Quel est votre seuil de motivation ?

Note : cet article est une traduction de l’article What’s Your Motivation Threshold? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

SeuilAu cours de la dernière année et demie, j’ai vu le rôle vital que joue un but dans la poursuite du développement personnel. Je crois que le développement est un besoin humain inné à un certain degré, et apparemment Tony Robbins le croit aussi, étant donné qu’il inclut le développement dans sa liste des six besoins humains. Cependant, j’ai trouvé que si votre seul intérêt dans le développement personnel venait d’un besoin physiologique, vous serez très limité quant à la quantité de développement que vous pourrez atteindre. Comme fin en soi, le développement personnel est certainement motivant, mais pour certains objectifs ce n’est simplement pas assez motivant.

Répondre à nos besoins est évidemment un élément moteur dans notre comportement humain. Si vous avez faim ou soif, vous serez contraint de rechercher de la nourriture ou de l’eau en priorité tant que ce besoin ne sera pas rempli. Il n’y a pas de motivation aussi grande que celle qui vient d’un estomac vide ou d’une gorge sèche.

Avez-vous déjà entendu l’histoire de Socrate dans laquelle un jeune homme est venu à lui près d’un lac et lui a demandé de lui apprendre à acquérir la sagesse ? Socrate a attrapé l’homme et a plongé sa tête sous l’eau. Pendant que le jeune homme se débattait pour vivre, Socrate a continué à le maintenir de force sous l’eau. Finalement, Socrate l’a laissé respirer, et quand l’homme, suffoquant, a demandé à Socrate pourquoi il l’avait quasiment noyé, Socrate a répondu « Quand ton désir de sagesse sera aussi grand que ton désir de respirer, alors tu trouveras la sagesse. »

J’aime cette histoire. Je ne sais pas si c’est une histoire vraie, mais c’est clairement un super principe. Si votre motivation vis-à-vis d’un objectif est assez haut (comme la contrainte de l’air, de l’eau et de la nourriture), alors vous êtes virtuellement assuré de réussir si l’objectif est atteignable. Cependant, dans la plupart des cas notre motivation pour atteindre un objectif est loin du niveau du besoin physiologique. C’est particulièrement vrai pour les objectifs de développement personnel.

Prenons comme exemple le fait de le réveiller tôt chaque matin. Pendant pas mal d’années dans ma vie, je voulais devenir un lève-tôt régulier. Mon objectif était de me conditionner à me lever chaque matin à 5 heures. Mais pendant les dix ans que j’ai passé à gérer mon entreprise de jeux vidéo, j’ai largement échoué dans cet objectif malgré que j’aie fait pas mal de sérieuses tentatives. Je pouvais le faire pendant plusieurs jours d’affilée, mais je n’arrivais pas à tenir cette habitude de façon durable. J’étais allongé dans le lit quand le réveil sonnait à 5 heures, et quand mon esprit faisait face au choix entre rassembler la discipline nécessaire pour se lever ou continuer à dormir, il y avait invariablement un moment où je choisissais de continuer à dormir.

Ce n’est pas que je n’étais pas assez reposé ou que je ressentais le besoin physique de dormir plus. C’est juste que me lever tôt n’était pas assez motivant pour moi. L’idée du développement personnel m’avait donné l’impulsion pour faire la tentative initiale de me lever tôt, mais une fois venu le jour 3 ou 4, cette idée était considérablement réduite avec la dissipation de l’effet de nouveauté.

Quand j’étais au top – quand j’ai pris la décision de devenir un lève-tôt – ma motivation était à son maximum, et je me sentais sûr de réussir. Mais dans ces moments de décision juste avant l’aube où je tressautais à cause du réveil, et que mon esprit était encore imbibé d’hormones de sommeil, le pouvoir de ma conviction ne pouvait pas toujours surpasser le désir de continuer à dormir. Donc je continuais à dormir.

Cependant, des mois après avoir lancé ma propre entreprise de développement personnel, j’ai à nouveau fait une tentative pour devenir un lève-tôt. Et cette fois j’y suis bien arrivé. Oui, j’avais une bonne stratégie, et les tentatives précédentes ont certainement un peu aidé aussi. Mais la principale différence était que ma motivation à me lever tôt était bien plus élevée. Et ce boost de motivation supplémentaire était juste ce dont j’avais besoin pour passer cet obstacle et mettre en place cette habitude une bonne fois pour toute.

Pourquoi ?

Ma principale raison pour me lever tôt était d’être plus productif. Je voulais ces heures matinales supplémentaires pendant que le reste de ma famille dormait encore, comme ça je pouvais avoir une longueur d’avance sur ma journée. J’aimais aussi la façon dont je me sentais quand je me levais tôt et que je passais directement à l’action. La sensation était super quand je pouvais vraiment le faire. La différence de motivation venait cependant de ce que je produisais. Quelle était la valeur réelle de cette productivité supplémentaire ? Qu’est-ce que j’allais en faire ?

Avec mon entreprise de jeux vidéo, ces heures en plus signifiaient finalement produire plus d’amusement pour les gens. Avec mon entreprise de développement personnel, cela signifiait passer plus de temps à aider les gens à évoluer. Pour moi, le premier semblait modérément motivant… peut-être 7 sur une échelle de 1 à 10. La plupart du temps, j’appréciais véritablement de gérer mon entreprise de jeux. Mais me lever tôt pour aider les gens à évoluer était bien plus motivant… sur une échelle de 1 à 10, il obtenait 11. Et la motivation dont j’avais besoin pour me lever tôt chaque matin était de 8 environ sur cette échelle.

Ce qui a fait la différence entre le succès et l’échec était le but.

Je pense qu’une des raisons pour lesquelles beaucoup de gens vont se lancer de nouveaux objectifs puis s’essouffler au bout de quelques jours seulement est que la motivation de réussir n’est simplement pas assez forte. Si vous luttez avec un objectif pour lequel vous souffrez de ce schéma d’échec répété, au lieu de vous en vouloir, soyez plutôt curieux. Demandez-vous quel est le but ultime. Si vous deviez réussir à atteindre votre objectif, qu’est-ce que cela signifierait au final pour vous, pour les autres, et pour le monde ? Quelle est la véritable valeur que créerait votre objectif ?

Nous sommes tous des individus uniques, donc nous pourrions avoir chacun un seuil de motivation différent pour atteindre un objectif en particulier. Mettre en place l’habitude de se lever à 5 heures chaque matin me demandait d’avoir un niveau de motivation de 8 environ sur une échelle de 1 à 10. Pour certaines personnes la même habitude pourrait ne demander qu’un 3, tandis que pour d’autres cela demanderait un 10,5.

Il est intéressant de voir que non seulement j’ai maîtrisé cette habitude de me lever tôt, mais que plus tard la même année, j’ai pulvérisé cette réussite en m’adaptant au sommeil polyphasique (ce qui nécessitait pour moi un 9,5 environ en motivation). Une fois encore le but a été un facteur-clé de mon succès. J’adorerais être capable de rapporter qu’avoir tout ce temps supplémentaire pour moi était suffisant pour réussir, mais c’est n’est pas l’entière vérité. Si c’était la source de ma motivation, je suis certain que j’aurais échoué. Mais être capable de partager cette expérience avec des milliers d’autres personnes m’a fait dépasser mes limites.

Si vous vous retrouvez face à un gros objectif et que vous n’avez pas beaucoup de succès dans sa réalisation parce que vous vous arrêtez toujours au bout d’un moment, envisagez le seuil de motivation pour cette tâche. Sur une échelle de 1 à 10, de quel niveau de motivation sentez-vous avoir besoin pour réussir ? Remarquez que différents objectifs impliquent différents niveaux. Votre seuil de motivation pour vérifier vos mails pourrait être de 2, tandis que le seuil de motivation pour parler en public pourrait être de 9,5. Tout le monde est différent, donc vos niveaux spécifiques pourraient varier.

Nous sommes souvent pris de court par l’échec parce que nous comparons le niveau de succès à notre niveau de motivation quand nous sommes au top. Quand vous êtes au top, votre motivation peut être de 9 ou 10. Mais ce n’est pas dans ces cas-là que vous prenez la décision d’abandonner. Quand vous avez une motivation de 9 ou 10, vous sortirez du lit tôt, vous marcherez jusqu’à la salle de sport, et vous lirez ce livre qui traîne sur votre étagère depuis des mois. Mais vous n’êtes pas toujours au top. Il y aura des fois où vous ne serez pas au top, et vous devrez toujours prendre la décision entre vous lever et continuer à dormir, entre aller à la salle de sport et sortir dîner, et entre lire un livre et regarder la télé. Où sera votre motivation dans ces moments de décision ? Votre motivation à réussir va-t-elle un jour descendre sous le seuil de motivation de votre objectif ?

Un but inspirant est comme obtenir un +4 automatique pour toutes vos attaques 2D6. C’est une analogie de jeux de rôles qui se traduit approximativement par « Le but fournit un bonus de motivation pour chaque objectif que vous fixez, vous facilitant le fait de passer le seuil de motivation. » Supposez que le seuil de motivation de votre objectif soit de 8. Et supposez que votre niveau de motivation pour cet objectif soit habituellement entre 4 et 9. Quand vous êtes au top, vous réussissez, mais viendra forcément un moment où vous ne serez pas au top, et alors vous échouerez. Mais avec un objectif +4, alors toute votre échelle de motivation passe de 4-9 à 8-13, et dans toute situation, même si vous êtes au plus mal, vous restez au-dessus du seuil de motivation de votre objectif. Alors peu importe ce qui arrive, vous allez réussir.

Avec un but fort, vous allez marquer plus de points et subir moins d’échecs. Tout comme 2D6+4 vous garantira la victoire dans une bataille contre des adversaires plus féroces qu’avec un simple 2D6, un but motivant vous permettra d’atteindre plus d’objectifs et de mettre en place plus de nouvelles habitudes que vous ne pourriez le faire sans. Pour mes lecteurs peu habitués aux RPG, un 2D6 signifie lancer deux dés normaux à six faces, et le total que vous obtenez représente la force de votre attaque (plus le chiffre est haut, mieux c’est). Un 2D6+4 signifie que vous prenez le total de vos deux dés et que vous y ajoutez 4. Donc l’échelle des résultats possibles pour un 2D6 est 2-12, pour un 2D6+4 elle est de 6-16.

Maintenant si en lisant cette description, vous avez pensé « Tu as oublié de mentionner les coups critiques et les échecs critiques, » vous avez vraiment besoin de sortir plus. 😉

Tous les buts ne sont pas égaux, donc vous pourriez avoir besoin d’expérimenter pour voir quel but vous donne le plus grand bonus de motivation. Pour moi, divertir les gens est peut-être un bonus de +2, mais aider les gens à évoluer pourrait être de +4 ou +5. Le premier est comme une épée courte, alors que le second est comme une hache magique à deux mains. Pour quelqu’un d’autre, cependant, comment un comédien qui fait du stand-up, ces nombres pourraient être inversés. Ce qui vous motive le plus, vous devrez le découvrir par vous-même, mais je vous suggèrerais que cela a quelque chose à voir avec le fait de rendre réellement service aux autres.

Qu’est-ce qui vous ferait sortir de votre lit chaque matin ? Quel travail serait tellement motivant pour vous que vous vous y perdiez avec plaisir ? Que trouveriez-vous si motivant que vous ignoreriez même un estomac qui grogne pendant des heures juste pour continuer à le faire ?

Le but n’est pas la seule chose qui vous fournit un bonus de motivation. Considérez que tous les aspects de votre vie ajoutent un bonus motivationnel ou une pénalité. Votre travail est-il un +4 ou un -2 ? Et votre relation, votre maison, vos amis, votre famille, votre alimentation, votre salaire, vos croyances spirituelles ? Vous donnent-ils des bonus positifs ou vous rabaissent-ils avec des pénalités ? Si vous voulez vraiment apprendre sur vous-même, faites une liste des différents facteurs de votre vie, et assignez à chacun un bonus, disons de -5 à +5. Patauger dans la dette peut être un -3, alors que tomber amoureux serait un +5. Cela vous montrera où vous avez les plus grandes opportunités d’évolution.

Si vous avez un esprit mathématique comme le mien, vous pourriez apprécier de voir le développement personnel comme un jeu de nombres. Regardez tous les bonus et toutes les pénalités dans votre vie, et voyez comment elles s’additionnent. Où pouvez-vous ajouter de nouveaux bonus ? Où pouvez-vous éliminer des pénalités ? Que pouvez-vous faire pour faire passer votre personnage au niveau suivant ?

Crédits photo : © alexmak – Fotolia.com

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *