Jeu D/s (Domination-Soumission) et croissance personnelle

Jeu D/sJe souhaite partager quelques réflexions sur une dynamique intéressante que j’observe pendant que je continue d’explorer le jeu D/s (domination-soumission) avec mon esclave consentante.

Un aspect clé de la croissance consciente, c’est que pour grandir; nous devons aller au-delà de nos zones de confort et expérimenter quelque chose de nouveau. Si nous restons dans nos zones de confort et que nous nous accrochons à ce qui nous est familier; nous nous privons de toute possibilité de croissance consciente. Pourtant, nous ne savons pas avec certitude quel impact les nouvelles possibilités auront sur nous tant que nous ne les aurons pas expérimentés en profondeur.

Il y a plusieurs années, j’ai décidé de devenir entrepreneur. Étant donné que c’était une nouvelle expérience pour moi. Je ne savais pas si j’allais l’apprécier ou si je m’en sortirais à bon compte. C’était une aventure qui me sortait de ma zone de confort. Lorsque je me suis lancé, il s’est avéré que j’ai aimé l’expérience. Et que j’étais doué pour cette nouvelle vie. Alors, bien entendu, j’ai continué dans ce sens. La question qui se pose à ce niveau est la suivante : et si je n’avais jamais essayé cette expérience parce que j’avais trop peur que cela ne marche pas ? De nombreuses personnes se trouvent dans la même situation actuellement; hésitant à se lancer dans l’exploration de l’inconnu.

Et s’il y avait un moyen plus facile de faire de nouvelles expériences; mais avec peu de risque d’échouer ?

Par exemple, que se passerait-il si vous aviez un esclave à votre disposition pour vous aider à démarrer une nouvelle entreprise ; quelqu’un qui se fera un plaisir de faire tout ce que vous lui demandez sans être rémunéré ? Cela faciliterait-il la création de la nouvelle entreprise ? Bien sûr que oui, en supposant que votre esclave soit assez compétent. Vous pourriez vous concentrer sur la prise de bonnes décisions . Et ordonner à votre esclave de faire la plus grande partie du travail de mise en œuvre. Vous pourriez être beaucoup plus productif que si vous essayiez de tout faire par vous-même. Un esclave enlèverait une grande partie du fardeau de vos épaules.

D’un autre côté, que se passerait-il si au lieu d’un esclave, vous recrutiez un gestionnaire indépendant pour votre nouvelle entreprise ; quelqu’un de compétent, déterminé et discipliné ? Votre gestionnaire prend toutes les décisions les plus importantes; et vous dit exactement quoi faire étape par étape. Vous n’avez pas à penser à la stratégie. Vous pouvez simplement faire confiance à votre gestionnaire; et vous concentrer sur les actions à mener chaque jour. Votre manager évalue l’efficacité de vos actions. Ajuste aussi sans cesse le plan d’action; et vous conseille pour vous permettre de vous améliorer. Dans ces conditions, votre entreprise aurait-elle plus de chances de connaître le succès ?

Seriez-vous d’accord pour dire que toutes choses étant égales, vous auriez plus de chances de réussir en tant qu’entrepreneur si vous pouviez démarrer votre entreprise avec un esclave ou un gestionnaire; en supposant qu’ils soient tous les deux compétents ? Et si vous pouvez voir à l’avance que vous avez des chances de réussir; ne seriez-vous pas plus disposé à vous lancer et à essayer ? Ne seriez-vous pas aussi prêt à vous surpasser; et à prendre plus de risques pour votre entreprise ?

Maintenant, considérez ceci : est-il possible que ces expériences soient également intéressantes pour l’esclave ou le gestionnaire ? Est-il réaliste de penser qu’ils peuvent aussi énormément bénéficier de l’expérience ? Par exemple, si l’esclave en question est quelqu’un qui vient de commencer sa carrière, même s’il travaille gratuitement, il acquiert une très grande expérience. Cet « esclave » est en quelque sorte un stagiaire. De même, le gestionnaire pourrait être considéré comme un mentor ou un membre du conseil d’administration.

Plusieurs possibilités sont également envisageables ; et par exemple l’esclave et le manager pourraient facilement participer au partage des bénéfices de l’entreprise.

J’espère que vous comprenez l’idée. Le fait est qu’un partenariat avec une structure de pouvoir inégale peut avoir d’importants avantages. Et pourrait aussi très bien s’avérer plus intéressant qu’une relation dans laquelle les deux partenaires ont le même statut; et partagent la responsabilité de toutes les décisions et actions d’une manière plus équilibrée.

Eh bien, c’est essentiellement ainsi qu’une relation D/s (domination-soumission) fonctionne dans les coulisses; sauf qu’au lieu d’essayer de créer une entreprise, les partenaires dans un jeu D/s s’unissent pour s’aider mutuellement à croître en tant qu’être humain.

Même s’il semble asymétrique à première vue, le jeu D/s offre en réalité un moyen très équilibré de favoriser de nouvelles expériences de croissance consciente pour les deux partenaires. En effet, le jeu D/s réduit le risque d’échec. Il crée également une dynamique qui permet de banaliser l’échec même s’il se produit.

Jeu D/s : La perspective de la domination

Lorsque vous êtes dans la peau de la personne qui domine, vous avez la possibilité d’exercer un contrôle total sur une autre personne. Cela signifie que vous pouvez créer toutes sortes de nouvelles expériences « à votre demande ». Votre esclave consentant vous donne plus de pouvoir et plus de possibilités créatives.

Maintenant, au début, vous pouvez utiliser ce pouvoir pour créer toutes les expériences que vous savez que vous voulez essayer. Mais dont vous n’avez encore jamais eu l’occasion de le faire. Et peut-être que vous essayerez aussi plusieurs choses qui vous sont familières; et que vous avez la certitude que vous aimerez. Vous voudrez peut-être explorer toutes les choses qui vous font plaisir.

Cependant, après cela, si vous continuez de répéter ces mêmes expériences de la même manière; cela deviendra probablement de moins en moins intéressant. Continuez donc d’ajouter de nouvelles expériences à essayer. Au fur et à mesure que vous continuez d’avancer, vous atteignez la limite de votre zone de confort. Maintenant, vous avez la possibilité d’aller au-delà de cette limite. Utiliserez-vous votre pouvoir pour créer avec votre esclave une expérience que vous n’êtes pas sûr d’aimer ? Utiliserez-vous votre pouvoir pour explorer un tout nouveau monde de possibilités ? Votre pouvoir supplémentaire vous donne la possibilité de le faire avec beaucoup moins de risques.

Avec un esclave à votre disposition, vous pouvez prendre plus de risques et essayer de nouvelles choses que vous ne pourriez pas essayer sans cet esclave consentant.

De plus, il est logique d’aider votre esclave à devenir un serviteur plus compétent et plus efficace. En aidant votre esclave consentant à grandir; vous augmentez son pouvoir. Ce qui vous permet ainsi à tous les deux d’expérimenter encore plus de choses ensemble. Un esclave très compétent est plus utile qu’un esclave novice.

Jeu D/s et croissance consciente

Jeu D/s : La perspective de la soumission

Lorsque vous êtes dans la peau de la personne soumise, vous êtes celui qui reçoit les ordres. Au début, il se peut qu’on vous ordonne de faire beaucoup de choses qui vous permettent de rester dans votre zone de confort. Cependant, votre maître peut aussi vous ordonner de faire des choses qui se trouvent en dehors de votre zone de confort; créant ainsi de nouvelles expériences de croissance consciente; sous réserve que vous acceptiez de jouer le jeu. Rappelez-vous qu’étant donné qu’il s’agit d’un arrangement consensuel, vous êtes toujours libre de refuser quelque chose qui ne vous convient pas.

Même si vous n’avez pas le pouvoir de décider comment votre maître vous dirige, vous avez néanmoins la capacité de l’influencer de plusieurs manières. Vous pouvez l’encourager à vous amener à explorer d’une manière qui vous convient le mieux. Ce qui est encore plus important, c’est que vous êtes toujours responsable de votre expérience générale; parce que c’est vous qui choisissez d’entrer dans ce type de relation.

Cela ressemble beaucoup au choix que fait un stagiaire. Les stagiaires ne contrôlent pas tous les détails de leur expérience de croissance consciente; surtout en ce qui concerne les tâches spécifiques qui leur sont assignées. Toutefois, ils décident de la nature globale de l’expérience en décidant où faire leur stage. De toute manière, il est dans leur avantage de faire personnellement ce choix. Lorsque vous entrez dans un nouveau domaine, quelqu’un d’autre peut être mieux qualifié pour gérer la croissance professionnelle du stagiaire que vous êtes pendant un certain temps; par exemple un manager ou un mentor expérimenté.

C’est un peu comme dans la vie

Il est intéressant de noter qu’indépendamment du fait que vous choisissiez d’être le dominateur ou l’esclave, le potentiel d’accélérer votre croissance consciente est là.

Je ne dis pas que c’est mauvais d’avoir un partenaire égal. Une relation dans laquelle vous avez le même statut que votre partenaire peut aussi avoir certains avantages. Je souligne simplement que des relations avec un échange de pouvoir asymétrique découlent plusieurs possibilités de croissance très intéressantes.

Nous pourrions également discuter de ce qui peut aller de travers avec un tel arrangement, mais cela n’est pas propre aux gens qui pratiquent le jeu D/s. Une relation au sein de laquelle les deux partenaires ont le même statut comporte autant de risques qu’une relation dans laquelle les partenaires pratiquent le jeu D/s ; et peut-être même plus de risques si les responsabilités partagées deviennent obscures et floues.

Pour en revenir à notre exemple de création d’entreprise, si vous deviez regarder deux personnes, ayant les mêmes compétences, créer une nouvelle entreprise et que vous deviez faire un pari sur qui connaîtrait le plus grand succès, sur laquelle des deux parieriez-vous ?

1. Une nouvelle entreprise avec deux partenaires égaux partageant la responsabilité de prendre des décisions et d’agir.

Ou

2. Une entreprise dans laquelle un partenaire travaille en tant que gestionnaire et prend toutes les décisions importantes tandis que l’autre partenaire travaille en tant qu’esclave et met en œuvre toutes les décisions du gestionnaire.

C’est un pari intéressant, n’est-ce pas ?

La réponse la plus précise serait probablement : « Cela dépend ». Toutefois, vous pouvez certainement imaginer des scénarios dans lesquels le deuxième modèle d’affaires surpasse le premier. Je peux certainement le faire, d’autant plus que le gestionnaire et l’esclave ont la possibilité d’améliorer leurs compétences au lieu de chercher à devenir bons en tout.

Et bien entendu, nous pouvons proposer des modèles mixtes qui se situent entre ces deux.

En général, nous nous retrouvons avec des possibilités similaires lorsque nous posons ces mêmes questions sur les relations humaines.

Oublier tout sur l’égalité

L’expérience D/s offre des opportunités intéressantes pour s’aider mutuellement à apprendre et à grandir d’une manière qui est moins susceptible d’être vécue dans un partenariat équilibré en termes de pouvoir.

En apprenant à mieux connaître ma partenaire, je vois en elle des choses que je peux dire qu’elle aimerait explorer et exprimer, et en lui donnant des ordres, je lui donne la « permission » d’explorer ces choses. Elle n’a pas à se sentir responsable d’une telle exploration parce que j’assume la responsabilité en son nom. Si cela ne lui convient pas, elle est toujours libre de dire non. Par contre, si elle n’est pas sûre de vouloir faire une telle expérience, l’ordre l’obligera à explorer pour voir ce qu’elle ressent ensuite. Je peux la guider sur des sentiers qu’elle n’osera peut-être jamais explorer d’elle-même. Je vois en elle un potentiel dont elle ne se rend pas compte.

De même, elle peut me pousser dans de nouvelles directions en ayant des réactions qui m’amènent à adopter de nouveaux comportements, par exemple en me taquinant ou par la manière dont elle répond à mes ordres. Et je suis prêt à essayer de nouvelles choses avec elle parce qu’après tout, j’ai un contrôle total sur elle ; je peux donc faire ce que je veux avec elle. Je n’ai pas à m’inquiéter de lui faire peur parce que je sais qu’elle m’arrêtera si je fais quelque chose qui lui pose un problème.

Par conséquent, elle et moi avançons gracieusement dans un monde où nous faisons des choses que nous n’avons jamais faites auparavant. Grâce à cette dynamique d’échange de pouvoir, nous nous aidons mutuellement à lâcher prise et à jouer librement. Nous explorons de nouvelles possibilités. Nous adoptons de nouveaux comportements. Comment qualifier l’expérience lorsque tous les deux nous sommes engagés dans des activités amusantes ? L’expérience est-elle plus sensuelle, plus émotive, plus érotique, plus coquine ? Étant donné que ma partenaire et moi sommes tous les deux engagés sur la voie de la croissance consciente, nous pouvons utiliser l’échange de pouvoir du jeu D/s pour réaliser des percées personnelles qui, autrement, ne seraient peut-être jamais possibles dans une relation plus conventionnelle.

Je pense que l’une des raisons pour lesquelles les relations qui incluent le jeu D/sf fonctionnent si bien, c’est qu’elles sont basées sur une acceptation totale et complète de l’autre. La personne soumise accepte pleinement l’autorité du dominant ; il n’y a donc pas de résistance ou de manque d’acceptation. De même, le dominant accepte d’avoir l’entière responsabilité de la personne soumise, de sorte qu’il n’y a pas non plus de résistance. Grâce à cette acceptation inconditionnelle des deux côtés, chaque partenaire a la liberté de se détendre et de se laisser aller, sachant qu’il n’a pas à se soucier du rejet ou du jugement. N’est-ce pas merveilleux de pouvoir explorer de telles choses tout en sachant que votre partenaire vous est totalement loyal et qu’il vous accepte pleinement, quoi qu’il arrive ?

jeu D/s et croissance consciente

Jeu D/s : Jouons maintenant…

Partager des expériences de croissance consciente qui vous sortent de votre zone de confort est une chose amusante et excitante, et cette excitation peut être contagieuse. Par exemple, pendant longtemps mon esclave a posté des messages sur mon forum de discussion via un compte anonyme ; elle m’appelait Maître, interagissait avec d’autres membres et taquinait de manière amusante les personnes qui tentaient de deviner son identité réelle. Cela donne à chacun la chance de voir comment nous interagissons l’un avec l’autre et de mieux comprendre le jeu D/s. Je pense qu’il est évident pour les gens qu’elle et moi passons du bon temps et que nous sommes satisfaits pour le moment du type de relation que nous entretenons. Mieux, les réactions des autres personnes prouvent également que l’esprit du jeu D/s est clairement contagieux.

Il est peut-être encore plus important de faire attention à ne pas écarter du revers de la main une potentielle nouvelle expérience de croissance consciente. Veuillez ne pas juger ce que vous n’avez jamais expérimenté ou ce que vous n’avez vécu que d’une manière limitée. Si vous n’avez jamais fait l’expérience directe d’une dynamique particulière, on peut dire sans risque de se tromper que vous n’avez aucune idée de ce que c’est vraiment. Si vous portez un jugement de l’extérieur, tout ce que vous faites, c’est vous limiter. Je pense qu’il vaut mieux garder l’esprit ouvert sur ce que vous n’avez jamais essayé. Ne croyez pas au conditionnement social qui vous encourage à pré-condamner certaines expériences avec des préjugés. Notre société ne peut pas beaucoup progresser tant que nous n’aurons pas abandonné ces pensées limitatives.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Avez-vous envie d’occuper la position du dominateur dans vos relations ? Voulez-vous être celui qui influence les autres dans vos interactions ? Si oui, alors la vidéo du jour vous aidera à coup sûr ! Elle présente 6 principes pour influencer et manipuler les autres.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
7 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *