TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

L’autodiscipline et la pression sociale

Note : cet article est une traduction de l’article Self-Discipline and Social Pressure de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

EquipeUne grande part d’autodiscipline vient de la pression sociale. C’est pour ça que les militaires peuvent devenir hyper disciplinés, en particulier dans les forces spéciales. Ils ne veulent pas être un poids pour leur équipe, donc ils doivent faire de leur mieux. La loyauté envers les membres de leur équipe les pousse à avoir des normes élevées. La loyauté envers leur pays ou envers certains principes peuvent aussi procurer un boost de discipline. Ils travaillent pour une cause qui est plus grande qu’eux-mêmes. S’ils perdent foi en cette cause, leur autodiscipline en souffre.

Il en va de même pour le travail en équipe dans les entreprises. Les gens peuvent devenir plus disciplinés s’ils se soucient de leur équipe et qu’ils ne veulent pas être un poids pour leurs coéquipiers. La pression sociale les encourage à travailler plus dur.

Pour d’autres personnes, la discipline vient du fait qu’ils doivent subvenir aux besoins d’une famille à laquelle ils sont loyaux. Ils ne veulent pas laisser tomber leur famille, donc ils font ce qui doit être fait. S’ils se sentent déconnectés de cette famille, là encore leur autodiscipline en souffre.

Supposez que vous soyez gestionnaire d’actions en bourse, et que vous trouviez difficile de rester discipliné. Si vous ne faites ce travail que pour vous et qu’il n’y a pas de cause supérieure à celle-là – une chose en laquelle vous croyez qui provoque en vous de fortes émotions – alors vous allez certainement échouer dans vos efforts pour gagner en autodiscipline. C’est parce qu’il n’y a pas de besoin supérieur d’être plus discipliné. Personne ne se soucie que vous gagniez de l’argent ou pas avec vos actions, et cela signifie que tout au fond, vous n’allez pas vous en soucier non plus.

L’argent en soi est trop faible pour vous motiver à tant de discipline. C’est une raison pour laquelle tant de gens sont fortement endettés. Et tant de pays.

Un de mes amis a créé dernièrement son propre fonds d’investissement à gérer, après avoir travaillé sur d’autres fonds pendant des années. Il doit être très discipliné parce qu’il échange l’argent d’autres personnes, dont des amis et de la famille, et il ne veut pas les laisser tomber. Je l’ai encouragé à en faire un fonds qui soit responsable socialement et environnementalement, pour qu’il puisse faire du bien avec cet argent. Il a adoré l’idée et décidé de ne pas investir dans certains types d’entreprises et de se concentrer sur les entreprises qui font positivement une différence et donnent de bons exemples. Il n’a pas manqué d’entreprises dans lesquelles investir.

L’autodiscipline vient de ce souci personnel. Si personne ne se soucie de ce que vous faites, peut-être que vous ne vous en souciez pas non plus, et peut-être que cela n’a pas vraiment besoin d’être fait. Si vous ne travaillez que pour vous, vous êtes quasiment certain de lutter avec l’autodiscipline. Vous motiver pour passer à l’action sera une lutte permanente.

Supposez que vous vouliez gagner plus de revenus passifs. Pourquoi est-ce que quelqu’un s’en soucierait ? Pourquoi est-ce que quiconque pourrait vouloir que vous réussissiez ?

Si je voyais quelqu’un s’attaquer à cet objectif sans autre motivation que son gain personnel, je parierais contre lui. Il ne sera pas assez discipliné pour arriver au bout. Il pourrait être excité au début, mais il se fera rapidement rattraper et laissera tomber. Et au final, personne ne va s’en soucier de toute façon.

J’aime partager des idées avec les gens. Je sais que si je peux découvrir quelque chose, je peux le partager avec beaucoup d’autres, et cela pourrait également leur profiter. Donc quand je travaille sur mes propres projets de développement personnel, ce n’est jamais totalement pour des raisons personnelles. Savoir que je peux changer mes objectifs personnels en informations utiles pour d’autres est un aspect important de ma motivation.

Même quand j’avais 20 ans, ma plus grande motivation pour créer des sources de revenus passifs était de pouvoir partager davantage. J’étais de plus en plus frustré de devoir faire aussi attention à mes finances, ce qui me distrayait de mon travail sur mes projets créatifs. J’avais la sensation que si je pouvais automatiser mes sources de revenus, je pourrais mettre plus d’énergie dans la création et le partage, et que cela serait également mieux pour d’autres, pas seulement pour moi. Je me suis dit que si je ne m’occupais pas de ça, j’allais mourir avec ma musique encore en moi, et que je n’arriverais jamais à partager mon meilleur travail créatif avec le monde.

Quand j’ai essayé de créer des sources de revenus passifs juste pour moi, je ne suis pas allé très loin. J’abandonnais toujours au final. J’ai fait l’erreur d’essayer de créer des sources de revenus où l’aspect excitant était l’argent. J’ai même suivi deux cours sur l’investissement immobilier vers 20 ans… et je n’en ai rien fait ensuite. J’ai trouvé ce travail pénible et ennuyeux, et l’argent n’était pas une motivation suffisante pour aller jusqu’au bout.

Qu’est-ce qui vous remue émotionnellement ? Comment pouvez-vous intégrer cela dans votre projet ? Qu’est-ce qui va vous encourager à passer quelques heures de plus dans vos projets de revenus passifs au lieu de regarder la télé ?

Je sais très bien que beaucoup de gens qui suivent cette série sur les revenus passifs vont échouer. Même parmi ceux qui semblent vraiment motivés, je pense que peu réussiront. Le critère que j’utiliserais serait de savoir si quelqu’un d’autre va réellement s’intéresser ou non au succès de cette personne. Si je peux clairement voir que la motivation est purement pour un confort personnel et que personne ne va s’en soucier, alors l’échec est presque garanti.

Si cependant je vois que cette personne travaille là-dessus comme sur un projet d’équipe ou de famille, qu’elle s’engage à créer des sources de revenus qui produiront un bien social, et qu’elle a une vision claire de la façon dont ses revenus passifs vont augmenter sa capacité à contribuer, alors je dirais que les chances sont de son côté.

Supposez que deux personnes m’écrivent pour me demander de l’aide pour leurs projets de revenus passifs, et que je n’ai le temps d’en aider qu’une. La première dit qu’elle n’en peut plus de son travail et qu’elle veut arrêter. La deuxième me dit qu’elle fait partie d’un groupe, et que les membres de son groupe veulent créer des chansons sur la compassion et l’unité ; ils veulent automatiser leurs revenus pour pouvoir se concentrer sur la création de musique et les concerts. Laquelle de ces deux personnes feriez-vous l’effort d’aider ?

Je suis capable de réussir sur cette voie parce que je reçois une grande quantité de soutien social pour le travail que je fais. Chaque année je reçois des milliers de dollars de dons. Les gens me parlent de nouveaux accords professionnels. Les gens m’invitent à parler aux évènements qu’ils organisent. Même quand je venais de commencer en 2004 et 2005, je recevais beaucoup de pistes utiles de la part de lecteurs et d’autres blogueurs. Les gens aimaient ce que je faisais et ils voulaient m’encourager et m’aider. C’est comme ça que j’ai réussi sur cette voie. Ce n’était absolument pas une poursuite solitaire. La plupart de mes sources de revenus passifs sont venues d’autres gens, et c’est encore le cas aujourd’hui. Mon éditeur est venu me proposer un accord d’édition. Parfois j’ai eu la sensation que les gens lançaient pratiquement de l’argent dans ma direction. Où était tout ce soutien quand ma motivation ne concernait strictement que le gain personnel ? Il était inexistant.

Les gens qui luttent financièrement ont souvent tendance à ne pas aimer et à diaboliser les gens riches. Je l’ai fait aussi – quand j’étais fauché. Puis je me suis dit que si je me sentais comme ça vis-à-vis des riches, pourquoi est-ce que je ferais l’effort de devenir riche ? Je me suis dit que je devrais avoir une attitude plus ouverte et retenir tout jugement jusqu’à ce que je connaisse personnellement certaines de ces personnes. C’est ce que j’ai fait, et j’ai été souvent surpris de leur gentillesse, de leur considération et de leur générosité. Cela m’a aidé à changer d’état d’esprit, et j’ai réalisé que la richesse fournit aux gens la liberté de se concentrer exclusivement sur leur contribution au monde.

Même quand il semble que quelqu’un a du succès de façon malhonnête dans le seul but de s’enrichir, sa véritable motivation est généralement sociale. Pour beaucoup de méchants modernes de la société, la motivation était de prendre bien soin de leur famille.

Vous trouverez beaucoup plus simple de trouver la discipline de passer à l’action et de ne pas stagner si vous avez une plus grande raison sociale de réussir. Et avec une bonne pression sociale, vous ne pouvez simplement pas abandonner. Les gens ne vous laisseront pas abandonner. Dans vos moments de faiblesse, quelqu’un d’autre va vous envoyer le mot d’encouragement nécessaire.

Si vous essayez de quitter votre projet de revenus passifs, combien de gens vont essayer de vous empêcher d’abandonner ? Si vous répondez honnêtement zéro, vous feriez mieux de corriger cela le plus rapidement possible.

Si j’essaye d’abandonner cette série sur les revenus passifs avant d’avoir terminé, combien de gens vont essayer de me persuader de continuer ? Je suis sûr qu’il y en aurait beaucoup. Pensez-vous que cela joue un rôle pour me motiver à partager publiquement les idées que j’ai, même un dimanche matin, et même si je n’y suis absolument pas obligé ? Évidemment que oui. Si personne d’autre ne s’en souciait, je ne m’ennuierais pas avec ça.

Je vous suggèrerais de partager vos objectifs de revenus passifs actuels avec vos amis et votre famille. Partagez-les sur votre page Facebook. Discutez avec vos cercles sociaux de la façon de rendre votre objectif plus engageant socialement. Demandez aux gens de vous aider à changer cela en quelque chose qu’ils se soucieraient réellement de soutenir. Écoutez leurs idées. Ne forcez pas un changement que vous n’approuvez pas, mais notez quelles idées semblent vous exciter et vous motiver. Puis changez votre objectif pour qu’il vous motive encore plus profondément que sa version précédente.

Ne surestimez l’aspect social de la motivation que si vous voulez garantir votre échec.

Crédits photo : © koszivu – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Pression social

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez