Le développement personnel pour les gens intelligents

Suivre, relancer ou se coucher

Suivre, relancer ou se coucherAujourd’hui, je voudrais partager avec vous l’une de mes techniques préférées pour prendre des décisions compliquées en toute simplicité.

Il existe une variante populaire du poker appelée Texas Hold’em, et dans ce jeu (ainsi que dans plusieurs autres variantes du poker), vous ne disposez que de 3 options possibles à chaque tour : suivre, relancer ou vous coucher.

Vous pouvez donc :

  • suivre — ou égaler — la mise actuelle
  • relancer — ou augmenter — la mise en jeu
  • vous coucher en abandonnant la main.

Notez que je simplifie beaucoup les choses dans le cadre de cet article, car il existe d’autres options comme « faire parole ».

Pour faire simple, je dirai que « faire parole », c’est une façon de suivre, car quand vous « faites parole », vous restez en jeu, mais sans miser.

Je considère également que le fait de faire une mise d’ouverture est une forme de relance étant donné que vous passez d’une mise nulle à une mise positive.

De plus, supposons, pour simplifier, que nous jouons à ce que l’on appelle le poker Limit, c’est-à-dire que le montant de la mise est fixe.

Dans un jeu avec ou sans limites, vous devriez également décider du montant de vos mises lorsque vous relancez.

Je vais arrêter maintenant cette analogie pour garder les choses simples et ne pas entrer dans certains éléments un peu plus compliqués.

Si vous êtes un fan de poker, il n’est pas risqué d’affirmer que vous savez qu’il existe d’autres actions possibles, comme savoir quand il faut bluffer pour essayer d’évaluer la force de la main de votre adversaire.

En revanche, pour un observateur externe qui vous regarde jouer, tout ce que fait réellement un joueur en termes d’action et de choix basés sur le résultat, c’est de suivre une mise, de relancer ou de se coucher.

Quelles que soient les situations, il n’y a que ces trois options.

J’aime souvent réfléchir sur la base de ces trois options quand je dois prendre une décision importante.

Je peux suivre : c’est-à-dire que je peux maintenir le statu quo et garder le même investissement énergétique que précédemment.

Je peux relancer : je peux m’investir encore plus dans la situation et y mettre plus d’énergie.

Suivre, relancer ou se coucher

Ou je peux me coucher, c’est-à-dire me retirer.

Supposons que vous soyez à un carrefour de votre carrière.

Vous pouvez « suivre » en maintenant votre trajectoire actuelle telle quelle.

Vous pouvez relancer en cherchant à miser encore plus sur votre parcours actuel, par exemple en demandant une promotion.

Ou vous pouvez vous coucher en abandonnant cette carrière et en faisant autre chose.

Pour ce qui est des situations relationnelles délicates, ces 3 options de base s’offrent aussi à vous : investir autant, investir plus ou investir moins.

Réduire la prise de n’importe quelle décision à seulement 3 options est bien évidemment une simplification excessive.

Ne considérez donc pas cette approche comme l’anneau unique pour les gouverner tous, mais dans certaines situations, elle est très utile, car elle vous permet d’aller rapidement au cœur de la décision, sans vous perdre dans des détails non essentiels ni tourner en rond.

En fait, nous pouvons généralement recourir à cette approche de la façon la plus simple possible.

Vous avez peut-être déjà entendu l’expression « Go big or go home » qui signifie : mets le paquet ou rentre chez toi.

Mettre le paquet, c’est relancer ; et rentrer chez soi, c’est se coucher ou abandonner.

Il existe cependant une troisième option — suivre — qui consiste en fait à rester en place.

Toutefois, dans de nombreux cas de poker menteur, les joueurs professionnels vous diront que suivre est rarement le bon choix à faire.

Selon ces derniers, vous gagneriez à souvent choisir entre « relancer » et « se coucher ».

En effet, quand vous avez du mal à prendre une décision, c’est généralement parce que vous ne savez pas si la meilleure option est de relancer ou de vous coucher.

Par conséquent, si vous vous retrouvez à la croisée des chemins, sachez que vous n’avez peut-être que deux options viables : relancer ou vous coucher ; « mettre le paquet ou rentrer chez vous ».

De plus, il existe un moyen de réduire encore plus les possibilités.

du mal à prendre des décisions ?

Si vous êtes capable d’exclure l’option « suivre » et que vous êtes convaincu que vous êtes dans une situation dans laquelle les options «relancer » ou «se coucher » sont vos deux meilleures solutions, et si vous pouvez exclure l’une de ces options, étant convaincu qu’il s’agit d’un mauvais choix, vous pouvez être sûr que la seconde et dernière option est celle qui vous convient le mieux.

Par exemple, si le maintien de votre trajectoire actuelle ne vous convient pas, vous êtes dans une situation classique de relance ou de repli.

Toutefois, s’il est également évident pour vous que vous n’avez aucune envie de relancer en misant plus gros sur cette voie et en y investissant encore plus d’énergie, alors votre décision est claire : il est temps de vous coucher.

Prenez l’exemple d’une relation amoureuse compliquée dans laquelle votre partenaire et vous n’êtes pas heureux de maintenir votre niveau actuel d’investissement et d’engagement.

Vous savez que les choses ne vont jamais s’améliorer si vous continuez tous les deux à « suivre » comme vous le faites.

Supposons maintenant que, même dans ce cas, vous ne vous voyez pas rompre avec votre partenaire.

Au fond de vous, vous croyez toujours que vous êtes des âmes sœurs et que vous êtes faits pour être ensemble, et vous avez des raisons évidentes de penser ainsi.

Vous ne pourriez pas supporter la possibilité de vous séparer ; cela n’a tout simplement aucun sens pour vous.

Votre choix est donc clair : il est temps de vous « relancer ».

Il est temps de vous réengager dans votre relation de manière plus significative.

Il est temps de guérir ce qui doit l’être et de réparer ce qui ne fonctionne pas.

L’heure est venue d’élever le niveau de vérité, d’amour et de pouvoir dans la relation et de passer à un tout autre niveau.

Faites en sorte d’établir de nouveau les bases d’une communication sincère entre vous.

Exprimez votre appréciation l’un pour l’autre et privilégiez les gestes qui vous font vous sentir amoureux.

Passez plus de temps à vous faire des choses coquines.

Trouvez de nouveaux moyens de vous donner de la force, de vous encourager et de vous élever mutuellement.

Vous savez déjà que ce sera difficile, mais vous devez le faire.

Il est temps de passer à l’action.

Dans la vie réelle, il est plus compliqué de se coucher ou de relancer que de pousser ses jetons de quelques centimètres ou de jeter ses cartes dans la corbeille.

 

Les conséquences seront probablement plus difficiles à gérer, à moins que vous jouiez une main avec beaucoup d’argent en jeu.

Je me permets de vous rappeler gentiment que vous devez veiller à ne pas confondre les aspects de vérité et de pouvoir d’une décision difficile.

Nous pouvons compliquer à l’excès de telles décisions en y ajoutant toutes sortes de détails superflus pour nous maintenir dans une paralysie analytique du côté de la vérité, alors que la décision réelle peut être une évidence si nous allons à l’essentiel — bien sûr vous devez vous coucher, ou évidemment vous devez relancer.

Finalement, il y a beaucoup de choses sans importance à gérer dans les deux cas une fois la décision prise.

Si vous prenez la décision de vous coucher, vous pourriez être amené à vous demander : « mais si je me couche, que me restera-t-il ? Si je quitte mon job, comment vais-je payer mes factures ? S’il m’arrive de mettre fin à ma relation, qui m’aimera à nouveau ? »

Il y a une réponse à ces questions et elle est toute simple.

Il vous suffit de revenir dans la partie avec une nouvelle main.

Une nouvelle main apporte un nouvel espoir. Une main faible en revanche ne le permet pas.

Il vous faudra parfois vous éloigner de la table de jeu pour retrouver votre calme, et cela est tout à fait normal.

De temps en temps, il vous arrivera de vous faire surprendre par un joueur qui obtient un tirage quinte.

Dites-vous simplement que dans la vie on prend des coups en dessous de la ceinture.

Acceptez cela, et revenez dans la partie quand vous serez prêt.

Faites l’effort de ne pas trop vous en faire par rapport à votre prochaine main quand vous savez que vous devez « vous coucher » avec votre main actuelle.

Allez-y et pleurez la perte de votre paire d’as, puis abandonnez cette main et libérez cette énergie.

Il est normal de penser à l’avenir, mais le jeu se joue avec une seule main à la fois.

Avez-vous fini de jouer votre main actuelle ?

Si ce n’est pas le cas, bouclez cette main avant de vous préoccuper de la suivante.

Sinon, vous diviserez votre énergie entre le passé, le présent et le futur, et cela ne fera que vous affaiblir.

Concentrez votre énergie sur le défi actuel, la situation actuelle, la décision actuelle.

Suivre, relancer ou se coucher — une méthode simple, mais qui permet de libérer l’énergie bloquée et de se remettre dans le sens de la marche.

En 2004, alors que je commençais à sentir que mon travail de concepteur de jeux vidéo ne me convenait pas et que cela faisait des années que je ne faisais que « suivre comme au poker », j’ai finalement décidé de me « coucher ».

La même année, j’ai pris la décision de miser gros (ou « relancer ») sur la rédaction d’articles de blog et sur le métier de conférencier.

En 2009, j’ai mis fin à une relation de longue date, et quelques mois plus tard, j’ai misé sur une nouvelle.

Quelques années plus tard, j’ai re-relancé sur une nouvelle aventure en me mariant à nouveau.

Chaque transition s’est accompagnée d’un regain d’énergie et d’une incroyable sensation de fluidité.

Quand nous nous retrouvons bloqués dans une situation, c’est parce que, très souvent, au lieu de « relancer » ou de nous « coucher », nous choisissons de « suivre ».

Suivre, c’est faire le choix de maintenir le statu quo.

Ce choix peut sembler correct à court terme, mais la vie finira par mettre fin au statu quo si nous ne le faisons pas nous-mêmes.

« Relancer » ou « se coucher » voici les deux points autour desquels tournent les grandes transitions de notre vie.

Investissez plus d’énergie dans votre activité du moment, ou retirez-vous pour l’investir ailleurs.

Nous n’avons qu’un volume d’énergie limité à déployer, il est donc sage de nous assurer que nos engagements continuent à créer de la valeur pour nous-mêmes et pour les autres et que nous ne gaspillons pas de l’énergie à courir après nos pertes.

Nous devons prendre des décisions en tenant compte du sens dans lequel l’énergie circule en ce moment, et non en fonction de ce que nous avons vécu.

C’est la même chose au poker. Il faut examiner les cotes actuelles du pot pour chaque pari.

Quand les choses ne vont pas comme vous le voulez, les options relancer et se coucher peuvent vous aider à sortir de l’impasse.

Suivre ? C’est rarement efficace.

Le fait de « suivre » prend tout son sens quand c’est fait dans le sens du flux.

Quelle est la décision délicate que vous devez prendre en ce moment ?

Que se passera-t-il si vous considérez cette décision à travers le simple prisme suivre, relancer ou se coucher ?

Article original écrit par Steve Pavlina.

Avant de finir, je vous invite à regarder la vidéo suivante pour découvrir 10 principes pour prendre la bonne décision en moins d’une minute.

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels