Pourquoi est-ce important d’avoir un but ?

Note : cet article est une traduction de l’article Why does purpose matter? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Basic En quoi est-ce important que votre vie ait ou non un but ?

Revenons quelques étapes en arrière pour aborder cette question…

Si vous terminez une tâche, et qu’il n’y a pas de contexte global important pour cette tâche, alors cette tâche ne compte pas vraiment. Mettons que vous regardez une émission de télé. Cela ne fait aucune différence ; il n’y a pas de contexte global pour cela. Mais si vous terminez une tâche qui fait partie d’un projet plus large, là cela a soudain de l’importance, au moins dans le contexte de ce projet. Si vous créez une page web, et que cela fait partie d’un nouveau site web que vous créez, cette tâche compte. Cela vous rapproche de la réalisation du projet final.

Maintenant, quand est-ce qu’un projet compte ? Les projets ne comptent qu’au sein du contexte d’un objectif plus large. Si votre objectif est d’augmenter vos revenus, et que votre projet a pour objectif de faciliter ça, le projet compte. Cela vous rapproche de la réalisation de votre objectif. Mais si vous terminez un projet consistant à creuser une tranchée dans votre jardin, et qu’il n’y a pas de réel objectif derrière, alors ce projet est inutile. Il n’y a pas de sens derrière.

Si un projet ne fait pas partie d’un objectif plus large, alors ce projet n’a pas de contexte et est donc sans importance. Vous n’avez pas besoin d’un objectif compliqué pour donner sur sens à un projet. Cela peut être quelque chose d’aussi simple qu’augmenter votre bonheur ou simplement vous amuser un moment. Mais le comportement humain est basé sur des objectifs, et nous les humains n’avons pas tendance à fixer des projets si nous n’avons pas une bonne raison de le faire. Les gens se fatiguent rarement à creuser des trous et à les re-remplir sans raison.

Quelle est la différence entre les projets et les objectifs ? Les objectifs sont les résultats, le but recherché. Ce sont des états d’être ─ un état dans lequel vous aimeriez être à un certain point. Les projets sont les encapsulations des actions que vous pensez pouvoir aider à atteindre votre objectif. Posséder votre propre maison est un objectif. Écrire un scénario ou une pièce de théâtre est un projet.

Donc pour inverser l’ordre, vous commencez par fixer des objectifs, créer des projets pour atteindre ces objectifs, et mettre en place des tâches pour compléter ces projets et par là même d’atteindre vos objectifs.

Mais maintenant quel est le contexte de vos objectifs ? Pourquoi est-ce important ? Si une tâche a besoin du contexte d’un projet et qu’un projet a besoin du contexte d’un objectif, est-ce que les objectifs n’ont pas également besoin d’un contexte pour être importants ?

Disons que vous vous fixez comme objectif d’augmenter vos revenus de 50%. En quoi est-ce opportun ? Est-ce utile ? Quel est le contexte dans lequel un tel objectif compte ? Pourquoi cet objectif est meilleur ou pire que de remplir votre jardin de trous ?

Les objectifs ont également besoin d’un contexte ; sinon, ils n’ont aucune incidence. Un objectif sans contexte significatif plus large est inutile.

Un contexte qui donne du sens aux objectifs est le besoin humain, un dérivé du besoin fondamental de survie. Les objectifs qui améliorent votre survie peuvent être considérés comme importants. Un autre besoin humain est la connexion aux autres ; on a découvert que ce besoin est en fait programmé en nous dès la naissance.

Mais si tous nos objectifs n’apparaissent que dans un contexte de besoins physiques et émotionnels, alors tout ce que nous allons réellement tirer de la vie est la survie et la médiocrité. Gagner plus d’argent semble aider à satisfaire notre besoin de sécurité. Se marier et avoir des enfants satisfait notre besoin de socialisation et de connexion. Et il y a aussi les comportements composés, comme apprendre de nouvelles compétences pour faire progresser nos carrières afin de devenir de plus en plus efficaces dans la réalisation de ces besoins basiques.

Mais il y a un autre contexte possible pour nos objectifs qui dépasse le besoin. Et c’est le contexte du but. Si votre vie a pour but autre chose que de simplement satisfaire vos besoins physiques et émotionnels personnels, vous avez alors la capacité d’accéder à un tout nouvel univers d’objectifs à fixer. Vous pouvez fixer des objectifs qui vont bien au-delà du contexte du besoin.

Certaines personnes pourraient avancer que le but est également un besoin humain, et possiblement un besoin spirituel. Je suppose que c’est une façon valable de le voir, sauf que cela ne semble pas être autant un BESOIN qu’un moyen de survie physique et émotionnel ─ on peut beaucoup plus facilement et plus tranquillement y faire la sourde oreille. Mais pour l’instant je vais aborder le but comme quelque chose de plus grand qu’un simple besoin physique et émotionnel.

Si vous ne travaillez que dans le contexte du besoin, alors il vous manque automatiquement la capacité à fixer et à atteindre certains types d’objectifs. Il y a certains objectifs que vous ne serez jamais capable d’atteindre. Il n’existe pas de contexte pour ceux-là, donc vous ne les fixerez jamais de prime abord. Même si ce sont des objectifs qui peuvent être grands et intéressants, vous n’y penserez jamais. Parmi les gens qui atteignent ces types d’objectifs qui sont hors-contexte, vous pouvez trouver Jésus, Mère Térésa, Gandhi, et Martin Luther King Jr. Ils se sont basés sur un contexte dépassant leur besoin personnel. Si le seul contexte pour vos objectifs est le besoin, alors vous ne pourrez jamais espérer ne serait-ce que vous approcher de ce qu’ils ont fait. Votre vie entière ne sera tournée que vers la survie ─ vous n’irez jamais plus loin. Tout ce que vous pourrez espérer n’est que médiocrité ; la grandeur est hors de votre portée.

L’autre problème au fait de n’avoir que le besoin comme contexte pour ses objectifs est que vous aurez du mal à vous pousser au-delà du point auquel vos besoins seront satisfaits. Pour certains d’entre vous qui lisent cela, vous vous en êtes probablement déjà plutôt bien sortis dans le fait de fixer et d’atteindre des objectifs dans le contexte de vos besoins personnels. Ma vie a été à ce stade pendant des années. Tous mes besoins de base sont satisfaits, et j’espère être capable de maintenir les choses comme ça tout le reste de ma vie sans trop de problèmes. Il n’y a donc aucune vraie motivation me poussant à fixer plus d’objectifs dans le contexte du besoin. Tout ce que le contexte peut m’apporter est de maintenir ce statu quo, ou au mieux de l’affermir graduellement. Cela peut m’aider à obtenir plus de ce que j’ai et parfois même une meilleure version de ce que j’ai, mais cela ne peut pas m’aider à poursuivre des objectifs hors du contexte du besoin. Et il y a tellement d’objectifs incroyablement intéressants qui ne sont pas du domaine du besoin.

Certaines personnes parcourent bien plus de chemin hors du contexte du besoin que d’autres. Par exemple, si vous partez d’un stade de pauvreté, le contexte du besoin seul peut vous amener à devenir extrêmement riche. De la même manière, combattre un cancer peut vous permettre de vous surpasser et d’atteindre un bien meilleur niveau de santé à long terme. Mais pour la plupart des gens à un certain point ce contexte du besoin tourne court. Vous pouvez voir si cela vous est déjà arrivé si, quand vous pensez à de grands objectifs, ils semblent ne pas être importants ; ils semblent apporter plus de problèmes que de solutions. Vous avez un sentiment latent qui dit « Pff… pourquoi s’embêter avec ça ? » Je suppose que cela aide à expliquer pourquoi 90% des gens qui travaillent aujourd’hui peuvent s’attendre à gagner 10% de salaire en plus ou en moins pour le restant de leur vie.

Quand vous atteignez ce stade de blocage, il est temps de dépasser le contexte du besoin. Pensez à ce contexte comme à un projet que vous avez mené à bien. Il n’y a aucune raison de continuer avec des tâches qui entrent dans le cadre d’un projet qui est déjà terminé. Si vous avez déjà fait à dîner et que vous l’avez mangé, vous pouvez arrêter de préparer l’assaisonnement. Le repas est fini.

De la même manière, si vous vivez aujourd’hui dans une situation où vos besoins sont satisfaits de façon adéquate, et que vous ne semblez pas arriver à avancer davantage sur le chemin des objectifs basés sur le besoin, alors vous avez besoin d’un nouveau contexte pour fixer des objectifs. Autrement, vous serez coincés avec des objectifs boiteux et impuissants. Vous être probablement déjà dans cette situation si vous avez fixé comme objectif de doubler vos revenus, et que malgré le sentiment que vous devriez avoir envie d’y parvenir, vous n’arrivez à rien. Et vous savez que c’est parce que vous n’y avez pas investi assez d’efforts. Là encore, cela semble amener plus de problèmes que de solutions. Vous n’êtes pourtant pas impuissant ─ c’est le contexte de vos objectifs qui l’est. Cela ne puise pas dans votre passion et vos talents d’une façon qui maintient une dynamique.

Le contexte qui dépasse le besoin est le but. Le but n’entre pas en conflit avec le besoin. C’est juste un nouveau contexte pour fixer des objectifs. Cela peut continuer à coexister avec vos objectifs basés sur le besoin. Tout comme vous pouvez avoir de multiples projets et de multiples buts dans votre vie, vous pouvez avoir de multiples contextes pour vos objectifs.

L’avantage du but est que c’est un contexte bien plus étendu et bien plus intéressant que le besoin. Le besoin est assez limité, étant donné qu’il se concentre sur la survie. Mais le but est un contexte bien plus vaste qui vous libère des limites qu’imposent les objectifs de survie. Dans l’idéal, vous trouverez votre but en recoupant votre passion et vos talents. Si vous avez besoin d’aide pour identifier un contexte de but qui vous convient, voici comment faire.

Je trouve aussi que le contexte du but fonctionne mieux que le contexte du besoin de plusieurs façons. D’abord, il s’aligne mieux avec votre feu intérieur… votre passion. Vous pouvez n’être qu’à moitié passionné par le fait de satisfaire vos besoins, mais quand votre passion est alignée avec votre but, vous aurez beaucoup plus d’énergie et vous en ferez beaucoup plus. Par exemple, si vous essayez de trouver une petite amie en vous basant sur le contexte du besoin, en ne voulant pas être seul le restant de votre vie, c’est une motivation vraiment faible. Vous pouvez facilement échouer à atteindre cet objectif s’il n’est motivé que par le besoin ─ il y a peu de passion derrière… plutôt du désespoir. Et votre conduite sera inconstante ─ certains jours vous le ressentirez fortement, tandis que d’autres jours cela sera plus faible, et cela ne vous gênera pas d’être seul. Mais si vous vous basez sur le contexte du but, vous vous sentirez bien vis-à-vis de ce que vous êtes en tant qu’être humain, vous penserez à tout ce que vous avez à offrir à une potentielle moitié, et vous irradierez ce sentiment aux gens que vous rencontrez. Et cette passion facilitera beaucoup le fait d’attirer quelqu’un de compatible avec votre vie. Le désespoir fait fuir les gens, mais la passion les attire. Pensez-y ─ à quel point seriez-vous attiré par quelqu’un qui vit son but, par rapport à quelqu’un qui vit simplement pour survivre ? Et si vous attirez quelqu’un en vous basant sur votre contexte du besoin, cette personne risque d’être dans le même contexte, et alors votre relation toute entière existera dans le contexte du besoin ─ j’ai besoin de toi ; tu as besoin de moi. Mais comparez cela avec une relation basée sur le contexte du but pour tous les deux ; là, la relation peut être plus vaste parce qu’elle transcende le besoin. La relation elle-même forme la base vous permettant d’atteindre un but plus grand. Ce ne sont pas toujours des relations romantiques ; il n’y a qu’à voir la relation entre Jésus et ses Apôtres, qui étaient ensemble dans le contexte du but plutôt que du besoin.

La deuxième raison pour laquelle le but fonctionne mieux que le besoin est que le but est un contexte plus stable. Le besoin est une excellente motivation quand vous avez faim, mais pas quand votre ventre est plein. Plus vous atteignez d’objectifs dans le contexte du besoin, plus ce besoin est satisfait, et plus ce contexte s’affaiblit quant à fixer de nouveaux objectifs. Le but, cependant, est continu et ne baisse pas en intensité quand vous rencontrez le succès. Il maintient son pouvoir à un niveau plus constant ─ en fait, plus il développera un aspect quel qu’il soit et plus vous y travaillerez.

Troisièmement, l’autodiscipline devient plus simple. Quand votre passion et vos talents sont en adéquation avec vos objectifs (ce qui est ce qui arrive dans le contexte du but), tout le reste devient plus facile. La plupart des projets et des tâches qui dérivent d’objectifs basés sur le but se baseront sur vos talents, à la différence des objectifs basés sur le besoin, qui peuvent mener à des projets et des actions très difficiles et stressantes. Par exemple, si votre but est de composer de belles musiques, et que vous avez un talent inné dans ce domaine, alors vos projets et tâches vont sûrement inclure beaucoup de temps à composer de la musique. Vous n’êtes pas obligé de vous forcer à agir, car vous êtes déjà bon dans ce genre de travail, et vous aimerez également beaucoup ça. Mais vous n’avez pas toujours ce luxe de correspondre à votre passion et à vos talents quand vous ne travaillez que dans le contexte du besoin. C’est là que vous pourriez devoir faire des choses que vous n’aimez pas et dans lesquelles vous n’êtes pas très bon, comme forcer le musicien en vous à faire la comptabilité. Plutôt que de vous sentir énergique toute la journée, vous vous sentez vidé et démotivé si vous travaillez hors de la bulle de votre passion-talent trop longtemps.

Quatrièmement, vous trouverez que quand vous travaillez dans le contexte du but, vous serez capable d’utiliser ce contexte pour satisfaire automatiquement et de façon plus profonde certains de vos besoins. Repensez aux niveaux inférieurs des projets. Parfois si vous terminez un projet particulier, cela remplit également un autre projet en cours ─ c’est-à-dire que vous faites d’une pierre deux coups. Vous pouvez en faire de même en travaillant sur des objectifs de différents contextes. Et quand cela arrive, c’est magnifique parce que vous pouvez atteindre des objectifs basés sur le besoin tout en profitant des bénéfices du travail dans le contexte du but. Par exemple en décidant de poursuivre votre passion de musicien, et de gagner beaucoup d’argent ce faisant. Vous pouvez alors utiliser vos talents et votre passion pour répondre à vos besoins physiques sans avoir à faire des choses que vous n’aimez pas ou dans lesquelles vous n’êtes pas très bon. Vous pourrez satisfaire vos besoins tout en restant dans votre bulle de passion-talent.

Il est assez clair que connaître votre but est crucial. Si vous n’avez pas de but dans la vie, alors vous êtes coincé dans le contexte du besoin. Cela signifie que votre vie n’est qu’une survie physique et émotionnelle. Certains objectifs sont pour toujours hors de votre portée. Et votre motivation continue à fixer et à atteindre des objectifs va s’affaiblir au fur et à mesure que vous arrivez à les atteindre. Plus vous allez loin, plus votre motivation à fixer des objectifs s’affaiblira. Le mieux que vous puissiez espérer dans ce contexte est sacrément limité. Vous êtes condamné à vivre une version compliquée de la vie, comme un simple mammifère.

Cependant, quand vous connaissez votre but, vous avez alors un tout nouveau contexte pour fixer des objectifs… et ce contexte n’est pas seulement nouveau mais aussi beaucoup plus puissant. Imaginez passer toute votre vie à travailler sur un projet qui ne vous intéresse pas beaucoup et pour lequel vous n’êtes pas très bon. Et soudain on vous donne un second projet qui vous fascine et correspond parfaitement à vos compétences et vos talents. Et mieux encore, si vous vous concentrez sur ce nouveau projet, il y a des chances que le premier soit automatiquement complété, de sorte que vous n’aurez jamais à travailler à nouveau directement sur le premier projet. Alors, sur quel projet choisiriez-vous de travailler ?

Vous n’avez pas besoin de maîtriser le contexte de survie pour commencer à travailler au contexte du but. Par sa nature même, vous ne pouvez d’ailleurs pas maîtriser la survie ─ plus vous arrivez à satisfaire vos besoins, plus ce contexte est affaibli. Et vous n’avez pas non plus besoin d’abandonner le contexte de survie. Continuez à fixer des objectifs basés sur le besoin. Mais ajoutez le second contexte, plus puissant, du but à côté du premier. Vous avez alors une nouvelle dimension pour commencer à fixer des objectifs qui n’ont rien à voir avec vos besoins de survie.

Que pouvez-vous faire dans le contexte du but que vous ne pouvez pas faire dans le contexte du besoin ? Vous pouvez créer un album de votre belle musique personnelle sans avoir l’intention de gagner de l’argent avec… simplement par désir de le partager avec le monde. Et vous pouvez faire en sorte que cela compte pour vous et ne pas vous sentir inutile et hors sujet. Quels sont les objectifs que vous pouvez fixer dans le contexte du but qui ne font pas partie du contexte du besoin ?

Quand vous étendez les objectifs à fixer au contexte du but, vous étendez votre vie. Je dirais qu’aujourd’hui je passe environ 80% de mon temps de travail dans le contexte du but et environ 20% dans le contexte du besoin. Il y a un an c’était également 80-20, mais dans l’autre sens. Cela a fait une énorme différence positive pour moi, dont le meilleur côté est que je vis ma vie d’une façon qui n’aurait pas été possible en me basant uniquement sur le contexte du besoin. Souvent il est possible de prendre un objectif basé sur le besoin et de le transformer en objectif basé sur le but. Vous avez alors accès à tous les bénéfices émotionnels du contexte du but tout en prenant soin de vos besoins fondamentaux.

Si vous ne connaissez pas encore votre but, cela vaut le coup de prendre le temps de le découvrir, pour pouvoir surpasser l’ennuyeux contexte du besoin et commencer à travailler sur des objectifs bien plus intéressants, tournés vers le but, et qui correspondent à votre passion profonde et à vos plus grands talents.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

je meure avoir le but et l\objectif de la musiquel importance d avoir des buts dans la vie

1 Trackback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *