Processus de création des revenus passifs

créer des revenus passifsAujourd’hui, je vous invite à démarrer le processus de création (de bout en bout) d’un nouveau flux de revenus passifs.

Si vous n’avez pas encore lu la série sur les revenus passifs, je vous encourage à commencer par le premier article et à vous rattraper dès que possible.

Le processus de création de nouvelles sources de revenus passifs change d’une personne à une autre. Vous n’avez donc pas forcément besoin de suivre pas à pas mon approche, car vos connaissances, vos compétences et vos ressources peuvent ne pas correspondre aux miennes. Malgré ce fait, je suis assuré que vous apprendrez quelque chose dans cet article.

Alors, commençons !

Choisir une idée de revenus passifs

La première étape consiste à choisir une idée. Je crois que c’est assez évident.

L’un des moyens les plus simples consiste à prendre un stylo et une feuille de papier, et à dresser une liste d’idées. Continuez d’écrire jusqu’à ce que vous soyez à court d’idées. Ensuite, jetez un coup d’œil à votre liste et choisissez l’idée qui vous semble la plus viable.

Si vous avez besoin d’aide pour trouver des idées, je vous invite à lire l’article que j’ai écrit sur le sujet pour obtenir des conseils sur la manière de le faire.

Beaucoup de gens sont pris au dépourvu lorsqu’ils essaient de choisir une idée. Si vous êtes bloqué à cette étape, vous ne pourrez pas avancer. Alors quoiqu’il arrive, n’acceptez pas de rester bloqué à ce niveau. Prenez une décision quoiqu’il arrive.

L’une de mes manières préférées de choisir parmi les différentes options qui se présentent à moi est de simplement me demander : quelle est l’option qui me convient le mieux ? Généralement, cela réduit un peu les possibilités.

Dans le pire des cas, si vous ne parvenez pas à vous décider, tirez à pile ou face ou lancez un dé et laissez le hasard décider pour vous. Il vaut mieux passer à l’action rapidement que de souffrir des aléas du retard inutile et de douter de vous-même. Vous progresserez plus vite en réalisant quelques projets plutôt qu’en essayant de trouver à l’avance l’idée parfaite. Certaines personnes créatives vous conseilleront d’échouer plus vite, ce qui est un bon conseil.

Notez que choisir une idée n’a rien à voir avec le fait de se plaindre de ne pas pouvoir en choisir une.

Ce n’est également pas la même chose que de dire que vous n’avez pas de bonnes idées.

Et bien sûr, ce n’est pas la même chose que de dire « Je ne sais pas comment m’y prendre » lorsque vous pensez à votre idée favorite.

La vérité, c’est que les bonnes idées génératrices de revenus sont courantes. Trouver des idées est la partie la plus facile. Si vous avez passé trop de temps dans le monde des entreprises, vos impulsions créatives ont peut-être été détruites pour faire de vous un meilleur esclave. Si tel est le cas, alors demandez à un enfant qui se trouve à proximité ce que vous pouvez faire pour rendre le monde meilleur et écoutez ce qu’il a à dire.

Maintenant, si vous êtes vraiment coincé et que vous ne parvenez pas à trouver une belle idée, alors je serais ravi d’en choisir une pour vous et de vous l’assigner. Cependant, vous ne l’aimerez peut-être pas à moins d’être une personne très soumise.

Supposons que votre idée est de créer et de commercialiser une sorte de produit numérique (un livre électronique ou un programme audio). Vous pouvez vendre ce produit sur votre propre site Web et/ou via Amazon, iTunes et d’autres boutiques en ligne, en fonction du format.

Peaufiner votre idée

Selon la nature de votre idée, il se peut que vous ayez des détails à revoir pour décider de la suite.

Pour un produit numérique, vous aurez besoin de déterminer un sujet et un format.

Une fois encore, vous pouvez réfléchir à toutes les possibilités disponibles. Ensuite, vous faites un choix et vous continuez d’avancer.

Ne vous laissez pas emporter par l’hésitation. Prenez simplement une décision. Votre décision ne sera pas parfaite et elle n’a pas besoin de l’être. Choisissez juste une idée qui semble plutôt bonne et commencez. Vous améliorerez votre façon de choisir les idées une fois que vous aurez terminé quelques projets et que vous aurez vu comment ils se sont déroulés.

Si vous avez déjà des clients, vous feriez bien de leur demander ce dont ils aimeraient profiter et de vous servir de leurs réponses pour vous guider. Par exemple, il y a quelque temps, j’ai fait un sondage qui m’a révélé que mes lecteurs aimeraient avoir des livres électroniques et des programmes audio. Donc, si je crée des produits dans ces formats, je m’aligne sur ce qu’ils veulent. Donner aux gens ce qu’ils veulent peut booster vos ventes.

Si vous n’avez pas de clients, vous pouvez deviner au hasard, mais vous pouvez également vous rendre là où vos futurs clients sont susceptibles de se trouver, et demander à ces personnes. Par exemple, s’il y a un forum en ligne où vous pouvez probablement tomber sur vos futurs clients, faites-y un tour et demandez aux gens quels types de produits numériques ils aiment.

Une autre option consiste à créer ce que vous aimez et à attirer des clients qui vous ressemblent. C’est tout à fait bien aussi !

Vous utilisez les mêmes approches pour choisir un sujet. Vous pouvez créer quelque chose en fonction de ce que les gens veulent. Ou vous pouvez créer en fonction de vos intérêts et de vos points forts. Ce serait idéal si vous pouvez faire les deux, mais il faut généralement quelques essais et erreurs pour découvrir comment aligner vos intérêts avec ce que les gens veulent.

J’ai certainement des intérêts qui ne correspondent pas à ce que veulent mes lecteurs. Je pourrais créer un produit sur le disc golf, auquel je joue régulièrement depuis de nombreuses années, mais combien de mes lecteurs s’y intéresseraient ?

Un autre sujet qui m’est beaucoup plus sensible est la réalité subjective. Cela correspond à mes intérêts et beaucoup de lecteurs aimeraient avoir une explication plus approfondie sur le sujet. C’est un domaine dans lequel je peux apporter une contribution particulière. La demande à ce sujet existe et je peux y répondre.

Tenez également compte de l’espérance de vie de votre idée et de votre format. Par exemple, la question de la réalité subjective est une question intemporelle. Par contre, un produit sur le traitement efficace du courrier électronique peut devenir obsolète après un certain temps.

donner vie à votre idée

Tomber amoureux de votre idée

La prochaine étape consiste à tomber amoureux de votre idée.

Une erreur que beaucoup commettent souvent, c’est qu’ils se tournent vers leurs idées pour rechercher la confiance en soi, comme si une idée en elle-même avait un tel pouvoir. En réalité, presque toutes les idées vont sembler floues et imprécises au début. C’est à vous d’apporter de la confiance aux idées.

Votre relation avec votre idée déterminera en grande partie jusqu’où vous irez avec elle, et cette relation est en grande partie sous votre contrôle.

Où existe votre relation avec une autre personne ? Dans votre pensée. Où existe votre relation avec une idée ? Dans votre pensée également.

Si vous commencez à penser du mal de votre partenaire et à douter de votre avenir ensemble, qu’arrive-t-il à votre relation ? Elle se meurt. À l’inverse, si vous avez des pensées positives envers votre partenaire, cela n’améliore-t-il pas votre relation ? Bien sûr que oui.

Avec une idée, c’est encore plus simple. Traitez votre idée comme si c’était la chose la plus merveilleuse qui soit. Respectez-la. Honorez-la. Tombez éperdument amoureux d’elle.

Ne comptez pas sur votre idée pour vous inspirer et vous motiver. N’essayez pas de sucer votre idée comme si vous suciez une orange. Vous devez laisser couler l’inspiration dans l’autre sens. Vous devez nourrir, arroser et entretenir votre idée, en aidant à lui donner forme et substance. C’est vous qui êtes le canal créatif ici, pas l’idée.

Si vous ne tombez pas amoureux de votre idée, pourquoi vous attendez-vous à ce que quelqu’un d’autre le fasse ? Une idée qui n’est pas appréciée mènera à un résultat médiocre dont personne ne voudra.

Considérez votre idée comme étant la meilleure idée qui soit.

Qui se soucie de savoir si c’est vrai ? C’est amusant et motivant d’injecter de l’énergie positive à votre idée. Le fait de douter de vous-même ne fera que ralentir les choses, alors ne choisissez pas cette voie.

Une fois que vous avez choisi votre idée, la période d’évaluation est terminée. Comme un nouveau-né, vous l’avez nommé, vous l’avez réclamé et vous l’avez ramené chez vous. Il est trop tard pour décider si c’est une bonne idée ou non. Elle est à vous maintenant. Vous ferez mieux d’apprendre à l’aimer.

Créer un flux de revenus pour votre idée

Certaines idées sont faciles à adapter aux flux de revenus passifs. D’autres demandent un peu plus de finesse.

À cette étape, votre objectif est d’élaborer un système de bout en bout pour la promotion et la vente de votre produit, afin de générer un revenu durable.

Si votre produit est un livre électronique ou un programme audio, vous pouvez le présenter sous la forme d’un produit téléchargeable numériquement que vous vendez directement via votre site Web et/ou via d’autres sites comme Amazon.

Que faire si vous n’avez pas un site Web très fréquenté comme le mien ? Dans ce cas, vous avez besoin d’une stratégie marketing simple pour attirer l’attention sur votre produit et/ou votre site Web. Vous pouvez dépenser de l’argent pour résoudre ce problème (par exemple en payant pour de la publicité), ou vous pouvez y consacrer du temps (en faisant votre propre marketing). L’une ou l’autre option fonctionnera, alors faites votre choix.

À l’époque où je concevais des jeux vidéo, je passais beaucoup de temps à les commercialiser tout en investissant peu d’argent. Pour ce faire, je devais uploader les démos gratuites de mes jeux sur des centaines de sites de téléchargement, payer pour de la publicité en ligne, envoyer des communiqués de presse, etc. Après le lancement de chaque jeu, je faisais environ 6 mois de marketing. Cela m’a permis de faire une grande différence. En effet, j’ai pu ainsi multiplier mes ventes par 10 par rapport à mon point de départ.

Si vous tombez amoureux de votre idée, vous aurez la motivation nécessaire pour faire cette partie. Par contre, si vous n’aimez pas votre idée, je parie que vous allez jeter l’éponge à ce niveau.

Je vois beaucoup de soi-disant entrepreneurs en ligne qui créent et lancent des produits qu’ils n’aiment manifestement pas. Ils font généralement la promotion de leur produit pendant quelques semaines, puis ils abandonnent et laissent mourir le flux de revenus. Les gens peuvent savoir lorsque vous ne croyez pas en ce que vous vendez et ils n’achèteront donc pas. Par contre, si vous aimez vraiment votre produit, vous trouverez l’énergie qu’il faut pour continuer d’en faire la promotion.

Utilisez la Règle de cinq de Jack Canfield en matière de marketing. Faites cinq choses chaque jour pour promouvoir votre produit. Vous pouvez exempter les week-ends si vous voulez. Faites cela pendant au moins 6 mois pour un nouveau produit. Le faire pendant 12 à 18 mois, c’est encore mieux. Cela peut prendre moins de 30 minutes par jour. Les avantages sont cependant considérables.

Il ne suffit pas de créer un produit intéressant pour espérer que les gens l’achètent. Vous devez faire connaitre votre produit. Et une excellente manière de le faire, c’est de rendre disponible gratuitement une partie de votre produit. Rendez disponible cette portion gratuite sur autant de plateformes que possible.

Une fois que vous avez une bonne dynamique, vos ventes peuvent devenir autonomes, mais ne pensez pas que cela se produira de manière automatique simplement parce que vous avez créé quelque chose et que vous l’avez mis sur Internet.

Attendez-vous à passer au moins autant de temps à commercialiser votre nouveau produit ou service que ce qu’il vous a fallu pour sa création. Si vous n’aimez pas votre création, cela se fera sentir sur le marketing et vous abandonnerez très vite. En revanche, si vous aimez ce que vous avez créé, alors vous n’aurez pas de mal à faire passer l’information, parce que vous partagerez de la valeur avec les autres. J’ai pu promouvoir mon jeu pendant six mois parce que j’étais enthousiaste à l’idée que les gens y jouent.

Gardez en tête que vous n’avez pas besoin de créer à partir de rien votre propre processus de génération de revenus passifs. Vous pouvez emprunter le système entièrement développé d’une autre personne, comme ceux que j’ai partagés ici.

Notez qu’avant même de créer le produit, vous devez déterminer comment vous allez le commercialiser. C’est important ! C’est une perte de temps de créer un produit dont vous ne savez pas comment le commercialiser. Si vous créez d’abord le produit dans l’ombre, vous allez probablement créer quelque chose qui ne se vend pas.

revenus passifs

Exposer les grandes lignes de votre idée

La prochaine étape consiste à présenter l’idée. Que pensez-vous inclure ?

Pour un livre électronique ou un programme audio sur la réalité subjective, voici un approximatif plan des chapitres que je pourrais utiliser :

Partie I Comprendre la réalité subjective

1. Introduction

2. Qu’est-ce que la réalité subjective ?

3. Rêve lucide

4. Réalité subjective vs réalité objective/Principe d’équivalence

5. Comprendre les croyances/Observer ou provoquer la réalité

6. Changer les croyances

7. Vivre subjectivement

Partie II Appliquer la réalité subjective

1. La loi de l’attraction

2. Créer votre réalité

3. Réalité subjective et argent

4. Relations subjectives

Partie III Intégrer la réalité subjective

1. Fusionner subjectivité et objectivité

2. La réalité comme histoire

3. Dernières leçons/Conclusion

Il ne s’agit là que d’un brouillon approximatif. Ce n’est pas nécessairement le plan définitif du produit fini, mais il ne m’a pas fallu trop de temps pour rapidement concevoir quelque chose du genre. Cela me permet de commencer et de voir ce que je veux inclure. Par exemple, je sais que je vais aborder la loi de l’attraction dans ce livre ou programme.

L’idée, c’est de créer quelque chose pour vous guider dans votre processus de création, et non de verrouiller tout à l’avance. Ne perdez pas trop de temps à cette partie. Si vous passez plus d’une heure à cette partie, à mon avis c’est trop long. Pensez simplement à faire quelque chose d’acceptable. Si vous n’arrivez pas à faire un plan acceptable, alors vous pouvez vous contenter d’un plan médiocre. Vous pouvez toujours le changer plus tard.

C’est assez facile de rester bloqué à cette étape, alors j’aime bien la passer rapidement. Si vous construisez une fusée spatiale ou un hôpital, il est logique d’investir dans une planification minutieuse. Cependant, pour un produit numérique flexible, la planification excessive a tendance à constituer un grand piège.

Créer un plan d’exécution simple

Maintenant que vous avez choisi un système de revenus passifs et que vous avez une idée et un plan général, comment allez-vous vous y prendre pour vendre votre produit ?

Il est judicieux d’élaborer un plan simple pour mener à bien votre projet.

Voici un exemple de plan d’action pour mener ce projet à terme. Supposons que vous créez un livre électronique et un programme audio (deux produits) avec le même contenu.

1. Chaque jour, jusqu’à ce que le livre électronique soit prêt, créez un minimum de X nouveaux mots.

2. Après avoir créé une section de contenu, faites un peu d’édition pour corriger les erreurs, ajouter des en-têtes de sous-sections et améliorer la cohérence et la fluidité.

3. À la fin de chaque journée, portez le contenu créé ce jour-là à un niveau de qualité éditable. C’est une leçon importante que j’ai apprise en développant des logiciels — toujours s’assurer que le code est à un niveau de qualité éditable à la fin de chaque journée. Corrigez les erreurs et les travaux de mauvaise qualité le plus vite, car plus tard cela prendra plus de temps.

4. Lorsque le premier brouillon est prêt, faites un autre travail d’édition et demandez à des gens de vérifier pour vous s’il n’y a pas des fautes de frappe ou des erreurs. Continuez de faire cela jusqu’à ce que vous soyez satisfait du contenu final.

5. Une fois que le contenu du livre électronique est prêt, payez quelqu’un qui est beaucoup plus compétent que vous pour s’occuper de la mise en forme et créer une page de garde.

6. Une fois que le livre électronique est prêt, utilisez-le comme script pour enregistrer le programme audio.

7. Payez un technicien audiovisuel pour éditer les fichiers audio, ajouter de la musique d’introduction, mettre le tout en MP3 et regrouper tous les fichiers pour en faire un programme audio complet.

8. Une fois ces produits finalisés, créez une page de vente, ajoutez un panier d’achats en ligne et commencez à vendre et à promouvoir.

Ceci est un plan très basique que vous pouvez personnaliser en fonction de votre idée.

Maintenant, tout pourrait mal tourner avec ce plan. Peut-être que le fait de maintenir X mots par jour serait trop. Peut-être que vous n’avez pas l’argent pour embaucher des gens et que vous devrez apprendre à faire vous-même la typographie et le montage audio. Le plan peut toujours être adapté au besoin. Le but de la planification, c’est de visualiser un chemin vers la réalisation.

Certaines personnes s’en sortent bien avec les quotas journaliers, comme les quotas de temps (travailler X heures par jour) ou les quotas de résultats (écrire X mots par jour). D’autres sont plus productives sans la pression des quotas. Faites l’expérience pour voir quelle approche vous convient le mieux.

Si vous continuez de faire des progrès chaque jour, et si vous faites de votre produit un produit de qualité éditable à la fin de chaque journée, vous obtiendrez éventuellement un produit fini.

Quelles sont vos priorités en matière de revenus passifs ?

Il existe de nombreuses manières de créer des sources de revenus passifs, alors laissez-moi vous conseiller de faire attention à ce qui vous intéresse vraiment. Vous pouvez rapidement vous retrouver avec des maux de tête inutiles si vous confondez vos priorités.

Beaucoup de gens essaient de maximiser leurs revenus ou leurs profits, mais cela implique souvent de sacrifier d’autres choses (comme la capacité à communiquer en tant qu’être humain) en échange de plus d’argent. Par exemple, vous pouvez être amené à vous montrer beaucoup plus insistant et plus agressif dans vos ventes si vous souhaitez obtenir plus d’argent alors que les clients sont indécis. Pour de nombreux entrepreneurs, cette situation est démotivante et rend pénible la gestion de l’entreprise.

J’aime mener des projets créatifs, apporter de la valeur à la vie des gens et partager mon travail d’une manière qui soit financièrement viable. Je préférerais ne pas optimiser mes ventes si cela signifie diminuer ma capacité à satisfaire ces autres priorités.

J’aime créer des sources de revenus passifs parce qu’elles me permettent de centrer plus facilement ma vie sur l’apprentissage, l’exploration, la connexion et le partage. Je ne voudrais donc pas créer des flux de revenus qui me poussent vers des expériences qui ne favorisent pas la croissance, comme essayer de me transformer en une machine qui répète des mouvements répétitifs.

Vos priorités peuvent être différentes des miennes, il est donc logique d’adapter vos sources de revenus passifs à vos désirs. Ne supposez pas que la maximisation du revenu est nécessairement la meilleure approche pour vous. De toute façon, ce n’est pas une approche qui me plairait.

À votre tour de créer une source de revenus passifs !

Je vous encourage à choisir une idée de revenus passifs, à en créer un aperçu et à déterminer comment vous allez la mener à terme. Il n’y a pas de meilleur moment que le présent !

Article original écrit par Steve Pavlina.

Pour poursuivre sur la question des revenus passifs, je vous invite à suivre la vidéo pépite suivante. Elle explique en très peu de temps comment créer une source de revenus passifs en 21 jours. Découvrez plutôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *