Les entrepreneurs grandissent à vitesse de distorsion – Partie 5

entrepriseLe présent article est le cinquième et dernier de la série d’articles portant sur la relation qui existe entre l’entrepreneuriat et la croissance personnelle. Cette série est intitulée : Les entrepreneurs grandissent à vitesse de distorsion.

Prenez votre vie en main

En tant qu’entrepreneur, vous devez décider des objectifs, des projets et des opportunités que vous voulez poursuivre. Vous ne devez pas perdre votre temps à travailler dur pour atteindre les objectifs d’une autre personne.

Si vous avez des rêves ambitieux et si vous aimez travailler sur vos propres projets, vous aurez probablement du plaisir à gérer votre propre entreprise. Il n’y a rien de plus agréable que de passer des décennies de sa vie à définir et à réaliser ses propres objectifs tout en étant payé pour le faire.

En tant qu’entrepreneur, vous pouvez gérer votre entreprise de manière à atteindre vos objectifs personnels. Il y a plusieurs années, l’un de mes objectifs était d’écrire un livre et de le voir être vendu en librairie. Grâce à mon entreprise de croissance personnelle, cet objectif s’est presque rempli tout seul. Mon entreprise a rendu l’objectif facile à atteindre. Oui, les choses ont été beaucoup plus faciles que si j’avais essayé de les réaliser de façon personnelle. Il m’a suffi de répondre oui quand un éditeur m’a proposé un contrat de publication. Je n’ai pas eu besoin d’agents. Je n’ai soumis mes écrits à personne. Je n’ai essuyé aucun rejet. Cette offre m’est parvenue uniquement grâce à mon entreprise.

Un autre objectif personnel que j’avais, était de voyager en Europe, ce qui incluait des sous-objectifs comme visiter Paris, Londres, Berlin et Amsterdam. Quel est le rapport avec mon entreprise ? Pas grand-chose à première vue. Cependant, grâce à elle, j’ai pu visiter au moins une dizaine de villes européennes dans huit pays différents. Grâce à mon entreprise, je reçois des invitations à prendre la parole lors d’évènements organisés par d’autres personnes en Europe, et bien entendu, ce sont elles qui se chargent de mes frais de voyage. Une fois en Europe, je reste en général un certain temps pour explorer. J’aurais pu réaliser cet objectif de façon personnelle, mais cela aurait été beaucoup plus couteux et plus difficile à réaliser. Avec mon entreprise, il me suffit de répondre oui à une invitation.

Vous ne serez pas toujours en mesure d’aligner vos objectifs personnels et ceux de votre entreprise, mais au moins en tant qu’entrepreneur, vous pouvez faire en sorte que votre entreprise ne constitue pas un obstacle à l’atteinte de vos autres objectifs. Mon entreprise de jeux vidéo ne m’a certes pas aidé à participer au marathon de L.A. ou à apprendre les arts martiaux, mais au moins, elle n’a pas été pour moi un obstacle. Si je voulais m’entrainer le matin, l’après-midi ou le soir, je pouvais le faire.

Si vous n’avez jamais eu la liberté de choisir vos propres projets, laissez-moi vous dire que c’est bien plus merveilleux que vous ne pouvez l’imaginer. Il est très facile de donner le meilleur de soi-même quand on peut choisir ses propres projets. Vous pouvez opter pour les projets qui vous motivent, qui correspondent à vos forces et qui sont en phase avec vos intérêts de croissance personnelle. Beaucoup de gens se surprennent à travailler beaucoup plus fort en tant qu’entrepreneurs qu’en tant qu’employés, et l’une des raisons qui explique cela est l’impulsion motivationnelle qui découle de la possibilité qu’ils ont de choisir leurs propres projets.

La liberté de choisir votre propre travail vous donne le contrôle de votre vie. Personne ne vous dit quoi faire. Si une personne le fait quand même, vous pouvez l’ignorer. Cela implique-t-il des responsabilités ? Oui, mais on ne vous demande pas non plus de devenir Spiderman. Vous vous habituerez à prendre les décisions au cours de la première ou des deux premières années. Ensuite, il vous semblera normal d’avoir la maitrise de votre temps, à tel point que vous serez sans doute dérangé si ce n’est pas le cas.

Lorsque votre motivation et votre énergie explosent, vous pouvez appuyer sur l’accélérateur et travailler pendant de longues heures. À d’autres moments, lorsque vous vous sentez trop distrait pour travailler de façon productive, vous pouvez décider de prendre du repos, histoire de vous ressourcer et de vous renouveler.

Beaucoup d’entrepreneurs ne font pas toujours 40 heures de travail par semaine. Ils peuvent travailler plus de 60 heures pendant une semaine et moins de 25 heures la semaine qui suit. Les entrepreneurs font souvent en sorte que leur flux de travail s’adapte à leur énergie et à leur motivation. Certains aiment maintenir un rythme régulier semaine après semaine, mais beaucoup préfèrent travailler en déployant de puissants efforts passionnés suivis d’un temps d’arrêt pour se reposer et se ressourcer. Beaucoup d’entrepreneurs aiment varier constamment leur rythme de travail, parfois en travaillant suivant un rythme régulier et d’autres fois en alternant entre des temps de travail acharné et des temps de repos.

Lorsque c’est vous qui êtes aux commandes, vous n’êtes pas tenu de vous conformer à quoi que ce soit qui ressemble aux règles ou aux normes d’entreprise. Si vous voulez travailler au milieu de la nuit, vous pouvez le faire. Si vous aimez siroter du Martini pendant que vous travaillez, installez un bar dans votre bureau. Si vous voulez faire de l’exercice physique en fin de matinée ou en début d’après-midi, vous êtes libre de le faire. Si vous voulez travailler tous les deux jours, toutes les deux semaines ou tous les deux mois, faites-vous plaisir. C’est vous qui commandez.

Si vous aimez la variété, vous pouvez choisir un modèle d’affaires qui vous permet de travailler où vous le désirez. Si vous avez envie de travailler dans un café, prenez ce qu’il vous faut et allez-y. Si vous voulez escalader une montagne le matin, travailler au sommet de cette montagne et redescendre à temps pour le diner, vous pouvez le faire.

Si vous glandez et faites trop de bêtises, vous risquez de nuire à votre entreprise. Dans le cas contraire, si vous pouvez trouver des moyens créatifs pour booster votre productivité, c’est de bonne guerre. Il existe de nombreuses façons d’être productif que vous ne trouverez jamais dans un manuel de l’employé. Si vous avez un tel manuel, brulez-le avant de lancer votre propre entreprise.

Après un certain temps passé dans la peau d’un entrepreneur, avoir le contrôle de votre vie vous semblera si normal et naturel que vous vous demanderez comment vous avez pu recevoir des ordres d’une autre personne. Vous pouvez même ressentir le désir de sortir d’autres gens de ce triste sort. Ou vous pouvez les réduire en esclavage en les faisant travailler pour vous. C’est à vous de choisir.

Être payé pour grandir

Le monde des affaires récompense votre croissance. Plus vous devenez intelligent, plus vous pouvez appliquer ce que vous avez appris à votre entreprise, de sorte que votre propre apprentissage et votre croissance peuvent se traduire par un revenu plus élevé.

Si vous voulez vous offrir une augmentation, vous pouvez le faire, mais il vous faudra probablement développer votre entreprise avant de pouvoir rendre cela possible. Cela signifie que vous devrez vous aussi grandir, par exemple en acquérant de nouvelles connaissances, compétences et habitudes.

Ce qui est particulièrement intéressant à ce niveau, c’est le fait que, étant donné que votre croissance personnelle profite à votre entreprise, votre entreprise peut couvrir une grande partie des dépenses que vous faites dans le cadre de la croissance personnelle, comme vos dépenses liées à votre éducation et à votre formation.

Je ne saurais m’exprimer sur les lois fiscales en vigueur dans d’autres pays, mais aux États-Unis, la règle générale est que vos dépenses déductibles doivent avoir un but commercial raisonnable. Si vous dépensez de l’argent en vous attendant à ce que cela profite plus tard à votre entreprise, par exemple en réduisant les couts ou en augmentant les revenus, alors, dans de nombreux cas, ces dépenses seront déductibles. Toutefois, il existe beaucoup de nuances à cela — les repas d’affaires par exemple ne sont déductibles qu’à moitié —, mais si vous dépensez déjà beaucoup pour votre croissance personnelle, c’est carrément stupide de ne pas avoir votre propre entreprise. Même une petite entreprise secondaire pourrait déduire ces dépenses, ce qui signifie que vous les paierez avec de l’argent avant impôt plutôt qu’avec de l’argent après impôt. C’est comme si vous receviez une réduction permanente sur vos dépenses de croissance personnelle pour le reste de votre vie. Quel passionné de croissance ne voudrait pas profiter de cela ?

L’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de diriger une entreprise de croissance personnelle est que je dépensais déjà des sommes importantes pour ma croissance et mon apprentissage chaque année, entre autres en achetant des livres et des programmes audio, en participant à des séminaires et à des programmes de formation. En créant une entreprise à but lucratif qui pourrait financièrement profiter de ces investissements continus, j’ai transformé beaucoup de dépenses personnelles en des dépenses fiscalement déductibles pour mon entreprise. Cela m’a également permis de justifier le fait que je dépense plus d’argent pour ma croissance personnelle étant donné que la plupart du temps, ces dépenses pourraient facilement être justifiées comme étant financièrement bénéfiques pour l’entreprise.

Même si je dépense des centaines de dollars pour me procurer des fournitures et du matériel de recherche pour rédiger un seul article pour mon blog, le trafic et les revenus supplémentaires générés par cet article justifieront probablement ces dépenses, même si l’article lui-même ne génère pas directement des revenus.

Dans quoi investissez-vous votre argent en ce moment ? La technologie ? Les voyages ? Le matériel de sport ? S’il vous plait, ne me dites surtout pas que vous dépensez des milliers de dollars pour des achats avec de l’argent après impôt que vous pourriez facilement déduire si vous aviez une petite entreprise qui allait de pair avec votre passe-temps.

Réalisez-vous que votre entreprise n’a même pas besoin d’être financièrement prospère avant que vous puissiez faire ces déductions ? Vous devez essayer de réaliser un profit pour prouver que votre entreprise n’est pas une imposture, mais si vous essayez de gagner de l’argent et que vous n’en gagnez pas autant que vous l’auriez voulu, vous avez toujours la possibilité de déduire beaucoup plus de dépenses que si vous n’aviez pas d’entreprise. Même lorsque vous traversez une mauvaise année au cours de laquelle vous perdez de l’argent, il vous est en général possible de renvoyer votre perte à une année ultérieure et de l’utiliser pour contrebalancer votre revenu au cours d’une bonne année.

Les lois fiscales peuvent être extrêmement biaisées. Aux États-Unis, une pénalité fiscale supplémentaire vous sera imposée si vous avez un revenu régulier W2. En tant qu’employé, vous payez les impôts les plus élevés et vous bénéficiez des déductions les plus faibles par rapport à votre salaire. En gérant une entreprise, il est plus facile de rediriger une partie de l’argent qui serait autrement consacré aux impôts et de le réinvestir sur vous-même.

L’une des raisons qui expliquent que ces lois soient autant biaisées, c’est que les gouvernements veulent dans la plupart des cas encourager un plus grand nombre de personnes à créer des entreprises. Une autre raison est que les entreprises disposent de ressources nécessaires pour faire pression sur les gouvernements afin que les lois fiscales soient modifiées en leur faveur (parfois seulement les grandes entreprises peuvent bénéficier de cela, mais souvent cette possibilité est offerte à toutes les entreprises en général). Si et quand votre entreprise gagne de l’argent, vous allez de toute façon générer beaucoup plus de recettes fiscales, surtout si vous embauchez d’autres personnes. Il ne faut pas non plus oublier que l’existence de votre entreprise peut également avoir des retombées positives sur la société.

Une autre raison malheureuse qui explique ce fait est que les employés ordinaires sont généralement les moins informés sur les lois fiscales du monde des affaires, du coup ils sont le plus souvent victimes du code fiscal. Ils paient des impôts plus élevés qu’ils ne le devraient parce qu’ils sont mal informés. Le jeu n’est pas juste envers eux, et ils ne s’en rendent même pas compte. Si ces mêmes personnes se contentaient de lancer une entreprise parallèle, elles pourraient avoir à faire de nombreuses dépenses et économiser beaucoup d’argent sur les impôts chaque année pour le reste de leur vie.

Expliquer ce que vous pouvez et ne pouvez pas déduire légalement est au-delà de mes capacités. En fait, c’est même au-delà des capacités des expérimentés comptables et des agents de l’IRS (l’agence du gouvernement fédéral des États-Unis qui collecte l’impôt sur le revenu et des taxes diverses). En effet, le code fiscal américain est tellement complexe que personne ne le comprend vraiment. Même si vous vous amusez à interroger des experts qualifiés, vous obtiendrez d’eux des réponses différentes. Pourquoi une telle complexité ? Un code fiscal trop compliqué profite aux grandes entreprises qui disposent des ressources pour l’exploiter afin d’obtenir des déductions sans fin, de sorte qu’elles peuvent déduire presque tout ce qu’elles achètent — un héliport privé, des massothérapeutes, des cérémonies de lancement, de l’alcool, etc.

Je décide ce qu’il faut déduire et ce qu’il ne faut pas déduire en fonction du respect de la loi telle que je la comprends le mieux (comme le fait de savoir que les repas d’affaires ne sont déductibles qu’à 50%), puis, dans le respect de la loi, j’applique la norme raisonnable. Je me demande : « Est-il raisonnable pour l’entreprise de couvrir ces dépenses en se basant sur les bénéfices attendus ? » Chaque année ou presque, je découvre de nouvelles choses que j’aurais pu déduire légalement, si seulement j’en étais informé.

Une autre règle de base que vous pouvez utiliser est de vous poser la question suivante : « une grande entreprise couvrirait-elle cette dépense pour ses employés ? » Si une grande société le fait, en général, une petite entreprise le peut aussi. Ce n’est pas toujours vrai du fait que certaines déductions ne s’appliquent qu’aux entreprises d’une certaine taille, mais pour les petits achats, c’est souvent une norme raisonnable que vous pouvez utiliser.

Avec le bon modèle d’affaires, vous trouverez surement un moyen de déduire les dépenses relatives à la mise en place de cet héliport dont vous avez toujours rêvé.

Explorer vos forces

Beaucoup de gens affichent des combinaisons inhabituelles de compétences qui font qu’ils ne sont pas très recherchés en tant qu’employés étant donné que les employeurs ne savent pas comment exploiter de manière optimale la valeur qui découle de ces combinaisons de compétences. Un hôpital qui veut embaucher un médecin pourrait ne pas se soucier de savoir que celui-ci soit aussi un musicien accompli et un ingénieur en architecture ; l’hôpital ne se soucie que du sous-ensemble formé par les compétences médicales du médecin. En règle générale, les humains ne développent pas une seule compétence, mais la plupart des entreprises nous traitent comme si c’était le cas.

En tant qu’entrepreneur, vous êtes libre de saisir les opportunités qui mettent en valeur votre ensemble unique de compétences. Ces mêmes qualités qui pourraient être inutiles si vous étiez un employé pourraient être transformées en avantages commerciaux.

Je connais certes beaucoup de choses sur la croissance personnelle, mais c’est aussi le cas de beaucoup d’autres personnes. Je suis auteur et conférencier professionnel, mais c’est aussi très courant dans mon domaine. Ce qui l’est moins par contre, c’est de savoir écrire, donner des allocutions et programmer en même temps. Parfois, le fait que je sois en mesure d’exploiter mes compétences en programmation pour résoudre un problème se révèle très utile, et je frémis à l’idée de la peine que j’aurais à résoudre certains problèmes si je ne maitrisais pas la programmation.

Il y a une tendance dans le milieu des affaires qui consiste à essayer de gérer son entreprise de la même façon que tout le monde. Vous commettrez une erreur si vous agissiez ainsi étant donné que vous ne vous démarquerez pas beaucoup de la masse. Il est plus intelligent — et souvent plus lucratif — de mettre à profit vos autres forces pour vous donner un avantage que les autres n’ont pas. Cela peut être difficile à faire en tant qu’employé, mais les entrepreneurs ont la flexibilité et la liberté qu’il faut pour ce faire. Un bon exemple ici est celui de Steve Jobs qui a mis à profit ce qu’il a appris lors d’un cours de calligraphie pour ajouter au premier Mac des polices différentes, ce qui a permis de différencier le Mac des autres ordinateurs personnels.

En tant qu’entrepreneur, vous relierez les points entre vos compétences de façon surprenante, ce qui vous donnera accès à des opportunités et à des expériences qui vous seraient autrement inaccessibles. Cela peut être très enrichissant pour votre vie.

Explorer vos valeurs

Bâtir une entreprise, c’est comme créer une œuvre d’art. Tout en peignant votre entreprise, vous vous peignez vous-même.

Il est évident que c’est une bonne chose pour vous que votre entreprise fasse des bénéfices. Cependant, pour un entrepreneur expérimenté, gagner de l’argent est souvent la partie la plus facile, pour ne pas dire l’une des plus ennuyeuses. La grande question à se poser est : qu’est-ce que je veux vraiment bâtir ?

Beaucoup de gens vous diront ce que vous devriez bâtir. Vous pouvez avoir vos propres priorités. Toutefois, vous aurez toujours toute la liberté de choisir quels coups de pinceau donner et où.

Si vous voulez que le local de votre entreprise soit rempli de licornes et d’arcs-en-ciel, vous pouvez le décorer à votre guise. Si vous voulez diriger une entreprise au bilan carbone neutre, rendez cela possible. Si vous voulez créer une version entièrement végétalienne de Costco, veuillez m’inviter à votre inauguration.

Vous pouvez bâtir votre entreprise de façon à ce que l’objectif premier soit de faire profit. Vous pouvez aussi mettre sur pied une entreprise dont la mission est la résolution d’un problème qui vous tient à cœur.

Vous pouvez bâtir une entreprise dans laquelle vous travaillez en solo, ou vous pouvez choisir de bâtir un réseau de partenariat.

Vous pouvez utiliser votre entreprise pour apprendre, grandir, créer et explorer autant que vous le souhaitez et dans n’importe quelle direction qui vous intéresse. Vous pouvez appuyer sur l’accélérateur quand vous vous sentez bien, et vous pouvez appuyer sur les freins quand vous avez besoin de ralentir.

Le monde des affaires amène à prendre plusieurs décisions fondées sur la valeur. Vous devrez décider quand travailler fort et quand vous reposer, quand saisir une opportunité occasionnelle et quand vous en tenir à vos plans initiaux, quand chercher de l’aide et quand résoudre les problèmes seul, etc. Devoir prendre de telles décisions dans des variations apparemment infinies vous aidera à explorer, comprendre et affiner vos valeurs. Après quelques décennies en tant qu’entrepreneur, vous aurez une compréhension plus profonde de votre personnalité, et vous serez sans doute satisfait du résultat.

* * *

Ceci met fin à cette série subdivisée en cinq parties. J’espère que vous avez apprécié cette exploration de la relation qui existe entre l’entrepreneuriat et la croissance personnelle. Voici pour vous les 4 premiers articles de cette série :

· Partie 1

· Partie 2

· Partie 3

· Partie 4

Note : Cet article est une traduction de l’article Entrepreneurs Grow at Warp Speed – Part 5 de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *