Essayer le jeûne à l’eau

jeûne à l’eauJe fais actuellement l’expérience du jeûne à l’eau, principalement pour voir quel effet cela a sur la clarté mentale et la détoxification. Ma plus grande motivation est probablement la curiosité. Aujourd’hui, je commence le 6e jour du jeûne à l’eau ; je viens donc de passer 5 jours sans manger. Les trois et quatre premiers jours ont été difficiles, mais cela devient de plus en plus facile.

Il y a quelques années, j’avais essayé le jeûne à l’eau, mais je n’ai tenu que deux jours et demi parce que je ne savais pas à quoi m’attendre. J’ai arrêté lorsque la faim est devenue insoutenable et parce que j’ai pensé que l’expérience serait horrible si j’essayais de continuer.

Cette fois-ci, j’ai fait plus de recherches avant de commencer le jeûne à l’eau (All About Fasting m’a vraiment aidé) jusqu’à ce que je me sois suffisamment préparé quant à ce à quoi m’attendre. La chose la plus importante que j’ai apprise est que la faim s’apaise après 72 heures (48 heures pour les femmes). La chose devient donc plus facile après les 3 premiers jours. Cela m’a donné un peu d’espoir lorsque j’ai été confronté à la difficulté des 2e et 3e jours.

Je ferai peut-être un résumé de l’expérience du jeûne à l’eau lorsque j’aurai terminé, mais je n’ai pas l’intention d’en parler sur mon blog au jour le jour. Mon énergie était plutôt faible durant le jeûne à l’eau, mais parfois je me sentais assez bien pour aller faire une promenade d’une heure, même si j’allais à un rythme plus lent que d’habitude. J’utilise surtout ce temps pour des activités introspectives comme méditer, lire, tenir un journal intime, passer en revue les anciennes notes de mon journal, visualiser les objectifs, concevoir des ateliers et réfléchir sur la vie elle-même. J’essaie de ne pas encombrer mon emploi du temps.

Il est difficile de prévoir quelle quantité d’énergie j’aurai à un moment donné, et je ne veux pas me surcharger. Je n’ai pas déterminé une durée fixe pour ce jeûne à l’eau, et d’après ce que j’ai lu, il est préférable de ne pas s’engager sur une durée arbitraire à l’avance. J’avance pas à pas et je fais attention à ce que mon corps ressent. Je fais ce jeûne sans surveillance. Je ne veux donc pas prendre des risques et me contraindre à le faire. Si j’observe le moindre signe indiquant que je devrais rompre le jeûne, je le ferai doucement et prudemment.

Le principal risque d’accident lié au jeûne est de se lever très vite, de s’évanouir et de se blesser en tombant. J’ai en effet constaté que si j’effectue certains mouvements très rapidement, j’ai souvent le vertige ; ma vision devient floue et je dois m’accrocher à quelque chose pour me stabiliser pendant quelques secondes jusqu’à ce que cette sensation disparaisse. À présent, lorsque je reste assis ou allongé pendant un moment, je me redresse et je respire profondément, puis je me lève doucement et je m’arrête quelques secondes en attendant que les premières sensations vertigineuses se dissipent.

C’est seulement après que je commence à bouger progressivement. Une fois que je me mets sur pied et que je me déplace, je me sens généralement bien. J’ai l’impression que mon corps me donnera de l’énergie lorsque j’en demande, mais autrement, il semble conserver autant d’énergie que possible. Mon esprit se sent calme et vide la plupart du temps, comme si toutes les régions non essentielles du cerveau étaient mises en veille. Je dois consciemment amener mon esprit à penser à le (mon cerveau) revitaliser, par exemple pour écrire cet article de blog. Même dans ce cas, il semble n’accomplir que le minimum de réflexion nécessaire pour accomplir la tâche qui lui est confiée.

pourquoi jeûner

 

Mon esprit ne gaspille pas d’énergie pour générer des pensées distrayantes ou de l’encombrement mental. C’est une sensation paisible, mais il faut un peu de temps pour s’y habituer. Parfois, il faut beaucoup d’autodiscipline pour continuer, surtout lorsque je pense à la nourriture, mais à ce stade, j’ai l’impression que la discipline est plus nécessaire pour l’adaptation psychologique que pour l’aspect physique. La faim n’est pas si alarmante actuellement, et je peux supporter la réduction du niveau d’activités et la faiblesse physique à certains moments. Cependant, un besoin psychologique se crée chaque fois que je manque un autre repas, car les repas contribuent au rythme de la journée et peuvent être très ancrés dans les habitudes. J’ai raté 15 repas jusqu’à présent.

Pour compenser les repas manqués, j’ai trouvé utile de créer un rituel de remplacement pour les heures de repas. Pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le diner, je prépare une tasse d’eau chaude avec une tranche de citron et/ou de lime. Cela ajoute de la saveur et la petite quantité de jus à faible teneur en sucre contient très peu de calories. Elle est ainsi bénéfique pour la détoxification. Je sirote doucement l’eau chaude dans l’une de mes tasses préférées et je considère cela comme un repas. Ce rituel simple aide vraiment avec le côté psychologique.

 

Une autre chose que j’ai apprise consiste à faire une infusion d’eau avec un peu d’arôme en ajoutant du citron, de la lime, du concombre, et/ou de la menthe fraiche et en laissant le tout tremper pendant un certain temps. Je bois l’eau et je composte le reste. Il est préférable de couper les zestes de citron et de lime si vous devez tremper le tout pendant plus de 30 minutes, car ils peuvent rendre l’eau amère. Utiliser par moment de l’eau aromatisée ajoute de la variété et n’interfère pas avec la cure de détoxification. Cette idée ne m’est pas venue toute seule ; j’ai trouvé cette astuce en faisant des recherches en ligne sur le jeûne à l’eau. J’ai commencé à utiliser des pots Mason en verre pour ce faire, mais ensuite j’ai acheté un pichet infuseur en ligne pour faciliter encore plus les choses.

Cela peut sembler contrintuitif, mais je trouve en fait réconfortant de regarder la nourriture de temps en temps – et même de la sentir par moment. Parfois, je regarde ce que contient mon garde-manger ou mon réfrigérateur et je pense à tous les délicieux repas que je finirai par manger. À certains moments, j’ai eu des envies bizarres. Il y a deux jours, j’ai eu très envie de prendre un expresso. Plus tard dans la journée, j’avais vraiment envie de vin rouge. C’étaient des sensations étranges, car je ne pouvais pas imaginer les assouvir en étant en jeûne. Mieux, je n’ai pas bu de café ou de vin ces derniers temps.

Toutefois, je sais par expérience que les envies bizarres sont très fréquentes au cours d’une détoxification. Elles passent au bout d’une heure ou deux. L’un des avantages connus du jeûne est la clarté mentale intensifiée. Certains de ceux qui jeunent en parlent avec enthousiasme. Je ne peux pas dire que j’en ai déjà fait l’expérience. Mon esprit est calme, mais je ne me sens pas plus intelligent ou plus éclairé en soi. Peut-être que cela s’améliorera au fur et à mesure que je continuerai, peut-être que cela ne démarrera pas tant que je n’aurai pas arrêté le jeûne, ou peut-être encore que cet avantage est plus remarqué chez les personnes qui jeunent alors qu’elles étaient au départ dans un état très toxique.

Lorsque j’ai fait un festin de jus de fruits de 30 jours il y a plusieurs années, la plupart des bienfaits mentaux sont apparus après que j’y ai mis fin. Je ne me sentais pas bien pendant le festin de jus, mais je me suis senti bien après. J’ai maintenu cette habitude avec d’autres protocoles de détoxification que j’ai aussi essayés, je ne serais donc pas surpris si le jeûne à l’eau suivait une progression similaire. Une fois mon jeûne à l’eau terminé, je pourrais aussi expérimenter le jeûne intermittent qui se décline sous plusieurs formes. Une expérience de référence comme celle-ci devrait rendre les défis connexes plus accessibles. À quel point serait-il facile de jeuner pendant 16 à 24 heures après avoir déjà jeuné pendant plusieurs jours ?

Article original écrit par Steve Pavlina.

Avant de prendre congé de nous, voici une vidéo complémentaire sur le sujet “Comment manger plus de salades et mettre en place des habitudes positives ”

 

Un commentaire

3 Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *