TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

La tolérance est une résistance à l’amour

Note : cet article est une traduction de l’article Tolerance Is Resistance to Love de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Tolérer ou se libérerUn des pièges dans lesquels il est facile de tomber est de remplir votre vie de trop d’incompatibilités – gens, endroits, objets, circonstances, et activités qui ne correspondent simplement pas à la personne que vous êtes à l’intérieur.

Quand votre réalité extérieure est désynchronisée avec votre moi intérieur, votre moi intérieur va y résister. Cela crée la sensation de vouloir échapper à votre situation actuelle. Vous pourriez vous sentir impuissant à faire de grands changements, mais tout au fond vous sentez encore un fort désir « d’en sortir » et de laisser des aspects de votre réalité derrière vous. Vous rêvez de quitter votre travail, de déménager, ou de mettre fin à une relation.

Il est facile de perdre des années de votre vie à être entouré d’énergies incompatibles. Ce problème est tellement commun que certaines personnes considèrent simplement que c’est normal. Ils se disent que c’est normal de ne pas avoir envie d’aller travailler ou de se sentir déconnecté des gens qui les entourent. Cela peut être une situation commune, mais ce n’est certainement pas une situation saine.

Quand vous regardez les différents aspects de votre vie – votre carrière, votre santé, vos relations, vos habitudes spirituelles, vos habitudes quotidiennes, et vos finances – et que vous vous demandez « Est-ce vraiment moi ? », entendez-vous quelques non ? Depuis combien de temps tolérez-vous ces incompatibilités ? Pourquoi ne les sortez-vous simplement pas de votre vie, pour les remplacer par quelque chose de plus compatible ?

Certaines personnes pensent que c’est une bonne chose de tolérer les aspects de leur vie qu’ils n’aiment pas. C’est idiot. La tolérance n’est pas une acceptation. La tolérance est une résistance. Pour être plus précis, la tolérance est une résistance à l’amour.

Quand vous remplissez votre vie d’énergies que vous devez tolérer, vous vous empêchez d’attirer ce que vous voulez vraiment. Plus vous tolérez d’incompatibilités dans votre vie, moins vous serez capable d’attirer et de profiter de compatibilités. Continuez à faire ça pendant des années, et vous vous noierez dans une vie qui vous semblera totalement faussée.

Qu’est-ce qui vous ennuie dans votre vie ? Que tolérez-vous en ce moment ? J’aimerais vous pousser à arrêter de tolérer votre vie. Soit vous l’acceptez totalement et vous l’aimez comme elle est, soit vous dégagez les aspects incompatibles pour faire de la place pour une vie que vous pourrez aimer et accepter totalement.

Jeter l’ancien, faire de la place au nouveau

Quand vous bottez les incompatibilités hors de votre vie, vous élevez votre niveau d’énergie et de conscience parce que vous n’êtes plus coincé dans un état de résistance. Vous ressentez alors du soulagement et de la liberté. Cela ouvre la porte au fait d’attirer et de vivre ce que vous voulez réellement.

Beaucoup de gens, en quittant un travail qui n’est pas épanouissant ou une relation usante, ont une sensation  de soulagement. Il pourrait y avoir de l’anxiété et de l’incertitude quant à ce qu’ils vont faire ensuite, mais la sensation de soulagement est très forte. « Ouaouh, je peux à nouveau respirer ! Je suis content que ce soit enfin fini ! Il est temps de passer à un nouveau chapitre de ma vie ! » Le soulagement ressenti est comme si un énorme poids avait enfin disparu.

Certaines personnes pensent qu’elles peuvent attirer ce qu’elles veulent tout en continuant à tolérer les éléments négatifs présents dans leur vie. C’est une erreur. Là encore, la tolérance est une résistance, et la résistance vous laisse coincé. Quand vous résistez à ce qui vous entoure, vous ne pouvez pas créer et attirer ce que vous voulez. La résistance que vous ressentez agit comme un bouton de suppression vis-à-vis de toutes vos meilleures intentions.

Arrêter de dire oui

La première étape pour résoudre les incompatibilités est d’arrêter de leur dire oui. Arrêtez simplement. Acceptez que vous ne voulez pas de ce que vous avez, et réalisez que cela n’a aucun sens de continuer à dire oui à ce que vous ne voulez pas.

Si quelqu’un vous demande de faire une chose qui ne semble pas vous convenir, dites non. Cela pourrait sembler désagréable au début, mais il y aura aussi un élan de soulagement chaque fois que vous le ferez.

Quand vous ressentez cet élan de soulagement, cela signifie que vous êtes sur la bonne voie. Si vous déclinez une chose que vous auriez vraiment dû accepter, vous ressentirez plus de culpabilité et de déception que de soulagement.

Si vous savez que vous êtes dans la mauvaise carrière, par exemple, alors arrêtez de dire oui aux nouveaux clients. Arrêtez de faire du marketing et la promotion de votre entreprise. Arrêtez d’investir votre énergie dans une chose que vous savez ne pas vouloir. Je sais, certaines personnes seront énervées par ça. Et alors ? Laissez-les être énervées, et faites-le quand même.

C’est l’approche que j’ai utilisée quand j’ai réalisé que je voulais me retirer du développement de jeux vidéo. Je ne me sentais plus compatible avec ce travail, et je ne faisais plus que le tolérer. Mais je n’avais pas la sensation de pouvoir simplement me lever et partir. Donc ma première étape a été d’arrêter de lui dire oui.

J’ai arrêté de développer de nouveaux jeux. J’ai arrêté les contrats de licences avec les autres développeurs. J’ai arrêté de faire un marketing actif et de promouvoir mes produits existants. Quand de nouvelles « opportunités » de développer mon entreprise sont apparues, j’ai simplement dit non.

Cela a évidemment causé une diminution de mes revenus, mais cela a également augmenté mon énergie. Cela m’a permis de commencer à accepter qu’il était temps de changer de carrière.

Quand vous ne savez pas que vous êtes sur la mauvaise voie, arrêtez-vous. Arrêtez-vous simplement. Ne faites pas un pas de plus sur cette voie. Restez simplement immobile pendant un moment, même si cela signifie que votre vie commence à tomber un peu en morceaux. Vous survivrez.

Regarder mes revenus chuter a en fait été une expérience thérapeutique pour moi. Cela m’a fait sentir que le changement était inévitable. Je me débarrassais de l’ancien, et cela me donnait le temps et l’énergie d’explorer ce que je voulais faire ensuite. Créer cette place est tellement plus important que d’être en sécurité financièrement.

S’engager à arrêter

Après avoir arrêté de dire oui, votre énergie va augmenter au point que vous serez prêt à vous engager à arrêter. Vous pourriez ne pas être prêt à dire « J’arrête » dans la minute, mais vous savez que vous y êtes presque. Vous savez que c’est inévitable.

Vous pourriez fixer une date limite pour arrêter, mais ce n’est pas toujours nécessaire. L’élément le plus important est que vous ayez atteint le stade où vous êtes sûr d’arrêter. Quelles que soient les incompatibilités auxquelles vous devez faire face, elles doivent partir. Leurs jours sont comptés.

Une fois que vous arrêtez de dire oui, la mort de l’ancien schéma devient une certitude. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne meure de lui-même. Une fois que vous avez arrêté de mettre de l’énergie toute fraîche dans une carrière, une relation ou une activité, elle touche à sa fin. La seule question qui reste est de savoir combien de temps vous resterez dans cet état d’incertitude avant d’être capable de totalement partir.

Arrêter est un aspect essentiel de la transition. Si essayer de « procéder à une transition » n’a fait que vous laisser coincé, alors concentrez plutôt votre énergie sur le fait d’arrêter. Prenez l’engagement de mettre fin à l’ancien schéma, avant même de découvrir à quoi ressemblera le nouveau.

Je suis actuellement à ce stade avec certains changements que je veux faire vis-à-vis de mon modèle d’entreprise. Pendant un moment, j’ai eu la sensation que les publicités sur mon site web n’étaient pas compatibles avec qui j’étais. Il y a 2 et 3 ans, j’ai aimé gagner des revenus avec les clics sur les publicités. Cela semblait être un super modèle d’entreprise. Mais aujourd’hui je tolère seulement les publicités (ce qui signifie que j’y résiste). Un bon nombre des publicités Adsense ne correspondent pas au message que je veux transmettre. Donc j’ai finalement réalisé qu’elles devaient disparaître.

Par conséquent, je me suis engagé à enlever toutes les publicités de mon site d’ici la fin de l’année. Cela implique d’éliminer toutes les publicités Google Adsense et tous les liens vers des publicités de mon site. Je ne vais pas les remplacer par d’autres formes de publicités de ventes. Je vais simplement enlever complètement les publicités provenant de sites web tiers.

Plus tôt cet été, j’ai traversé la phase où j’ai arrêté de dire oui. J’ai décliné les propositions de plusieurs publicitaires qui voulaient acheter de nouvelles publicités par liens de texte. Quand un de mes publicitaires existants voulaient renouveler, je lui disais que j’étais désolé mais que je ne pouvais pas continuer à lui vendre des encarts de publicités. Cette décision m’a vraiment coûté des milliers de dollars « d’argent facile » que j’aurais pu gagner en quelques minutes de travail. Mais chaque fois que je dis non, je me sens très soulagé et allégé.

Quand des façons de gagner de l’argent incompatibles sortent de ma vie, je gagne l’énergie et la liberté dont j’ai besoin pour attirer d’autres façons de générer des revenus qui sont plus compatibles avec qui je suis.

Même si maintenant j’ai publiquement annoncé mon engagement d’avoir un site sans publicités, cela ne me fait pas me sentir plus engagé parce que j’étais déjà engagé à l’intérieur. Je peux clairement voir que j’ai besoin de passer à un site sans publicités. Je ne suis pas inquiet du fait de trouver les bonnes sources de génération de revenus d’ici là. J’aime simplement être dans cette position, à avoir la vision de ce que je veux, et à me débarrasser de ce que je sais ne pas vouloir. Quand le temps sera venu, je serai prêt à terminer cette transition. Mais pour l’instant j’aime cette sensation que cela va inévitablement arriver… et que j’aurai un site sans publicités l’an prochain.

Je sais que je dois dire « j’arrête » à ce que je ne veux pas avant de pouvoir rassembler l’énergie et la conscience nécessaires pour attirer ce que je veux. Si quelque chose n’est pas bon pour moi, peu importe que je puisse voir ou non une chose plus compatible qui serait déjà dans les coulisses. Je dois dire « j’arrête » d’abord. Je ne serai probablement pas capable de voir cette nouvelle chose plus compatible tant que je ne serai pas prêt à me débarrasser de l’ancienne.

Si vous avez un travail que vous n’aimez pas, mais vous ne vous pas encore prêt à en partir, alors dites à votre patron « Je dois vous dire que je vais partir dans 6 mois. Je veux simplement vous tenir au courant autant que possible, pour que nous puissions procéder à une transition simple. » Au moins, de cette façon, vous avez mis la machine en marche. Cela facilite aussi le fait d’arrêter de dire oui à tout ce qui vous laisserait coincé. Évidemment, il y a de grandes chances que votre employeur vous aide à précipiter les choses, donc cela pourrait prendre moins de 6 mois de procéder à cette transition. Mais si vous êtes mis à la porte en moins d’un mois, cela donne quelques indices sur la caractère essentiel de votre travail, non ?

Arrêter

Nous devons finir par dire clairement « j’arrête » aux incompatibilités que nous avons jusque là tolérées. Cela peut prendre un moment d’arriver à ce stade, mais si nous avons traversé les deux premières étapes, cette étape devient inévitable. En fait, cette étape est souvent un non-évènement.

Cela pourrait quand même demander du courage de vous pousser à dire finalement « j’arrête » à ce que vous savez ne pas vouloir, mais à ce stade c’est devenu une nécessité. Le désir d’arrêter vous tiraille probablement depuis un long moment. Quand vous franchissez enfin cette ligne, vous avez une grande impression de soulagement et une sensation de nouvelles possibilités.

Ne laissez pas la peur vous empêcher de vous extirper de ce que vous ne voulez pas. Si vous savez que vous n’en voulez pas, vous allez devoir arrêter. Plus longtemps vous restez coincé, pire c’est pour vous. Votre moi intérieur va sans cesse vous tourmenter. Vous serez coincé à gérer beaucoup d’émotions négatives jusqu’à ce que vous rassembliez le courage de virer les incompatibilités de votre vie.

Ne soyez pas attaché à votre statut et à vos possessions au point de ne pas arriver à sortir de ce que vous tolérez depuis trop longtemps. Votre intitulé de poste, votre argent et vos possessions ne vous apporteront pas beaucoup de confort. Mieux vaut perdre tout cela que souffrir une vie fallacieuse qui ne vous ressemble pas. Si vous ne pouvez pas gagner de l’argent de façon authentique et sans diminuer votre niveau de conscience, il vaut mieux être fauché pendant un moment.

Si vous êtes un jour tenté d’abaisser votre conscience (en tolérant des aspects de votre vie au lieu de les aimer) en échange de plus d’argent, de sécurité ou de confort, réalisez que vous êtes sur le point de franchir les portes de l’enfer. C’est un piège qui peut vous laisser vous vautrer dans la négativité pour les années à venir.

L’amour

Quand vous mettez fin à une chose que vous tolériez, que ce soit un travail, une relation, une mauvaise habitude, ou une mauvaise alimentation, vous élevez votre niveau d’énergie et de conscience. Cela vous permet d’imaginer, d’avoir l’intention, d’attirer et de recevoir ce que vous voulez réellement.

Vous ne pourrez pas attirer ce que vous voulez tant que vous continuerez à tolérer ce que vous ne voulez pas. Vous devez d’abord dire « j’arrête ». C’est le test de courage de la vie. Si vous n’arrivez pas à rassembler le courage de quitter ce que vous savez ne pas vouloir, vous n’aurez certainement pas la force de recevoir et de garder ce que vous voulez. Vous devez donc d’abord traverser ce test de qualification. Je sais que cela craint de devoir traverser cela, mais c’est là pour une bonne raison.

On vous demande « As-tu la volonté de monter en intensité ? As-tu la volonté de demander plus de la vie ? Peux-tu prouver que tu ne vas pas te contenter de moins que ce que tu veux ? »

Si vous avez peur, que vous revenez en courant vers ce qui vous est familier et que vous vous contentez de tolérer les choses, vous perdez ce défi. Vous dites à la vie « Désolé, je ne suis pas prêt pour quoi que ce soit de plus de ce que j’ai maintenant. J’ai trop peur. Laisse-moi rester ici un peu plus longtemps, à me complaire dans ce que je ne veux pas. J’ai besoin de devenir un peu fort avant d’être prêt à demander ce que je veux vraiment. S’il-te-plait, complique encore ma vie jusqu’à ce que je sois finalement capable de me débarrasser de tout ça. »

Heureusement il n’y a pas de nombre de fois limite pour passer ce test. Quand vous demandez ce que vous voulez, vous pouvez vous attendre à affronter une résistance. Vous pourriez connaître un revers financier ou un problème de santé qui vous donne envie de revenir en courant à ce que vous connaissez, même si ce n’est pas ce que vous voulez. Si vous le faites, cependant, vous prouvez que vous n’êtes pas prêt à recevoir ce que vous voulez. Vous ne pouvez pas vous garder ce que vous voulez si vous êtes prêt à revenir rapidement à ce que vous ne voulez pas chaque fois que la vie met un petit obstacle en travers de votre route.

Le vrai test est de voir si vous allez choisir d’entrer en résonance avec le courage ou avec la peur. Si vous choisissez la peur, vous n’êtes pas prêt à obtenir ce que vous voulez. Si vous choisissez le courage, vous montrez que vous êtes prêt. Le courage est la capacité à choisir l’amour plutôt que la peur, quelles que soient les circonstances. Quand vous êtes capable de choisir l’amour quoi qu’il arrive, alors vous êtes enfin prêt à recevoir ce que vous demandez.

Un autre mot pour tolérance est lâcheté. Je sais que cela semble sévère, mais c’est assez exact. Si vous vivez ce que vous ne voulez pas, c’est parce que vous le permettez. Vous restez libre de choisir autre chose. Il est question de voir si vous allez monter en intensité et réclamer ça, ou jouer les poules mouillées et vous dire que c’est trop gros ou que vous n’êtes pas prêt ou que vous ne pouvez pas y arriver. C’est de la lâcheté.

Je profite d’une bonne abondance dans ma vie, mais quelle compensation est-ce que cela serait si je devais sacrifier mon courage pour la garder ? Une vie sans courage n’est rien. C’est vide. Si vous ne pouvez pas « faire tapis » dans une nouvelle direction qui vous appelle, vous n’êtes pas libre, et vous ne vivez clairement pas consciemment. Il vaut mieux faire faillite et vivre d’incroyables expériences d’apprentissage que d’abaisser votre conscience et de vous piéger dans une cage dorée. L’argent devrait toujours être votre esclave, pas votre maître.

Si votre vie n’est pas remplie de ce que vous aimez, qui a choisi cela ? Qui le choisit en ce moment même ? Qui est libre de dire non à n’importe quel moment ? Qui est responsable du fait de changer cela ? Si vous ne pouvez pas dire non à ce que vous ne voulez pas, alors comment êtes-vous censé vivre ce que vous voulez ? Si vous voulez arpenter la bonne voie pour vous, alors n’est-ce pas raisonnable d’arrêter d’abord de progresser sur la mauvaise voie ?

Si vous vivez ce que vous ne voulez pas, alors arrêtez de choisir de le vivre. Mettez-y fin. Partez. Profitez du sentiment de soulagement qui vient quand on laisse aller ce que l’on ne veut pas. C’est bien mieux que de mourir d’une mort lente sur une voie que vous ne voulez même pas suivre.

Si vous n’en voulez pas, débarrassez-vous-en. Dites au revoir avec amour à l’ancien schéma, pour pouvoir dire bonjour avec amour au nouveau schéma.

Si vous suivez ce simple conseil pendant quelques années, vous verrez rapidement que votre vie sera remplie de ce que vous aimez et non plus de ce que vous tolérez. Mais au final vous serez guidé dans une autre nouvelle direction, et il sera temps de procéder à une nouvelle période de détachement. Ce processus ne s’arrête jamais parce qu’il est nécessaire à notre évolution. Nous ne pouvons pas évoluer si nous répétons sans cesse les mêmes expériences encore et encore. Nous devons continuer à éveiller de nouvelles énergies qui nous amènent de nouvelles expériences d’évolution.

Crédits photo : © alphaspirit – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

resistance a lamourresistance a l\amour

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *