Poser les bonnes questions

Note : cet article est une traduction de l’article Asking the Right Questions de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Bonnes ou mauvaises questionsTony Robbins dit que penser est un processus pendant lequel on pose et on répond à des questions. Il souligne l’importance de poser les bonnes questions pour obtenir les bonnes réponses et par conséquent les bons résultats. Je suis d’accord avec lui. La plupart des gens posent des questions idiotes qui handicapent leurs résultats. Les questions idiotes éloignent votre concentration de ce que vous voulez et vous rapprochent de ce que vous ne voulez pas. Et comme nous nous posons et répondons à des questions mentales chaque jour, nos questions exercent un grand pouvoir sur nos résultats.

Voici quelques exemples de questions faibles et de questions fortes :

Pour se lever tôt

Faible : Puis-je me rendormir ? Devrais-je retourner dormir ?

Fort : Quelle serait la meilleure façon de commencer ma journée ? Comment puis-je m’énergiser ? Où puis-je trouver quelque chose d’inspirant et de motivant à lire dès maintenant ?

En pensant à l’exercice à faire (et en se sentant démotivé)

Faible : Fait-il trop chaud/froid pour faire de l’exercice ? Est-ce que je peux le sauter aujourd’hui ? Quelle différence cela fera si je saute juste un jour ? Est-ce que je ne mérite pas un jour de repos ?

Fort : Est-ce que ça ne serait pas super de prendre sa douche après coup ? Qu’est-ce que je devrais écouter pendant que je fais mon sport ? Est-ce que ça ne serait pas merveilleux d’atteindre mes objectifs de fitness ? Comment est-ce que je peux rendre cette session plus amusante ?

Quand vous envisagez une amélioration de votre alimentation

Faible : Quels aliments vais-je devoir abandonner ? Comment vais-je gérer la privation ? Est-ce que je vais devoir manger comme ça éternellement ?

Fort : Quels aliments que j’aime vais-je manger encore plus ? Quels nouveaux aliments puis-je expérimenter avec ? Est-ce que ça ne sera pas super quand j’atteindrai mon objectif de poids ? Est-ce que ça ne sera pas merveilleux de finalement maîtriser cet aspect de ma vie une bonne fois pour toutes ? Une fois que j’aurai réussi cela, qui d’autre pourrai-je aider ?

Vers la fin de la journée

Faible : Est-ce que j’ai fait assez de choses pour justifier de m’arrêter pour la journée ? Est-il temps de m’arrêter ? Puis-je finir cela demain ?

Fort : Quoi ensuite ? Comment puis-je faire une tâche de plus ? Combien de choses encore puis-je faire aujourd’hui ?

Quand je passe du temps avec les enfants

Faible : Pourquoi est-ce que je dois autant m’occuper des enfants ? Comment est-ce que je peux empêcher les enfants de pomper mon énergie ce soir ? Quel est le minimum absolu que je peux faire pour les sortir de mes pattes ? Est-ce que je peux les mettre au lit le plus tôt possible ?

Fort : Que puis-je faire avec les enfants qui me donnera la sensation d’avoir plus d’énergie ? Qu’est-ce que j’apprécie le plus chez mes enfants ? Qu’est-ce que j’aimerais faire avec eux ce soir ? Qu’est-ce qui arriverait si je laissais mes enfants décider de la façon dont nous passons notre temps ensemble ?

Quand je fais face à une situation sociale inhabituelle

Faible : Comment puis-je éviter d’avoir l’air d’un idiot ? De quoi est-ce que je devrais parler ? Comment puis-je éviter d’être trop nerveux ou timide ? Comment est-ce que je me suis mis dans cette situation ? Suis-je vraiment obligé d’y aller ?

Fort : Est-ce que ça ne serait pas amusant d’aller retrouver de nouvelles personnes intéressantes ? Si je vois quelqu’un d’un peu timide, qu’est-ce que je peux faire pour le/la mettre plus à l’aise ? Que puis-je attendre que les autres aient en commun avec moi ?

Quand je me sens déprimé, anxieux, ou négatif d’une façon ou d’une autre

Faible : Pourquoi est-ce que je me sens si mal ? Pourquoi je ne peux pas être heureux ? Comment ça se fait que je n’arrive jamais à trouver du temps pour moi ?

Fort : Qu’est-ce que je peux faire pour me donner de l’énergie ? À qui pourrais-je parler qui me redonnerait le moral ? Que puis-je lire ou écouter qui m’inspirerait ? Est-ce que ces sentiments essayent de me dire quelque chose – est-ce que je devrais tenir un journal à propos de ça ? Combien de temps est-ce que je peux tenir un sourire forcé avant que cela me force à commencer à me sentir à nouveau bien ?

Quelle est la différence ?

Les questions faibles vous puisent votre énergie. Elles vous concentrent sur votre propre ego, vos problèmes, et vos défauts. Les questions faibles vous concentrent sur ce qui va mal… sur ce qui ne fonctionne pas. Cela pourrait sembler être une bonne idée, mais tout ce que cela fait est de renforcer la situation que vous aimeriez changer. Les questions faibles pousseront votre cerveau à trouver des réponses qui sont inutiles, circulaires, ou même destructrices.

Cependant les questions faibles sont addictives. Au premier coup d’œil elles peuvent même sembler aider, et c’est pour ça qu’elles sont si insidieuses. Vous pourriez penser que si vous êtes déprimé, la meilleure chose que vous pouvez faire est de demander « Pourquoi suis-je si déprimé ? » Peut-être que si vous pouviez diagnostiquer le problème, vous pourriez le guérir. Mais cela ne fonctionne pas de cette façon. Quand vous êtes dans une situation ou un état négatif, vous ne pensez pas clairement pour commencer. Vous n’êtes pas dans la bonne position pour vous diagnostiquer de façon précise. Dans les faits vous êtes aveugle. Donc les réponses que vous recevrez seront inutiles. Au mieux vous trouverez une solution temporaire, mais la condition sous-jacente restera, et le problème se représentera et vous submergera simplement plus tard, parfois sous une forme différente. Vous demander pourquoi vous êtes déprimé nourrit simplement votre dépression. En répondant à la question pourquoi, vous avez maintenant ajouté une histoire au sommet de votre dépression. Cela va bien plus loin que le fait de reconnaître votre dépression et d’essayer de faire quelque chose à ce propos.

Les questions fortes sont sources de pouvoir. Elles vous concentrent sur les solutions, sur ce que vous pouvez contrôler. Quand vous vous concentrez sur ce que vous pouvez faire, vous évitez de tomber dans une paralysie analytique. Au final le seul moyen de sortir de n’importe quelle situation négative est de bien réfléchir. Mal réfléchir vous fait tourner en rond. Bien réfléchir vous fait passer à l’action.

Pour revenir à l’exemple de la dépression, la première chose que vous avez besoin de faire est de revenir à un état émotionnel plus positif. Et avec de la pratique cela peut être fait en l’espace de quelques minutes – ou même de quelques secondes si vous avez étudié la PNL. Les questions fortes vous aideront à éloigner votre concentration de la dépression et des pensées qui la renforcent, et elles vous rapprochent de l’action. Quand vous concentrez trop vos pensées sur ce que vous ne pouvez pas contrôler et n’aimez pas, la dépression est une conséquence naturelle. Quand vous posez différentes questions pour vous concentrer sur ce que vous pouvez contrôler et ce que vous aimez, la dépression disparaîtra.

Les résultats médiocres viennent largement de questions médiocres. Les super résultats viennent de super questions. Si vous n’aimez pas les résultats que vous obtenez, essayez de poser des questions complètement différentes de celles que vous avez l’habitude de poser. Posez des questions qui font passer votre concentration sur vos objectifs au lieu de les en éloigner. Posez des questions qui vous permettent d’augmenter le plaisir dans votre vie au lieu de créer plus de douleur.

Crédits photo : © maxicam – Fotolia.com

Recherches utilisées pour trouver cet article :

bonne question a poserse poser les bonnes questionsles meilleurs questions a poser

2 commentaires

  • marcel dit :

    Bonjour
    Une bonne question apporte une bonne réponse. Ce qui est drôle c’est que la réponse arrive toujours lorsque la question est bien posé, ce qui le cas ici.
    Merci
    Marcel

  • nasri dit :

    Bonjour tout le monde;

    je suis jeune homme , j’ai vécue quelque moment dur dans ma vie , des problèmes , des obstacles …. que ce que je faire pour oublier cette période difficile ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *