Une motivation centrée sur le cœur

Note : cet article est une traduction de l’article Heart-Centered Motivation de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Coeur moteurEn 1998 j’ai vécu une expérience qui a eu un effet profond et durable sur moi. Erin et moi mangions au restaurant de soupes et de salades du coin, et j’ai remarqué une femme qui nettoyait les tables pas loin. Elle avait l’air très triste et déprimée, comme si elle venait de se faire réprimander par son supérieur ou de recevoir de mauvaises nouvelles.

Erin et moi n’avions pas beaucoup d’argent à l’époque – même manger ce petit repas était tendu pour notre budget – mais alors que nous nous levions pour partir, je me suis approché de cette femme, je lui ai tendu un billet de 5$, et je lui ai dit « Je sais que vous n’êtes probablement pas apprécié pour le travail que vous faites, mais je veux que vous sachiez que nous pensons que vous faites du très bon boulot. »

L’expression de cette femme a instantanément changé, passant de la tristesse à une véritable gratitude. Elle m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit « Merci beaucoup, vraiment. » Elle a fait de son mieux pour retenir des larmes mais n’a qu’en partie réussi. Je ne me souviens pas ce qu’elle m’a dit d’autre, mais je me souviendrai toujours de son regard. En cet instant nous nous sommes réellement connectés, d’être humain à être humain. Je doute que les 5 $ aient compté pour elle ; c’était le fait que quelqu’un la reconnaissait en tant que véritable personne. Erin et moi avons tous deux été profondément touchés par cette expérience.

Cet évènement m’a appris que même quand je ne suis pas dans une super situation personnelle, j’ai encore la capacité de faire une différence positive pour quelqu’un d’autre. Je n’ai pas besoin de faire quelque chose d’extraordinaire ; 30 secondes pour dire un mot gentil à un étranger, c’est suffisant.

Rendre ce petit service à cette femme m’a sorti de mes propres soucis. Au moins temporairement, je suis entré dans un stade supérieur de conscience, j’ai directement atteint l’état de Joie. Je ne suis pas resté longtemps dans cet état, mais j’ai vécu une puissante expérience de référence qui a fait de moi une personne différente.

Dans ma vie d’adulte, j’ai connu deux principales formes de motivation. La première est centrée sur soi-même, motivée par l’ego. C’est la motivation de parvenir à ses fins, de faire de mon mieux, de réussir. La deuxième est centrée sur les autres, motivée par le service. C’est la motivation de donner, d’aider, de contribuer.

La motivation auto-centrée a lancé mon entreprise de jeux vidéo en 1994. C’était ce que je voulais faire. Cette motivation a bien fonctionné pendant plusieurs années. Cela m’a mené à une situation de vie correcte, mais j’ai fini par voir que c’était une impasse. Je savais que je ne serais jamais vraiment épanoui quel que soit le succès que je puisse tirer de la réalisation de mes objectifs personnels.

Quand j’ai lancé StevePavlina.com en 2004, j’ai fait passer ma source principale de motivation du fait de me rendre service au fait de rendre service aux autres. Au lieu de me concentrer sur ce que je voulais faire, je me suis concentré sur ce que je voulais donner. Cela m’a aidé à commencer à dépasser mon ego et à cesser de me tracasser pour mes problèmes. Je savais que je me concentrais sur quelque chose de plus important. Je suis très loin d’être parfait, et j’oscille encore entre ces deux formes de motivation, mais le désir de contribuer a toujours été le plus fort des deux. Chaque fois que je remarque que je suis aspiré dans une motivation par l’ego, je me sens bien moins inspiré et plus harassé. C’est là que je prends un temps mort pour me reconnecter à ce qui compte réellement, en méditant ou en tenant mon journal par exemple.

J’aimerais pouvoir trouver les mots pour exprimer l’immense joie qu’apporte une motivation basée sur le service. Quand je suis dans cet état de joie, je sais qu’il n’y a rien que j’aimerais faire d’autre, quelles que soient les circonstances. Au cours des deux dernières années, je me suis souvent dit « Quoi qu’il m’arrive au cours de ma vie, physiquement, socialement ou financièrement, je peux toujours choisir de me concentrer sur le fait de donner. Quand je suis dans cet état, rien d’autre ne compte. Je cesse d’exister en tant qu’être séparé et je me fonds dans une expression d’unité divine. »

Quand je suis concentré sur le fait de me rendre service, j’ai la sensation de puiser dans mes propres réserves d’énergie. Mais quand je me concentre sur le fait de servir les autres, c’est comme si je me branchais sur une batterie bien plus puissante. L’énergie passe par moi au lieu de venir de moi. Je deviens un conduit et non un nœud terminal. Je me sens totalement inspiré et épanoui.

Donnez-vous l’opportunité de connaître personnellement cet état de joie. Au cours des prochains jours, je vous demande de faire un petit acte de gentillesse envers quelqu’un que vous ne connaissez pas. La raison pour laquelle je suggère que ce soit quelqu’un que vous ne connaissez pas est que vous allez sentir le pouvoir qu’il y a à sortir de sa zone de confort. Et vous reconnaîtrez ainsi que vous avez le pouvoir de donner quoi qu’il vous arrive. Faites une chose qui n’est pas un grand sacrifice pour vous mais qui fera une différence positive pour quelqu’un d’autre. Dites quelques mots ou quelques compliments, écrivez une lettre encourageante, faites un petit cadeau, accordez une petite faveur. Centrez-vous sur votre cœur en faisant cela ; ressentez le désir de faire quelque chose qui est véritablement désintéressé. Ne vous préoccupez pas de la façon dont pourrait réagir cette personne.

Prenez un moment dès maintenant pour exprimer l’intention que cette opportunité se présente d’elle-même. Formulez l’intention comme vous le voulez, et dites-la à haute voix. Voici une simple suggestion : « Je procède maintenant à un acte de service simple et centré sur le cœur, qui fera une différence positive dans la vie de quelqu’un. »

Si toutes les personnes qui visitent ce site web aujourd’hui suivent cette simple suggestion, nous allons collectivement procéder à des milliers d’actes de service. Même un geste gentil fait une différence. Que ferez-vous pour aider à rendre la vie de quelqu’un d’autre un petit peu meilleure aujourd’hui ?

Crédits photo : © 4tomania – Fotolia

2 commentaires

  • Julien dit :

    Meric pour cet article tres touchant ! Cela tombe bien en periodes de voeux pour la nouvelle annee : comment donner sincerement, prendre quelques minutes de son temps pour formuler des voeux qui viennent du coeur, et portent veritablement vers l’autre…. Il est vrai que cela fait du bien d’aider, de faire le bien, de comprendre l’autre… Merci encore ! Julien

  • vincent dit :

    Merci pour ce partage c’est vrais que l’on est toujours centré sur soit même, le partage devrait être une obligation, cela devrait venir naturellement.
    Moi je me dit souvant qu’es ce que tu peux faire pour quelqu’un aujoud’hui, un coup de tél, un merci…
    Donne et tu recevra au centuple..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *