Apprécier l’abondance

Note : cet article est une traduction de l’article Appreciating Abundance de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Si vous cherchez votre bien-être, vous devez en faire l’éloge, chaque fois que vous le voyez. Esther Hicks

Argent et passionQuand vous voyez le bien-être financier des autres, en particulier un bien-être fastueux, le condamnez-vous parfois ? Si c’est le cas, vous condamnez dans le même temps votre propre bien-être.

Cela ne signifie pas que vous devez faire l’éloge des aspects qui ne vous parlent pas, mais ne gaspillez pas votre énergie à les condamner. À la place, tournez votre attention vers les aspects que vous pouvez apprécier, et cela attirera rapidement plus de bien-être dans votre vie.

Notez que si vous désirez une plus grande abondance tout en voyant négativement ce que vous avez déjà, vous dégagez des intentions conflictuelles – Je veux plus d’abondance ; Je déteste l’abondance excessive – ce qui signifie que vous ne pouvez pas et n’allez pas progresser. Vous allez simplement continuer à manifester du manque.

Pensez à quelqu’un qui profite d’un niveau d’abondance qui vous ennuie d’une certaine manière. Imaginez peut-être le PDG d’une riche entreprise qui touche à vos yeux une indemnité excessive, même si son entreprise est déficitaire. Imaginez ce PDG dépenser cet argent de façon luxueuse – voiture de luxe, vacances onéreuses, immense maison, serviteurs à la pelle. Maintenant cherchez une graine d’appréciation dans cette imagerie, et arrosez-la.

Trouvez-vous difficile d’apprécier quelqu’un dans cette situation ? Si oui, alors voyez cela sous une perspective différente. Imaginez que quelqu’un qui vit avec moins d’un euro par jour et qui n’a pas accès à l’eau potable et aux vivres abondantes chez lui fasse le même exercice, et qu’il vous prenne comme exemple d’une vie luxueuse. Votre style de vie paraît incroyablement abondant pour cette personne, bien supérieur à tout ce qu’il a pu connaître dans sa vie et apparemment hors d’atteinte pour lui. Vous attendriez-vous à ce que cette personne vous juge durement parce que vous avez ce qu’elle n’a pas ? À ce qu’elle vous condamne de salaud égoïste et sans cœur ? Comment aimeriez-vous qu’elle vous voie ?

Maintenant revenez à l’exercice d’origine. Mettez-vous à la place de ce PDG. Pour vous ce style de vie semble normal, pas luxueux ou excessif. Comme vous le voyez, beaucoup d’autres vivent dans le manque et la pénurie financière. Vous savez que vous ne pouvez pas les aider en les rejoignant dans la pénurie. Vous pouvez être généreux avec eux, évidemment, et vous le faites dans la mesure où vous le pouvez et aimez cela, mais vous ne voulez pas leur donner au point de leur ôter tout pouvoir, si ? À la place vous préfèreriez inspirer les autres à créer leur propre bonheur, en les aidant là où vous pouvez mais en faisant attention à ne pas leur ôter leur pouvoir créatif.

Les gens ne veulent pas vous voir vivre dans le manque, mais ils ne peuvent pas non plus vous dérober votre pouvoir ; c’est une chose que vous devez apprendre à développer tout seul. Ne vous battez pas contre l’abondance que vous désirez, en particulier quand vous la voyez chez quelqu’un d’autre. À la place, pensez à vous lier à cette personne plus abondante tout comme que vous aimeriez que quelqu’un vivant un manque plus grand se lie à vous : comme un exemple d’espoir et de potentiel, pas un exemple exempt de tout défaut, certes, mais un exemple néanmoins.

Crédits photo : © okolaa – Fotolia

2 commentaires

  • Klau dit :

    Cet article, décrit un attitude positive en vers l’abondance, il a quelque chose que nous avons la mauvaise attitude de penser c’est que avoir de l’argent est mauvais, car c’est une croyance acquise depuis beaucoup de temps, par nos ancêtres, il n’est pas mauvais d’être riche ni d’avoir de l’argent c’est l’usage que on fait que peut-etre nuisible, quant on obtiens de l’argent de façon honnête.

  • Beaucoup de choses qui font réfléchir dans cet article, et dans le bon sens. Je pense qu’en France surtout, il y a, comme Klau l’a sous-ligné, une attitude de penser que l’argent c’est mauvais, devenir riche c’est mal. Avoir beaucoup plus que les autres, c’est honteux.

    J’ai trouvé cette observation, dans un article du NY Times particulièrement pertinent:

    “It is a French cultural characteristic that goes back to almost the revolution and Robespierre, where there’s a deep-rooted feeling that you don’t show that you make money,” Ms. Segalen, the recruiter, said. “There is this sense that ‘liberté, égalité, fraternité’ means that what’s yours should be mine. It’s more like, if someone has something I can’t have, I’d rather deprive this person from having it than trying to work hard to get it myself. That’s a very French state of mind. But it’s a race to the bottom.”

    Mais de mon coté, j’essaie plutôt de suivre les conseils de votre article : être heureuse de ce que j’ai, me concentrer sur ce bonheur et me dire “regarde à quel point j’ai de la chance d’avoir tout ce que j’ai”–et je suis loin d’être riche–plutôt que de pester dans mon coin parce que quelqu’un a plus que moi.Il y aura toujours des personnes qui ont plus que nous, comme il y aura toujours des personnes qui ont moins que nous. C’est une question d’attitude et de perspective comment on se voit, en moins riche ou en plus riche.

    Merci pour ce dose de positivité pour commencer ma journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *