Le développement personnel pour les gens intelligents

Réduire l’effort mental — Partie 7

fatigue décisionnelleLe présent article est le 7e et dernier article de notre série intitulée « comment réduire l’effort mental ».

Réduire la fatigue décisionnelle

Réfléchissez au nombre de fois où vous pouvez vous poser les questions suivantes au cours d’une semaine normale :

  • Que dois-je faire maintenant ?
  • Que dois-je manger ?
  • Ai-je envie de faire de l’exercice aujourd’hui ?
  • Que dois-je porter ?
  • Que dois-je regarder maintenant ?
  • Dois-je sortir ou rester à la maison ?

Même si vous ne vous posez pas cette question consciemment, votre subconscient doit quand même y répondre.

Avez-vous déjà eu des pensées de ce genre ?

  • Je devrais bientôt aller faire des courses.
  • Il faudrait vraiment que je fasse la lessive.
  • Je devrais rattraper mon retard dans le traitement des courriels.
  • Je dois me rappeler de payer mes factures cette semaine.
  • Quand vais-je trouver le temps pour _____ ?

Avez-vous toujours des réponses uniques et différentes chaque fois que vous réfléchissez à ces questions et pensées ? Ou bien prenez-vous des décisions très similaires chaque fois ?

Votre travail et vos journées habituelles comportent probablement beaucoup de modèles. Vous pouvez tirer parti de la prévisibilité et de la stabilité des modèles que vous connaissez déjà pour prendre moins souvent certaines décisions. Et vous pouvez également remplacer certaines décisions chaotiques par des modèles afin de systématiser encore plus votre flux quotidien et hebdomadaire.

Une objection courante à ce niveau est que si votre vie devient trop prévisible, elle deviendra ennuyeuse parce que vous aurez supprimé en grande partie la marge laissée à la surprise. Et c’est une objection valable en général, mais il est plus facile de la défaire en posant cette question :

Si vous n’étiez pas tenu de dépenser beaucoup d’énergie mentale à plusieurs reprises pour prendre des décisions au quotidien par rapport à quoi manger, quoi porter ou quel type d’activité faire chaque heure de la semaine, que pourriez-vous faire d’autre avec cette capacité de décision supplémentaire ?

réduit la fatigue décisionnelle et l’effort mental

L’énergie mentale est une ressource limitée. Si vous dépensez cette ressource pour prendre un grand nombre de petites décisions, vous en aurez moins pour prendre des décisions plus importantes et plus intéressantes.

Avez-vous entendu parler du concept de fatigue décisionnelle ? Lorsque vous devez prendre plusieurs décisions au cours de la journée, vos mécanismes de prise de décision finissent par fatiguer. Lorsque la fatigue décisionnelle s’accumule, vous pouvez remarquer qu’à la fin de la journée, vous avez même du mal à décider ce que vous voulez regarder sur Netflix. Cela ne devrait pas être une décision si difficile, mais à un moment, même une décision aussi simple peut sembler très difficile à prendre, car votre esprit a été très occupé toute la journée durant.

La fatigue décisionnelle peut également s’accumuler sur plusieurs jours. Ainsi, après plusieurs jours passés à prendre des décisions mineures, vous pouvez avoir envie de passer une journée de mise au vert au cours de laquelle, vous n’aurez absolument rien à décider. C’est une bonne chose à faire étant donné que cela permettra à vos mécanismes de prise de décision de se reposer et de se régénérer.

Quand vous accumulez beaucoup de fatigue décisionnelle, votre autodiscipline diminue également. Plus la fatigue augmente, plus vous êtes susceptible de prendre de mauvaises décisions. Une partie de votre esprit peut vouloir faire des choix avisés et intelligents, qui favorisent votre santé, mais la partie qui prend la décision proprement dite veut simplement se reposer et abandonne pratiquement le processus. Lorsque vous êtes dans cet état, vous avez l’impression que votre autodiscipline s’est déconnectée pendant un certain temps, ce qui est assez proche de ce qui se passe réellement.

Le moyen de réduire la fatigue décisionnelle, c’est de prendre moins de décisions. Utilisez cette ressource à bon escient. Au lieu de gaspiller ses capacités sur des décisions récurrentes, essayez de prendre chaque type de décision moins fréquemment.

Systématiser vos jours et vos semaines de travail

Si vous décidez d’appliquer ce qui précède, sachez qu’un bon moyen de prendre moins de décisions, c’est de structurer vos jours et vos semaines à l’avance. Déterminez les types d’activités que vous voulez intégrer dans chaque semaine et décidez une fois pour toutes quel type de semaine vous convient.

Vous pouvez toujours adapter votre plan général pour y intégrer des changements spécifiques pour chaque semaine. Et même si vos semaines sont très différentes les unes des autres, vous pouvez toujours décider à l’avance comment vous allez occuper les différents blocs de temps.

Vous pouvez faire cette cartographie avec n’importe quel logiciel de calendrier décent. Je vous recommande d’afficher toute la semaine afin d’avoir une vue sur les 7 jours.

Vous pouvez également utiliser un tableur, qu’il vous faudra configurer comme vous le feriez avec un calendrier.

Vous pouvez faire cette cartographie de manière très libre en divisant vos journées en plusieurs blocs, comme : tôt le matin, plus tard dans la matinée, tôt l’après-midi, tard l’après-midi et le soir. Décidez du type d’activité dont vous allez occuper chaque bloc de temps. Avec cette approche, vous aurez 5 blocs par jour, ce qui vous donnera 35 blocs à remplir chaque semaine.

L’alternative, c’est de structurer votre journée en segments plus granulaires, par exemple en heures. Actuellement, je m’en sors assez bien en organisant mon travail pour tenir dans des blocs de 30 minutes. Bien sûr, certaines activités peuvent nécessiter plusieurs blocs.

prendre des décisions

Les types d’activités que vous pourriez utiliser pour remplir votre calendrier hebdomadaire pourraient inclure :

  • Hygiène (douche, rasage, habillage, brossage des dents, etc.)
  • Exercice, méditation et autres activités liées à la santé
  • Travail créatif (écriture, conception, etc.)
  • Travail sur des projets (marketing, lancements, etc.)
  • Travaux d’administration ou commerciaux
  • Communication (courriels, appels téléphoniques, chats vidéo)
  • Développement personnel (tenue d’un journal, lecture, cours, etc.)
  • Pratique des compétences (parler, filmer, jouer de la guitare, etc.)
  • Revue hebdomadaire et planification
  • Ménage (nettoyage, lessive, réparations, entretien)
  • Sieste et autres pauses
  • Repas
  • Courses et achats
  • Divertissement ou loisirs
  • Temps social (soirées de rencontre, temps passé avec des amis, rencontres, etc.)
  • Sommeil
  • Temps libre

Notez le dernier point de cette liste. Je pense qu’il est judicieux de prévoir du temps libre que vous pouvez occuper à votre guise. Vous pourrez mieux utiliser ce temps si vous n’êtes pas surchargé par des micro-décisions tout au long de votre journée. Il est donc bon de prévoir du temps libre où vous pourrez choisir vos activités. Ce temps libre sera d’autant plus agréable si vous décidez à l’avance du moment où vous devrez vous occuper de tous vos obligations et devoirs et que vous pouvez utiliser votre temps libre pour profiter de certaines activités que vous avez du plaisir à faire.

Quand vous vous habituez à utiliser une structure hebdomadaire fluide, vous avez tendance à vous sentir plus libre et moins stressé. Quand vous décidez à l’avance et de manière intelligente comment intégrer les éléments importants dans votre semaine, vous pouvez vous détendre en étant certain que vous parviendrez à faire tout ce qui compte au cours de cette semaine.

mettre en place une structure

Même en essayant de créer une structure hebdomadaire, vous pouvez vous rendre compte que vous êtes surchargé et que vous devez supprimer certains engagements. Quand j’ai commencé à utiliser cette approche, je me suis surpris à avoir des journées de travail de 12 heures pour intégrer tout ce que je pensais être important, et j’ai vite compris que ce n’était pas très viable pour moi. J’ai donc repensé à ce qui est vraiment important et j’ai réduit le nombre d’heures que duraient mes journées de travail. J’ai également appris à me fixer différentes priorités chaque trimestre, afin de pouvoir créer un type d’équilibre différent au cours du trimestre et de l’année. Cela me permet de ne plus m’accabler moi-même en pensant que je dois m’occuper de chaque type d’activité chaque semaine.

N’oubliez pas que la structure est destinée à vous donner des moyens d’agir. Elle n’est pas mise en place pour vous menotter. Vous pouvez toujours vous en défaire consciemment lorsque vous le souhaitez. Elle est là pour que vous puissiez y revenir comme approche par défaut lorsque vous préférez plonger dans le flux et passer moins de temps sur les décisions.

L’un des avantages les plus importants à suivre une sorte de flux hebdomadaire prédéfini, c’est que vous disposez d’une plus grande puissance de traitement mental pour penser plus grand. Vous pouvez entreprendre des projets que vous avez toujours voulu réaliser, mais pour lesquels vous n’avez jamais eu le temps. Cela m’a vraiment fait du bien d’être parvenu à boucler certains de ces grands projets que j’ai mis sur ma liste de choses à faire pendant des années, tels que publier un cours d’immersion profonde sur la réalité subjective ou guider des gens à devenir qui ils souhaitent être.

Même le fait de publier cette série d’articles de blog a été un exercice de réduction de l’effort mental étant donné que j’ai prédéfini le thème d’une semaine d’article, ce qui a donc été une décision de moins à prendre chaque jour pendant un certain temps.

Voilà qui conclut notre série sur « comment réduire l’effort mental ». J’espère que vous l’avez appréciée !

Article original écrit par Steve Pavlina.

Nous avons parlé plus haut de la nécessité de mettre en place un bon système afin de gérer vos jours et semaines de travail. Pour mieux nous étendre sur la question, je vous invite à regarder la vidéo suivante. À travers elle, je partage avec vous la meilleure méthode de productivité. Découvrez plutôt !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels