompus.

Que le licenciement soit juste ou non n’a aucune importance : vous subissez une perte totale de vos revenus.

C’est ce qu’on appelle mettre tous ses œufs dans le même panier.

Avec un travail indépendant, cependant, vous pouvez plus facilement diversifier vos sources de revenus et réduire ainsi les risques.

Vous avez le contrôle nécessaire pour y parvenir.

Générer différents types de revenus tirés de milliers de clients différents est beaucoup plus sûr que de recevoir un seul chèque de paie à la fin du mois.

Ensemble, Erin et moi percevons environ 10 types de revenus différents, notamment des ventes directes, des ventes à des tiers par le biais de distributeurs, des revenus publicitaires, des redevances, des revenus d’affiliation, des honoraires de conseil, etc.

Même si notre principale source de revenus venait à disparaître de façon instantanée, nous continuerons de nous en sortir.

Être à son propre compte, c’est stressant

5) Être à son propre compte, c’est stressant

Ce qui est stressant, c’est de ne pas pouvoir joindre les deux bouts, que l’on soit salarié ou travailleur indépendant.

Toutefois, à niveau de vie et revenu égaux, je pense que le travailleur indépendant est moins stressé parce qu’il a plus de contrôle.

C’est stressant de ne pas avoir le contrôle de son temps et de sa vie.

Quand vous êtes libre de dire non, vous pouvez plus facilement contrôler votre stress.

Être à son propre compte peut-être moins stressant, mais c’est à vous que revient la décision de faire ce qu’il faut à cet effet.

Vous pouvez transformer votre bureau en un lieu de travail relaxant.

Vous pouvez aussi fixer vos propres horaires.

Si vous remarquez un début de stress, vous pouvez prendre des congés pour vous détendre.

Personne ne peut vous obliger à faire ce que vous ne voulez pas faire.

6) Le client a toujours raison

Si vous êtes un travailleur indépendant, n’hésitez pas à vous débarrasser des clients qui vous causent du tort.

Certains clients n’en valent tout simplement pas la peine.

Erin et moi avons eu affaire à des milliers de clients au cours des 11 dernières années, et presque tous étaient formidables.

Cependant, de temps en temps, il nous arrive de rejeter la demande d’un client et de refuser de faire affaire avec lui.

Nous trouvons rarement nécessaire de le faire, mais cela arrive.

Je peux très bien supporter la critique, mais la limite pour moi est franchie lorsqu’un client se montre odieusement grossier, insultant ou menaçant.

Certaines personnes pensent que même si elles se comportent comme des abrutis, n’importe quelle entreprise se pliera en quatre pour les aider.

Toutefois, ma devise en matière de service client est celle-ci : pas de civilité, pas de service.

Si vous travaillez à votre propre compte, rien ne vous oblige à faire des affaires avec des personnes qui pensent que c’est leur droit de vous traiter comme de la merde.

Vous n’apprécierez pas d’avoir de tels clients, et vous n’apprécierez pas le type de recommandations qu’ils vous adresseront.

Par ailleurs, il est très agréable de renvoyer ces personnes vers vos concurrents.

être à son propre compte

7) Être à son propre compte, c’est se sentir seul

De nombreux salariés pensent avoir une vie sociale épanouie alors que tout ce qu’ils font, c’est de passer du temps avec leurs collègues.

C’est bien pour les débuts, mais cela peut devenir assez ennuyeux au bout d’un moment.

Au contraire, je pense que ceux qui sont à leur propre compte reconnaissent plus facilement la nécessité d’avoir des activités sociales en dehors de leur travail.

À tout le moins, cela peut être motivé par le désir de créer un réseau et d’apprendre d’autres propriétaires d’entreprise.

Il n’est pas nécessaire de s’isoler et de se sentir seul si l’on est travailleur indépendant, pour autant que l’on prenne le temps d’explorer d’autres connexions sociales.

Personnellement, j’aime passer du temps avec d’autres gens qui sont également à leur propre compte.

Ces personnes ont une certaine énergie et une proactivité que je vois rarement chez les salariés.

Un emploi normal offre une certaine socialisation, mais en y réfléchissant, vous verrez que cela est très limité.

Un employé peut perdre son job pour avoir trop fréquenté ses collègues au travail.

En revanche, un entrepreneur peut socialiser librement à tout moment de la journée.

Le statut de travailleur indépendant peut être merveilleux au début d’une relation amoureuse, surtout si les deux partenaires sont à leur propre compte.

Quand Erin et moi avons commencé à sortir ensemble, il m’arrivait de me rendre à son domicile le matin pour passer une demi-journée avec elle.

Cela a permis à notre relation de progresser plus rapidement, et au bout de trois mois, nous avons emménagé ensemble.

Bien évidemment, je n’ai pas travaillé comme je le fais en temps normal au cours de cette période, mais mon statut de travailleur indépendant m’a offert la liberté de faire passer ma vie sociale avant ma vie professionnelle.

8) Les autoentrepreneurs doivent tout faire eux-mêmes

Les travailleurs indépendants peuvent veiller à ce que tout soit fait, mais c’est absurde pour un autoentrepreneur de vouloir tout faire de lui-même.

Cela représenterait beaucoup trop de travail !

Erin possède et gère le magazine VegFamily, mais elle ne s’occupe pas elle-même de la publication de chaque numéro.

Elle dispose d’une équipe de rédacteurs qui créent le contenu et d’un rédacteur en chef qui vérifie les détails de chaque article.

Erin a imaginé et créé le système, mais d’autres personnes en assurent le fonctionnement pour elle.

Vous n’avez même pas besoin de concevoir votre propre système si vous pouvez tirer parti de celui de quelqu’un d’autre.

Je génère des revenus publicitaires sur mon site, mais la grande majorité des annonces passent par Google Adsense.

Je ne vends pas les annonces et je ne traite pas avec les annonceurs — Google s’occupe de tout cela.

Si je devais vendre chaque annonce moi-même, ce serait de la folie. Cela constitue beaucoup trop de travail pour que je puisse m’en occuper tout seul.

C’est compliqué d’être un travailleur indépendant

9) C’est compliqué d’être à son propre compte

Le travail indépendant peut sembler compliqué, car il y a beaucoup de choses à apprendre au début.

Vous devez en effet apprendre à maîtriser la comptabilité, calculer les impôts, gérer les salaires, comprendre les questions juridiques, les assurances, etc.

Il faut un certain temps pour apprendre les bases, mais la plupart des notions ne sont pas particulièrement difficiles.

Il vous suffit de vous procurer un bon livre sur le sujet pour prendre un bon départ.

Ne vous laissez pas abattre par la courbe d’apprentissage initiale.

Vous n’aurez à apprendre ces choses qu’une seule fois, et ce, uniquement pour votre première entreprise.

Si vous lancez plus tard une autre entreprise, vous serez opérationnel bien plus rapidement.

Si vous vous y prenez bien, vous constaterez que la gestion courante d’une entreprise n’est pas le cauchemar que beaucoup de personnes décrivent.

10) Vous avez besoin de beaucoup d’argent pour démarrer une nouvelle entreprise

Cela dépend de votre secteur d’activité.

Vous pouvez démarrer une entreprise en ligne avec très peu d’argent, car les noms de domaine et l’hébergement sont très moins chers.

Nous parlons de moins de 100 $ pour couvrir toute la première année.

J’ai dépensé environ 20 000 dollars de ma poche pour lancer mon entreprise de jeux vidéo en 1994, mais j’ai appris la leçon, car l’argent s’est envolé bien trop vite.

Quand j’ai lancé cette entreprise de développement personnel, j’ai alors décidé de le faire de la manière la plus sobre possible.

J’ai dépensé uniquement 9 dollars pour enregistrer mon site, et j’ai pris l’engagement de couvrir toutes mes autres dépenses avec mes recettes.

Je n’ai pas fait de profits les 4 premiers mois, mais après 22 mois, l’entreprise a commencé à générer environ 9 000 $/mois.

Ce résultat me satisfait assez, mais je ne suis pas encore très avancé dans mes projets, donc ce n’est en aucun cas la fin.

Je ne prétends pas que n’importe quel idiot peut se lancer dans une activité indépendante décente pour le prix d’un ticket de cinéma — vous avez sans doute remarqué que ce site s’appelle « Développement personnel pour les gens intelligents », n’est-ce pas ?

Ce que je veux dire, c’est que vous n’avez pas besoin d’investir toutes vos économies dans votre première entreprise.

Il vous faut cependant trouver un moyen intelligent d’apporter de la valeur aux gens.

Ce qu’il y a de bien avec une activité en ligne, c’est que vous pouvez créer de la valeur (en écrivant un article par exemple) pour un investissement en temps fixe, et la technologie peut fournir cette valeur à des millions de personnes sans vous coûter plus de temps ou d’argent.

Vous investissez un peu de temps dans la création initiale de valeur, mais vous gagnez de l’argent pour la fourniture continue de cette même valeur.

La technologie effectue la majeure partie du travail pour un coût pratiquement nul, mais vous êtes payé pour ces résultats (nettement supérieurs à zéro).

Contrairement aux personnes qui sont à leur propre compte, on ne paie pas les salariés pour la valeur qu’ils apportent en permanence.

Ils sont payés à un taux fixe ou reçoivent une commission unique, tandis que leur employeur récolte indéfiniment les fruits de leur travail.

Les salariés sont très généreux envers leurs employeurs.

Essayez par vous-même !

J’espère avoir contribué à dissiper certains mythes courant sur l’entrepreneuriat.

Ces peurs irrationnelles ne reflètent pas la réalité.

Bien sûr, la seule façon de vraiment comprendre le travail indépendant, c’est d’en faire soi-même l’expérience.

J’ai rencontré un certain nombre de travailleurs indépendants dans ma vie, mais je n’en ai jamais entendu un seul dire qu’il avait commis une erreur en devenant autonome et qu’il aurait préféré avoir un emploi régulier à la place, même si l’entreprise n’a pas eu de bons résultats financiers.

La création d’une entreprise indépendante est un puissant vecteur de développement personnel, et souvent la plus grande valeur vient des compétences et de la connaissance de soi que l’on acquiert pendant l’aventure.

Comme beaucoup d’autres entrepreneurs, je préférerais renoncer à toutes mes entreprises plutôt qu’aux leçons que j’ai tirées de leur création.

Article original écrit par Steve Pavlina.

En guise de complément à tout ce qui précède, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous dans laquelle je partage quelques conseils pour les personnes qui souhaitent se lancer dans le travail indépendant.

4 commentaires
  1. cet article me paraît être un pari risqué, en ce sens qu’il semble au premier abord dissuader ceux qui souhaitent s’installer comme autoentrepreneur….mais, à la lecture il se révèle assez adroit. il a le mérite de mettre les rêveurs devant des réalités concrètes qu’ils pourraient être tentés d’occulter, ce qui est bien humain !

    je suis moi-même passé par ce chemin, et peux témoigner avoir vraiment évité d’examiner les risques et leurs conséquences….j’ai failli y perdre mon couple et beaucoup de plumes !
    donc merci à Steve d’avoir écrit cet article que je recommande comme source de réflexion.

  2. Merci pour cet article instructif. Je suis entrepreneur et c’est mon rêve qui se réalise. En tout cas merci pour ces conseils, je tâcherai de les suivre.

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels