Comment bâtir une solide éthique de travail

éthique de travailIl n’y a pas de fatigue aussi épuisante que celle qui vient du manque de travail. — Charles Spurgeon

Si dernièrement vous avez été pris au piège d’une routine caractérisée par la paresse, voici quelques suggestions pour vous aider à mettre en place une solide éthique de travail.

1. Acceptez le fait que la plupart des résultats exigent un travail acharné

Rappelez-vous la simple chaine de causalité entre la décision et l’action et les résultats. C’est dans cette phase intermédiaire que se situe la plus grande partie du travail.

Si vous n’avez pas la volonté de travailler comme un fou, si vous résistez à l’idée même de faire des efforts, si vous avez un sens du droit aussi développé que vous estimez que tout ce que la vie a de beau devrait vous revenir sans effort, c’est formidable. Vous pouvez dans ce cas lire cet article uniquement à des fins de divertissement.

Toutefois, si vous êtes plus réaliste et plus pragmatique, si vous pouvez reconnaitre que plusieurs objectifs sont trop grands et trop difficiles à attirer et à atteindre comme par magie, si vous pouvez comprendre que le but de s’attaquer à des objectifs plus importants, c’est de devenir une personne d’action, si vous pouvez accepter que le fait d’éviter toute action est une recette pour la stagnation, et surtout si vous en avez assez de ne pas obtenir les résultats escomptés et d’avoir à vous contenter de moins, vous pouvez peut-être faire ce saut important et accepter que certains de vos objectifs exigent que vous les atteigniez par un travail acharné, beaucoup de discipline et d’actions ciblées.

2. Remarquez à quel point le rapport entre l’autodiscipline et la paresse vous semble désagréable

Remarquez que pendant les moments où vous vous disciplinez pour passer à l’action, vous ressentez une sensation incroyable une fois les 15 premières minutes passées. Il est évidemment gratifiant de contempler le résultat final. Cependant, n’oubliez pas non plus ce que l’on ressent lorsque l’on sort de sa zone de confort et que l’on entre dans le flux de l’action.

Qu’est-ce que cela fait de travailler une heure de plus ? Que ressentez-vous lorsque vous travaillez alors que vous auriez pu prendre un jour de congé supplémentaire ? Qu’est-ce que cela fait de prendre le temps de réaliser ce projet créatif optionnel ?

Bien sûr que cela requiert des sacrifices, mais qu’avez-vous abandonné ? Du temps passé devant la télé, un peu de surf sur le Web, et quelques minutes de repos ? Que vous ont rapporté vos efforts ? Ce n’est pas seulement le résultat final. Vous êtes devenu plus fort.

L’inaction peut être dangereuse. Elle tue vos résultats. Elle draine votre énergie et vous prive d’espoir. L’autodiscipline vous permet de bénéficier de tous ces résultats et plus encore. Elle vous permet de profiter d’un plus grand bonheur, de l’épanouissement et de l’estime de soi.

3. Soyez responsable

Faites-vous à l’évidence que personne ne viendra vous sauver. Personne ne vous poussera à entreprendre des actions. Oui, vous devez le faire par vous-même.

Vous ne devez pas éviter de prendre vos responsabilités. Vous devez fuir la stagnation. Ce que vous recherchez, c’est la croissance, et cela exige des actions, du mouvement et du changement. Cela exige que vous preniez des décisions et que vous alliez de l’avant.

Ne confondez pas paresse et facilité. À long terme, la paresse ne produit que des difficultés inutiles et des regrets douloureux et cela à juste titre, car vous saurez toujours que vous auriez pu éviter ces difficultés si vous aviez vraiment fait un pas en avant.

Ne mettez pas le fardeau de la prise de décision sur les épaules d’autrui. Cela repose complètement sur vous, ne serait-ce que parce que c’est vous qui, en fin de compte, devrez assumer les résultats.

solide éthique de travail

4. Commencer votre journée en force

Une solide éthique de travail commence par une routine matinale caractérisée par la discipline. Ne prolongez pas inutilement le temps passé au lit à moitié conscient. Évitez de sortir du lit avec nonchalance pour finalement lancer partiellement votre journée.

Quand vous vous réveillez, levez-vous. Bougez-vous ! Cela deviendra bientôt une habitude. Si vous ne le faites pas déjà naturellement, servez-vous d’un réveil de qualité. Lorsque votre réveil sonne, sortez du lit et tenez-vous debout, puis coupez-le une fois que vous avez les pieds fermement au sol.

Si vous n’arrivez pas à vous réveiller en pleine forme le matin, intéressez-vous au régime dégoûtant qui vous prive d’énergie et de motivation au lieu de vous alimenter en énergie.

Commencez chaque journée en force et le reste de la journée aura tendance à suivre. Démarrez la première heure de votre journée avec puissance et détermination. Possédez vos matinées. Ensuite, maintenez ce contrôle sur votre temps et prolongez-le aussi longtemps que possible.

5. Faites de l’exercice physique

Si le président des États-Unis peut trouver le temps, dans son emploi du temps extrêmement chargé, pour faire de l’exercice pendant 45 minutes chaque matin, vous avez sûrement le temps.

Faire de l’exercice vous donnera de l’énergie. Votre corps est fait pour bouger. Le cerveau souffre lorsqu’il y a un manque d’exercice. Cela entraine des déséquilibres hormonaux et des déséquilibres au niveau des neurotransmetteurs. L’exercice physique aide beaucoup à rajeunir le cerveau. Ne laissez pas votre esprit être entrainé vers le bas par un corps paresseux.

Si vous avez du mal à vous concentrer sur votre esprit, commencez par vous concentrer sur votre corps.

Lorsque vous vous entrainez, faites des activités exigeantes. Ne faites pas la même chose encore et encore. Faites de nouvelles choses. Sortez un peu de votre zone de confort. Rendez-les choses intenses. Donnez-vous un défi non seulement physique, mais aussi mental. Embrassez le sentiment extraordinaire d’accomplir quelque chose de difficile chaque jour, idéalement le matin. Commencez votre journée par une victoire physique.

L’exercice n’est pas seulement un entrainement pour votre corps. C’est un entrainement pour votre esprit, et surtout pour votre autodiscipline.

6. Relevez un vrai défi avant le déjeuner

Personne ne peut penser clairement s’il ne travaille pas. L’oisiveté déforme l’esprit. — Henry Ford

Commencez chaque journée de travail par un défi mental. Ne commencez pas la journée avec un défi simple. Plongez directement dans une tâche difficile que certaines parties de votre corps préfèreraient éviter. Entrainez-vous à embrasser ce qui est difficile au lieu de le repousser.

Lorsque vous évitez les tâches difficiles en les reportant à plus tard dans la journée, vous trouverez très vite le moyen de les repousser au lendemain… puis au jour suivant… puis à la semaine prochaine. Vous réaliserez alors que ce petit report a donné lieu à un mois de procrastination.

Éviter une tâche difficile à ce moment revient à conditionner l’habitude de reporter les difficultés indéfiniment. Ce n’est pas une façon de réclamer les avantages qui découlent d’un travail difficile.

Ne résistez pas aux tâches difficiles. Embrassez-les. Faites d’elles votre entrainement quotidien à la résistance.

7. Allez-y !

Soyez déterminé à ne jamais rester les bras croisésC’est merveilleux de voir tout ce qu’on peut faire lorsqu’on est toujours en train de travailler. — Thomas Jefferson

Arrêtez de tergiverser ! Arrêtez de parler ! Agissez !

Le fait d’agir produit des résultats plus rapides que le fait de penser à agir. La plupart des problèmes dont les gens discutent indéfiniment pourraient être résolus en moins de 10 minutes d’action directe.

Le fait de vous pousser à agir crée de la fluidité et procure une sensation de bien-être. Penser à agir (tout en ne le faisant pas) produira des accumulations d’obstacles inutiles.

8. Agissez avec de bonnes intentions

Lorsque vous travaillez, travaillez pour un résultat final que vous désirez. Ne tournez pas en rond en faisant un travail inutile qui ne vous mènera pas aux résultats escomptés.

Fixez-vous un objectif clair. Puis, agissez de manière à l’atteindre.

Planifiez chaque jour, idéalement à la fin de la précédente journée de travail. Pendant ce temps, revenez à votre mission. Si vous n’avez pas de mission ou si vous n’avez pas d’objectifs clairs, alors allez lire l’article sur la clarté et corrigez cela.

Planifiez vos journées en fonction de vos priorités à long terme. Lorsque vous envisagez les mesures possibles à prendre, demandez-vous lesquelles compteront dans une année. Remplissez la majeure partie de votre temps avec des actions qui, selon vous, produiront une amélioration à long terme.

9. Conditionnez des habitudes de discipline

Les habitudes de discipline sont celles qui font une différence à long terme. Si le fait de maintenir une habitude vous fera peu ou pas de bien pendant les cinq prochaines années, alors pourquoi la gardez-vous dans votre vie ?

Utilisez la méthode d’essai de 30 jours pour tester et conditionner de nouvelles habitudes.

N’essayez pas de briser les mauvaises habitudes. On ne peut pas remplacer une habitude par le vide. Choisissez plutôt de meilleurs substituts à la place des anciennes habitudes.

solide éthique de travail vs mauvaises habitudes

10. Travaillez d’abord, et divertissez-vous ensuite

L’oisif ne sait pas ce que c’est que de jouir du repos, car il ne l’a pas mérité. — John Lubbock

Il est plus intéressant de se divertir lorsque cela est mérité. Il en est de même pour le sommeil. Méritez votre sommeil chaque nuit en travaillant dur pour atteindre vos objectifs pendant la journée. Couchez-vous avec le doux sourire de l’accomplissement sur vos lèvres.

Prenez vos récompenses. Profitez de la vie, mais gagnez d’abord vos récompenses.

Se divertir avant d’avoir mérité votre temps de divertissement vous prive de beaucoup de plaisirs. Si vous aimez vous divertir, alors vous feriez mieux d’aimer travailler.

Lorsque vous vous reposez ou que vous vous divertissez, laissez votre travail au travail. Ne détruisez pas la valeur réparatrice des activités non professionnelles en y apportant du travail.

11. Choisissez vos pairs avec soin

Un paresseux, quels que soient les talents avec lesquels il s’est lancé, se condamne lui-même à avoir des réflexions et des amis de second rang. — Cyril Connolly

Ayez des normes élevées en ce qui concerne votre cercle social. Tenez-vous à l’écart des paresseux, des improductifs et de ceux qui ont un esprit négatif. Un cercle social composé de ce genre de personnes est une prison psychologique.

Liez-vous d’amitié et associez-vous avec des gens qui travaillent dur, qui sont ambitieux et prospères, et vous vous compterez bientôt parmi eux.

12. N’utilisez pas la loi de l’attraction comme excuse à la paresse

La plupart des fans de la loi de l’attraction que je connais sont très doués avec le processus de la manifestation.

C’est merveilleux d’en vouloir plus de la vie. Continuez de faire cela. Toutefois, reconnaissez que vos propres efforts de travail rigoureux et discipliné font souvent partie intégrante du processus de manifestation.

La loi de l’attraction fonctionne mieux lorsque chaque fibre de votre être est en harmonie avec vos désirs. Dans quelle mesure êtes-vous congruent lorsque vous êtes assis sur votre canapé à regarder la télévision tout en souhaitant plus d’abondance dans votre vie ?

Je dirais que vous avez l’air beaucoup plus congruent quand vous vous bougez pendant la journée en prenant des mesures qui, à votre avis, vous aideront à atteindre votre objectif plus rapidement. Cependant, si vous gaspillez la plupart de vos journées en dormant tard, si vous passez des heures à faire des tâches presque inutiles (et que vous appelez cela de la recherche), et si vous terminez la plupart de vos journées avec le sentiment que vous auriez pu faire beaucoup mieux, sachez que ce n’est pas de la manifestation. C’est juste de la paresse.

Si vous voulez apprendre à mieux manifester vos désirs, alors embrassez les difficultés relatives au fait de prendre des décisions difficiles. Relevez le défi de rester concentré dans un monde de distraction croissante. Voyez jusqu’où vous pouvez pousser votre autodiscipline. Explorer de nouvelles façons de créer et de partager de la valeur avec le monde.

Si vous pensez que vous êtes bon dans l’exercice de la manifestation, alors manifestez de la concentration, du dynamisme et de l’autodiscipline, et vous constaterez que votre capacité à vivre ce que vous désirez augmente considérablement. Ne restez plus sur la touche à espérer des changements qui n’arrivent jamais.

Manifestez de la force. Ensuite, utilisez cette force. C’est ce que vous devez vraiment désirer. Ne perdez pas votre temps avec des ambitions indignes de vous qui ne feraient que vous affaiblir si vous les atteigniez réellement.

* * *

Avoir une solide éthique de travail revient en fin de compte à devenir une personne d’action. Orientez votre parcours de développement personnel dans cette direction. Décidez que vous deviendrez une personne avec une éthique de travail forte et puissante. La réalisation sera plus facile si vous adoptez par avance le bon état d’esprit.

Pouvez-vous vous donner l’autorisation de devenir un travailleur acharné ? Si quelqu’un vous demande si vous avez une solide éthique de travail, pouvez-vous répondre OUI sans hésitation ?

Maintenant, levez-vous ! Faites quelque chose de vraiment exigeant pendant les prochaines heures.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Avant de prendre congé de vous, j’aimerais vous inviter à suivre la vidéo suivante. Elle s’étend un peu plus sur la question de la productivité et offre un moyen simple de devenir plus productif.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

les objectifs de lethique pour le travailleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *