TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Jeu de D / s

Erotism DominationNote : cet article est une traduction de l’article D/s Play de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Plusieurs d’entre nous vivent dans un monde coercitif. Nous ne nous sentons pas assez en sécurité pour partager nos désirs les plus sincères et les plus profonds. Nous gardons certains fantasmes strictement pour nous-mêmes, les cachant à tout le monde.

Ces désirs ne sont pas autorisés dans la lumière – ils sont notre honte secrète, notre obscurité refusée. Mais en privé, ils restent très riches et réels pour nous.

Et si vous pouviez explorer certains de ces fantasmes ? Je sais que vous ne pouvez pas, mais si jamais ?

Et si vous pouviez rencontrer un partenaire disposé avec lequel il y aurait un lien de confiance très profond et puissant, et avec lequel vous pourriez partager plus de vous-même que vous ne l’avez pensé possible ? Et si cette connexion était si intime, que le partage avec un autre semblerait simplement être comme une pensée qui circule dans votre esprit ? Sans murs ni secrets.

Et si vous pouviez permettre à cette personne d’accéder aux endroits obscurs de votre imagination, aux parties qui vous font honte comme des étiquettes pécheresses, sales, coquines, qui impliquent l’erreur et l’immoralité rien que d’y avoir pensé, sans parler de passer à l’action ?

Parfois, se confier et parler à quelqu’un de ses fantasmes est encore trop pour nous, même avec un partenaire vraiment de confiance. Nous ne pouvons même pas avoir les mots pour les décrire. Peut-être aimerions-nous, mais les mots ne sembleraient que sombres et pathétiques. Seule l’expérience compte.

Au-delà de cela, il existe bien des expériences qui vous conduiront aux hauteurs du plaisir jamais vécu, mais vous ne savez même pas qu’elles existent. Vous ne les réprimez pas et ne les niez pas. Vous ne savez tout simplement pas que certaines choses pourraient vous conduire à un tel degré – parce que vous ne les avez jamais essayées. Vous n’avez probablement jamais pensé à les vivre.

Ouvrir la porte

Et si vous pouviez vous mettre en relation avec un partenaire qui a l’autorisation d’explorer avec vous ? Que faire si vous avez donné à ce partenaire la permission de vous aider à découvrir et à vivre vos plus profonds fantasmes, vos plus grandes excitations, vos plaisirs les plus coupables ?

Parfois, un grand plaisir peut être retrouvé dans les actes les plus simples. Peut-être que vous êtes vraiment excité lorsque vous êtes touché d’une certaine manière … ou lorsque certaines phrases sont chuchotées dans votre oreille … ou lorsque vous vous permettez de dire ou de faire certaines choses … ou lorsque vous visualisez une certaine scène d’une certaine manière … ou lorsque votre partenaire vous dit : « J’adore te faire X. Te faire plaisir me fais aussi plaisir » et le faire ensuite, alors vous ne pouvez que vous étendre et recevoir.

Et si vous pouviez vous mettre en relation avec un partenaire qui souhaiterait découvrir ce que vous aimez vraiment … et qu’ensuite, lors de cette découverte, ce partenaire continuerait d’en faire plus ? Et si ce partenaire continuait à explorer sur les bords, dans le but de trouver d’autres plaisirs peut-être même plus intenses ?

Tu sais par exemple que tu aimes le chocolat. Voyons si tu aimes le chocolat à la menthe alors. Non ? Que dirais-tu du chocolat à la framboise ? Ou du chocolat au vin rouge ? Ou la sensation de la sauce au chocolat en train d’être léchée sur ta poitrine ?

Tu aimes quand quelqu’un te fait du sexe oral ? Bien sûr, alors détends-toi et reçois ce plaisir … pendant une heure ou deux, sans te laisser atteindre l’orgasme pour le moment. Juste conserves cette énergie.

Est-ce mieux avec cette musique ? Essayons de cette façon. Légèrement stimulant pour toi ? Que dirais-tu de cela ? Oh, tu en veux encore plus. Et ça ? Pas tellement. Ok, revenons à cela … Mais as-tu déjà essayé cette façon ? Oooh, tu aimes vraiment ça, n’est-ce pas ? Ne t’arrête pas … ça vient.

Il ne s’agit pas seulement d’explorer ensemble le plaisir physique. Quelles pensées pouvons-nous avoir à l’esprit pour nous donner le plaisir esprit-corps le plus riche ? Et quels sentiments pouvons-nous aider à créer dans notre cœur pour enrichir encore plus l’expérience ? Et quel type de connexion globale voulez-vous co-créer, de sorte que votre plaisir devienne synergiquement plus grand ?

La technique physique est peut-être l’élément le moins important. C’est important dans une certaine mesure, mais pas autant que les gens ne le pensent. Ce qui importe encore plus, c’est l’énergie et l’intention qui sont intégrées ensemble dans l’espace : l’énergie de l’amour, la légèreté, la curiosité et le désir d’abaisser les boucliers et de jouer ensemble comme des esprits libres.

Je peux certainement attester qu’un massage amateur donné avec amour et attention et l’intention de faire sentir l’autre personne vraiment bien est bien mieux qu’un massage professionnel et technique effectué avec froideur et détachement. L’énergie est la clé.

Les trois modes du jeu de D / s

 Pour moi, le point du jeu de D / s (c’est-à-dire de domination et de soumission) est que deux personnes s’explorent ensemble, afin d’apprendre davantage sur ce qui procure du plaisir aux deux.

D’un point de vue extérieur, il peut sembler qu’une personne cède le contrôle à une autre. Ce qui semble très asymétrique : une personne commande, une autre est soumise.

Mais lorsque cela fonctionne, il y a une symétrie beaucoup plus profonde. Les deux s’autorisent à explorer ce qui leur donne du plaisir. Une fois que vous êtes derrière la coquille extérieure, l’intérieur est simplement une expression d’amour.

Dans le premier mode du jeu de D / s, le dominant commande le soumis pour lui procurer du plaisir. Je veux que tu me fasses plaisir. Le rôle du soumis est d’être une source de plaisir pour l’autre, ce qui peut être une expérience délicieuse pour certains. Le rôle du dominant est d’inviter le plaisir et d’en recevoir sans résistance. Il y a d’énormes leçons pour les deux.

Dans le deuxième mode, le dominant invite le soumis à explorer ses sources de plaisir. Je veux que tu me laisses te procurer du plaisir. Le rôle du soumis est maintenant de recevoir, surtout en permettant au dominant de découvrir les déclencheurs de plaisir du soumis. Le rôle du dominant est de découvrir ce qui procure du plaisir et de donner ce plaisir de la manière la plus délicieuse, par exemple en provoquant et en faisant monter l’énergie sans la libérer tout de suite. Il y a aussi de grandes leçons à apprendre ici.

Dans le troisième mode, le dominant et le soumis conviennent d’explorer comment ils peuvent co-créer l’expérience de plaisir mutuelle la plus profonde et la plus riche en même temps. Les deux font de leur mieux pour exploiter le flux de donner et de recevoir. Le dominant est simplement celui qui donne une voix à ce flux. Mais lorsqu’ils sont vraiment synchronisés, la voix est presque redondante. Ils peuvent tous deux entendre si clairement où le flux voudrait aller qu’aucune verbalisation n’est nécessaire. Mais lorsque les choses déraillent, le dominant est celui qui a la responsabilité claire de faire ce qu’il faut pour restaurer le flux, et le soumis fait confiance au dominant pour jouer ce rôle.

Aucun mode n’est supérieur aux autres. Ce ne sont pas des niveaux ou des étapes à franchir. Ce sont simplement des façons différentes pour explorer ensemble. Chaque mode a ses propres plaisirs et ses propres leçons.

Invitation à l’exploration

Le jeu de D / s est une invitation à explorer ensemble, à approfondir les désirs, en particulier les désirs subconscients non reconnus.

Le jeu de D / s est une expérience personnelle très privée. C’est cru, riche et vivant. C’est profondément intime, sensuellement intense et incroyablement beau. Aucun mot ne peut décrire adéquatement la réalité.

Je n’essayerais jamais de convaincre quiconque d’explorer le jeu de D / s. Si un quelconque convaincant est nécessaire, cela tue tout le but. S’abandonner à l’expérience ne pourrait se produire s’il y a une pression pour la vivre. Ce doit être un choix libre et conscient. Il doit y avoir un sentiment de préparation et de volonté d’explorer. Sinon, les boucliers sont encore en place, et l’abandon ne se produira pas.

Le jeu de D / s est d’abord une invitation générale. C’est déjà une chose qui existe dans le monde. C’est une expérience que vous pouvez avoir avec quelqu’un si vous le désirez. C’est une porte ouverte que vous pouvez choisir de traverser … ou non. Chaque rôle au sein du jeu de D / s est quelque chose que vous pouvez choisir ou rejeter aussi.

Si vous acceptez la première invitation, le jeu de D / s peut également prendre la forme d’une invitation spécifique. Quelqu’un peut vous inviter à une telle expérience avec lui, ou vous pouvez l’inviter. Chaque invitation ouvre la voie à une exploration unique. Mais jusqu’à ce que vous acceptiez la première invitation, la seconde sera en grande partie cachée de vous.

À la découverte du plaisir

Inviter une personne dans l’espace de l’exploration intime nécessite beaucoup de confiance. Éviter une mauvaise expérience devient très important. Prenez le temps de créer un solide lien de confiance avec votre partenaire avant d’aller trop profondément. Ne vous précipitez pas. Assurez-vous que vos cœurs sont en mesure de se synchroniser et de se suivre. Une tâche de méfiance ou de suspicion ruine l’expérience.

Faites confiance à votre intuition. Si vous recevez une telle invitation, mais que votre intuition vous dit Non, cette personne n’est pas digne de confiance, ou a une intention cachée, ou vous ne vous sentez pas bien à propos de cela, alors refusez poliment l’invitation. Ne vous débattez pas. N’essayez pas d’en reparler. D’abord et avant tout, évitez la mauvaise expérience. Si vous devez vous y attaquer, c’est une erreur.

Si je ne fais pas entièrement confiance à une femme, je ne l’inviterai pas à une telle expérience avec moi, et je n’accepterai pas une telle invitation. Pour ce qui est d’être ouvert au jeu de D / s avec d’autres partenaires, je ne peux que suggérer la possibilité en général, mais je n’offrirais pas une invitation spécifique à explorer de telles choses jusqu’à ce que je sente que nous avons une connexion basée sur la confiance mutuelle, l’attention, le respect et la volonté d’explorer ensemble. Pour moi, décliner une invitation signifie simplement, pas encore.

Je cherche également l’indication d’une expérience de croissance mutuelle. Je ne voudrais pas être le professeur ou le formateur d’une quelconque femme dans cet espace. Je suis un explorateur, et je veux continuer à explorer, et non revivre ce que je sais déjà. Il est donc important pour moi de me mettre en relation avec des partenaires qui peuvent apporter quelque chose de nouveau et d’original dans cette exploration. Heureusement, ce n’est pas difficile. Tout le monde est unique, de sorte que tout le monde ait quelque chose de nouveau et d’original à offrir – surtout s’il est prêt à ouvrir la porte à une relation du type «  troisième mode »  très riche.

Lorsqu’il est partagé en public, le jeu de D / s peut recevoir sa part de ridicule, d’insultes et de commentaires enfantins. Mais dans la richesse de l’expérience réelle, nous fermons les portes de ce monde extérieur, de sorte qu’aucune immaturité sociale et sexuelle ne soit présente. D’une certaine manière, le jeu de D / s est un acte de rébellion, en disant au monde déconnecté et axé sur la consommation que nous allons explorer toute la richesse de notre relation de toute façon, loin de vos regards indiscrets et de votre manque de compréhension.

Le jeu de D / s est gratuit. Il ne coûte pas un centime. Ne vous attendez donc pas à ce que le monde du marketing et des médias l’aime. Ils doivent continuer à l’éviter, à le rejeter, à en faire une honte. Par ailleurs, s’il est répandu que le bonheur est gratuit, qui allumerait le téléviseur ?

Intensifier le plaisir

Une fois que le lien de confiance est créé et que l’exploration du jeu de D / s a commencé, chaque goût devient encore plus délicieux que le dernier.

Qu’est-ce qui vous donne le plus de plaisir ? Qu’est-ce qui donne le plus de plaisir à votre partenaire ? Comment co-créer les plus grands sentiments de plaisir mutuel ? Ces questions sont posées et on y répond constamment.

De plus, la définition même du plaisir est remise en question et explorée. Le plaisir physique est-il le meilleur que l’on puisse faire ? Qu’en est-il du plaisir mental ? Le plaisir émotionnel ? Le plaisir spirituel ? Comment combiner différentes formes de plaisir en même temps, afin que toutes les parties de votre être soient ouvertes, réceptives et engagées ?

Bonheur

Qu’est-ce que le bonheur ? Comment le définissons-nous? Comment pouvons-nous créer cette expérience ensemble ?

D’une certaine manière, le bonheur est le résultat du lâcher-prise.

Beaucoup de gens qui l’ont connu conviendront que le bonheur est notre état naturel. C’est ce que nous ressentons lorsque nous sommes au top. Pour retrouver cet état, nous devons libérer les blocs qui nous en éloignent. Le jeu de D / s est l’acte de donner à une autre personne l’autorisation de vous aider à identifier et à libérer ces blocs.

Qu’est-ce qui vous éloigne du bonheur ? Est-ce que vous permettez à votre image corporelle de constituer un obstacle ? Vos démarches ont-elles été source de honte et de culpabilité ? Avez-vous peur du rejet ou du jugement ? Êtes-vous incapable d’exprimer vos désirs sans vous sentir trop égoïste ? Voyez-vous les personnes séparées de vous comme une menace potentielle ? Vous arrêtez-vous de vous livrer pleinement au plaisir ?

Êtes-vous prêt à abandonner toutes ces absurdités ? Avez-vous décidé qu’il était temps de vous en départir ? Est-ce que vous avez été conscient qu’il n’y a pas de bonnes raisons de vous nier et d’avoir le plaisir donné par d’autres personnes ? Êtes-vous prêts à revenir à votre état naturel d’être – être heureux, vous exprimer de manière créative, toucher, sentir, sourire, rire et jouer ?

Savez-vous que le jeu de D / s n’est pas seulement une expérience sexuelle ? C’est en fait une expérience remplie de beaucoup de rire. Je pense en partie que les rires apparaissent alors que divers blocs sont libérés. Cette fois, l’énergie piégée est souvent libérée comme un rire. Parfois, comme des larmes de joie. Et parfois comme d’autres émotions fortes, apparemment hors de propos. Et après, il y a un énorme sentiment de soulagement. Enfin, l’énergie piégée a été libérée.

Nous nous empêchons d’éprouver du bonheur de plusieurs façons. Le jeu de D / s est simplement un outil parmi beaucoup d’autres pour le retrouver. Cela peut être intense pour être sûr, mais ce genre d’intensité est une bonne chose ; c’est la libération de l’énergie piégée. Si vous êtes prêt à inviter à ce genre d’expérience, alors c’est génial. Si vous n’êtes pas prêt, pas de soucis ; il y a d’autres chemins de croissance à explorer.

Ce que j’aime à propos du jeu de D / s, c’est que c’est une expérience sociale. C’est un engagement à explorer le bonheur avec une autre personne, à enlever nos masques et à abaisser nos boucliers, à nous rendre compte de la reconnaissance que nous possédons déjà.

Je peux méditer seul, mais le plus souvent, je m’endors simplement d’ennui. Je médite régulièrement, mais surtout comme une façon de prendre une pause et de me détendre. Je préfère créer l’expérience du bonheur en invitant le corps à suivre le mouvement, plutôt que d’essayer de transcender le corps et d’avoir recours à l’esprit, au cœur et à l’âme. Je veux amener le monde physique avec moi … pas besoin de le laisser derrière. Il peut faire le voyage. Tout est de l’énergie de toute façon. Partager une telle expérience avec un autre est la délicatesse incarnée, l’une de mes parties préférées dans ce voyage humain.

Lorsque je regarde les yeux d’une femme après nous être pleinement associés, je vois un ange. Je vois toute sa beauté spirituelle, sa perfection, sa vraie nature. Et je suis en admiration. Contempler une telle beauté et la sentir me regarder sans protection, est un plaisir au-delà de tous les plaisirs.

La beauté du contraste

Je comprends et j’accepte que je vis dans un monde qui a ses multiples défis. Je ne résiste pas à cela. En fait, j’adore le contraste.

J’aime même le contraste d’être appelé en public comme un narcissique, un pervers, un tueur en série en train de partager ouvertement et sans vergogne mon désir d’explorer et d’expérimenter toute la richesse de la sensualité, de l’amour et du bonheur chez les femmes. Ce type de rétroaction a été ma réalité depuis des années, et j’imagine que cela me suivra jusqu’au jour de ma mort.

Dans le passé, j’y ai résisté. Quelle perversion ! Quelle raison inéquitable ! Quelle dureté injuste !

Maintenant, je l’y invite activement. Je le provoque. Je joue et je danse avec lui.

Le problème n’a jamais été les critiques. Le seul problème est ma résistance à lui. Une fois mes boucliers baissés, je me suis rendu compte qu’il n’avait pas d’épées, ni de lances, ni d’armes quelconques.

Je donne aux critiques les plus sévères toutes les preuves dont elles ont besoin pour essayer, pour me persuader et me condamner pour des infractions aussi perverses contre la société. Je suis coupable comme accusé. Et pourtant je reste libre.

Mon ami Zan Perrion aime dire que la beauté a besoin d’un témoin. Il a raison. Je pense que la beauté a aussi une toile de fond. Une fleur est quelque chose de très beau lorsqu’elle est vue contre une mer de vert et de brun. La montagne est magnifique contre le bleu contrasté. Les galaxies sont belles contre la noirceur de l’espace.

Même le souvenir des contraires peut créer un contraste. Un champ de fleurs est encore plus beau face à des souvenirs sans fleurs.

La beauté vue en contraste rend l’appréciation, et l’appréciation augmente l’expérience de la beauté. Cela m’a aidé à comprendre que, pour aller vers la beauté, je dois aussi me diriger vers le contraste – l’embrasser pleinement et l’apprécier pour le service qu’il fournit.

Contre le contraste de la critique, je prends encore plus de plaisir dans l’expérience de regarder les yeux d’une femme et de voir son âme rayonner. En ce moment, son regard attendrissant soulève beaucoup de sens, reconnaissant la nature délicieuse de vivre dans un monde de tels contrastes, donnant ainsi un sens au contraste. Elle me voit. Elle me connait. Elle m’aime. Les anges ne se distinguent pas aussi vivement contre une toile de fond blanche, et donc je peux apprécier le but de l’obscurité … et l’inviter de façon ludique à devenir encore plus sombre.

Crédit Photo : Mirko Macari

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez