Défi de délégation de tâches – Jours 3 au jour 8

délégation de tâchesCet article est une mise à jour sur le défi de délégation de tâches de 30 jours dans lequel je suis engagé. Et aujourd’hui, j’en suis au jour 8.

Jour 3

Après avoir jeté les bases de mon défi de délégation de tâches au cours des deux premiers jours, j’ai décidé de passer une journée plus introspective. J’ai donc passé environ 75 minutes à tenir un journal sur les possibilités de travail en équipe. J’ai rédigé une description de ce à quoi ressemblerait mon équipe idéale et quelles pourraient être ses valeurs. Ensuite, je me suis demandé quel pourrait être le meilleur processus d’embauche potentiel que je pourrais tirer de là.

Voici quelques-unes des valeurs que j’ai énumérées. Je les ai directement copiées de mon journal :

L’entraide (la bienveillance) – C’est un point capital. Il y a la fausse entraide et la véritable entraide, et nous devons être du bon côté. Nous devrions partir sur la base que nos intentions sont claires pour le monde entier. Il est important que nous nous intéressions profondément à la croissance personnelle. Nous devons aider les autres à grandir, et travailler à créer un monde plus conscient et axé sur la croissance. Une grande partie de notre motivation devrait provenir de notre sens de l’entraide et de la connectivité.

Lorsqu’une personne se joint à nous ou assiste à un événement en direct, il devrait être évident que nous nous intéressons vraiment à elle et que nous ne faisons pas semblant. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de considérer cet impact ou cette contribution comme une valeur distincte étant donné que notre sens de l’entraide s’y associera naturellement. Si nous exprimons de façon concrète et cohérente notre bienveillance, nous aurons un impact positif sur la vie des gens.

La vérité – Il est difficile de trouver des gens dévoués à la vérité. Nous devons former une équipe qui ne se contente pas de réponses faciles si elles ne sont pas réellement alignées sur la vérité. Parfois, de nouvelles vérités qui nous effraient émergeront, surtout dans un monde qui évolue de plus en plus rapidement, et nous devons y faire face et les affronter.

L’élégance – Il peut être difficile de trouver des solutions élégantes, mais elles devraient être l’idéal que nous recherchons. Cela inclut également le rendement et l’efficacité. Si nos solutions ne sont pas élégantes dans certains domaines, nous devons naturellement rester ouverts à de meilleures approches.

L’intelligence – Nous sommes des gens intelligents au service de gens intelligents. Nous nous adressons à un public brillant et conscient de lui-même. Nos idées, nous ne les simplifions pas pour attirer des personnes moins intelligentes. Nos offres sont rationnellement bénéfiques.

L’exploration – Nous devons être prêts à rompre avec les vielles façons de faire. Nous ne pouvons pas simplement attendre que le changement vienne à nous. Il est impératif que nous continuions de chercher de nouvelles possibilités.

L’adaptabilité – Le monde continuera d’évoluer à un rythme effréné. Le changement nous gardera en alerte et nous fera sortir de nos zones de confort encore et encore. Nous devrons nous habituer aux vagues de changement. Nous devrons rester flexibles.

Le plaisir — Cela va sans dire. Nous aimons nous divertir tout en conservant le sens de l’humour sain.

Une croissance durable – Nous considérons la croissance comme un investissement à long terme, à la fois en tant qu’individus et en tant qu’équipe. Les défis ne nous effraient pas.

Voici quelques réflexions que j’ai consignées dans mon journal sur la façon de trouver de bons membres d’équipe :

Qu’est-ce que j’apprends sur la façon dont je devrais aborder le processus de recrutement des potentiels membres de l’équipe ?

Avant tout, les compétences doivent être présentes. L’alignement des valeurs est également important, mais cela ne devrait pas vraiment poser problème à condition que les compétences soient bien réelles. Dans une petite équipe, chaque personne doit apporter une valeur ajoutée significative à l’ensemble.

Je peux facilement trouver des gens parmi mes lecteurs qui veulent travailler avec moi et qui partagent les mêmes valeurs que moi. Cependant beaucoup n’ont pas grand-chose à offrir en termes de compétences et d’éthique de travail. Il serait donc sage de faire des tests dès le départ pour clarifier certaines choses. J’aime la façon dont Stu McLaren aborde la question en demandant aux gens d’effectuer une simple série de tâches en ligne pour tester leurs compétences avant même qu’il envisage de leur faire passer un entretien. S’ils n’effectuent pas le test de façon intelligente, il est inutile de continuer. D’autres ont également recommandé cette approche. Comme me l’a confié un expérimenté créateur d’équipe : « On n’évoque le travail en équipe que si les compétences requises sont présentes ».

J’ai aussi vu des amis entrepreneurs souffrir parce qu’ils ont dans leur équipe des membres dont les compétences ne sont pas à la hauteur, même s’ils ont une forte correspondance au niveau des valeurs. C’est énervant d’avoir à refaire le travail, alors les compétences doivent être évidentes dès le départ. Bien sûr, il est normal que quelqu’un ait besoin d’une formation sur la façon d’effectuer convenablement certaines tâches, mais même dans ce cas il faut avoir certaines garanties de compétences.

Une autre recommandation consiste à prévoir une période probatoire provisoire après l’embauche d’une nouvelle personne. Évaluez comment elle s’en sort sans vous engager davantage pour l’instant. La période d’essai typique est de 90 jours. Cela laisse le temps de voir si une relation de travail saine peut être établie. Si la collaboration n’est pas mutuellement bénéfique, alors le choix intelligent est de laisser la personne partir et de réessayer avec quelqu’un d’autre.

Il va vous falloir de la patience. Ce n’est pas le genre de chose qu’on peut faire avec empressement. Si quelqu’un veut simplement un emploi et que vous sentez qu’il fait tout pour faire avancer les choses plus vite qu’il le faut pour ce type d’équipe, vous pouvez simplement le remercier. Nous avons besoin de gens qui veulent vraiment s’investir dans une relation à long terme.

La personne que vous souhaitez recruter a-t-elle fourni des preuves d’un engagement à long terme à la croissance personnelle ? Qu’a fait cette personne pour investir sur elle-même au cours des dernières années ? Comment a-t-elle relevé les défis ? A-t-elle été disposée à sortir de sa zone de confort ? A-t-elle échoué ? S’est-elle relevée ensuite ? L’entrevue devrait faire ressortir ces réponses. Si la personne est résolument tournée vers la croissance ou si elle est bornée, vous devriez le constater clairement.

défi de délégation

Cette personne se soucie-t-elle d’aider les autres à grandir ? Si cette bienveillance est authentique, alors il devrait y avoir des preuves irréfutables que cette personne a aidé et soutenu d’autres gens sur leur chemin de croissance. Nous devrions pouvoir trouver d’autres personnes qui peuvent en témoigner. Si par contre tout ce que nous pouvons voir, c’est des preuves d’égocentrisme ou de repli sur soi, nous devrions continuer nos recherches. On ne peut pas se contenter de faire semblant d’aider.

À certains égards, notre entreprise va à l’encontre des habitudes et des usages de la société. Il y a des aspects de la croissance consciente qui peuvent s’opposer aux attitudes les plus répandues. Nous avons besoin de personnes capables de gérer cela. Il nous faut des gens qui peuvent supporter d’être jugés pour leur rôle dans une telle entreprise sans s’enfuir en hurlant.

Nous avons besoin de gens qui voient là une occasion de faire preuve de leadership, sans s’excuser et sans se montrer timides. Nous devrions donc chercher les preuves que ces gens font des choix délibérés et non traditionnels et peuvent faire face aux conséquences de ces choix. Il nous faut des gens qui ne cèdent pas aux pressions de la société quand ils croient avoir raison. Si quelqu’un peut le faire en tant qu’individu, il sera probablement encore meilleur au sein d’une équipe où les autres membres partagent les mêmes valeurs avec lui.

Cette personne a-t-elle la tête sur les épaules ? A-t-elle l’air brillante et consciente d’elle-même ? Donne-t-elle des réponses réfléchies aux questions ?

Cette personne peut-elle gérer la culture du ludisme et de la bonne humeur ? Est-elle capable de trouver l’équilibre entre un style de travail ludique et le professionnalisme et la compétence ? Est-elle prête à donner de la personnalité à son travail ?

Une erreur que j’ai commise dans le passé a été de passer trop de temps à proposer aux gens de travailler ensemble alors qu’ils n’avaient pas les compétences et l’expérience nécessaires. Je rencontre beaucoup de gens merveilleux, centrés sur le cœur et qui recherchent la croissance. Il est donc relativement facile de trouver des gens avec qui je partage les mêmes valeurs. Pour d’autres amis entrepreneurs, il est plus difficile de trouver de telles correspondances.

Certaines personnes souhaitent trouver des gens avec lesquelles elles partagent les mêmes valeurs pour ensuite les former par rapport aux compétences qu’elles recherchent. Je trouve cette approche limitative, car je peux uniquement former les gens en fonction de mon propre niveau de compétence. Cela implique que mes connaissances et mes compétences limitent toujours ce qui est possible, du moins au début. Je pense qu’il vaudrait mieux que je cherche des gens qui ont des atouts dans des domaines où je suis faible.

Ce peu de clarté peut me faire gagner du temps, car cela m’aide à accepter le fait qu’il n’est pas nécessaire de continuer une discussion avec quelqu’un au sujet d’une possible collaboration si je ne suis pas excité par ses compétences et son expérience. Si je suis seulement enthousiaste au sujet de ses valeurs, cela indique une potentielle compatibilité pour l’amitié, mais pas vraiment pour une collaboration professionnelle, du moins pas de sitôt. Tout ne se résume pas aux compétences, mais elles sont importantes.

Jour 4

Lors de notre habituel appel de coaching dans notre groupe de croissance consciente ce matin, j’ai délégué le segment éducatif d’ouverture à un membre qui s’est porté volontaire pour l’animer. C’était la deuxième semaine de suite que nous faisions cela. Jusqu’à présent, je m’occupais personnellement de ces segments depuis que nous avons commencé à faire ces appels en août 2017. Ce fut donc un bon changement de rythme.

Un objectif amusant pour ce défi serait de voir si nous pourrions faire tout un appel de coaching sans que je ne sois pas personnellement engagé, pas même dans le coaching en question. Il serait en effet amusant de voir si nous pourrions continuer d’offrir de la valeur à nos membres de cette façon. Je pourrais assister à l’appel en tant qu’observateur, mais je n’aurais pas à faire de coaching. J’aime toujours faire les appels de coaching, mais ce serait vraiment incroyable de voir cela se faire sans que je sois personnellement impliqué chaque fois. Je veux simplement m’assurer que nous pouvons continuer de le faire d’une manière qui profite toujours à nos membres. Et je pense que cela devient de plus en plus possible.

C’est aussi un domaine où les valeurs peuvent avoir beaucoup d’importance, même sans compétences ou formations spéciales. Il y a des compétences dans le coaching qui viennent de l’expérience, mais le simple fait d’être une personne qui se soucie vraiment d’aider les autres peut aussi fonctionner. Même si vous n’êtes pas sûr de la façon d’aider quelqu’un, être capable d’écouter, d’encourager, de croire et d’aider quelqu’un à envisager des options peut toujours être très utile. J’ai l’impression que nous allons explorer cet équilibre entre les valeurs et les compétences dans le coaching pour de nombreuses années à venir.

Le coaching est un domaine dans lequel je sais que je vais devoir déléguer davantage pour pouvoir évoluer. Je pourrais probablement encore m’occuper personnellement du coaching si nous doublions le nombre de nos membres (avec quelques modifications), mais je ne me vois pas en faire plus sans m’épuiser. Je vais donc devoir me pencher davantage sur la délégation de tâches dans ce domaine. Encourager les membres qui veulent explorer la possibilité de se coacher les uns les autres semble être un bon pas dans cette direction.

Le simple fait de relever ce défi de délégation de tâches a changé mon sens du possible, avant même que le défi commence. Cela m’a amené à remettre en question mes hypothèses sur ce que je dois faire personnellement — et ensuite j’ai fini par réviser certaines de ces hypothèses. Ce défi de délégation de tâches m’aide à demander plus d’aide et de soutien social, même si j’avais l’impression qu’il serait trop difficile de le faire.

L’une des principales constatations que j’ai faites a été de me rendre compte que la délégation de tâches peut également bénéficier à d’autres personnes. Au sein de mon club de croissance consciente, cela peut créer plus d’opportunités pour les membres de sortir de leur zone de confort, de faire face à leurs craintes et d’assumer des rôles de leadership — tout cela est bon. Je pense que j’avais la conviction limitative que je fuirais toute responsabilité si je me penchais dans cette direction.

Je réalise maintenant que si je veux développer l’entreprise de l’intérieur, par exemple en formant une équipe, je dois créer une membrane plus poreuse autour de l’entreprise. En effet, je ne peux pas maintenir une paroi solide entre l’intérieur et l’extérieur, par exemple en maintenant des barrières nettes entre le client et le personnel. Je dois donner plus de possibilités aux gens de traverser cette frontière. Sinon, l’intérieur ne peut jamais grandir – et par extension, l’extérieur non plus.

Cette partie me rend un peu nerveux. En effet, mettre en place une frontière poreuse me fait sortir de ma zone de confort. Les choses deviennent moins prévisibles. Je connais mon entreprise de fond en comble étant donné que je la dirige depuis 2004. C’est donc un peu effrayant de s’éloigner d’une méthode qui a fait ses preuves.

Pour faire une comparaison avec Star Wars, cela m’amène à réfléchir beaucoup plus sur mon rôle en tant que Yoda plutôt qu’en tant que Luke Skywalker, encourageant chaque membre à découvrir et à poursuivre son propre parcours de héros. Là encore, Yoda vit dans un marais puant qui décourage tous les visiteurs, sauf les plus déterminés, alors ce n’est peut-être pas une si bonne analogie en fin de compte.

J’ai terminé cette journée de congé en écrivant davantage dans mon journal pour clarifier mes attentes par rapport à cette expérience de délégation de tâches de 30 jours. Je ne voulais pas simplement m’engager au hasard dans l’externalisation de tâches pendant un mois, alors j’ai réfléchi au genre de progression que je pourrais faire dans ce domaine.

J’ai fini par prévoir cette progression :

1. Externaliser certaines tâches personnelles pour se familiariser à cet exercice et rayer certaines tâches de ma liste de chose à faire (changer les ampoules de la piscine, installer une pompe de recirculation, etc.).

2. Embaucher un nouveau paysagiste (cela pourrait tout aussi bien être classé numéro 1).

3. Créer une procédure sur la façon de rédiger les courriels hebdomadaires du groupe de croissance consciente (y compris la planification de l’appel de coaching), et en arriver au point où Rachelle s’en occupe toute seule de bout en bout.

4. Externaliser certaines tâches simples (transcription, etc.) via Upwork et Fiverr pour apprendre les ficelles de ces services.

5. Créer certaines procédures pour un assistant virtuel et déterminer mes besoins initiaux.

6. Commencer à m’intéresser aux services d’assistance virtuelle pour trouver et embaucher un assistant virtuel à temps partiel.

Je ne sais pas si je vais m’en tenir à cette progression, car c’est quelque chose de nouveau pour moi, et il est difficile de prédire jusqu’où j’irai en 30 jours, mais le fait que je fais déjà de beaux progrès est assez évident.

délégation de tâches

Jour 5

Voici la mise à jour de mes progrès dans le cadre du défi de délégation de tâches que j’ai envoyé dans les forums du club de croissance consciente pour cette journée :

Grâce à Magic, notre nouvelle pompe de recirculation d’eau chaude est maintenant installée et fonctionne selon les paramètres établis.

Je ne pense pas que Magic ait géré cela de la manière la plus efficace qui soit, mais ils m’ont absolument aidé à faire avancer les choses. Ils ont dû passer beaucoup d’appels pour trouver quelqu’un qui pouvait faire le travail. Je ne peux pas les blâmer pour tout cela, étant donné qu’à Vegas on recense beaucoup d’entrepreneurs excentriques. Je suis soulagé que ce travail soit enfin terminé. C’est un peu irréel que cela se soit fait la semaine même où ce défi de délégation de tâche a commencé étant donné que j’avais réussi à le repousser pendant des années.

J’aime le fait que Magic se soit occupé de la partie difficile en trouvant quelqu’un pour faire ce travail qui nécessitait des compétences en soudure et en plomberie.

La réparation de l’éclairage de la piscine est également en cours. Il y a un court-circuit au niveau de la pièce qui alimente les lumières et qui doit être remplacée, ce qui devrait être fait la semaine prochaine.

Je dois avouer que j’étais vraiment satisfait d’avoir fait exécuter ces tâches. Toutefois, après plusieurs heures, je me suis rendu compte que j’étais mécontent de ce que j’avais dépensé pour mes deux premières tâches. J’étais facturé par Magic à 59 cents la minute (soit 35 $/heure). Ils avaient passé environ 83 minutes sur une tâche et près de 4 heures sur une autre. Si j’avais plutôt souscrit à l’un de leurs abonnements mensuels, je n’aurais payé que 20 à 30 $ par tâche, peu importe la durée de chaque tâche. J’avais donc fait un mauvais choix au moment de mon inscription. Même si je pouvais me permettre cette erreur, je ne me sentais pas bien avec ma décision et je ressentais un peu le remords de l’acheteur.

J’ai alors envoyé un email à Magic plus tard dans la journée. J’ai expliqué la situation et j’ai demandé si je pouvais obtenir un remboursement partiel pour ces tâches ou passer à un plan d’abonnement avec effet rétroactif. Ils étaient heureux de ma proposition — j’adore profiter d’une bonne prise en charge du client ! Je profite maintenant de l’abonnement intermédiaire qui permet jusqu’à 16 requêtes pour 399 $ par mois, ce qui fait baisser le prix par tâche à 25 $. J’ai aussi parrainé quelques personnes sur Magic en cours de route ce qui m’a permis de recevoir deux crédits de parrainage. Par conséquent, j’ai encore 16 autres tâches à accomplir à ce stade. Et Magic a supprimé tous les précédents frais autres que ceux du nouvel abonnement de 399 $ par mois.

Cet arrangement m’a paru très équitable, fini le remords de l’acheteur ! Cette mise à jour de mon abonnement implique que je n’ai pas besoin de me soucier du temps que Magic consacre à une tâche donnée. Désormais, qu’une tâche dure 10 minutes ou quelques heures, cela n’a pas d’impact sur le montant que je devrai payer.

Cependant, passer à 16 demandes en un mois (en réalité 25 jours à ce stade) est aussi une expérience nouvelle. Cela implique beaucoup de tâches à déléguer. Comment vais-je trouver autant de tâches à déléguer au cours des 3 semaines et demie à venir ?

Ce que je ne comprends pas encore, c’est ce que constitue une requête unique et dans quelle mesure cette définition peut être étendue. Pourrais-je dire à Magic : « Planifiez-moi un voyage de 3 semaines sur au moins 3 îles d’Hawaii, dont Oahu, pour l’automne » et que cela ne compte que pour une seule requête ? J’imagine que non. J’aimerais donc mieux connaitre les limites pour chaque requête. Jusqu’à présent, je ne trouve aucun inconvénient à l’idée de continuer à utiliser Magic, et maintenant j’ai beaucoup plus de demandes à utiliser pendant la durée de cet essai.

J’aimerais aussi essayer d’autres services d’externalisation de tâches pendant cette période, mais je trouve aussi intéressant de faire un pari plus important sur un seul service et d’aller en profondeur.

Jour 6

Samedi, j’ai demandé à Magic de m’aider à me débarrasser d’un vieil appareil d’entrainement musculaire qui se trouvait dans mon garage depuis 11 ans. Je leur ai fait savoir qu’ils étaient libres de choisir comment s’en débarrasser. Ils pouvaient en faire un don à une œuvre de bienfaisance, trouver quelqu’un pour le prendre gratuitement, ou s’en débarrasser simplement, etc.

L’appareil n’avait rien d’extravagant, et je l’ai remplacé plus tard par un meilleur équipement, mais je n’ai jamais eu le temps de me débarrasser de l’ancien. J’ai essayé une fois de le donner à une œuvre de charité, mais celle-ci n’a pas voulu le prendre préassemblé.

Les gens de chez Magic travaillent actuellement sur cette tâche. Ils ont déjà recensé quelques organismes de bienfaisance locaux qui pourraient en vouloir. Et s’ils ne trouvent pas d’organisme de charité pour le reprendre, ils suggèrent d’en parler sur Craigslist pour voir si un autre organisme à Vegas en voudrait.

J’aime combien il est facile de faire avancer les choses de cette façon. En effet, il suffit de prendre une photo et d’envoyer un message texte. Cela facilite les choses.

J’aime aussi le fait que lorsque Magic doit travailler sur une tâche en second plan, ses agents me disent quand je peux attendre une autre mise à jour de leur part. Dans ce cas, ils m’ont dit de m’attendre à une mise à jour le lundi à 17 h

Cela m’a semblé être une bonne tâche à déléguer étant donné qu’il s’agit de résoudre des problèmes simples dont je ne suis pas obligé de m’occuper maintenant. Je définis simplement le résultat que je veux (dans ce cas, il s’agit de faire disparaitre un objet de mon garage) et une autre personne doit trouver un moyen créatif d’y parvenir.

J’ai aussi fait d’autres petites activités liées à la délégation de tâches pour clore la journée. Pour finir, j’ai envoyé un courriel à Magic pour demander des éclaircissements sur ce qui peut être considéré comme une seule demande.

Jour 7

Voici la mise à jour de mes progrès dans le cadre du défi de délégation de tâches que j’ai envoyé dans les forums du club de croissance consciente pour cette journée :

Aujourd’hui, j’ai passé un peu de temps à revoir les choses que j’ai à faire et à compiler une liste de tâches que je pourrais potentiellement soumettre à Magic au cours des 3 prochaines semaines. J’ai eu une vingtaine d’idées, mais certaines sont à revoir. Je ne vois pas vraiment l’intérêt d’utiliser Magic pour prendre de simples rendez-vous, car je pourrais probablement le faire moi-même en moins de temps qu’il en faudrait pour le leur expliquer. Un appel téléphonique de 2 minutes ne me semble pas être une option valable pour l’externalisation de tâches.

Je me fais progressivement une idée des types de tâches qui mériteraient d’entrer dans le cadre de ce défi de délégation de tâches et de celles qui ne le méritent pas.

J’ai encore des crédits pour 15 autres tâches à assigner à Magic. Je devrais donc peut-être faire preuve d’un peu de créativité pour les utiliser.

J’aimerais aussi explorer Upwork et Fiverr et voir comment je pourrais les exploiter.

J’ai eu l’idée de trouver un développeur WordPress qui s’y connait en codage CPT. J’utiliserai ce codage pour les appels de coaching. Cela faciliterait un peu plus l’ajout de nouveaux enregistrements d’appels au forum. Je suis capable de le faire puisque j’ai déjà créé un code CPT pour l’une des sections de mon site web, mais cela pourrait être une bonne expérience pour voir si je pourrais externaliser le codage, ce qui ne devrait pas être particulièrement compliqué.

De plus, si ce codage CPT était réalisé, il serait d’autant plus facile de faire publier les enregistrements des appels sur le forum pour une autre personne (Rachelle par exemple). La méthode actuelle est assez simple (via Beaver Builder), mais elle pourrait être encore plus simple avec un CPT.

Cependant, je ne suis pas sûr de vouloir déléguer cette tâche de codage WordPress. Étant donné mes compétences actuelles et le fait que j’ai déjà accompli une tâche semblable auparavant, je pense qu’il me faudrait plus de temps pour définir, expliquer la tâche et trouver quelqu’un de compétent pour l’accomplir que si je l’accomplissais simplement par moi-même. Toutefois, comme quelqu’un l’a fait remarquer, la meilleure chose pourrait être de trouver un bon développeur WordPress avec lequel je pourrais travailler plus d’une fois. Je pourrais donc perdre du temps sur la première tâche, mais gagner du temps sur les tâches futures. À l’heure actuelle, je ne sais même pas avec précision quelles pourraient être ces tâches futures, mais il semble clair que dans certains domaines, la délégation de tâches n’a pas beaucoup de sens à moins que nous ne l’envisagions comme un investissement à long terme.

J’ai l’impression de faire du bon travail avec ce défi jusqu’à présent. Il est peut-être un peu stressant pour d’aller au-delà de ma zone de confort. Par conséquent, faire un mélange de journées plus introspectives (où je tiens surtout un journal pour recenser les idées, les possibilités et les prochaines étapes) et de journées de délégation me semble être la bonne façon de procéder. Je ne veux pas seulement 30 jours de folie remplis d’activités aléatoires. Je veux changer ma façon de penser et mes habitudes de manière durable.

Jour 8

Aujourd’hui, je travaille avec Rachelle pour qu’elle prenne en charge les courriels hebdomadaires groupe de croissance consciente. Elle est actuellement en train de rédiger le courriel. J’espère qu’avec une semaine de plus je pourrai lui déléguer l’ensemble du processus, y compris la planification des appels de coaching dans Zoom, la création du fil de discussion dans nos forums et la rédaction ainsi que l’envoi des courriels. Ces tâches ne sont pas difficiles, mais le fait de les déléguer me permettra de gagner un peu de temps chaque semaine. D’ailleurs, elle fait déjà un meilleur travail que je ne le faisais en ajoutant à ces courriels une section sur les faits marquants des activités du forum.

Je me rends compte qu’une grande partie de ce défi de délégation de tâches consiste à s’attaquer aux petites choses. Gagner 10 minutes par semaine sur une tâche peut sembler peu, mais si nous prenons l’habitude de nous décharger de ces tâches, le temps s’accumule. De plus, je peux voir que ma concentration s’améliorera avec le temps si je continue dans cette voie.

Au moment où j’écrivais ces lignes, j’ai été de nouveau contacté par Magic. Ils ont exploré quelques possibilités pour se débarrasser de l’ancien appareil de conditionnement physique. En fait, ils ont trouvé une solution possible à laquelle je n’ai même pas pensé. Ils ont en effet trouvé un gymnase local à environ 10 minutes de distance qui est prêt à envoyer un courriel à ses membres pour voir si quelqu’un veut l’équipement gratuitement. Waouh ! C’est une excellente idée. Magic va quand même chercher à trouver un organisme de charité, mais si cela ne marche pas, c’est une option décente.

J’apprécie le fait que Magic prenne en compte mes priorités et mes valeurs dans cette situation. Donner l’objet à une œuvre de charité me semble le choix le plus approprié, d’autant plus que je ne suis pas pressé. Si une œuvre de charité se retourne et revend l’appareil, cela ne me dérange pas non plus. La prochaine étape serait de trouver une personne qui pourrait le vouloir. Et dans le pire des cas, ce serait de s’en débarrasser.

J’aime aussi le fait que je peux rester détaché de la façon dont cette question est résolue et que quelqu’un d’autre soit prêt à continuer d’y travailler sans que j’aie besoin de beaucoup m’impliquer.

Article original écrit pas Steve Pavlina.

Puisqu’il est question de délégation de tâches efficace, j’aimerais vous inviter à suivre la vidéo ci-après. Elle présente les 4 premières tâches importantes que vous devez déléguer en tant qu’entrepreneur ainsi que les avantages qui vont avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *