Même les commerciaux sont des êtres humains

Note : cet article est une traduction de l’article Even Salespeople Are Human de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Commerce et humanitéSi vous êtes déjà passé devant un des hôtels ou casinos de Las Vegas, il se peut que vous ayez été approché par un individu bien habillé qui vous dit « Salut ! Pour combien de temps êtes-vous en ville ? Est-ce que vous aimeriez des tickets de spectacle gratuits ? »

Si vous parlez à ce genre de personnes, vous découvrirez que les tickets gratuits sont réels, mais le truc c’est que vous devez écouter un argumentaire de vente oppressant en faveur d’une propriété à temps partagé en échange des tickets de spectacle gratuits. Vous pourriez apprécier le spectacle, mais les biens en temps partagé sont incroyablement hors de prix. Ils doivent être très profitables à ceux qui les vendent, étant donné que le nombre de commerciaux pour ces biens a explosé en ville ces dernières années. Erin et moi nous sommes fait accoster tant de fois que nous avons commencé à les cataloguer comme « hostiles ». Si Erin en voit un venir vers nous, elle m’alerte en disant « Hostile à 12 heures. »

Pendant que les hostiles font leur devoir, c’est à peine si vous pourriez dire que ce sont des êtres humains. Ils se comportent comme des machines programmées pour vous pousser à passer à l’acte. Toute leur conversation a pour seul but de vous faire entrer dans leur canal de vente.

Mais Erin et moi reconnaissons que derrière les hostiles, il y a de vrais êtres humains. Un jour nous nous sommes demandés si nous pourrions fendre leur carapace et accéder à l’humain qui était à l’intérieur, même pendant un court instant. Donc un jour nous avons décidé de faire de petites expériences. Nous n’avons rien fait de spectaculaire. Nous voulions juste voir si nous pourrions accéder à la partie humaine de ces drones Borg en contournant leur scénario de vente.

Quand une commerciale a approché Erin, ma femme a dit « Je n’ai pas besoin de tickets de spectacle ; je suis actuellement en ville parce que je recherche un bien à temps partagé. Est-ce que par hasard vous auriez entendu parler de quelques bons plans ? » C’était amusant de voir les yeux de la commerciale s’éclairer et démarrer son histoire sous un angle inattendu… du moins, jusqu’à ce qu’Erin ait révélé la vérité. Un peu d’humour a semblé fonctionner, et nous avons eu un aperçu de véritable humanité quand la commerciale a réalisé qu’Erin essayait en fait simplement de se connecter à elle.

Quand j’ai été approché par une commerciale différente, à l’air malheureux, qui offrait des tickets de spectacle gratuits, je lui ai dit « Vous ne voulez pas vraiment passer votre vie à vendre des biens à temps partagé, si ? Vous n’avez pas l’air très heureuse dans votre travail. Est-ce vraiment ce que vous voulez faire de votre vie ? » La réaction de la femme a été similaire à un drone Borg de première génération atteint par un tir de phaser, simplement pour être remplacé par un drone de deuxième génération avec des boucliers intégrés. Elle m’a lancé un regard narquois et est resté sans voix, apparemment incapable de trouver une ligne de son scénario mental qui pourrait correspondre à cette situation.

Nous ne savons pas si notre expérience a eu le moindre effet durable sur ces deux personnes, mais nous avons certainement beaucoup d’opportunités de continuer à essayer. Je doute que beaucoup de personnes choisiraient d’avoir comme but dans le vie de vendre des biens à temps partagé à des prix exorbitants, donc c’est un bon groupe sur lequel faire des expériences.

J’imagine que l’humour a plus de chances de fonctionner que la confrontation directe, mais je pense aussi qu’une approche pleine de compassion pourrait être aussi efficace. Si Erin et moi pouvons simplement atteindre une de ces personnes et aider à la mener vers une vie dirigée par un but, cela en vaudra la peine. Et puis cela pourrait nous donner une idée de la façon d’aider les autres personnes confrontées à une situation similaire. Je pense que nous devrions faire davantage de ce genre de travail de terrain pour voir quel effet nous pouvons avoir. Je suis vraiment intéressé par le fait de voir ce qui arrive si nous allons de ci de là en essayant de donner à de complets étrangers un rapide choc de conscience.

Une expérience sociale que j’ai vraiment aimée parce qu’elle éveille rapidement l’humanité des gens est appelée « free hugs » (câlins gratuits en français). Regardez cette vidéo de 3 minutes et demi pour voir la différence que peut faire un être humain avec un cœur ouvert et un panneau en carton : Free Hugs. (lien en anglais)

Cela ne demande pas grand-chose de faire une différence, simplement la motivation d’atteindre les gens et la volonté de faire des expériences.

Crédits photo :  Abundzu – Fotolia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *