TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

L’observation créative

Note : cet article est une traduction de l’article Creative Observation de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Pensée créativeUne question que je reçois habituellement à propos de l’intention-manifestation est quelque chose qui ressemble à ça :

Comment se fait-il que quand je mets tout mon cœur pour que l’intention X arrive, j’obtienne quand même l’opposé de X ?

Par exemple… Comment se fait-il que quand j’ai l’intention de devenir riche, je reste pauvre ? Que quand j’ai l’intention d’avoir une nouvelle relation, je reste seul ? Que quand j’ai l’intention d’avoir une nouvelle carrière, je reste coincé dans l’ancienne ?

Ce sont d’excellentes questions. La réponse est que l’intention-manifestation fonctionne toujours. Quand cela ne semble pas fonctionner, la raison est que même si vous exprimez correctement l’intention de ce que vous voulez, vous exprimez aussi l’intention de continuer à manifester ce que vous ne voulez pas. Et vous en faites probablement bien plus sur le second point que sur le premier, donc si votre situation change un jour, cela se fera très lentement. Mais si vous vous y tenez, cela fonctionnera quand même. Cependant, la plupart des gens va abandonner ses intentions positives longtemps avant qu’elles aient une chance de se manifester, et par défaut ils en reviennent à penser à ce qu’ils ne veulent pas, donc tout progrès est annulé.

Imaginez que vous montiez une côte en voiture. Qu’arrive-t-il à la voiture si vous vous arrêtez à mi-chemin et que vous vous mettez au point mort ? Vous redescendez à reculons, annulant toute votre progression précédente. Peu importe le nombre de fois que vous recommencez cette routine, vous obtenez le même résultat.

L’observation est créative.

Maintenant, comment se fait-il que les gens continuent à penser à ce qu’ils ne veulent pas même quand ils sont vraiment motivés pour manifester quelque chose de nouveau ? C’est très simple. Si vous êtes dans une situation dans laquelle vous ne voulez pas être, et que vous l’observez ou la regardez, vous y pensez. Cela signifie que vous exprimez l’intention de sa continuation. Par exemple, si vous êtes en surpoids et que vous avez l’intention d’être mince, et que vous vous regardez dans le miroir et voyez votre corps en surpoids, vous venez tout simplement d’exprimer une intention opposée à ce que vous voulez, annulant ainsi votre intention d’être mince.

C’est difficile, hein ? Mais c’est la raison pour laquelle les intentions peuvent mettre tant de temps à se manifester.

Maintenant, pourquoi diable êtes-vous supposés vous concentrer sur ce que vous voulez si votre situation actuelle est une chose que vous ne voulez pas, et que simplement observer votre situation actuelle suffit à annuler votre intention positive ?

Bien évidemment, c’est la question à un million de dollars. Heureusement, il y a une réponse à un million de dollars : l’observation créative.

Revoyons les règles de l’intention-manifestation :

  1. Chaque pensée est créative. Chaque pensée est une intention, y compris vos perceptions. Par l’observation vous êtes un créateur actif, pas un témoin passif. L’observation sans création n’existe pas.
  2. 100% de responsabilité. Vous êtes à 100% responsable de tout ce qui existe dans votre réalité. Si vous le percevez, vous le créez.
  3. Seul le présent est réel. Vous n’avez de pouvoir que dans ce moment présent ; le passé et le futur sont de simples projections que vous créez en ce moment même. Si vous vous souvenez que X est arrivé dans le passé, vous créez le passé au moment où vous y pensez. Se souvenir, c’est penser, et penser, c’est exprimer une intention.
  4. Pas de déni. Vous ne pouvez pas « décréer » ce que vous avez déjà manifesté. Une fois que quelque chose a été manifesté dans votre réalité, il est trop tard pour la décréer. Le simple fait de l’observer va le perpétuer. Cela n’a pas de sens de nier ce que vous avez déjà créé. Si vous le percevez, vous l’avez rendu réel.

Le point numéro 4 est la partie difficile. Vous ne pouvez pas décréer ce que vous avez déjà manifesté. Une fois que quelque chose apparaît dans votre réalité, ce n’est plus un simple potentiel. Vous l’avez rendu réel. Maintenant c’est coincé dans votre conscience, et vous continuerez à le créer simplement en l’observant. Par exemple, si vous êtes fauché et endetté, vous ne pouvez pas manifester de la richesse en niant votre pauvreté. Vous avez déjà créé la pauvreté ; c’est aussi réel qu’une grosse pierre. Donc la première partie de la création adaptative est d’accepter la réalité de tout ce que vous avez créé jusqu’ici. Même si vous ne voyez pas la façon dont vous avez attiré ceci, ce n’est pas important. Tout ce qui compte est que c’est réel maintenant, donc reconnaissez et acceptez honnêtement votre situation actuelle, même si vous n’aimez pas particulièrement ça… même si vous détestez ça purement et simplement.

Maintenant disons que vous voulez aller de A à B, où A est la situation actuelle que vous avez déjà manifesté, et B la nouvelle situation que vous aimeriez manifester. Peut-être que c’est le fait de passer de gros à mince, des haillons à la richesse, de la solitude à la romance, de l’esclavage salarial à l’auto-entreprise, etc. Il est quasiment impossible de concentrer toute votre attention sur B sans penser à A, en particulier si vous échouez simplement en remarquant A. Comment pouvez-vous ne pas penser au fait d’être en surpoids si vous êtes coincé dans un corps en surpoids à chaque moment qui passe ? Comment pouvez-vous ne pas penser au fait d’être fauché si vous n’avez pas d’argent pour payer vos factures ?

Chaque observation est un parti pris créatif.

La clé est que quand vous observez votre réalité actuelle, vous l’observez toujours avec un parti pris. Votre parti pris est ancré dans vos croyances, mais simplifions ce modèle en le ramenant à trois partis pris généraux simples : positif, négatif, ou neutre. Toute observation peut être assignée à une de ces trois valeurs de parti pris.

Supposez que vous observez l’état de votre situation actuelle, et que ce n’est pas tellement ce que vous voulez. Ce n’est pas grave ; cela ne pose pas de problème de reconnaître ça. Mais pendant que vous observez votre situation, vous espérez également qu’une de ces trois choses arrive : 1) que cette situation s’améliore, 2) que cette situation prenne fin, ou 3) que cette situation reste stable. Cette attente pourrait être subconsciente la plupart du temps, mais elle est toujours là sous une certaine forme.

En partant du fait que vous avez l’intention que votre situation s’améliore, lequel de ces trois partis pris observationnels a le plus de sens ? Le parti pris positif est clairement celui à suivre. Pour que l’intention-manifestation fonctionne sans à-coups, chaque fois que vous observez votre situation actuelle (même quand cela continue à entrer en conflit avec ce que vous voulez vraiment), vous devez observer les choses avec votre parti pris positif autant qu’il est possible. Cela vous permettra d’observer la réalité sans annuler dans le même temps votre intention positive.

Pourquoi une attitude positive est primordiale.

C’est précisément la raison pour laquelle une attitude mentale positive est efficace. L’attitude est absolument primordiale. Si vous passez du temps à vous concentrer sur vos intentions positives, mais que vous observez aussi votre situation actuelle de façon neutre ou négative, vous gaspillez votre temps. C’est pourquoi vous ne devenez pas mince en ayant des pensées comme « Je déteste être mince. » À la place vous devez reconnaître votre corps actuel en surpoids tout en vous accrochant à l’espoir que votre élan vous emmène vers votre objectif de poids.

Heureusement, peu importe à quel point vous êtes en surpoids, fauché, seul, ou démotivé, il y a toujours de l’espoir. Il y a toujours une possibilité de changer les choses. Même si un pur coup de bol est le seul petit espoir que vous pouvez accepter en ce moment, c’est une étape dans la bonne direction. Gardez cet espoir comme une attente positive générale au lieu de vous attacher à la seule façon dont vos intentions positives pourraient se manifester. Par exemple, vous pourriez vous concentrer sur l’espoir d’attirer plus d’opportunités financières, mais ne partez pas du fait que cela viendra en gagnant au loto.

C’est pour cela que la fixation d’objectifs fonctionne parfois, et parfois pas. Vous atteindrez vos objectifs si vous observez votre réalité actuelle avec un élan positif en direction de vos objectifs. Mais si vous fixez un objectif et que vous observez votre situation actuelle avec un parti pris négatif ou neutre, alors vos objectifs n’ont pas le pouvoir de provoquer de changement.

Mon expérience

Je teste cette stratégie d’observation créative depuis plusieurs semaines maintenant. Chaque fois que j’observe une chose que je n’aime pas dans ma réalité ou qui entre en conflit avec mes intentions positives, je fais de mon mieux pour chercher toute étincelle d’espoir en une amélioration et pour me concentrer dessus. Je continue à observer avec un parti pris positif, en me demandant toujours « Où est le bon là-dedans ? » En observant ma réalité actuelle, j’essaye littéralement de la lier en direction de mes intentions. Je cherche n’importe quelle excuse valable pour voir l’élan de ma situation comme étant positif et améliorant la direction de mes intentions. J’accepte la situation comme elle est, donc il n’y a pas de déni, mais je l’imagine s’améliorer dans le même temps. Donc même si ce point en particulier pourrait ne pas être ce que je veux, je l’imagine comme un aspect d’une ligne inclinant vers mon objectif. J’observe la position mais je la visualise avec une vélocité positive.

Si la vélocité du passé immédiat est négative, alors j’imagine une décélération suivie d’une nouvelle accélération dans une direction plus positive. Par exemple, si mes enfants commencent à se comporter mal en public, et si leur comportement s’empire graduellement, je reconnais et accepte ce qui arrive tout en visualisant un revirement positif dans son déroulement.

Les résultats de ce test s’accumulent encore, mais jusqu’ici je suis convaincu que cela a déjà un gros impact positif. Depuis que j’ai commencé à faire ceci, deux potentiels partenaires professionnels importants sont entrés dans ma vie, et j’ai déjà reçu un contrat pour un nouvel accord qui devrait voir le jour d’ici quelques mois. J’ai aussi vu pas mal de petites opportunités venir de nulle part. Dans tous les cas c’était apparemment des coïncidences – tout est venu à moi. Et cela n’a nécessité absolument aucun effort.

Crédits photo : © kraphix – Fotolia.com

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

7 Partages
Partagez7
Tweetez