Les entrepreneurs grandissent à vitesse de distorsion – Partie 1

les entrepreneurs grandissentL’une des raisons pour lesquelles j’ai créé ma propre entreprise au début de mes 20 ans, c’est que j’étais convaincu que cela m’aiderait à grandir plus rapidement en tant qu’être humain. Je pensais que de cette façon, je pourrais acquérir plus de précieuses compétences, relever plus de défis et profiter de la vie d’un riche entrepreneur. J’étais convaincu que j’avais plus de chances d’atteindre ces objectifs si je travaillais à mon propre compte plutôt que si j’étais l’employé d’une autre personne. Cela s’est révélé être l’une des meilleures décisions de ma vie.

Les entrepreneurs les plus heureux et les plus prospères que je connaisse sont presque toujours plus motivés par la croissance personnelle liée à ce statut que par les aspects financiers. Beaucoup d’entre eux sont passionnés par les défis, et rien ne les motive autant que de donner vie à une idée. L’argent que leur rapporte leur entreprise sert de levier pour leurs intérêts relatifs à la croissance personnelle.

Depuis que je tiens mon blog, des centaines de lecteurs (peut-être même des milliers à ce jour) m’ont confié qu’ils ont quitté leur emploi et ont lancé leur propre entreprise. Cela ne me surprend guère, parce que l’entrepreneuriat peut apprendre de nombreuses leçons de croissance et créer des opportunités qu’il serait difficile de trouver autrement. En tant qu’entrepreneur, vous aurez souvent l’impression d’apprendre et de grandir à une vitesse exponentielle.

Si vous le voulez bien, je vais partager avec vous quelques exemples pour vous montrer comment le fait de créer et de gérer votre propre entreprise peut vous aider dans votre quête de croissance personnelle.

Enraciner votre croissance dans le monde réel

Plusieurs concepts de croissance personnelle semblent fascinants, mais au fond sont-ils efficaces dans le monde réel ? Sans véritable test, il est impossible de savoir quelles sont les idées qui fonctionnent vraiment. Essayez donc d’appliquer ces idées et concepts à une entreprise réelle et voyez comment elles fonctionnent. Cela permet d’aller droit au but et vous aide à identifier les idées les plus dignes d’intérêt.

Vous découvrirez que certaines idées qui semblent un peu loufoques fonctionnent bien en affaires, tandis que d’autres qui semblent plus élaborées et logiques sont trop rigides pour être utiles dans le chaos incontrôlé du monde réel.

Parfois, vous observerez des résultats qui ne permettent pas de tirer des conclusions claires, mais qui vous aident néanmoins à découvrir des choses plus subtiles. Cela façonnera votre manière de penser en vous aidant notamment à reconnaitre le bon moment pour prendre les devants avec optimisme ou les moments où vous gagneriez à vous montrer sceptique et à réfléchir à deux fois à une soi-disant opportunité.

Dans votre esprit, vous respectez peut-être des théories et des idées prometteuses, mais en affaires, vous apprendrez surtout à respecter les concepts qui apportent des résultats concrets. Vous recevrez d’importants commentaires qui vous permettront d’évaluer l’efficacité de vos idées. Vous avez toujours des chiffres à consulter, notamment les chiffres relatifs à vos ventes et profits… ou vos pertes et dettes.

En matière d’idées, aucune limite de temps ne s’applique, mais en affaires, vous apprendrez à prioriser les idées qui peuvent être appliquées avec efficacité parce que le temps est la ressource la plus rare dans ce domaine. Ce sentiment que vous avez d’être pressé par le temps pour faire les choses plus rapidement vous aide à trouver un équilibre entre le temps et la qualité dans d’autres aspects de votre vie. Vous aimez peut-être vos cours quotidiens de yoga de 90 minutes (peut-être de 2 heures et demie, lorsqu’on inclut le temps de conduite et la douche), mais lorsque vous verrez des occasions de vous échapper pendant que vous transpirez au studio, vous sentirez sans doute une certaine pression qui vous poussera à trouver une façon plus efficace de vous exercer.

Certes, le fait de tester des idées en affaires peut parfois sembler impitoyable et cruel, mais cela a tout de même le mérite de nous aider à rester honnêtes quant à celles qui sont réellement efficaces. Certaines techniques qui ont peut-être bien fonctionné pendant votre enfance, comme se plaindre ou pleurnicher pour obtenir ce que vous voulez, sont pour la plupart obsolètes dans le monde des affaires. D’un autre côté, les idées que vos amis et proches pensaient insensées peuvent se révéler incroyablement prometteuses sur le marché et pourraient vous aider à montrer aux personnes pessimistes qu’elles ont tort.

Faire des affaires dans le chaos de la réalité de ce monde peut faire disparaitre les facettes puériles de votre personnalité et de vos croyances au profit d’une créativité pratique. Si vous voulez faire les choses efficacement et assurer le succès de votre entreprise, vous devrez faire passer votre croissance personnelle à un niveau plus élevé. Le simple fait de savoir que votre entreprise vous amènera à expérimenter une telle croissance est une raison suffisante pour envisager d’en créer une. Combien de temps encore voulez-vous continuer de nager dans la piscine pour enfants ?

Devenir plus intelligent

Gérer une entreprise peut vous rendre plus intelligent.

La gestion d’une entreprise vous confronte à plusieurs problèmes à la fois intrigants et inédits. Réfléchir à ces problèmes et y trouver des solutions vous permet de garder votre cerveau actif. Votre réseau neuronal aura sans cesse à cogiter sur un tas de nouveaux défis, ce qui maintiendra votre esprit fort et en forme même lorsque vous ne travaillez pas.

Le problème, c’est que lorsque votre esprit est occupé par des problèmes d’affaires, vous pourriez être moins présent et moins concentré face à ce qui se produit juste devant vous. Ainsi, une autre compétence consiste à apprendre à vous concentrer lorsque vous voulez vous reposer. Pour bon nombre d’entrepreneurs, cela est difficile, mais encore une fois, vous pourriez ne même pas vous en soucier. Beaucoup de gens aiment la nature obsessionnelle des affaires.

Appréciez-vous la possibilité d’investir tout votre être à la résolution d’un problème, pour relever un défi ou explorer ? La stimulation mentale et émotionnelle provoquée par le fait de prendre des décisions délicates peut se révéler incroyablement gratifiante. Si vous aimez résoudre des puzzles, les affaires en grouillent.

Être actif en affaires est une excellente façon de garder votre esprit vif lorsque vous aurez entre 70 et 80 ans et même au-delà.

Je ne prendrai jamais ma retraite, peu importe combien d’argent j’ai. La retraite, c’est la mort mentale.

Améliorer vos habitudes

Plusieurs entreprises ont un côté routinier. Pour gérer de manière efficace les tâches récurrentes, vous avez besoin de mettre en place une bonne politique de gestion de l’entreprise, ce qui suppose en général que vous devez vous-même adopter de bonnes habitudes.

Vous aurez besoin d’adopter un certain nombre d’habitudes pour accomplir un travail routinier. Si vous ne parvenez pas à maitriser l’aspect routinier de votre entreprise, celle-ci en pâtira. Le monde des affaires punit la négligence et la mauvaise organisation. La pire punition, c’est de manquer une occasion en or en raison d’un manque d’organisation.

Vous aurez besoin d’adopter de nouvelles habitudes pour éviter que la routine l’emporte sur vous. La routine peut devenir ennuyeuse et fastidieuse. L’un des plus grands défis dans les affaires consiste à réduire le temps et l’énergie que vous consacrez au travail routinier au profit de nouvelles opportunités.

Constater comment nos habitudes affectent notre entreprise est une chose qu’il n’est pas facile d’accepter, mais cela peut nous être utile sur le long terme. Cela nous réveille et nous aide à adopter des comportements plus intelligents.

Si vous abordez les affaires avec une mauvaise éthique de travail et une faible volonté d’apprendre et de grandir, vous serez très tôt obligé de mettre la clé sous la porte. J’ai vu plusieurs jeunes entrepreneurs optimistes échouer en affaires simplement parce qu’ils ont géré leur entreprise avec négligence, comme s’il s’agissait pour eux d’un passetemps à faufiler entre les réseaux sociaux et les vidéos YouTube.

J’ai également assisté à une transition remarquable chez plusieurs autres entrepreneurs. Quelque chose leur vient enfin à l’esprit et, presque du jour au lendemain, ils passent du statut d’amateur à celui de professionnel. Cependant, il faut en général des années pour assister à ce déclic, mais après cela, il n’y a plus rien pour les arrêter. Ils gèrent leur entreprise avec un dévouement et un engagement sans précédent. Ils s’activent, prennent les choses en main, prennent de bonnes décisions à long terme et travaillent leurs plans pendant des mois.

Si vous voulez trouver de meilleures habitudes, demandez-vous ce que ferait un vrai pro. Prêtez une attention particulière à la façon dont vous pensez qu’un professionnel de votre domaine se comporterait. Qu’est-ce qu’un professionnel accompli ferait différemment d’un amateur ?

Faites de votre mieux pour vous comporter de la manière dont vous pensez qu’un professionnel le ferait. Ce n’est toutefois là qu’un point de départ. Vous finirez par développer des habitudes propres à vous. Gardez simplement à l’esprit que les professionnels ont souvent beaucoup de plaisir à faire ce qu’ils font. Ils travaillent dur parce qu’ils aiment vraiment leur travail. Ils peuvent se montrer excentriques, et l’une des raisons qui justifient cela, c’est que l’excentricité rend le travail plus amusant et engageant. Le plus gros danger que courent les professionnels, c’est celui de voir leur travail devenir un peu trop routinier et trop facile, ce qui pourrait véritablement anéantir leur motivation et leur dynamique.

Arrêter de travailler avec (ou pour) des idiots

Je parie que quand vous étiez à l’école, vous avez eu affaire à des professeurs idiots de temps en temps. Lorsque vous travaillez pour autrui, il se peut que vous ayez affaire à un idiot de patron ou à des collègues idiots. Si vous dirigez votre propre entreprise, vous devrez encore parfois avoir affaire à certains idiots du gouvernement, mais vous aurez au moins votre mot à dire sur les personnes qui travailleront ou non dans votre entreprise.

À l’époque où je travaillais dans un magasin de jeux vidéo, au début de ma vingtaine, le propriétaire, qui était un homme très tendu, réagissait de manière excessive à chaque petit problème. Si jamais il arrivait que le type du service d’expédition envoie le mauvais article par erreur, le propriétaire le renvoyait immédiatement, ce qui fait que le superviseur devait toujours embaucher et former de nouveaux expéditeurs. Parfois, je me demandais combien de temps chaque nouvel employé à ce poste tiendrait jusqu’à ce qu’il soit viré. Je me souviens que l’un d’entre eux n’a tenu que quatre jours. À mon avis, c’était stupide de renvoyer quelqu’un pour une erreur qui coute 20 $ parce qu’il fallait au propriétaire dépenser beaucoup plus d’argent pour embaucher et former une nouvelle personne.

Lorsqu’un problème rare ou mineur survenait, le propriétaire le résolvait en créant une nouvelle règle que tous les employés étaient censés respecter. Ces règles étaient pour la plupart contreproductives. Une fois, un client a voulu retourner un jeu qu’un employé lui avait soi-disant recommandé. Le client n’avait pas aimé le jeu. Et donc, notre nouvelle règle était : aucun employé ne peut plus recommander des jeux aux clients. Depuis lors, chaque fois qu’un client plein d’espoir venait dans le magasin à la recherche d’un jeu et demandait de l’aide pour en trouver un bon, les employés comme moi — qui étions pourtant tous des joueurs invétérés — devions agir comme si nous ne connaissions rien par rapport aux jeux qui étaient les meilleurs.

Dans la pratique cependant — et cela parce que nous nous souciions des clients — les autres employés et moi avions juste trouvé le moyen de contourner les ridicules règles du propriétaire, en disant par exemple, « ce jeu a eu de bonnes critiques » et « ce jeu a récemment été très populaire ». Nous avions donc continué de recommander des jeux sans les recommander d’un point de vue technique.

L’un des principaux avantages qu’il y a à gérer votre propre entreprise, c’est que vous êtes enfin libre de choisir les personnes avec lesquelles vous travaillez. Si vous êtes nouveau dans le monde des affaires, il vous faudra probablement quelques années pour vous en rendre compte. À vos débuts, il se peut que vous soyez à la recherche de toute opportunité qui se présente sans trop penser aux répercussions que pourraient avoir vos décisions d’affaires sur votre mode de vie.

J’ai commis l’erreur de travailler avec des personnes malhonnêtes et incompétentes au cours de mes premières années en affaires, ce qui m’a causé beaucoup de stress inutile. Quand j’ai finalement réalisé que je n’avais pas vraiment besoin de travailler avec des gens que je n’aimais pas ou que je ne respectais pas, et que je ne faisais que prendre de stupides et maladroites décisions dans ce domaine, j’ai mis fin définitivement à ce genre d’absurdités. Mon entreprise qui allait tout droit à la faillite à l’époque s’est rapidement redressée. Ce fut l’une des leçons d’affaires les plus importantes que j’ai apprises.

Il est peut-être évident que l’on doit adopter une politique qui met à l’écart tout trouble fait dans une entreprise, mais c’est rarement pratiqué ! Je déteste le dire, mais vous allez probablement trébucher plus d’une fois si vous vous rendez compte que vous ne respectez pas cette règle pourtant simple jusqu’à ce que vous vous décidiez à la mettre en pratique.

Le climat social que vous créez au sein et autour de votre entreprise peut être une source de bénédiction ou de malédiction, mais n’oubliez pas que c’est vous le chef. Si vous n’aimez pas ce que vous voyez, changez cela. Cela s’applique à tout le monde, mais les employés ont souvent tendance à être impuissants et à accepter leur sort dans la vie. Si vous faites cela en tant que chef d’entreprise, ce serait insensé, car c’est vous le patron.

D’un autre côté, vous commencerez probablement à vous ennuyer lorsque finalement vous appliquerez cette règle de façon cohérente et verrez combien la vie est merveilleuse de l’autre côté, et que vous entendrez d’autres personnes se plaindre de leurs collègues comme si elles n’avaient aucun pouvoir de choisir les gens avec lesquelles elles travaillent. Avant de hurler : « c’est vous qui choisissez de travailler avec ces crétins. Si vous n’aimez pas travailler avec eux, alors allez travailler ailleurs. Bon sang ! » n’oubliez pas que vous avez vous-même été pris à ce piège. Toutefois, allez-y, dites-le quand même. Cela fait du bien d’être juste de temps en temps, n’est-ce pas ? Cela fonctionne particulièrement bien si vous pouvez le dire avec l’accent de Forest Gump.

Avoir la possibilité de travailler avec des gens vraiment intelligents et créatifs rend très intéressantes les affaires. Cependant, pour mériter ce privilège, vous devrez commencer à faire de votre mieux et attendre le nombre d’années nécessaire pour affiner vos compétences et vos habitudes. Autrement, vous serez l’un des crétins que les autres gagneraient à éviter.

Prendre de meilleures décisions

En affaires, les décisions judicieuses sont récompensées et les décisions idiotes sont punies, parfois durement.

Je repense avec plaisir à l’époque où j’ai pris une bonne décision qui m’a permis d’augmenter de 10 000 $ le solde de mon compte bancaire. D’autres fois, je prenais des décisions un peu moins bonnes et je me retrouvais dans l’obligation de faire plusieurs semaines de travail supplémentaire pour rattraper le coup. En ce qui concerne la brutalité des conséquences résultant d’une mauvaise décision, je me souviens d’une mauvaise décision que j’avais prise en une seule semaine et qui m’a fait reculer d’un an ou deux financièrement.

Prendre des risques est ce qui caractérise le jeu d’entreprise (business game), même si, dans la plupart des cas, ces risques sont un peu imaginaires. En fait, vous ne risquez pas votre vie pour de vrai. Vous risquez surtout de récolter un mauvais score accompagné de quelques conséquences mineures.

Pour des raisons de croissance personnelle, je préfère avoir une entreprise dans laquelle il est possible de commettre des fautes, de sorte que je peux commettre beaucoup d’erreurs non préjudiciables et en tirer rapidement des leçons. Je peux choisir les opportunités à saisir et où investir. Je peux gagner de l’argent tout comme je peux en perdre, cela n’a pas vraiment d’importance. Les véritables gains que j’enregistre sont les bénéfices de croissance personnelle (pour moi) et le plus que j’apporte aux autres gens en cours de route.

Certaines des décisions les plus importantes reposent sur la hiérarchisation des priorités. En entreprise, vous aurez trop de problèmes à régler et/ou trop d’opportunités à saisir. Vous n’aurez jamais assez de temps et de ressources pour vous occuper de tout cela. Même les plus grandes entreprises du monde n’ont pas la capacité de résoudre tous leurs problèmes et de saisir toutes les opportunités qui s’offrent à elles.

Il est difficile de décider de ne pas faire une chose que vous aimeriez vraiment faire, surtout lorsque d’autres personnes se plaignent comme si elles étaient les premières personnes à vous informer de la chose. Il est difficile de dire : « Ce problème ne sera jamais une priorité pour moi, alors je vais devoir faire avec. » Lorsque votre entreprise commence à bien fonctionner et que vous devez vous concentrer davantage sur les meilleures opportunités, vous devrez apprendre à dire non plus souvent. Ce ne sera pas facile, mais vous devez absolument développer cette compétence.

Apprendre à classer les priorités dans votre entreprise aura aussi des répercussions sur votre vie personnelle. Vous serez plus à même de reconnaitre la crasse et de vous en débarrasser. Or, il y en a pas mal dans nos vies personnelles.

L’une de mes meilleures décisions a été d’arrêter de participer à des échanges de cadeaux pendant la période des fêtes avec des amis et des proches. Il y a plusieurs années, j’ai pris la décision d’arrêter avec cette tradition qui avait ajouté de l’encombrement à ma vie et qui, au vu des maigres bénéfices qu’elle apportait aux personnes qui la pratiquaient, fut une immense perte de temps. Je n’ai jamais été bon pour faire du shopping pour d’autres personnes, et cette expérience était généralement plus stressante qu’amusante de toute façon. Aujourd’hui, la période des fêtes est beaucoup plus relaxe pour moi. J’aime bien le côté festif de cette période, mais je ne me laisse pas emporter par son aspect commercial. Mieux, je ne pense pas que le fait que j’ai abandonné cette tradition importe aux yeux de quelqu’un.

À mesure que vous prenez de meilleures décisions, vous allez observer ce cycle se répéter :

  1. Vous pensez que c’est une décision très importante et êtes certain que vous vous ferez vraiment critiquer à cause de cette décision.
  2. Vous acceptez enfin que c’est la bonne décision et que vous devez la prendre.
  3. Vous acceptez le fait d’être sérieusement critiqué quand vous l’annoncerez aux autres.
  4. Vous en parlez aux gens, en vous montrant prudent pour expliquer et justifier votre décision.
  5. Vous essuyez effectivement des critiques des personnes qui n’apprécient pas votre décision, mais cela ne dure que 24 à 48 heures.
  6. Après cela, tout le monde accepte votre décision. Certaines personnes vous surprennent par leur compréhension et le soutien qu’elles vous apportent.
  7. Vous profitez des avantages de votre décision qui sont encore plus impressionnants que ce à quoi vous vous attendiez.
  8. Vous auriez aimé avoir eu le courage de prendre cette décision quelques années auparavant.
  9. Vous prenez la résolution de ne plus être si timide à l’avenir et de prendre de telles décisions plus tôt.
  10. Vous vous surprenez à être trop timide à l’avenir.

Lorsque vous gérez votre propre entreprise, vous avez plus d’occasions de voir ce cycle se répéter, vous acquerrez donc plus d’expérience à cela. De plus, beaucoup de personnes vous feront des observations, y compris vos proches, vos amis, vos associés, vos clients, etc. Plus vous évoluez dans ce cycle de décisions difficiles, plus il vous sera aisé d’arrêter de redouter une éventuelle opposition sociale.

Gérer les échecs sans perdre le sang-froid

Les contretemps font partie de la vie, et la gestion d’une entreprise vous permettra d’acquérir l’expérience nécessaire pour les gérer. Le défi de croissance personnelle ici, c’est de devenir suffisamment bon pour ce qui est de gérer intelligemment les contretemps, sans perdre votre sang-froid.

Grâce aux affaires, vous apprendrez que bon nombre des échecs que vous craigniez autrefois sont en fait des expériences de vie courante que vous pouvez tout à fait gérer.

Bon nombre de futurs entrepreneurs évitent de créer leur propre entreprise juste parce qu’ils éprouvent une crainte irraisonnée en ce qui concerne les échecs éventuels qu’ils pourraient subir. Si vous allez de l’avant et lancez malgré tout une entreprise, vous commencerez à réaliser à quel point il est ridicule de redouter ces possibilités.

Qu’adviendrait-il si je perdais de l’argent ?

Si vous perdez de l’argent, cela signifie simplement que vous aurez moins d’argent. Un nombre dans une base de données informatique sera remplacé par un autre. Ce dernier sera inférieur à l’ancien.

Qu’adviendrait-il si mon idée d’entreprise ne fonctionnait pas ?

Vous apprendrez alors que la manière dont vous avez mis en œuvre votre projet n’a pas donné les résultats escomptés. C’est ce qu’on appelle faire une erreur.

Qu’adviendrait-il si mon conjoint me quitte parce que j’ai fait faillite ?

Vous comprendrez alors que vous avez choisi un conjoint très peu indulgent. Vous avez maintenant la possibilité de vous trouver un autre conjoint. Il vous faudra donc tester le niveau de tolérance de ce dernier plus tôt cette fois.

Comment réagir si mes proches se moquent de moi ?

Dites simplement : « Ouais… J’ai vraiment merdé. » Demandez-leur ensuite de partager avec vous quelques récits de leurs échecs passés. Réjouissez-vous de votre humanité.

Vous échouerez en affaires ; sans doute pas mal de fois. Cessez de penser que l’échec est un problème, car l’échec est le seul moyen d’apprendre des leçons importantes.

Le monde des affaires est plein de revers que vous ne pourrez pas tous éviter. Bien sûr, nous aimerions les éviter. Personne ne veut faire faillite… ou se retrouver ruiné… ou devoir vendre tout son mobilier de bureau… ou devoir rompre un bail… ou se faire expulser de sa maison parce qu’il est en retard dans le paiement de son loyer. Au passage, j’ai vécu toutes ces choses personnellement. Elles m’ont rendu plus fort.

Quelqu’un souhaiterait-il perdre sa maison ? Bien sûr que non. Toutefois, si cela arrivait seriez-vous en mesure de vous en sortir ? Oui, vous le seriez.

Faire les affaires se veut être un exercice qui s’inscrit dans le temps. Ne soyez pas très stressé par les hauts et les bas que vous pourriez rencontrer. Apprenez à profiter de chaque jour. Apprenez à apprécier votre travail, peu importe comment se portent vos finances. Servez les clients que vous aimez servir, même s’ils ne sont pas nombreux.

Un conseil que je peux vous donner pour gérer une crise, c’est de vous demander la meilleure chose que vous pouvez faire pour changer la situation dans laquelle vous vous trouvez. Même si, en termes de résultats externes, votre meilleur effort peut toujours être synonyme d’échec, vous ne pouvez pas donner mieux que le meilleur de vous-même. Dans ce cas, je parle de votre meilleur rendement en temps de crise qui peut ne pas être le même dans de meilleures conditions.

Peut-être que cela implique d’avoir une nuit blanche. Peut-être que cela implique de se résigner à accepter une perte. Peut-être que cela implique d’avoir une conversation difficile. Peu importe ce qu’il faut pour que vous atteigniez votre meilleur niveau, foncez !

J’ai une grande capacité à me pardonner lorsque je donne le meilleur de moi-même en situation de crise. Déterminer quel pourrait être mon meilleur rendement, puis y travailler me rassure et m’aide à rester concentré. L’échec est plus facile à encaisser quand l’on se fait battre après avoir tout donné. Par contre, il est beaucoup plus difficile de l’accepter quand nous savons que nous n’avons pas fait de notre mieux et que nous sommes en partie responsables de la situation.

Apprendre à surmonter les revers et à accepter l’échec sans perdre son sang-froid est crucial en affaires et dans la vie en général. Votre expérience en affaires vous sera utile lorsque vous serez confronté à un défi relationnel, à un problème familial ou à une crise de santé.

Donner le meilleur de vous

Donnez-vous, en ce moment, le meilleur de vous-même ? Si non, pourquoi ? Quel est l’intérêt de donner moins que le meilleur de soi-même ?

Quand vous donnez le meilleur de vous-même, vous vous sentez vivant. La vie semble plus intéressante à vos yeux. Chacune de vos actions est pleine d’énergie.

Lorsque vous vous relâchez trop longtemps, votre estime de soi s’effondre. Il vous est désormais difficile d’aller de l’avant chaque jour.

Si vous êtes un battant, il est important pour vous de donner le meilleur de vous. Je n’ai pas besoin d’expliquer pourquoi cela est important. Vous savez que cela l’est, et vous ne vous contenterez pas de donner moins que le meilleur de vous. Vous avez besoin (et vous méritez) un environnement qui vous soutienne au mieux dans cette démarche.

Gérer votre propre entreprise vous donne la liberté de créer l’espace de travail qui vous convient le mieux, de réunir vos meilleurs outils de création et d’établir votre meilleur rythme pour réaliser le meilleur travail de votre vie.

Vous ne serez pas retenu par les règles absurdes des autres personnes, en particulier celles qui ont été créées pour empêcher les personnes moins performantes de se nuire ou de nuire à l’entreprise.

Vous ne serez pas obligé de travailler avec du plancton. Si vous souhaitez travailler uniquement avec des personnes que vous considérez comme étant très performantes, vous pouvez le faire.

Si vous estimez que vous donnez le meilleur de vous-même en travaillant seul, vous pouvez travailler en solo — pendant des années si vous le souhaitez. En revanche, si vous préférez travailler en équipe, vous pouvez constituer ou en rejoindre une. Vous pouvez aussi combiner des travaux en groupe et des travaux solos pour plus de variété.

Dans votre propre entreprise, vous n’avez pas besoin de ménager vos compétences. Vous pouvez utiliser toutes les compétences dont vous disposez dans leur entièreté. Vous n’êtes pas tenu de vous limiter uniquement aux compétences qui correspondent à un titre arbitraire. J’aime particulièrement utiliser mes compétences en programmation pour automatiser des tâches et résoudre des problèmes dans mon entreprise d’une manière qui serait difficile à reproduire pour les non-programmeurs. Par exemple, j’ai écrit mon propre plug-in WordPress pour réaliser des tâches simples que beaucoup de gens délégueraient à un assistant virtuel. Je préfère ma solution parce qu’elle est plus simple (du moins pour moi) et beaucoup plus économe.

Lorsque vous êtes nouveau dans le monde des affaires, vous serez tenté de résoudre les problèmes de la même manière que le fait tout le monde dans votre domaine. Des fois, il est sage de résoudre les problèmes selon les normes de l’industrie. Bon nombre de ces solutions sont populaires parce qu’elles sont efficaces et qu’il serait difficile ou onéreux de les améliorer.

Toutefois, vous vous rendrez compte qu’il y a beaucoup de choses inutiles dans le monde des affaires. De nombreuses pratiques sont dépassées, inefficientes ou inefficaces, et vous aurez de nombreuses occasions de les améliorer.

Afin de donner le meilleur de vous-même, vous devrez adopter une combinaison de solutions créées par d’autres personnes qui ont fait leurs preuves et vos propres innovations. Vous n’avez pas le temps d’innover dans tous les domaines, alors il vous faudra vous chercher des points de levier où l’innovation en vaudra la peine.

Vos meilleures habitudes en affaires auront également des répercussions sur votre vie personnelle. Lorsque vous constaterez les immenses retombées de l’innovation dans votre entreprise, il vous faudra ajuster votre mode de vie pour mieux faire valoir vos atouts uniques et votre meilleur rythme de travail.

Dans la prochaine partie de cette série, je partagerai plus d’idées sur la relation entre les affaires et la croissance personnelle.

Note : Cet article est une traduction de l’article Entrepreneurs Grow at Warp Speed – Part 1 de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

4 Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *