Le développement personnel pour les gens intelligents

Consommer des aliments crus pendant 365 jours

Consommer des aliments crus pendant 365 joursPour la toute première fois, je vais relever deux fois de suite un défi annuel. J’ai en effet récemment bouclé un défi consistant à écrire un article par jour pendant un an. Aujourd’hui, j’entame un défi d’un tout autre genre qui consiste à consommer uniquement des aliments crus pendant 365 jours.

Si les défis de 30 jours peuvent être utiles pour renforcer l’autodiscipline, j’ai un tout autre regard sur les défis de 365 jours.

Au cours des premières semaines, il se peut que vous fassiez preuve d’une certaine discipline histoire de trouver le bon rythme, mais une fois que vous adoptez de nouvelles habitudes, vous n’avez plus l’impression d’être confronté à un défi de discipline, surtout au bout de quelques mois.

J’ai tendance à considérer les défis de 365 jours comme des plongées expérientielles qui visent à explorer et à approfondir ma relation avec une partie de mon existence. Je les considère comme relevant davantage des principes de croissance personnelle que sont la Vérité et l’Amour plutôt que du principe du Pouvoir. Ils sont basés sur l’action, mais au bout d’un certain temps, ces actions quotidiennes deviennent faciles et naturelles. Par conséquent, une fois que vous êtes au deuxième ou troisième mois, ce qui compte vraiment, c’est l’exploration et la relation.

À travers le présent défi, je souhaite voir comment j’appréhende la consommation d’aliments crus ainsi que les effets de ce régime sur ma personne. Je pourrais sentir l’envie de consommer des aliments cuits au cours des premières semaines, mais cette envie disparaîtra probablement au bout d’un moment, et je devrais en venir à trouver qu’il est assez naturel de continuer à consommer des aliments crus tout au long de l’année.

En fait, une partie de l’exploration dans le cadre d’un défi de 365 jours consiste à vous assurer que cette relation est bonne. Cela vous évitera d’avoir l’impression que vous devez vous astreindre à une certaine discipline, chose qui se révèle accablante au bout d’un moment. Le but n’est en effet pas de vous épuiser avec une couche supplémentaire de difficulté pendant une année entière.

Il m’est déjà arrivé de consommer exclusivement des aliments crus pendant une centaine de jours, et même pendant six mois d’affilée. Je peux donc affirmer que j’ai déjà une certaine expérience en ce qui concerne l’exploration de ce régime alimentaire.

À cela, il faut ajouter le fait que je suis végétalien depuis plus de 24 ans, ce qui m’a permis d’adopter l’habitude de consommer beaucoup d’aliments crus, notamment des smoothies et des salades.

Toutefois, cela fait un moment que je n’ai pas véritablement pensé à consommer uniquement des aliments crus, sauf pendant certaines périodes de 30 jours. La dernière fois que j’ai vraiment adopté ce régime alimentaire, c’était entre 2008 et 2009.

Il y a maintenant un moment que j’envisage de me remettre à consommer des aliments crus, et l’idée d’un engagement sur 365 jours me semble judicieuse. J’aime l’idée de consacrer une année entière à explorer plus profondément ce régime alimentaire. Cela me semble très intéressant.

C’est presque comme si je me donnais la permission de jouer à des jeux vidéo pendant 1 à 2 heures par jour sur une année. Nous sommes d’accord pour dire que parmi les amateurs de jeux vidéo personne ne verrait cela comme une épreuve, n’est-ce pas ? Cela serait plutôt perçu comme une sorte d’exploration.

Bien que vous puissiez jouer à des jeux vidéo à tout moment, il y a un aspect plus significatif dans le fait de vous engager à plonger dans le monde du jeu vidéo pendant un an.

choisir les aliments crus

Vous serez peut-être enclin à réfléchir plus attentivement aux jeux auxquels vous jouerez pendant cette année et pourquoi. Si vous vous y prenez bien, vous pourriez vraiment profiter de l’expérience, et apprécier les souvenirs de cette année de jeu pendant longtemps après coup.

Consommer des aliments crus pendant 365 jours ne constitue pas pour moi un souci. En réalité, ce défi me parait relativement facile étant donné que j’ai déjà beaucoup testé ce genre de régime alimentaire.

Je veux voir quels effets le fait de consommer des aliments crus sur une longue période pourrait avoir sur moi. Il est possible que je tienne plus d’une année, mais la durée d’une année me semble le minimum requis pour explorer autant que je le souhaite.

Pour moi, cette plongée dans l’inconnu semble en fait relaxante. J’aime les sensations que me procurent les aliments crus. Adopter ce régime m’empêche de manger à l’extérieur, et avec cette pandémie qui n’est pas encore définitivement contenue, cela semble être un bon mode de vie pour au moins quelques mois encore.

Bien que Rachelle ne participe pas à ce défi particulier avec moi au quotidien, elle aime aussi préparer et consommer des repas crus. Elle est la meilleure cuisinière de nous deux, alors il sera agréable de profiter de certaines de ses recettes crues tout au long de l’année.

J’ai aussi hâte de préparer moi-même de nouveaux plats crus, comme ceux disponibles dans le nouveau livre de recettes crues que Rachelle m’a offert pour Noël. Le fait d’avoir son soutien rend ce défi encore plus facile à relever.

Je suis une personne gaie, mais j’ai tendance à être beaucoup plus heureux et optimiste lorsque je consomme des aliments crus. Vous remarquerez donc peut-être quelques changements dans le ton émotionnel de mon travail cette année. Je m’attends à ce que ce soit une bonne année pour moi sur le plan émotionnel.

D’un autre côté, opter pour un régime alimentaire composé uniquement d’aliments crus me rend plus sensible sur le plan émotionnel. J’ai particulièrement envie d’explorer cet aspect de ma relation avec les aliments crus. C’est un aspect qu’il m’était difficile de gérer par le passé, et je veux voir si je peux m’améliorer en la matière.

Il y a plusieurs années, j’ai essayé de consommer exclusivement des aliments crus lors d’un atelier de trois jours, pensant que cela me procurerait une énergie optimale. Bien m’en a pris, car mon énergie physique et mentale était excellente. J’ai toutefois eu un peu de mal pendant toute l’expérience.

Pendant nos ateliers, les participants passent par toutes sortes de transformations. Certains se retrouvent dans une position qui les force presque à prendre des décisions difficiles comme quitter leur emploi ou rompre avec leur partenaire.

D’autres personnes présentes dans la salle expérimentent des émotions intenses, même si elles semblent avoir un visage impassible. Je le sais, parce que je discute avec elles après coup, et elles m’expliquent à quel point l’atelier les a marquées.

Consommer des aliments crus

La consommation d’aliments crus m’aide à augmenter ma sensibilité et je ressens le flot de leurs émotions qui affluent en moi tandis que j’essaie de partager avec les participants le contenu que j’ai préparé. Parfois, je me sens accablé au point d’avoir envie de descendre de la scène pour aller les embrasser et pleurer avec eux.

Par conséquent, après cette expérience, j’ai préféré consommer des aliments plus riches pendant les événements en direct que nous organisons, notamment des pâtes. Cela a eu un effet très ancrant. Le fait d’être végétalien me permet d’être suffisamment sensible pour rester en phase avec ce que les gens ressentent, mais les aliments cuits me procurent un rembourrage émotionnel optimal pour rester concentré sur le contenu et l’énergie générale de la pièce sans me sentir inondé par les émotions fortes des gens.

Je me suis demandé s’il n’y avait pas une meilleure façon de gérer tout cela : puis-je être plus sensible aux émotions des autres sans être autant déséquilibrées par elles ?

Les appels de coaching que j’effectue tous les 3 mois dans le cadre de mon club de croissance consciente sont de belles occasions pour moi de me confronter à cela. J’ai participé à plus de 100 appels, ce qui me permet d’affirmer que j’ai une bonne base de référence pour savoir à quoi m’attendre. Je peux voir de quelle façon le fait de consommer des aliments crus impacte ma sensibilité émotionnelle et quel effet cela a sur mes séances de coaching.

Je pense que cette année sera particulièrement favorable au coaching au sein de mon club de croissance consciente à cause de cela. Pour ces séances, je m’occupe d’une personne à la fois via le logiciel de vidéo-conférence Zoom. Il est donc peu probable que ces séances soient émotionnellement accablantes. Je pense qu’il serait intéressant d’apporter un peu plus de sensibilité et de conscience à ce genre d’activités.

Étant donné que mon intuition est généralement très affutée quand je consomme des aliments crus, je pense que ce défi de 365 jours me donnera l’occasion de vérifier cela sur le long terme.

Je suis particulièrement curieux de voir les nouvelles idées que je pourrais développer autour de la croissance personnelle et des affaires au cours de ces 365 jours. Mon esprit est plus clair et plus vif quand je consomme des aliments crus, comme si j’avais environ 30% de RAM mentale supplémentaire pour réfléchir.

Ma vie est également très différente de ce qu’elle était quand j’ai commencé à m’intéresser aux aliments crus. À l’époque, j’étais encore engagé dans mon premier mariage.

Consommer des aliments crus pendant une longue période a augmenté ma sensibilité et mon niveau de conscience au point que j’ai dû faire face à certains problèmes à long terme.

défi de 365 jours : Manger des aliments crus

J’ai traversé une période de changements majeurs qui ont conduit à la fin de mon premier mariage et à une magnifique nouvelle relation avec Rachelle. J’ai dû faire face à de sérieux problèmes d’alignement à l’époque.

Le fait de consommer des aliments crus m’a aidé à trouver des solutions adaptées ; ces solutions étant bien meilleures à celles que j’ai trouvées ailleurs.

Aujourd’hui, je ne pense pas que j’expérimente un désalignement particulier. Malgré les changements apportés par la nouvelle réalité que nous vivons, j’aime mon style de vie.

Je suis super heureux dans mon mariage avec Rachelle. J’apprécie mon travail et sa fluidité. J’apprécie le fait d’être chaque jour en contact avec les membres du club de croissance consciente.

Ce régime alimentaire ne va donc pas bouleverser ma vie comme ce fut le cas dans le passé. Je suis heureux de ces transitions, mais c’était beaucoup de changements à vivre dans un laps de temps relativement court.

Quand je considère comment ma vie se déroule en ce moment, je vois le crudivorisme davantage comme un cadeau. Pendant ce défi, je me sentirai donc mieux et j’aurai plus d’énergie. Je n’aurai aucun mal à faire de l’exercice et je serai beaucoup plus heureux. Ce sera probablement l’une des meilleures années de ma vie, j’en suis certain.

Le sexe est également bien meilleur quand l’on consomme uniquement des aliments crus ; c’est plus agréable. Les sensations sont plus fortes, plus riches et plus nuancées. Le lien émotionnel est plus fort, c’est comme si le plaisir et l’amour étaient tissés ensemble. J’apprécie vraiment cet aspect du crudivorisme.

Lorsque je me lance un défi de 365 jours, j’aime me laisser une certaine marge de manœuvre. Il me faut une certaine flexibilité dans mes actions, mais pas trop.

Si vous vous accordez trop de marge de manœuvre, vous risquez de trouver des raisons pour justifier un futur abandon.

En revanche, une flexibilité adéquate peut faciliter votre implication dans le défi, rendant l’expérience plus décontractée et relaxante, afin que vous ne vous sentiez pas trop enfermé.

Il y a quelques mois, je me suis lancé le défi d’écrire des articles de blog par lots à l’avance, afin de pouvoir prendre quelques jours de congé de rédaction lorsque je le souhaitais. Je me suis engagé à publier un article chaque jour, mais pas à écrire tous les jours.

De cette façon, lorsque mon esprit se met à murmurer des choses du style : « il me faut vraiment un jour de repos », je réponds : « tu peux prendre un jour de congé, mais pour cela il te faut écrire un article supplémentaire aujourd’hui et le mettre en file d’attente afin qu’il soit publié demain ».

La plupart du temps, je ne le fais pas, mais le fait de savoir que je pouvais le faire me fait l’effet d’une soupape de décompression. Cela m’a empêché de me sentir piégé par le défi. Je ne voulais pas que cela m’arrive, car ma relation avec le défi s’en trouverait altérée.

De même, je ne veux pas me sentir piégé par mon défi de consommer des aliments crus. Je sais que je peux m’y coller, car je l’ai déjà fait auparavant, notamment en partageant des photos de tous les aliments que j’ai consommés pendant 30 jours d’affilée en janvier 2008, mais je n’avais pas réellement profité de l’expérience.

Pendant une année entière, je ne veux pas avoir une approche trop stricte avec les aliments crus. Je veux avoir un peu de marge de manœuvre, suffisamment pour me sentir bien dans ma relation en faisant ce défi sur 365 jours.

Mon objectif pour ce défi est en partie de voir ce que cela fait d’opter pour le crudivorisme comme mode d’alimentation de base. Je partirai donc sur la volonté de consommer par défaut des aliments crus végétaliens à chaque repas. Après un certain temps cependant, je pense que j’aurais un peu de mal à manger des repas composés d’aliments cuits.

Cela me rendra probablement malade. J’ai fait cette expérience par le passé, donc, tant que je m’en tiens aux aliments crus comme base de référence pour les 365 jours, il est peu probable que je sois tenté de prendre un repas cuit de temps en temps. Ce ne sera pas une expérience très agréable.

Cependant, j’aime l’idée de me donner un peu de marge de manœuvre pour des raisons émotionnelles. Supposons que Rachelle se prépare un soir un très bon repas cuisiné, et que je souhaite bien y goûter un peu. Je pourrais en grignoter un bout, ce qui serait probablement suffisant pour me satisfaire émotionnellement, avant de retourner à ma grande assiette de salade ou de soupe crue. Je ne m’attends pas à faire cela régulièrement, mais je préfère avoir cette possibilité.

En fait, c’est un aspect de ce régime alimentaire que j’aimerais explorer plus en détail cette année notamment à travers les questions suivantes : « quel degré de marge de manœuvre me permettrait de mieux profiter de ce mode de vie ? Quelles sont les situations dans lesquelles j’apprécierais d’avoir une certaine flexibilité, sans en avoir trop ? »

Dans mon cas, je souhaite que cette marge de manœuvre me permette de prendre une fois en passant une bouchée d’un repas cuit, mais pas un repas complet.

Un autre élément que j’aimerais tester à un moment donné pendant ce défi de 365 jours, c’est la possibilité d’inclure occasionnellement des légumes légèrement cuits à la vapeur.

Certains crudivores estiment qu’il est préférable d’incorporer de tels aliments, surtout si cela signifie manger moins de graisses crues. Je ne sais pas si je me sentirais bien si je mangeais occasionnellement un bol de courgettes cuites à la vapeur avec une salade.

Toutefois, j’ai sans doute envie d’en faire l’expérience sur 365 jours pour voir quel effet cela peut avoir. J’aimerais aussi mettre au point d’autres petites expériences pour tester les limites de la consommation d’aliments crus comme base de référence. Je veux découvrir ce qui me fait du bien et ce qui laisse place à des effets négatifs. Cela me permettra notamment de combler certaines lacunes dans mes connaissances et mon expérience.

manger des aliments crus

Mon objectif à travers ce défi de 365 jours ne consiste donc pas à devenir un crudivore puriste. Peu de gens le sont en réalité. Il y a beaucoup de façons différentes de suivre un régime crudivore, et beaucoup d’entre elles offrent une certaine marge de manœuvre.

Vous gagneriez vraiment à faire preuve d’une certaine souplesse si vous voulez tester ce régime alimentaire.

Pour ce défi particulier, je me concentre sur l’expérience et sur ce que je vais apprendre et découvrir tout au long de l’aventure. Je n’encadre pas ce défi dans le prisme de la réussite ou de l’échec. Je sais que je peux me faire confiance pour rester en phase avec mon objectif tout au long de ces 365 jours.

Il y a une sorte de blocage qui se produit lorsque je commence à manger des aliments crus. En effet, après un certain temps, les aliments cuits semblent peu attrayants à mes yeux, ce qui me donne naturellement envie de continuer à consommer des aliments crus.

Il faut une décision délibérée pour me pousser à revenir aux aliments cuits et à surmonter cet appétit pour le cru. Je ne vois donc pas de risque significatif que cela se produise par accident ou par erreur.

Je vais surtout commencer à reprendre mes habitudes de consommation d’aliments crus ; ces habitudes que j’avais acquises par le passé. Cela semble être un bon point de départ. Ensuite, je peux faire d’autres expériences partant de là.

Avec 365 jours, je considère que j’ai tout le temps qu’il me faut pour bien explorer ce régime alimentaire. Je n’ai pas l’impression d’être stressé, et même si je peux dire que c’est un défi, cela ne me semble pas en être un. L’impression que j’ai est que je dispose de beaucoup de temps pour explorer une question qui me fascine.

Je considère aussi cette expérience comme un cadeau pour mon futur moi. Oui, je veux qu’il sache ce que c’est que d’opter pour une alimentation faite uniquement d’aliments crus pendant 365 jours.

Je veux qu’il comprenne ce régime alimentaire et ce mode de vie mieux que moi actuellement. Je veux qu’il ait le souvenir d’avoir exploré cela pendant 365 jours, afin qu’il puisse prendre des décisions plus sages concernant son régime alimentaire et son mode de vie à l’avenir.

Aujourd’hui, j’ai commencé mon défi en buvant un smoothie que je sirote en écrivant ces lignes.

Les 364 prochains jours s’annoncent très intéressants.

Article original écrit par Steve Pavlina.

J’ai personnellement déjà relevé, dans ma quête de croissance personnelle, plusieurs défis qui s’étendaient sur des durées variées. Aujourd’hui, je veux partager avec vous, dans la vidéo ci-dessous, ce que m’a apporté mon défi de lire 52 livres en 52 semaines. N’hésitez pas à partager avec les autres rebelles intelligents vos expériences si vous avez eu à relever des défis similaires.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels