Comment savoir si vous avez un cerveau sain

un cerveau sainLes déséquilibres neurologiques peuvent se manifester par des problèmes psychologiques, comportementaux et motivationnels. Toutefois, si nous essayons de traiter ces problèmes au niveau psychologique ou comportemental, nous ne pouvons pas les guérir efficacement. En effet, ils ont des causes physiques, comme l’accumulation de toxicité dans le cerveau.

Je pense qu’un grand nombre de conseils en matière de développement personnel, comme le fait de contrôler ses pensées et ses sentiments, sont complètement inutiles et largement contre-productifs. Si nous résolvons le problème au niveau physique, notre cerveau fonctionnera assez intelligemment pour rendre de tels conseils inutiles. Au lieu de se préoccuper consciemment de nos pensées et de nos sentiments, notre cerveau se comportera naturellement comme nous le voulons. Aucune gestion consciente n’est nécessaire.

Nous accumulons des toxines dans le cerveau pendant des années parce que nous vivons dans un monde plein de toxines. Notre air est pollué, notre eau est polluée et notre nourriture est polluée. Nos corps sont pollués. C’est une réalité inévitable de la société moderne. À l’heure actuelle, votre corps contient des niveaux détectables de centaines de substances toxiques. Parmi ces substances, il y a notamment le plastique, les métaux lourds, les pesticides, les herbicides et plus encore. Nous vivons dans un monde impur, et ainsi nos corps sont remplis d’impuretés. Nous absorbons les toxines environnementales comme des éponges. Même avec des systèmes de désintoxication interne sophistiqués, notre corps n’arrive pas à supporter la charge. Par conséquent, ces toxines s’accumulent toujours, en particulier dans le cerveau.

Le cerveau est un organe très résistant. Ainsi, lorsque les toxines s’y accumulent, leur effet est habituellement graduel. Au début, l’effet peut être négligeable. Si un seul neurone fonctionne mal de temps en temps, cela n’affectera probablement pas notre façon de penser. Cependant, lorsque la charge toxique devient suffisamment importante, les neurones peuvent cesser de fonctionner ou même mourir en masse.

Lorsque les neurones ne fonctionnent pas comme ils le devraient, nous souffrons sur le plan mental, émotionnel et comportemental. Deux maladies courantes qui résultent de la mort des neurones sont la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Il s’agit essentiellement de la même maladie. Cependant, dans chaque cas, la mort neuronale se produit dans différentes parties du cerveau. Avec la maladie d’Alzheimer, les centres de mémoire sont affectés. Avec la maladie de Parkinson, c’est le cortex moteur qui est touché.

Si vous développez la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, il est évident que quelque chose ne va pas du tout avec votre cerveau. Cela dit, ces maladies ne se déclenchent pas du jour au lendemain. Elles résultent d’un long et lent processus de dégradation.

J’ai investi beaucoup de temps dans la désintoxication. Je fais aussi des expériences alimentaires ainsi que des nettoyages depuis de nombreuses années. J’ai tenu un journal pour noter comment mon cerveau était affecté lorsque je faisais des changements importants. Même si je n’ouvre pas mon cerveau pour regarder à l’intérieur, je porte une attention particulière à mon humeur, ma motivation, mes pensées dominantes, mes capacités de résolution des problèmes, mes habitudes de sommeil, mes interactions sociales et plus encore.

Quand j’ai fait quelques changements dans mes habitudes alimentaires (comme adopter un régime macrobiotique pendant plusieurs mois), je n’ai remarqué aucune différence. En revanche, d’autres changements ont eu des effets profonds et immédiats. D’autres changements (comme le fait d’être végétalien depuis plus de 20 ans) semblaient avoir des effets cumulatifs au fil du temps. Cette expérience m’a rendu beaucoup plus sensible au lien entre mon mode de vie et la relation que j’ai avec mon propre cerveau.

J’ai également passé les dernières années à lire de nombreux livres sur la neuroscience. Cela m’a aidé à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau. J’ai ainsi compris que mes pensées, mes sentiments et mes comportements sont liés à la structure interne de mon cerveau. Le principal avantage est peut-être que j’ai appris à diagnostiquer certains problèmes comme étant probablement de nature physique plutôt que psychologique. Cela m’a permis de trouver des solutions très efficaces à des problèmes qui ne pouvaient pas être résolus psychologiquement, mais qui pouvaient l’être grâce à des améliorations physiques. Par exemple en faisant plusieurs séries de désintoxication de 30 jours avec des substances comme le glutathion liposomé.

habitudes alimentaires bénéfiques à votre cerveau

Votre relation avec votre cerveau

Lorsque j’avais une alimentation riche en toxines (produits d’origine animale ; aliments industriels ; aliments transformés), j’avais souvent une relation dysfonctionnelle avec mon propre cerveau. Je me comportais de façon impulsive. J’avais du mal à me lever le matin et je dormais souvent tard. J’accordais trop d’importance à des expériences qui étaient à la fois hautement stimulantes et autodestructrices. Fréquemment, je me suis livré à des actes criminels. Je consommais beaucoup d’alcool. J’avais du mal à me faire confiance. Il me fallait du courage pour sortir. En effet, il y avait de fortes chances que je fasse quelque chose de risqué ou de dangereux sans avoir prévu de le faire. La chose la plus sûre pour moi était de rester à la maison et de jouer à des jeux vidéo. Je possédais plus de 100 cartouches de jeux, que j’avais pour la plupart volés.

J’ai eu de la chance. En effet, j’ai entamé presque accidentellement un processus de désintoxication à long terme. Et mon comportement s’est nettement amélioré. J’ai suivi un cours de nutrition et j’ai commencé à assainir mon alimentation. De plus, j’ai commencé à courir tous les jours. Je suis devenu végétarien et plus tard végétalien. Et ces problèmes de comportement ont disparu. J’avais enfin l’impression d’avoir un peu de contrôle sur moi-même.

Une fois, j’ai lu qu’une expérience a montré que 80% des problèmes de délinquance juvénile pouvaient être éliminés en retirant tout le sucre traité de l’alimentation d’un enfant. Je suis alors devenu particulièrement curieux par rapport à la relation entre l’alimentation et le comportement. Il était logique que les aliments que je mangeais puissent affecter mon cerveau, mes pensées, mes sentiments et mes comportements. Cependant, je me suis dit que cet effet devait être mineur, probablement pas assez inquiétant.

Il était évident que certaines substances comme la caféine et l’alcool affectaient mon cerveau lorsque j’en consommais. Quand j’y ai prêté attention, j’ai pu aussi remarquer l’effet stimulant du chocolat. Toutefois, la « nourriture ordinaire » était sûrement neutre, n’est-ce pas ? Elle pourrait affecter mon corps dans son ensemble, mais quelle importance cela aurait-il pour mon cerveau ?

Comme beaucoup de gens, j’avais aussi tendance à voir mon esprit comme une chose distincte de mon cerveau. L’expérience de mon esprit m’a semblé être ce qu’elle était. Mon esprit, c’était moi. Si j’étais affecté par la caféine ou l’alcool, ce n’était qu’une expérience temporaire. Par conséquent, la perception de fond de qui j’étais n’avait pas vraiment changée.

Ce n’est que lorsque j’ai commencé à faire d’importantes tentatives de purification de mon alimentation et, plus tard, d’extraction des toxines que j’ai commencé à voir le lien énorme et indéniable qui existe entre le fonctionnement de mon esprit et la santé de mon cerveau. Avec certaines de ces expérimentations, l’expérience de vivre dans mon esprit a changé de façon significative. Plus j’avançais dans cette voie, plus les changements commençaient à s’accumuler.

Permettez-moi de partager avec vous certains contrastes entre ce que l’on ressent lorsqu’on vit avec un cerveau en moins bonne santé et ce que l’on ressent lorsqu’on vit avec un cerveau sain. Ceci est en partie basé sur mes propres expériences ainsi que sur celles d’autres personnes qui ont partagé les résultats de leurs expériences de désintoxication.

Focalisation et concentration

La difficulté à se focaliser et à se concentrer est l’un des premiers signes évidents de toxicité dans le cerveau.

Cela peut se manifester sous la forme de confusion cérébrale ou de sensation de lenteur mentale. Lorsque vous focalisez votre esprit sur une tâche telle que la rédaction d’un nouvel article, il ne fonctionne pas bien. Vos circuits internes ne fonctionnent pas à plein régime. Les idées ne circulent pas. Le jus créatif n’est pas là. Essayer de réaliser votre tâche vous donne souvent l’impression d’être sur le point de prendre un bol de flocons d’avoine mous.

Avez-vous déjà vécu le blocage de l’écrivain ? Un cerveau sain est extrêmement créatif et ne souffre pas du blocage de l’écrivain. En plus de 12 ans dans le blogging, je n’ai jamais connu le blocage de l’écrivain, sauf quand je fais une désintoxication importante. Lorsque vous vous désintoxiquez, votre sang devient plus sale pendant un certain temps à mesure que les toxines commencent à sortir de vos tissus. Cela peut créer une véritable confusion cérébrale. Toutefois, si vous ressentez de la confusion cérébrale alors que vous ne faites pas une désintoxication, c’est un signe majeur que votre cerveau souffre des conséquences d’une accumulation de toxicité.

Avec un cerveau sain, vous pouvez simplement vous asseoir pour écrire, dire à votre cerveau de commencer à écrire, et il va composer le texte et faire bouger vos doigts. Vous avez un superordinateur avec 87 milliards de neurones dans la tête. Pensez-vous vraiment qu’il ne peut pas créer un flux de mots à un rythme au moins aussi rapide que votre rythme de saisie ? Cela peut seulement arriver si vous l’avez suffisamment empoisonné.

Cette dégradation peut également se manifester par une vulnérabilité accrue à la distraction. Vous pouvez peut-être trouver les formules nécessaires pour travailler intelligemment des fois, mais ensuite les circuits de suppression semblent être hors ligne. Par conséquent, votre esprit s’égare et vous continuez de vous détourner de votre point focal désiré.

Votre cerveau est un véritable réseau et chaque neurone (cellule du cerveau) se connecte à un maximum de 10 000 autres neurones. Certaines de ces cellules (neurones excitateurs) envoient des signaux d’activation à d’autres neurones. D’autres cellules (neurones inhibiteurs) envoient des signaux de suppression. Chaque neurone reçoit un flux entrant de signaux d’activation et de suppression du réseau, et lorsque la force du signal d’activation atteint un certain seuil, ce neurone se déclenche.

Les toxines dans le cerveau peuvent court-circuiter ces connexions, provoquant ainsi des dysfonctionnements de certains neurones. Le cerveau est suffisamment redondant pour corriger les erreurs mineures. Par conséquent, il ne cesse pas de fonctionner en cas de dysfonctionnement. À mesure que les toxines s’accumulent, la dégradation s’accentue. Elle est si graduelle que vous en remarquerez difficilement l’effet, et pourtant votre pensée se corrompt lentement. Toutefois, si vous faites une sérieuse cure de désintoxication, en un mois, vous remarquerez peut-être une énorme différence dans votre capacité de focalisation et de concentration.

J’ai commencé à remarquer de grands changements dans mon fonctionnement mental lorsque j’ai fait certaines expériences alimentaires. J’ai par exemple consommé à une époque des aliments 100% crus. Quelques jours après être passé aux aliments crus, j’ai remarqué une nette amélioration de ma vitesse de rédaction. Mon esprit est devenu plus calme et plus clair que jamais, et j’avais l’impression d’avoir plus de « RAM mentale » pour penser à des choses complexes. Je pouvais écrire des articles environ 30% plus vite lorsque je consommais des aliments 100% crus. Cela m’a rendu curieux de savoir pourquoi une telle chose se produisait. Je me suis aussi demandé comment je pouvais améliorer mes performances mentales. Depuis, j’ai appris à obtenir des résultats encore meilleurs sans avoir à manger 100% cru, même si je continue d’adopter un régime à haute teneur en aliments crus. Par exemple, je sirote un smoothie vert en écrivant ces lignes.

Un cerveau malsain est facilement distrait, mais un cerveau sain est plus apte à maintenir la concentration et à supprimer les signaux de changement de cap. C’est relaxant et paisible de s’en tenir à une tâche ou à un projet pendant un laps de temps prolongé. L’envie de me distraire peut toujours surgir, mais elle n’est pas aussi forte qu’avant parce que les circuits de suppression fonctionnent comme il se doit.

Des scintigraphies cérébrales ont révélé que nos cerveaux activent constamment des modèles différents en prévision de ce qui pourrait se produire ensuite. Si vous lisez le mot ours, votre cerveau préchargera automatiquement des modèles qui sont associés à un ours, mais cela se produit habituellement à un niveau subconscient. Au fur et à mesure que vous lisez chaque mot de cet article, votre cerveau est constamment en train de précharger des schémas associés à ce que vous lisez.

Normalement, ces schémas sont rapidement supprimés lorsqu’ils ne sont pas utilisés, mais dans un cerveau malsain, les circuits de suppression ne fonctionnent pas correctement, de sorte que l’esprit se perd souvent dans ces idées préchargées. C’est ce qui se passe lorsque vous lisez un article en ligne et êtes toujours distrait par le premier ou le deuxième lien, ce qui fait que vous devez prendre beaucoup plus de temps pour terminer l’article original ; si vous le terminez.

un cerveau sain désintoxication

Alignement intérieur et motivation

Lorsque votre cerveau ne fonctionne pas correctement, le processus de pensée qui s’active dans une partie de votre cerveau ne se synchronise pas bien avec les autres parties de votre cerveau. Cela se traduit par divers conflits, comme désirer un certain résultat, mais se comporter d’une manière qui ne produira pas le résultat ; se fixer un but, mais ne pas avoir la motivation et la discipline nécessaires pour l’atteindre, ou vouloir être heureux, mais se sentir déprimé ou frustré à la place.

Avez-vous déjà vécu ceci : vous avez de grandes idées, mais vous remettez sans cesse à plus tard leur mise en œuvre ? Vous arrive-t-il de prendre des mesures qui semblent aléatoires et qui ne peuvent pas vous apporter des résultats utiles et durables ? Avez-vous souvent l’impression que les désirs de votre esprit et vos actions sont désynchronisés ? Ressentez-vous des émotions négatives ?

Croyez-vous que votre cerveau a évolué pour se comporter d’une manière aussi conflictuelle ? Est-il naturel qu’après des millions d’années d’évolution du cerveau des mammifères, nous ayons de tels problèmes ? Bien sûr que non. Si vos ancêtres ne parvenaient pas à synchroniser leurs pensées, leurs sentiments et leurs comportements intelligemment, ils n’auraient pas survécu longtemps. Vous descendez d’une lignée ininterrompue de survivants qui ont fait le travail en amont. Tous se sont reproduits.

L’amélioration de la capacité de synchronisation interne de votre cerveau est l’un des avantages les plus puissants de la désintoxication. Après quelques expériences de désintoxication intensive de 30 jours, j’ai remarqué une coordination beaucoup plus grande entre les désirs que mon esprit créait, les actions que j’entreprenais, et les émotions que je ressentais. Dans le passé, je devais faire beaucoup de travail de développement personnel pour aligner mes agissements avec mes désirs.

Au fil du temps, cet alignement s’est considérablement amélioré. L’équilibre a changé et je n’ai plus besoin de faire de gros efforts pour me pousser à prendre les bonnes mesures. Maintenant, je me surprends à prendre automatiquement des mesures qui correspondent à mes objectifs. En fait, j’accomplis même de nombreuses actions avant même de décider consciemment de les réaliser. Au fur et à mesure que je progresse, je commence à voir à quel point mes actions fonctionnent en synergie pour créer le résultat souhaité. Je n’ai pas besoin de faire beaucoup de planification consciente, et je n’ai pas besoin de me pousser à agir. Quand mon cerveau affiche un désir, il m’inspire aussi les actions et me communique la motivation pour que cela se réalise.

C’est une façon de vivre extraordinairement différente de celle où vous luttez constamment quand votre humeur et vos agissements ne concordent pas avec vos désirs. Si vous avez toujours eu du mal à être cohérent et motivé, considérez que votre problème n’est peut-être pas psychologique, mais plutôt physique. Votre cerveau est peut-être beaucoup plus brillant que vous ne le croyez, mais il est incapable de faire son travail lorsqu’il est surchargé de toxines qui causent trop de dysfonctionnements neurologiques.

Un cerveau malsain est également plus susceptible de développer une dépendance. Un cerveau sain a un cortex préfrontal plus fort qui peut outrepasser les impulsions liées aux addictions. Plus vous supprimez des dépendances, plus cette partie de votre cerveau devient forte et plus vous vous sentirez discipliné intérieurement.

La désintoxication conduit à un sentiment de plus grande harmonie intérieure. Cela m’a permis de comprendre à quel point toutes les différentes parties du cerveau peuvent être claires et bien synchronisées si nous le nettoyons suffisamment pour qu’il fonctionne comme il devrait fonctionner en fonction de son niveau d’évolution. Vivre avec un esprit harmonieux est une expérience très différente de celle de vivre avec un esprit dysharmonique.

Priorisation

Votre capacité à établir des priorités vient des parties émotionnelles de votre cerveau qui sont axées sur la survie. La logique seule ne peut pas vous dire s’il est plus important de vous brosser les dents, de chercher un nouveau partenaire ou de démarrer une nouvelle entreprise. Dans le monde moderne, il y a de nombreuses pressions qui ne correspondent pas à la façon dont nos circuits de priorisation ont évolué, il est donc facile de brouiller ces circuits. Même une petite forme de toxicité peut les dégrader considérablement. La conséquence est que vous vous retrouvez à passer trop de temps sur des banalités et/ou trop peu de temps sur les vraies priorités.

Je peux créer un effet de dégradation dans mes circuits de priorisation en consommant de la caféine. Lorsque je prends un expresso, certaines parties de mon cerveau deviennent trop stimulées et je passe des heures à faire des tâches dont je n’ai aucun besoin de m’occuper. Mon esprit s’empresse de me confier des tâches pour se tenir occupé, mais il perd de vue l’ensemble de la situation. C’est l’une des raisons pour lesquelles je me suis engagé à ne plus consommer de caféine pendant toute l’année. Je sais que je suis meilleur pour maintenir des priorités intelligentes quand je ne consomme pas de caféine. La caféine peut me faire accélérer, mais elle peut m’entrainer à courir sur la mauvaise voie.

Lorsque vos circuits de priorisation fonctionnent correctement, le résultat est la cohérence. Vous serez en mesure de vous en tenir à des projets et des objectifs à long terme assez longtemps pour les mener à terme. C’est certainement plus gratifiant que de passer d’une idée à l’autre et de ne jamais s’en tenir à l’une d’entre elles assez longtemps pour voir des résultats.

Endurance mentale

Je bénéficie souvent d’une bonne endurance mentale. Je suis capable de faire un travail exigeant pendant de nombreuses heures d’affilée. Toutefois, après avoir fait plusieurs désintoxications, j’ai remarqué que mon endurance montait en flèche à des niveaux encore plus élevés. Au début, ces pointes étaient semi-aléatoires. Certains jours, je me retrouve à faire plus de 12 heures de travail créatif, comme si ce n’était rien, mais cela ne se produit pas toujours. Cependant, plus je suis cette voie, plus ces genres de résultats sont fréquents. Il m’arrive même de garder ce rythme pendant des semaines d’affilée.

Une grande endurance mentale vous permet d’accomplir plus rapidement un travail créatif. Vous n’avez pas besoin de beaucoup de séances ou de pauses pour y arriver, et il y a moins de points d’achoppement où vous devez vous arrêter et réfléchir consciemment. J’ai récemment rédigé un document de conception de 16 000 mots pour le prochain programme d’entrainement qui sera lancé au printemps. Mon subconscient a écrit pendant que je regardais.

J’apprécie cette amélioration. Cela m’amène à me fixer et à poursuivre des objectifs plus importants qui étaient auparavant hors de portée, y compris le programme d’entrainement. J’ai l’impression que mes capacités rattrapent mes rêves, ce qui est très gratifiant.

Confort social

Lorsque votre cerveau est malsain, vous êtes plus enclin à être plus timide. Vous êtes aussi plus nerveux et plus anxieux par rapport aux autres personnes. La toxicité perturbe vos compétences sociales. Et cela conduit à une isolation sociale.

Une façon dont la toxicité interfère avec la socialisation, c’est qu’elle génère des émotions et des comportements incongrus qui vous desservent. Au lieu de vous sentir amical, sociable et confiant, vous ressentez de la nervosité, de l’anxiété ou le désir de vous isoler. D’autres personnes peuvent aussi considérer que vous êtes désintéressé ou distant si votre langage corporel ne communique pas votre intérêt et votre ouverture.

Lorsque vous vous sentez plus concentré, lucide et cohérent à l’intérieur de vous, il est plus facile de socialiser. Il est également plus facile de socialiser lorsque votre cerveau génère naturellement des sentiments positifs sur les autres personnes au lieu de se perdre dans les chemins de l’anxiété ou de la nervosité.

Après tout, pourquoi votre cerveau devrait-il vous rendre nerveux ou anxieux par rapport à d’autres personnes ? Est-il intelligent de se retirer et de se priver de l’amitié et des ressources sociales ? C’est une attitude dépourvue d’intelligence. Un cerveau qui génère fréquemment de tels comportements est un cerveau qui ne fonctionne pas correctement.

Certaines personnes disent que notre cerveau a évolué pour se sentir anxieux par rapport aux étrangers parce qu’ils pourraient nous nuire. Il peut en effet y avoir des situations où la menace est vraiment présente. Toutefois, pourquoi nos cerveaux généreraient-ils de tels faux sentiments alors qu’il est tout à fait clair que nous ne sommes pas en danger ? Certains disent que c’est un retour en arrière sur la façon dont notre cerveau a évolué. Je dis que c’est en partie vrai.

Oui, nos cerveaux ont développé la réaction de combat ou de fuite, qui peut nous sauver la vie dans des situations dangereuses. Toutefois, si nous déclenchons partiellement cette tendance au mauvais moment, c’est dû à un manque de synchronisation avec des parties plus modernes de notre cerveau. Le cerveau devrait supprimer certains aspects de la réaction de combat ou de fuite dans des situations où il n’y a aucune menace. En fait, il supprime ces sentiments inutiles lorsqu’il fonctionne de façon optimale. Votre cerveau est en effet assez intelligent pour reconnaitre quand une situation n’est pas menaçante. Par conséquent, il peut vous permettre de ressentir le calme et la paix.

Vous pouvez faire des efforts pour développer de meilleures aptitudes sociales, mais si votre propre cerveau vous trahit en générant des sentiments et des comportements conflictuels, c’est une montagne difficile à gravir. Si vous relâchez vos efforts, vous vous retrouverez naturellement à nouveau dans l’isolement. Le niveau de toxicité non naturel dans votre cerveau vous amène alors à penser que cet état de choses est naturel.

Vous n’avez peut-être pas besoin de courage social du tout. Peut-être que ce dont vous avez besoin, c’est d’un cerveau qui génère naturellement le confort social, la curiosité et le désir de se connecter. Un cerveau sain le fait automatiquement. Un cerveau sain peut même vous permettre de socialiser automatiquement avant même d’avoir pris la décision consciente de le faire.

Vous pouvez en fait travailler sur les deux fronts simultanément si vous le souhaitez. Vous pouvez travailler à acquérir du courage social tout en désintoxiquant votre cerveau. J’ai pris ce chemin, mais je pense que j’aurais fait des progrès plus rapides si j’avais fait une désintoxication beaucoup plus tôt.

Un cerveau sain peut aussi vous permettre de converser plus facilement. Il se peut que vous ayez un meilleur flux d’idées à partager et que vous vous synchronisiez mieux avec l’autre personne, créant ainsi un équilibre sain entre l’écoute et la parole. Ces derniers temps, j’ai apprécié les rencontres en personne beaucoup plus que d’habitude, et je pense que c’est parce que je me sens plus présent, conscient et détendu.

La toxicité peut facilement affecter votre désir de socialiser. J’ai fait une autre cure de désintoxication il y a quelques mois, et pendant cette période, je n’avais pas très envie de socialiser. Pendant cette période, j’ai tardé à donner suite aux personnes qui m’avaient demandé un rendez-vous en tête à tête. Cependant, alors que je terminais ma désintoxication, j’ai commencé à me sentir beaucoup plus sociable. Cela m’a permis de finalement organiser et profiter de ces rencontres.

Plus j’investis pour rester sain à l’intérieur, moins je suis sujet à la peur et à l’hésitation lorsqu’il s’agit de situations sociales. À un moment donné, je suis même passé d’un INTJ (Introversion, Intuition, Pensée, Jugement) à un ENTJ (Extraversion, Intuition, Pensée, Jugement) dans le test de Myers-Briggs. Cela signifie que je suis passé de l’introversion à extraversion. Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’il serait difficile de me classer dans l’une ou l’autre catégorie. Je peux en effet passer assez facilement du mode introverti au mode extraverti. Et je me sens à l’aise dans tout le processus. Cependant, mon côté introverti est beaucoup plus dominant quand je fais une cure de désintoxication.

votre cerveau

Donnez-vous un aperçu de la clarté

Si cet article éveille votre attention sur la dégradation potentielle de vos circuits neuronaux, vous pouvez alors prendre des mesures pour réparer les dommages. En général, il s’agit d’un long processus qui dure plusieurs années et demande beaucoup de patience. Je pense toutefois que vous trouverez cela très intéressant. Voir votre esprit devenir plus clair et plus vif année après année est certainement motivant. D’une certaine façon, c’est un peu comme prendre la pilule du film Limitless.

Je pense que c’est une situation où il faut le voir pour le croire. Un nettoyage à court terme peut booster temporairement votre clarté mentale. Cela peut servir comme une expérience de référence puissante sur la façon dont votre esprit se comporte lorsqu’il est plus proche de son meilleur état. C’était la plus grande motivation pour moi.

J’ai ressenti une forte amélioration de ma clarté mentale après avoir consommé des aliments crus pendant quelques jours. La même chose s’est produite quand j’ai fait un nettoyage au smoothie vert de 7 jours et un jeûne à l’eau de 17 jours. J’ai également connu une longue période de clarté mentale et émotionnelle élevée après avoir fait un festin de jus de fruits de 30 jours. Plus j’expérimentais des nettoyages, plus je touchais ces niveaux de clarté. Alors, je me demandais s’il serait possible de rapprocher mon expérience par défaut de cet idéal. D’une certaine façon cependant, je crois que j’ai déjà dépassé ce que je considérais comme point idéal. L’idéal est aussi une cible mouvante parce que plus vous purifiez votre cerveau, plus les sommets peuvent s’élever.

Cependant, tout le monde n’expérimente pas des regains de clarté pendant le nettoyage. Cela dépend de votre degré de toxicité et de la diminution de la charge toxique au cours d’un nettoyage à court terme. Je pense que vous gagneriez à faire un essai pour voir si vous pouvez expérimenter un nouveau pic de clarté. Si c’est le cas, c’est un signe que votre cerveau pourrait fonctionner beaucoup mieux. Vous comprendrez également que ce que vous avez considéré comme votre fonctionnement normal toutes ces années est en fait un état maladif et dégradé.

Vous pouvez rencontrer quelques obstacles sur ce chemin. Il est possible que vous preniez des décisions stupides pendant la désintoxication. Vous pouvez prendre des décisions pendant que vous êtes au sommet de votre clarté que vous ne pourrez pas mettre en œuvre. C’est un peu comme Bradley Cooper dans Limitless quand il est à court de pilules. Vous devrez peut-être vous habituer à une gamme plus large de fonctions mentales. Et lorsque vous rechutez un peu, cela peut être très décevant. La désintoxication n’est pas une voie facile et droite pour la plupart des gens. Il faut habituellement beaucoup d’expérimentations sur plusieurs années.

Je me suis engagé par inadvertance sur ce chemin en 1993, quand j’ai arrêté de consommer des produits d’origine animale. À l’époque, je ne réalisais pas à quel point cette décision était importante. Ce n’est que longtemps après que j’ai appris que le poisson est l’un des aliments les plus toxiques que nous pouvons consommer à cause de la concentration élevée de mercure et de plomb qu’il peut avoir. Devenir végétalien m’a aidé encore plus. J’ai aussi enregistré des résultats encourageants quand j’ai consommé uniquement des aliments crus, bu de l’eau pure filtrée et fait plusieurs désintoxications intenses comme celles promues par Alex Bloom et Josh Macin. J’ai rencontré Josh à une conférence l’an passé à Londres, et son histoire (il est passé du chaos mental et émotionnel à la santé) est extraordinaire.

Ce n’est pas un chemin facile, mais dans le monde d’aujourd’hui, il est crucial. Et si vous l’ignorez, vous le faites à vos risques et périls. Nous ne pouvons pas échapper à la charge toxique contenue dans l’air, dans l’eau et dans la nourriture. Nous y sommes plongés chaque jour. Et nous ne pouvons pas empêcher cette toxicité d’affecter notre esprit. Nous devons donc prendre des mesures pour ralentir et inverser les dommages si nous voulons être des êtres humains vraiment « actualisés ».

Plus vous passez du temps sur le chemin par défaut de la toxicité, plus vous subirez de dommages. Bien sûr, vous aurez également du mal à inverser la tendance plus tard. Si vous pouvez prendre l’habitude de consommer des repas plus sains, d’adopter un régime plus sain et d’investir dans la désintoxication pendant que vous êtes jeune, cela vous servira certainement.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Comme vous l’avez certainement compris, nos habitudes (alimentaires surtout) peuvent beaucoup affecter notre cerveau. Avoir un cerveau sain passe donc par une série de changements dont le but est de nous amener à aider notre cerveau par des apports différents et sains.

Je vous laisse avec cette vidéo qui présente “8 astuces SIMPLES pour vivre plus LONGTEMPS et en BONNE santé”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *