Qu’y a-t-il au delà du brouillard du conditionnement social ?

Note : cet article est une traduction de l’article What Lies Beyond the Haze of Social Conditioning? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Brouillard sur la voieDans le dernier article j’ai fait la remarque que les problèmes humains soi-disant sérieux comme la maladie, le divorce, et la perte de quelqu’un devenaient triviaux et communs quand vous étendiez votre perspective dans le temps et dans l’espace. Mais si ces problèmes humains ne comptent pas dans le grand ordre des choses, alors l’existence humaine elle-même est-elle aussi triviale ? Y a-t-il un risque qu’élargir votre perspective puisse vous donner la sensation que votre vie n’a pas de sens ou d’importance ?

Étendre intentionnellement votre perspective est une expérience qui élève la conscience. Une des peurs qu’il y a à faire ce changement de perspective, cependant, est que cela vous donnera la sensation que votre vie est vaine comparée à la vastitude du temps et de l’espace. Et vous savez quoi ? C’est exactement ce qui est censé arriver… au début.

Les petites plaintes humaines pleunichardes ne sont pas si importantes quand on les voit avec une perspective assez large. Toutes les choses que vous trouvez importantes – votre travail, votre maison, votre famille, votre santé – ne sont vraiment pas importantes avec une perspective cosmique. Elles ne semblent importantes que de la perspective de votre ego en tant qu’individu. Mais au-delà de vous-même et peut-être d’une poignée d’autres personnes, pratiquement personne ne s’en soucie.

Quand vous centrez votre vie sur des choses qui sont importantes pour votre ego mais relativement insignifiantes avec une perspective plus large, alors vous avez un petit problème. Votre ego est fortement investi dans le fait de garder une perspective petite et restreinte parce que c’est là qu’il puise son identité. Votre travail, votre couple, et les bizarreries de votre personnalité deviennent votre identité. C’est la façon dont vous vous définissez en tant qu’individu. Vous êtes alors investi dans vos problèmes parce qu’ils aident votre ego à se définir. L’ego a besoin de limites pour survivre, et étendre votre ego menace l’ego dans sa définition même. Si vous étendez votre perspective trop loin, vous commencerez à sentir que vous perdez le contact avec la réalité. Vous pourriez vous sentir déconnecté, déprimé, ou inconfortablement séparé du reste du monde. Vous commencez à vous demander « N’y a-t-il rien de plus que ça ? » Ce qui semblait auparavant source d’accomplissement vous laisse maintenant vide à l’intérieur.

Le conditionnement social nous apprend aussi à garder une perspective restreinte dans le temps et dans l’espace. Quand est-ce que les personnages-télé adoptent une perspective cosmique ? La plupart n’étendent pas leur perspective au-delà d’eux-mêmes et de leur famille. Au mieux ils adoptent la perspective de leur communauté, de leur religion, ou de leur pays. Ces personnages vous conditionnent à faire de même, et vous ne réalisez probablement même pas qu’il existe une alternative. Si les médias peuvent contrôler votre perspective et la garder petite et restreinte, alors ils peuvent plus facilement vous influencer à faire ce qu’ils veulent, comme « continuez à regarder » et « achetez ce truc ». Une personne avec une perspective limitée va plus facilement devenir accro aux médias et achètera des trucs pour se sentir en sécurité. Le matérialisme aide à maintenir l’illusion de cette perspective limitée. Une personne avec une conscience cosmique n’a pas besoin de beaucoup de trucs parce qu’elle percevra cela comme trivial et sans importance, ce qui est en fait le cas pour la majeure partie des choses. De plus, les médias ne nous encouragent pas à étendre notre perspective au-delà d’un certain point (généralement pas plus loin que sa propre nation ou religion).

La façon la plus commune de réduire la perspective d’une personne est de la plonger dans un état de peur. Faites-lui sentir que sa survie est menacée. La peur réduit la perspective. L’absence de peur l’étend. L’absence de peur peut prendre la forme d’un amour inconditionnel, du service, de la transcendance, ou même juste la curiosité. Est-ce que les médias traditionnels vous font vous sentir généralement plus effrayé ou sans peur ? Bien sûr que c’est le premier, mais la peur vous est vendue comme une vieille chemise confortable. Vous y êtes tellement habitué que vous oubliez que vous la portez. Vous vous conformez simplement aux normes sociales et partez du fait que c’est la façon de vivre la plus intelligente.

Aux USA, par exemple, nous sommes encouragés par les médias à envisager combien cela nous coûterait d’acheter un litre d’essence et si les prix du pétrole vont monter ou baisser (individualisme) ou ce que ces malheureux Arabes font à nos réserves d’essence (nationalisme). Si nous soutenons une guerre à l’étranger ou nous y opposons, c’est à cause de l’effet que cela a sur nous, en tant qu’individu ou collectivement. Nos soldats meurent. Notre président donne une mauvaise image de nous. Nos entreprises nous manipulent. Notre dette nationale est hors de contrôle. Mes impôts pourraient augmenter. Mon budget pourrait être restreint. Ma famille pourrait être tuée. On ne nous encourage pas à voir ce genre de situations du point de vue de la planète Terre dans son ensemble, ou par rapport à la façon dont nos actions aujourd’hui pourraient affecter les générations futures. Nous nous percevons les uns les autres comme des individus séparés et distincts et non comme les cellules d’un même corps.

Les gens qui ont étendu leur contexte au-delà du champ du nationalisme ont tendance à se comporter très différemment de ceux qui souscrivent encore au paradigme socialement conditionné. D’un, ils ne sont pas facilement manipulés, et de deux ils sont plus intéressés par des solutions à long terme que par le rejet de leur faute ou les réparations rapides.

Un développement prometteur que je vois actuellement est que le paradigme social prédominant aux USA commence à s’effondrer. Les gens commencent à se demander si notre individualisme farouche est une si bonne chose que ça après tout. Ce qui nous a si bien servi à un moment finira par nous noyer dans nos propres déchets. En ce sens les humains ne sont pas différents des bactéries dans une boîte de Pétri. Chaque individu qui ne travaille que pour son intérêt personnel contribue finalement à la destruction de tout le collectif.

Quand vous commencez juste à vous réveillez du brouillard social, cela peut être très effrayant. Vous pourriez vous sentir déconnecté, seul, et isolé. Vous avez l’impression de remarquer des choses que personne d’autre autour de vous ne remarque. Et vous commencez à vous demander si vos nouvelles perceptions sont exactes ou non. À la base, vous pourriez vous sentir moins bien qu’avant. Vous pensiez que vous saviez ce qu’était la vie, mais maintenant… tout semble simplement brisé. Peut-être que vous sentez sur vous le poids écrasant de l’absence de peur. Vous sentez que quelque chose ne tourne pas rond, mais vous vous sentez impuissant à le changer.

Pour certaines personnes cet éveil pourrait venir par la tête. Vous commencez par vous poser des questions sur la façon dont vit la plupart des gens, et cela vous semble de plus en plus dingue. Pour d’autres cela passe par le cœur. Peut-être que vous croquez dans votre sandwich au jambon un jour, et vous vous rendez soudain compte qu’un animal a du souffrir et mourir à cause de votre choix, et peut-être qu’une toute petite partie de votre compassion s’infiltre dans votre conscience. D’autres personnes pourraient s’éveiller via un travail de méditation élévateur de conscience. Et d’autres encore pourraient trouver que c’est via le service aux autres qu’ils étendent leur perspective. Le processus par lequel arrive cette expansion n’est pas si important. Ce qui importe est simplement qu’il arrive.

Quand vous commencez à vous éveiller à une perspective plus large, cela pourrait vous sembler si inconfortable que vous voudrez désespérément revenir à votre ancienne perspective. Mais c’est déjà trop tard. Aussi fort que vous essayiez, vous ne trouverez pas plus de joie dans les emprisonnements de votre vie précédente. Vous pourriez souffrir d’une nette baisse d’ambition et d’un problème quasiment insurmontable de procrastination. En regardant autour de vous, tout ce que vous verrez c’est des surfaces vides sans profondeur. Votre motivation à faire quoi que ce soit s’écoule hors de vous. Vous pourriez même commencer à vous sentir stressé et paniqué à cette idée.

Si vous recherchez de l’aide d’autres personnes qui ne sont pas encore passées par cette expansion de conscience, elles ne seront pas capables de vous aider. Elles ne vont faire qu’empirer les choses pour vous. Elles pourraient même vouloir droguer votre problème pour vous aider à essayer d’oublier.

Una haute conscience est comme un feu qui brûle en vous. Cela va graduellement brûler ce qui ne peut pas contenir cette énergie. Beaucoup de parties de vous mourront. Vous allez rechercher de l’air en voyant vos précédentes ambitions professionnelles, vos anciens projets, et votre attachement aux possessions s’écrouler un à un. Vous vous lamenterez sur ces pertes, et vous pourriez commencer à vous demander s’il vous restera quoi que ce soit. Ce qui a semblé si important pour vous à un moment ne devient maintenant que poussière.

Tout le monde vit ce processus différemment. Pour certains c’est un éveil spirituel. Pour d’autres c’est ressenti comme une crise de la quarantaine. Votre réaction initiale sera de le combattre, mais ces tentatives seront vaines. Vous subissez un bond quantique vers un plus haut niveau de conscience, et il n’y a pas de retour possible. Une fois que le processus commence, c’est irréversible. Plus vous le combattez, plus vous connaîtrez de souffrance.

Pendant que vous progresserez dans cette période d’expansion, la douleur et la peur finiront par s’apaiser. Vous commencerez à vous sentir plus en paix. Votre vie précédente sera brisée, mais une nouvelle commencera à émerger. Une fois que vous reconnaissez le trivial pour ce qu’il est, vous serez prêt à reconcentrer votre vie sur ce qui a le potentiel d’être important. Vous commencerez à rechercher et à accepter le véritable but de votre vie. Et votre nouvel état de conscience commencera à vous paraître confortable et même appréciable. Découvrir ce qui compte vraiment pour y vouer votre existence est le cœur même et l’âme du développement personnel.

Une fois que vous avez terminé cette expansion de votre perspective, vous commencez finalement à vivre comme le grand esprit que vous êtes réellement et non comme la coquille qui l’héberge. Vous reconnaîtrez de façon permanente le trivial comme trivial, et aucune quantité de conditionnement social ne sera assez fort pour réduire à nouveau votre conscience. Vous serez toujours capable d’évoluer dans le monde, mais à un tout nouveau niveau. Beaucoup de gens ont la peur immense que s’ils étendent leur conscience, ils seront tellement déphasés par rapport à la réalité qu’ils feront courir un risque à leur survie (et à celle de leur famille). Mais cette phase de transition n’est que temporaire. L’autre côté est un endroit où la survie devient facile, tellement facile en fait que cela ne nécessite quasiment pas d’attention. Et de ce nouvel endroit, vous pouvez vivre comme l’être sans peur que vous avez toujours été censé être. La joie devient votre état naturel, et vous saurez finalement ce qui est assez important à vivre.

Si vous n’avez pas encore commencé cette expansion de votre perspective, alors cette description n’aura que peu de sens pour vous (en fait, je doute que vous ayez lu jusqu’ici parce que votre ego vous aurait poussé à arrêter de lire). Si vous avez déjà vécu cette expansion dans votre vie, alors sachez seulement comment se terminera votre « nuit noire de l’âme » ; vous pouvez la rendre plus facile si vous apprenez à vous y relaxer sans résister. Et si vous avez déjà émergé de l’autre côté, alors ce qu’il y a ci-dessus est simplement un résumé de ce que vous avez déjà traversé.

Crédits photo : © lassedesignen – Fotolia.com

5 commentaires

  • Alex dit :

    Je vis présentement ces changements. Ça déstabilise parce que ça remet en question tous les conditionnements mentaux, sociaux, … qu on vit depuis longtemps. Tous nos repères habituels sont du vent et nous remettons en question nos peurs, croyances, illusions. L authenticité, le service,… deviennent la nouvelle réalité. À suivre
    Merci Olivier pour ces articles

  • Cécile Froment dit :

    J’ai aussi vécu un saut quantique en découvrant la physique quantique il y a bientôt un an aujourd’hui!!!

  • Kara Kalm dit :

    J’ai déjà vécu des changements similaires et c’est vrai que c’est effrayant et douloureux mais au final ma quête d’accomplissement n’a pas vraiment changé..

    J’ai juste gagné en maturité, j’ai vu ce qui était réellement important pour moi et j’ai ancré mes ambitions en quelque chose de plus profond, bénéfiques à la fois pour moi et pour les autres.

    Plus qu’un changement je dirais simplement une évolution. Dans tout ça, la peur la plus difficile à combattre était la peur de la mort.

  • jean elien dit :

    après avoir tremineé cette lecture, je me suis surpris en train de dire “wouai!!! en balançant la tete de haut en bas

  • maï dit :

    je vis actuellement ce changement dans ma vie et cela m’a permis de comprendre mes proches d’avoir plus de compassion, je fais un travail sur mes objectifs, mes croyances, mes habitudes, pourqu’ils se rapprochent le plus de mon niveau de conscience

1 Trackback

  • Revue de blogs de développement personnel de la semaine #24 | CULTIVEZ VOTRE POTETIEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *