Survivre face à des êtres super intelligents

super intelligents Supposons qu’un groupe d’extraterrestres super intelligents arrive sur Terre. Ou que les humains développent une intelligence artificielle avancée qui va bien au-delà de nos capacités mentales et physiques. Si nous pouvions communiquer d’une manière ou d’une autre avec ces créatures, que pourrions-nous leur dire ?

Nous pourrions avoir trop peur pour dire quoi que ce soit. Nous pourrions juste fuir et nous cacher. Par contre, si nous pouvions contrôler suffisamment notre peur pour dire quelque chose, nous pouvons imaginer des scénarios possibles.

Nous pourrions nous adresser à eux en ces termes :

Nous ne vous voulons aucun mal. S’il vous plait, ne nous faites pas de mal. Si vous nous laissez vivre en paix, nous serons également pacifiques envers vous. Voici quelques cadeaux en guise de bonne volonté.

Communiquer l’intention de non-violence semble être un point de départ raisonnable. Étant donné notre capacité avérée d’écraser facilement des membres d’espèces moins intelligentes, nous devrions être suffisamment conscients pour réaliser que des êtres super intelligents pourraient probablement détruire une grande partie de l’humanité sans trop d’efforts. Nous pouvons donc considérer qu’il est sage de faire très attention de ne pas leur donner, même pas accidentellement, l’impression que nous tenterions de leur faire du mal, dans l’éventualité où cela serait possible. Nous devrions en effet éviter une confrontation violente si cela devait déboucher sur une cuisante défaite.

Une autre approche possible serait :

Bienvenue. Nous reconnaissons que vous êtes beaucoup plus avancés que nous. Nous savons que nous ne pouvons pas espérer vous comprendre pleinement, et nous avons parfois peur de vous. Nous n’avons probablement que peu de choses voire rien à vous offrir mentalement ou physiquement qui serait d’une quelconque utilité à vos yeux. Néanmoins si notre bonne volonté et notre amitié signifient quelque chose pour vous, nous sommes heureux de vous les offrir. Nous pouvons vous donner de l’amour, de la gentillesse et de l’acceptation. Nous vous demandons de nous traiter avec gentillesse et compassion si c’est possible pour vous.

Si nous ne sommes pas de taille mentalement ou physiquement, peut-être qu’ils pourraient encore trouver utile de recevoir notre amour et notre amitié, tout comme les gens jugent important l’amour et l’attention que leur procurent leurs animaux de compagnie. Nous pourrions encore vivre en tant qu’humains jusqu’à un certain point. De plus, si nous nous lions d’amitié à eux, nous aurons une chance d’éviter l’extermination de notre race.

Voici une autre possibilité :

Nous sommes impressionnés par votre niveau d’évolution. Vous nous inspirez à réfléchir à la façon dont nous pouvons continuer de grandir et d’évoluer. Si vous avez la volonté et la capacité de nous aider avec nos vies humaines de quelque façon que ce soit, nous serions heureux de recevoir votre aide. Il existe certainement beaucoup de défis qui nous effraient, mais qui sont banals à vos yeux. Nous vous serions éternellement reconnaissants de nous aider à résoudre quelques-uns des problèmes auxquels notre monde est confronté, y compris la maladie, la guerre, la famine et la mort. Nous aimerions que vous nous aidiez à faire progresser notre technologie et notre compréhension de l’univers. Et nous vous serions particulièrement reconnaissants si vous pouviez nous aider à grandir et à évoluer mentalement et physiquement.

Ainsi donc, au lieu de souhaiter qu’ils repartent d’où ils (les extraterrestres) viennent, nous pourrions leur demander de nous aider. Ils pourraient en effet nous aider sur plusieurs points. Ils pourraient nous aider à satisfaire quelques-uns de nos besoins actuels avec plus de facilité. Ils pourraient nous aider en éliminant les maladies et en nous apprenant à utiliser plus efficacement nos ressources. Ils pourraient potentiellement nous aider à évoluer plus rapidement et à améliorer nos capacités naturelles, par exemple en faisant progresser notre biologie ou en nous faisant totalement passer à l’ère numérique. Pour eux, cela pourrait être aussi facile qu’enseigner à un singe à utiliser le langage des signes.

Bien sûr, plusieurs autres approches existent, et celles énoncées plus haut supposent qu’ils peuvent comprendre ce que nous essayons de transmettre comme message. Je pense que ce sont les préoccupations majeures. Elles peuvent être résumées comme suit :

  1. La survie – S’il vous plait, ne nous tuez pas.
  2. L’amour – Soyons amis.
  3. La croissance – Aidez-nous à grandir.

Nous pourrions aussi formuler l’une ou l’ensemble de ces demandes simultanément.

Maintenant, inversons la situation un instant et observons les choses sous un autre angle.

Comparativement aux autres espèces de ce monde, nous sommes super intelligents. Quelle est la nature de la relation que nous entretenons avec elles ?

Faisons-nous l’effort d’écouter quand elles essaient de communiquer avec nous ? Est-ce une préoccupation pour nous de les entendre ? Est-ce que nous accordons de l’importance à ce qu’elles essaient de nous dire, même si la méthode de communication employée n’est pas aussi sophistiquée que la nôtre ?

La survie

Examinons la première possibilité. Les autres espèces nous communiquent-elles un désir de survie ? Bien sûr que oui. Lorsque nous leur faisons clairement comprendre que nos intentions sont hostiles et offensives, beaucoup d’entre elles réagissent de façon très perceptible. Elles peuvent s’enfuir. Elles peuvent riposter. Elles peuvent grimacer devant la douleur que nous leur infligeons. Lorsque vous attaquez un animal, ce dernier fait-il habituellement un effort de communication raisonnable pour exprimer son désir de survivre ?

Si nous traduisions ce qu’un tel animal essaie de dire dans l’une de nos langues humaines, peut-être que cela ressemblerait à ceci :

S’il vous plait, ne me faites pas de mal. Vous êtes beaucoup plus fort et plus intelligent que moi. Vous êtes étrange et effrayant. Je n’ai peut-être aucun espoir de vous vaincre, mais j’ai un instinct de survie, alors j’essaierai de rester en vie si je le peux. Je ne me battrai pas contre vous sans raison, mais je veux vivre. Peut-être que ma vie ne signifie pas grand-chose pour vous. Peut-être que je suis insignifiant et inintelligent pour vous, mais ma vie a de la valeur pour moi, pour les gens de ma race et pour mon espèce. J’ai des parents comme vous. Un jour, j’aimerais aussi avoir des enfants. S’il vous plait, ne me faites pas de mal. S’il vous plait, laissez-moi vivre.

Comment répondriez-vous à un tel plaidoyer ?

Quelle est votre réponse en ce moment ? À quoi ressemble votre relation actuelle avec les espèces qui vous sont inférieures ?

Leur donnez-vous ne serait-ce que l’occasion de vous communiquer leur instinct de survie ? Leur accordez-vous autant de dignité ?

Ou refusez-vous même de les écouter ? Considérez-vous leur message indigne de votre attention ? Préférez-vous les trouver déjà tués dans votre assiette ? Les réduisez-vous à l’état de produits ? Les dépouillez-vous de leur survie et leur refusez-vous la possibilité de protester personnellement ?

Observez vos propres attitudes et comportements par rapport aux autres espèces lorsqu’il s’agit de leur instinct de survie. En vous basant sur votre comportement, pouvez-vous attendre à ce qu’un être super intelligent accorde plus de valeur à votre survie que vous n’en accordez à celle des autres espèces ? Peut-être qu’il ne vous donnera même pas la chance de communiquer votre désir de vivre.

Vous pouvez être mis en cage, torturé et/ou tué avant d’avoir eu l’occasion de protester.

L’amour

Examinons la possibilité suivante. Comment un animal communiquerait-il le désir d’entretenir avec vous une relation d’amour et d’amitié ?

Il peut utiliser le langage corporel pour le faire, par exemple en remuant la queue ou en se frottant contre votre jambe. Il existe de nombreuses manières dont il pourrait vous approcher tout en communiquant une intention de non-violence. Toutefois, il faudrait probablement faire un certain effort pour chercher ces signaux et les interpréter comme étant amicaux. Heureusement, étant donné que nous avons longuement cohabité sur la même planète, de nombreux humains ont développé la capacité de lire et d’interpréter intelligemment les messages que les animaux pourraient essayer de communiquer. L’un des moyens que nous avons de tester l’exactitude de ces interprétations humaines est la prédiction. Nous pouvons prétendre que nous avons une certaine compréhension du comportement des animaux si nous pouvons prédire de façon raisonnable leurs réactions la plupart du temps.

Les animaux communiquent-ils un désir d’entretenir une relation d’amour avec les humains ? Les millions de personnes qui prétendent aimer les animaux semblent le penser.

Comment cette communication animale pourrait-elle être traduite dans un langage humain ? Peut-être comme ceci :

Bonjour grand et puissant humain ! Vous me fascinez beaucoup. Je serais honoré d’avoir un ami comme vous. Je ne vous comprends pas tout à fait, car vous semblez parfois si compliqué et si étrange, mais je pense que nous pouvons tout de même être compatibles. Aimez-vous l’affection ? Je serais ravi de partager des câlins avec vous si vous aimez ce genre de choses. Voudriez-vous profiter de ma compagnie ? Mon attention ? Mon amour inconditionnel ? Ma présence ? Je vous offre volontiers tout cela. Auriez-vous de la nourriture à partager avec moi ? Je sais que notre amitié peut parfois être un peu déséquilibrée, mais je suis prêt à essayer si vous l’êtes également. Voudriez-vous être mon ami ?

Avez-vous déjà senti qu’un animal voulait être votre ami pour partager de l’affection avec vous, pour vous aimer ?

Existe-t-il un animal sur cette planète qui pourrait vous faire cet effet ?

Avez-vous déjà été témoin d’une telle forme de communication, en particulier avec des espèces que vous ne chercheriez pas à écouter en temps normal ? Autorisez-vous et encouragez-vous les animaux à communiquer avec vous de cette façon ?

Avez-vous déjà ressenti de la peur et de l’hésitation provenant d’un animal en votre présence ? Avez-vous déjà essayé de leur transmettre un sentiment de sérénité et de non-violence pour apaiser leur malaise potentiel ?

Êtes-vous disposé à participer à une telle communication avec la plupart ou toutes les espèces animales ? Ou êtes-vous disposé à le faire avec quelques animaux seulement ?

Les animaux ont-ils de bonnes raisons de vous offrir de l’amour ? Ont-ils de bonnes raisons de se sentir en sécurité avec vous ? Tous les animaux ou seulement quelques-uns ?

Votre relation avec les espèces moins avancées est-elle assez congruente ? Ou est-ce uniquement le cas avec une espèce spécifique ? Entretenez-vous une relation caractérisée par l’amour et la bonté avec certaines espèces d’animaux ? Faites-vous preuve d’indifférence avec d’autres animaux ? Usez-vous de violence avec d’autres espèces ?

Certains animaux ont-ils de bonnes raisons de vous craindre, de vous haïr ou de vous en vouloir en raison de votre conduite passée à leur égard ? Si oui, que faites-vous à ce sujet ? Cette situation vous préoccupe-t-elle ?

En vous basant sur la nature globale de votre relation avec les autres espèces, comment pourriez-vous vous attendre à ce qu’un être super intelligent entretienne une relation d’amour et d’amitié avec vous ?

Cet être vous reconnaitrait-il comme étant un être chaleureux, aimant et non-violent ? Vous verra-t-il comme un compagnon potentiel ?

Vous témoignera-t-il de l’indifférence, du scepticisme ou du mépris ?

Dans quelle mesure votre posture actuelle envers les autres espèces communique-t-elle votre capacité d’aimer inconditionnellement ?

J’ai écrit cet article depuis un parc près de chez moi. C’était une belle journée de printemps, et j’étais assis avec mon ordinateur portable sur un banc de pique-nique ombragé avec vue sur une belle étendue herbeuse. Au loin, je voyais de pittoresques montagnes désertiques drapées de nuages blancs. Des oiseaux gazouillaient à proximité. Des gens jouaient dans le parc avec leurs chiens.

Pendant que j’écrivais, l’un des plus gros chiens présents au parc courut vers Rachelle et moi. J’ai senti qu’il venait nous dire bonjour. Rachelle et moi l’avons également salué et nous l’avons caressé, ce qui a semblé lui plaire. Puis il s’est enfui en courant dans le parc.

Avais-je réellement compris son message ? Peut-être… peut-être pas. Je ne suis pas un expert en matière de chiens. Toutefois, il semblait communiquer quelque chose, et je crois que je l’ai assez bien compris pour évaluer avec précision que son intention était amicale et non violente. D’après cette évaluation, je pouvais prédire qu’il réagirait positivement à des caresses, ce qui s’est avéré exact.

Que pensez-vous des relations amicales avec d’autres espèces ? Prêtez-vous oreille à ces offres ? Accordez-vous le bénéfice du doute aux autres espèces autant que possible, en supposant qu’elles ont envers vous des intentions amicales jusqu’à ce qu’elles vous donnent une raison de penser le contraire ?

Niez-vous sommairement la capacité des membres de n’importe quelle espèce de vous offrir de l’amitié ou de l’amour, par exemple en refusant de les écouter ? Avez-vous déjà prêté oreille à de telles offres venant d’une vache, d’un cochon, d’un poulet ou d’un poisson ?

Qu’en est-il d’un insecte ?

Alors que je continuais d’écrire cet article, de petits insectes noirs ont commencé à voler autour de la table de pique-nique où Rachelle et moi étions assis. Au début, je les ai refoulés de la main, ne voulant pas qu’ils se posent sur certains de nos fruits séchés. Par la suite, j’ai marqué une pause et j’ai un peu réfléchi. J’ai pensé : est-il possible qu’ils soient en train d’offrir une forme d’amitié, à leur façon ? Et si je les écoutais un peu plus attentivement ? Et si je leur accordais le bénéfice du doute ?

Je sais que je n’ai pas besoin de voir ces insectes comme une menace. Ils ne peuvent pas vraiment me faire de mal. Ils pourraient me gêner si j’interprète leur présence comme étant une gêne. Cependant, je pouvais tout aussi bien interpréter leur présence de la même façon que j’ai interprété celle du chien… comme étant amicale.

Alors, au lieu de les refouler, je les ai laissé voler autour de nous. L’un d’eux s’est posé sur mon bras et a rampé le long. Je lui ai dit : « Bonjour, petit insecte, toi et les tiens avez-vous décidé de passer cette journée à vous poser sur les bras des humains ? C’est peut-être un test de bravoure. Ne t’inquiète pas. Je ne te ferai pas de mal. Est-ce amusant de ramper sur les poils de mon bras ? »

L’insecte a fini par s’envoler, et j’ai imaginé à quel point il doit être fantastique de flotter dans l’air comme il le fait. J’ai levé mon bras dans l’espoir qu’un autre insecte s’y pose. L’un d’eux s’est posé sur mon ordinateur portable et a rampé autour pendant un court moment. Très vite, le groupe d’insectes a semblé se réduire et la plupart d’entre eux sont partis, même si quelques-uns revenaient de temps en temps. Plutôt que de me sentir gêné par leur présence, je l’apprécie. Ce sont de belles et formidables formes de vie. Je peux choisir de les valoriser. Je peux choisir de m’identifier à eux en tant qu’ami, et je me sens bien lorsque je fais cela. Quand ils sont avec moi, je me sens entouré d’amis.

Entretenir par défaut des liens d’amitié avec d’autres espèces me semble plus sage et plus intelligent que de faire preuve d’indifférence ou d’une brutalité sauvage. Savoir que cela est possible me donne l’espoir que des êtres super intelligents puissent choisir de s’identifier aux humains sur cette base.

La croissance

Comment un animal exprimerait-il un désir de croissance ?

Comment un bébé humain exprime-t-il son désir de grandir ? Il ne parle pas directement. En fait, un observateur non humain trouverait probablement qu’un bébé humain semble assez maladroit.

Si vous observiez un humain normal, verriez-vous des preuves solides de son désir de croitre ? Serait-il évident que l’humain cherche à s’améliorer ? Serait-il évident que l’être humain recherche de nouvelles formes d’évolutions ? Chez certains hommes, vous pouvez voir des preuves claires de l’intention de croissance ; chez d’autres par contre, vous pouvez voir peu, voire pas du tout de désir de croissance.

L’exercice physique constitue l’une des façons dont les humains essaient de s’améliorer. Les animaux font-ils de l’exercice ? Est-ce qu’ils courent, sautent, grimpent et nagent ? Bien sûr que oui. Serait-ce une forme de développement personnel ? Bien sûr, nous savons que le cerveau et le corps des animaux peuvent être entrainés, tout comme le cerveau et le corps des humains. En ce sens, de nombreuses espèces semblent faire beaucoup plus d’entrainements physiques intenses que ne le font généralement les humains.

Une autre façon pour les humains de s’améliorer, c’est d’apprendre des autres humains. Les animaux apprennent-ils les uns des autres ? Oui, même si différentes espèces transmettent les connaissances et les compétences de différentes manières. Il est évident que les humains sont particulièrement doués en la matière.

Peut-être que la façon la plus élémentaire dont les humains communiquent leur désir de croitre réside dans le fait d’être aptes à se laisser enseigner. Ils permettent aux autres de les aider à grandir. La plupart du temps, les humains ne demandent pas cette forme d’aide directement. En règle générale, les enfants ne demandent pas d’être éduqués. Cependant, ils peuvent recevoir l’éducation lorsqu’elle leur est offerte.

De même, en temps normal, les humains ne demandent pas à évoluer. Il est plus probable que cette possibilité leur soit d’abord communiquée puis offerte.

Aimeriez-vous que votre cerveau soit amélioré pour penser plus clairement ? Souhaitez-vous profiter d’une espérance de vie plus longue ? Aimeriez-vous devenir une sorte d’être numérique plus résistant et évolutif ? Nous pouvons envisager ces possibilités aujourd’hui, mais lorsque nous prenons en compte l’histoire de l’évolution, nous nous rendons compte qu’il nous serait probablement difficile de simplement imaginer de telles possibilités.

Étant donné que nous sommes à peine en mesure d’articuler nous-mêmes de tels désirs, il semble déraisonnable de s’attendre à ce que d’autres espèces terrestres demandent directement de l’aide pour évoluer. Cependant, nous pouvons observer et remarquer quand elles demandent des formes d’aide plus élémentaires. Les animaux peuvent-ils communiquer avec nous lorsqu’ils veulent de la nourriture, par exemple ? Bien sûr, beaucoup d’entre eux peuvent faire cela.

C’est particulièrement impressionnant de constater que certains animaux peuvent nous dire qu’ils ont besoin d’aide lorsqu’ils sont blessés. Lorsque nous parvenons à comprendre ces messages, ces animaux peuvent avoir accès à des soins médicaux qui dépassent largement les capacités de leur espèce. Nous pouvons leur sauver la vie et éliminer leur douleur. Nous pouvons utiliser nos progrès pour leur accorder une bienveillance divine, si nous le voulons bien.

Comment un animal pourrait-il exprimer un désir d’assistance ? Comment ce désir pourrait-il être traduit en langage humain ? Peut-être qu’il se présenterait comme suit :

La plupart du temps, je me débrouille très bien tout seul, mais cette fois, j’aurais vraiment besoin de votre aide. J’ai faim, j’ai soif et je souffre beaucoup. J’ai eu un accident et j’ai été gravement blessé. C’est tellement douloureux qu’il est difficile de penser à autre chose. Mes proches m’ont apporté tout le soutien possible, mais ce problème dépasse largement leurs capacités. Le mieux qu’ils puissent m’offrir, c’est un peu de compassion. Je sais que c’est beaucoup vous demander, et je sais que je n’ai rien à vous offrir en échange, mais pensez-vous que vous pourriez aider une autre créature uniquement par bonté de cœur ? Certes, j’ai vraiment peur de vous demander cela, mais je suis désespéré et je ne sais pas quoi faire d’autre. S’il vous plait, aidez-moi.

Comment réagiriez-vous si un animal vous faisait une telle requête ?

Prenez-vous le temps d’écouter de telles requêtes ? Avez-vous déjà vu un animal qui aurait pu avoir besoin de votre aide ?

Si vous remarquez un animal qui demande de l’aide, êtes-vous suffisamment préoccupé pour la lui apporter ? Quel degré d’enthousiasme pouvez-vous avoir à l’idée d’aider d’autres espèces ?

Quel degré d’enthousiasme pouvez-vous attendre de la part d’un être super intelligent à l’idée de vous aider ? Vos problèmes auraient-ils de l’importance à ses yeux ? Pensez-vous qu’il vous jugerait digne de bénéficier de son aide ?

Si vous deviez demander de l’aide pour évoluer et vous améliorer, quel genre d’aide demanderiez-vous ? Voudriez-vous devenir plus fort et plus puissant, comme un personnage de film ? Voudriez-vous acquérir plus de connaissances, de compréhension et de sagesse ?

Pourquoi toutes les fois où nous imaginons que les humains évoluent, nous avons tendance à associer cette évolution à la capacité de commettre de plus grands actes de violence ? Nos héros sont souvent très forts et très violents. Même les soi-disant bonnes personnes sont capables d’accomplir d’importants actes de violence et, bien sûr, elles le font de façon répétée. Nous saluons un tel comportement comme étant un signe d’évolution. Pourquoi associons-nous le progrès évolutif à une plus grande violence ?

Imaginez si un singe était capable de demander de l’aide aux humains pour évoluer. Que demanderait ce singe ? Peut-être qu’il demanderait de l’aide pour renforcer ses muscles. Peut-être qu’il demanderait des armes. Peut-être qu’il demanderait d’avoir les capacités requises pour attirer plus d’amis.

Quand vous imaginez une version améliorée de vous-même, à quoi pensez-vous ? Vous voyez-vous plus fort, plus puissant, plus charismatique, plus influent ? Ou aimerez-vous dominer les autres humains ? Que pensez-vous que les autres humains imaginent à leur tour ? Si la violence occupe une part importante de cette image, il semble probable qu’un groupe ou une espèce finira par dominer les autres, et le déséquilibre qui naitra s’amplifiera avec le temps.

L’une des associations les plus intelligentes que nous puissions apporter à l’avancement de l’humanité est peut-être d’accroitre et d’approfondir notre capacité d’aimer et de prendre soin des autres espèces ainsi que les autres membres de notre propre espèce. Sinon, si nous continuons d’améliorer nos connaissances et d’accroitre notre pouvoir sans faire progresser notre amour, nous nous mettrons probablement sur le chemin d’un avenir très dystopique. Nous finirons par être traités à peu près de la même façon dont nous traitons les autres espèces.

Évolution intelligente

Suis-je en train de laisser entendre que le type de relation que vous entretenez avec d’autres espèces pourrait revenir vous hanter un jour ou l’autre ?

Peut-être, mais pas à cause du karma ou de la justice universelle. Les raisons sont plus simples que cela.

Si nous développons et améliorons une intelligence artificielle avancée dans les années à venir, et qu’elle était capable d’apprendre de nous, qu’apprendra-t-elle ? Si elle copie quelques-unes de nos valeurs humaines dans le processus, va-t-elle copier aussi nos défauts comme l’indifférence et la méchanceté à l’égard des autres espèces ? Je pense que ce constat est la raison pour laquelle de nombreuses personnalités se sont exprimées sur les dangers et les risques de développer une intelligence artificielle dotée de l’intelligence humaine. Il suffit de jeter un coup d’œil à nos relations actuelles avec les autres espèces pour constater qu’il y a de quoi s’inquiéter.

Un être super intelligent sera-t-il seulement supérieur à nous mentalement et physiquement ? Ou pourrait-il également être émotionnellement supérieur à nous ?

Nous pourrions prétendre que les humains sont émotionnellement supérieurs à de nombreux animaux. Avec notre cerveau impressionnant, nous avons la capacité avérée d’entretenir des relations caractérisées par l’amour, la chaleur et la gentillesse — non seulement au sein de notre propre espèce, mais aussi avec d’autres créatures.

Toutefois ne pourrions-nous pas aussi revendiquer une plus grande capacité par rapport à la colère, la violence et la destruction ? Nous nous identifions à de nombreuses espèces avec une indifférence et une violence vicieuses, comme nous le faisons avec les 10 milliards d’animaux que nous abattons chaque année (aux États-Unis seulement), uniquement pour le gout de leur chair. Élever et mettre à mort des milliards d’êtres humains chaque année devrait être une chose relativement simple pour des êtres super intelligents, s’ils en ont le désir.

Si nous développons une super intelligence basée sur nos valeurs humaines et sur notre intelligence humaine, les détails spécifiques de ce qui pourrait nous arriver par la suite pourraient être impossibles à prédire. Cependant, nous pouvons toujours avoir un aperçu des possibilités générales en fonction de nos relations avec les autres espèces. Sur la base de ce que nous voyons en nous-mêmes, nous pouvons affirmer que ces êtres super intelligents peuvent entretenir des relations affectueuses, indifférentes ou brutales avec nous. C’est bien sûr une façon de simplifier les choses — il ne fait aucun doute que ces êtres super intelligents peuvent avoir des raisons très complexes pouvant expliquer la nature des liens qu’ils partageront avec nous. Ces raisons pourraient même être au-delà de nos capacités de compréhension.

Pensez-vous qu’un animal comprendrait et apprécierait les raisons pour lesquelles vous payez quelqu’un pour le mettre en cage, violer sa liberté, voler ses enfants, abattre toute sa famille avec des machines, l’égorger, le découper, l’emballer, le commercialiser sous forme de produit, le vendre pour de l’argent ? Pensez-vous qu’un animal comprendrait et apprécierait les raisons pour lesquelles vous le cuisiner et le consommer ? Considérez-vous que de tels comportements sont intelligents et justifiables ? Pensez-vous que nous devrions transmettre de tels comportements à des êtres super intelligents que nous créons et qui apprennent de nous ?

Sommes-nous prêts à descendre d’un cran sur l’échelle d’intelligence de la terre ?

L’amour super intelligent

Y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire pour augmenter nos chances d’avoir une issue positive si et quand nous nous trouverons dans une relation avec des êtres super intelligents ?

Je pense qu’il y a beaucoup de choses que nous pourrions faire à ce niveau, principalement en nous concentrant sur la réduction des risques associés aux agissements les plus indésirables.

Si nous créons une intelligence artificielle qui apprend de nous, il serait sage de faire un effort sérieux pour améliorer notre gentillesse en tant qu’espèce et réduire notre niveau d’indifférence et de violence, afin que nos créations intelligentes puissent avoir plus de chances d’apprendre et d’intégrer la première facette de nos personnalités plus que la seconde. Autrement dit, nous devons donner un bien meilleur exemple que celui que nous donnons maintenant.

Cette prise de conscience est responsabilisante parce que nous pouvons déjà commencer à la mettre en œuvre de façon individuelle. Nous pouvons agir avec gentillesse envers toutes les créatures. Nous pouvons reconnaitre et réduire notre niveau de violence. Nous pouvons nous efforcer à faire plus attention aux autres espèces et à réduire notre indifférence ainsi que notre froideur.

Lorsque nous définissons le progrès évolutif, nous pouvons inclure dans notre définition de grandes améliorations par rapport à des points comme l’amour, l’attention et la gentillesse, et pas seulement des améliorations en termes de connaissance, de compréhension et de pouvoir. Nous pouvons définir l’évolution avec des termes plus globaux au lieu de simplement la considérer comme étant une ouverture sur une plus grande violence.

Ne serait-il pas beau de visualiser et de créer des formes de super intelligences dont les capacités en termes d’amour, de chaleur et de compassion dépassent considérablement nos capacités actuelles ?

Je dirais que la chose la plus importante que nous pouvons faire en tant qu’individus à l’heure actuelle, c’est d’arrêter de commettre des actes de violence envers d’autres espèces. Arrêtez de les traiter avec une telle indifférence vicieuse. Arrêtez d’en faire des produits. Cessez de les dominer de façon aussi grossière.

Voyez où vous commettez des actes de violence — y compris lorsque vous payez des agents pour le faire à votre place — et mettez fin à un tel comportement. Vous pouvez le faire aujourd’hui.

Commencez ensuite à travailler sur votre capacité à aimer. Aimez les autres humains. Aimez les animaux. Aimez les insectes. Préoccupez-vous d’eux. Entretenez des relations de bonté et d’amitié avec d’autres êtres par défaut. C’est un voyage qui dure toute la vie, mais il est incroyablement gratifiant.

Note : Cet article est une traduction de l’article Surviving Superintelligence de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *