L’esprit d’abondance

Note : cet article est une traduction de l’article The Abundance Mindset de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

AbondanceVoici une suite à l’article précédent, qualité et contribution.

Un résumé rapide : Le « scénario de l’indignation » est l’état d’esprit qui rechigne à voir quelqu’un dépenser 10 000 $ pour une nuit à l’hôtel. C’est l’état d’esprit qui étiquetterait cela comme un achat extravagant ou comme du gaspillage. Je crois que cet état d’esprit est une énorme erreur.

Si la chambre d’hôtel à 10 000 $ semble être une dépense extravagante, cela signifie que vous êtes hors d’alignement avec l’état d’esprit qui permet de produire 10 000 $ de valeur très rapidement. Ce n’est pas la chambre onéreuse en soi qui vous aide à contribuer. Ce qui vous aide à contribuer est de penser à ce que cela demanderait de devenir le genre de personne qui peut s’offrir le luxe de rester une nuit dans une chambre à 10 000 $ sans même y réfléchir à deux fois – parce que c’est une personne qui est capable de générer énormément de valeur très efficacement.

Au niveau de revenu occidental moyen, il n’y a pas de grande différence entre une pièce d’un centime et une pièce de dix centimes, si ? C’est une petite somme dans tous les cas et ce n’est pas particulièrement important. Vous tracasseriez-vous pour une différence de prix de 9 centimes ? Heureusement que non. Mais pour certaines personnes sur cette planète, 9 centimes est une somme plus importante, et payer quelque chose dix centimes au lieu d’un centime serait vu comme extravagant ou comme du gaspillage.

De la même manière, à certains niveaux de revenu (et de création de valeur), 10 000 $ ne représentent rien. Ce n’est qu’un centime. C’est insignifiant. C’est de la menue monnaie. Cela ne fait quasiment aucune différence de payer 10 000 ou 100 000 $ pour une chambre d’hôtel – la différence de prix est insignifiante, alors pourquoi ne pas payer ces « 9 centimes » supplémentaires pour une installation plus sympa ?

L’objectif de l’article d’origine est que si vous nourrissez l’esprit d’indignation pour les achats « extravagants », vous vous sortez de l’alignement en devenant le genre de personne qui pourrait générer autant de valeur facilement. Par conséquent, vous vous limitez de façon très sévère… et très inutile.

Si vous voulez inverser votre point de vue sur le sujet, commencez à appliquer le scénario d’indignation chaque fois que vous voyez des gens payer quelques centimes de trop pour un achat : « Vous êtes dingue ? Vous auriez pu acheter cette pomme 5 centimes de moins au magasin en bas de la rue ! Vous devez avoir de l’argent à jeter par les fenêtres ! » Ils vont penser que vous avez perdu l’esprit. De la même manière, c’est la façon dont les gens très riches voient la différence de prix entre une chambre d’hôtel à 10 000 $ et une chambre d’hôtel à 100 000 $. Si vous veniez vous plaindre qu’ils devraient prendre une chambre moins chère pour économiser 9 900 $, ils vous regarderiez comme si vous étiez dingue.

Se tracasser pour quelques centimes vous semble idiot. De la même manière, pour ceux qui sont capables de générer énormément de valeur (et être payé en conséquence), se tracasser pour 10 000 $ est tout aussi idiot. Les gens qui peuvent dépenser 10 000 $ pour une chambre d’hôtel savent que 10 000 $, ce n’est pas beaucoup d’argent.

Je crois que le scénario d’indignation est une grosse erreur. Cela retient les gens bien plus qu’ils ne le réalisent, et mon intention était de tenter de faire la lumière sur ça. Si vous pensez que n’importe quelle somme d’argent est « beaucoup » ou « trop » ou « extravagante », vous entrez en résonance avec le manque, pas avec l’abondance, et vous vous empêchez de devenir le genre de personne qui peut générer ce niveau de valeur. Pourquoi vous faites-vous cela ? Pourquoi vous retenir si vous êtes capable de contribuer tellement plus que ça ?

Réaliser cela m’a aidé à augmenter mes propres revenus plusieurs fois rien qu’au cours de l’an passé, et je n’ai pas travaillé plus dur ou plus longtemps pour y parvenir. J’ai réalisé que si je pense qu’une somme d’argent arbitraire est énorme ou extravagante, que ce soit 10 000 $ ou un million, alors je ne suis pas aligné avec la capacité à gagner autant d’argent, ce qui signifie que je ne suis pas aligné avec la capacité à générer autant de valeur pour les autres.

Souvenez-vous que l’argent est une dette sociale. La taille de votre compte en banque est une mesure de ce que vous doit la société pour la valeur que vous avez déjà contribuée. Si vous pensez que 10 000 $ est une grande somme, cela signifie que vous n’êtes probablement en position de générer très facilement 10 000 $ de valeur pour les autres. Si vous pouvez balancer cet état d’esprit malsain, vous pouvez vous ouvrir au fait de générer bien plus de valeur en bien moins de temps. Quand j’ai commencé à penser que 10 000 $ était une petite somme, j’ai rapidement trouvé le fait de gagner 10 000 $ très facile. Gagner 10 000 $ est à peu aussi difficile que de manger un sandwich.

Commencez là où vous en êtes, et poussez-vous à vous débarrasser de ces croyances limitatives qui vous retiennent. Si vous pensez qu’il est relativement facile de gagner 10 ou 100 $, essayez d’ouvrir votre esprit à la possibilité que peut-être, peut-être bien, il pourrait être tout aussi simple (et peut-être même encore plus simple) de gagner 500 $ en autant voire moins de temps. Une fois que vous avez atteint ce point, poussez jusqu’à 1000 $, et continuez sur cette voie. Quand vous pensez qu’une certaine quantité d’argent n’est « pas une grosse affaire », vous trouverez un moyen de gagner autant, et cela signifie que vous contribuerez et apporterez davantage de valeur aux autres. L’argent que vous recevez en compensation est votre reçu.

Crédits photo : © Dreaming Andy – Fotolia

Un commentaire

  • Olivier dit :

    A aucun moment il est question de la responsabilité des riches vis à vis de ceux qui le sont moins. Et la redistribution d’une partie de la richesse ? Cela ne compte pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *