La créativité pour les gens intelligents

Note : cet article est une traduction de l’article Creativity for Smart People de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

CréativitéD’après un stéréotype bien connu, les gauchers* comme moi sont supposés avoir plus de créativité que les droitiers.

Par exemple, dans la phrase précédente, je viens juste de me mettre à dos la majeure partie de mes lecteurs tout en me complimentant simultanément – plutôt créatif, non ?

Je ne sais pas si ce stéréotype a un fondement dans la réalité, mais quand j’ai appris cela enfant, je suis parti du fait que parce que j’étais gaucher, j’étais censé être hautement créatif. C’était la règle, non ? Je n’ai jamais pensé à le remettre en question, donc la créativité est devenue une grande part de mon système de valeurs depuis tout jeune.

La créativité a ses inconvénients, mais dans l’ensemble cela m’a extrêmement bien servi au fil des ans. Peut-être que le plus grand avantage (et la plus grande malédiction) est que cela m’a poussé à faire des choses très peu orthodoxes, ce qui a certainement rendu ma vie intéressante. Comme la valeur de la créativité est si fortement conditionnée en moi, si la majorité des gens font quelque chose, je veux presque automatiquement l’éviter et faire autre chose.

La plupart des gens ont un travail et un salaire, donc j’évite cela comme la peste. La plupart des gens ont peur de parler en public, donc naturellement j’adore ça. La plupart des gens mangent des animaux, donc je suis devenu végétalien. Je suis juste un puits sans fond d’esprit de contrariété.

Quand quelqu’un fait zig, je veux automatiquement faire zag. Pendant mon adolescence, j’ai souvent fait ce choix de façon irrationnelle, comme quand faire zag était dangereux ou destructeur. J’ai rapidement appris qu’être différent juste pour le plaisir d’être différent n’est pas très malin. Donc après quelques années de zags pénibles, j’ai fini par apprendre à réfréner ma créativité et à la tempérer avec quelques zigs de sens commun.

Mais si vous pouvez éviter d’être irrationnel quand une solution de sens commun est supérieure à une solution créative, alors développer votre créativité peut être une mine d’or pour le développement personnel. Cela a certainement été le cas pour moi.

La normalité est futile.

La créativité fonctionne très bien dans les situations où être normal ou dans la moyenne est suboptimal, et il y a beaucoup de situations qui correspondent à cela. Pensez à la génération de revenus. La solution de sens commun est d’avoir un travail et de gagner un salaire. Mais une personne raisonnable intelligente qui regarde toutes les options verra rapidement qu’un travail/salaire a quelques énormes inconvénients. Trouvez juste un travail, et vous verrez lesquels. Mais fondamentalement, en avoir un est très risqué, vous ne recevez qu’une fraction de la valeur que vous créez, vous payez plus de taxes que n’importe qui d’autre, cela prend une part incroyablement grande de votre temps, et vous y abandonnez beaucoup de liberté. Pour moi les désavantages de ce travail surpassent les avantages. Pourquoi voudrais-je me mettre dans une situation où quelqu’un pourrait avoir le pouvoir de me licencier ? Je ferais mieux de ne pas prendre ce genre de risque pour ma sécurité financière. Avoir un travail est une solution hautement non-créative au problème de la génération de revenus, et ce n’est pas si difficile de s’en sortir avec une solution créative qui est plus sûre, plus lucrative, et plus efficace. Bien sûr, si vous n’avez pas beaucoup d’amis entrepreneurs, vous pourriez souffrir de la peur de l’inconnu, penser par erreur que posséder votre propre source de revenus est plus risqué que de la louer. Mais pas besoin d’être un génie pour deviner que posséder une mine d’or est mieux que l’emprunter (en particulier si le proprio actuel n’est pas digne de confiance).

D’autres domaines où de meilleurs résultats peuvent être atteints en évitant la « norme » sont la santé (alimentation, exercice), les relations (épanouissement, passion, engagement), la gestion financière (dettes, investissements), la productivité personnelle, la motivation, et le bonheur.

Il est triste mais vrai de dire que si vous voulez être en bonne santé, riche, et sage, vous aurez plus de chances d’y arriver en prenant un chemin créatif qu’en faisant ce que vous voyez tous les autres faire. Si vous n’êtes pas très brillant, alors suivre la masse est généralement une bonne idée. Mais si vous avez un intellect moyen, alors vous pouvez faire bien mieux que la moyenne, donc tenez-vous-en à une norme plus élevée.

Utilisez la créativité pour surmonter l’ennui.

Un autre bienfait de la créativité est que vous pouvez l’utiliser pour éliminer l’ennui en boostant le niveau de défi de quelque chose qui vous ennuierait sinon.

Quand j’étais en dernière année au lycée et que je suivais un cours de calcul, j’ai pigé le truc si rapidement et facilement que je me suis vite ennuyé, donc j’ai boosté le défi en faisant mes devoirs de façon créative. Non seulement je résolvais souvent les problèmes en utilisant des méthodes qui n’étaient pas enseignées en classe, mais je faisais fréquemment mes devoirs sur un médium inhabituel. Par exemple, je faisais mes devoirs au crayon de couleur ou au pinceau, sur un morceau de papier de 5cm x 5cm, ou au dos de la couverture d’une boîte de céréales. Chaque semaine je me lançais le défi de trouver un nouveau moyen créatif de faire mes devoirs. Heureusement, j’avais un prof incroyable qui était d’accord pour tolérer ma pénibilité.

Pendant les vacances de Noël de ma dernière année, j’ai décidé juste pour m’amuser de finir tous mes devoirs de calcul pour le reste de l’année scolaire. Bien sûr je ne savais pas quels problèmes nous seraient donnés, donc j’ai fait tous les problèmes restants dans le livre et j’ai ramené un gros tas de devoirs non-encore-donnés au début du second semestre, en disant au professeur, « J’ai fini. Et maintenant ? » C’était ma façon de le mettre au défi d’être créatif en retour. Que ferait-il avec un étudiant qui avait déjà appris tout le programme du semestre qu’il allait lui enseigner ? Est-ce qu’il me forcerait à rester assis à me tourner les pouces tout le cours ? Fort heureusement, il a relevé le défi et m’a poussé à en faire plus, me donnant même des devoirs et des contrôles spéciaux, différents du reste de la classe.

Se servir de la créativité pour booster le défi a pour effet de me procurer un meilleur ensignement que je n’en aurais eue si j’avais simplement acquiescé face à l’ennui. Il est impossible de s’ennuyer quand vous êtes mis au défi. Vous pourriez être frustré si le défi est trop grand, mais vous ne vous ennuierez pas.

Utilisez la créativité pour avoir un avantage concurrentiel.

La créativité, quand on l’utilise intelligemment, peut fournir un avantage concurrentiel significatif en affaires. La plupart des gens en affaires sont aussi créatifs que des drones Borg. Un haut niveau de créativité est inhabituel en affaires, même dans des domaines censés être créatifs comme le développement de jeux vidéo. Évidemment tout le monde n’appréciera pas votre créativité dans le monde des affaires, mais si la majeure partie de la concurrence est globalement peu créative, vous sortirez du lot et on vous remarquera, ce qui peut vous amener des opportunités que les gens non-créatifs ne se verront jamais offrir.

Quand j’ai lancé Dexterity Software en 1994, j’étais tristement peu créatif. Dès le début j’ai été bien trop prudent. Les premiers jeux que j’ai sortis ne se sont pas très bien vendus, mais j’ai petit à petit redompté ma créativité et j’ai trouvé mon rythme de croisière en 1999 quand j’ai sorti Dweep. Cela m’a demandé quatre mois et d’innombrables répétitions simplement pour créer le document de conception du jeu qui faisait cinq pages. En comparaison avec ce programme, le design, la musique, et les effets sonores n’ont pris que deux mois. La plupart des autres designers de jeux appuyaient du côté de la technologie, donc j’ai choisi une technologie modérée et j’ai appuyé du côté du design.

Mon dur labeur et ma créativité ont payé. Dweep a gagné le Shareware Industre Award en 2000 et 2001, ainsi que le ZDNet Shareware Award en 2000. De plus, il a généré de jolis bénéfices à six chiffres par les ventes directes, et il m’a permis de continuer à faire évoluer l’entreprise et d’engager un producteur à plein temps qui m’a aidé à publier plus d’une douzaine d’autres jeux. J’ai même eu une critique et ma photo dans le New York Times grâce au succès de Dweep.

En concevant Dweep j’ai regardé à la base ce que tous les autres faisaient sur le marché et j’ai alors fait l’opposé. Au lieu de créer un autre shoot’em up violent, j’ai conçu Dweep comme étant non-violent. J’ai aussi eu de la chance parce que le jeu est sorti peu après les tueries au lycée Columbine, et qu’il y avait une réaction virulente alimentée par les médias contre la violence dans les jeux vidéo. Dweep est aussi un jeu très spirituel, ce qui le rend attirant pour les gens intelligents qui veulent mettre leur esprit au défi au lieu de leurs réflexes. Et enfin, comme le gameplay de Dweep est constitué de puzzles originaux qu’on ne trouve nulle part ailleurs, j’ai subi moins de concurrence parce que ce genre de jeu est extrêmement difficile à concevoir, ce n’est pas comme résoudre des problèmes de calcul compliqués. Vous devez être un brin masochiste pour vous lancer dans un tel projet, donc il y a une plus haute barrière à l’entrée de ce segment du marché qu’avec les jeux plus simples et moins intenses en conception. Quand la concurrence a finalement afflué dans le marché des jeux téléchargeables (comme je savais qu’ils finiraient par le faire), mon segment a vu moins de concurrence que les jeux plus jolis mais moins cérébraux.

Maintenant, 6 ans et demi plus tard, Dweep Gold se vend encore. Pourquoi ? Parce que les gens continuent de l’acheter. Même si le jeu ne peut pas concurrencer la technologie des jeux d’aujourd’hui, il tourne bien sur des PC lents comme rapides, et il est toujours amusant et unique. Même si je me suis officiellement retiré de l’industrie des jeux vidéo en 2004, je touche encore un revenu passif avec les ventes actuelles de Dweep Gold, et je n’ai pas mis le jeu à niveau depuis 2002. J’aime le fait que cela mette les gens au défi mentalement et que cela les pousse à penser à la fois logiquement et créativement, donc continuer à le soutenir reste cohérent avec mon désir d’aider les gens à évoluer. Je continue à avoir des retours positifs sur ce jeu de la part de gens qui aiment relever un bon défi mental, et je cède volontiers la partie la moins cérébrale du marché à tous les autres.

Découvrez ce que font tous les autres, puis faites le contraire.

Vous avez peut-être observe que j’utilise la même approche créative pour bâtir cette entreprise de développement personnel. Là encore, j’ai regardé fondamentalement ce que faisaient tous les autres dans ce domaine, puis j’ai fait le contraire. Au lieu de faire des promesses ridicules pour résoudre tous vos problèmes dans la nuit afin de vous vendre le « remède » comme beaucoup de commerciaux en développement personnel le font, je vous dis en face que le développement personnel est un travail difficile. Je distribue tout mon contenu librement. Je n’ai aucun produit à vous vendre. Je garde la forme de blog. J’utilise une stratégie principalement online. Les zigzagueurs ziguent. Je zague.

En comparaison avec ce que font la plupart des pros établis dans ce domaine, mon approche est créative – ou au moins anticonformiste. Mais est-ce que ça fonctionne ? Oui, je dirais cela. Je gagne déjà un bon revenu grâce à cela (j’espère six chiffres cette année), et je n’ai commencé qu’il y a dix-huit mois. J’aide les gens tous les jours. Je n’ai pas besoin de commander de quoi me blanchir les dents toute ma vie. Je fais ce que j’aime. Je jouis d’une incroyable liberté. Et je passe un sacré bon moment.

N’abandonnez pas si vous êtes droitier.

Même si vous avez la malchance d’être droitier, vous pouvez quand même être créatif. Servez-vous simplement de votre main gauche. Hé hé hé. 😀

Jouer à suivre le suiveur et appliquer les solutions de « sens commun » peut sembler intelligent, mais c’est souvent plus intelligent de prendre un chemin différent. Souvent le chemin commun est populaire parce que c’est opportun, pas parce que c’est intelligent. En règle générale, jouer à suivre le suiveur est inutilement risqué, ennuyeux, et inefficace.

N’ayez pas peur d’être créatif. Notez ce que font tous les autres, puis faites le contraire chaque fois qu’il semble intelligent de le faire. Prenez le chemin le moins emprunté. Même si vous ne vous en tirez pas aussi bien que moi avec cette approche, vous aurez au moins des histoires intéressantes à raconter à vos petits-enfants. Maintenant plus que jamais, cette planète a plus besoin de gens qui trouvent des solutions créatives aux problèmes que de drones obéissants.

* Ceux qui me lisent depuis longtemps sont invités à ajouter « gaucher » à ma liste toujours plus longue de symptômes. Merci de me faire savoir si vous pensez avoir un diagnostic.

Crédits photo : © vege – Fotolia.com

2 commentaires

  • Et Coco Chanel disait : “Si vous avez la malchance d’être né sans ailes, au moins ne les empêchez pas de pousser !”
    Pour ma part, depuis toujours, je suis ambidextre ! Je sais écrire dans tous les sens, d’une main ou des 2 ensemble, de droite à gauche ou de gauche à droite, à l’endroit, à l’envers… Funny !
    Et dans ma vie, je ne prend pas systématiquement le contre-pied de tout (a et non a, c’est toujours de la même chose : a !!), mais je m’applique à suivre mon instinct polydirectionnel, du coup, je ne suis pas les sentiers battus !
    Il y a des risques, c’est certain, mais aussi tant de découvertes ! C’est une philosophie de vie…

  • Pascal dit :

    Bonjour Olivier,

    c’est formidable d’être créatif.
    Pour ma part, je n’ai pas le sentiment de l’être. Toutefois, je me dis qu’avec mon activité actuelle de blogueur, je développerai petit à petit des solutions créatives pour me démarquer de ce que font les autres.

    amicalement

    Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *