Les entrepreneurs grandissent à vitesse de distorsion – Partie 3

croissanceLe présent article s’inscrit dans la série d’articles portant sur la relation qui existe entre l’entrepreneuriat et la croissance personnelle. Cette série est intitulée : Les entrepreneurs grandissent à vitesse de distorsion.

Apprendre la douleur de l’indécision

L’indécision est préjudiciable.

Lorsque vous gérez une entreprise, l’indécision vous coutera cher. Vous perdrez des clients, manquerez des opportunités et serez confronté à la baisse des ventes (ou de votre chiffre d’affaires) si vous ne vous ressaisissez pas. Beaucoup de jeunes entrepreneurs ne parviennent même pas à lancer leur premier projet en raison de leur indécision.

Les conséquences de l’indécision peuvent entamer votre estime de soi. Il est facile de s’en prendre à soi-même lorsque l’on ne parvient pas à prendre des décisions claires et engagées.

J’aime le fait que les récompenses et les punitions en affaires m’aient entrainé à prendre des décisions efficaces, mais prudentes. Cette compétence m’est utile dans tous les domaines de ma vie. Même lorsque je dois faire quelque chose d’aussi banal qu’acheter un nouvel appareil électroménager, je peux me servir des capacités décisionnelles que j’ai développées grâce aux milliers de décisions d’affaires que j’ai dû prendre sur plus de deux décennies.

Plusieurs entrepreneurs expérimentés développent des mécanismes simples pour prendre des décisions efficaces. Habituellement, ils ont un mécanisme pour prendre les décisions non prioritaires et un autre mécanisme pour prendre les décisions importantes.

Le mécanisme de prise des décisions non prioritaires s’appuie généralement sur l’instinct ou l’intuition personnelle. Certaines personnes utilisent des modèles heuristiques simples, comme « Acheter la meilleure qualité que je peux me permettre » ou « En cas de doute, je vais y réfléchir » ou « Décider après avoir fait l’expérience ». Cette méthode est efficace lorsque les conséquences découlant d’une erreur sont légères. Pour de telles décisions, vous pouvez aussi demander l’avis d’un ami, consulter des revues en ligne ou encore utiliser d’autres mécanismes simples pour prendre une décision.

Dans votre vie personnelle, vous utilisez probablement des modèles heuristiques simples pour prendre diverses décisions quotidiennes. Au fur et à mesure que vous acquérez de l’expérience, vous êtes susceptible d’améliorer vos modèles. Si vous avez besoin d’un nouvel appareil électroménager, vous pouvez entrer dans un grand magasin, discuter avec un vendeur et faire votre achat en fonction de sa recommandation. Un autre modèle heuristique serait de faire un tour sur Internet, rechercher les modèles qui correspondent à vos capacités en termes de finances, consulter les avis des clients, choisir un modèle en fonction de votre évaluation du taux de satisfaction des clients et l’acheter dans un magasin en ligne.

Qu’en est-il des décisions importantes ? Vous pourriez remplir une bibliothèque avec les livres que les gens ont écrits sur comment procéder pour prendre des décisions importantes. Ce qui importe ici, c’est de trouver un procédé qui fonctionne bien pour vous dans la réalité.

Il est facile d’être paralysé par l’analyse. En tant qu’entrepreneur, vous allez ressentir une certaine pression à prendre rapidement des décisions et à passer à l’action parce que les opportunités sont souvent limitées dans le temps. Si vous attendez d’avoir toutes les informations avant de prendre une sage décision, l’opportunité vous filera entre les doigts. La vraie compétence ici consiste à prendre l’habitude d’ajuster vos décisions de façon dynamique.

Pour prendre des décisions importantes, il ne suffit généralement pas d’avoir un point de vue correct ou non. Tout repose plutôt sur des jugements de valeur quant à l’option qui est la meilleure. Vous devez mieux faire.

L’un des principaux problèmes qui expliquent que vous sombriez dans l’indécision, c’est le fait que vous ne déterminiez pas clairement ce qui est important pour vous. Si vous ne savez pas ce qui compte pour vous, vous hésiterez beaucoup parce que vos priorités changeront sans cesse. La prise de décisions conscientes peut être un élément très puissant parce que lorsque vous avez l’habitude de prendre des décisions consciemment, vous faites essentiellement appel aux mêmes valeurs chaque fois. Cela donne une certaine cohérence aux décisions que vous prenez.

Lorsque je veux prendre des décisions importantes, je m’appuie en général sur les principes fondamentaux de la croissance que sont la vérité, l’amour et le pouvoir. Je m’en sers comme points de repère. J’ai l’habitude de prendre des décisions qui m’aident à grandir. Étant donné que par nature mon travail consiste à explorer la croissance personnelle et à partager ce que j’apprends, mes propres expériences de croissance finissent par devenir des leçons et des idées que je partage avec les autres. L’une de mes meilleures décisions a été de faire en sorte que mon travail de croissance personnelle (que j’aime énormément) crée dans le même temps de la valeur ajoutée pour les autres, donnant ainsi naissance à un modèle d’affaires viable.

Notez aussi que cela implique que je vais souvent rejeter les soi-disant opportunités d’affaires qui pourraient représenter un obstacle sur mon propre chemin de croissance personnelle. Je me suis lancé dans les affaires dans le but de grandir plus vite. Toutes les fois où j’ai perdu cela de vue, j’ai pris de mauvaises décisions qui ont souvent entamé ma motivation au travail.

C’est assez simple de prendre des décisions basées sur la vérité, l’amour et le pouvoir.

Avant tout, je prends du recul et j’essaie de comprendre la situation, comme s’il s’agissait de la décision de quelqu’un d’autre. Je mets ma casquette Vulcan (c’est juste une métaphore — en fait, je ne possède pas de casquette Vulcan) et je prétends que je suis dans la peau de Monsieur Spock en train d’analyser de façon logique les informations dont il dispose. J’examine la vérité extérieure en passant en revue les faits connus et évaluables. Souvent, je les note quelque part. J’envisage les conséquences possibles de chaque potentielle décision. Si je décide A, alors B et C sont des conséquences probables. Si je décide D, alors E et F se produiront probablement aussi. Ensuite, je me penche sur la vérité interne, celle-ci prend en compte mes propres pensées et sentiments liés à la décision.

À ce niveau, j’essaie d’être aussi objectif que possible. Je pense aux conséquences immédiates d’une décision, et j’essaie aussi d’imaginer les répercussions supplémentaires qui pourraient découler de cela.

Hier, Rachelle et moi étions dans un Starbucks avec un ami, et nous avons essayé de prédire les conséquences que pourrait engendrer la mise sur le marché des voitures sans conducteur. Certaines sont bien évidentes : les chauffeurs de taxi deviendront inutiles. Cependant, quelles sont les conséquences qui sont moins perceptibles actuellement ? Un restaurant situé à un relai routier populaire peut faire faillite parce que les camions automatiques n’auront pas besoin de s’arrêter pour manger. Une entreprise qui vend des logiciels aux écoles de routiers en souffrira étant donné qu’elles nous n’aurons plus besoin de chauffeurs de camion. La demande de cœurs artificiels augmentera, car les voitures autonomes causeront moins d’accidents mortels, ce qui signifie que moins de cœurs humains seront disponibles pour les transplantations, de sorte qu’un fournisseur de cœurs artificiels pourrait voir son activité se développer, du moins jusqu’à ce que nous ayons des corps artificiels.

C’est comme une partie d’échecs. Parfois, un déplacement qui n’a l’air de rien de prime abord peut se révéler brillant quelques mouvements plus tard, et vice versa. Pour prendre des décisions plus intelligentes, favorisez les branches de décision qui mènent à de bons résultats à long terme et qui ont des conséquences à court terme que vous pouvez gérer.

Après cela, je me penche sur l’amour. Qu’est-ce que je veux ? Quelle expérience aimerais-je vivre ? Sur quoi je me base pour définir un résultat souhaitable ? Vers quoi dois-je m’orienter ? De quoi dois-je me débarrasser ? Que dois-je éviter ? Qu’est-ce qui m’excite ?

J’explore le côté subjectif. J’essaie d’avoir une idée précise de ce que ce serait de subir toutes les conséquences d’une décision. Habituellement, je fais cet exercice en m’allongeant sur mon canapé ou en faisant une promenade tout en visualisant les possibilités. Je fais attention à ma réaction intérieure par rapport à chaque scénario. La clé ici, c’est de visualiser chaque branche de décision majeure comme un tout nouveau monde dans lequel je pourrais entrer. Je me réfère souvent à ces possibilités comme étant des réalités quantiques différentes. J’imagine ce que cela ferait d’expérimenter chaque réalité quantique comme si elle se produisait déjà.

Pendant un certain temps, il se passe une forme de négociation entre la vérité et l’amour. Je cherche une option qui satisfait les deux parties.

Pour finir, j’utilise le principe du pouvoir. Quand je sens que j’ai une solution qui semble bonne, objectivement et subjectivement, je me déplace dans ce nouvel espace. Je me plonge dans la nouvelle décision. J’ai tendance à appuyer sur l’accélérateur à ce stade, ce qui est souvent nécessaire pour surmonter l’immobilisme et pour se mettre en mouvement.

Et si je ne suis pas sûr ? Pour tout vous dire, je ne suis jamais tout à fait sûr. Toutefois, lorsque je remarque que je commence à trop hésiter, j’utilise de simples modèles heuristiques pour prendre une décision. L’un de ces modèles consiste à embrasser ce qui est nouveau. Toutes choses étant égales par ailleurs, je préfère explorer de nouvelles directions. Cependant, le modèle heuristique le plus important est d’embrasser l’apprentissage et la croissance. En règle générale, vous apprendrez de nouvelles leçons grâce à la nouvelle voie, c’est donc un raccourci décent à utiliser.

Une autre méthode que j’emploie m’amène à explorer et à expérimenter. Parfois, la seule façon que nous avons de comprendre les possibilités, c’est de les tester.

Il y a quelque temps, j’étais très enthousiaste à l’idée de devenir nomade. Cela m’a semblé une idée merveilleuse, et je sentais que j’étais engagé à suivre cette voie. J’ai fait un voyage d’essai en janvier, traversant l’Europe pendant quelques semaines. J’avais déjà fait cela auparavant, mais cette fois-ci, alors que je voyageais, je m’imaginais vivre sur la route à long terme, un peu comme un nomade numérique. Au lieu de vivre ce voyage simplement comme des vacances temporaires, je me suis imaginé que c’était mon mode de vie principal, juste pour voir ce que cela m’amenait à ressentir.

À ma grande surprise, je n’ai pas aimé ce mode de vie. Sur le plan social et expérimental, c’était certes amusant et engageant, mais j’ai remarqué qu’il m’était difficile d’être productif sur la route — ou même de vouloir être productif pendant ces semaines. J’aime mieux les voyages quand ils sont temporaires, quand ils constituent une façon de vivre de nouvelles expériences. Je suis plus heureux sur la route quand je n’essaie pas d’être productif.

Je suis certain qu’il existe plusieurs bonnes façons d’être productif en vivant sur la route, mais en ce moment je veux toujours profiter du haut niveau de productivité que je peux expérimenter dans mon bureau à domicile, où l’environnement est stable, calme et très bien organisé et où je peux utiliser un grand moniteur au lieu d’un écran d’ordinateur portable.

Quand je suis rentré chez moi, j’ai fait des expériences dans la direction opposée pour voir si je ressentirais de meilleures sensations. Je suis passé d’un moniteur de bureau 24″ à un modèle 27″ 4K pour rendre mon bureau à domicile encore meilleur. J’ai décidé de ne pas voyager et je me suis engagé à rester à la maison pendant la majeure partie de l’année, afin de pouvoir réaliser plus de projets depuis un seul endroit. C’était génial — bien plus congruent que la vie de nomade — et j’ai adoré les résultats obtenus jusqu’à présent. Mon niveau de productivité cette année a été formidable.

En entreprise, de nombreuses décisions sont ainsi prises. Vous serez enthousiaste à leur sujet au début, mais n’hésitez pas à changer d’avis au fur et à mesure que vous acquerrez de l’expérience. Quand vous commettez une erreur, admettez le fait et ajustez le cap.

Si vous vous trouvez à un carrefour, ne restez pas planté là comme un pauvre idiot. Si vous n’êtes pas certain du chemin que vous devriez suivre, alors choisissez un chemin et suivez-le sur quelques kilomètres, puis revenez au carrefour, choisissez un autre chemin et suivez-le également sur quelques kilomètres. Cela vous permettra d’avoir accès à plus d’informations pour prendre une décision.

Dès que je me dirige vers une nouvelle direction, je fais beaucoup de virages. Je continue d’évaluer et d’apprécier le cours des choses au fur et à mesure que j’avance. Je fais parfois des vérifications quotidiennes ou hebdomadaires (j’utilise la vérité, l’amour et le pouvoir comme baromètres) pour pouvoir m’ajuster convenablement. Si les choses tournent mal, je me résigne souvent et je prends une décision différente.

En général, il est plus facile de prendre de bonnes décisions lorsque vous êtes en mouvement. Lorsque vous êtes à l’arrêt, vous n’avez accès à aucune nouvelle information, ce qui rend plus difficile la prise de décision. Prendre des décisions pendant que vous êtes à l’arrêt peut conduire à beaucoup d’hésitations parce que vous continuerez de vous remettre en question. Dans de telles situations, il est généralement préférable d’embrasser la nouveauté et de se lancer dans quelque chose que vous n’avez jamais fait jusque-là. Apprenez à travers vos erreurs. Ne vous attendez même pas à prendre la bonne décision. Essayez simplement d’apprendre.

Quelle est donc la meilleure approche ?

  1. Hésiter à lancer une nouvelle entreprise pendant un an ? – ou –
  2. Démarrer une nouvelle entreprise, essayer de la faire fonctionner, abandonner après trois mois et répéter quatre fois de suite de cours la même année ?

De toute évidence, la seconde approche vous permettra d’apprendre beaucoup plus.

Si vous vous en tenez à la première approche pendant trop longtemps, elle finira par vous frustrer. Vous allez vous lasser de manquer tant d’opportunités. Vous en aurez marre d’être tout le temps fauché.

Parfois, vous avez besoin de ressentir la douleur de l’indécision pour commencer à développer vos muscles de décision.

Apprendre la douleur du perfectionnisme

Si vous êtes un perfectionniste, l’entrepreneuriat vous apprendra à cesser d’en être un, à moins que vous ne soyez aussi masochiste.

J’ai reçu des courriels de personnes qui ont hésité pendant une année ou plus sur le nom de domaine qu’elles devraient acheter pour une nouvelle entreprise en ligne qu’elles voulaient démarrer. Comme elles ne parvenaient pas à décider quel nom donner à leur site Web, elles n’ont pas démarré l’entreprise. Elles ont laissé cette simple étape les arrêter.

Il s’agit peut-être d’une décision importante, mais il est clair qu’il aurait été préférable de choisir à peu près n’importe quoi, comme Je-ne-sais-pas-comment-nommer-ce-site.com, au lieu de ne rien faire pendant toute une année.

Combien coute un nouveau nom de domaine ? À quel point serait-il difficile de changer de cap si vous commettez une erreur ? Bien sûr, vous pouvez perdre quelques liens si vous changez de domaine, mais c’est toujours mieux que de ne rien faire.

Il n’y a pas de mal à commettre une erreur et à changer d’avis plus tard, mais ce n’est pas normal de ne rien faire pendant toute une année.

Jetez un coup d’œil aux noms que portent les 500 entreprises les plus fortunées. Pourquoi la plus grande entreprise de technologie porte-t-elle le nom d’un fruit ? Est-ce que le nom Walmart vous excite et vous convainc d’une quelconque manière à faire vos achats dans ces établissements ? Lorsque vous conduisez une voiture de General Motors alimentée au gaz d’Exxon Mobil ou de Chevron, leur superbe image de marque vous excite-t-elle d’une quelconque manière ?

L’une des choses qui vont le plus vous agacer dans les affaires, c’est de constater que des gens prennent de rapides et stupides décisions et vous dépassent quand même. D’autres entrepreneurs choisiront des noms de domaine nuls pour leurs sites Web. Ils concevront des sites Web pas très attrayants. Ils utiliseront la mauvaise technologie. Et pourtant, ils gagneront plus d’argent que vous.

Si vous êtes perfectionniste, laissez-moi vous donner un processus simple à suivre pour prendre des décisions :

  1. Prenez un repas pour augmenter votre taux de sucre dans votre sang.
  2. Faites un choix que vous savez mauvais, comme nommer votre site StevePavlinaEstMonMaitre.com ou héberger votre site avec Hostgator.
  3. Maintenant, voyez si vous pouvez améliorer la décision de l’étape 2 en faisant un meilleur choix. Utilisez les techniques de génération d’options qui vous plaisent, comme réfléchir sur la liste de possibilités qui s’offrent à vous, demander conseil aux gens ou consulter une Magic 8 Ball.
  4. Continuez à répéter l’étape 3 en essayant d’améliorer progressivement vos précédentes meilleures options.
  5. Vous pouvez rester indécis jusqu’à ce que vous ayez besoin de manger à nouveau.
  6. Dès que vous consommez une nourriture ou une boisson (autre que de l’eau), votre dernière option devient votre décision.
  7. Si vous n’êtes pas en mesure d’identifier votre dernière meilleure option avant de devoir consommer autre chose que de l’eau, alors votre décision est de choisir la pire option de l’étape 2.

Si vous ne pouvez pas suivre ce processus sans tricher, alors peut-être que ce dont vous avez vraiment besoin, c’est qu’on vous dise quoi faire. Si vous refusez obstinément de prendre des décisions pour vous-même, vous pouvez toujours travailler pour quelqu’un qui décidera pour vous.

J’aime le fait que le monde des affaires récompense la qualité, mais punit dans le même temps le perfectionnisme. La pression continue que les circonstances vous mettent pour vous amener à prendre rapidement de bonnes décisions peut vous pousser à grandir beaucoup plus que vous ne le feriez autrement. J’ai pris des décisions vraiment horribles dans ma vie, surtout à la fin de l’adolescence, et le fait d’être entrepreneur m’a permis d’améliorer mes compétences décisionnelles et de surmonter l’insouciance impulsive de la jeunesse, mais sans pour autant perdre la nervosité et la stimulation que je trouve si gratifiantes.

Apprendre la douleur du déni

Le rythme rapide de l’innovation technologique nous oblige à continuer de nous réinventer nous-mêmes ainsi que nos activités si nous voulons survivre et prospérer. Cependant, lorsque nous sommes en face de nouvelles possibilités et de nouvelles menaces, il peut nous être difficile de changer de direction. Changer de cap exige souvent beaucoup de travail, sans aucune garantie de succès. Il semble donc plus facile et plus prudent de continuer à faire ce que nous faisons.

Comme le dit le proverbe, les vieilles habitudes meurent difficilement. Cependant, pour réussir en affaires, les vieilles habitudes ont parfois besoin de mourir, même lorsqu’elles semblent avoir encore beaucoup de vie. Peut-être que l’Encyclopædia Britannica aurait pu devenir Wikipedia. Peut-être que Kodak aurait pu posséder la photographie numérique. L’élan peut être fatal si vous n’arrivez pas à réorienter votre entreprise quand il le faut.

Si vous êtes chauffeur de taxi aujourd’hui, réalisez-vous que votre modèle d’entreprise est en train de disparaitre peu à peu ? Vos clients se font enlever par des services de covoiturage comme Uber et Lyft, et d’ici quelques années, vous subirez aussi la concurrence des voitures sans conducteurs. Pensez-vous vraiment qu’une action collective, quelle qu’elle soit, puisse arrêter cela ? C’est peut-être le moment idéal pour commencer à vous reconvertir en vue d’un nouveau travail.

L’Entrepreneuriat punit le déni et le cramponnement et récompense la flexibilité. Si le fait de devenir plus flexible, adaptable et agile vous plait sur le plan personnel, l’entrepreneuriat peut vous aider à calibrer et à peaufiner ces qualités.

Le changement ressemble peut-être à une menace, mais il est également synonyme d’opportunité. Les facteurs qui nuisent à plusieurs entreprises solidement établies créent en même temps de merveilleux modèles d’affaires pour d’autres entrepreneurs.

Le rythme rapide des changements dans le monde vous inquiète-t-il ? Cela vous excite-t-il ? C’est peut-être un peu des deux. Les compétences que vous acquérez en tant qu’entrepreneur peuvent vous aider à voir le changement comme étant excitant et passionnant, même si vous savez que vous devrez travailler dur pour suivre le rythme.

Cesser d’être nul en matière de technologie

La technologie, en particulier, occupe une place de plus en plus importante dans le monde des affaires. Certains des bouleversements que nous observons dans le monde sont sans précédent.

J’ai littéralement envie d’entrer sous terre quand j’entends un entrepreneur dire une chose comme « Je ne suis pas très bon avec la technologie » ou « Je ne comprends pas vraiment l’informatique ». Le pire, c’est quand j’entends cela venant de quelqu’un qui essaie de démarrer ou de créer une entreprise en ligne.

Vous avez peu de chance de tenir la concurrence dans un monde où la technologie envahit toutes les entreprises si vous pensez qu’il est acceptable que vous soyez nul en matière de technologie. Les brebis galeuses de la technologie sont mangées, mâchées et recrachées dans le monde des affaires moderne.

Si vous êtes un entrepreneur aujourd’hui, vous ne pouvez plus vous permettre d’être nul en matière de technologie. Cette époque est révolue. Vous avez peut-être été en mesure de colmater les brèches jusqu’à présent, mais les choses changent rapidement. Si votre modèle d’affaires désuet n’est pas encore envahi par d’autres entrepreneurs armés de compétences technologiques supérieures aux vôtres, sachez que cela ne saurait tarder.

Il est important de reconnaitre et d’accepter que la technologie et les affaires sont maintenant indissociables. Si vous voulez aujourd’hui vous lancer dans le monde des affaires et réussir, la technologie devra sans aucun doute faire partie intégrante de votre feuille de route.

Après l’invention et le perfectionnement de la machine à vapeur, le monde entier a changé. Nous n’étions plus retenus par les limites biologiques du tissu musculaire. La force des chevaux a été remplacée par la puissance en chevaux. Cette vague de changements a conduit de nombreux entrepreneurs vers la richesse et le succès. Beaucoup d’entreprises qui résistaient obstinément à ces changements technologiques ont été foulées au pied et mises aux oubliettes.

Ce que la machine à vapeur avait fait à nos muscles, le matériel et les logiciels le font aujourd’hui à notre cerveau. C’est la même chose que la technologie des communications est en train de faire à nos voix. Une fois de plus, nous avons dépassé les limites de notre biologie.

Si vous voulez être un entrepreneur intelligent aujourd’hui, vous devez adopter le programme actuel. Suivez cette vague de changement dans votre intérêt propre et celui de vos clients. Profitez du plaisir et de l’excitation qu’il y a à se laisser emporter dans cette vague. Ne vous vautrez pas dans la bouse de cheval.

Si vous comprenez très bien l’aspect technologique de votre entreprise, vous pouvez en tirer parti pour booster vos performances. Vous pouvez faire avec votre entreprise des choses qui seraient impossibles autrement. Et vous pouvez vous épargner beaucoup de corvées tout bonnement inutiles dans le monde d’aujourd’hui.

Si vous avez suffisamment de compétences en matière de technologie, vous n’aurez pas besoin d’un emploi pour couvrir vos dépenses. Vous pouvez toujours trouver un emploi si vous le souhaitez, par exemple pour des raisons de croissance personnelle, mais vous n’en aurez pas besoin. Vous serez en mesure de tirer parti de vos compétences en technologie pour gagner tout l’argent dont vous avez besoin pour survivre et prospérer financièrement.

J’ai gagné presque tout l’argent que j’ai grâce à Internet, principalement sous la forme d’un revenu passif qui continue de se fructifier, que je travaille ou non. J’ai utilisé mes compétences technologiques pour résoudre le problème de revenu, de sorte que je n’ai pas perdu ma vie à travailler pour une autre personne simplement pour arriver à payer mon loyer, ma nourriture, etc. Les ordinateurs et les logiciels gèrent la plupart des aspects du marketing, de la distribution et de la génération de revenus de mon entreprise. Moi, je m’occupe essentiellement des parties amusantes et créatives. Même lorsque je ne veux pas travailler, l’entreprise est en grande partie maintenue et les revenus ne cessent d’augmenter.

Cela requiert-il du génie ? Bien sûr que non. C’est une chose assez courante chez les personnes ayant de grandes compétences en matière de technologie. Beaucoup de gens vivent de cette façon depuis les années 90 (au bas mot). En ce qui me concerne, mes débuts remontent en 1995.

Si vous ne savez pas comment utiliser la technologie actuelle pour résoudre le problème de revenu, vous pouvez apprendre. C’est encore plus facile aujourd’hui qu’à mes débuts. Aujourd’hui, les ordinateurs et les logiciels sont beaucoup plus puissants, et Internet est beaucoup plus développé et accessible.

J’aime vraiment le fait que le monde des affaires récompense les bonnes compétences en matière de technologie. Cela m’encourage à continuer d’apprendre et de grandir. Les nouvelles connaissances en matière de technologie explosent et se reconstituent à un rythme plus grand que celui que je peux suivre, et c’est merveilleux parce que tout le monde est dans le même bateau. Nous sommes tous étourdis et confus par le rythme du changement, et c’est pour cette raison qu’il y a tant d’opportunités et de possibilités.

Pour résoudre le problème de revenu sans trouver un emploi, il vous faut simplement trouver une combinaison qui fonctionne. Et même si elle arrivait à ne plus fonctionner, il y aura d’innombrables autres combinaisons qui fonctionneront encore mieux.

Le monde des affaires vous punira si vous êtes paresseux, ignorant ou confus en matière de technologie. L’évolution est en marche et si vous prenez du retard, vous serez laissé pour compte.

L’une des raisons pour lesquelles vous devez participer à ce jeu est que vous avez besoin d’une pression supplémentaire pour rester proche de cette vague de changement. Bien sûr, vous devez aussi avoir horreur de vous faire distancer. De plus, vous devez aimer utiliser la technologie pour satisfaire vos besoins plutôt que d’avoir à travailler très dur pour y répondre vous-même.

Pendant l’été, j’ai visité le plus grand centre de données du monde qui se trouve justement à Las Vegas, à seulement 15 minutes de chez moi. Vraisemblablement, le Nevada est l’État américain qui enregistre le moins de catastrophes naturelles, ce qui en fait un endroit idéal pour héberger un centre de données. J’ai pu voir les serveurs qui exécutent les principales opérations d’Internet, dont celles d’eBay, d’Amazon, de Disney, de Microsoft et plus encore — ces serveurs rack traitent des millions de transactions dans un environnement climatisé. L’endroit avait de multiples unités de climatisation redondantes, chacune de la taille d’une petite maison. L’on n’y retrouve aussi des systèmes de puissance redondants. Il y avait également deux toits métalliques, chacun capable de résister à des vents de 200 MPH. Il y avait des gardes armés et des points de contrôle pour assurer la sécurité des installations.

C’était formidable de voir en personne autant d’équipements technologiques modernes. J’ai été frappé par le fait que chaque serveur est une machine à gagner de l’argent. Des milliers d’entreprises utilisent ces serveurs pour faire leurs affaires. Il y a quelques décennies seulement, de telles opérations n’auraient même pas été possibles.

Mon entreprise est loin d’atteindre ce niveau, mais j’ai quand même été inspiré en voyant ce qu’il est possible de réaliser en tant qu’entrepreneur aujourd’hui. J’ai également pensé à ce qu’il serait possible de faire dans les années à venir. Même ma petite entreprise fait des choses qui auraient été impossibles une génération plus tôt. Des milliers de personnes sur toute la planète liront cet article quelques heures seulement après que j’ai fini de l’écrire. Certaines parmi elles commenceront même à le lire quelques secondes seulement après que j’ai cliqué sur « Publier ». N’est-ce pas fantastique ?

Si être entrepreneur aujourd’hui vous fait rêver, alors arrêtez de vous limiter aux rudiments de la technologie et faites tout ce qu’il faut pour perfectionner vos compétences en la matière afin de rejoindre à l’ère moderne. Nous devons tous apprendre cela en partant de zéro comme des enfants, mais si vous demeurez un enfant ignorant en matière de technologie, vous êtes comme cette substance noire dans le film Matrix — la bave qui est créée lorsque les cadavres sont recyclés et renvoyés aux vivants par voie intraveineuse.

J’adore la relation évolutive qu’il y a entre la technologie et la croissance personnelle. Il y a bien des années, l’on pouvait dire que la croissance personnelle était liée à la psychologie. Par contre, aujourd’hui, il est plus juste de dire que la croissance personnelle est déjà séparée de la psychologie et est maintenant engagée avec la technologie. Bientôt, la croissance personnelle et la technologie se marieront. Vous devriez assister à ce mariage.

Si vous êtes entrepreneur aujourd’hui, ne soyez pas nul en matière de technologie. Ce n’est pas malin, mais plutôt stupide.

Note : Cet article est une traduction de l’article Entrepreneurs Grow at Warp Speed – Part 3 de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *