Réalité subjective simplifiée

rêve lucide et réalité subjectiveCet article présente peut-être la façon la plus simple que j’ai d’expliquer la perspective de la réalité subjective à l’heure actuelle ainsi que la raison pour laquelle je suis un fervent partisan de cette réalité.

Avant tout, commençons par quelques définitions :

La réalité objective (RO)

La réalité objective est la perspective selon laquelle vous êtes le personnage du monde onirique. Cette approche défend que le monde onirique est concret, réel et objectif. En temps normal, un partisan de la réalité objective ne considèrerait pas du tout le monde physique comme un rêve — il accepte l’idée (socialement conditionnée) selon laquelle le monde du rêve est la réalité elle-même. Le monde objectif lui-même est considéré comme la base de la connaissance. Notez qu’il n’y a aucune preuve que c’est ainsi que la réalité fonctionne réellement ; il s’agit d’une grande hypothèse qu’on ne peut pas prouver. Elle n’est pas non plus falsifiable.

Le solipsisme

Le solipsisme est la perspective selon laquelle vous êtes le sujet pensant dans le rêve, mais ici le monde onirique est soit une projection de vous, un autre genre d’illusion, ou tout simplement une inconnue. Les autres personnages ne sont pas réels au même titre que vous. Votre propre esprit est la base de la connaissance. Même s’il est impossible de prouver le contraire, le solipsisme n’étant pas objectivement falsifiable, beaucoup de philosophes n’aiment pas cette approche qu’ils considèrent comme étant une impasse philosophique. J’ai tendance à être d’accord avec eux. Si vous voulez en savoir plus sur le solipsisme, l’article Wikipedia consacré au sujet est assez détaillé.

La réalité subjective (RS)

La réalité subjective telle que je la décris est la perspective selon laquelle votre véritable identité est celle du rêveur faisant le rêve. Vous êtes donc le récipient conscient dans lequel tout le monde onirique se décline. Votre corps-esprit est votre avatar dans le monde des rêves, le personnage qui vous donne une perspective à la première personne lorsque vous interagissez avec le contenu de votre propre conscience. Cependant, cet avatar n’est pas plus vous que n’importe quel autre personnage du monde onirique. Cette perspective n’est pas non plus falsifiable objectivement, de sorte qu’il est impossible de prouver qu’elle est fausse. En revanche, je trouve que c’est une manière très efficace et enrichissante d’interagir avec le monde onirique de la réalité à plusieurs niveaux.

Est-ce que la réalité objective et la réalité subjective se contredisent ?

Cela dépend de votre point de vue.

Si vous partez de la perspective d’un partisan de la réalité objective (RO), alors vous diriez que les deux ne peuvent pas coexister. Si la réalité objective est correcte, alors la réalité subjective (RS) doit être fausse. Au mieux, vous serez capable d’adopter la mentalité du solipsisme dans le contexte plus large de la réalité objective, mais vous ne pourrez pas intégrer la perspective de la réalité subjective dans un cadre de réalité objective. Je pense personnellement que c’est l’une des principales limites de l’approche de la réalité objective. Cette approche rejette la réalité subjective, mais ne peut jamais la réfuter. Par conséquent, la réalité objective rejette intrinsèquement une perspective potentiellement valable.

C’est un peu comme dire : « J’ai raison et tu as tort » simplement parce que je suis moi et que tu n’es pas moi. C’est un échec majeur du modèle de la réalité objective. Si un modèle n’a pas de place pour toutes les perspectives potentiellement valables, alors il ne s’agit pas d’un bon modèle. Par conséquent, nous ne pouvons jamais faire entièrement confiance à ce modèle, car il pourrait très bien être complètement erroné. Si nous basons nos décisions sur ce modèle, nous pourrions prendre plusieurs décisions erronées de suite sans jamais nous en rendre compte. C’est simplement une approche trop étroite pour nos objectifs ; c’est en effet comme passer sa vie avec un bras attaché dans son dos.

La principale exception où la réalité objective nous permet d’intégrer un sous-ensemble de la réalité subjective, c’est pendant nos rêves nocturnes. De cette manière, vous diriez que vos rêves nocturnes sont contenus dans le cadre plus large de la réalité objective, de sorte que vous êtes toujours un être physique dormant dans un lit et ayant cette expérience mentale interne lorsque vous rêvez la nuit. Quiconque a fait l’expérience d’un rêve lucide connait très bien cette perspective.

Toutefois, remarquez que lorsque vous n’êtes pas entièrement lucide, vous êtes amené à penser que votre monde onirique subjectif est en fait une projection de la réalité objective. Vous acceptez bêtement que vous êtes le personnage du rêve, totalement inconscient du fait que vous êtes en fait le rêveur, et que tout ce monde est contenu dans votre conscience. Néanmoins, vous avez bien entendu tort, et vous ne vous en rendrez compte que lorsque (1) vous vous réveillerez, ou si (2) vous devenez lucide pendant votre rêve. Alors, comment savez-vous que vous ne faites pas cette même hypothèse erronée en ce moment ? Avez-vous déjà été lucide tout en étant éveillé ?

Bien que la réalité objective puisse accepter la nature subjective des rêves nocturnes, elle ne tient absolument pas compte de la perspective de la réalité subjective au niveau de la réalité physique éveillée. Si vous souscrivez à ce modèle, cela vous obligera essentiellement à conclure que les personnes qui croient en la réalité subjective sont soit dans l’erreur, soit dans l’illusion — c’est la nature des systèmes de croyances qui rejettent d’autres perspectives potentiellement valables. Par conséquent, je continuerai probablement de recevoir des courriels de partisans de la réalité objective me traitant de fou, même si aucun d’entre eux n’a tenté de prouver que la réalité subjective est erronée. Encore une fois, ce serait impossible parce que la réalité subjective n’est pas falsifiable.

Parlons maintenant de la réalité objective du point de vue de la réalité subjective.

Une approche sensée de la réalité devrait tenir compte de toutes les perspectives potentiellement valables, et la réalité subjective le fait très bien. Elle ne rejette pas d’emblée la réalité objective. Elle place simplement la réalité objective à un niveau différent. Le monde objectif est le monde onirique qui est fondamentalement une simulation se déroulant dans la conscience plus large que vous êtes. En passant à votre perspective à la première personne et en interagissant avec la simulation de l’intérieur — ce qui est certes une perspective très séduisante à adopter — vous pouvez expérimenter la perspective de la réalité objective dans le contexte plus large de la réalité subjective.

réalité subjective vs réalité objective

Si vous avez vu les films Matrix, alors vous constaterez que lorsque les personnages entrent dans la Matrix et interagissent avec elle, ils sont dans le monde de la simulation de la réalité objective. Si l’on met de côté leurs capacités physiques améliorées et l’aide extérieure qu’ils reçoivent, leur corps est toujours soumis aux lois de la simulation, tout comme votre corps est soumis aux lois de cette simulation de la réalité objective.

Du point de vue de la réalité subjective, la réalité objective décrit simplement les propriétés du monde des rêves, tandis que la réalité subjective est la perspective qui sait que ce n’est qu’un rêve. Ces deux perspectives peuvent coexister sans se contredire. C’est un peu comme jouer à un jeu vidéo. Vous pouvez vous identifier comme étant le joueur en dehors de la simulation ou en tant que personnage à l’intérieur de celle-ci. Vous pourriez même être la personne qui l’a programmé aussi. Toutes ces perspectives sont valables sans toutefois se contredire.

Ni la réalité objective ni la réalité subjective ne sont falsifiables, donc vous ne pouvez pas prouver que l’une ou l’autre est fausse de manière objective. Cependant, dans un sens subjectif, l’expérience de la réalité subjective de l’intérieur et la manière dont elle prend compte de la réalité objective me semble beaucoup plus logique que le rejet catégorique de la réalité subjective par la réalité objective. La réalité subjective permet également une perspective potentiellement valable du solipsisme. Par conséquent, je trouve que le contexte plus large de la réalité subjective est plus précis.

Seriez-vous d’accord pour dire qu’il est logique qu’un modèle raisonnable de la réalité tienne compte de tous les sous-modèles potentiellement valides qui ne sont pas falsifiables ? Après tout, si nous ne pouvons pas réfuter quelque chose, alors notre modèle devrait tenir compte de la possibilité que cela soit vrai (sans supposer aveuglément que c’est le cas). Sinon, nous ne pouvons jamais nous fier à notre modèle, tout comme nous ne pouvons jamais nous fier à la réalité objective.

C’est pour cette raison que je suis un grand défenseur de la réalité subjective. Je suis conscient que ce n’est pas un modèle facile à comprendre ou à adopter si vous êtes actuellement partisan de la perspective de la réalité objective. Toutefois, si vous parvenez à le faire, je pense que vous trouverez qu’elle est beaucoup plus logique que la réalité objective et que cela vous permettra de prendre des décisions plus précises. Vous ne perdez aucun des avantages du modèle de la réalité objective, car elle se trouve entièrement dans la réalité subjective, mais vous ajoutez un conteneur externe qui vous permet d’intégrer et d’accepter également de nombreuses autres perspectives.

Bien sûr, si vous faites le choix de la réalité subjective, je vous dis bonne chance pour l’expliquer à d’autres accros à la réalité objective !

Article original écrit par Steve Pavlina.

Il a beaucoup été question de rêve dans cet article et la vidéo du jour va également parler de rêve, mais sous un angle différent. En effet, il est question de trouver un rêve qui vous motive et que vous allez vous surpasser pour réaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *