Le sens de la vie : découvrez votre but

Note : cet article est une traduction de l’article The Meaning of Life: Discover Your Purpose de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Avez-vous un but pré-encodé ?

Sens de la vieBeaucoup de livres que j’ai lus semblent partir du fait que nous avons été encodés génétiquement ou divinement avec une sorte de but prédéfini, et que tout ce que nous avons à faire est de prendre le temps de le découvrir via une introspection privée. Vous devez simplement vous asseoir un jour et écrire un ordre de mission, et croire que ce qui sortira de vous sera la force qui vous guidera pour le restant de votre vie. Et peut-être le mettre à jour tous les 6 à 12 mois.

Personnellement je pense que ça n’a aucun sens. Je ne vois rien prouvant qu’il y a un quelconque but pré-encodé en l’un de nous. Vous pourriez avoir vécu un fort conditionnement social en vue d’un but particulier, par exemple si vous êtes né prince ou princesse, et votre ADN contrôlera certainement certains aspects de votre vie, mais ce n’est pas une preuve suffisante d’une quelconque sorte de volonté divine à l’œuvre. Je pense que dans la plupart des cas vous finirez simplement avec un ordre de mission tiède et mou qui ne signifie pas grand-chose.

Si vous partez avec la présomption que vous avez un but pré-encodé et que vous essayez de le découvrir simplement en vous asseyant et écrivant un ordre de mission, je pense que vous finirez par vous bâtir une maison de paille. Vous n’aurez pas de fondations rationnelles sur lesquelles faire reposer votre but. Dans la plupart des cas vous sentirez que vous ne faites que devinez, et vous pourriez jeter à nouveau un œil une semaine plus tard et trouver que cela ne vous intéresse pas autant que le pensiez en l’écrivant. Vous aurez toujours des doutes à propos de ce que vous avez écrit.

Quand les gens essayent de s’asseoir et d’écrire un but ou un ordre de mission, ils manquent généralement de la clarté suffisante pour le faire intelligemment. Comment exactement êtes-vous supposé définir votre but ? Êtes-vous simplement supposé le connaître et le presser hors de votre esprit comme on le ferait avec une éponge ? Et si vous imaginiez plusieurs missions différentes qui pourraient vous convenir, mais vous n’avez aucune idée de laquelle est la meilleure ? Et si vous ne pouviez penser à rien du tout qui pourrait sembler avoir du sens pour vous ? Alors quoi ?

Le simple fait que vous puissiez ne pas avoir de but pré-encodé ne signifie pas que vous n’avez pas pour autant de but. Cela signifie simplement que cela vous demandera plus de travail de définir votre but. Votre but n’est pas vraiment quelque chose que vous découvrez. Il serait plus exact de dire que votre but est quelque chose que vous co-créez en vous basant sur votre lien avec la réalité. Pourtant, je n’appellerai pas exactement cela un choix libre. Il peut y avoir de multiples choix qui s’offrent à vous, mais tous les choix n’ont pas la même valeur.

Ce qu’il faut, c’est une méthode intelligente pour développer votre but, un processus qui a du sens, de sorte que quand arrivez à votre réponse finale, vous avez totalement confiance dans le fait que c’est correct.

Si vous vous demandez pourquoi définir un but dans votre vie est important, lisez cela : Pourquoi est-ce important d’avoir un but ?

Comment définir intelligemment votre but

Je vais vous suggérer deux méthodes différentes pour définir votre but. Dans l’idéal vous devriez utiliser les deux, étant donné que chacune vous aidera à comprendre différents aspects de votre but. Cela va demander beaucoup de travail, mais le résultat final en vaudra la peine parce que vous atteindrez un point de clarté formidable. Il sera plus facile au final de prendre des décisions et de passer à l’action, et vous trouverez que votre vie semblera rouler simplement une fois que vous connaîtrez votre but.

Méthode 1 : L’intelligence émotionnelle

La première méthode est de consulter votre intelligence émotionnelle. La passion et le but vont main dans la main. Quand vous découvrez votre but, vous trouverez généralement que c’est quelque chose qui vous passionne infiniment. Vous sentirez émotionnellement que c’est correct.

J’ai déjà écrit à propos de cette méthode ici : Comment découvrir votre but dans la vie en 20 minutes.

La réponse que vous obtenez via ce processus, cependant, dépend fortement de votre capacité à générer un apport de bonne qualité. Ce que vous faites est essentiellement d’explorer l’espace de recherche des buts possibles, et vous utilisez l’heuristique de vos réactions émotionnelles pour évaluer si vous chauffez ou pas. Mais une chose que je n’ai pas réussi à aborder dans l’explication originale de ce processus est que cela nécessite avant tout que vous soyez clair à propos du contexte de votre vie. Si vous n’avez pas encore ce niveau de clarté, alors vous aurez du mal à faire fonctionner cette méthode avec succès ─ vous vous attaquerez au problème via un mauvais contexte, donc les réponses potentielles que vous génèrerez seront totalement déplacées. Bazar à l’entrée, bazar à la sortie.

Pour utilisez une analogie, imaginez que vous regardez une carte des États-Unis, et que vous essayez de situer Las Vegas. Si vous avez une bonne carte, cela ne devrait pas vous prendre très longtemps. Vos yeux viseraient sur la gauche (l’ouest) de la carte, puis survoleraient la Californie et le Nevada vers la droite (l’est), et sous peu vous trouveriez Las Vegas dans le Nevada du Sud. Mais si vous tentez de faire le même exercice en utilisant une carte des USA de 1870. Là c’est un problème parce que Las Vegas n’est pas devenue officiellement une ville qu’à partir de 1911, donc ne la trouverez pas sur une carte de 1870. Vous ne serez pas capable de localiser la ville tant que vous ne réaliserez pas que vous regardez une carte inexacte et que vous ne vous trouvez pas une carte plus récente. De la même manière, si votre contexte ne dépeint pas précisément la réalité, et qu’il est corrompu par trop de croyances erronées et de présomptions incorrectes, alors vous aurez peu de chances d’être capable de définir un but qui a du sens quelle que soit la méthode que vous utilisez ─ il sera simplement impossible de le trouver sur la carte. Vous aurez davantage de chances de définir quelque chose qui se rapproche de votre but, mais pas exactement. Vous pourriez atterrir à Reno au lieu de Vegas (Reno a été fondée en 1868, donc elle pourrait être visible sur votre carte de 1870).

Ce que j’ai obtenu avec cette méthode était :

Vivre consciemment et courageusement, résonner d’amour et de compassion, éveiller de grands esprits chez les autres, et laisser ce monde en paix.

Si vous avez lu le dernier article, vous pourriez noter certains schémas dans l’énoncé de cet objectif qui sont en lien avec mon concept général de réalité :

Vivre consciemment = l’éveil, nécessaire pour un développement personnel conscient

et courageusement = le courage, une vertu nécessaire pour poursuivre un développement conscient

résonner d’amour = l’amour inconditionnel, qui n’est pas une émotion mais plutôt un sens de la connexion avec tout ce qui existe, ce qui fait que travailler à mon propre développement est compatible avec le fait d’aider les autres à évoluer

et de compassion = une autre vertu, qui aide à tempérer le courage

éveiller de grands esprits chez les autres = aider les autres à s’établir à niveau de conscience supérieur, ce qui leur donnera les moyens de poursuivre consciemment leur développement personnel

et laisser ce monde en paix = double signification ici : 1) monde en paix = ne faire aucun mal, travailler à améliorer la vie plutôt qu’à la détruire, laisser un héritage ; 2) laisser… en paix = pas de regrets, sachant que j’ai fait de mon mieux et que je ne n’aurais pas pu en attendre plus de moi-même, refusant de mourir sans laisser s’exprimer ma musique, en paix intérieure.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, soyez sûr de lire ces deux articles afin de vous aider à identifier votre contexte global, au sein duquel vous définirez votre but :

Le sens de la vie : Intro

Le sens de la vie : Comment devrions-nous vivre ?

Méthode 2 : l’intelligence rationnelle

La seconde méthode est d’utiliser votre raison et votre logique pour travailler à partir de votre contexte. Plus votre contexte est clair et précis, plus ce sera facile.

En fait, pour identifier votre but, vous projetez tout votre contexte de réalité sur vous-même. Partant de votre compréhension actuelle de la réalité, où est votre place ? Si vous adhérez au contexte social que la plupart des gens semble utiliser, cela sera virtuellement impossible pour les raisons définies dans le dernier article. Les contextes sociaux ne fournissent pas une clarté suffisante. Au mieux vous finiriez avec un énoncé d’objectif tiède et fade qui aborde des thèmes de base comme gagner de l’argent, fonder une famille, avoir des amis, et être gentil, mais il n’y aura pas réellement de substance là-dedans. Si vous proposiez à quelqu’un d’autre de le lire, il ne vous connaîtrait pas beaucoup mieux au final.

Concept flou, projection floue, but flou.

Concept clair, projection claire, but clair.

Étant donné que mon contexte de réalité est basé sur le fait de voir la vie comme un processus d’évolution constante (et j’utilise le terme évolution seulement au sens d’amélioration et de changement, pas au sens strictement biologique via une sélection naturelle), alors quand je projette ce contexte sur moi-même, le résultat est très simple ─ je suis un participant au processus d’évolution et de changement.

C’est une approche si simple qu’elle est facile à rater. Tout ce que vous faites en réalité est de regarder votre contexte de vie global et de projeter ces mêmes réalités sur vous-même. Cette projection devient votre but, votre rôle dans la réalité.

Imaginez un hologramme. Quand vous supprimez un morceau d’hologramme, l’image d’origine entière est encore contenue dans la plus petite partie. La réalité est le grand hologramme, et vous en êtes une pièce. Vous héritez de toutes les propriétés de la réalité. Vos croyances concernant la réalité deviennent vos croyances vous concernant. Si vos croyances sont précises, vous finirez avec un but raisonnable et atteignable.

Cette méthode vous aidera aussi à identifier les problèmes à l’intérieur de votre contexte parce que vous noterez que quelque chose ne va pas quand vous projetez une croyance erronée sur vous-même.

Supposez que votre contexte de réalité soit tout ce que l’église catholique vous enseigne. Alors quand vous projetez votre contexte sur vous-même, vous obtenez que votre but est de servir Dieu, d’obéir à l’église dans les domaines religieux, et de vous efforcer d’être comme Jésus.

Si vous avez un contexte de réalité vide (nihilisme), vous obtenez un but vide. Quand vous ne projetez rien sur X, vous obtenez rien.

Si vous n’aimez pas le but que vous obtenez en appliquant cette méthode, alors ce que vous dites en réalité est que vous n’aimez pas le contexte dont vous vous servez. C’est un conflit que vous aurez besoin de résoudre. Vous devez soit accepter ce contexte et le but qui l’accompagne, soit changer le contexte.

Mélanger les deux méthodes

Je pense qu’il est utile d’utiliser les deux méthodes pour définir votre but afin de voir où cela vous mène. Si votre contexte est sain, vous devriez obtenir des réponses cohérentes avec les deux approches. Vos intelligences émotionnelles et rationnelles vont chacune mettre des mots différents sur votre but, mais vous devriez voir que c’est globalement la même chose. Mais la plupart du temps ça ne sera pas le cas, et les réponses seront différentes, ce qui signifie que votre contexte n’est pas harmonieux. Vous voyez la réalité rationnellement d’une certaine façon mais vous le sentez d’une autre façon. Peut-être que vous avez des croyances religieuses mais que vous ne les suivez que sporadiquement ─ elles ne sont pas intégrées à votre vie entière. Vous pourriez ressentir dans votre cœur que vos croyances sont vraies, mais vous ne les pensez pas dans votre tête. Dans ce cas vous devez identifier cette disparité, trouver d’où cela vient, et y travailler jusqu’à ce que les deux parties s’accordent ou que vous soyez sûr de laquelle est correcte. Utilisez votre conscience pour écouter le côté émotionnel et le côté rationnel, et soyez comme un négociateur entre eux.

Par exemple, si émotionnellement vous sentez que votre but est d’être une sorte d’artiste ou de musicien, mais que rationnellement vous trouvez que vous devriez rendre service aux gens dans le besoin, alors vous devez travailler sur cette déconnexion en jetant un œil à ce que votre contexte en dit. Souvenez-vous que votre contexte est l’ensemble de vos croyances concernant la réalité. Quand vous vivez un conflit comme celui-là, cela aboutira généralement à un trou dans votre contexte, une zone floue que vous n’avez pas encore clarifiée. Dans ce cas vous pourriez voir que vous avez des sentiments mélangés concernant la valeur de l’art et de la musique en général. Vous les voyez en partie comme le fait de servir les gens, et en partie comme une relative perte de temps en comparaison avec d’autres choses à faire. Vous devrez décider quel point de vue est le plus juste, le plus stimulant. Vous devez remplir le vide dans votre contexte. Le dernier article explique comment faire cela.

Cela peut être un long processus si vous avez une conception de la réalité très floue ou que vous avez de forts conflits intérieurs. Pour beaucoup de gens, cela nécessitera de déterrer les incohérences et de remplir consciencieusement les trous contextuels, et cela peut prendre beaucoup de temps avant d’en éliminer suffisamment et d’avoir la clarté suffisante pour définir un but clair.

Arrivé à ce point, votre but risque d’être très abstrait et de haut niveau, alors dans le prochain article nous allons explorer la façon de le diviser en objectifs, en projets et en actions.

 

 

Cet article est la troisième partie d’une série de six articles sur le sens de la vie :

Partie 1 : Intro
Partie 2 : Comment devrions-nous vivre ?
Partie 3 : Découvrez votre but
Partie 4 : Du but à l’action
Partie 5 : Transition
Partie 6 : Evolution consciente

 

Crédits photo : freshidea

Recherches utilisées pour trouver cet article :

sens de la vie

Un commentaire

  • Albert dit :

    Bonjour Olivier, je suis ravi de partager ces deux méthodes qui me semblent très bonnes dans la pratique, car découvrir votre but qui s’identifie à votre passion parait fondamentale du fait qu’il ressort du caractère automatique lors de sa manifestation.Vraiment merci.

6 Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *