Le développement personnel pour les gens intelligents

Trouver le régime alimentaire qui vous convient le mieux

le régime alimentaire qui vous convient le mieuxQuel type de régime alimentaire vous procurera une énergie, une santé et une lucidité optimales ?

Je ne sais pas. Je ne suis pas vous.

Par contre, je peux vous dire comment le découvrir par vous-même.

Faites des expériences !

Essayez différentes habitudes alimentaires. Employez la méthode « 30 jours pour réussir » pour chaque type de régime que vous choisissez d’expérimenter.

30 jours, c’est le minimum, car au cours de la première ou des deux premières semaines suivant toute amélioration de votre régime alimentaire, vous ressentirez forcément des effets liés à la détoxication qui peuvent vous amener à vous sentir mal avant que vous ne vous sentiez mieux.

Les troubles tels que les maux de tête, les maux de dos et les sautes d’humeur sont fréquents.

Lorsque vous expérimentez un nouveau régime alimentaire, prenez des notes.

Notez les effets que vous ressentez que ce soit par rapport à votre niveau d’énergie, à votre lucidité et à votre sentiment de bien-être en général.

Pour cela, je prends des notes dans mon journal électronique.

Cela me permet plus tard de faire une recherche rapide par mot-clé afin de retrouver ces notes ainsi que les observations que j’ai eu à faire sur tous les régimes alimentaires que j’ai expérimentés.

Je lis des livres et des articles portant sur la santé pour enrichir mes connaissances, mais je me fie d’abord et avant tout à mon expérience personnelle.

Je lis principalement les livres pour déterminer le prochain régime alimentaire que je vais tester, en supposant que les principes énoncés dans ces livres soient judicieux et correspondent à mon niveau de compréhension actuel.

Les livres sur la santé sont souvent contradictoires, mais lorsque vous en lisez un grand nombre (au moins 20), vous commencez à voir des modèles, et apprenez à mieux faire la part des choses.

Les premiers chapitres de la plupart des livres populaires consacrés aux régimes alimentaires sont pratiquement identiques.

Ils ont tendance à suivre le même plan qui consiste à expliquer pourquoi les autres régimes ne fonctionnent pas et pourquoi ce livre en particulier est le seul véritable outil qui va révolutionner la façon dont les gens s’alimentent, mais ces chapitres n’ont aucune substance.

Ce n’est que du marketing.

expériences alimentaires

Vous pouvez donc en général passer le premier chapitre de n’importe quel livre de régimes alimentaires sans avoir l’impression d’avoir perdu quoi que ce soit.

J’ai adopté un principe très simple qui consiste à accorder très peu de crédibilité aux livres traitant des régimes alimentaires dont la couverture est illustrée par des photos de médecins souffrant d’obésité sévère.

On comprendra aisément pourquoi ce principe s’est avéré utile.

Pour vraiment définir un régime alimentaire à expérimenter, vous devez être très précis dans votre façon de le faire si vous voulez que vos expériences produisent des résultats significatifs.

En effet, comme je l’ai déjà expliqué, le végétarisme n’est pas un régime alimentaire, pas plus que le végétalisme.

Un végétarien est simplement une personne qui ne consomme pas de chair animale (pas de viande de vache, de porc, de poulet ; de poisson, etc.), et un végétalien ne consomme aucun produit d’origine animale (pas de chair d’animaux, de produits laitiers, d’œufs, etc.).

Cependant, cela ne définit pas ce que vous mangez.

Vous pouvez être un végétalien qui mange des frites, des bonbons et qui boit des sodas, ou un crudivore qui ne consomme que des aliments crus.

Vous pouvez aussi opter pour l’alimentation macrobiotique qui suggère principalement la consommation de plats à base de céréales, et de soupes.

Par conséquent, des termes tels que végétalien ou végétarien ne sont tout simplement pas suffisamment spécifiques pour définir un régime alimentaire.

Il existe d’innombrables variantes de ces modes d’alimentation.

Ce que je viens de dire plus haut s’applique aussi aux régimes hyper protéinés, aux régimes riches en glucides, aux régimes de type métabolique, etc.

Ces termes sont bien trop vagues pour définir votre véritable régime alimentaire, d’autant plus que la plupart des gens ont tendance à manger les mêmes aliments et à adopter une habitude consistant à consommer une toute petite part de tous les aliments à leur disposition.

Que mangez-vous réellement ?

Consommez-vous du fromage, des haricots ou des boissons protéinées ?

Qu’en est-il des fruits et légumes ?

Les consommez-vous principalement crus ou cuits, en conserve, frais ou surgelés ?

Même un végétalien qui se nourrit énormément d’aliments en conserve a un régime très différent de celui qui ne mange que des aliments frais et non transformés.

Votre alimentation est-elle suffisamment variée ?

Votre consommation de fruits se résume-t-elle principalement à des pommes, des oranges et des bananes ? Ou mangez-vous 10 types de fruits différents chaque semaine ?

Quels aliments voyez-vous dans votre épicerie, mais que vous n’avez jamais mangés ?

Consommez-vous des drogues comme la caféine, la nicotine, l’alcool, etc. ?

Rien qu’en cessant de consommer du café, vous constaterez un changement important dans votre régime et cela permettra aussi de modifier sensiblement la biochimie de votre organisme.

Supprimez les compléments alimentaires artificiels de votre régime alimentaire, et vous apporterez un autre changement significatif à votre alimentation.

J’ai remarqué que différentes manières de manger peuvent avoir un effet considérable sur mon niveau d’énergie ainsi que sur ma résilience émotionnelle.

Ce n’est pas seulement ce que vous mangez ou ne mangez pas qui compte.

La façon dont les aliments sont préparés joue également un rôle important.

Le caractère sensible des apports alimentaires est l’une des raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas vous fier uniquement aux conseils et aux expériences des autres.

Vous devez vous-même faire des expériences.

Même si vous consommez des aliments identiques à ceux d’une autre personne, les effets spécifiques sur votre physiologie peuvent être uniques.

Grâce à mes expériences, j’ai découvert que le meilleur régime que j’ai expérimenté jusqu’à présent est le régime végétalien entièrement composé d’aliments bruts et complets.

Ce régime est exempt de caféine, de suppléments, de sucre, d’aliments industriels ou artificiels et de malbouffe.

Il existe d’excellents livres sur l’alimentation à base d’aliments crus, et même un restaurant gastronomique de cuisine crue près de chez moi, ce qui me permet d’apprécier des plats très créatifs quand j’explore ce régime.

D’après mes notes, ce mode d’alimentation m’a permis de gagner en énergie, en positivité émotionnelle et en lucidité par rapport à tous les autres régimes que j’ai essayés.

Néanmoins, je poursuis mes expériences et je le fais maintenant depuis le début des années 90.

Ce que je n’aime pas à propos de l’alimentation vivante, c’est qu’elle peut être laborieuse si l’on veut consommer une variété de plats intéressants.

Il faut beaucoup hacher, mélanger, mixer, déshydrater et presser des jus.

Si j’avais mon propre chef à ma disposition, j’adopterais en permanence cette façon de manger.

Je pense toutefois qu’il est intéressant d’inclure des plats cuits plus denses, comme le riz brun.

Cela me rassasie plus rapidement et me fait gagner du temps tout en me procurant plus d’énergie.

expériences alimentaires personnelles

Le plus intéressant dans cette façon de manger est que je peux consommer autant d’aliments que je veux sans prendre du poids.

Bien qu’il y ait beaucoup de marketing et d’argent en jeu quand il est question de régimes alimentaires (et par conséquent, la désinformation abonde), j’ai découvert que suivre mon propre bon sens m’a permis d’aller dans la bonne direction.

À long terme, je ne devrais pas être très surpris de me sentir vraiment bien en mangeant les aliments simples que la nature nous offre plutôt que des concoctions réalisées par l’homme.

Plus l’être humain modifie les aliments que je consomme, plus je me sens mal quand je les ingère.

En ce qui concerne les aliments d’origine animale, il me semble évident que je n’irais pas m’approcher d’une vache pour essayer de mordre dans sa chair ni me baisser, écarter son veau et essayer de téter ses mamelles.

Si le processus d’alimentation prend une tournure excessivement stupide à un moment ou à un autre (essayer de boire le lait d’un bébé d’une autre espèce alors que j’ai déjà été sevré — une espèce qui a quatre estomacs et pèse presque 10 fois plus que moi), je sais immédiatement que je m’engage dans la mauvaise direction.

Vous pouvez donc lire des livres sur les régimes alimentaires à la mode au point de ne plus savoir où donner de la tête à force de vouloir croire tout ce que ces spécialistes du marketing vous disent, ou vous pouvez simplement vous demander s’il est plus intelligent de cueillir une pomme sur un arbre ou de téter une vache de 635 kg (surtout si elle a été gavée d’hormones de croissance bovine).

Il peut être difficile de supprimer de notre cerveau le vocabulaire marketing qu’on a été habitué à entendre depuis notre enfance et de rétablir les notions de base du bon sens alimentaire, mais lorsque vous commencerez à retrouver et à réaffirmer votre propre logique, je pense que vous constaterez que votre réflexion sur les régimes alimentaires se simplifiera et deviendra moins compliquée.

Changer de régime alimentaire peut être un exercice délicat, mais une fois que vous avez passé les 30 premiers jours, le reste est beaucoup plus facile, et votre nouvelle façon de manger devient une routine.

Chaque nouveau régime peut sembler contraignant à première vue.

Cependant, une fois que cela devient une habitude, vous y pensez à peine.

Ce régime devient simplement votre façon de manger par défaut.

De même que vous avez appris à manger comme vous le faites aujourd’hui (à moins que vous mangiez encore des aliments pour bébés), vous pouvez apprendre à manger différemment quand vous le souhaitez.

Donc, pour résumer :

    • Menez vos propres expériences alimentaires sur une période d’au moins 30 jours, prenez des notes et comparez les résultats obtenus avec différents régimes.
    • Supprimez de votre cerveau les résidus du lavage de cerveau marketing (« le lait fait du bien au corps », « le bœuf est bon pour le dîner », etc.) et mettez en avant votre propre bon sens.
    • Faites davantage confiance à mère Nature qu’aux spécialistes du marketing.
    • Traitez-moi de tous les noms que vous voulez, à condition que vous ne me traitiez pas de spécialiste du marketing. Cela me ferait de la peine.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Vous l’aurez compris, le mot d’ordre de cet article est le suivant : « Faites des expériences personnelles ». Pour vous y encourager, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous dans laquelle, je vous propose une expérience à faire !

un commentaire

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels