Que feriez-vous avec 100 fois plus de ressources ?

plus de ressourcesQuelqu’un m’a envoyé un long e-mail anonyme hier m’exhortant à acquérir beaucoup plus de ressources, suggérant que je pourrais faire beaucoup plus de bien si j’avais un revenu net de 8 ou 9 chiffres au lieu de 6 comme j’en ai depuis des années. Il a prétendu avoir lui-même acquis une grande richesse et affirmé que cela a été très bénéfique pour lui dans la poursuite de son sentier du cœur. Il ne me suggérait pas de faire cela pour profiter de plus de luxe, mais plutôt pour mieux exprimer ma créativité et augmenter ma contribution, ainsi que pour amplifier le rythme avec lequel je m’épanouis sur cette voie.

Alors que je réfléchissais à sa suggestion, je ne savais pas avec précision ce que je ferais avec 100 fois ou 1000 fois plus d’argent et de ressources dans ma vie. J’accorde tellement d’attention à la créativité, à l’épanouissement, à l’exploration et aux relations que je trouve difficile d’imaginer intelligemment comment des ressources financières beaucoup plus importantes pourraient fournir du carburant supplémentaire pour cela, sauf de façon mineure ou d’une manière qui n’est pas particulièrement significative pour moi.

J’ai une belle maison dans un bon quartier, une voiture qui fonctionne bien, et toute la technologie que je désire pour l’instant. J’ai les meilleurs Mac, iPhone et iPad – mon trio de technologie nirvana. Qu’est-ce qu’un homme pourrait vouloir de plus ?

Les domaines de ma vie qui me procurent le plus de satisfaction sont déjà gratuits ou réglés de manière à convenir à mes moyens, de sorte que je pourrais même me débrouiller avec beaucoup moins de ressources qu’aujourd’hui. Dernièrement, j’ai réfléchi à ce que ce serait de réduire délibérément mes revenus pendant un certain temps et de voir si je pourrais vivre avec beaucoup moins, juste pour faire l’expérience. Qu’arrivera-t-il si je plafonne mon revenu personnel net à 10 000 $ par an, par exemple ? Cela ne constitue rien de nouveau pour moi, car j’ai déjà connu une période avec de faibles revenus dans les années 1990, et j’ai appris que je pouvais continuer de faire ce que j’aime, nonobstant mon revenu.

Je n’ai jamais travaillé dans un environnement d’entreprise – le seul emploi que j’ai jamais eu consistait à travailler 6 $/heure dans un magasin de jeux vidéo pendant que j’étais à l’université. Je n’ai donc jamais vu comment les grandes entreprises allouent leurs ressources. C’est probablement la raison pour laquelle je n’ai pas insisté pour en acquérir davantage. Comme je l’ai mentionné dans Money and Your Path With a Heart, mon principal objectif financier dans la vie était de rendre l’argent insignifiant – gagner assez pour que je puisse mettre l’argent en second-plan et ne pas y accorder beaucoup d’attention.

Je ne cherche pas à bâtir un empire. Ce qui m’intéresse, c’est d’explorer la croissance personnelle et de partager ce que j’apprends en cours de route. D’une certaine façon, j’ai l’impression qu’acquérir et allouer des ressources supplémentaires pourrait être très perturbant. Je fais déjà ce que j’aime faire, alors pourquoi risquer de me détourner de mon chemin pour acquérir plus de ressources, surtout lorsque je n’ai pas une vision convaincante de ce que je dois faire de ces ressources ? J’aime avoir de la liberté et de la flexibilité, et je ne vois pas vraiment comment un plus grand nombre de ressources pourrait améliorer cela de façon sensible. Je ne pense pas faire un travail optimal pour tirer parti des ressources dont je dispose déjà.

J’ai atteint ce point surtout en minimisant le rôle de l’argent dans ma vie. Il me semble donc étrange de penser à l’amplifier aujourd’hui. Toutefois, ce qui fonctionne pour nous à une étape de la vie doit être écarté lorsque nous passons à l’étape suivante. Je suis ouvert à la possibilité d’y réfléchir, mais pour l’instant, je ne peux pas dire que cela me semble particulièrement excitant.

La complaisance ne me convient pas, mais il est facile de tomber dans ce piège lorsque les nouveaux efforts de croissance doivent être choisis consciemment plutôt que d’être forcés par des événements extérieurs (comme ceux causés par l’insuffisance). Habituellement, lorsque je m’engage dans une nouvelle voie de croissance, soit je m’éloigne de quelque chose que je ne souhaite plus vivre, soit je m’engage dans une nouvelle vision construite autour de mes désirs. Dans ce cas, je suis satisfait de ma situation financière actuelle, et je n’ai pas spécialement envie de la changer de façon significative. Je n’ai donc pas de réelle motivation pour m’impliquer dans une course aux ressources. Par conséquent, j’accorde mon attention à d’autres avenues de croissance qui me paraissent plus impératives. Dernièrement, j’ai mis l’accent sur les relations et ma vie sociale.

Que feriez-vous si vous étiez moi ? Continueriez-vous à faire ce que vous aimez en ignorant largement l’argent, ou trouveriez-vous qu’il est important de chercher à multiplier vos ressources financières par 100 fois ? Une fois que vous vivez votre but et que vous vous sentez comblé, que devient alors le rôle de l’argent ? Quelle nouvelle vision créeriez-vous au-delà de cela si vos passions sont l’exploration, l’apprentissage, la croissance et le partage ? Comment des ressources plus importantes feraient-elles de vous un meilleur explorateur, surtout si vous continuez de trouver beaucoup de facettes fascinantes de la vie et de la croissance à explorer grâce à vos moyens actuels ?

Comment amélioreriez-vous votre vie avec 100 fois plus de ressources ? Avez-vous une vision convaincante de ce que cela ferait pour vous ? Si vous aviez une vision convaincante, qu’est-ce que cela inclurait ?

Note : cet article est une traduction de l’article What Would You Do With 100x More Resources? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Un commentaire

  • Gaël dit :

    Merci pour cet article intéressant sur le rôle de l’argent… Il joue (très) souvent le rôle d’étalon de notre réussite sociale, personnelle et professionnelle. On en vient ainsi souvent à confondre le moyen et le but, à rechercher l’argent en espérant ressentir l’accomplissement une fois que l’on en a suffisamment, au lieu de se poser d’abord la question de ce que signifie pour nous “être accompli(e)”, puis de s’en donner les moyens… On peut alors vivre avec peu, ou gagner beaucoup d’argent ET être épanoui(e) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *