Le développement personnel pour les gens intelligents

Comment atteindre des objectifs ambitieux ?

Comment atteindre des objectifs ambitieux ?Dans mon précédent article, j’ai promis que je partagerais avec vous une méthode pour atteindre des objectifs si vous n’êtes pas déjà en phase avec ces derniers.

Par exemple, comment devenir millionnaire quand votre esprit est guidé par le manque ?

Je vais partager cette méthode avec vous aujourd’hui dans cet article.

Si vous n’avez pas encore lu l’article précédent, je vous suggère de le faire en priorité, afin de mieux comprendre le contexte de celui-ci.

Je reconnais que cela représente beaucoup de lecture, mais le jeu en vaut la chandelle.

Objectifs ambitieux

Par souci de commodité, utilisons l’expression « objectifs ambitieux » pour désigner les types d’objectifs avec lesquels vous n’êtes pas encore parfaitement en phase.

Ces objectifs sont évidemment relatifs à la personne qui les fixe.

Acheter une nouvelle voiture ne serait pas un objectif ambitieux pour quelqu’un qui peut facilement se le permettre, mais cela pourrait l’être pour une personne ayant peu de moyens financiers ou étant au chômage.

La première personne peut simplement entrer chez un concessionnaire, choisir une voiture, la payer comptant et repartir avec.

Dans le même temps, la deuxième personne aura peut-être des défis plus difficiles à relever.

Jack Canfield aime les qualifier d’objectifs de progrès, sans doute parce que lorsque vous atteignez un tel objectif, vous passez à un stade supérieur de votre existence.

Niveau d’alignement

Les gens ne rencontrent pas le même niveau de difficulté pour atteindre des objectifs similaires, car chaque personne a un niveau d’alignement (ou de désalignement) différent par rapport à l’objectif qu’il poursuit.

Un objectif n’est facile ou difficile à atteindre que par rapport à votre état d’esprit.

Certains états d’esprit sont peu compatibles avec la réalisation de certains objectifs, tandis que d’autres le sont très bien.

Plus votre état d’esprit correspond à un objectif, plus vous pouvez facilement l’atteindre.

Par exemple, si j’ai envie de gagner 10 000 dollars supplémentaires ce mois-ci, ce sera un objectif que je pourrai atteindre assez facilement.

Je pourrais sans doute faire une activité pendant cette fin de semaine qui me permettrait de gagner ce supplément avant la fin du mois.

Mon état d’esprit est déjà suffisamment en harmonie avec de telles sommes.

Je trouve cela naturel.

Niveau d’alignement

Cependant, étant donné que cet objectif particulier ne me permettrait pas d’aller au-delà de mes limites actuelles, je ne le trouve pas très inspirant. En vérité, je le trouve plutôt ennuyeux.

Pour une tierce personne, gagner 10 000 dollars de plus ce mois-ci relève d’un fantasme apparemment impossible à réaliser.

Les pensées de cette tierce personne, ses sentiments et ses comportements génèrent un état d’esprit différent.

Alors que je vois facilité et simplicité, cette personne peut voir difficultés, obstacles ou absence d’opportunités.

Il se peut également que l’idée de gagner 10 000 dollars supplémentaires provoque en elle une excitation excessive (ce qui suggère que ce n’est pas normal pour elle).

Cela aura pour effet de classer l’objectif dans la catégorie des fantasmes plutôt que dans celle des choses réalisables.

Pour une autre personne, gagner 10 000 dollars supplémentaires ce mois-ci est un objectif intermédiaire : un défi suffisamment important pour être intéressant et motivant, mais pas au point de paraitre impossible à réaliser.

Pour cette personne donc, il s’agit d’un objectif ambitieux.

Elle sait qu’elle est capable d’y arriver, même s’il reste encore à déterminer la manière.

Votre état d’esprit détermine en grande partie les objectifs que vous êtes prêt à vous fixer. Si votre état d’esprit ne correspond pas du tout à un objectif particulier, vous ne vous déciderez jamais à le poursuivre.

Au mieux, ce serait de l’auto-illusion, à l’instar d’une personne à l’esprit guidé par le manque qui se fixerait pour objectif de devenir milliardaire.

Son esprit ne croira pas à son ambition, et elle ne fera donc pas les actions nécessaires pour y parvenir.

Si votre état d’esprit est vraiment en phase avec un objectif, vous ne considérerez sans doute même pas ce dernier comme un objectif.

Vous le verrez simplement comme une tâche à accomplir, par exemple préparer le dîner ou promener votre chien.

Pour ce qui me concerne, rédiger un nouvel article est une tâche de base et je le fais souvent pour le simple plaisir d’écrire.

Nous pourrions donc dire que mon état d’esprit personnel correspond très bien à l’objectif consistant à écrire un article.

Quand votre état d’esprit est même partiellement en phase avec l’objectif que vous poursuivez, on peut parler alors d’objectif ambitieux.

Il correspond suffisamment à votre objectif pour vous permettre de vous y engager et de le prendre au sérieux, même si cela ne signifie pas pour autant que vous parviendrez à l’atteindre.

L’une des raisons les plus importantes qui devraient vous inciter à vous fixer des objectifs et à œuvrer pour les atteindre, c’est le changement d’état d’esprit que vous devez subir en vue d’atteindre de nouveaux buts, en particulier des objectifs ambitieux.

État d’esprit compatible et non compatible

Il y a deux types d’états d’esprit que vous devez prendre en compte en ce qui concerne tout objectif :

  • L’état d’esprit compatible avec l’objectif
  • L’état d’esprit non compatible avec l’objectif

Si votre état d’esprit correspond à la première catégorie, il vous sera relativement facile d’atteindre vos objectifs.

Vous entreprendrez malgré tout des actions, mais elles vous seront faciles à mettre en œuvre. Vous aurez souvent l’impression de jouer.

Les actions que vous mènerez seront celles qui vous permettront de vous rapprocher de l’atteinte de votre objectif.

Vous ferez probablement aussi l’expérience de plusieurs synchronicités. Des opportunités se présenteront à vous.

Vous constaterez que de réels progrès sont en train de se produire et vous en aurez la preuve. Les gens remarqueront également votre changement.

En revanche, si votre état d’esprit correspond à la deuxième catégorie, le parcours vers l’atteinte de votre objectif vous semblera difficile et parsemé d’obstacles.

Vous remarquerez ces obstacles et ressentirez probablement un fort désir de procrastination, ce qui vous amènera souvent à vous laisser distraire.

avoir le bon état d'esprit

Vous définirez des actions à entreprendre, mais celles-ci ne seront pas les bonnes.

En effet, vous ressentirez souvent une résistance interne ou externe lorsque vous prendrez des initiatives.

Atteindre votre objectif vous paraitra plus laborieux que ludique.

Même si vous investissez beaucoup de temps et d’efforts pour atteindre votre objectif, vous n’y arriverez probablement pas.

Des mois ou des années peuvent passer sans que vous ayez des résultats concrets.

Ce sont des extrêmes. En fonction du niveau de concordance entre votre état d’esprit et votre objectif, vous vous situerez probablement quelque part au milieu.

Certains aspects vous rapprocheront du premier exemple, tandis que d’autres vous ramèneront à la deuxième situation.

Cela signifie que votre état d’esprit ne correspond que partiellement à votre objectif.

Autrement dit, une partie de votre état d’esprit correspond parfaitement à votre objectif, tandis que l’autre s’y oppose.

Arrêter de forcer les choses

Voici la partie la plus difficile à comprendre. Je vous invite donc à lire attentivement ce qui suit.

Si votre état d’esprit correspond parfaitement à votre objectif, vous saurez naturellement les actions à entreprendre, et les synchronicités apparaîtront pour vous guider si nécessaire.

Vous n’aurez pas à vous battre pour savoir ce qu’il faut faire ensuite.

La plupart du temps, votre prochaine action sera assez évidente, et vous sentirez que c’est la bonne chose à faire.

Ce sera une action que vous aurez envie de faire.

Vous n’aurez pas à la forcer.

Cependant, si votre état d’esprit n’est pas en phase avec votre objectif, vous déciderez des actions à entreprendre, mais ce ne seront pas les bonnes.

Vous ne ressentirez pas une grande clarté intérieure par rapport à ces actions. Vous aurez beaucoup de doutes.

Il vous sera difficile de choisir une voie, et même si vous en choisissez une, vous ne serez pas convaincu qu’il s’agit de la meilleure chose à faire.

Quand vous passerez à l’action, vous le ferez dans un climat de doute et d’incertitude. Vous aurez également tendance à céder à la procrastination.

Les personnes qui se retrouvent dans la deuxième catégorie ont souvent tendance à forcer les choses.

Voici à quoi se résume leur modus operandi :

  • Prendre des mesures supplémentaires
  • Combattre la procrastination
  • Se donner plus de mal
  • Supprimer les distractions
  • Se concentrer
  • Agir maintenant
  • Se mettre au travail

Les résultats de cette méthode sont médiocres.

En effet, cela revient à essayer de rapprocher deux aimants opposés.

Même si vous atteignez un objectif de cette façon, il sera difficile de le maintenir, et la chute sera inévitable.

Votre état d’esprit et votre objectif se heurtent constamment l’un à l’autre.

Dès que vous baissez votre garde, ils se repousseront mutuellement.

Imaginez que vous essayez de vous lever à 5 heures du matin alors que votre état d’esprit ne correspond pas à celui d’un lève-tôt.

Au lieu de sortir du lit en vous sentant alerte et frais, vous vous sentez fatigué et endormi, ce qui vous pousse à appuyer sur le bouton de rappel.

En revanche, lorsque votre état d’esprit correspond à un tel objectif, vous parvenez à vous lever tôt sans difficulté.

Vous ne ressentez aucun besoin de faire des efforts dans ce sens. Pour vous, il devient normal de vous réveiller à cette heure ; ce n’est plus rien de spécial.

On peut affirmer ce qui suit sans risque de se tromper : si un objectif vous parait trop grand, cela indique que votre état d’esprit ne correspond pas encore à celui-ci.

Lorsque vous remarquez que vous essayez de forcer vos efforts en vue de l’atteinte d’un objectif, prenez un moment pour y réfléchir.

Pourquoi avez-vous autant de mal ?

Quelle raison peut expliquer le fait que vous luttez pour atteindre une chose que vous prétendez désirer ?

Pourquoi sabotez-vous vos propres efforts ?

Pourquoi continuez-vous à céder à la procrastination ?

Posez-vous les questions suivantes : est-ce que je veux vraiment atteindre cet objectif ?

S’agit-il d’un objectif qui me convient en ce moment ?

Vous pouvez avoir un objectif ambitieux, mais assurez-vous simplement que vous y tenez vraiment.

Il n’y a rien de mal à désirer atteindre un objectif qui semble pour le moment hors de votre portée.

Si vous réalisez que cet objectif ne vous tient pas vraiment à cœur, alors abandonnez-le.

Si vous ne souhaitez pas faire ce qu’il faut pour l’atteindre, alors il ne sert à rien de vous inquiéter à ce propos.

Laissez tomber, et acceptez les conséquences de cette décision.

Je rencontre fréquemment ce type de situations chez les jeunes étudiants qui vont à l’université pour répondre aux exigences de leurs parents.

Ces derniers choisissent une spécialité que les enfants sont obligés d’approuver.

Le problème, c’est que ces étudiants ne prennent pas plaisir à suivre les cours et ne veulent même pas travailler dans ce domaine.

C’est une excellente façon de créer de la résistance émotionnelle.

Ces étudiants se demandent ensuite pourquoi ils cèdent à la procrastination pendant leurs études et ne se sentent pas motivés.

Bien entendu, il faut du courage pour choisir sa propre voie, mais vous n’êtes pas là pour répondre aux attentes des autres.

Maintenant, si vous vous sentez toujours à l’aise avec cet objectif et que vous souhaitez le réaliser, ce n’est pas un problème.

Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas totalement en phase avec l’objectif que vous devez l’abandonner.

Il vous faudra changer d’état d’esprit pour atteindre certains grands objectifs.

On peut même dire que ce changement d’état d’esprit est un accomplissement encore plus grand que l’atteinte de l’objectif externe.

Par exemple, l’alignement de votre état d’esprit sur l’abondance peut constituer un accomplissement plus important que celui de gagner une somme d’argent spécifique.

Une fois que vous êtes en phase avec le concept de l’abondance, votre vie entière est transformée, et pas seulement vos finances.

Rester en orbite vs Atteindre votre objectif

Rester en orbite vs Atteindre votre objectif

Supposons pour l’instant que vous avez un objectif qui vous plaît, mais que votre état d’esprit ne correspond pas encore à celui-ci. Que devez-vous faire ?

La plupart des gens diront qu’il vous faut faire des plans et passer à l’action, mais pour un objectif de cette nature, cette approche ne convient pas.

Elle ne vous conduira généralement nulle part.

Cela revient à essayer de rapprocher deux aimants contraires.

Vous pouvez y mettre beaucoup d’énergie, mais cela ne marchera pas.

Si vous voulez que les aimants collent, il suffit de retourner l’un d’eux.

Si vous commencez par retourner l’un des aimants, vous pourrez alors relâcher la pression et ceux-ci s’attireront l’un l’autre.

Vous pouvez leur donner un coup de pouce, mais il n’est pas nécessaire de forcer.

Il s’agit d’une analogie très simple, alors développons-la un peu plus.

Votre état d’esprit est bien plus complexe qu’un simple aimant.

En effet, votre état d’esprit par rapport à un objectif donné est comparable à 100 paires d’aimants.

Certains aimants ont leurs pôles alignés pour s’attirer mutuellement, mais d’autres se repoussent.

Ainsi, lorsque vous essayez d’atteindre votre objectif en prenant des initiatives directes, vous êtes parfois dans ou hors du flux.

C’est-à-dire qu’une partie de votre état d’esprit vous attire vers l’objectif tandis que l’autre vous repousse loin.

Vous n’avez pas besoin de parvenir à un alignement parfait pour atteindre votre objectif.

Vous devez juste faire assez de changements pour que la force dominante soit attractive plutôt que répulsive.

Toutefois, elle doit être suffisamment forte pour surmonter l’inertie et les forces répulsives.

Si la force de répulsion ou d’inertie est trop élevée et si la force d’attraction est insuffisante, vous tomberez dans le piège de la stagnation.

La Terre et la Lune s’attirent par gravitation, mais elles ne s’écrasent pas l’une sur l’autre.

La Lune tourne simplement en orbite autour de la Terre.

Alors, que se passerait-il si nous arrivions à ralentir ou arrêter le mouvement de la Lune par rapport à la Terre ?

La Terre et la Lune s’attireraient alors l’une vers l’autre jusqu’à ce qu’elles entrent en collision.

Ce serait mauvais pour les habitants de la planète, mais la Terre et la Lune ne feraient plus qu’un.

De même, si vous souhaitez ne faire qu’un avec vos objectifs, vous devrez agir sur les différentes forces et mouvements présents jusqu’à ce qu’une collision avec vos objectifs devienne inévitable.

C’est ce qu’on appelle être en phase avec son objectif.

Si vous n’êtes pas en phase avec votre objectif, vous finirez par tourner en orbite autour de celui-ci au lieu de l’atteindre, malgré une forte gravité.

Comprendre votre nouvel état d’esprit

Cette partie est tout aussi délicate que la précédente, alors lisez attentivement et méditez un peu dessus.

La première raison pour laquelle les gens ont du mal à atteindre des objectifs ambitieux est qu’ils ne comprennent pas qu’il faut y associer le bon état d’esprit.

Étant donné qu’ils ne comprennent pas à quoi correspond le nouvel état d’esprit, ils ne connaissent pas les bonnes actions à entreprendre.

Par conséquent, ils prennent de mauvaises initiatives, rencontrent des difficultés et obtiennent des résultats qu’ils ne veulent pas.

La chose la plus importante que vous puissiez faire pour atteindre un objectif ambitieux, c’est d’approfondir et de clarifier votre compréhension de l’état d’esprit correspondant.

À quoi ressembleront vos pensées, vos sentiments et vos comportements quand vous aurez atteint l’objectif ?

Quel genre de personne serez-vous une fois que vous l’aurez atteint ?

Une personne qui gagne un million de dollars par an n’a pas le même état d’esprit que celle qui gagne 50 000 dollars par an.

Les pensées, les sentiments et les comportements de chaque personne sont très différents.

Si vous gagnez 50 000 dollars par an et que vous vous fixez comme objectif de gagner 1 million de dollars par an, la première chose à faire, c’est d’étudier et de comprendre l’état d’esprit que vous aurez si vous aviez déjà 1 million de dollars par an.

Il sera très différent de votre état d’esprit actuel qui correspond lui à celui d’une personne qui a un revenu annuel de 50 000 dollars.

Sur le plan énergétique, vous ne serez plus la même personne.

Le principal risque d’échec vient du fait de projeter votre état d’esprit actuel sur l’objectif d’un million de dollars.

Vous ne pouvez pas vous appuyer sur votre état actuel (celui d’une personne qui gagne 50 000 dollars) pour créer la liste des actions à entreprendre pour atteindre votre objectif qui est de parvenir à un revenu d’un million de dollars.

Vous devez plutôt vous baser sur l’état d’esprit d’une personne qui gagne un million de dollars pour définir la liste des actions à entreprendre, mais vous ne pourrez le faire que si vous comprenez suffisamment bien l’état d’esprit correspondant.

La plupart des gens ne font pas ce qu’il faut pour comprendre le nouvel état d’esprit.

Ils projettent leur ancien état d’esprit dans le temps, mais cette méthode n’apporte pas les résultats escomptés.

Cela ne fait que les maintenir en orbite autour du même objectif, tournant en rond pendant des années.

Vous devez déterminer lesquels de vos 100 aimants internes correspondent ou non à ceux du nouvel objectif.

Si vous vous jetez à l’eau sans avoir compris cela, vos chances de succès seront très faibles.

Les aimants contraires se repousseront simplement, et vous resterez indéfiniment en orbite.

Plus vous vous rapprocherez de votre objectif, plus la force opposée sera intense.

Vous pourriez avoir l’impression que vous sabotez vos propres efforts chaque fois que vous vous rapprochez de votre objectif.

Il ne sert à rien de forcer les choses. Cela ne fera que vous frustrer.

À ce stade, vous commencerez à vous poser des questions comme : « Pourquoi cela prend-il autant de temps ? Je devrais être bien plus avancé maintenant » ou « Pourquoi est-ce que je continue à céder à la procrastination ? »

Comment adopter le bon état d’esprit pour atteindre des objectifs ambitieux ?

Comment adopter le nouvel état d’esprit ?

Il existe plusieurs façons d’approfondir votre compréhension du nouvel état d’esprit qui correspond à votre objectif. Voici quelques suggestions.

Tout d’abord, faites preuve d’humilité en entrant dans ce processus. Admettez que vous ne comprenez pas encore le nouvel état d’esprit.

Si vous le compreniez, vous seriez déjà en route vers votre objectif, sans le moindre problème.

Admettez que si vous avez des difficultés, c’est dû au fait que vous ne comprenez pas assez bien le nouvel état d’esprit.

Il se peut aussi que vous vous accrochiez à de fausses hypothèses à ce sujet.

Essayez de mettre de côté toute idée préconçue sur le nouvel état d’esprit. Faites table rase du passé.

Ouvrez votre esprit à de nouvelles possibilités.

Ne prétendez pas connaitre quelque chose que vous n’avez pas encore expérimenté.

Si vous n’en faites pas encore l’expérience alors on peut dire sans risque de se tromper que vous n’y connaissez rien.

Il peut s’avérer utile de repenser à un objectif que vous avez déjà atteint. Rappelez-vous votre état d’esprit avant et après avoir réalisé cet objectif.

Vous pouvez par exemple penser à l’objectif d’apprendre à conduire une voiture.

Remarquez la différence d’état d’esprit avant et après cet apprentissage.

Cela semblait probablement être un gros défi. Vous avez peut-être mis cet objectif sur un piédestal.

Vous avez peut-être ressenti un certain stress à ce sujet.

Cependant, à mesure que vous vous rapprochiez de cet objectif, votre état d’esprit a changé au point que prendre le volant ne semblait plus être un problème.

Si votre état d’esprit n’avait pas changé, vous ne seriez pas encore capable de conduire.

La pratique vous a aidé à changer d’état d’esprit, mais on peut aussi dire que vous y êtes arrivé en passant du temps avec des personnes qui avaient déjà le bon état d’esprit (c’est-à-dire des conducteurs expérimentés), et que vous avez fini par l’acquérir à votre tour (pas seulement le savoir-faire).

Une fois que vous avez adopté l’état d’esprit d’un conducteur confiant, vous étiez également en mesure de conduire avec confiance.

Cela nous amène à l’étape suivante.

Identifiez dans la mesure du possible les personnes qui ont déjà atteint l’objectif que vous souhaitez réaliser (ou quelque chose de similaire).

Achetez leurs livres et lisez-les pour commencer. Rejoignez des clubs dont ces personnes sont membres.

Faites tout ce qu’il faut pour les rencontrer en personne. Ne vous contentez pas de les admirer de loin.

Vous devez entrer en contact avec elles personnellement, et de préférence en tête-à-tête. Cela n’inclut pas les contacts par téléphone ou via Internet. En personne signifie en personne.

Si vous en faites une priorité, ce sera plus facile qu’il n’y parait.

En fréquentant ces personnes, vous apprendrez énormément sur le nouvel état d’esprit que vous souhaitez développer.

Certains changements intérieurs se produiront automatiquement.

Cet aspect est très important, ne le négligez donc pas, à moins que vous préfériez mettre vos objectifs sur orbite plutôt que de les vivre.

Fréquenter des gens qui peuvent vous aider à atteindre vos objectifs ambitieux

Si vous souhaitez donc devenir millionnaire, visitez des endroits que des millionnaires fréquentent et passez du temps à les connaitre.

Parlez-leur d’argent. Ne cherchez pas à recevoir des conseils pratiques pour le moment.

Vous ne serez pas en mesure de les appliquer de toute façon.

Cherchez plutôt à en savoir plus sur les pensées, les sentiments et les croyances de votre interlocuteur en matière d’argent.

Comparez son état d’esprit au vôtre. Qu’est-ce qui est différent dans son état d’esprit ?

Pourquoi cette personne est-elle faite pour avoir beaucoup d’argent, et pas vous ?

Les différences d’état d’esprit sont révélatrices.

Si vous êtes timide ou socialement maladroit, allez dans un parc ou dans un café situé dans un quartier aisé.

Asseyez-vous et observez sans rien dire.

Écoutez les conversations des gens. Répétez cela jusqu’à ce que vous ayez une idée précise de l’état d’esprit de ces personnes.

Comparez-le au vôtre.

Qu’est-ce qui est différent chez eux ?

Êtes-vous prêt à adopter cet état d’esprit ?

Vous remarquerez que ces personnes ne s’exclament généralement pas en disant : « Punaise ! Je n’arrive pas à croire que j’ai tout cet argent ! C’est tellement irréel ! »

Avoir beaucoup d’argent est tout simplement normal et ordinaire pour elles. Ce n’est pas une chose spéciale.

C’est cet état d’esprit que vous devez comprendre.

Si vous pensez qu’avoir beaucoup d’argent est quelque chose de spécial, alors sachez que c’est pour cette raison que vous n’en avez pas.

C’est là que réside la différence entre une personne qui veut avoir beaucoup d’argent et une qui n’est pas prête pour cela.

L’état d’esprit de quelqu’un qui a beaucoup d’argent est totalement différent.

Prenez ensuite le temps de vous imaginer dans la peau de quelqu’un qui a déjà le bon état d’esprit pour atteindre son objectif.

Cet exercice vous sera facilité si vous côtoyez des personnes qui ont déjà atteint l’objectif que vous vous êtes fixé.

La visualisation peut vous aider à personnaliser cet état d’esprit.

D’autres personnes vous donneront des indices sur les changements que vous devez opérer, mais votre état d’esprit vous est propre, il ne sera pas tout à fait le même que celui d’une autre personne.

Cependant, vous aurez beaucoup de choses en commun avec d’autres personnes riches lorsque vous ferez les changements qui vous conviennent.

Je vous recommande de passer environ dix minutes par jour à imaginer ce que sera votre vie une fois que vous aurez atteint votre objectif.

Que penserez-vous à propos de cet objectif ?

Que ressentirez-vous et comment vous comporterez-vous une fois que vous l’aurez réalisé ?

Essayez d’apporter le moins d’ajustements possible à votre état d’esprit actuel, juste assez pour vous imaginer de façon réaliste dans cette situation et avoir l’impression qu’elle est normale à vos yeux.

C’est important !

Dites-vous que même si vous atteigniez cet objectif dans la réalité, votre personnalité ne changera pas vraiment, car vous trimballerez vos défauts dans cette nouvelle vie également.

Ce n’est pas votre moi supérieur ou votre moi idéal.

C’est juste une version légèrement modifiée de votre moi normal.

Essayez de procéder comme suit : imaginez une scène qui représente votre objectif. Mettez ensuite votre moi actuel dans cette scène.

La personne dans cette scène est donc la personne que vous êtes en ce moment, dans votre état normal.

Imaginez que vous traversez cette scène comme si elle était tout à fait réelle et qu’elle se déroulait en ce moment même.

Vous venez de faire un saut quantique. Faites de votre mieux pour vous représenter cette scène non pas comme un rêve ou un fantasme, mais comme une réalité tangible, comme un événement réel qui se produit actuellement ou qui aura peut-être lieu dans quelques heures.

À présent, faites interagir votre personnage avec cette scène.

Comment réagiriez-vous de manière réaliste à ce qui se passe ?

Il s’agit de comprendre l’interaction entre l’état d’esprit de votre personnage et l’ambiance de la scène.

Cela vous permettra de savoir si certains de vos aimants sont orientés dans la mauvaise direction.

Plus vous rendrez cette scène réaliste, plus vous en tirerez des enseignements.

Rêvasser n’est pas synonyme de visualiser.

Vous pouvez vous représenter dans une scène de sexe afin de vous faire plaisir, mais cela ne revient pas à visualiser une scène de sexe que vous souhaitez expérimenter dans la réalité.

Votre esprit sait faire la différence entre une représentation fantaisiste et un objectif sérieux.

Sinon, vous vivriez de nombreuses expériences sexuelles rien qu’en les imaginant.

Vous pouvez visualiser tout ce que vous voulez, mais cela ne deviendra pas réel tant que vous n’aurez pas harmonisé votre état d’esprit avec cette expérience, ce qui demande un peu plus de travail.

Par exemple, supposons que l’un de vos objectifs, c’est de vivre dans un manoir et d’avoir un personnel de serviteurs.

Dans la plupart de vos représentations, vous imaginez à quel point ce sera génial, mais cela ne vous rapproche pas de votre objectif.

la réalité subjective

Cependant, lorsque vous prenez le temps de l’imaginer tout en vous disant qu’elle entièrement réalisable, et que vous placez votre moi actuel dans cette nouvelle réalité, vous remarquerez que certains problèmes surgiront.

Il se peut que vous vous sentiez nerveux et anxieux à l’idée de vivre dans une si grande maison.

Peut-être vous sentirez-vous mal à l’aise de dire à vos domestiques ce qu’ils doivent faire — peut-être n’aimerez-vous pas l’idée que d’autres personnes nettoient vos toilettes et préparent vos repas.

Vous ressentez peut-être une certaine excitation à l’idée d’avoir une superbe maison, mais cela suggère aussi une inadéquation, car si vous viviez réellement dans cette maison, elle vous semblerait probablement normale.

Vous pourriez apprécier votre demeure, mais sans probablement vous réjouir d’y vivre tous les jours.

Prenez des notes relatives à ces expériences. Écrivez tout ce qui vous vient à l’esprit tel que : « je n’ai pas envie de payer 20 fois plus d’impôts qu’avant ». « Je n’aime pas dire aux autres ce qu’ils doivent faire ».

« Je serais stressé si je devais gagner des centaines de milliers de dollars par an au minimum pour couvrir mes dépenses ».

Quelles sont les pensées, les croyances et les sentiments que vous avez qui indiquent que vous êtes encore en décalage avec votre objectif ?

Il arrive parfois que ce soient les répercussions de l’objectif, plutôt que l’objectif en lui-même, qui révèlent un manque de correspondance.

Par exemple, si vous souhaitez devenir un acteur célèbre, comment voyez-vous le fait d’être sous le regard du public ?

Pouvez-vous supporter les critiques publiques venant de personnes qui ne vous connaissent pas ?

Pouvez-vous accepter cela en vous disant que ce sont des choses normales de la vie, ou est-ce un élément que vous voudriez éviter ?

Si vous voulez atteindre un objectif, vous devez accepter les conséquences logiques qui en découleront.

Si vous résistez à celles-ci, vous résistez alors à l’objectif.

Demandez à présent à votre esprit de vous indiquer les changements nécessaires pour être en phase avec votre objectif.

Imaginez que votre personnage dans la visualisation est en train de télécharger un nouveau sous-programme de personnalité.

Faites maintenant en sorte que le nouveau « vous » interagisse de nouveau avec la scène.

Permettez à votre esprit de continuer à faire des ajustements jusqu’à ce que votre personnage se sente à l’aise et s’adapte naturellement à la scène.

Faites-vous une idée du nouvel état d’esprit de votre personnage.

En quoi est-il différent ?

Qu’est-ce qui doit être changé ?

Une fois encore, prenez des notes auxquelles vous pourrez vous référer plus tard.

Vous pouvez souligner des détails tels que :

  • Mon nouveau personnage a plus d’assurance.
  • Il plaisante avec les gens du personnel et les apprécie, mais fait preuve d’autorité.
  • Il estime qu’il est facile de gagner suffisamment d’argent pour couvrir toutes les dépenses ; cela n’a rien de spécial pour lui.

La dernière étape, très utile, consiste à faire part de vos désirs.

Partagez ouvertement votre objectif avec les personnes de votre entourage et parlez-en sérieusement et concrètement en mettant clairement en évidence votre intention de le réaliser au plus vite.

Voyez comment vos proches réagissent.

Cette démarche vous permettra de découvrir très rapidement les relations qui vous aideront à atteindre votre objectif et celles qui vous empêcheront d’y parvenir.

Vous devrez abandonner ou revoir votre relation avec les personnes qui vous retardent.

Ne vous accrochez pas à ces gens, car cela ne fait qu’entraver l’évolution de chacun et créer du ressentiment.

Acceptez le fait que vous devez évoluer.

Vous aurez de toute façon l’occasion de vous associer à des partenaires plus compatibles, alors n’ayez pas peur de vous retrouver seul.

Transformer la force de répulsion en force d’attraction

Ce processus vous aidera à créer une liste d’activités qui s’alignent parfaitement avec l’objectif ambitieux que vous avez.

Cette liste est encore plus importante que votre liste de tâches.

Une fois que vous aurez pris des mesures pour mettre votre état d’esprit en harmonie avec votre objectif, les actions à entreprendre suivront facilement.

Alors de quoi doit être faite cette liste ?

Il s’agit d’une liste qui devra réunir les exercices de développement personnel que vous devez faire pour être en harmonie avec l’objectif ambitieux que vous avez.

En fin de compte, elle comprendra trois types d’expériences de croissance :

1) Vous rejetterez les croyances et les perspectives limitantes qui sont en phase avec l’ancien état d’esprit et les remplacerez par de nouvelles vérités correspondant au nouvel état d’esprit.

2) Il vous faudra vous débarrasser de vos mauvaises relations qui ne correspondent pas à votre nouvel état d’esprit. Ce qui implique également de nouer de nouvelles relations avec, cette fois-ci, des gens dont l’attitude est positive et conforme à vos objectifs ambitieux.

3) Vous cesserez de vous nourrir d’excuses et de prétextes, et commencerez à manifester l’état d’esprit d’un gagnant, ce qui vous rapprochera de plus en plus de votre objectif.

Ces expériences de croissance personnelle représentent les aimants intérieurs que vous devez réaligner.

Examinons chaque point à tour de rôle.

Nouvelles vérités

Admettons que votre objectif, c’est d’avoir un revenu de 1 million de dollars par an.

Cela représente environ 80 000 dollars par mois.

Si vous gagnez actuellement 50 000 dollars par an, cette somme peut sembler considérable.

En revanche, si vous êtes en phase avec cet objectif, les 80 000 dollars par mois vous paraitront ordinaires.

Il s’agit simplement de votre salaire habituel. Il n’y a donc rien de spécial à ce sujet.

Si vous en faites une affaire d’État, alors vous repousserez cet objectif.

Votre nouvelle vérité pourrait donc être : « Gagner 80 000 dollars par mois est normal. C’est facile et naturel pour moi ».

Pour vous mettre en phase avec cet objectif, vous pouvez vous rendre à votre banque, retirer 1 000 dollars en espèces et les garder dans votre portefeuille tous les jours.

Cela peut vous mettre mal à l’aise au début, mais continuez à le faire jusqu’à ce que cela vous semble normal et naturel.

Qu’est-ce que cela fait d’avoir deux heures de salaire dans son portefeuille ? Rien de spécial n’est-ce pas ?

Adoptez votre nouvelle vérité, et elle vous aidera à développer un état d’esprit plus en accord avec l’abondance.

Si vous souhaitez gagner 20 fois plus d’argent, vous devez modifier votre perception de l’argent par un facteur multiplicateur de 20.

Une somme de 1 000 dollars dans votre nouvel état d’esprit équivaudra donc à un billet de 50 dollars dans votre ancien état d’esprit.

Si vous ne pouvez pas faire de petits ajustements comme celui-ci dès le départ, c’est que vous n’êtes pas encore sérieux dans votre objectif, je me trompe ?

Si vous comptez y arriver, vous feriez mieux de vous habituer à gérer de grosses sommes d’argent comme s’il s’agissait d’une chose tout à fait normale pour vous.

Commencez donc à acquérir cette aisance dès maintenant !

Sinon, vous allez rejeter ces grosses sommes, car vous risquez de paniquer quand vous commencerez à en toucher régulièrement.

nouvelles connexions pour atteindre des objectifs ambitieux

Nouvelles connexions

Supposons que votre objectif (une fois de plus) est de passer de 50 000 à 1 million de dollars par an.

Lorsque vous vous imaginez que vous y êtes déjà, il devient évident que certains de vos amis actuels ne seront pas en mesure de le supporter.

Une partie de votre travail intérieur consistera donc (1) à écarter ces personnes de votre vie, afin qu’elles cessent de vous bloquer, ou (2) à avoir des conversations profondes pour faire évoluer ces relations, afin que ces personnes puissent soutenir votre objectif.

Nouez également de nouvelles relations.

Quel genre de personnes auriez-vous dans votre vie si vous aviez déjà atteint votre objectif ?

Commencez à créer ces relations dès maintenant. Elles vous aideront à atteindre votre objectif.

Ne faites pas le coup du « je ne suis pas digne ».

Si vous voulez faire de cet objectif une réalité, vous allez devoir surmonter ces sentiments d’indignité.

Commencez donc dès maintenant !

Il en va de même pour les membres de votre famille.

Quand j’avais vingt ans et que j’ai décidé de créer ma propre entreprise, je me suis éloigné de mes parents et de mes frères et sœurs parce qu’ils étaient profondément attachés à l’esprit du salariat.

J’ai dû côtoyer d’autres entrepreneurs pour comprendre comment réussir dans cette voie.

Ne vous accrochez pas à des relations qui ne correspondent pas aux objectifs que vous poursuivez.

Il s’agit d’un domaine dans lequel vous devrez peut-être faire un peu de ménage.

Oui, vous rencontrerez de nombreuses personnes qui entreront puis sortiront de votre vie.

C’est ainsi que les choses sont faites et vous devez vous y habituer.

Si vous souhaitez vivre de nombreuses expériences de croissance, vous devez accepter l’idée de voir vos relations personnelles évoluer.

Sinon, vous ne ferez que stagner. Ce genre de changement n’est donc pas à craindre.

Il peut être tout à fait exaltant de vous connecter avec une variété de personnes sympathiques au cours de votre vie.

Le fait de s’accrocher coute que coute à certaines relations non alignées n’est pas une attitude favorable à la croissance.

Accepter votre pouvoir

Le troisième exercice de développement personnel consiste à identifier les domaines dans lesquels vous vous privez de votre pouvoir et à commencer à le reconquérir.

Il est temps d’arrêter de trouver des excuses, de rejeter la faute sur les autres, et d’accepter toutes les conséquences liées à la réalisation de l’objectif ambitieux que vous avez.

Supposons que vous souhaitiez faire un plan à trois (sexuel).

De toute évidence, de nombreuses personnes sur la planète sont prêtes à s’engager dans cette voie.

Il est donc tout à fait possible pour vous de vivre une telle expérience si vous êtes prêt à faire ce qu’il faut pour qu’elle devienne réalité.

Ce n’est certainement pas si difficile à réaliser.

Il suffit de le demander à un certain nombre de personnes, et vous obtiendrez des réponses positives.

Il ne vous restera plus qu’à fixer un rendez-vous et à prendre du plaisir.

Et pourtant, malgré la simplicité de cet objectif, vous pouvez le compliquer considérablement si vous vous déchargez de votre pouvoir.

Supposons que vous fassiez la proposition à votre partenaire actuelle et qu’elle refuse.

Vous pouvez lui en vouloir d’être vieux jeu, ou vous pouvez essayer de la convaincre (une forme de force), mais vous finirez probablement par avoir une mauvaise expérience si vous choisissez cette voie.

Vous pouvez également accepter son refus et apprendre à vivre sans expérimenter le ménage à trois.

Cependant, si vous y tenez vraiment, cela ne fera qu’accroître votre ressentiment.

Vous contenter de moins que ce que vous désirez ne vous apportera certainement pas plus de bonheur et d’épanouissement.

Cela peut ressembler à un choix plus acceptable socialement dans certaines circonstances, mais ce n’est que l’une des nombreuses situations dans lesquelles vous donnez votre pouvoir à quelque chose qui vous bloque (le souhait d’être accepté socialement par les autres dans ce cas).

Le travail interne le plus important consiste à se demander : pourquoi suis-je avec un partenaire qui ne veut pas naturellement les mêmes choses que moi ? Pourquoi est-ce que je me contente de moins que ce que je désire ? Qu’est-ce qui peut expliquer le fait que je m’accroche autant à une personne qui veut vivre des expériences différentes des miennes ?

Pour que le ménage à trois devienne une réalité (et non un simple fantasme), ce travail intérieur est nécessaire. Ces conflits apparents doivent être résolus.

Vous devez apprendre à utiliser votre pouvoir pour nourrir vos désirs, et non pour renforcer les obstacles.

Si vous avez déjà un fort penchant pour les plans à trois, vous pouvez faire en sorte que cela se produise cette semaine, peut-être même aujourd’hui.

Je connais quelqu’un qui affirme avoir eu plus de 500 plans à trois.

Pour lui, cette expérience est à la fois amusante et facile.

Il peut sortir et le faire avec deux femmes qu’il vient de rencontrer, et rassurez-vous, il est loin d’avoir le physique d’un mannequin pour maillot de bain.

Alors que la plupart des gens bloquent la possibilité de vivre une telle expérience, lui dirige son pouvoir vers la création de ce qu’il veut vivre.

J’espère que vous pouvez voir que, d’un point de vue logistique, cet objectif n’est pas si difficile à atteindre.

Les étapes à suivre sont plutôt basiques et impliquent surtout une certaine communication.

Néanmoins, si votre état d’esprit ne se prête pas à une telle expérience, elle peut vous sembler pratiquement impossible à vivre.

Vous aurez l’impression que le monde extérieur s’oppose à vous, mais ce n’est pas du tout le cas.

C’est votre propre état d’esprit qui est à l’origine de ce décalage.

Si vous l’ajustez comme il se doit, l’objectif deviendra simple et facile à atteindre.

Il peut même se produire tout seul sans que vous ayez à faire quoi que ce soit.

Pour atteindre des objectifs ambitieux, il convient de retourner les aimants qui ne sont pas tournés dans le bon sens.

Cela implique notamment d’abandonner vos croyances limitantes et vos fausses hypothèses, de vous débarrasser des relations qui vous déresponsabilisent et de ne plus chercher des excuses ou des personnes à blâmer.

Si vous ignorez ce travail de croissance intérieure et que vous essayez de passer rapidement à des actions de cause à effet, vous ne ferez qu’orbiter autour de votre objectif.

Faire le travail de développement personnel

Une fois que vous avez identifié le travail de développement personnel que vous devez effectuer pour atteindre votre objectif, engagez-vous à l’accomplir.

Si vous en êtes conscient, vous pouvez réduire à quelques mois ou semaines des leçons qui prendraient des années, afin de créer de grands changements en un court laps de temps.

Il existe plusieurs méthodes dont vous pouvez vous servir pour faire votre travail de développement personnel.

Ce site Internet en est rempli. Voici quelques exemples :

1) Tenez un journal pour avoir de nouvelles perspectives (mettez en contraste l’ancien état d’esprit avec le nouveau).

2) Ayez des conversations sérieuses avec des personnes intelligentes et conscientes.

3) Méditez sur les sentiments de gratitude et d’appréciation.

4) Ne cessez pas de vous visualiser dans la position souhaitée ; dites-vous que c’est réel.

5) Déconnectez-vous des personnes qui ne sont pas en phase avec votre objectif.

6) Rejoignez un groupe de personnes qui vous aideront à harmoniser votre état d’esprit avec votre objectif.

7) Déménagez dans une nouvelle ville qui correspond le mieux à l’objectif que vous poursuivez.

8) Remplacez les livres de votre bibliothèque par des ouvrages qui correspondent à votre nouvel état d’esprit.

9) Faites don des biens qui ne correspondent pas à votre nouvel état d’esprit.

10) Prenez conscience de votre pouvoir et récupérez-le en le redirigeant vers vos désirs.

11) Lorsque quelqu’un s’oppose à vos désirs, dites « non » à cet aspect de votre relation avec lui (ou à toute la relation, si nécessaire).

12) Créez de nouvelles croyances autonomisantes pour remplacer les anciennes croyances limitantes.

13) Fréquentez régulièrement des personnes qui peuvent naturellement vous aider à atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé (c’est-à-dire des personnes qui vous inspirent dans cette direction).

14) Ayez l’intention d’atteindre votre objectif.

15) Utilisez le mot « quand » au lieu de « si » lorsque vous parlez de votre objectif.

16) Tenez un blog sur votre objectif ou parlez-en publiquement (cela révélera les relations non compatibles que vous continuez d’entretenir et vous aidera également à attirer des personnes compatibles).

17) Faites des essais de 30 jours pour plonger effectivement dans le nouvel état d’esprit adapté au changement voulu.

18) Changez votre régime alimentaire, vos vêtements, etc. pour manger, vous habiller et vivre comme si vous aviez déjà atteint l’objectif que vous poursuivez.

19) Accrochez des photos ou d’autres messages inspirants qui représentent le nouvel état d’esprit.

20) Lisez des livres écrits par d’autres personnes qui manifestent un état d’esprit compatible avec votre objectif.

21) Assistez à des conférences, des ateliers, des séminaires et des retraites qui vous aideront à vous immerger dans le nouvel état d’esprit.

22) Pardonnez aux personnes qui vous ont fait du tort afin d’évacuer la douleur et le ressentiment.

croissance naturelle

Je pense que vous comprenez l’idée. Le processus exact que vous suivez ici n’est pas vraiment important.

L’année dernière, j’ai assisté à une conférence au cours de laquelle Joe Vitale a demandé à toutes les personnes présentes dans la salle (une salle remplie de conférenciers et d’auteurs professionnels) de dire à haute voix leurs processus de croissance personnelle préférés.

Il a demandé à deux volontaires de les écrire sur un grand tableau blanc.

En l’espace de 10 minutes, le tableau était complètement rempli, et ils continuaient à écrire sur les éléments déjà mentionnés.

Cela a mis en évidence le fait qu’il existe d’innombrables méthodes de travail intérieur.

Adoptez votre processus préféré. Suivez une thérapie. Pincez-vous plusieurs fois. Allez à Sedona et consultez les extraterrestres du vortex. Faites tout ce qui vous semble utile dans ce sens.

Le processus spécifique n’a pas d’importance. Ce qui marche le mieux pour moi peut ne pas du tout vous convenir, et vice versa.

Ce qui compte, c’est que le processus que vous utilisez vous aide à entrer en phase avec votre objectif.

Ne vous attardez pas sur un processus qui n’apporte pas de résultats.

Les résultats obtenus dans ce domaine peuvent impliquer beaucoup de travail interne, mais ils devraient néanmoins créer des effets tangibles.

Pendant de nombreuses années, j’ai nourri le souhait de beaucoup voyager.

Cependant, je n’avais pas l’état d’esprit nécessaire pour mener une vie riche en voyages.

Je me convainquais moi-même qu’il était difficile de faire des voyages réguliers une partie intégrante de ma vie.

J’avais des relations centrées sur mon foyer, ce qui ne favorisait pas un mode de vie riche en la matière.

J’ai donné mon pouvoir à des raisons/des excuses et je me suis convaincu que je ne pouvais pas voyager autant que je le voulais.

Il m’a fallu faire un sérieux travail intérieur pour surmonter ces blocages, et quand je l’ai fait, j’ai facilement adopté ce style de vie qui me permettait de voyager autant que je le veux.

Aujourd’hui, il est normal et naturel pour moi de voyager régulièrement.

Il y a deux semaines, j’étais au Canada.

Cette semaine, j’ai passé quelques jours à Sedona (pour consulter les extraterrestres du vortex, rien de moins).

La semaine prochaine, je serai à La Nouvelle-Orléans.

Les voyages font désormais partie intégrante de ma vie.

Il m’a fallu faire un certain travail intérieur pour adopter l’état d’esprit d’un amoureux des voyages, mais je dirais aujourd’hui que je l’ai assez bien intégré.

Je suis désormais un accro des voyages et j’aime cela.

Quand vous aurez suffisamment intégré le bon état d’esprit (pas besoin de rechercher la perfection dans ce domaine), vous constaterez que les bonnes actions commencent à s’enchainer avec facilité.

Tout semblera naturel et il y aura peu (ou pas) de résistance.

Chaque fois que vous souhaiterez faire une expérience qui correspond à votre état d’esprit, vous n’aurez qu’à la réaliser.

Ce ne sera pas plus difficile que de préparer un repas.

Là où le bât blesse, c’est que le travail de croissance personnelle est loin d’être facile. Il peut être très difficile.

Néanmoins, c’est dans ce domaine que vous ferez de gros progrès lorsque vous chercherez à réaliser des objectifs ambitieux qui ne correspondent pas encore à ce que vous expérimentez sur le moment.

Une fois que vous aurez résolu les problèmes de concordance, l’objectif se réalisera presque tout seul.

Vous n’aurez plus à vous soucier de détails tels que la procrastination et l’auto sabotage.

Si vous voulez franchir cette étape plus rapidement, lisez mon livre le développement personnel pour les gens intelligents.

Il couvre les sept principes fondamentaux du développement personnel et décrit comment accélérer le processus, quel que soit le type d’objectif que vous essayez d’atteindre.

J’ai évoqué trois de ces sept principes dans cet article.

Pour les autres principes, je dois vous renvoyer au livre, car il serait bien entendu trop long de vous les expliquer correctement dans un seul article (et celui-ci dépasse déjà les 8 000 mots).

Un livre complet était donc nécessaire pour bien traiter ce sujet.

dites NON

 

Éviter les exemples illusoires

Je me considère comme étant une personne très chanceuse, car j’ai une façon de voir les choses qui n’est pas accessible à la plupart des gens.

J’ai la chance d’observer de nombreuses personnes qui poursuivent des objectifs différents, et donc de voir qui réussit et qui échoue.

De plus, étant donné que je suis exposé à toutes ces données brutes, je suis à même d’apprendre des modèles que la plupart des gens n’ont pas l’occasion de maîtriser au cours de leur vie.

Il m’est apparu très clairement que lorsque les gens réussissent, ils ont tendance à le faire en prenant des mesures qui leur sont faciles et naturelles.

La force ne sert pas à grand-chose dans ces cas.

Elle peut parfois vous permettre d’atteindre un but, mais la forme de ce but sera un peu différente de ce que vous vouliez, et il vous sera difficile de vous y tenir.

En revanche, lorsque vous atteignez un objectif ambitieux en appliquant ce processus d’harmonisation, il est plus facile de vous y accrocher par la suite, et de le développer.

Aussi, vous apprécierez d’autant plus la méthode employée pour y parvenir.

Il s’agit toutefois d’un processus totalement personnel. Vous devez revenir sans cesse à la méthode qui a fonctionné pour vous.

Vous devez également cesser de projeter des idées fausses sur d’autres personnes, surtout celles que vous n’avez jamais rencontrées.

Ces pensées délirantes ne font que vous éloigner de votre objectif.

Par exemple, si vous vous fixez comme objectif de devenir millionnaire, cherchez dans vos pensées des images qui vous viennent à l’esprit.

Quelles sont les associations que vous avez déjà en tête ?

Où les avez-vous découvertes ?

Sont-elles exactes ?

S’appliquent-elles à vous ?

Avez-vous pris des personnages fictifs de la télévision ou du cinéma en guise de modèles dans ce domaine ?

Quand vous pensez aux millionnaires, voyez-vous directement Ebenezer Scrooge ou Gordon Gekko ?

Avez-vous déjà votre avis sur des millionnaires que vous n’avez vus qu’à la télévision et que vous n’avez jamais rencontrés en personne ?

Ce bazar mental perturbera votre état d’esprit dans ce domaine.

Revenez à l’essentiel et réapprenez l’état d’esprit approprié à partir de zéro.

Admettez que vous ne comprenez pas vraiment l’état d’esprit d’un vrai millionnaire dans le monde réel.

J’ai de nombreux amis millionnaires, et aucun ne ressemble à l’image que j’ai pu me faire des personnes riches via les livres, les émissions télé ou les films de fiction.

Leur état d’esprit réel est totalement différent de celui de mes versions fictives.

De même, il est tout à fait différent de ce à quoi je pouvais m’attendre d’après les entretiens que j’ai eus avec d’autres millionnaires ou d’après ce que j’ai lu dans des livres écrits par des millionnaires.

Lorsque vous ne connaissez certaines personnes qu’à travers des médias indirects, ne prétendez pas que vous connaissez la personne représentée.

Il est très facile de projeter des hypothèses et des croyances erronées sur une personne donnée quand vous ne communiquez qu’à distance.

Si, par la suite, vous interagissez avec ces personnes en tête-à-tête, vous aurez souvent l’impression d’être largué.

L’état d’esprit de cette personne ne correspondra pas à vos attentes.

J’ai indiscutablement partagé de nombreux détails sur ma vie via mon blog, mais il est certain que si quelqu’un passe 30 minutes à discuter avec moi en tête-à-tête, il me connaitra bien mieux qu’une personne qui a lu tous mes articles, sans jamais me rencontrer en personne.

La deuxième personne aura beaucoup plus d’informations sur moi, mais la première comprendra davantage mon état d’esprit réel.

C’est exactement ce que je fais avec les autres.

Tant que je ne vous ai pas rencontré en personne, je ne prétends pas vous connaitre du tout.

À plusieurs reprises, j’ai rencontré en personne des gens timides et introvertis dans la vraie vie alors que les articles de blog qu’ils écrivaient donnaient la nette impression qu’ils étaient très à l’aise avec les interactions sociales.

Dans la plupart des cas, ces personnes n’ont pas créé intentionnellement une fausse image pour tromper les gens.

C’est juste que leur véritable état d’esprit ne se transmet pas via Internet.

Cela amène les gens à projeter toutes sortes de fausses hypothèses sur elles, ce qui les empêche de les prendre comme modèles.

L’une des raisons pour lesquelles il convient de privilégier la communication physique (surtout lorsque vous voulez comprendre un nouvel état d’esprit), c’est que les cellules de votre peau sont recouvertes de minuscules antennes qui captent les champs électromagnétiques émis par d’autres personnes (comme leurs ondes cardiaques et cérébrales).

Chaque être humain est comparable à un émetteur et à un récepteur ambulant.

Toutefois, cet aspect de notre biologie est essentiellement un phénomène local.

Il baisse considérablement si vous vous trouvez à plus d’un mètre ou deux d’une personne.

Même si vous regardez la personne alors qu’elle est sur une scène, la distance qui vous sépare est déjà trop importante.

Cette distance entre l’autre et vous ne doit pas dépasser celle qu’il y a entre deux personnes qui partagent un repas.

C’est ainsi que vous en apprendrez le plus sur l’état d’esprit de votre interlocuteur.

Vous en apprendrez évidemment encore plus sur l’état d’esprit d’une personne si vous couchez avec elle, mais vous n’êtes pas obligé d’aller aussi loin.

Par conséquent, si vous n’avez jamais passé du temps en personne avec moi, il n’est pas très judicieux de me prendre comme modèle pour les objectifs que j’ai pu atteindre et que vous souhaitez également réaliser.

Si vous ne me connaissez que par mes articles de blog ou mes podcasts, ou si vous m’avez vu faire une présentation, vous ne savez pas vraiment l’état d’esprit que j’adopte au quotidien.

Il est préférable de trouver dans votre région quelqu’un qui puisse vous servir de modèle, quelqu’un avec qui vous pouvez passer du temps en personne, même si c’est pour un court moment.

Si vous utilisez principalement des modèles basés sur Internet, vous passerez probablement le clair de votre temps à faire fausse route au lieu d’atteindre vos objectifs, car il vous sera très difficile de trouver le bon état d’esprit.

Vous ne ferez que créer une fausse projection qui ne ressemblera pas vraiment à l’état d’esprit réel correspondant à l’objectif que vous poursuivez.

Le processus en question

Voici à quoi ressemble notre processus global, étape par étape :

1) Définissez le résultat que vous souhaitez atteindre.

2) Développez une compréhension plus approfondie du nouvel état d’esprit qui correspond à votre objectif (rencontrez des personnes qui l’ont atteint, représentez-vous comme y étant déjà).

3) Comparez votre état d’esprit actuel avec le nouveau pour voir à quel niveau vous n’êtes pas en phase (faites des visualisations contrastées, faites part de vos désirs aux autres).

4) Déterminez le travail de développement personnel nécessaire pour ajuster votre état d’esprit (nouvelles vérités, nouvelles connexions, utilisation plus intelligente de votre pouvoir).

5) Utilisez vos processus préférés pour effectuer le travail de développement personnel jusqu’à ce que vous atteigniez un niveau de correspondance suffisant pour ressentir le flux de l’action inspirée.

6) Laissez le flux de l’action inspirée (et non la force) vous guider vers votre objectif.

7) Profitez de la manifestation harmonieuse de votre objectif.

Il s’agit d’un processus relativement simple, et il fonctionne étonnamment bien.

Grâce à ce processus, aucun objectif, aussi ambitieux soit-il, n’est hors de portée.

Cependant, que faire si vous ne trouvez aucun modèle pour un objectif particulier ?

Vous devrez alors vous appuyer davantage sur la visualisation.

Il vous faudra peut-être faire des essais supplémentaires pour trouver le bon état d’esprit.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les nouveaux objectifs qui n’ont jamais été atteints par quiconque prennent généralement plus longtemps à être concrétisé.

Il faut un certain temps pour trouver l’état d’esprit qui correspond à l’objectif.

Par exemple, les êtres humains continuent de fabriquer des ordinateurs plus rapides que ceux qui existent aujourd’hui, car l’état d’esprit « fabriquer un ordinateur un peu plus rapide » est déjà connu et compris par suffisamment de personnes pour rendre cette tâche possible.

En revanche, l’état d’esprit consistant à « construire un androïde intelligent » n’est pas encore compris et intégré, de sorte que nous n’avons pas encore un M. Data parmi nous.

Pouvez-vous trouver l’état d’esprit qui correspond à l’objectif que vous poursuivez ?

Pouvez-vous faire le travail de développement personnel nécessaire pour être en phase avec cet état d’esprit ?

Ou allez-vous vous en tenir à un état d’esprit qui représente une expérience que quelqu’un d’autre décrit par les termes « déjà vu, déjà fait » ?

Qu’en est-il des actions à entreprendre ?

Quand votre état d’esprit correspond parfaitement à votre objectif, vous n’avez même pas besoin de penser à ce qu’il faut faire.

Il existe d’innombrables ressources pour vous informer sur les actions à entreprendre.

Lorsque votre état d’esprit correspond à votre objectif, les ressources nécessaires à la réalisation de ces actions tendent à affluer vers vous sans effort de votre part.

Si vous avez l’impression que ces actions sont inconnues ou difficiles à réaliser, vous devez faire davantage d’efforts pour mettre votre état d’esprit en phase avec votre objectif.

À présent, si seulement je pouvais trouver l’état d’esprit qui me permettra d’écrire un article sans fautes du premier coup, je serai encore plus heureux. 😉

Article original écrit par Steve Pavlina.

Pour boucler cet article, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous dans laquelle je partage avec vous 4 autres BIOGRAPHIES GÉNIALES pour plonger dans l’esprit des GRANDS HOMMES, histoire de bien compléter ce qui a été dit plus haut.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
2 commentaires
  1. Super article !
    Juste un tout petit détail: pour avoir fait des études de physique, ce sont des aimants “identiquement polarisés” qui se repoussent et non inversement polarisés 😉
    Sinon top top !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels