7 points sur lesquels être devenu entrepreneur m’a rendu plus heureux

enseigner la musique

Qu’est-ce que le bonheur ? Est-ce de :

  • Se lever tous les matins à 6h30, de monter dans le bus de 7h25, de travailler jusqu’à 18h30 pour aller se coucher en ayant été lessivé de sa journée et après avoir essuyé les différents problèmes que l’on a rencontré au cours de celle-ci, tout ça pour un salaire moyen ?
  • Subir les humeurs de ses collègues de travail parce qu’ils sont en retard dans leurs tâches. Ensuite, qu’ils vous mettre la pression pour se sentir mieux, comme si vous étiez leur bouc émissaire ?
  • Se dire que l’on doit se plier à un système salarial qui ne nous oblige qu’à nous rendre utile pour des gens que nous ne connaissons même pas et que nous voyons de dessous mais à qui, pourtant, nous devons tout pour pouvoir survivre ? Le paiement des factures, l’éducation de nos enfants, les frais dentaires de la petite Léa… tout ça, c’est grâce à eux !

Note : Cet article invité a été écrit par Antoine Bidet du blog « Enseigner La Musique ».

Est-ce vraiment pour vous la définition du bonheur ?

J’ai connu tout ça. Eh bien, laissez-moi vous dire que, le bonheur, c’est loin d’être ça ! Bien évidemment, n’étant âgé que de 22 ans, je n’ai pas à me plaindre. Certains ont passé plus de 10 ans dans la même boîte, à répéter quotidiennement le même schéma et rendre le sens de leur vie cyclique et routinier. Mais attention, ce schéma est idéal pour beaucoup de personnes !

Cependant, depuis bientôt un an, je me suis lancé dans l’entreprenariat alors que je n’aurais jamais pensé que ce mode de vie était fait pour moi. Eh bien… je n’ai pas été déçu du voyage, ce fut tout le contraire ! 😉 Cela a radicalement changé ma vie. 🙂

Laissez-moi vous raconter ce qui s’est passé pour moi, et vous exposer les 7 points qui ont fait de moi une personne nouvelle 🙂 :

1. La Motivation.

Lorsque je me suis inscrit en tant que micro-entrepreneur, je venais de sortir

de longs mois de travail salarié à France Bleu Limousin. Néanmoins, c’était LOIN d’être le bagne. CDD renouvelés mois sur mois, heures gracieusement rémunérées avec tous les avantages qu’un contrat CDD prévoit, tickets restaurants, à 5 min à pied de chez moi, une ambiance sympa et décontractée au sein de la station, et l’amour pour la réalisation de l’antenne en direct avec tous les boutons qui clignotent de partout… Bref, il y a bien pire !

devenir entrepreneur enseigner la musique

Et pourtant…

Au bout de 7 mois, j’ai commencé à me rendre compte que je faisais quotidiennement la même chose, que les émissions se ressemblaient d’un jour sur l’autre et que, de jour en jour, le stress, l’excitation et la petite appréhension de la réalisation d’un direct que j’avais au début devenait quelque chose de banal qui me faisait perdre la passion que j’avais pour ce travail…

Au cours de plusieurs de mes déplacements dans d’autres locales de France Bleu, on m’a souvent dit que plusieurs années en CDI comme technicien du son retiraient la petite étincelle qu’avaient tous les techniciens CDD lorsqu’ils commençaient… Et c’est vrai. En l’espace de quelques mois, j’avais perdu cette étincelle !

En février 2017, je rencontrai un micro-entrepreneur qui me donna le goût de l’aventure et l’envie de mener mes projets par moi-même. Or, pendant longtemps, je me suis perçu comme étant incapable de gérer une entreprise et de pouvoir vivre correctement grâce à elle. Et, en effet, le tout est de savoir comment la mener !

Depuis Juin 2018, le travail de technicien son en studio d’enregistrement que j’exerçais au sein de cette micro-entreprise ne me suffisait pas. Il me fallait plus. Je décidai donc de créer un projet qui me tenait à cœur depuis longtemps, monter une école de musique.

Depuis ce jour, je ne me suis jamais autant senti pousser des ailes. Au jour d’aujourd’hui, je combine à la fois mon activité de technicien son à France Bleu en CDD ainsi que celle de praticien MAOMusique Assistée par Ordinateur – en remplacement de l’enregistrement que j’exerçais en studio, celle de professeur de musiqueen tant que guitariste et pianiste – et je m’investis en parallèle à 200% pour mon blog que j’alimente régulièrement de mes contenus qui tourne autour de ma passion. 🙂

Autrement dit, pas le temps de m’ennuyer, et ma motivation n’en décroît pas ! Au contraire, elle ne fait que de se décupler.

Si je vous raconte tout ça, c’est pour vous expliquer que, même avec le plus beau métier du monde, si notre volonté d’apporter quelque chose de nouveau ne peut pas être mise en œuvre, alors il n’y a plus aucune raison valable en jeu pour se lever le matin, mis à part celle de serrer les dents et de rentrer dans le rang jusqu’à atteindre l’âge auquel nous ne serons plus capables d’entreprendre les projets auxquels nous avions rêvés étant jeunes.

Vous pouvez tous décider de devenir micro-entrepreneur du jour au lendemain. Cependant, beaucoup d’entre vous ne sont sûrement pas prêts à le faire, et ce pour plein de raisons que je comprends tout à fait : perte de la stabilité offerte avec le CDI, réorganisation de la vie professionnelle et personnelle, d’autres priorités plus graves à gérer, et la liste est longue…

Mais réalisez bien une chose. Il est important que vous preniez le temps qu’il vous faut pour réaliser vos rêves pendant qu’il en est encore temps ! Beaucoup se satisferont énormément du travail qu’ils auront, et heureusement. Mais à l’inverse, beaucoup n’y verront qu’une corvée quotidienne qui ne mènera qu’à une seule envie, celle de partir en vacances !

Tout le monde a des projets et des rêves. N’ayez donc pas peur de vous aménager du temps pour pouvoir les développer. Vous verrez, vous regagnerez en motivation et en confiance en vous, ce qui vous redonnera au passage une bonne dose de vitalité ! 🙂

2. Plus de temps libre

L’un des avantages que j’ai découvert en lançant mon entreprise, c’est le temps libre que cela libère.

se libérer du temps et enseigner la musique

Avant tout, un entrepreneur n’est pas quelqu’un qui va travailler à longueur de journée comme un acharné pour espérer gagner plus en travaillant plus. C’est, au contraire, quelqu’un qui va essayer de travailler le moins possible pour provoquer automatiquement ses rentrées de revenus. Et aujourd’hui, à l’heure du numérique et d’Internet, tout devient possible, même si l’on a ouvert une entreprise de plomberie dans une ville de 3 000 habitants. 😉 Mais là n’est pas le sujet de ce point.

En développant un business qui s’automatise peu à peu, on en vient à avoir de plus en plus de temps libre pour s’adonner à ce qui nous tient à cœur et que l’on n’aurait pas pu pratiquer si on avait travaillé 8 heures par jour en tant que salarié à 30 minutes de chez soi… De plus, on crée souvent une entreprise autour d’une passion que l’on aime exercer et qui rejoint un de nos hobbies d’une façon ou d’une autre. Et c’est LÀ que le fait d’avoir du temps libre devient intéressant.

Prenons l’exemple d’un graphiste qui ouvre sa micro-entreprise pour vendre ses créations artistiques et audiovisuelles à des clients : sa passion première a sûrement été la photographie, le dessin – l’art en général – ou l’audiovisuel. Il serait donc normal qu’il prenne du temps libre pour soi pour dessiner ou photographier ce qui lui plaît. En se redonnant une motivation, il entretient ses compétences tout en mettant de côté les projets de ses clients.

Pour ma part, l’ensemble de mes activités tournant autour de la musique, je ne me lasse jamais de trouver une petite heure par-ci par-là pour m’adonner à un peu de pratique de piano et de guitare. Cela me permet de vider mon esprit et de repartir ensuite sur les chapeaux de roues sur l’ensemble de mes projets ! 🙂

3. Aucune limite

Le principal avantage que l’on a lorsque l’on développe son entreprise est de ne pas avoir à subir la pression d’un patron. De plus,de se limiter à ce qui a été demandé. Si votre activité le permet, vous pouvez désormais choisir de vous lever plus tard, de travailler aux heures que vous voulez, dans les endroits que vous voulez et ne devoir rien à personne. Vous êtes le maître de votre projet ! dépasser les limites enseigner la musique limitless

De plus, vous pourrez mettre en pratique tout ce que vous apprendrez et le mettre à profit de votre entreprise si cela s’y prête. Pour ma part, j’ai été formé dans un BTS Audiovisuel mais, mis à part le peu de stages que j’ai fait, je n’avais jamais été confronté à réaliser du montage vidéo, du développement web ou même de la composition électronique. Or, depuis que je suis devenu micro-entrepreneur, j’ai eu beaucoup de temps pour apprendre tout ça et je le mets dorénavant au profit du contenu audio et vidéo que je partage au sein du blog et du site de mon école de musique, « Athome Musique ».

N’ayez donc aucune limite ! Soyez curieux, apprenez et appliquez directement. Tout cela vous apportera de l’innovation et vous amènera à faire partie des références de votre domaine.

4. Cumuler 2 activités

L’un des avantages de l’auto-entreprenariat, c’est la possibilité de cumuler son activité avec une activité salariale.

Attends, depuis le début, tu es en train de nous dire qu’il vaut mieux être indépendant et là, tu nous dis que c’est un AVANTAGE de pouvoir avoir une activité salariale en parallèle ??

Eh oui ! Bien entendu, ce n’est pas du tout une obligation, loin de là. Mais certains d’entre vous trouveront du réconfort à aller travailler à mi-temps; par intermittence ou jusqu’à leur retraite en tant que salarié en parallèle de leur propre micro-entreprise. Il en faut pour tous les goûts, et c’est pour ça que ce statut est super, puisqu’il peut répondre aux attentes d’un plus grand nombre de personnes ! 🙂 En fait, certains choisiront de le faire pour plusieurs raisons :

a. Un complément de revenus

Lorsque l’on commence à développer son entreprise, le chiffre d’affaire est souvent très peu élevé. Une activité salariale permettra alors de servir de tremplin pour continuer à travailler sur ses projets personnels sans subir les problèmes financiers liés à la création d’une entreprise.

b. Ne pas s’enfermer sur soi

En fonction de la nature de votre micro-entreprise; vous pouvez être en mesure de travailler dans une très grande variété de domaines. Ceux qui vont pouvoir réaliser très rapidement du chiffre d’affaires sont ceux qui devront travailler tous les jours sans relâche pour répondre aux besoins de leurs clients et être payés seulement à la fin de chacune de leurs prestations, comme c’est le cas par exemple avec les artisans indépendants. Si c’est votre cas, vous avez dû remarquer que, même si vous avez généré un certain chiffre d’affaires dès le lancement de votre entreprise, celui n’a pas été multiplié par 10 en l’espace de 10 ans, par exemple. Reprenons le cas de notre plombier et appelons-le Francis.

Francis a lancé son entreprise de plomberie en 2004 et gagnait 1 300€ lorsqu’il a commencé. Aujourd’hui, il a su se faire connaître dans toute la ville et obtenir une bonne réputation, notamment grâce à son site Internet et ses nombreuses prestations. Son revenu mensuel moyen aujourd’hui en 2019 ? 1 900€.

En 15 ans, il n’a été multiplié seulement que par 1,46.

Et Francis n’est qu’un cas de micro-entrepreneur parmi tant d’autres. En revanche, avoir une activité comme la sienne rend le cumul avec une activité salariée plus compliquée puisqu’il a des contraintes quotidiennes pour des clients et doit se consacrer entièrement à sa profession.

Mais certains entrepreneurs développent leur business sur Internet et ont ainsi besoin de davantage de temps pour générer leurs premiers revenus. Durant toute cette création d’entreprise qui peut être longue, le piège dans lequel il ne faut pas tomber est de s’enfermer sur soi-même pour vouloir toujours en faire plus, sans prendre de pause. Pour remédier à cela, il y a plusieurs possibilités :

  • Pratiquer régulièrement une activité sportive pour rester en forme ;
  • Pratiquer une activité artistique pour donner à son cerveau un moment de détente et la possibilité d’être plus efficace à la reprise du travail ;
  • Exercer une activité salariée à temps partiel.

Et c’est là que je veux en venir. Rien n’est plus efficace pour se redonner de la motivation qu’en intégrant une entreprise avec des contraintes salariales :

  • Vous sortirez de chez vous et vous vous ouvrirez au monde pour vous redonner une bouffée d’air fraîche et ne pas saturer ;
  • Vous serez assuré d’avoir un « petit » revenu à la fin du mois ;
  • Mais vous réaliserez que ce n’est pas la vie dont vous rêvez, ce qui vous donnera envie de vous investir encore plus dans vos projets.

Bien sûr, et je le répète, il n’est en aucun cas obligatoire de postuler pour trouver un travail salarié, surtout si le peu de postes que vous trouvez sonneront comme une corvée pour vous. Et si vous optez pour cette option, dans un premier temps, ne faites cela que sur un court terme, si vous en ressentez le besoin ou que si le travail proposé n’est pas trop déplaisant. 🙂

5. Une part de fierté

Imaginez que vous avez cumulé 2 activités, l’une salariée et l’autre en micro-entreprise. Au sein de chacune d’entre elles, vous effectuez quasiment le même travail, à quelques détails près. Maintenant, demandez-vous :

Dans quel cas avez-vous trouvé le plus de satisfaction à effectuer votre travail ?

Ai-je besoin de vous annoncer la réponse ?… Eh bien oui, dans votre activité indépendante ! Mais, pourquoi ?

Eh bien, tout simplement parce que, dans cette situation, c’est VOUS qui avez pris la décision de réaliser cette tâche, sans avoir été contraint de le faire sous les ordres de votre supérieur hiérarchique. De plus, vous savez que vous devez être irréprochable pour rester une référence vis-à-vis de vos clients et ainsi leur donner envie de vous commander une nouvelle prestation. Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas être irréprochable dans son travail salarié. Seulement, et malheureusement, beaucoup trop d’employés n’exercent leur profession qu’à 50% de leurs capacités, parfois moins, hélas… sans pour autant être sanctionné ou licencié par la suite ! C’est notamment le cas dans les grandes multinationales de la restauration rapide ou de la grande distribution.

Il est vrai que la plupart de ces emplois ne sont pas très croustillants. Je les catégoriserai donc avec les emplois que j’évoquais un peu plus haut, dont la seule motivation de se lever le matin est de voir sa feuille de salaire à la fin du mois et la possibilité de poser ses jours de congés pour partir en vacances, lorsque cela est possible. Et c’est TOUT À FAIT COMPRÉHENSIBLE. Si vous faites partie de ces personnes-là, dites-vous alors qu’en créant votre entreprise, vous ne serez plus obligés de subir ce fardeau quotidien qui vous empêche d’avancer et vous retrouverez confiance en vous et une motivation !

En tout cas, réaliser des projets pour son entreprise requiert rigueur et passion; dont la dernière est la plus importante des choses à avoir pour être entrepreneur. Et si vous reprenez confiance en vous, c’est tout simplement dû au fait qu’intérieurement, vous devenez fier du travail que vous accomplissez et vous n’êtes pas démotivés pour le réitérer pour un nouveau client. C’est vous qui avez créé le produit que le client attendait, vous qui leur apportez ce qu’ils n’auraient sûrement pas trouvé ailleurs. Et, si vous le faites bien, cela vous rendra fier de vous et vous apportera d’autant plus de clients, de quoi encore accroître cette fierté intérieure, et ainsi de suite…

De plus, afin de faire fonctionner votre entreprise comme il se doit; vous devrez en faire massivement la promotion sur les réseaux sociaux. Surtout, sur des supports physiques, à la radio, dans la presse, etc. Vos proches et moins proches seront alors au courant de ce que vous faites pour la développer. Cela suscitera ainsi  une certaine admiration de leur part, cachée ou trop bien exprimée. Mais n’oubliez pas, vos proches qui n’ont pas voulu sortir de la branche salariale trouveront toujours que vous vous donnez du mal pour réussir ce que vous entreprenez et le regard qu’ils porteront à votre encontre ne pourra pas être négatif, à moins de susciter une certaine jalousie… Mais au moins, cela signifiera 2 choses :

  • Que vous aurez réussi ou que vous serez sur la voie de la réussite ;
  • Qu’ils ne sont peut-être pas si proches que ça de vous, mais ça, c’est à vous de voir… 😉

6. Un statut simple à créer, modifier ou cesser

a. Créer son entreprise

Il faut savoir que tout le monde peut devenir micro-entrepreneur, que vous soyez mineur (à partir de 16 ans seulement), étudiant, demandeur d’emploi, salarié ou même retraité. Tout le monde a donc sa chance de devenir son propre patron, sans aucune excuse valable ! 😉 Pour cela, il vous suffit de transmettre une déclaration de début d’activité Cerfa P0 au CFE dont vous dépendez – Centre de Formalité des Entreprises, c’est-à-dire URSSAF, CCI, CMA – ainsi que les justificatifs nécessaires requis en fonction de la nature de votre activité.

N.B. : Attention, certaines activités règlementées telles que les professions du BTP ou libérales ne peuvent être exercées qu’avec le justificatif d’un ou de plusieurs diplômes ou de plusieurs années d’expérience professionnelle.

Cependant, vous pouvez décider de ne pas assurer seul vos démarches qui peuvent souvent être fastidieuses et semées d’embuches en fonction du service administratif auquel vous êtes confrontés. Des entreprises privées reconnues telles que le Portail Autoentrepreneur sont alors là pour vous accompagner et vous permettre d’obtenir votre numéro SIRET dans de brefs délais, avec l’aide d’un conseiller téléphonique disponible lorsque vous en avez besoin. Bien entendu, cela a un coût mais celui-ci n’est pas excessifde l’ordre d’une cinquantaine d’euros – et cela vous permet d’être plus serein dans vos démarches.

b. Modifier et cesser son entreprise

Pour modifier des informations personnelles ou en rapport avec votre activité (adresse de domiciliation ou d’exercice, nature de la profession, etc.) ou la cesser; il vous suffit de vous rapprocher de votre CFE qui vous indiquera de remplir le formulaire de modification d’activité Cerfa P2/P4 et de leur transmettre avec les justificatifs complémentaires. Bien évidemment et encore une fois, des entreprises privées peuvent s’en charger pour vous. Cependant, étant donné la simplicité de la démarche, vous pouvez tout à fait l’effectuer par vous-même.

7. Un régime fiscal intéressant

Enfin, le dernier point qui m’a vraiment fait apprécier l’entreprenariat est la simplicité avec laquelle déclarer ses revenus et régler ses dus à l’état.

Vous devez simplement déclarer vos revenus tous les mois auprès de l’URSSAF par déclaration papier ou par voie dématérialisée via des sites dédiés à cet usage et payer vos cotisations sociales en fin d’année comme tous les salariés. Cependant, il existe deux façons de régler l’impôt sur le revenu :

  • Vous pouvez choisir de le payer en même temps que vos cotisations sociales ;
  • Vous pouvez opter pour l’impôt libératoire sur le revenu qui vous demandera de payer votre impôt sur le revenu mensuellement ou trimestriellement, en fonction de ce que vous aurez choisi. Vos dépenses sont donc réparties tout au long de l’année et cela vous évite de payer une trop grosse somme en fin d’année. Notez cependant que cette option ne peut être acceptée qu’en dessous de certains seuils de revenus que vous retrouverez en détail sur le site des impôts.

De plus, et toujours en dessous d’un certain seuil de chiffre d’affaires, vous n’avez pas à vous préoccuper de payer la TVA et de la facturer à vos clients. Ce seuil annuel est de 82 800€ pour l’achat-vente et de 33 200€ pour les prestations de services, ce qui correspond à 6 900€ et 2 766€ par mois, de quoi vous laisser du temps pour vous en préoccuper.

Voilà, vous n’avez que ça à gérer en termes de fiscalité lorsque vous optez pour la vie d’entrepreneur ! Par ailleurs, pour tout problème rencontré au cours de votre activité, quelques-uns des organismes présentés ci-dessus sont facilement accessibles pour vous apporter des solutions.

Tout un panel de raisons pour se lancer, donc !

En tout cas, depuis ma création d’entreprise, ma vie a changé du tout au tout et la motivation est revenue instantanément. Si l’argent est une chose, le plaisir de travailler en est une autre bien plus importante à mes yeux et aux yeux de beaucoup de gens. S’épanouir dans ce que l’on fait chaque jour reste la plus belle récompense que l’on peut obtenir.

Bien entendu, je le dis et le redis, tout le monde n’y trouvera pas son compte. Certains d’entre vous préfèreront de loin la vie salariée, avec ses avantages et ses inconvénients. J’ai simplement choisi de vous exposer la vision de beaucoup d’entrepreneurs et de leur point de vue sur la différence entre vie d’entrepreneur et vie de salarié.

Vous pouvez d’ailleurs garder totalement votre stabilité d’employé salarié mais choisir de vous lancer dans un projet en parallèle pour simplement réaliser un vieux rêve sans vous lancer pour autant dans l’entreprenariat ! Cela n’en tient qu’à vous d’en décider. Mais au moins, maintenant, vous devez savoir ce qui se cache derrière cette activité qui reste encore très floue chez beaucoup de personnes. 😉

Dans tous les cas, je souhaite que vous trouviez tous la voie qui vous correspondra le mieux. 🙂

C’était Antoine Bidet du blog « Enseigner La Musique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *