30 jours de jeûne intermittent 16/8

30 jours de jeûne intermittentDimanche dernier, j’ai terminé un jeûne intermittent de 30 jours. Cette expérience m’a permis de tester plusieurs variations. Chaque jour, je jeunais pendant 16 heures et je mangeais uniquement pendant 8 heures. Dans cet article, j’aimerais vous dire comment cette expérience s’est déroulée.

Parmi les différents essais de 30 jours que j’ai effectués, celui-ci a été l’un des plus faciles, surtout après les premiers jours d’adaptation. J’ai raté une journée pour des raisons logistiques ; au cours de cette journée, j’ai mangé pendant un intervalle de temps qui correspondaient à 10 h 30. Toutefois, en dehors de ce contretemps, tout s’est plutôt bien déroulé. Certains jours, je mangeais pendant moins de 7 heures. L’intervalle le plus étroit que j’ai expérimenté était d’environ 6 heures.

J’ai eu à faire un jeûne à l’eau de 17 jours en 2016 et un autre de 40 jours en 2017 ; je suis donc habitué à ne pas manger sur une longue durée. Dans chaque cas, il ne m’a pas fallu une grande discipline pour m’en sortir, si ce n’est pour les premiers jours. Il en était de même pour le jeûne intermittent, même s’il me faut encore me discipliner pour mieux respecter les intervalles de temps pendant lesquels je dois manger chaque jour.

Définir l’intervalle dans lequel manger pendant le jeûne intermittent

J’ai commencé ce jeûne intermittent de 30 jours en me disant que je sauterais le petit-déjeuner tous les jours ; mon premier intervalle était donc de 12 h à 20 h. C’est un bon point de départ, mais par la suite, il peut être difficile de suivre le rythme. À midi, je finissais en premier le travail que je faisais, ensuite, je me préparais quelque chose à manger. Par conséquent, lorsque je respectais cet intervalle, je ne mangeais pas avant 12 h 30 au minimum.

C’était bien, mais je ne supportais pas de passer les longues heures de la matinée sans manger, et ce n’est pas une habitude pour moi de diner tard parce que je vais généralement me coucher à 22 h 30. Je m’étais habitué à ne pas prendre le petit-déjeuner, mais j’ai remarqué que je suis performant lorsque je mange un peu le matin, surtout lorsque je me lève tôt et que je fais de l’exercice.

J’ai essayé de changer les heures pour manger plus tôt, c’est-à-dire entre 9 h et 17 h. C’était bien, mais j’ai eu du mal à m’entendre avec Rachelle pour que le diner soit servi si tôt. De même, il était évident que je n’avais pas trop envie de manger mon dernier repas de la journée vers 16 h 30. J’avais déjà pris l’habitude d’attendre longtemps jusqu’au petit-déjeuner. J’ai donc eu un peu de mal à m’en tenir à cet intervalle. Je prenais donc mon premier repas un peu tardivement.

J’ai fini par adopter une optique que j’aimais bien, même si j’ai un peu modifié les choses. J’attendais simplement après 10 h pour le premier repas. Au moment où je prenais la première bouchée, il sonnait généralement 10 h 30. Ce qui me donnait donc largement du temps pour diner à 18 h 30. C’était un bon intervalle de temps parce que je n’avais pas l’impression de patienter longtemps les jours où je me réveillais tôt. Lorsque j’ai faim le matin, je mange après 10 heures. Par contre, si je n’ai pas vraiment faim ou si je suis à fond dans mon travail le matin, je ne mange probablement pas avant 11 h ou après.

Ainsi, après quelques essais, au lieu de penser en termes d’intervalle de temps; je me suis dit qu’il était plus facile de penser uniquement à l’heure à laquelle je démarre effectivement le jeûne. Et de ne pas prendre mon premier repas avant 10 heures. Quand il sonne 10 heures du matin, je m’amuse à attendre 15 minutes, 30 minutes ou parfois une heure ou plus. L’avantage, c’est qu’en repoussant ainsi l’heure à laquelle je prends mon premier repas; je peux prendre mon diner plus tard dans la journée si je le veux.

L’expérience de 30 jours de jeûne intermittent

Je ne peux pas affirmer que cet essai ait été très bénéfique, mais il n’a pas été mauvais non plus. J’avais déjà entendu beaucoup de choses à propos de cette manière de manger, mais mon expérience a été plutôt fade comparée à d’autres.

Certains jours, je ressentais réellement le besoin de manger le matin, mais la plupart du temps je rejetais facilement ces pensées. Il me fallait simplement occuper mon esprit avec autre chose que la nourriture. Dans ces conditions, le fait de me lancer dans un projet créatif m’aidait beaucoup.

Chaque jour, quand venait le moment de prendre le premier repas, je le savourais plus que d’habitude. J’avais vraiment l’impression de rompre un jeûne, même si je venais simplement de passer 16 heures sans manger.

Je suis également devenu plus attentif à ce que je mangeais. Surtout en ce qui concerne le premier repas de chaque jour. Lorsque je mangeais vers 10 h 30, je me demandais si je devais considérer ce repas comme le petit-déjeuner; et prendre donc un bol d’avoine épointée avec des baies fraîches et du lait de coco… ou le considérer comme le déjeuner et prendre une salade avec du tofu ou du tempeh cuit à la vapeur.

Étant donné que cette expérience de jeûne intermittent a rompu ma routine alimentaire; cela m’a amené à repenser au moment; et aussi à la façon dont je devais manger au lieu de simplement manger parce que c’était l’heure de manger.

Mentalement, je n’ai remarqué aucune amélioration significative apportée par le jeûne intermittent — aucun gain de clarté mentale que je puisse discerner, mais aucun déclin non plus. Cependant, en ne prenant pas de petit-déjeuner tôt, j’économise le temps consacré à la préparation des aliments et la nourriture. Cela me permettait notamment de commencer ma journée de travail plus tôt, lorsque je le voulais.

30 jours de jeûne intermittent

Perte de poids dans le jeûne intermittent

J’ai perdu un peu de poids pendant les 30 jours qu’a duré mon jeûne intermittent, seulement 0,8 kilo; mais c’était principalement au cours des 10 derniers jours. Pendant les 3 premières semaines, j’étais proche de mon poids de départ. Malgré cela, si ce taux de perte de poids était maintenu sur un an, la perte de poids total serait de 9 kilos environ; ce qui n’est pas mal pour une technique qui est assez facile à mettre en place.

Manger pendant un intervalle de 8 heures ne semblait pas particulièrement bénéfique si je mangeais juste la même quantité de nourriture qu’auparavant. Il était étonnamment facile de continuer de manger à peu près la même quantité; pendant les premières semaines. Par contre, après, j’ai progressivement constaté que je mangeais moins qu’avant. Et c’est là que j’ai commencé à voir mon poids diminuer. À long terme, je pense que cette forme de jeûne intermittent pourrait faciliter la perte de poids; parce que vous mangerez probablement moins de cette manière. Après un certain temps, il a commencé à être plus difficile d’essayer de consommer la même quantité de nourriture dans un intervalle de 8 heures.

Je pense que la clé ici était d’être à l’aise avec cette manière de manger et de ne pas essayer de contrôler les choses. Au début, je me suis concentré sur cet intervalle de 8 heures; et je pensais au moment où je devais manger pendant cet intervalle, comme si je devais décider à l’avance le moment où manger. Plus tard, j’avais pour objectif de passer la barre de 10 h du matin. Et de laisser mon appétit dicter le moment de manger. Puis c’est là que cette expérience est devenue plus facile. J’ai donc commencé à perdre un peu de poids.

Parfois, je n’avais tout simplement pas vraiment faim. Un soir, je n’ai mangé qu’une banane avec du beurre de cacahuète pour le diner; et je ne voulais pas prendre autre chose. D’autres jours, je remarquais que je pouvais passer plus d’heures sans manger. Je me sentais vide à l’intérieur, mais je n’avais pas faim.

Dernières réflexions

Pendant les 20 premiers jours, cette expérience s’est révélée assez inutile. Je ne parvenais pas à voir en quoi elle me bénéficiait, et j’étais encore en train de chercher l’intervalle idéal. Ce n’est qu’au cours des 10 derniers jours que j’ai commencé à remarquer quelques changements. À ce moment-là, j’avais trouvé un intervalle qui me convenait bien (entre 10 h 30 et 18 h 30 environ); et je suivais une règle simple : attendre après 10 h avant de manger.

Dans l’ensemble, je pense que 30 jours, c’était trop peu de temps pour tirer des conclusions sur les effets à long terme de cette manière de manger. Les effets étaient légers par rapport à d’autres expériences diététiques que j’ai faites au fil des années. Par exemple, quand je suis devenu végétalien, les changements étaient beaucoup plus profonds et perceptibles. J’ai en effet perdu 7 kilos pendant la première semaine, car mon organisme se vidait de tout le lait animal que j’avais ingurgité pendant des années.

Cette expérience m’a rendu curieux au sujet du jeûne intermittent, alors je vais probablement la continuer plus tard. Certaines personnes m’ont suggéré de réduire encore plus l’intervalle pendant lequel je mange pour passer à 4 heures ou moins. Il existe aussi beaucoup d’autres variantes à essayer.

J’aime la flexibilité, donc je ne m’attends pas à respecter strictement les conditions du jeûne intermittent lorsque je voyage ou que j’ai un agenda chargé, mais la règle qui consiste à ne pas manger avant 10 h a fonctionné plutôt bien pour moi, et cela semble assez facile de continuer de la suivre.

Article original écrit par Steve Pavlina.

J’ai également testé le jeûne à titre personnel et dans la vidéo du jour, je reviens non seulement sur les raisons pour lesquelles je me suis lancé dans cette exploration, mais aussi sur ce que cela m’a apporté.

2 Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *