Questions et réponses sur le polyamour

le polyamourÀ l’époque où j’ai décidé d’abandonner la monogamie pour me concentrer sur le polyamour, des gens m’ont posé beaucoup de questions et dans cet article, je partage quelques-unes d’entre elles avec vous. Bien sûr elles sont accompagnées des réponses que j’avais données à l’époque. Étant donné que la dernière question avait été adressée à Erin, c’est elle qui y a répondu.

Quel effet le polyamour aura-t-il sur votre mariage avec Erin ?

Étant donné que je n’ai jamais rien fait de tel, c’est difficile à dire. Cela créera certainement de nouveaux défis à relever.

Est-il possible que cela mène à la rupture de notre mariage ? C’est un risque indéniable. Erin trouvera peut-être cela blessant de me voir dans d’autres relations. Si la réalité devient trop dure pour elle, alors divorcer est toujours une option, et nous pouvons prendre des chemins différents.

La réalité actuelle est que je ne veux pas divorcer ; Erin non plus d’ailleurs. Il semble donc que le polyamour soit la meilleure option. Dans le pire des cas, notre mariage ne tiendra pas et nous finirons par divorcer, mais cela aurait été le résultat probable de toute façon si le polyamour n’était pas une option.

Je peux accepter une séparation et même un divorce si cela arrive. C’est une voie que je préfèrerais ne pas emprunter, mais je suis prêt à le faire si cela me semble vraiment être le bon choix ou si Erin décide que c’est ce qu’elle veut. À ce stade, cependant, le divorce n’est pas une chose que nous envisageons, alors pourquoi s’inquiéter à ce sujet ?

Je pense que le résultat le plus probable est que cette expérience nous rapprochera Erin et moi. Le temps nous le dira.

Voudriez-vous que vos enfants vous voient mener une vie polyamoureuse ? Que ressentiriez-vous si l’un d’eux faisait la même chose ? Quel genre d’exemple donneriez-vous ?

Je ne vois aucune raison de le leur cacher. Je leur expliquerai en utilisant des mots qui leur permettront de comprendre. Ma fille (huit ans à l’époque) trouverait probablement cela intéressant, mais je doute que cela la dérange. Mon fils (cinq ans à l’époque) s’en ficherait probablement tant que je peux encore jouer à Halo avec lui.

Je veux apprendre à mes enfants à vivre consciemment et à faire leurs propres choix. Ainsi, si l’un d’entre eux opte pour un mode de vie non classique comme le polyamour, je serais heureux pour lui ; à condition que ce soit ce qu’il souhaite vraiment. Je n’ai pas besoin que mes enfants vivent d’une certaine façon. Leur chemin de croissance sera différent du mien, mais je les aimerais quoiqu’il arrive.

Je ne pense pas qu’être un bon père consiste à apprendre à ses enfants à être comme les autres. Je pense que cela consiste plutôt à apprendre à ses enfants à aimer et à apprécier leur caractère unique.

Notez que notre famille vit à Las Vegas, pas dans la Bible Belt. Beaucoup d’enfants ici sont élevés dans des familles non nucléaires. Nos enfants ont plusieurs rendez-vous de jeu avec d’autres enfants dont les parents sont divorcés. En fait, je dirais que c’est plus courant que les situations familiales explosives.

Comment vous sentiriez-vous si Erin devenait polyamoureuse ? Seriez-vous jaloux ?

Je ne peux même pas imaginer réagir avec jalousie parce que la jalousie est enracinée dans la conscience du manque, et je ne suis tout simplement pas à ce niveau. Je pense au partage de l’amour en termes d’abondance et non de manque.

Si Erin voulait faire l’amour à quelqu’un d’autre, ce serait merveilleux. Ce serait bien de la voir heureuse avec son partenaire. C’est une belle chose de voir les gens se rassembler pour partager l’amour les uns avec les autres.

Comment la décision d’Erin de partager son amour avec quelqu’un d’autre pourrait-elle me nuire d’une quelconque façon ? Ce genre de pensées sont motivées par le manque, je n’arrive tout simplement pas à m’y reconnaitre. C’est une mentalité totalement étrangère pour moi. Cela n’a aucun sens si vous accueillez l’abondance dans votre vie.

Si Erin se tournait vers quelqu’un d’autre et me privait d’une partie de son attention, cela ne me dérangerait pas parce que j’ai d’innombrables occasions d’attirer de nouvelles personnes dans ma vie quand je le veux. Comment pourrais-je me sentir seul et déconnecté sur une planète de milliards d’êtres humains… à moins d’avoir intentionnellement choisi de me couper moi-même en adoptant un état d’esprit de manque ?

Quand Erin fait ses lectures intuitives, elle partage son amour et sa connexion avec les autres. Ces séances peuvent être très intimes sur le plan émotionnel. Devrais-je être jaloux de cela ? Bien sûr que non ! C’est bon de savoir qu’Erin partage son amour et ses dons avec les autres. Cela ne me dérange pas. Au contraire, cela nous élève tous.

En quoi serait-ce différent si elle partageait son intimité physique avec d’autres personnes ? Pourquoi tracer une ligne entre l’intimité physique et l’intimité émotionnelle ? Suis-je censé mettre Erin dans une cage pour l’empêcher d’aimer les autres ?

Le principe de l’unité dit que nous faisons tous partie du même tout. Quand deux parties de cet ensemble s’unissent dans l’amour, cela met en valeur les autres parties. Cela ne leur nuit pas. Si vous êtes jaloux, alors vous n’êtes automatiquement plus en harmonie avec l’unité, ce qui signifie que vous vous éloignez de la croissance positive.

Voudriez-vous que vos autres partenaires soient monogames avec vous ?

Bien sûr que non. Ce serait du « deux poids, deux mesures ». Si je suis polyamoureux, je serais heureux de rencontrer des femmes polyamoureuses.

Si une femme veut être monogame avec moi parce que cela la rendrait heureuse, c’est bien. Toutefois, ce n’est pas quelque chose dont j’ai besoin.

chemin de croissance

Le polyamour n’est-il pas synonyme d’infidélité dans votre mariage ?

Comment pourrait-on parler d’infidélité si c’est une chose pour laquelle Erin et moi sommes d’accord ? Évidemment, le polyamour va au-delà des limites d’un mariage monogame traditionnel. Cependant, si nous redéfinissons consciemment ces limites nous-mêmes, il n’est plus logique de parler d’infidélité.

Le mariage est une institution humaine. L’amour inconditionnel est une vérité spirituelle. Je préfère aligner mes relations avec le spirituel et ne pas trop m’inquiéter des étiquettes humaines.

Le polyamour n’est-il pas illégal ?

Vous confondez le polyamour (aimer plusieurs partenaires) avec la polygamie (avoir plusieurs conjoints). La polygamie peut être illégale aux États-Unis, bien qu’elle soit encore pratiquée dans certaines régions, notamment certaines parties de l’Utah.

Le polyamour par contre est parfaitement légal.

Pensez-vous que les relations monogames sont problématiques dans l’ensemble ?

Je crois au choix conscient. Je constate qu’une relation monogame me nuit en ce moment. Vous êtes libre de décider ce qui est le mieux pour vous. Je ne pense pas qu’il y ait une seule bonne réponse qui s’applique à tout le monde.

Le principe de l’amour dit que votre chemin de croissance exige que vous vous connectiez avec vos désirs les plus authentiques, les plus profonds. Vous devez aller vers ce que vous voulez. Si vous voulez vraiment être dans une relation monogame, c’est génial ; allez dans cette direction. Si vous voulez être polyamoureux, c’est une bonne chose ; allez dans cette direction. De même, si vous voulez suivre une voie totalement différente comme le célibat, c’est aussi bien.

La seule mauvaise réponse, c’est d’ignorer les désirs de votre cœur. Si vous faites cela, vous tournez le dos à l’amour, ce qui vous sortira de l’alignement avec les principes de l’unité et du courage. À long terme, vous vous sentirez très déconnecté.

Je suis un chrétien engagé, et je ne peux pas supporter ce que vous écrivez. Je ne peux pas vous regarder violer le sacrement du mariage. Par conséquent, je me désabonne de votre blog pour toujours. Vous irez en enfer pour vos choix.

Vous parlez comme un bon chrétien. Dites bonjour à Jésus de ma part.

Selon d’autres chrétiens, j’ai été condamné à une centaine d’autres peines d’éternité en enfer. Cela ne change donc rien.

Je suppose qu’en enfer on ne sert pas de la nourriture crue, mais je suis presque sûr que les démones sont polyamoureuses.

Soit dit en passant, ce n’était pas vraiment une question.

Pourquoi ressentez-vous le besoin d’aimer d’autres personnes ?

L’amour n’aime pas être enfermé et confiné. Il a tendance à vouloir s’étendre.

Je pourrais fermer mon blog et ne partager mes écrits qu’avec Erin. Cependant, j’aime le fait d’être un écrivain polyamoureux plutôt qu’un écrivain monogame.

Il me semble également logique de partager d’autres formes d’amour avec plus d’une personne.

Si je ne suis pas égoïste en ce qui concerne mes écrits, pourquoi devrais-je être égoïste dans mes autres expressions d’amour ?

Quel intérêt, le cas échéant, portez-vous à la communauté de la séduction ?

Il y a quelques années, je ne savais même pas que cette communauté existait. Ce qui s’est passé, c’est que des gens de cette communauté ont commencé à s’intéresser à mon blog, entre 2005 et 2006. J’ai commencé à recevoir des courriels de gens qui ont aimé mes articles. Finalement, je suscitais beaucoup d’intérêt de la part de cette communauté, et je voyais, sur des blogs et des forums en ligne qui traitent de la séduction, des échanges concernant mes articles.

Cela m’a rendu curieux, alors j’ai commencé à faire des recherches sur cette communauté en 2008. J’ai lu par exemple quelques livres comme The Game. J’ai également rencontré des gens en personne.

La communauté de la séduction a ce qu’on pourrait appeler un côté obscur et un côté lumineux. Le côté obscur enseigne des techniques enracinées dans l’utilisation de la tromperie pour mettre des femmes dans votre lit. C’est en partie une question de sexe et en partie de contrôle et de domination.

Le côté lumineux consiste à aider les hommes à devenir plus authentiques, à développer leur courage social et à se sentir bien quant à la valeur qu’ils ont à offrir aux femmes.

La plus grande partie des membres de cette communauté est coincée quelque part dans la zone grise. Par conséquent, les gens expérimenteront beaucoup de résultats variables lorsqu’ils essaieront d’appliquer les notions apprises dans la communauté.

Le côté lumineux de cette communauté correspond bien à mon travail parce qu’il s’aligne avec les principes fondamentaux de la vérité, de l’amour et du pouvoir. Le côté obscur n’est cependant pas en accord avec ces principes. Par exemple, je n’encouragerais jamais un homme à utiliser une phrase d’introduction qui est en fait un mensonge parce que cela violerait le principe de la vérité. L’utilisation de ce genre d’approches est également très basée sur la peur.

Cela dit, pour beaucoup d’hommes, la communauté de la séduction est un chemin de croissance personnelle et le fait de le suivre peut produire de nombreux effets positifs. Ce que les gens en retirent a beaucoup à voir avec leurs penchants de polarité. Essayent-ils d’obtenir quelque chose (sexe, approbation, attention) d’autres personnes ? Ou cherchent-ils à tendre la main, à se connecter avec d’autres gens et à partager leur amour ?

Je vois de nombreuses façons d’apporter ma contribution dans la communauté PUA en aidant à développer un modèle basé sur l’amour de la connexion avec les gens, l’appréciation des relations et le partage de l’intimité physique. J’écrirai probablement sur le sujet plus tard.

Pour ce qui est de l’utilisation des techniques PUA dans ma propre vie, la plupart me seraient d’une utilité limitée. Bon nombre de ces techniques ont trait à l’estime de soi et au sentiment d’être bien dans sa peau, choses qui ne constituent pas un problème pour moi personnellement. Mes défis seront probablement différents de ceux de la plupart des membres de cette communauté, principalement en raison de mon mode de vie. Mon plus grand défi relationnel serait peut-être de trouver une femme qui soit compatible avec moi en termes de valeurs. Par exemple, si je voyais une femme manger de la viande, cela me dégouterait, et je considèrerais probablement que je ne peux pas l’embrasser.

Un certain nombre de personnes que j’ai rencontrées dans la communauté de la séduction semblent très conscientes et tournées vers la croissance, alors je suis tout à fait disposé à en rencontrer d’autres. Je préfère les rencontres en personne lorsque c’est possible. En effet, je communique déjà assez en ligne.

réponses sur le polyamour

Comment Erin se sent-elle VRAIMENT à ce sujet ?

Erin répondra à cette question avec ses propres mots :

Je sais que les gens se demandent ce que je pense du désir de Steve de changer notre relation monogame en une relation polyamoureuse. Je veux partager avec tout le monde ce que je ressens face à la situation et répondre par la même occasion à certaines des questions posées et non posées qui, j’en suis sûr, tournent dans l’esprit des gens.

Steve et moi sommes engagés dans une relation monogame depuis près de 15 ans. Nous sommes amis, amants et partenaires avec des buts similaires dans la vie. Nous voulons apprendre aux gens à vivre consciemment, à être bienveillants et à se rappeler d’où ils viennent et qui ils sont vraiment. Une partie de ce processus amène à prendre conscience de la façon dont nous sommes socialement conditionnés à penser, à croire et à nous comporter. Cela n’a pas toujours été facile de vivre avec quelqu’un qui veut constamment tester ses propres limites, quelqu’un dont le désir de croissance personnelle l’emporte sur tout, et quelqu’un qui se fiche de ce que les autres pensent de lui.

La première fois que Steve m’a mis au défi, c’est quand il m’a dit qu’il voulait passer du végétarisme au véganisme et élever nos futurs enfants de cette façon. Je me sentais menacée, j’avais peur et une partie de moi était en colère parce qu’il voulait changer ce qui était déjà si bon. On a failli rompre à cause de cela. Pourtant, un jour, j’ai réalisé que je rejetais quelque chose que je n’avais même pas essayé, par peur.

S’il y a une chose que j’ai apprise, c’est de ne jamais prendre de décisions fondées sur la peur. Alors je lui ai dit que je ferais un essai de 30 jours. Je suis devenue végétalienne avec beaucoup de bonheur, et nous élevons nos enfants sur cette voie aujourd’hui, sans la peur que je ressentais il y a si longtemps. Je frémis quand je pense à ce dont j’aurais pu me priver parce que j’avais peur du changement, peur de tester mes limites, peur d’explorer quelque chose de nouveau.

À plusieurs reprises au fil des ans, Steve a continué à se remettre en question et à remettre en question sa croissance personnelle. Il a en effet entrepris de consommer uniquement des aliments crus, d’essayer le sommeil polyphasique, d’écrire sur des sujets très controversés, etc. Chaque fois que j’hésitais ou que j’exprimais des inquiétudes, il me rappelait que je savais dans quoi je m’embarquais quand je l’épousais. Je le savais effectivement.

Au cours des 15 dernières années, je me suis souvent posé cette question : « Regrettes-tu d’avoir choisi cette vie avec Steve ? » La réponse est non. Je n’ai aucun regret. J’ai choisi d’être avec un homme de pouvoir en toute conscience. J’ai choisi quelqu’un comme Steve parce que la voie que j’ai choisie pour moi-même exige beaucoup de courage, d’amour, de vérité et de compassion. Le courage était une chose dont j’étais dépourvue quand j’ai connu Steve. Toutefois, grâce à lui, j’ai pu apprendre à cultiver le courage.

Maintenant, abordons la question de l’amour et de l’intimité. Quand j’ai rencontré Steve pour la première fois, il m’a avoué qu’il ne savait pas aimer. Son éducation n’incluait tout simplement pas cela. Toutefois, c’était le contraire chez moi. J’ai grandi dans une famille très aimante, avec des parents qui s’aimaient manifestement. J’étais une personne très affectueuse. Quand Steve m’a donc dit qu’il ne savait pas aimer, j’ai simplement répondu : « Alors je t’apprendrai ». Et je l’ai fait. Aujourd’hui, Steve sait ouvrir son cœur honnêtement et avec beaucoup de profondeur. Il m’a appris le courage et je lui ai appris à aimer.

Bien que Steve se partage ouvertement via son blog, il n’entretient pas de relations intimes avec d’autres personnes que moi. J’ai toujours pensé que c’était regrettable. Je ne veux pas le garder pour moi. Je veux qu’il expérimente la connexion et la proximité qu’il a avec moi avec les autres aussi. J’ai déjà beaucoup de relations intimes avec d’autres personnes, bien que ces relations ne soient pas physiquement intimes.

Je n’ai jamais ressenti le désir d’avoir des relations physiques intimes avec d’autres personnes, mais j’ai définitivement cultivé des relations intenses et intimes avec des hommes et des femmes d’une manière qui n’inclut pas le sexe. C’est très facile pour moi de me connecter profondément avec les autres. Steve n’a jamais essayé de m’arrêter ou de m’empêcher d’avoir ces relations. Ce sont des amitiés, mais ce sont aussi des relations intenses et profondes.

La principale stratégie amoureuse de Steve est l’affection physique. Je sais que l’intimité pour lui n’est pas complète à moins qu’il n’y ait un contact physique. Ainsi, je sais que si Steve développait des relations intimes avec d’autres personnes, il serait naturel pour lui d’avoir des contacts physiques, voire des relations sexuelles avec d’autres partenaires. Je ne me sens pas humiliée par l’idée de le partager avec un autre être humain. Notre amour est sûr et complet. Le polyamour est une extension de notre relation, pas un remplacement.

Steve n’est pas à la recherche d’une aventure d’un soir ou d’une partie de jambes en l’air. Il cherche une plus grande intimité avec les autres êtres humains. Toute personne avec qui il développera une relation sera en relation avec moi aussi. Il ne va pas cacher ce qu’il fait et avec qui il le fait. La personne ou les personnes avec lesquelles il est en relation devront être matures, conscientes ; et comprendre exactement dans quoi elles s’engagent. Je ne suis pas contre l’idée d’explorer le sexe avec d’autres personnes si la situation se présente. Il me reste beaucoup d’expériences à faire sur le plan sexuel, y compris la possibilité d’avoir des rapports sexuels avec d’autres femmes.

Est-ce que je ressens de la peur ? Oui ! Mon égo s’en donne d’ailleurs à cœur joie : « Et s’il trouvait quelqu’un qu’il aime plus que toi ? » « Et s’il arrêtait de passer du temps avec toi et les enfants ? » « Qu’arriverait-il si quelqu’un venait te l’arracher pour toujours ? » Étant consciente que c’est mon égo qui me parle, je peux lui répondre : « Je sais que tu essaies de me protéger d’un chagrin futur que tu crois voir venir. J’aime et j’apprécie ton désir de me protéger, mais ce n’est pas nécessaire. Je ne plongerai pas dans la peur ».

J’ai pris le temps de me connecter avec mon moi supérieur parce que j’étais plus intéressée d’entendre ce qu’il avait à dire plutôt que ce que mon égo avait à dire. Nous avons eu une charmante conversation. Voici ce qu’il m’a dit :

L’amour est illimité et expansif. Il ne devrait pas être confiné. L’amour n’est pas destiné à être retenu, mais plutôt à être partagé ouvertement et honnêtement avec tous. Plus l’amour est partagé, plus grande est l’unité entre les gens. Le mariage est une invention humaine, comme la religion ou la langue. Tout ce qui confine l’amour n’est pas en alignement avec l’unité. On ne peut jamais être en mauvaise posture quand on partage l’amour. En fait, cela se produit uniquement lorsque l’amour est contrôlé ou lorsque vous essayez de posséder le cœur de l’autre.

Tu es venu ici pour apprendre aux gens comment aimer. Non seulement comment aimer une personne, mais aussi comment aimer tout le monde. Tu as l’opportunité de montrer aux gens que l’amour ne connait pas de limites, de montrer aux gens que l’amour partagé, c’est de l’amour multiplié. Tu es l’amour, et tu es aimée. Transmets ce message à d’autres personnes.

J’ai appris à me mettre dans un état élevé de conscience chaque fois que j’ai besoin de traiter quelque chose qui me fait peur. Si je restais dans mon état de peur, je serais très paniquée et peu sure de moi en ce moment. Quand je me rappelle que Steve n’emmène pas son amour ailleurs, mais qu’il élargit simplement son champ aux autres, je me sens privilégiée d’être avec un homme qui a le courage d’explorer la vie honnêtement même si cela implique de défier les normes sociales. Tout cela fait partie de son cheminement pour faire du monde un endroit plus conscient et plus bienveillant.

La croissance n’est pas toujours facile, mais elle en vaut toujours la peine.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Le polyamour est toujours une pratique qui suscite la controverse, car allant à l’encontre des normes sociales. Malgré tout, la question suscite toujours beaucoup de curiosité. Dans la vidéo du jour, il est également question de relations humaines. Vous y découvrirez un ouvrage qui les présentent sous un nouvel angle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *