TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Aiguisez votre scie

Note : cet article est une traduction de l’article Sharpen the Saw de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Tas de boisL’habitude numéro 7 dans le livre Les 7 habitudes des gens les plus efficaces de Steve Covey est appelée « Aiguiser sa scie ». Covey utilise l’analogie courante d’un bûcheron qui scierait pendant plusieurs jours d’affilée et qui deviendrait de moins en moins productif. Le fait de couper émousse la lame. Donc la solution est d’aiguiser régulièrement la scie.

Je trouve que dans la pratique, cependant, la plupart des gens n’arrivent pas à comprendre ce qu’aiguiser sa scie signifie vraiment. Si vous travaillez trop et que votre productivité commence à chuter, il est habituel de penser à faire une pause, peut-être à partir en vacances. Pourtant, ce n’est pas aiguiser votre scie ─ c’est poser votre scie. Quand vous posez une lame émoussée pendant un moment, la lame sera toujours émoussée quand vous la reprendrez.

Aiguiser sa scie est en fait une activité, tout comme le suggère l’analogie. Pensez à ce que cela peut vouloir dire d’aiguiser la scie de votre vie. Voici quelques idées d’aiguisage :

  1. Faire du sport
  2. Améliorer son alimentation
  3. Se cultiver (lire, écouter des programmes audio, aller à des séminaires)
  4. Apprendre une nouvelle compétence
  5. Rejoindre un club
  6. Méditer
  7. Tenir un journal
  8. Avoir une bonne conversation avec quelqu’un
  9. Fixer de nouveaux objectifs ou revoir/mettre à jour les anciens
  10. Ranger votre maison ou votre bureau
  11. Sortir
  12. Faire toutes ces petites tâches que vous laissez de côté
  13. Lire ce blog 🙂

Maintenant, le bûcheron peut uniquement alterner entre couper du bois et aiguiser sa scie indéfiniment. Du temps de repos est également nécessaire, mais ce n’est pas la même chose qu’aiguiser sa scie. Le bûcheron peut devenir encore plus productif en aiguisant la lame, en étudiant les nouvelles techniques de coupe, en se musclant pour devenir plus fort, et en apprenant des autres bûcherons.

Oublier d’aiguiser volontairement sa scie peut mener à un sentiment de surcharge. Si vous ne faites qu’alterner entre production et repos, votre capacité de production chutera. Vous travaillerez toujours dur, mais vous ne vous sentirez pas aussi productif que vous pensez devoir l’être. Quand vous vous aiguisez personnellement régulièrement, vous trouverez que vous pouvez traverser les semaines à une allure régulière sans craquer.

Chaque fois que je me sens débordé ou surchargé, prendre un jour ou deux de break m’aide un peu, mais pas beaucoup. Ce qui m’apporte beaucoup plus est de participer à un séminaire hebdomadaire, de lire un livre inspirant, et d’avoir une conversation intéressante. Il est habituel de voir les gens quitter une conférence avec un pic notable de motivation qui dure des semaines. Mais ce n’est pas vraiment un break ou des vacances, aller à une conférence est une activité, mais de celles qui augmentent souvent votre énergie et votre motivation.

Comment se portent vos diverses lames ? Vos compétences, votre savoir, votre esprit, votre corps, vos relations, votre motivation, vos engagements, votre capacité à vous réjouir, vos émotions ─ sont-elles toutes aiguisées ? Si non, lesquelles sont émoussées, et que pouvez-vous faire pour les aiguiser ?

Recherches utilisées pour trouver cet article :

scie lame emoussee

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *