La réalité subjective vs le solipsisme

réalité subjective vs solipsismeJ’aimerais faire une distinction entre la réalité subjective et le solipsisme, car beaucoup de lecteurs confondent encore ces deux concepts. Je pense que la meilleure manière de montrer la différence entre les deux est d’utiliser une simple analogie : le rêve lucide.

Imaginez que vous faites un rêve lucide. Cela signifie que vous êtes allongé dans un lit en train de rêver, et pendant que vous êtes encore dans le monde des rêves, vous prenez conscience et remarquez que vous êtes en train de rêver. Dans le rêve, vous jouez peut-être un rôle différent de celui que vous avez dans la vie réelle, mais vous savez que le vrai “vous” dort dans votre lit, et que votre personnage de rêve est simplement un personnage que vous pouvez contrôler.

Même si vous êtes lucide, vous ne pouvez probablement pas tout contrôler, et vous ne voudrez probablement pas le faire, mais le fait de savoir que vous rêvez vous donne une nouvelle perspective fascinante sur votre expérience onirique. Vous pouvez interagir avec la réalité de vos rêves à un tout autre niveau. Je dirais que la principale différence est que vous devenez pratiquement intrépide, puisque vous savez que rien dans le monde du rêve ne peut nuire à votre personne physique, c’est-à-dire celui qui rêve. Il sera toujours effrayant de tomber d’un immeuble, et faire un atterrissage brutal peut encore déclencher la sensation d’une douleur réelle, mais vous serez beaucoup plus disposé à essayer des choses intéressantes juste pour l’expérience.

Réalité subjective = Rêve lucide en éveil

La réalité subjective est fondamentalement un rêve lucide que l’on a en étant en éveil. Ce n’est pas vraiment une croyance — il serait plus juste de dire que c’est une perspective.

La réalité subjective est la perspective qui reconnait que vous êtes en fait le rêveur et que tout ce que vous percevez dans le monde du rêve, y compris votre corps dans le rêve, les autres personnages et objets du rêve, se déroule dans votre conscience plus large. Lorsque vous êtes complètement lucide, vous savez que le personnage de rêve que vous contrôlez n’est pas réellement vous — le véritable “vous” est endormi dans un lit quelque part en train de rêver.

Votre corps dans le rêve n’est que votre interface à la première personne dans le monde du rêve, une construction de la conscience. Si votre corps de rêve se blesse, vous pouvez toujours ressentir la douleur. S’il éprouve du plaisir, vous pouvez le ressentir. Si quelque chose dans le rêve vous surprend, vous pouvez ressentir cette réaction émotionnelle. Par contre, lorsque ce corps de rêve meurt, le vrai “vous” couché sur le lit reste vivant, et vous vous réveillez simplement.

La version non rêvée de la réalité subjective est un concept qui se rapproche fondamentalement du concept de rêve lucide. Sauf que vous l’appliquez à la réalité physique éveillée plutôt qu’à vos rêves nocturnes. En effet, vous devenez lucide en étant physiquement éveillé, reconnaissant qu’il existe une autre couche de rêve, que cette réalité physique est aussi entièrement contenue dans une conscience plus grande, et que la conscience extérieure est en fait le vrai vous. Votre corps physique et votre esprit ne sont qu’une interface à la première personne dans le monde du rêve.

Une fois ce niveau de lucidité atteint, tout change. Vous vivez toujours la réalité — elle ne s’arrête pas simplement — mais parce que vous la reconnaissez comme étant un rêve, vous pouvez interagir avec elle à un tout autre niveau. Vous ressentirez toujours du plaisir, de la douleur et de la peur en réagissant automatiquement aux évènements de votre rêve, mais parce que vous savez que vous êtes vraiment le rêveur extérieur à qui rien ne peut vraiment nuire dans le rêve, vous commencez à vivre avec plus d’intrépidité.

Lorsque les gens vivent leur premier rêve nocturne lucide, c’est généralement une expérience très excitante. Je peux décrire ce sentiment comme une sensation de joie intense… on se dit « Wow ! Je rêve. C’est absolument incroyable ». Une fois que vous avez compris cette perspective, cela crée en vous une sensation tellement merveilleuse que vous ne voulez plus jamais la laisser vous quitter.

Lorsque vous faites une expérience apparemment négative dans un rêve lucide, par exemple, vous vous faites frapper par un autre personnage de rêve, vous pouvez encore ressentir de la peur ou d’autres émotions négatives à un certain niveau. En revanche, à un autre niveau, le fait de savoir que tout cela n’est qu’un rêve ajoute un élément d’enthousiasme et de plaisir. C’est comme jouer à un jeu vidéo. Dans un jeu très immersif, lorsque quelque chose de mauvais arrive à votre personnage, cela peut être frustrant, mais c’est quand même amusant. C’est la perspective que j’ai décrite dans « La joie de la tristesse ». La réalité subjective est une perspective qui vous permet de puiser dans la joie qui se cache derrière chaque émotion négative.

Solipsisme = Dégénérescence, lucidité partielle

Le solipsisme, comme la réalité subjective, reconnait aussi la nature de rêve de la réalité. Cependant, le solipsisme suppose que votre personnage de rêve (aussi appelé votre égo dans le rêve) est en fait le vrai vous et crée d’une certaine manière les autres personnages comme une projection de son propre égo. Le solipsisme ne reconnait pas l’existence du rêveur extérieur à travers lequel se déroule toute l’expérience. Il suppose que tout émane de l’égo dans le rêve et qu’il n’y a pas de rêveur extérieur.

Cette perspective considère votre personnage de rêve comme réel et conscient, mais toujours selon cette approche, les autres personnages du rêve ne sont que des projections et ne sont pas conscients. En revanche, la réalité subjective considère TOUS les personnages du rêve (y compris le vôtre) comme des projections égales au rêveur extérieur. Ici, aucun personnage n’est plus ou moins important ni conscient qu’un autre ; ils sont tous des projections d’une conscience plus grande.

Imaginez que vous jouez à un jeu vidéo où vous contrôlez un personnage particulier qui peut se déplacer dans l’univers du jeu. Ce personnage est votre avatar. Le solipsisme est la perspective qui dit que votre avatar est la seule chose réelle dans le jeu et que toute la simulation est en quelque sorte un produit de l’imagination ou de l’égo de votre avatar.

Vous pouvez peut-être trouver une certaine valeur dans la perspective du solipsisme, mais je ne la trouve pas particulièrement utile. Cela me semble objectivement impossible à prouver et subjectivement déshabilitant. Je l’ai tout de même essayé pendant un certain temps, mais je ne me sentais pas à l’aise avec.

réalité subjective vs solipsisme

La réalité subjective filtrée à travers une lentille objective n’est pas une réalité subjective

Lorsque les gens me disent qu’ils craignent de se sentir seuls ou déprimés en regardant le monde à travers la lentille de la réalité subjective, je sais qu’ils parlent vraiment du solipsisme. Le solipsisme est essentiellement ce que vous obtenez lorsque vous essayez d’interpréter la réalité subjective à travers une lentille objective. Si vous filtrez la réalité à travers une lentille objective et que vous passez ensuite le résultat de ce filtrage à travers une lentille subjective, vous vous retrouvez avec pratiquement rien. C’est comme si vous preniez le produit de vos yeux et que vous le passiez par vos oreilles. Que se passe-t-il lorsque vous essayez d’écouter le bleu ? Vous n’obtenez rien, le rendu est inexistant.

Si vous souhaitez saisir la perspective de la réalité subjective, vous devez d’abord vous débarrasser de la lentille de l’objectivité. Vous pouvez utiliser les deux filtres simultanément, mais si vous essayez de les utiliser de manière séquentielle, vous n’y arriverez pas. Je sais que ce n’est pas facile à faire, et je compatis totalement avec ceux qui trouvent cela frustrant. Imaginez que vous êtes né sourd et que vous retrouvez soudain votre ouïe après des décennies passées à filtrer la réalité à travers votre vue. Il vous faudra peut-être beaucoup de pratique avant de pouvoir compter efficacement sur votre audition en même temps que votre vision.

Ce qui m’a le plus aidé dans ce processus, c’est que j’étais un rêveur lucide et expérimenté avant de commencer à explorer la perspective de la réalité subjective. J’ai déjà eu la chance de distinguer les rêves non lucides (perspective objective) des rêves lucides (perspective subjective). Je pense que cela m’a donné une importante longueur d’avance pour pouvoir appliquer ces mêmes perspectives à la réalité physique. Si vous n’avez jamais fait l’expérience d’un rêve lucide, j’imagine qu’il sera beaucoup plus difficile pour vous de comprendre la réalité subjective.

Lorsque l’approche objective est tout ce que vous avez toujours connu, il est difficile de concevoir d’autres filtres de perception indépendants. C’est comme essayer d’expliquer ce qu’est l’ouïe à une personne sourde. Comment pouvez-vous lui expliquer la notion du son en termes de vue, d’odorat, etc. Cependant, c’est essentiellement ce que j’essaie de faire lorsque j’écris sur la réalité subjective à travers un support objectif. Les personnes qui sont capables de le saisir facilement sont généralement celles qui en ont déjà fait l’expérience. Pour tous les autres, le mieux que je puisse faire, c’est de donner un aperçu de l’expérience, mais mes mots ne peuvent jamais décrire de manière adéquate la véritable expérience.

Le seul être conscient dans l’univers ?

Je tombe parfois sur des gens qui écrivent sur leur blog : « Steve croit en la réalité subjective. Il pense qu’il est le seul être conscient dans l’univers ». C’est faux à deux niveaux. Premièrement, cela suppose que j’assimile mon identité à la réalité subjective, ce qui signifie que je ne perçois également pas la réalité à travers la lentille objective. En fait, je me fie aux deux lentilles tout comme je me fie à ma vue et à mon ouïe. La perspective subjective est parallèle à la perspective objective.

C’est comme jouer à un jeu vidéo — vous savez que vous jouez à un jeu, mais vous percevez également le monde du jeu à travers les yeux de votre avatar dans le jeu, de sorte que le jeu est vécu de manière subjective et objective. À tout moment, vous pouvez vous concentrer temporairement sur une perspective plutôt qu’une autre, tout comme vous pouvez vous concentrer sur votre audition plus que sur votre vue dans certaines conditions. Cependant, à aucun moment vous ne perdez l’accès aux autres perspectives ou sens.

Deuxièmement, de telles déclarations confondent réalité subjective et solipsisme. Bien que le solipsisme soit une perspective distincte de la réalité subjective, personnellement je ne trouve pas le solipsisme très pratique, précis ou responsabilisant. Dire : « je crois que ce Steve est le seul être conscient de l’univers » est tout simplement faux. Je ne perçois pas la conscience comme étant centrée dans mon égo.

J’espère que vous pouvez voir que le solipsisme n’est pas du tout la même chose que la perspective subjective de la réalité que je viens de décrire. La réalité subjective, c’est la lucidité, mais le solipsisme vous emprisonne dans un monde de rêve en supposant que votre égo dans le rêve est en quelque sorte le vrai vous. Par conséquent, je considère le solipsisme comme une lucidité partielle.

J’ai remarqué que beaucoup de gens de nos jours essaient d’utiliser la loi de l’attraction tout en ayant une perspective qui est assez proche du solipsisme. Ils ont une vision semi-objective du monde, mais ils supposent que leur pouvoir créatif réside dans leur égo individuel. Leurs résultats sont souvent lamentables. Ensuite, les objectivistes purs et durs s’en prennent aux gens comme des barjots.

réalité subjective

Réalité subjective et créativité

Certaines personnes craignent que le fait de percevoir la réalité physique à travers une lentille subjective gâche leur vie ou leur fasse faire des choses stupides. Je suppose que de telles personnes n’ont jamais fait un rêve lucide. Pour moi, adopter une perspective subjective revient à acquérir un nouveau sens physique. Imaginez que vous êtes sourd toute votre vie et que vous apprenez progressivement à entendre. Le processus peut être source de confusion au début, mais il ne vous coûtera pas votre vue, et ne vous empêchera certainement pas de faire preuve de bon sens. Si vous pouvez donner un sens au nouvel apport perceptif qui se présente, c’est une expérience très stimulante et extraordinaire.

Si vous y arrivez, je pense que vous trouverez l’ajout du point de vue subjectif très responsabilisant, tout comme l’acquisition d’un nouveau sens physique. La vue, l’ouïe et les autres sens physiques sont des filtres perceptifs, mais ce sont aussi des filtres créatifs. De même, la perspective subjective peut énormément améliorer votre créativité. Imaginez-vous en train de cuisiner un repas sans votre odorat ou d’écrire une pièce de théâtre sans être capable d’entendre. Bien sûr, vous pourriez le faire, mais le résultat sera probablement fade et monodimensionnel. La perspective de la réalité subjective ajoute un certain piquant à la vie, tant en termes de perception que de création. Avec un nouveau canal d’entrée, vous obtiendrez également de nouveaux canaux de sortie.

Lorsque vous faites un rêve et que vous devenez lucide, votre capacité à rendre le monde du rêve « meilleur » augmente considérablement. Je trouve que quand je fais des rêves lucides, je peux faire beaucoup plus, mais j’ai toujours des limites. L’habilitante perspective de la lucidité me donne accès à de nouvelles capacités que je n’aurais pas autrement, mais je dois encore m’exercer pour acquérir des compétences. Le rêve ne passe pas automatiquement « en mode Dieu ». Je fais des rêves lucides depuis 1994, et il y a encore beaucoup de choses que je ne peux pas bien faire. Dans l’ensemble, la perspective lucide est très habilitante, mais il est toujours amusant et intéressant de prêter attention à la perspective objective aussi.

Précision ou popularité

Le principal problème avec la perspective subjective de la réalité, c’est qu’elle n’est pas très commune ou populaire. Cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas valable, mais cela signifie que si vous choisissez de la suivre, vous rencontrerez probablement des gens qui pensent que cette voie n’est pas valide parce qu’ils ne l’ont jamais expérimenté… Ou bien ils ont expérimenté quelque chose comme le solipsisme et supposent que vous êtes aussi sur une mauvaise trajectoire. Si vous vivez dans un monde où la plupart des gens sont sourds et que vous commencez progressivement à entendre des sons, comment allez-vous expliquer vos nouvelles perceptions aux autres ? Je vous souhaite bonne chance pour y parvenir !

Ils vont sûrement vous prendre pour un idiot. Je ne dis pas qu’il ne faut pas essayer — je suis évidemment disposé à essayer — mais ne soyez pas surpris si vous êtes témoin d’une certaine résistance de la part des autres personnages du rêve. Vous devrez vous demander ce qui est le plus important pour vous : la précision ou la popularité.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Comme expliqué en fin d’article, l’approche de la réalité subjective n’est pas très populaire. Choisir donc de l’explorer, c’est se préparer à être vu un peu bizarrement par les autres. Dans la vie en générale, certaines décisions que vous prendrez auront le même effet, surtout si elles vont à l’encontre de ce que les gens font habituellement. La vidéo du jour vous invite à suivre votre propre voie et à décider pour vous-même. Découvrez plutôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *