30 jours à Disneyland — Jour 10

les valeursJ’ai du mal à croire que nous avons déjà passé 10 jours de suite à Disneyland. Avec le recul, cela semble être un tel tourbillon d’activités.

Au cours des deux derniers jours, nous avons passé du temps avec d’autres personnes au parc – deux personnes le mercredi et une le jeudi. L’aspect social a apporté un beau changement de rythme.

Un jour ordinaire, nous passons environ 11 heures à Disneyland. Hier, nous avons parcouru 19,6 kilomètres à pied ; le kilométrage s’additionne aussi donc.

Dans l’ensemble, nous faisons du bon travail pour ce qui est des exercices physiques. Toutes les secousses des manèges peuvent créer beaucoup de tension dans le corps, surtout dans le dos et au niveau des épaules, alors faire seulement 5 à 10 minutes d’étirements par jour aide vraiment.

À ce stade, il semble assez facile de faire 20 jours de plus ici. Il suffit de procéder « un jour à la fois ».

Agir

Une chose que j’apprécie vraiment dans cette expérience à Disneyland, c’est qu’elle me maintient dans le flux de l’action. Chaque jour, nous passons d’une activité à l’autre et il n’y a pas beaucoup de temps d’arrêt.

J’aime la stimulation qui vient avec toutes ces actions, et j’ai le sentiment que j’emporterai une partie de cette énergie supplémentaire à la maison avec moi.

J’ai aussi l’impression que le fait d’être entouré de gens toute la journée me fait me sentir plus extraverti. Pendant les premiers jours de cette expérience, j’avais vraiment envie de passer du temps seul, mais maintenant je n’ai plus l’impression d’en avoir besoin. Je peux supporter d’être parmi des essaims de gens toute la journée, tous les jours.

Les valeurs de Disney

Ces derniers jours, j’ai remarqué comment les valeurs de Disney s’expriment à travers leurs parcs d’attractions. Évidemment, elles expriment le plaisir, le ludisme, le bonheur, la romance et la nostalgie du passé.

Pour la plupart, cependant, j’ai le sentiment que les valeurs que Disney exprime sont dépassées. Je n’arrête pas de me demander à quel point cette expérience pourrait être plus intéressante si les valeurs exprimées étaient à l’avant-garde de la société plutôt qu’à la traine, mais j’accepte aussi que Disney n’est pas ce genre de compagnie. Je n’ai jamais vu Disney comme un leader en matière de valeurs ; il offre plutôt un voyage vers une version idéalisée du passé. Je suppose que je suis un peu déçu que ses valeurs ne soient pas plus avant-gardistes et expérimentales, mais ce n’est pas un domaine dans lequel la compagnie semble prendre des risques.

L’on pourrait dire que la façon dont Disney présente les relations et les personnages dans ses films est plutôt enfantine et innocente, mais je vois aussi tout le mal que ces valeurs peuvent créer dans la vie des gens quand leurs relations dans la vraie vie ne concordent pas avec ce qui est décrit dans « Once Upon a Time » et « Happily Ever After ». La répression sexuelle combinée à l’idéal du seul amour véritable et éternel ne sert pas vraiment les gens aujourd’hui. C’est décevant de voir que Disney continue d’inculquer de telles valeurs aux enfants en ces temps.

L’aspect le plus dysfonctionnel en ce qui concerne les valeurs de Disney est certainement celui relatif au traitement des animaux qui reflète ce qui se passe dans le reste de la société dans ce domaine, sinon pire. Dans les films de Disney, les animaux sont souvent dépeints comme des personnages mignons et adorables. Si un animal est violent, c’est probablement de la légitime défense ou parce que c’est un méchant.

Blanche Neige ne chasse pas les lapins, ne les dépouille pas et ne prépare pas de ragout de lapin pour le diner. Toutefois, si c’était le cas, ce serait une description plus honnête de ce que fait Disneyland.

Dans les parcs Disney, les animaux ne sont que des produits destinés à la vente. Cela inclut les animaux réels et les jouets. Par exemple, Disney vend des cuisses de dindes dans des kiosques autour du parc, de sorte que vous pouvez littéralement acheter le membre découpé d’un animal. Il s’agit simplement d’un produit comestible. Rachelle et moi sentons habituellement l’odeur avant de voir les endroits où ces produits sont vendus, et l’odeur est parfois nauséabonde.

Disneyland vend également des parties de porcs, poulets, vaches, poissons et autres animaux. Dans l’une des boutiques de souvenirs, vous pouvez acheter des chapeaux d’Indiana Jones faits en peau de vache.

Est-ce raisonnable ? Cela pourrait l’être si Disney veut que ses valeurs incluent la violence et la domination sur les autres espèces. Mais hélas, les valeurs de Blanche-Neige ne sont pas celles de Disney. Alors pourquoi Disney crée-t-il un requin végétarien ou un Roi Lion qui ne mange pas d’autres animaux ? Si vous préconisez la violence envers les animaux, pourquoi ne pas la commercialiser pleinement au lieu de faire semblant ?

C’est un message incongru et sans logique, surtout pour les enfants. Je ne peux m’empêcher de me demander à quel point Disneyland pourrait être génial s’il devenait réellement un chef de file dans les relations homme-animal, rendant tous ses parcs végétaliens. Une autre option serait que Disney affiche un message plus honnête, avec Blanche-Neige faisant bouillir ses amis les animaux dans un ragout ; Woody et Buzz faisant rôtir Hamm pour le diner, et Jafar mangeant dans un seau contenant les ailes d’Iago.

Il me semble que Disney veut être perçue comme une entreprise compatissante, mais elle ne veut pas vraiment être une entreprise compatissante. Je me demande donc comment ce serait de travailler pour une telle entreprise chez laquelle l’on remarque un désalignement aussi flagrant. Est-il aussi incongru d’y travailler que de visiter les lieux ?

Je ne peux pas parler de la façon dont Disney traite ses travailleurs humains. Je n’ai pas personnellement examiné la question. Cependant, les êtres humains sont aussi des animaux, et s’il est acceptable de traiter les animaux comme des produits, alors il ne faut pas beaucoup d’efforts pour traiter les hommes de la même manière. Il y a beaucoup d’humains dans le parc qui agissent comme des produits ; vous le verrez à chaque défilé Disney. Est-ce simplement pour le spectacle, ou cela a-t-il une portée plus profonde ?

En revanche, je ne vois pas de décalage dans les valeurs de Disney en matière de santé. Elles ne font aucunement la promotion de la bonne santé. Je ne pense pas que Disney prétende être une entreprise soucieuse de la santé. Étant donné les grandes quantités d’aliments industriels chargés d’ingrédients artificiels qu’elle vend, il serait ridicule pour Disney de même prétendre que la santé est une valeur fondamentale dont elle se soucie. Je pense que les gens riraient si la compagnie essayait de faire cela.

D’un autre côté, je respecte et j’admire même Disney pour s’être développé. Gérer avec autant de fluidité ses impressionnants parcs d’attractions doit représenter chaque jour un défi logistique de taille. Nous avons tous des incohérences dans nos valeurs. Ce serait donc une tâche monumentale pour une grande entreprise de créer une véritable cohérence dans ses valeurs.

Il est temps de commencer le jour 11…

Note : Cet article est une traduction de l’article 30 Days of Disneyland — Day 10 de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *