10 bonnes raisons de ne jamais trouver de travail

Note : cet article est une traduction de l’article 10 Reasons You Should Never Get a Job de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Travail - argentJuste pour m’amuser, j’ai récemment demandé à Erin : « Maintenant que les enfants sont en université d’été, tu ne penses pas qu’il serait temps de sortir et de te trouver un travail ? Je déteste te voir te vautrer sans emploi depuis si longtemps. »

Elle a souri et a dit : « Ouaouh. Je n’ai pas eu de travail pendant très longtemps. C’est bizarre… J’adore ça ! »

Aucun de nous n’a eu de travail depuis les années 90 (mon seul emploi date de 1992), donc nous sommes auto-entrepreneurs depuis un bout de temps. Au sein de notre ménage c’est une blague rituelle que l’un d’entre nous dise à l’autre, « Tu ferais peut-être mieux de te trouver un travail, espèce d’épave ! »

C’est comme la scène dans Les trois corniauds dans laquelle Moe dit à Curly de trouver un travail et où Curly lui répond « Non, s’il-te-plaît… pas ça ! Tout sauf ça ! »

Il est amusant de voir que quand les gens atteignent un certain âge, comme au moment de leur remise de diplôme à l’université, ils partent du fait qu’il est temps d’aller trouver un travail. Mais comme beaucoup de choses que fait la masse, le simple fait que tout le monde le fasse ne signifie pas que c’est une bonne idée. En fait, si vous êtes raisonnablement intelligent, trouver un travail est une des pires choses que vous pouvez faire pour gagner votre vie. Il y a de bien meilleures façons de gagner sa vie que de vous vendre dans une servitude contractuelle.

Voici certaines raisons pour lesquelles vous devriez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour éviter d’avoir un travail :

  1. Du revenu pour les idiots

Trouver un travail et échanger votre temps contre de l’argent peut sembler une bonne idée. Il n’y a qu’un problème avec ça. C’est stupide ! C’est la façon la plus stupide dont vous pouvez gagner de l’argent ! C’est vraiment du revenu pour les idiots.

Pourquoi est-ce que trouver un travail est aussi idiot ? Parce que vous n’êtes payé que quand vous travaillez. N’y voyez-vous pas un problème, ou avez-vous subi un lavage de cerveau si profond que vous pensez qu’il est raisonnable et intelligent de ne gagner de l’argent que quand vous travaillez ? N’avez-vous jamais envisagé qu’il pourrait être mieux d’être payé même quand vous ne travaillez pas ? Qui vous a appris que vous ne pouviez gagner de l’argent que pendant que vous travaillez ? D’autres employés ayant subi un lavage de cerveau peut-être ?

Vous ne pensez pas que votre vie serait bien plus simple si vous étiez aussi payé pendant que vous mangez, dormez, et jouez avec vos enfants ? Pourquoi ne pas être payé 24h/24, 7j/7 ? Soyez payé que vous travailliez ou pas. Vos plantes ne poussent-elles pas même quand vous ne vous en occupez pas ? Pourquoi n’en serait-il pas de même avec votre compte en banque ?

Qui se préoccupe du nombre d’heures que vous passez à travailler ? Seule une poignée de personnes sur toute cette planète se soucie de la quantité de temps que vous passez au bureau. La plupart d’entre nous ne le remarquerons même pas, que vous travailliez 6 heures par semaine ou 60. Mais si vous avez une chose de valeur à fournir qui est importante pour nous, beaucoup d’entre nous vont être heureux de sortir nos portefeuilles et de vous payer pour ça. Nous ne nous soucions pas de votre temps – nous ne nous préoccupons que de payer la valeur de ce que nous recevons. Vous souciez-vous vraiment du temps que cela m’a pris d’écrire cet article ? Me payeriez-vous deux fois plus si cela m’avait pris 6 heures au lieu de 3 ?

Ceux qui ne sont pas idiots commencent souvent sur le chemin du revenu pour les idiots. Donc ne vous en voulez pas si vous ne réalisez que maintenant que vous vous êtes fait duper. Ceux qui ne sont pas idiots finissent par réaliser qu’échanger du temps contre de l’argent est en effet extrêmement idiot et qu’il doit y avoir un autre moyen. Et bien sûr qu’il y a un autre moyen. La clé est de désaccoupler votre valeur et votre temps.

Les gens intelligents bâtissent des systèmes qui génèrent des revenus 24h/24 et 7j/7, en particulier des revenus passifs. Cela peut inclure le fait de créer une entreprise, de bâtir un site web, de devenir investisseur, ou de générer des royalties pour un travail créatif. Le système fournit une valeur continue aux gens et génère des revenus, et une fois que c’est en mouvement, cela fonctionne en continu que vous vous en occupiez ou non. À partir de ce moment, la majeure partie de votre temps peut être investie dans l’augmentation de votre revenu (en améliorant votre système ou en en créant de nouveaux) et non dans la simple perpétuation de votre revenu.

Ce site web est un exemple de ce genre de système. Au moment où j’écris cela, il génère une revenu d’environ 9000 $ par mois (mise à jour : 40 000 $ par mois au 31/10/06), et ce n’est pas ma seule source de revenu. Je n’écris les articles qu’une fois (investissement de temps fixe), et les gens peuvent en tirer de la valeur année après année. Le serveur web délivre cette valeur, et les autres systèmes (que je n’ai, pour la plupart, pas mis au point et que je ne comprends même pas) collectent les revenus et les déposent automatiquement sur mon compte en banque. Ce n’est pas entièrement passif, mais j’adore écrire et je le ferais gratuitement de toute façon. Mais bien sûr cela m’a coûté beaucoup d’argent de lancer cette entreprise, non ? Hmm, oui, 9 $ est une grosse somme de nos jours (pour enregistrer le nom de domaine). Tout ce qui a suivi a été du profit.

Évidemment cela demande du temps et des efforts en amont de créer et mettre en œuvre vos propres systèmes de génération de revenus. Mais vous n’avez pas à réinventer la roue – libre à vous d’utiliser des systèmes existants comme les réseaux de publicités et les programmes affiliés. Une fois que vous le lancez, vous n’avez pas besoin de travailler autant d’heures pour subvenir à vos besoins. Est-ce que ça ne serait pas sympa de sortir manger au restaurant avec votre moitié, et de savoir que pendant que vous mangez vous gagnez de l’argent ? Si vous voulez continuer à travailler de longues heures parce que vous aimez ça, allez-y. Si vous voulez rester posé à ne rien faire, libre à vous. Aussi longtemps que votre système continue à fournir de la valeur aux autres, vous continuerez à être payé, que vous travailliez ou non.

Votre bibliothèque locale est pleine de livres qui contiennent des systèmes réalisables que d’autres ont déjà créés, testés, et débuggés. Personne ne naît en sachant comment lancer une entreprise ou générer des revenus par l’investissement, mais vous pouvez facilement l’apprendre. Le temps que cela vous prend de le découvrir est hors de propos parce que ce temps va passer de toute façon. Vous pourriez tout aussi bien vous retrouver, à un certain moment dans le futur, propriétaire de systèmes de génération de revenus et non esclave de votre salaire toute votre vie. Ce n’est pas tout ou rien. Si votre système ne génère que quelques centaines d’euros par mois, ce n’est pas un pas significatif dans la bonne direction.

  1. Une expérience limitée

Vous pourriez penser qu’il est important de trouver un travail pour gagner en expérience. Mais c’est comme dire que vous devriez jouer au golf pour avoir assez d’expérience pour jouer au golf. Vous gagnez en expérience en vivant, que vous ayez ou non un travail. Un travail ne vous apporte de l’expérience que dans ce travail, mais vous gagnez de « l’expérience » en faisant à peu près tout, donc ce n’est pas du tout un bénéfice du tout. Restez assis à ne faire pendant quelques années, et vous pourrez dire que vous avez de l’expérience en tant que méditateur, philosophe, ou que politicien.

Le problème avec le fait de gagner de l’expérience dans un travail est que généralement vous répétez simplement la même expérience limitée encore et encore. Vous apprenez beaucoup au début puis vous stagnez. Cela vous force à passer à côté d’autres expériences qui auraient beaucoup plus de valeur. Et si votre ensemble de compétences limitées devient un jour obsolète, alors votre expérience ne vaudra pas un kopek. En fait, demandez-vous ce que vaudra l’expérience que vous gagnez en ce moment dans 20 ou 30 ans. Est-ce que votre travail existera encore ?

Pensez à cela. Quelle expérience feriez-vous mieux d’avoir ? Savoir comment faire très bien un travail spécifique – un savoir que vous ne pouvez monétiser qu’en échangeant votre temps contre de l’argent – ou savoir comment profiter d’une abondance financière pour le restant de vos jours sans avoir jamais plus besoin de trouver un travail ? Maintenant, je ne sais pas pour vous, mais je préfèrerais avoir la seconde expérience. Cela semble bien plus utile dans le monde réel, vous ne pensez pas ?

  1. Une domestication à vie

Trouver un travail est comme s’enrôler dans un programme de domestication des humains. Vous apprenez comment être un bon toutou.

Regardez autour de vous. Regardez vraiment. Qu’est-ce que vous voyez ? Est-ce l’environnement d’un être humain libre ? Ou vivez-vous dans une cage pour animaux sans conscience ? Êtes-vous tombé amoureux de la couleur beige ?

Comment se passe votre entraînement à l’obéissance ? Est-ce que votre maître vous récompense pour votre bon comportement ? Est-ce qu’on vous rediscipline si vous n’obéissez pas aux ordres de votre maître ?

Reste-t-il la moindre étincelle de libre-arbitre en vous ? Ou votre conditionnement a-t-il fait de vous un toutou à vie ?

Les humains ne sont pas censés être élevés en cage. Mes pauvres…

  1. Trop de bouches à nourrir

Le revenu d’un employé est le revenu le plus taxé qui soit. Aux USA vous pouvez vous attendre à ce que la moitié de votre salaire parte en impôts. Le système de taxation est destiné à déguiser tout ce que vous cédez parce qu’une partie de ces taxes est payée par votre employeur, et une autre est déduite de votre salaire. Mais vous pouvez parier que du point de vue de votre employeur, toutes ces taxes sont considérées comme votre salaire, tout autant que n’importe quelle autre compensation reçue, comme des bénéfices. Même le loyer pour l’espace que vous prenez pour votre bureau est compris dedans, donc vous devez générer d’autant plus de valeur pour compenser cela. Vous pourriez avoir la sensation d’être supporté par l’environnement de votre entreprise, mais gardez à l’esprit que c’est vous qui payez pour ça.

Une autre part de votre revenu va aux propriétaires et aux investisseurs. Cela fait beaucoup de bouches à nourrir.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi les employés payent plus de taxes en fonction de leur revenu. Après tout, qui a le plus de contrôle sur le système de taxation ? Les propriétaires d’entreprise et les investisseurs ou les employés ?

Vous n’êtes payé que pour une fraction de la valeur réelle que vous générez. Votre véritable salaire pourrait représenter plus du triple de ce que vous êtes payé, mais vous ne verrez pas la plupart de cet argent. Cela va droit dans les poches d’autres personnes.

Quelle généreuse personne vous êtes !

  1. Bien trop risqué

Beaucoup d’employés croient que trouver un travail est la façon la plus sûre et la plus sécuritaire de subvenir à ses besoins.

Imbéciles.

Le conditionnement social est incroyable. Il est si bon qu’il peut même faire croire aux gens l’exact opposé de la vérité.

Est-ce que vous mettre dans une position où quelqu’un peut supprimer tous vos revenus en disant juste trois mots (« Vous êtes viré ») vous paraît être une situation sûre et sécuritaire pour vous ? Est-ce qu’avoir une seule source de revenus paraît honnêtement plus sûr que d’en avoir 10 ?

L’idée qu’un travail est la façon la plus sûre de générer un revenu est simplement idiote. Vous ne pouvez pas être en sécurité si vous n’avez pas le contrôle, et les employés ont encore moins de contrôle que n’importe qui d’autre. Si vous êtes employé, alors votre véritable intitulé de poset devrait être parieur professionnel.

  1. Avoir un maître bovin diabolique

Quand vous heurtez un idiot dans le monde de l’auto-entreprise, vous pouvez faire demi-tour et prendre une autre direction. Quand vous heurtez un idiot dans le monde de l’entreprise, vous devez faire demi-tour et dire « Pardon, boss. »

Saviez-vous que le mot boss vient du mot hollandais baas, qui signifie historiquement maître ? Une autre signification pour le mot boss en anglais est « vache ou bovin » (du latin bōs). Et dans beaucoup de jeux vidéo, le boss est le type maléfique que vous devez tuer à la fin du niveau.

Donc si votre boss est vraiment votre maître bovin diabolique, alors qu’est-ce que cela fait de vous ? Rien d’autre qu’une merde dans le troupeau.

C’est qui le patron ?

  1. Quémander de l’argent.

Quand vous voulez augmenter votre revenu, devez-vous vous asseoir et implorer votre maître pour plus d’argent ? Est-ce que c’est bon de se faire lancer quelques Scooby Snacks en plus de temps en temps ?

Ou êtes-vous libre de décider combien vous êtes payé sans avoir besoin de la permission de quiconque sinon la vôtre ?

Si vous avez une entreprise et qu’un client vous dit « non », vous dites simplement « suivant. »

  1. Une vie sociale consanguine.

Beaucoup de gens traitent leur travail comme leur moyen d’expression sociale principal. Ils sortent avec les mêmes personnes qui travaillent dans le même domaine. Ce genre de relations incestueuses sont des impasses sociales. Une journée excitante inclut de profondes conversations à propos du changement de société de Trucmuche à Bidulemuche, du retard du dernier système d’exploitation de Microsoft, et de la livraison inattendue de plus de stylos Bic. Imaginez à quoi cela ressemblerait d’aller dehors et de parler à des étrangers. Ooooh… ça fait peur ! Mieux vaut rester là où on est en sécurité.

Si un de vos co-esclaves est vendu à un autre maître, perdez-vous un ami ? Si vous travaillez dans un domaine dominé par les hommes, est-ce que cela signifie que vous n’allez jamais parler à une femme au-dessus du rang de réceptionniste ? Pourquoi ne pas décider personnellement avec qui socialiser au lieu de laisser votre maître le décider pour vous ? Croyez-le ou non, il y a des lieux sur cette planète où les gens sont libres de se rassembler. Faites simplement attention à ces gens sans-emploi – c’est un tas de fous !

  1. Perte de liberté.

Cela demande beaucoup d’efforts de dresser un être humain pour en faire un employé. La première chose que vous devez faire est de briser la volonté d’indépendance de l’humain. Un bon moyen de le faire et de leur donner un manuel pesant rempli de règles et règlements sans aucun sens. Cela pousse les nouveaux employés à être plus obéissant, à redouter de se faire réprimander à tout moment pour des raisons incompréhensibles. Ainsi, l’employé aura des chances que conclure qu’il est plus simple d’obéir aux ordres du maître sans question. Incorporez quelques histoires de bureau pour faire bonne mesure, et vous avez un esclave mental tout frais émoulu.

Pendant leur entraînement à l’obéissance, on doit apprendre aux employés comment s’habiller, parler, bouger, et ainsi de suite. Nous ne pouvons quand même pas laisser des employés penser par eux-mêmes, si ? Cela gâcherait tout.

Dieu a interdit que vous mettiez une plante sur votre bureau si c’est contre les règles de votre entreprise. Oh non, c’est la fin du monde ! Cindy a une plante sur son bureau ! Appelez les homes de main ! Envoyez Cindy à un nouveau tour d’entraînement à la stérilité !

Les êtres humains libres pensent que ces règles et règlements sont idiots évidemment. Les seules règles dont ils ont besoin sont : « Soit intelligent. Soit gentil. Fait ce que tu aimes. Amuse-toi. »

  1. Devenir une poule mouillée.

Avez-vous remarqué que les gens qui sont employés ont une capacité quasi illimitée à se plaindre des problèmes qu’ils ont dans leur travail ? Mais ils ne veulent pas vraiment de solutions – ils veulent simplement se décharger et trouver des excuses expliquant que tout cela est la faute de quelqu’un d’autre. C’est comme si trouver un travail ôtait quelque part tout le libre-arbitre chez les gens et les transformait en poules mouillées invertébrées. Si vous ne pouvez pas traiter votre patron d’idiot de temps en temps sans avoir peur d’être viré, vous n’êtes plus libre. Vous êtes devenu la propriété de votre maître.

Quand vous travaillez avec des poules mouillées à longueur de journée, vous ne pensez pas que cela va déteindre sur vous ? Bien sûr que si. Ce n’est qu’une question de temps avant que vous sacrifiez les parties les plus nobles de votre humanité sur l’autel de la peur : d’abord le courage… puis l’honnêteté… puis l’honneur et l’intégrité… et enfin votre volonté d’indépendance. Vous vendez votre humanité pour rien d’autre qu’une illusion. Et maintenant votre plus grande peur est de découvrir la vérité de ce que vous voulez devenir.

Peu importe à quel point vous vous êtes fait enfoncer. Il n’est jamais trop tard pour retrouver votre courage. Jamais !

Vous voulez encore un travail ?

Si vous êtes actuellement un employé bien conditionné et qui se comporte bien, votre réaction la plus attendue à tout ce que je dis ci-dessus serait d’être sur la défensive. Tout cela fait partie du conditionnement. Mais dites-vous que si tout ceci ne contenait pas une once de vérité, vous n’auriez pas la moindre réaction émotionnelle. C’est seulement un rappel de ce que vous savez déjà. Vous pouvez nier votre cage autant que vous le voulez, mais la cage est là quand même. Peut-être que tout cela est arrivé tellement graduellement que vous ne l’avez jamais remarqué jusqu’à aujourd’hui… comme un homard qui apprécie un bon bain chaud.

Si quoi que ce soit dans tout cela vous rend fou, c’est une étape dans la bonne direction. La colère est à un plus haut niveau de conscience que l’apathie, donc c’est bien mieux que d’être engourdi tout le temps. N’importe quelle émotion – même la confusion – est meilleure que l’apathie. Si vous travaillez sur vos sentiments au lieu de les réprimer, vous arriverez bientôt sur le pas de la porte du courage. Et quand cela arrivera, vous aurez la volonté de réellement faire quelque chose vis-à-vis de votre situation et de commencer à vivre comme l’être humain plein de pouvoir que vous étiez censé être au lieu de l’animal domestique qu’on vous a entraîné à être.

Joyeusement sans emploi

Quelle est l’alternative au fait de trouver un travail ? L’alternative est de rester joyeusement sans emploi pour le reste de votre vie et de générer des revenus par d’autres moyens. Réalisez que vous gagnez de l’argent en fournissant de la valeur – et non du temps – donc trouvez un moyen de fournir votre meilleure valeur aux autres, et de le faire payer à un prix juste. Une des façons les plus simples et les plus accessibles est de lancer votre propre entreprise. Quel que soit le travail que vous feriez en étant employé, trouvez un moyen de fournir cette même valeur directement à ceux qui vont le plus en bénéficier. Cela prend un peu plus de temps de vous lancer, mais votre liberté vaut facilement l’investissement de temps et d’énergie. Et puis vous pourrez acheter vos propres Scooby Snacks pour changer.

Et bien sûr tout ce que vous apprenez en route, vous pouvez le partager avec les autres pour générer encore plus de valeur. Donc même vos erreurs peuvent vous rapporter de l’argent.

Voici quelques ressources gratuites pour vous aider à vous lancer :

Une des plus grandes peur auxquelles vous vous confronterez est que vous pourriez ne pas avoir de véritable valeur à offrir aux autres. Peut-être que vous n’avez pas tant de valeur que ça. Cette façon de penser fait simplement partie de votre conditionnement. C’est un non-sens absolu. En commençant à balancer de lavage de cerveau, vous reconnaîtrez rapidement que vous avez la capacité de fournir une énorme valeur aux autres et que les gens vous paieront volontiers pour ça. Il n’y a qu’une chose qui vous empêche de voir la vérité – la peur.

Tout ce dont vous avez besoin en réalité est le courage d’être vous-même. Votre valeur réelle est ancrée dans la personne que vous êtes, pas dans ce que vous faites. La seule chose que vous avez en réalité besoin de faire est d’exprimer votre vrai moi au monde. On vous a dit toutes sortes de mensonges quant aux raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas le faire. Mais de toute façon vous ne connaîtrez jamais le bonheur et l’accomplissement tant que vous n’aurez pas rassemblé le courage de le faire quand même.

La prochaine fois que quelqu’un vous dit « Trouve un travail », je vous suggère de répondre comme l’a fait Curly : « Non, s’il-te-plaît… pas ça ! Tout sauf ça ! » Puis attaquez-le férocement.

Vous savez déjà tout au fond que trouver un travail n’est pas ce que vous voulez. Donc ne laissez personne tenter de vous dire le contraire. Apprenez à avoir confiance en votre sagesse intérieure, même si le monde entier dit que vous avez tort et que vous êtes idiot de faire cela. Dans des années vous regarderez en arrière et réaliserez que c’était une des meilleures décisions que vous ayez jamais prises.

Dernières pensées

Même si je ne vous recommanderais pas à tout le monde de lancer une affaire en ligne, pour beaucoup de gens c’est un des meilleurs moyens de générer des revenus sans travail. Cela a clairement été écœurant de réussite pour moi. Si vous êtes intéressé par le fait d’en apprendre plus à propos de cette option, vous pouvez aller trouver des détails sur Créez votre propre entreprise en ligne avec succès (lien en anglais).

 Crédits photo : © TSUNG-LIN WU – Fotolia.com

Recherches utilisées pour trouver cet article :

je ne trouve pas de travailque faire quand on ne trouve pas de travailtrouver un travail pas ennuyantpourquoi je ne trouve pas de travailje trouve pas de travailje ne trouve pas de job: 10 bonnes raisonsje ne vas jamais trouver de travailne pas avoir de capacité de travailne plus avoir de travailne plus jamais trouver de travail

3 commentaires

  • Gilles_ dit :

    Concernant le point numéro un, tout dépend du travail en question : il existe beaucoup de postes avec des salaires variables ou alors une partie fixe et une partie variable… en fonction de l’atteinte des objectifs on alors droit à une certaine somme en plus. Ce qui est déjà une des manières de sortir du système temps = argent fixe.
    Le rapport « boss »- employé est quand même un peu poussé à l’extrême… au moins on sait le point de vue de l’auteur de l’article, mais il est à la limite de la caricature. Même si on comprend où veut en venir l’auteur.

  • Armand Tra Bi dit :

    Je suis émerveillé par ces révélations. Merci pour cet article

  • Vincent dit :

    Bonjour,
    J’aimerais beaucoup avoir accès à cet article.
    L’avez-vous supprimé ?

    Merci et bonne soirée,

    Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *