Nouer des liens avec des personnes occupées

nouer des liensJ’ai commencé à écrire cet article “Nouer des liens avec des personnes occupées” dans un avion la semaine dernière, et il comptait en fin de compte plus de 9 000 mots, presque 20 pages au moment de l’impression. J’ai donc décidé de le scinder en plusieurs petits articles et de le publier sous forme de série. Cet article est le premier de la série.

Souvent, les personnes avec lesquelles nous souhaitons nouer des liens sont également les moins accessibles. Les personnes occupées sont bombardées de courriels, d’appels téléphoniques ou sont très actives sur les réseaux sociaux, etc. Nouer des liens avec de telles personnes peut s’avérer difficile, car beaucoup d’autres essaient de faire la même chose.

Néanmoins, les personnes occupées peuvent établir des relations très intéressantes avec d’autres gens. Elles sont habituellement occupées pour une raison — beaucoup de gens veulent entrer en contact avec elles, que ce soit pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Je pense avoir des conseils pratiques et concrets à partager sur ce sujet pour deux raisons. Tout d’abord, j’ai eu affaire à des centaines de personnes occupées au cours de mes nombreuses années en tant qu’entrepreneur. J’ai dû apprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans le monde réel des affaires. Je sais aussi à quel point les personnes occupées ont tendance à filtrer et à traiter leurs échanges.

Ensuite, je suis moi-même une personne très occupée qui filtre beaucoup mes échanges. Depuis que j’ai lancé StevePavlina.com en 2004, j’ai reçu des milliers de courriels. J’ai vu des gens utiliser différentes stratégies dans leurs tentatives de nouer des liens avec moi. Je n’ai pas la capacité d’accepter d’avoir des relations profondes avec tous ceux qui veulent établir une relation avec moi, alors je dois être sélectif. Pour cette raison, je pense que vous aurez plus d’idées en ayant un aperçu de la manière dont je décide quand explorer une nouvelle relation et quand passer mon tour.

En effet, je traite les nouvelles demandes de relations de la même manière que les autres personnes occupées. Je pense que vous verrez que la plupart de ces décisions découlent du bon sens et de la nécessité, mais beaucoup parmi ceux qui aspirent à nouer des liens avec des personnes occupées semblent négliger ou ignorer ces réalités – et ils en paient le prix.

Dans cette série, je me concentrerai principalement sur l’interconnexion dans les affaires et l’interconnexion professionnelle, même si plusieurs de ces idées peuvent également être appliquées à l’interconnexion personnelle. Il faut avouer que la frontière entre les deux peut être assez confuse, selon le domaine dans lequel vous travaillez.

Certaines personnes maintiennent une distance nette entre leurs contacts professionnels et leurs amis personnels. Pour moi, il n’y a pas beaucoup de différence, étant donné que je travaille dans un domaine où les gens ont tendance à être très amicaux. Et les gens que je rencontre dans un contexte professionnel sont les mêmes personnes que j’aime bien avoir comme amis.

Voici donc mes meilleurs conseils pour nouer des liens avec des personnes occupées.

Comprendre le point de vue des personnes occupées

Vous devez accepter dès le départ qu’une personne occupée ne puisse ou ne veuille tout simplement pas vous accorder une part importante de son attention sans une raison valable. Le simple fait que vous l’ayez contactée n’est pas une raison suffisante pour s’attendre à ce qu’elle vous réponde.

Ne pensez pas que vous avez droit à une réponse simplement parce que vous avez pris des mesures et que vous avez contacté la personne occupée. Ne pensez pas que vous êtes censé obtenir une réponse simplement parce que vous avez eu l’intuition de contacter la personne.

Les personnes occupées peuvent recevoir des dizaines, voire des centaines, de nouvelles requêtes par jour, 365 jours par an. Elles n’ont pas la capacité de traiter toutes les demandes de la même manière, alors elles doivent faire un tri. Cela signifie généralement qu’elles passeront très peu de temps à traiter les demandes des personnes qu’elles ne connaissent pas encore.

Dans votre esprit, vous avez peut-être une très bonne raison de contacter cette personne. Vous avez peut-être de nobles intentions. Cependant, si vous ne pouvez pas voir la réalité du point de vue des personnes occupées, vous ferez probablement des erreurs qui auront pour résultat de vous disqualifier.

personnes occupées

Les personnes occupées ne cherchent pas à se montrer impolies. Elles essaient simplement d’être efficaces. Elles doivent choisir entre consacrer une heure ou deux de plus chaque jour aux courriels et aux appels téléphoniques, ou passer plus de temps avec leur famille, travailler sur des projets clés ou simplement profiter de la vie. Accepteriez-vous volontairement de consacrer une heure supplémentaire par jour pour répondre à des courriels si ce n’était pas absolument nécessaire — pour le reste de votre vie, sans aucune fin en vue ?

On reproche parfois aux personnes occupées de ne pas beaucoup communiquer. Elles semblent souvent insensibles à des demandes plutôt « raisonnables ». J’avais l’habitude de penser qu’un tel comportement était très impoli lorsque j’en étais victime, mais ensuite, j’ai dû vivre l’expérience de l’autre côté cette fois-ci. Lorsque je me suis rendu compte que je passais des heures chaque jour à répondre à des courriels et à lire des commentaires — et que j’avais peu de résultats en termes d’accomplissement personnel ou de résultats extérieurs — j’ai compris que je devais être plus sélectif.

Je connais beaucoup de blogueurs qui affirment haut et fort qu’ils font l’effort de lire et de répondre à chaque commentaire ou question que quelqu’un soumet. Certains m’ont reproché de ne pas faire de même, comme si j’étais un peu élitiste pour ne pas avoir suivi leur exemple. Pourtant, la réalité est que la plupart de ces critiques enregistrent moins de 1% de mon trafic Web. Lorsque mon site Web était à un niveau de trafic similaire au leur, je ressentais la même chose qu’eux. Je pouvais facilement envoyer à chacun une réponse personnelle, et cela ne prenait pas beaucoup de temps. J’appréciais l’interaction avec mes lecteurs.

Cependant, si on multiplie les chiffres par 100, la dynamique devient totalement différente. Il devenait de plus en plus difficile de suivre chaque échange lorsque mon blog a commencé à recevoir plus de 100 commentaires et que j’ai commencé à recevoir personnellement des dizaines de courriels par jour.

Quelle est votre limite ? Pourriez-vous gérer 100 conversations par jour (36 500 par an) ? Pourquoi pas 1 000 par jour (365 000 par an) ? Vous finirez par craquer et vous devrez faire marche arrière.

Des centaines de milliers de messages ont été postés sur nos forums de discussion moins de trois ans après le début de cette aventure. Je ne pouvais pas lire tout cela, encore moins y répondre. Je ne peux même pas lire tous les commentaires que les gens postent spécifiquement par rapport à mes articles. Si les commentaires de blog étaient toujours activés, nous aurions probablement déjà quelques millions de commentaires postés. Essayer de suivre tout cela serait insensé.

La raison pour laquelle je partage ceci est que beaucoup de gens ne comprennent tout simplement pas le point de vue des personnes occupées. Est-il discourtois ou égoïste de refuser de passer 12 heures par jour à lire et à répondre aux commentaires, 365 jours par an ? Je ne connais aucune personne occupée qui pense que ce serait une bonne idée. Elles décident invariablement de laisser passer beaucoup de communications entrantes. La seule différence est la combinaison de personnes, de technologies et de processus qu’elles utilisent pour faire le tri. Certains utilisent des filtres, d’autres des assistants, d’autres encore engagent des gardes du corps.

Si vous pouvez accepter le fait que les personnes occupées doivent faire le tri pour être efficaces et mener leur vie, et que vous pouvez les respecter pour avoir établi des priorités, vous aurez beaucoup plus de chances de nouer des liens avec elles.

D’un autre côté, si vous en voulez à ces personnes d’être occupées et de ne pas répondre rapidement à vos messages, vous n’allez pas devenir un très bon réseauteur.

Si vous voulez devenir bon pour ce qui est de nouer des liens avec les personnes occupées, vous devez accepter et embrasser la réalité de la personne occupée au lieu de conserver votre propre perspective et de ne pas pouvoir faire preuve d’empathie.

À suivre…

Article original écrit par Steve Pavlina.

Avant de prendre congé de vous, je vous invite à suivre la vidéo ci-après. Elle présente une autre approche pour nouer des liens avec des gens inspirants.

11 Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *