Changer votre culture humaine

culture humaineSi vous deviez créer votre propre culture humaine, qu’y incluriez-vous ? Que laisseriez-vous de côté ?

Voici quelques questions de conception de base établies sur les trois principes fondamentaux de la croissance personnelle que vous devez nécessairement considérer.

La vérité

Quelle serait la nature du lien entre votre culture et la vérité ? Créeriez-vous une culture très honnête et fondée sur la vérité ? Votre culture humaine encouragerait-elle la découverte et le partage de nouvelles vérités ? Dans quelle mesure les gens possèderaient, cacheraient ou manipuleraient-ils la vérité ?

Créeriez-vous une culture humaine basée sur des histoires et/ou des mythologies partagées, même si ces histoires sont inventées ?

Prioriseriez-vous la politesse plutôt que l’honnêteté dans la communication ?

Notez qu’il y a des compromis pour chaque chemin que vous pourriez emprunter. Si vous choisissez une culture basée sur la découverte, alors il vous faudra mettre en place une culture ainsi que des rituels très flexibles étant donné que votre compréhension de la réalité continuera d’évoluer au fur et à mesure que vous ferez de nouvelles découvertes. Cela pourrait rendre votre culture plus fragile et moins cohésive. Si, d’autre part, vous créez une culture basée sur des histoires partagées qui changent rarement, vous pourriez connaitre une plus forte cohésion de groupe et une plus grande stabilité à travers une identité partagée, mais vos histoires pourraient sembler de plus en plus absurdes au fur et à mesure que votre culture murit et acquiert de nouvelles connaissances.

L’amour

De quels désirs votre culture fera-t-elle l’éloge ? Lesquels diabolisera-t-elle ?

Comment les gens au sein de votre culture créeront-ils des liens les uns avec les autres ? Seront-ils uniquement engagés dans des relations monogames ? L’homosexualité sera-t-elle autorisée ? Qu’en sera-t-il des relations ouvertes ? La promiscuité sexuelle sera-t-elle tolérée ? Comment les enfants seront-ils élevés ?

Votre culture tolèrera-t-elle la consommation de l’alcool, les paris, la consommation de drogues, la malbouffe, les rapports sexuels non consensuels, la torture, l’usage des armes à feu, le suicide, etc. ? Aurez-vous un régime de droit ? Le cas échéant, quelles seront vos lois essentielles et comment seront-elles appliquées ?

Quelles restrictions, s’il y en avait, imposeriez-vous à la liberté des gens de faire ce qu’ils désirent ?

Quelle sera la nature des liens que partagera votre culture avec les autres ? Essayera-t-elle de coexister pacifiquement ? De dominer les autres cultures ? Ou de s’assimiler à elles ?

Le pouvoir

Quelle relation votre culture humaine aura-t-elle avec le pouvoir ?

Votre culture permettra-t-elle aux gens, en tant qu’individus, de réaliser leur plein potentiel ? Que faire lorsque les objectifs d’une personne entrent en conflit avec ceux d’une autre personne… ou avec l’orientation générale de votre société ? Est-il plus important d’avoir des individus puissants que de construire une société puissante ?

Qu’adviendrait-il si une autre culture cherchait à dominer ou à éradiquer la vôtre ? Comment votre culture réagirait-elle ? Allez-vous vous défendre ? Allez-vous rester passif en espérant que les choses se passent bien ? Prendrez-vous des mesures préventives contre un agresseur probable ? Quels types d’armes allez-vous utiliser et comment allez-vous les développer ?

Chercherez-vous à élever les autres cultures, à les anéantir ou à établir des relations pacifiques avec elles ?

Il existe de nombreuses réponses possibles à ces questions, y compris les réponses que les cultures de la terre ont déjà apportées. Chaque réponse a des conséquences, aidant ainsi à déterminer à quelle vitesse une culture évoluera, le temps qu’elle subsistera et à quel point ses membres seront heureux et en bonne santé.

Comprendre votre culture

Pourquoi penser à la façon dont vous concevrez votre propre culture ? Si vous pouvez avoir une idée plus claire des décisions de conception que vous êtes enclin à prendre, vous pourrez les comparer à la culture dans laquelle vous vivez présentement. Cela vous permettra de comprendre à quel niveau votre culture pourrait être en contradiction avec vos valeurs.

Vous avez la capacité de définir votre relation avec la (les) culture(s) dominante(s) préexistante(s) de votre vie. Quelles parties accepterez-vous ? Lesquelles allez-vous rejeter ou modifier ? Et pourquoi ?

J’aime vraiment certains aspects de la culture humaine des gens autour de moi. J’aime le sentiment de liberté qui existe à Las Vegas qui est un endroit où les gens ne jugent pas leur prochain. Certains aspects de mon mode de vie attireraient des punitions dans d’autres parties du monde, mais dans cette ville, j’ai la liberté, et je suis même peut-être encouragé à rester moi-même et à continuer à faire mes explorations sans aucune ingérence notable.

J’aime aussi le sens général de progression personnelle qui existe là où je vis. Les gens sont intimement convaincus que grâce à un travail acharné et à de la détermination, nous pouvons changer les choses en bien.

Je me sens moins en accord avec d’autres aspects de ma culture. Je ne me sens pas inspiré par bien de choses qui sont pourtant populaires dans ma culture, comme travailler dans une entreprise, aller à l’église, suivre les sports, être obsédé par les célébrités ou consommer des produits d’origine animale.

Plus je voyage et plus j’interagis avec des gens d’autres cultures et plus je vois à quel point beaucoup d’Américains sont stressés. Il y a beaucoup de liberté ici, mais également beaucoup de tension et beaucoup de gens ont des pensées comme « je ne suis pas assez bon », « il m’en faut beaucoup plus » et « je dois travailler plus dur ». Les gens ici consacrent beaucoup d’énergie à des choses qui ne les rendent pas heureux, puis ils s’évadent grâce à des dépendances comme le fait de passer des dizaines d’heures devant le téléviseur.

Nous avons de l’abondance que nous ne savons pas apprécier à sa juste valeur. Il y a une forme d’addiction liée à cette obsession elle-même, liée au désir d’en vouloir plus. Les gens d’ici ne se rendent pas compte que s’ils sont incapables d’apprécier une petite gorgée, ils ne pourront pas non plus apprécier une grosse gorgée.

Influencer votre culture

Lorsque vous devenez un excentrique au sein de votre culture humaine, vous pouvez vous taire et vous fondre dans le décor ou vous pouvez vous exprimer et partager vos observations et expériences. Lorsque vous choisissez la seconde option, vous obtenez la capacité d’influencer votre culture pour qu’elle s’accorde davantage avec votre chemin de croissance. Évidemment, tout le monde ne suivra pas votre exemple, mais certains reconnaitront que vos idées sont dignes d’être explorées et expérimentées, et ils voudront en savoir plus et collaborer davantage avec vous.

Il est fort probable que d’autres gens au sein de votre culture aient emprunté des chemins similaires, et ils commenceront à influencer les changements culturels en s’exprimant de plus en plus. Au fur et à mesure que ces personnes commenceront à se trouver et à interagir plus souvent et plus intimement, elles pourraient même amorcer un mouvement visant à faire évoluer la culture dans son ensemble. Cela peut prendre de nombreuses années pour se produire, mais c’est excitant à voir.

Si vous avez l’impression d’être seul dans votre excentrisme, ce n’est probablement pas vrai. Il y a surement beaucoup d’autres gens comme vous, mais vous ne les avez pas encore trouvés. C’est probablement parce que vous êtes invisible pour eux. Si vous avez envie d’entrer en contact avec des personnes avec lesquelles vous partagez des points de vue similaires, cela devient beaucoup plus probable si vous diffusez vos désirs et faites savoir au monde entier ce que vous pensez et ressentez vraiment. Bien sûr, beaucoup vous jugeront pour cela, et alors ? Maintenez votre position de toute façon. Restez vous-même. Cela finira par attirer l’attention de ceux qui pensent comme vous.

La solution alternative, c’est de se cacher. Si vous devez vous cacher pour des raisons de sécurité, cela constitue peut-être la meilleure solution pour l’instant, mais si vous ne courez aucun danger physique à exprimer ce que vous pensez, faites-le donc. Vous serez content de l’avoir fait. En réalité, vous vous demanderez pourquoi vous êtes resté si longtemps dans ce silence injustifié.

Si votre culture idéale semble très éloignée de votre culture actuelle, vous pourriez partir à la recherche d’une culture plus proche de vos aspirations, si vous pensez qu’il en existe une. Vous pouvez aussi rester sur place et vous efforcer de devenir un contributeur du changement au sein de votre propre culture, en réunissant par exemple des personnes partageant les mêmes idées que vous.

Posez-vous la question de savoir ce que votre culture attend de vous, et soyez prêt à réinjecter avec plus d’impact vos propres valeurs dans votre culture, surtout lorsque vous estimez que ses valeurs sont dangereusement décentrées.

Voici un exemple très simple. J’ai lu récemment que la plupart des gens achètent pour leurs amis et proches de la nourriture moins saine que celle qu’ils achètent pour eux-mêmes, surtout pendant les périodes de fête. La plupart des gens déclarent également qu’ils se sentent obligés de consommer des aliments malsains lorsque ceux-ci leur sont offerts par d’autres personnes. Pourtant, la plupart des gens préfèreraient que leurs amis et proches leur offrent des aliments plus sains. Alors pourquoi nous encourageons-nous les uns les autres à consommer des aliments malsains et à les accepter lorsqu’ils nous sont offerts, même si la plupart d’entre nous préfèreraient ne pas le faire ? Se taire ne fait qu’aller à l’encontre du résultat que la plupart des gens souhaiteraient avoir.

En restant silencieux dans de telles situations, vous priorisez votre conditionnement social, votre politesse et votre conditionnement mental au détriment de votre santé et de celle de vos amis et proches. Au lieu d’accepter aveuglément de suivre des normes culturelles qui ont des conséquences négatives à long terme pour tout le monde, vous pouvez toujours acheter pour vos amis et proches des aliments qui sont au bas mot aussi sains que ce que vous achetez pour vous-même, refuser les aliments malsains offerts par les autres, encourager les gens à offrir des produits plus sains à l’avenir, les complimenter lorsqu’ils le font, et poster publiquement sur vos réseaux sociaux que vous préférez offrir et vous voir offrir des produits sains lorsqu’il s’agit d’aliments.

En parlant au lieu de cacher vos préférences, vous pouvez aider à créer des vagues de changement positif.

Si vous ne vous intégrez pas à la culture environnante, c’est peut-être parce que vous êtes là pour aider à ce qu’elle soit améliorée. Lorsque vous voyez un aspect de votre culture qui vous semble erroné, dites-le et suggérez une alternative. Vous serez souvent surpris de constater que pendant que vous vous taisiez, beaucoup d’autres personnes dans votre vie le faisaient également, et quand vous parlez, elles se sentent libres d’élever elles aussi leurs normes.

Note : cet article est une traduction de l’article Changing Your Culture de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

1 Trackback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *