La planification d’objectifs pour atteindre un plaisir optimal

objectif de la planificationDisons que vous définissez des objectifs personnels, et que vous voulez maintenant organiser un plan basique quant à la façon dont vous les atteindrez. Comment faire cela ?  et quel est l’objectif de la planification?

Évidemment il y a beaucoup de façons de planifier vos étapes d’actions, mais pour généraliser il semble intelligent de chercher à créer un plan dont vous estimez qu’il consommera le moins de temps et de ressources. À toutes choses égales, si le plan A prend trois mois et le plan B six mois, partez sur le plan A. C’est juste du bon sens, non ? Vous cherchez essentiellement le chemin le plus court entre votre position actuelle et votre objectif.

Ce n’est pas grave si vos estimations ne sont pas exactes – le truc est simplement que la plupart d’entre nous considèreraient qu’un chemin plus court est plus intelligent qu’un chemin plus long. C’est particulièrement vrai en affaires. Un chemin direct vers un objectif est considéré comme plus intelligent qu’un chemin tortueux. Le temps c’est de l’argent, et les retards peuvent coûter cher.

Le mythe du chemin le plus court

Aussi intelligente que puisse paraître cette logique, il se trouve que je ne suis pas d’accord (allons donc !). Même si je pense que ce genre d’approche d’optimisation est bonne pour les machines, elle est loin d’être optimale pour les êtres humains.

Pourquoi ?

Le problème survient pendant la mise en œuvre du plan. Que vivez-vous réellement pendant la phase d’action ? Mettez-vous simplement votre plan en œuvre comme une machine, en réussissant les tâches les unes après les autres ? Ou est-ce que quelque chose d’entièrement différent arrive ?

Personnellement je n’ai jamais rencontré d’être humain qui fonctionne comme cela, pas plus que d’entreprises d’ailleurs. Les plans sont souvent mis au rebut pendant la phase de mise en œuvre. Certains diraient que c’est parce que les gens sont mauvais dans la mise en œuvre, mais est-ce vraiment cela ? Ou est-ce que le plan était défectueux depuis le début parce qu’il ne tenait pas précisément en compte la nature humaine ?

J’ai produit de beaux plans étape par étape sur papier. Mais ma mise en œuvre a généralement été bien moins stellaire. Je vais prendre un bon départ pendant un temps, peut-être un jour ou deux. Puis je trébuche. Parfois je suis distrait. D’autres fois je sens que mes actions sont simplement trop fastidieuses, et je trouve des moyens subtils de procrastiner.

Et d’autres fois encore je me sens trop fainéant et pas assez motivé pour travailler dessus. Même si je veux vraiment atteindre ces résultats, j’atteins généralement un point où je ne veux simplement pas procéder à l’étape suivante. Parfois je trouve un moyen de dépasser ma réticence. D’autres fois je retravaille le plan ou je passe à autre chose qui semble plus intéressant (souvent en recommençant le cycle).

Avez-vous déjà vécu de schéma personnellement ?

La planification vs. la mise en œuvre

Au début je me suis dit que j’avais simplement besoin de continuer à travailler sur mon autodiscipline. Cela a aidé, mais cela n’a fait que m’encourager à fixer des objectifs plus grands, donc je me heurtais finalement aux mêmes problèmes mais à plus grande échelle. Après avoir échoué à atteindre les résultats que je voulais, j’ai envisagé que le problème pourrait se trouver en amont. Peut-être que ma mise en œuvre était mauvaise parce que mes plans était défectueux dès le départ.

Cela n’a pas été une conclusion facile pour moi parce que la planification est censée être une des mes forces psychologiques clés. D’après mon test de Myers-Briggs, je suis un INTJ, autrement appelé le Maréchal (un bon penseur tactique et stratégique). Et le test du livre Now, Discover Your Strenghts (que je recommande fortement) a montré que ma force numéro 1 est la réflexion stratégique.

Donc la dernière chose que j’aurais suspectée était que ma planification soit défectueuse. Mais je n’obtenais pas de résultats en me poussant à devenir meilleur dans la mise en œuvre, donc je me suis dit que je n’avais rien à perdre à aiguiser mes compétences en planification.

J’ai acheté un logiciel de gestion de projets dernier cri, étudié diverses méthodes de planification, et appris comment tout diviser en étapes d’action intelligemment priorisées. Mais à mon plus grand regret cet investissement n’a pas payé comme je le voulais. Mes plans avaient l’air meilleurs que jamais, mais je n’étais toujours pas meilleur pour les mettre en œuvre.

Bien sûr certaines personnes sont plutôt des hommes d’action et d’autres plutôt des hommes de réflexion, et j’aime vraiment plus créer des plans que les mettre en œuvre moi-même, mais je ne suis pas entouré actuellement d’une équipe d’hommes d’action volontaires, et il y a des projets qui ne peuvent pas être facilement délégués, en particulier dans le domaine du développement personnel. Je suis certainement capable de passer massivement à l’action sous les bonnes conditions – j’avais juste besoin d’un moyen de créer ces conditions plus fréquemment.

Planifier pour un plaisir optimal

J’ai laissé ce problème de côté pendant un moment, et un jour que j’écrivais dans mon journal, une approche différente m’est apparue. Au lieu d’essayer de planifier le chemin le plus efficace vers mon objectif, qu’arriverait-il si j’essayais de planifier le chemin le plus plaisant ?

Ma réaction initiale a été « Nan, ça ne fonctionnerait pas. Cela consommerait trop de temps et trop de ressources. Le chemin le plus plaisant serait probablement terriblement lent. » Mais en y pensant davantage, j’ai dû admettre que mon approche prenait bien plus de temps que ce que je prévoyais de toute façon, donc peut-être qu’une approche qui paraissait plus longue me prendrait en fait moins de temps que celle qui paraissait optimale. Hmmm…

Ce « chemin le plus plaisant » a commencé à révéler quelques intéressantes possibilités. Si je planifiais une route très longue et nécessitant beaucoup de ressources, un chemin fastidieusement lent aurait peu de chances d’être le plus plaisant. Donc je me suis dit que le chemin le plus plaisant pourrait ne pas être si mauvais.

planification des objectifs

Je me suis demandé à quoi pourrait ressembler un tel plan en comparaison à son cousin soi-disant plus efficace. J’ai pensé à certains des changements que je ferais pour fabriquer un plan tout à fait plaisant :

1) Sélectionner des projets intéressants. Favoriser des projets que j’aime mettre en œuvre au lieu de simplement chercher un résultat à long terme.

2) Ajouter de la variété. Découper les longues périodes de travail répétitif. Travailler dans des lieux différents. Prendre des chemins de traverse.

3) Améliorer l’équilibre. Mêler le temps en solitaire et le temps social. Équilibrer le travail physique et le travail mental.

4) Créer un environnement de travail plaisant. Relaxifier mon espace de travail, de sorte à apprécier le temps que j’y passe.

5) Impliquer les autres. Trouver un moyen d’impliquer les amis. Former un groupe de réflexion. Impliquer ma femme.

6) Résoudre les problèmes de façon créative. Favoriser des méthodes créatives inattendues quand la solution évidente est trop ennuyeuse ou fastidieuse.

7) Profiter de plein de temps d’inactivité. Garder ma motivation haute en évitant la surcharge de travail. Prendre des vacances. Profiter de récompenses pour avoir atteint certaines étapes.

8) Éviter ce qui est déplaisant. Si une étape ne peut pas être faite plaisamment, trouvez un moyen de la déléguer, de l’externaliser, ou de la supprimer.

9) Utiliser l’intention-manifestation. Concentrer les intentions pour obtenir l’aide de la Loi de l’Attraction.

10) Viser la flexibilité. Permettre une prise de choix quotidienne dans laquelle l’ordre de réalisation n’est pas primordial.

Quand j’ai commencé à comprendre à quoi un plan plaisant ressemblerait comparé à un plan efficace, j’ai réalisé que c’était une façon de travailler très différente. C’est cohérent avec le concept de Système de Guidage Émotionnel du livre Ask and It Is Given parce que l’idée est de rester dans un état de joie tout au long du projet. Donc vous avez quand même un objectif spécifique en tête, mais en cours de route vous vous concentrez sur le fait d’apprécier le voyage au lieu d’atteindre la destination rapidement.

Au lieu de planifier les étapes qui vous permettront d’atteindre votre objectif aussi efficacement que possible, vous planifiez le chemin que vous apprécierez le plus.

Techniquement j’ai commencé à travailler sur ce paradigme en 2004 quand je me suis retiré de l’industrie du jeu vidéo et que j’ai lancé ce site de développement personnel. Cela m’a immédiatement permis de sélectionner des projets qui me plaisaient davantage. Même si j’ai aimé gérer mon entreprise de jeux, j’ai bien plus aimé cette entreprise de développement personnel.

Après avoir si longtemps travaillé avec un modèle basé sur l’efficacité, cela a été un vrai défi de m’en débarrasser. Je le fais cependant parce que je trouve que le modèle basé sur le plaisir produit de meilleurs résultats pour moi, à la fois en termes de plaisir et d’efficacité. Au moins pour moi, le chemin le plus plaisant pourrait très bien être le plus optimal.

Envisagez de tester ce modèle de planification pour voir quels résultats vous obtenez avec. Vous passez toute votre vie dans le moment présent, donc cela a du sens de vous assurer qu’en ce moment même, vous êtes dans un état de joie. Il est clair que vous n’accomplirez pas cela en prévoyant de passer votre vie à compléter des tâches que vous trouvez fastidieuses, pénibles, ennuyeuses, ou inutiles. Au final tous ces moments présents s’ajoutent pour former votre vie entière. Si vous appréciez vos moments présents, vous apprécierez votre vie dans son ensemble.

Article original écrit par steve pavlina

Avant de prendre congé de nous, nous vous proposons une vidéo complémentaire sur “Un outil simple pour être plus organisé et mieux gérer sont temps”

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

planifier des actions me permettant datteindre mes objectifs

Un commentaire

  • Que voilà un article intéressant, moi qui suis en train de constater la non efficacité pour moi des systèmes d’organisation…j’ai travaillé cet été à rechercher ce qui pourrait me convenir et les propositions de Steve correspondent plus à ma façon d’avancer…..
    je vais le relire et tenter de l’adapter à mon ressenti, qui est notre principe directeur le plus sûr, parce que reflet direct de qui nous sommes vraiment, en dehors de tout système ou structure sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *