La sexualité consciente

relations sexuelles et polyamourQuand j’ai commencé à écrire sur le polyamour, certaines personnes ont proclamé que j’étais uniquement intéressé par le sexe.

J’ai donc expliqué que mon intérêt premier pour le polyamour est guidé par l’envie de partager l’intimité émotionnelle, et non physique. C’est la vérité honnête.

Cependant, plus tard, j’ai réalisé qu’il y avait une hypothèse cachée derrière les commentaires des gens. J’aurais vraiment aimé voir cela plus tôt, mais je ne l’ai remarqué que récemment.

Je me suis dit : « Attendez une minute. Et si le sexe était vraiment la principale raison pour laquelle j’optais pour le polyamour ? Et si j’étais juste là pour le sexe ? Cela aurait-il été un problème ? »

La supposition cachée ici est que le fait d’avoir des relations sexuelles avec des partenaires multiples et consentants est en quelque sorte une mauvaise chose.

C’est une position que je ne partage pas du tout.

Examinons cette question plus en détail.

Pourquoi la question du sexe pose-t-elle problème ?

Y a-t-il quelque chose de mal à ce que deux personnes se rencontrent et aient simplement des relations sexuelles — pour le plaisir — sans d’abord avoir une relation émotionnellement intime (en supposant bien sûr qu’il s’agisse de relations sexuelles consentantes et protégées) ?

J’ai été éduqué de manière à croire que la réponse à cette question est oui, qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans ce genre de connexion.

En deuxième année du secondaire, j’ai dû rédiger un article sur les raisons pour lesquelles les relations sexuelles prénuptiales étaient mauvaises. J’ai fait le devoir et j’ai régurgité ce qu’il fallait pour obtenir un A.

En privé, j’avais des doutes sur ce qu’on m’enseignait. Et bien sûr, j’ai quand même eu des relations sexuelles avant le mariage, ce qui s’est avéré être très amusant. Je ne ressentais aucune culpabilité, aucun regret.

Avec du recul, je pense que j’aurais préféré obtenir un F pour ce devoir. Cela m’aurait davantage amusé.

Aujourd’hui, je ne vois absolument rien de mal à avoir des relations sexuelles juste pour le plaisir, pourvu que ce soit fait de façon sécuritaire et consensuelle. Je pense que ceux qui pensent que le sexe est mal, sale ou immoral sont terriblement réprimés. Je n’ai jamais rencontré une personne vraiment heureuse qui ressente cela à propos du sexe. Peut-être que si les gens faisaient l’amour plus souvent, ils ne seraient pas si grincheux.

Prérequis pour le sexe

Quelles sont les conditions préalables dont nous avons réellement besoin pour avoir des relations sexuelles ? Tout ce qu’il faut, c’est avoir un partenaire consentant. Si vous avez un partenaire consentant, vous pouvez avoir des relations sexuelles.

Juste pour être clair, partons sur la base que votre corps et celui de votre partenaire sont physiquement capables d’avoir des rapports sexuels.

Toutes les autres règles, contraintes et exigences découlent du conditionnement social et sont donc inutiles. Pour avoir des relations sexuelles, vous n’avez pas besoin :

  • D’être marié ou d’avoir une relation sérieuse.
  • De fréquenter quelqu’un.
  • D’être amoureux.
  • D’un partenaire de sexe opposé.
  • D’avoir une relation exclusive avec votre partenaire.
  • De maitriser plusieurs techniques.
  • D’avoir une première rencontre avec l’autre personne.

Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un consentement.

Techniquement, même le consentement de votre partenaire est un préalable socialement conditionné, mais je pense que c’est un conditionnement que nous devrions maintenir. L’alternative est illégale, contraire à l’éthique et préjudiciable. On peut certainement profiter du sexe sans avoir recours au viol. Réaliser vos fantasmes pervers, d’un autre côté, peut encore être complètement consensuel.

Combien de règles supplémentaires avez-vous dans votre tête quant à ce qu’il vous faut pour avoir des relations sexuelles en plus des règles les plus élémentaires ?

Comment ces règles fonctionnent-elles pour vous ? Êtes-vous ravi des résultats qu’elles produisent ?

Vos règles vous permettent-elles de profiter facilement des expériences sexuelles que vous désirez ? Ou est-ce qu’elles vous gênent et vous bloquent ?

Savez-vous que vous avez la liberté de choisir les règles que vous voulez respecter ainsi que celles que vous préférez abandonner ?

Je ne dis pas que vous devez abaisser vos normes au strict minimum. Je vous suggère simplement de jeter un bon coup d’œil conscient à vos règles et exigences actuelles en matière de relations sexuelles et de vous demander si elles vous aident ou vous nuisent.

Personnellement, j’ai des normes assez élevées pour quand je veux et quand je ne veux pas faire l’amour. Ces normes, cependant, sont celles que j’ai choisies parce que j’en suis satisfait. Je ne maintiens pas des normes simplement parce que tout le monde estime qu’elles sont appropriées et nécessaires.

Abandonnez les règles sexuelles inutiles qui ne vous servent à rien. Décidez de ce qui est vraiment important pour vous, et laissez tomber le reste.

Peut-être que mon exigence n°1 pour avoir des relations sexuelles avec quelqu’un est la connexion énergétique que je ressens envers la personne. Son énergie est-elle ouverte, affectueuse et positive ? Est-ce que je veux partager mon énergie avec cette personne ? Trouverais-je l’expérience drainante ou édifiante ? L’autre personne est-elle capable de donner et de recevoir ? Dans la plupart des cas, ce type de lien nait d’une amitié authentique. Toutefois, il est possible de profiter de ce genre de connexion avec quelqu’un que je viens de rencontrer.

Plus vous ajoutez des règles restrictives au simple fait d’avoir des relations sexuelles, plus vous vous priverez d’intéressantes expériences. Par contre, lorsque vos règles sont flexibles et consciemment choisies, vous profiterez de l’abondance sexuelle.

le sexe et le polyamour

Conscience sexuelle

Votre expérience personnelle de la sexualité dépend du niveau de conscience que vous y apportez. Si vos pensées sont enracinées dans la peur et le manque, votre vie sexuelle en sera le reflet. Si vos pensées sont centrées sur l’amour et l’abondance, votre vie sexuelle en sera également le reflet.

J’ai passé beaucoup de temps ce mois-ci avec des gens polyamoureux. Ce sont des personnes qui aiment avoir des relations sexuelles avec plusieurs partenaires assez souvent.

J’ai trouvé absolument fascinant le fait d’apprendre d’eux. L’une de nos conversations a duré près de huit heures sans pause, de 20 h 30 à 4 h 15. Je n’ai pas senti le temps passé parce que j’étais vraiment captivé. J’ai quitté l’hôtel en étant tellement revigoré que j’ai eu du mal à m’endormir par la suite.

J’ai relevé un certain nombre de modèles communs à leur sujet. En effet, ils :

1. Croient que les relations sexuelles sont une forme de don. Inviter quelqu’un à avoir des relations sexuelles, c’est comme lui offrir un cadeau spécial.

2. Prennent plaisir à donner du plaisir à leurs partenaires.

3. Aiment avoir des relations sexuelles et voient cela comme une chose amusante. Pour eux le sexe est comme un jeu.

4. Attirent facilement des partenaires volontaires qui ressentent la même chose qu’eux.

5. Embrassent leur sexualité et n’en sont pas gênés. Cela vous fait ressentir la même chose à propos de votre propre sexualité en leur présence.

6. S’acceptent tels qu’ils sont, avec tous leurs défauts. Ils se sentent bien dans leur corps, peu importe à quel point ils répondent aux normes de beauté physique de la société.

7. Se considèrent dignes de l’abondance sexuelle. Certains peuvent donner des raisons spécifiques à cela, comme le fait de savoir qu’ils peuvent offrir du plaisir à leurs partenaires.

8. Apprécient la variété des rapports sexuels avec plusieurs partenaires ; leurs partenaires apprécient aussi cela.

9. S’assurent que tout est consensuel à 100 %. Personne n’est contraint de faire quoi que ce soit s’il n’est pas à l’aise.

10. Sont sacrément heureux de leur vie !

Pendant les premières minutes de la conversation avec une personne qu’elles viennent de rencontrer, ces personnes peuvent exprimer leur intention sexuelle, et une réponse positive est souvent attendue et reçue. Elles considèrent la sexualité comme un don qu’elles peuvent offrir et partager avec d’autres, ce qui amène les autres à réagir en conséquence. Elles ne diffusent pas de bizarres ondulations parce qu’elles n’essaient pas de prendre quoi que ce soit à qui que ce soit.

J’ai remarqué que ces personnes évitent de mettre des étiquettes sur leurs expériences. Elles n’utilisent pas des mots comme polyamour ou d’autres étiquettes spécifiques. Certains parmi ces gens ont inventé leurs propres étiquettes, d’autres n’en ont préféré aucune. Ils vivent leur vie sexuelle de façon dynamique au lieu d’essayer de forcer leurs expériences. Cela m’a particulièrement ouvert les yeux parce que j’avais du mal à trouver de bonnes étiquettes pour ce que je fais. Maintenant, je vois que c’est de la folie d’essayer d’en trouver.

Quelle est votre attitude à l’égard du sexe ? Voyez-vous le sexe comme un cadeau amusant à partager avec quelqu’un ? Croyez-vous secrètement que vous faites quelque chose de mal, que vous demandez quelque chose que vous ne méritez pas ?

Sortir avec ces gens ces dernières semaines m’a ouvert les yeux. Rien qu’en étant eux-mêmes et en m’invitant dans leur monde, ils m’ont aidé à libérer des années de bagage mental accumulé.

J’avais déjà compris mentalement la plupart des choses que j’ai observées, du moins par bribes. Cependant, le fait d’être entouré de gens qui vivent déjà des expériences réelles m’a aidé à comprendre plus profondément les choses.

C’est facile de dire que le sexe est un don. Toutefois, adopter cette croyance au point de commencer à discuter de votre désir d’avoir des relations sexuelles dans les cinq premières minutes d’une conversation lorsque vous rencontrez une nouvelle personne, et obtenir constamment une réponse positive relève d’une autre paire de manches.

Le sexe, mais pourquoi ?

« Pourquoi le sexe ? Pourquoi ne pas s’engager dans des relations sans sexe ? Plus simplement, si nous n’avions pas manifesté pour les leçons de physicalité, nous serions restés sous forme d’esprit ». — Vie mystique, Polyamour spirituel.

Pensez-vous que le fait d’avoir un corps capable et désireux d’avoir des relations sexuelles avec une autre personne est une erreur cosmique ?

Votre libido vous donne envie de partager du plaisir avec d’autres êtres humains. Vous pouvez vous priver de ce plaisir, ou vous pouvez en profiter. Quel chemin vous rendra plus heureux ?

Soyons honnêtes. Si on vous emmenait dans un pays fantastique où vous pourriez faire absolument tout ce que vous voulez, et que personne n’en savait jamais rien, que feriez-vous ? Quels fantasmes sexuels pourriez-vous réaliser ?

Maintenant, lequel de ces désirs pourriez-vous expérimenter dans la vie réelle si vous aviez simplement des partenaires consentants ?

Et si vous pouviez profiter d’une abondance absolue sur le plan sexuel sans jugement, sans culpabilité avec tous les partenaires consentants que vous désirez ? Et si vos partenaires aimaient cela et étaient beaucoup plus heureux de cette expérience ?

Est-ce une si mauvaise chose à intégrer à votre réalité ?

Réalisez-vous que c’est vraiment possible ? Nous sommes certainement capables de partager ce type de connexion entre nous. Nous devons simplement nous débarrasser de tous les obstacles mentaux que nous avons utilisés pour nous convaincre que cela ne peut jamais arriver pour nous.

La vérité la plus brutale est que beaucoup de gens ont déjà surmonté ces obstacles, et ils attendent juste que vous fassiez la même chose. Les gens sont en effet prêts à avoir des relations sexuelles avec vous, mais vos croyances limitantes vous poussent à diffuser des ondulations qui les font courir dans la direction opposée. De telles ondulations incluent l’indignité, la pensée caractérisée par le manque et les jugements négatifs envers les personnes qui profitent de l’abondance sexuelle. Si vous êtes vraiment bloqué, vous ne verrez peut-être jamais de telles personnes apparaitre dans votre réalité, sauf sous forme de personnages fictifs. Toutefois, je vous assure qu’elles sont réelles… et spectaculaires.

Pendant trop longtemps, nous avons diabolisé et réprimé nos désirs sexuels. Cependant, ces désirs sexuels sont là pour une raison. Si nous les suivons consciemment, ils nous rassemblent, ils nous rendent heureux, et ils perpétuent même notre espèce.

Que se passerait-il si nous cessions de nous battre et de résister à nos désirs sexuels et que nous les adoptions consciemment ? Que se passerait-il si nous nous acceptions pleinement comme des êtres sexuels ?

le sexe conscient

Le sexe et la loi de l’attraction

Réalisez-vous que les partenaires volontaires sont partout ? Toutefois, ils ne peuvent pas entrer dans votre réalité très facilement si vous avez des croyances limitantes qui les bloquent.

D’ailleurs, si vous aviez le même point de vue qu’eux sur l’abondance sexuelle, vous pourriez sortir ce soir, rencontrer quelqu’un de compatible, et avoir une expérience sexuelle formidable ensemble. Les gens font cela tout le temps.

Vous pouvez essayer de faire des progrès en étudiant les modèles de comportement des personnes qui sont capables de le faire, mais ce que vous recherchez vraiment, c’est un changement d’ondulations dans votre être. Vous avez simplement besoin de vous débarrasser des croyances limitatives qui vous disent que le sexe est quelque chose de sale, d’égoïste ou d’indigne. Si vous pouvez le faire, les comportements discordants s’estomperont d’eux-mêmes.

J’ai été étonné par les changements importants qui se sont produits dans ma réalité au cours des dernières semaines à la suite de changements internes dans mes pensées et mes croyances.

Au début, il y avait une certaine tension dans les réactions des gens suite à ma décision d’explorer le polyamour. Toutefois, malgré ces réactions, j’étais déjà en phase avec le changement, et je savais avec certitude que je ne reviendrais pas en arrière.

En quelques jours, un tourbillon de changements externes a commencé à se produire. Parfois, j’avais l’impression d’être au milieu d’une tornade énergique. Au cours de la première semaine de ma vie en tant que polyamoureux, plusieurs ampoules électriques ont grillé dans notre maison (où je vivais avec Erin). Pourtant, certaines parmi ces ampoules avaient une garantie de 7 ans et je ne les utilisais que depuis quelques mois seulement. Nous avons aussi fait sauter un disjoncteur, et un pneu de notre voiture a aussi sauté cette même semaine. Nous avons déjà vécu des expériences comme celle-ci où des changements importants dans notre vie se manifestent par des perturbations physiques.

Beaucoup de gens nous ont donné des conseils par rapport à cette nouvelle voie. De nouveaux amis sont apparus. Des gens polyamoureux sont venus à Las Vegas pour nous rendre visite et se lier d’amitié avec nous. De nouvelles possibilités de relations ont commencé à se créer progressivement.

J’ai déjà vécu des changements assez importants dans ma vie, mais aucun n’a été aussi rapide et explosif que celui-ci. Je regardais en arrière chaque semaine, à peine capable de comprendre à quel point les choses avaient changé. Je ne me souviens même pas quand je me suis retrouvé dans ma zone de confort pour la dernière fois.

Aujourd’hui, je ne ressens plus du tout la même chose au sujet des relations, du sexe et de la vie en général. Et par conséquent, le paysage social que je vis est tout à fait différent.

J’adore les changements qui se sont produits, et je suis ridiculement heureux de cette nouvelle orientation. J’ai l’impression que quelqu’un a mis à jour mon personnage à mon insu. Quand je regarde mon univers, je le reconnais à peine, et pourtant il me semble toujours exactement comme il se doit.

Une chose est claire : Je ne pourrai jamais revenir à mon niveau de pensée antérieur.

Sexualité consciente

Peut-être que la façon la plus consciente d’explorer notre sexualité, c’est de cesser de corrompre le sexe en essayant de le changer en quelque chose d’autre. Il est temps pour nous de supprimer le bagage social et émotionnel que nous avons pris l’habitude d’y associer.

Le sexe n’est pas synonyme de relations. Le sexe n’est pas un péché. De même, il ne se résume pas à une question de performances. Ce n’est pas non plus un sort.

Le sexe est simplement une expérience.

Prenez un moment pour décider si le sexe est oui ou non une expérience que vous voulez avoir et de quelle façon vous aimerez l’expérimenter. Déterminez ce que vous désirez vraiment. Ensuite, travailler à éliminer tout ce qui empêche l’harmonie avec vos désirs.

« Abandonnez-vous à votre propre unicité. Ressentez sa chaleur et son confort authentique. Remettez en question tout ce qu’on vous a appris directement ou indirectement sur l’amour ». – Vie mystique, Polyamour spirituel.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Très spécialement aujourd’hui, je vous invite à suivre une interview de Steve Pavlina que j’ai réalisé il y a quelques temps. Il y explique, en personne, sa position par rapport à un certain nombre de questions, notamment sur les relations.

PS : Activez les sous-titres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *